Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Herbert von Karajan

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82588
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 0:24

gaston a écrit:
jaky a écrit:
Bizantino a écrit:
C'est Karajan, en général, dans sa façon de diriger, dans sa conception de la musique, qui s'est enlisé dans l'hédonisme sonore. C'est toujours la même sonorité lisse et superbe, mais creuse et inexpressive, dans tout ce qu'il a dirigé.
Je partage l'opinion de Bizantino avec une exception pour ses Strauss (Richard et Johann Laughing )
Pour une fois je serai moins abrupt. Karajan, quoi qu'on en dise, a laissé de belles choses, mais il avait comme tous les chefs des affinités plus affirmées avec certains compositeurs, comme Strauss effectivement. Il a eu le tort et l'orgueil de vouloir TOUT enregistrer, même ce qu'il croyait à tort parfaitement comprendre, et a laissé des ratages, et de superbes contresens sonores, comme sa Fantastique par exemple. Dire que c'est toujours creux et inexpressif, non Confused , c'est lapidaire et immérité. Pour la 5e de Prokofiev, on n'est pas dans le contresens, juste dans le velours somptueux au lieu de la toile un peu râpeuse que tissent les interprètes russes de cette oeuvre ( cool-blue putain quelle belle phrase, je la replacerai Laughing )

Je pense que c'est l'occasion d'ouvrir un topic Karajan, puisqu'on en a pas mal parlé.

Que pensez-vous de ses enregistrements de l'Ecole de Vienne?
J'aime beaucoup ses Schoenberg et ses Webern.
Il met en valeur le côté post-romantique et la somptuosité orchestrale jusque dans les Variations opus 31 et je trouve que c'est bien venu dans ce répertoire.


Dernière édition par le Mer 18 Juil 2007 - 2:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
avatar

Nombre de messages : 5899
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 0:26

Pour ma part, je n'ai jamais été déçu par Karajan même si on trouve de meilleures interprétations dans bien des compositeurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82588
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 0:27

Ca dépend, il a signé quelques références quand même il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
avatar

Nombre de messages : 5899
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 0:29

Xavier a écrit:
Ca dépend, il a signé quelques références quand même il me semble.

Of Course (prononcer à la française Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
avatar

Nombre de messages : 5899
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 0:32

Xavier a écrit:
Ca dépend, il a signé quelques références quand même il me semble.

Tu penses à quoi notamment en références?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82588
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 0:35

Poulet a écrit:
Xavier a écrit:
Ca dépend, il a signé quelques références quand même il me semble.

Tu penses à quoi notamment en références?

Ses Strauss, ses Beethoven, ses Wagner, ses Schoenberg... enfin c'est un avis tout personnel, surtout pour Schoenberg, où certains me diront sans doute que c'est hors style.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
avatar

Nombre de messages : 5899
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 0:36

Xavier a écrit:
Poulet a écrit:
Xavier a écrit:
Ca dépend, il a signé quelques références quand même il me semble.

Tu penses à quoi notamment en références?

Ses Strauss, ses Beethoven, ses Wagner, ses Schoenberg... enfin c'est un avis tout personnel, surtout pour Schoenberg, où certains me diront sans doute que c'est hors style.

C'est vrai que ses beethov sont quelque chose Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9416
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 1:37

C'est vrai que j'aime aussi Webern par Karajan, je ne rejette pas tout en bloc, mais dans la nuit transfigurée de Schoenberg, je n'ai pas pu aller jusqu'au bout…
Il y a aussi la symphonie avec orgue de Saint-saens avec P. Cochereau (sur vinyl, en cd le son est horrible), le chevalier à la rose avec Schwarzkopf, etc … ah! ça fait beaucoups d'exceptions! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82588
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 1:56

jaky a écrit:
dans la nuit transfigurée de Schoenberg, je n'ai pas pu aller jusqu'au bout...

T'as trouvé son interprétation ennuyeuse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 2:11

Bon, je ne sais pas si ça intéressera les wagnero-debussystes bien présents ici mais Karajan, c'est aussi des opéras de Mozart et Verdi légendaires et indémodables. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9416
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 2:34

Xavier a écrit:
jaky a écrit:
dans la nuit transfigurée de Schoenberg, je n'ai pas pu aller jusqu'au bout...

T'as trouvé son interprétation ennuyeuse?
Cela remonte à quelques années, mais oui après Klemperer ou le Hollywood string quartett, je n'y ai trouvé aucune passion (un comble vu le sujet) : juste un son somptueux, la passion du couple y semblais bien éteinte! . Mr.Red


Dernière édition par le Lun 31 Oct 2005 - 2:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82588
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 2:35

Ah je ne savais pas que Klemperer l'avait enregistrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9416
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 2:38

Xavier a écrit:
Ah je ne savais pas que Klemperer l'avait enregistrée.
c'est un enregistrement radio des années 50 que j'ai copié lors d'une rediffusion. Une version très noire, on est plongé en plein drame dès le premier accord : superbe!
(je ne sais pas si cela à été édité en cd)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82588
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 2:42

Ca existe, indisponible sur Amazon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9416
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 2:47

Je l'ai reporté sur cd Very Happy
avec le Concertgebouw enregistré le 7 juillet 1955 Laughing
Tiens, je vais aller l'écouter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
encolpio
La vie en noir et blanc
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 45
Localisation : Palermo
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 7:56

adriaticoboy a écrit:
Bon, je ne sais pas si ça intéressera les wagnero-debussystes bien présents ici mais Karajan, c'est aussi des opéras de Mozart et Verdi légendaires et indémodables. Wink
Effectivement: ses Mozart sont !!!
mais aussi son Don Carlo, son Falstaff, ses Trovatore et même ses Requiem...
Ne pas oublier sa Création, son Orfeo de Gluck.
...
Je ne suis pas un fou de ce chef, mais il faut bien reconnaitre qu'il y a de grandes réussites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classica
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 13:24

Karajan reste un chef que j'apprécie beaucoup. Quoiqu'on en dise, il faut reconnaître qu'il a tout de même de très belles références à son catalogue. On peut lui reprocher sa boulimie mais je trouve malvenu de mettre en cause ses interprétations. Prenez les symphonies de Beethoven qu'il a enregistrées de nombreuses fois, rares sont les prises ratées que ce soit chez Emi ou DG.
Laughing Very Happy
Je trouve que "La nuit transfigurée" est plutôt réussie aussi et je place dans le peloton de tête ses Richard Strauss. N'oubliez pas non plus ses symphonies de Tchaikowsky, notamment la 5 et la 6. Surprised, ses Mozart souvent bien ficelés... 🧀

Quant au caractère et aux attitudes de l'homme, cela ne doit pas remettre en cause la qualité de ses interprétations. je trouve louable aussi le fait de toujours voiloir se tenir à la pointe du progrès technique comme il a pu le faire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gaston
Mélomane gaffeur
avatar

Nombre de messages : 461
Date d'inscription : 18/07/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 31 Oct 2005 - 15:01

Classica a écrit:
je trouve louable aussi le fait de toujours voiloir se tenir à la pointe du progrès technique comme il a pu le faire. Very Happy
Mouais... Ca peut être interprété aussi comme une attitude de nanti, avec le jet privé, le yacht, le ski à St-Moritz, les voitures rapides, la nouveauté pour la nouveauté. Tous les témoignages que j'ai entendus et lus concordent en tout cas sur un point : Karajan supervisait la prise de son et "traficotait" les balances, l'ingénieur du son devait plus ou moins la boucler Confused Celà s'entend sur les disques et c'est malheureux, je crois que les masters sont comme ça, on ne peut plus remixer de façon moins Karajanesque ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1684
Age : 59
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 14 Nov 2005 - 12:29

gaston a écrit:
Mouais... Ca peut être interprété aussi comme une attitude de nanti, avec le jet privé, le yacht, le ski à St-Moritz, les voitures rapides, la nouveauté pour la nouveauté. Tous les témoignages que j'ai entendus et lus concordent en tout cas sur un point : Karajan supervisait la prise de son et "traficotait" les balances, l'ingénieur du son devait plus ou moins la boucler Confused Celà s'entend sur les disques et c'est malheureux, je crois que les masters sont comme ça, on ne peut plus remixer de façon moins Karajanesque ?


+ 10000 pour Gaston
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboc.forumactif.org/forum.htm
Dragon240
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 42
Date d'inscription : 05/10/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 14 Nov 2005 - 17:46

gaston a écrit:
Classica a écrit:
je trouve louable aussi le fait de toujours voiloir se tenir à la pointe du progrès technique comme il a pu le faire. Very Happy
Mouais... Ca peut être interprété aussi comme une attitude de nanti, avec le jet privé, le yacht, le ski à St-Moritz, les voitures rapides, la nouveauté pour la nouveauté. Tous les témoignages que j'ai entendus et lus concordent en tout cas sur un point : Karajan supervisait la prise de son et "traficotait" les balances, l'ingénieur du son devait plus ou moins la boucler Confused Celà s'entend sur les disques et c'est malheureux, je crois que les masters sont comme ça, on ne peut plus remixer de façon moins Karajanesque ?

moi je le comprends quand on entend le gachis de certains enregistrements !
Mais de maniere générale, ce que je reproche à Karajan, c'est qu'on entend pas beaucoup les cuivres, voire pas beaucoup du tout Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.volvoforlife-fr.com
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 14 Nov 2005 - 17:57

Dragon240 a écrit:
Mais de maniere générale, ce que je reproche à Karajan, c'est qu'on entend pas beaucoup les cuivres, voire pas beaucoup du tout Laughing


Question

Tu as entendu quoi pour dire une chose pareille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon240
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 42
Date d'inscription : 05/10/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Jeu 17 Nov 2005 - 18:17

Je me suis tres mal exprimé... autant pour moi..

ce que je voulais dire c'est qu'en général, Karajan ne lache pas la cavalerie. Certains moments dans une pièce ont une puissance que Karajan ne sait pas faire ressortir. C'est pour ça que je ne l'apprécie pas vraiment dans Verdi ou Carmen que j'ai pu entendre... ça m'a plutot frustré.. Mais par ailleurs j'adore son requiem de Mozart, je ne connais pas meilleure interprétation que la sienne de la 5eme de Schubert etc....

un petit extrait pour illustrer mon avis :

http://dragon240.free.fr/zik/Verdi-Requiem-Karajan.mp3

à comparer avec Giulini par exemple...

http://dragon240.free.fr/zik/Verdi-Requiem-Giulini.mp3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.volvoforlife-fr.com
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82588
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Jeu 17 Nov 2005 - 18:27

Il y a une différence de volume entre les 2 versions qui peut être trompeuse.

Sinon je ne sais pas si la version Giulini est mieux... justement il y a trop de cuivres à mon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon240
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 42
Date d'inscription : 05/10/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Jeu 17 Nov 2005 - 18:41

en meme temps, sauf erreur de ma part, tu n'es pas vraiment fan de Verdi Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.volvoforlife-fr.com
chef d'orchestre
Néophyte


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 28 Nov 2005 - 21:38

bonjour à tous ( nouveau ici !.. beau forum... )

concernant Karajan, il a été parfois de bon ton de le critiquer à tout - va, sans faire la part des choses entre l'homme, son caractère, la "star de la baguette" et le chef qu'il a réellement été...
Car quel chef, tout de même ! Il a fait tellement de disques qu'il y a bien sûr matière à trouver des ratages.. mais quelle intelligence musicale rare.
Pur ma part, j'ai une prédilection pour les oeuvre suivantes:
40° de Mozart avec Vienne ( début années 60, chez Decca ) ; bien sûr tous les opéras de Mozart de la fin des années 40 ou début 50 avec Vienne et le Philarmonia; bien sûr Strauss; aussi les symphonies de Sibelius avec le philarmonia, la 9° de Beethoven de 1947.... Toute sa période Philarmonia est magnifique en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gaston
Mélomane gaffeur
avatar

Nombre de messages : 461
Date d'inscription : 18/07/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 29 Nov 2005 - 23:33

Le hasard fait que je viens d'écouter une intégrale live (Salzbourg 83) des symphonies de Brahms par K, c'est bien plus rugueux que les enregistrements DGG. Les timbales trop fortes, on les entend. D'ailleurs, il n'y a pas tant d'enregistrements publics "officiels" que ça de K ? (J'ai surtout retenu une très belle 9e de Mahler)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurwenal
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mer 30 Nov 2005 - 11:28

Pour ma part, je suis d'accord avec Chef d'Orchestre: Karajan a souvent été critiqué mais il ne faut pas croire pour autant que nous sommes face à un chef "mineur" qui n'a fait que surfer sur la vague médiatique qui l'entourait.

Déjà, ses enregistrements des années 40 et 50 (même début 60) dévoilent une direction vive et nerveuse: un genre de "Kappelmeister survitaminé". Cette période a produit des sommets discographiques: Le Meistersinger de Bayreuth en 1951, Le Tristan à Bayreuth en 1952 voire la première intégrale des symphonies de l'ami Ludwig dans les années 60. Il y a aussi ses enregistrements des opéras de Mozart avec la clique Legge. Et bien sûr, ses enregistrements somptueux des opéras de Strauss chez EMI (Ariane à Naxos, Der Rosenkavalier). A l'époque, "Das Wunder Karajan" était aussi à l'aise en public qu'en studio.

Ce qui gêne beaucoup de personnes est sa période "studio" où la minutie l'emporte sur l'urgence et la spontanéité que l'on attend d'un enregistrement live. D'où une certaine lenteur, une "stérilité" qui peut lasser (Intégrale des symhonies de Bruckner chez DGG, par exemple). Il n'empêche, si le chef viennois n'a pas livré d'interprétation "définitive" tout au long de sa carrière, il a néanmoins enregistré des versions incontournables. On peut trouver à rédire dans ses interprétations certes, mais Karajan est un des rares chefs qui apporte systématiquement quelque chose de neuf dans sa vision d'une oeuvre. En gros, on ne fait jamais de "doublon" en achetant une oeuvre dont la direction est signée Karajan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Bloom
Ancien bagnard
avatar

Nombre de messages : 1221
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mer 30 Nov 2005 - 11:38

Kurwenal a écrit:

Ce qui gêne beaucoup de personnes est sa période "studio" où la minutie l'emporte sur l'urgence et la spontanéité que l'on attend d'un enregistrement live. D'où une certaine lenteur, une "stérilité" qui peut lasser (Intégrale des symhonies de Bruckner chez DGG, par exemple). Il n'empêche, si le chef viennois n'a pas livré d'interprétation "définitive" tout au long de sa carrière, il a néanmoins enregistré des versions incontournables.

Mais qui a livré d'interprération "définitive"? Heureusement, personne! Et le Salomé, les Pelléas (Debussy et Schoenberg) ou le Parsifal de Karajan sont pour moi aussi définitifs qu'il est possible de l'être. Et on lui reproche de trop bien sonner! De qui se moque-t-on! Qu'ils retournent à leurs interprétations vieillies et imprécises, je préfère pour ma part la perfection à la spontanéité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurwenal
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mer 30 Nov 2005 - 12:01

Je suis bien d'accord, d'où les guillemets sur le mot "définitive".

Et encore... pour être parfaitement honnête je crois que personne ne surpasse son célèbre Tristan '52, ni Böhm, ni Kleiber, ni Furt, ni Bernstein... il faut dire que cela tient autant à ses interprètes qu'a sa direction exemplaire.

Quant à son Parsifal (j'imagine que tu parles de sa version studio de 1981 chez DG), il s'agît probablement de son plus grand enregistrement d'opéra (domaine dans lequel, au dire de certains, il n'était "pas terrible", pour ne pas dire autre chose!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82588
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mer 30 Nov 2005 - 14:07

Mr Bloom a écrit:

Mais qui a livré d'interprération "définitive"? Heureusement, personne! Et le Salomé, les Pelléas (Debussy et Schoenberg) ou le Parsifal de Karajan sont pour moi aussi définitifs qu'il est possible de l'être. Et on lui reproche de trop bien sonner! De qui se moque-t-on! Qu'ils retournent à leurs interprétations vieillies et imprécises, je préfère pour ma part la perfection à la spontanéité.

Dans l'ensemble complètement d'accord sur Salomé, Pelléas, Parsifal... des sommets absolus, et pas seulement "parfaits" instrumentalement.
La dernière phrase est un peu caricaturale ("interprétations vieillies et imprécises") mais je ne suis pas loin de penser pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mer 30 Nov 2005 - 19:02

Ce qui frappe chez Karajan c'est le contraste entre son image publique (golden boy flamboyant amateur de voitures de course, arriviste, affairiste, génial artisan d'une pompe à fric musicale aux deux rouages essentiels: le philharmonique de B et la DG) et l'humanité, la sensibilité que dégagent certaines interprétations: ses opéras de Mozart, Strauss, Pelleas et ses Wagner par exemple (perso j'adore Karajan chef d'orchestre dans Wagner qui a su donner à cette musique un caractère universel et un lyrisme sublime). Je crois qu'il considérait Pelleas comme sa meilleure réussite artistique. Karajan était une personnalité complexe qui n'a paradoxalement jamais été meilleur que dans les partitions qu'il ramenait vers une certaine intériorité, opérant au moyen d'une sorte de magie brûlante. Il ne faut pas tenir toutes ses prestations comme témoignages de son art, le philharmonique de B était à l'époque (années 70 80) suffisamment rodé pour faire du Karajan sans Karajan... et les répet de Karajan on sait à quoi ça ressemblait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82588
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mer 30 Nov 2005 - 19:12

sofro a écrit:
et les répet de Karajan on sait à quoi ça ressemblait...

Euh... pas plus que ça pour ma part. Tu peux nous en dire plus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1684
Age : 59
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mer 30 Nov 2005 - 19:23

Une petite bio de Karajan - qui passe outrageusement sous silence - son adhésion au parti nazi, autant par conviction que par opportunisme Shit

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-musiques/biographies/fiche.php?numero=5000275
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboc.forumactif.org/forum.htm
chef d'orchestre
Néophyte


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mer 30 Nov 2005 - 19:53

En évoquant la notion d'interprétation "définitive", on aborde une autre notion, qui peut prêter à polémique...
Cependant, sans avoir à réfléchir ni prendre de risque, il me semble sans discussion possible que le COSI FAN TUTTE DE KARAJAN DE 1954, avec Philarmonia & Co , est une versions sublime qui peut être qualifiée de "définitive", car on sent l'état de grâce à chaque instant - tout est miraculeux dans cet enregistrement. Personne n'a fait mieux je crois. et qui a même seulement approché cette intelligence, qui va de l'humour, la subtilité psychologique, le raffinement des couleurs, la perfection de l'orchestre en chaque nuance..?

On peut élargir le débat et chercher dans l'histoire de l'enregistrement au XX° siècle quels sont les interprétations "définitives au disques", jamais égalées, reconnaissables au dessus de toutes les autres..? Il convient de ne pas confondre VERSION DÉFINITIVE avec VERSION HISTORIQUE..
- la 8° de Bruckner par Jochum et la Philarmonie de Hambourg
- la 4° de Bruckner par Abendroth
- Pellleas par Désormière
- Cosi par Karajan
- Walkyrie 1° acte par B. Walter
- Les sonates piano - violon de Brahms par Katchen - Suk
- les sonates piano - violon de Beethoven par Haskil / Grumiaux
- la 7° de Beethoven par Furtwaengler
- le 13° quatuor de Beethoven par Budapest années 30
- le qunitette op. 34 de Brahms par Serkin - Qt Busch 1934
- les Valses de Chopin par Lipatti
- la 8° de Shostakovitch par Mravinsky
- 5° de Beethoven par Erich Kleiber
- le 2° concerto de Brahms par Backhaus / Boehm - Dresde 1939
- le cycle "Ma Patrie" de Smetana par Talich OU Ancerl ( qualités différentes; une version mono, une stereo )
- l'Ouverture Tannhäuser par Fritz Busch / Dresde 1932
- les Scènes de la Forêt de Schumann par Clara Haskil
- les Quatuors Razumovsky par le Wiener Konzerthaus
- la 4° de Schumann par Furtwaengler
..... à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schwark
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2761
Age : 41
Localisation : Wallonie
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mer 30 Nov 2005 - 20:36

chef d'orchestre a écrit:

Cependant, sans avoir à réfléchir ni prendre de risque, il me semble sans discussion possible que le COSI FAN TUTTE DE KARAJAN DE 1954, avec Philarmonia & Co , est une versions sublime qui peut être qualifiée de "définitive",
heu... non! pas pour moi
chef d'orchestre a écrit:
car on sent l'état de grâce à chaque instant - tout est miraculeux dans cet enregistrement.
il y a des coupures dans les récitatifs Confused et puis l'interprétation est trop 'raide' à mon goût, c'est 'classioso' 'brillantissimo' mais pas assez 'giocosio' ni 'drama', pas assez italien.
chef d'orchestre a écrit:
Personne n'a fait mieux je crois. et qui a même seulement approché cette intelligence, qui va de l'humour, la subtilité psychologique, le raffinement des couleurs, la perfection de l'orchestre en chaque nuance..?
Jacobs, et avec lui on sent vraiment cette subtilité, ce doute sur la vérité des personnages : est-ce qu'untel est sérieux ou fait semblant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poesie.webnet.fr/vospoemes/poemes/axel_gaspart/axel_gaspa
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82588
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 13 Déc 2005 - 2:24

Xavier a écrit:
sofro a écrit:
et les répet de Karajan on sait à quoi ça ressemblait...

Euh... pas plus que ça pour ma part. Tu peux nous en dire plus?

Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Lun 9 Jan 2006 - 23:28

Xavier a écrit:
Xavier a écrit:
sofro a écrit:
et les répet de Karajan on sait à quoi ça ressemblait...

Euh... pas plus que ça pour ma part. Tu peux nous en dire plus?

Question
Je reprends donc les choses là où je les avais laissées: effectivement je pense qu'il y a deux périodes dans la vie artistique de Karajan, 1/ celle où il s'est imposé comme un chef génial substituant au discours hiératique, opaque, fumeux des chefs historiques allemands une direction précise, vive, intelligente, sensible, universelle qui allait marquer pour l'avenir la direction d'orchestre, et 2/ la période où il a renoncé à travailler et approfondir son esthétique, réduisant le nombre de répétitions jusqu'à presque rien, préférant se mêler de tout, de questions techniques qui le fascinaient (dans lesquelles il n'a pas particulièrement brillé du reste, étant donné le caractère moyen des prises de son de la DG dans ces années là), de mise en scène etc... son intervention dans la musique se limitant essentiellement à l'ouverture du tiroir caisse. L'Orch Phil de Berlin était suffisamment au point et autonome pour offrir la sauce Karajan standard à la demande dans tous les domaines de la musique sans trop déranger le Maître, sauce dont tout le monde est à peu près d'accord sur les caractéristiques: hypertrophie des cordes, effacement relatif des vents (les flûtes!), hédonisme excessif, caractère lisse de l'expression, complaisance sonore... De cette période émergent cependant certains chefs d'oeuvres cités plus haut auxquels j'ajouterais une 8ème symphonie de Bruckner de 1988 à laquelle je suis très attaché, son Webern et son Schoenberg brûlants d'intensité. Il n'y a d'ailleurs aucune période de sa vie où Karajan n'ait été à un moment où à un autre capable de produire un chef d'oeuvre.

Je n'aime pas Karajan dans les concertos sauf exception (par exemple, un magnifique Sibelius avec Ferras que je viens de découvrir), l'orgueil du Maître me semblant difficilement compatible avec l'idée de concession et d'accomplissement avec l'Autre d'une partie du projet artistique (hors cas particulier de ses créatures et vedettes maison de la DG)...

Pour en revenir à sa personnalité complexe, difficile de la résumer en idées simples: malgré son engagement dans sa jeunesse en direction de mouvements extrémistes, je ne sens pas la défense d'un caractère spécifiquement allemand dans sa musique, même au contraire, en allégeant Wagner par exemple et en lui donnant des accents presque latins.
A mettre au crédit de ses prises de positions humaines: il me semble qu'il a été le premier chef à imposer une musicienne au sein de l'orchestre philharmonique de Berlin historiquement mysogine, une clarinettiste je crois?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 30
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 29 Aoû 2006 - 14:09

Exact Sabine Meyer; déesse de la clarinette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 30
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 29 Aoû 2006 - 14:10

Ce que tu dis à propos de la rupture des chefs fumeux allemands est le seul mérite que je trouve à cet homme. Il a effectivement constitué un pas essentiel vers la "modernité".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82588
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 29 Aoû 2006 - 14:12

Jorge a écrit:
Ce que tu dis à propos de la rupture des chefs fumeux allemands est le seul mérite que je trouve à cet homme.

Evidemment tu te fiches de R.Strauss, de Wagner ou de Schoenberg, donc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 30
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 29 Aoû 2006 - 14:22

Euh oui en effet. Plus tard peut être trouverai-je à ce rustre une nouvelle place dans mon coeur qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 29 Aoû 2006 - 17:44

Jorge a écrit:
Exact Sabine Meyer; déesse de la clarinette.
Oui, c'est elle, ça me revient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 29 Aoû 2006 - 22:56

J'ai vu à la fnac, un CD pas cher (DG dokumente ou historical un truc du genre) avec la Pathétique par Karajan dans les années 30… Quelqu'un connait cette version ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 29 Aoû 2006 - 23:23

je connais , on la trouve en Allemagne pour 5 euros, je crois que la six est couplée avec la moldau de smetana. Bon je ne saurais réellement te la conseiller. Sans etre transcendente, il s'agit tout de meme d'un document interessant. Karajan avec deja les Berliner dans les années 30... Si le prix est en rapport, pas trop cher tentes tjr le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 29 Aoû 2006 - 23:26

Karajan67 a écrit:
je connais , on la trouve en Allemagne pour 5 euros, je crois que la six est couplée avec la moldau de smetana. Bon je ne saurais réellement te la conseiller. Sans etre transcendente, il s'agit tout de meme d'un document interessant. Karajan avec deja les Berliner dans les années 30... Si le prix est en rapport, pas trop cher tentes tjr le coup.
Il est pas cher, je crois que je vais tenter par curiosité…
Suis pas loin de la frontière allemande c'est peut-être pour ça qu'on trouve cette collection ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 29 Aoû 2006 - 23:29

c'est vrai que c'est interessant de pouvoir l'évolution du style d'herbert entre les années 30 (periode trouble pour l'artiste) et les années 70-80.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 29 Aoû 2006 - 23:42

C'est là

C'est une collection à 4,50 ou 5 euros que j'arrive pas à trouver sur les sites "traditionnels" genre amazon, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pandanlagl
Néophyte


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 5 Sep 2006 - 20:58

Bonsoir à tous,

Karajan a marqué les esprits tout le long de sa carrière et de différentes manières.
Après sa sortie du « côté obscur » à la fin de la guerre, son ascension est fulgurante entre 1946 et 1955, boostée notamment par les productions de Legge à Vienne et Londres d’où sortiront entre autres des bijoux comme Cosi ou les Noces. Ce qui fascine tout le monde à cette époque, c’est sa capacité à modeler le son des orchestres. Ecoutez, ses Maîtres de 51 à Bayreuth : en quelques répétitions, on sent poindre dans les cordes d’un orchestre nouvellement reconstitué, cette typicité sonore flagrante de l’apogée berlinoise des années 70. A partir de là, force est de constater que sa capacité à transmettre est stupéfiante.


Son parcours Berlinois est passionnant :

1955-1960 (env) : période réformatrice durant laquelle il remodèle à sa façon les Berliner et de fait n’enregistre pratiquement pas avec eux. Jusqu’au fameux Heldenleben de 1959 où le monde découvre une Philharmonie rajeunie et affinée esthétiquement.

Les années 60s : la sonorité lissée de l’orchestre fait merveille dans des répertoires aussi variés que Beethoven, Sibélius ou Wagner. Cependant, on note dans la fin des 60s l’amorce d’un virage vers des sonorités plus massives et cuivrées. A ce titre, cette évolution est très nette entre sa Walkyrie et son Crépuscule.

Années 70s : Berlin devient effectivement la machine orchestrale la plus somptueuse et la plus efficace jamais entendue. Jusqu’à la fin des années 70, il n’y aura aucun relâchement et il n’aura de cesse d’huiler et de façonner son instrument. Je ne donnerai qu’un seul exemple de cette apogée : le live de 78 publié par Palexa avec une 7ème de Beethoven et un Sacre absolument sidérants de noirceur et d’intensité sonore. Supérieurs aux enregistrements studios contemporains des même œuvres (75 et 77), il n’y a ici aucune routine, mais une volonté farouche d’aller toujours plus loin.

1980-1986 : Karajan s’appuie sur les acquis de l’orchestre dans sa course au ré-enregistrement de son répertoire en Digital. Ses Berliner ne l’intéresse plus et il est prêt à les abandonner définitivement pour Vienne et Dresde. Outre les prises de sons horribles de DGG, type « boîte en carton », on sent clairement le laisser-aller de l’orchestre et le manque de répétitions. Très dommage. Il y a malgré tout des réussites, mais surtout pour des œuvres qu’il n’avait jamais enregistrées en studio : Symphonie Alpestre, Parsifal…
87-89 : Période où on le sent libéré de sa tâche. Des miracles comme le Zarathoustra de 87 (Live Sony), le concert Wagner de Salzbourg 87, ou ses derniers Bruckner avec Vienne. Le dernier éclat, peut-être le plus émouvant, de cette étoile qui a tant marqué la musique au 20ème siècle.

La passion ne l’a jamais quitté, même si celle de la technique a supplanté à une époque celle de la musique.

Bien à vous
Pan salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 5 Sep 2006 - 21:42

Bien d'accord avec ce qui a été dit.
J'ajouterais à cette analyse (à la lumière d'un récent blind test) cette capacité étonnante, en pleines années 70, à sortir de son style esthétisant de studio focalisé sur la beauté du son, pour s'adonner en live et sans les Berliner, au plus surprenant et au plus inattendu des carnages sonores.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   Mar 5 Sep 2006 - 21:47

Je vais une fois de plus voler au secours de Karajan. C'est vrai, je suis obliger de le reconnaitre le Karajan des années 80 a eu un certain nombre de ratés. Mais il y a des trésors: Symph. 7 de Bruckner ou encore la miraculeuse Kronungmass de Mozart au Vatican (1985), un concert live, d'une pureté sans égal (sauf peut-etre Kubelik... en studio)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Herbert von Karajan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Herbert von Karajan
Revenir en haut 
Page 1 sur 14Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Herbert von Karajan
» Herbert von Karajan
» Gundula Janowitz
» L’Opéra d’État de Vienne
» Herbert HOWELLS (1892-1983)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: