Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Max Bruch (1838-1920)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 48
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Max Bruch (1838-1920)   Mer 1 Aoû 2007 - 22:56

Max Bruch est un compositeur allemand, né à Cologne le 6 janvier 1838 et décédé à Berlin le 2 octobre 1920.

☺ Biographie

Sa mère est soprano et professeur de musique, son père homme de loi.

Après avoir reçu une première approche musicale par sa mère, Bruch suit l'enseignement de Breidenstein (Bonn). À quatorze ans, il obtient une bourse de la fondation Mozart à Francfort, ce qui lui permet l'accès à des professeurs prestigieux, comme Carl Reinecke, Ferdinand Hiller,..., avec lesquels il travaille pendant quatre ans. C'est à cette période qu'il écrit une première symphonie.

Après s'être installé à Mannheim en 1863, il y est nommé chef d'orchestre, comme il le sera à Berlin (1870), etc. Pendant cette période active, il compose entre autres son premier Concerto pour violon en sol mineur (1864). Joseph Joachim, le violoniste renommé, aidera Bruch à remanier cette œuvre qui assurera finalement à son auteur une certaine considération dans le monde. Il écrit également un opéra, Hermione, des pièces profanes, etc.

En 1880, connu en Europe, il est nommé chef d'orchestre à Liverpool. Il compose une œuvre qui remporte un succès : la Fantaisie écossaise pour violon et orchestre et Kol Nidrei, longue méditation au violoncelle bâtie sur des mélodies hébraïques destinée à la communauté juive de la ville. Dans cette période agréable, il épouse la chanteuse Clara Tuczek.

De retour dans son pays vers 1883, il devient directeur musical de l'orchestre de Breslau, puis, sept ans plus tard, il obtient une chaire de composition à Berlin. Il abandonnera ce poste en 1910. En 1918, il est nommé "Docteur en philosophie" à l'Université de Berlin.

Le 2 octobre 1920, Bruch décède à Berlin. Son principal regret fut sans doute de n'avoir été connu presque exclusivement que grâce à son fameux concerto pour violon, mais, à sa mort (il avait 82 ans), après avoir vu défiler les carrières de compositeurs comme Richard Wagner, Franz Liszt, et de bien d'autres précurseurs, il a fait montre d'un certain esprit conservateur ou passéiste en se bornant à une fidélité esthétique et académique.

☺ En résumé

* Souvent perçu comme un compositeur passéiste, il n'est pas parvenu à la reconnaissance de son ami Johannes Brahms. Il a, au cours de ses 82 ans d'existence, cotoyé les plus grands (Mahler, Liszt, Wagner, Bruckner, etc.) sans avoir pour autant modifié son style rigoureux, « gardant sa fidélité esthétique et académique ».

* Malgré ces critiques, il a composé une œuvre qui a rencontré dès sa création (tout comme aujourd'hui) un vif succès, son Concerto pour violon n° 1, op. 26, commencé en 1864, ainsi que la Fantaisie écossaise ou Kol nidrei régulièrement enregistrés au disque.

* La consécration de la longue carrière musicale de Bruch fut la chaire de composition obtenue au Conservatoire de Berlin en 1892 où il restera jusqu'en 1910.

* D'autres partitions en dehors de son concerto pour violon ont retenu l'attention de solistes exigeants, en particulier les danses suédoises pour clarinette et une petite pièce pour hautbois.

* Ces œuvres sont davantage jouées — avec succès — depuis quelques années, débarrassées de nos jours des querelles d'écoles dont Max Bruch a été longtemps l'injuste victime. Il est à noter que son premier concerto pour violon semble annoncer celui de Brahms, qu'il précède d'une dizaine d'années.

☺ Œuvres principales

☻ Œuvres vocales

* Opéra Die Loreley, en deux actes, op. 16 (1863)
* Cantate Frithjof-Szenen, op. 23 (1860, revisée en 1864)
* Oratorio Odysseus, op. 41 (1871/72)
* Opéra Hermione (1872)
* Oratorio Arminius, op. 43 (1875)
* Oratorio Das Lied von der Glocke, d'après Friedrich Schiller, op. 45 (1872)
* Oratorio Moïse, op. 67 (1893/94)

☻Œuvres symphoniques

* Concerto pour violon n° 1, op. 26 (1865-67)
* Symphonie n° 1, op. 28 (1868)
* Symphonie n° 2, op. 36 (1870)
* Concerto pour violon n° 2, op. 44 (1877)
* Fantaisie écossaise pour violon et orchestre, op. 46 (1879/80)
* Kol nidrei, pour violoncelle, harpe et orchestre, op. 47 (1880/81)
* Symphonie n° 3, op. 51 (1882, révisée en 1886)
* Concerto pour violon n° 3, op. 58 (1891)
* Sérénade pour violon et orchestre, op. 75 (1899/1900)
* Suite d'après des mélodies populaires russes, op. 79b (1903)
* Suite n° 2 d'après des mélodies populaires suédoises (1906)
* Suite n° 3 pour orgue et orchestre (1909, révisée en 1912)
* Konzertstück pour violon et orchestre, op. 84 (1910)
* Concerto pour clarinette, alto et orchestre, op. 88 (1911)

☻Musique de chambre

* Trio pour violon, violoncelle et piano en ut mineur, op. 5 (1857)
* Quatuor à cordes n° 1 en ut mineur, op. 9 (1858/59)
* Quatuor à cordes n° 2 en mi majeur, op. 10 (1860)
* Quintette avec piano en sol mineur (1886)
* Huit pièces pour clarinette, alto et piano, op. 83


Source : Wikipédia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 1 Aoû 2007 - 23:07

oui, donc je suppose que tu vas nous parler des huit pièces qui sont un sommet de son oeuvre?
Il me semblait que Kol nidrei est plus souvent joué au violon mais il faut dire qu'il a bien servi déjà cet instrument. Le 2ème concerto a éclipsé le 1er en renommée dans les années 50, ou bien? Je ne me fais pas plus à la fantaisie écossaise qu'à la suite de Taneyev (O¨strakh les enregisrait ensemble)
On ose encore donner le double concerto op88 dans des versions violon-alto d'ailleurs, et dans mon souvenir il y avait plus que deux symphonies (bon souvenir si ce n'était la lenteur de Masur)
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 48
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 1 Aoû 2007 - 23:10

J'ai ouvert un sujet sur Max Bruch dont on a déjà parlé de-ci de-là dans divers sujets.

La RTBF Radio a consacré son émission "Carnet de Notes" du 31 juillet à Max Bruch.

Elle est disponible en podcasting à l'adresse suivante :

http://podcast.rtbf.be/sound/M3-CARN_Carnet_de_notes_31-7-2007_-_Max_Bruch_1863017.mp3

On y entend :
☺ un extrait d'une oeuvre de Ferdinand Hiller (Finale du Concerto en Fa#mineur op. 69)
☺ des oeuvres de Bruch :
☻ le Concerto pour violon n° 1, op. 26
☻ la Symphonie n° 1, op. 28
☻ le Concerto pour clarinette, alto et orchestre, op. 88
Kol nidrei, pour violoncelle, harpe et orchestre, op. 47

ainsi que diverses informations sur la vie de Bruch.


Dernière édition par le Mer 1 Aoû 2007 - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 1 Aoû 2007 - 23:17

steph-libouton a écrit:
Elle est disponible en podcasting à l'adresse suivante :

http://podcast.rtbf.be/sound/M3-CARN_Carnet_de_notes_31-7-2007_-_Max_Bruch_1863017.mp3
Oufti ! que le présentateur parle vite ! Shocked Faut s'accrocher. Laughing
Chouette en tous cas, je ne connais que son concerto pour violon et encore je ne l'ai plus entendu depuis 15 ans. La première pièce est jolie je trouve une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 48
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 1 Aoû 2007 - 23:17

sud273 a écrit:
... et dans mon souvenir il y avait plus que deux symphonies (bon souvenir si ce n'était la lenteur de Masur)

Il semble effectivement que Wikipédia ne soit pas complet (j'ai déjà dû corriger la date de décès Shit )

En tout cas, la symphonie n° 3 a été enregistrée sous le label Naxos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 48
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 1 Aoû 2007 - 23:23

sud273 a écrit:
oui, donc je suppose que tu vas nous parler des huit pièces qui sont un sommet de son oeuvre?

A ton avis hehe hehe hehe



J'ai évidemment ce disque qui reprend notamment les huit pièces mentionnées par Sud.

Ces pièces sont composées en 1910 et montrent un Bruch résolument attaché au romantisme. Chacune des pièces a son atmosphère.

Elles sont composées pour clarinette, violoncelle (ou alto) et piano... et elles sont formidables sunny sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85842
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 2 Aoû 2007 - 4:42

Le Nol Kidreï, Sud, est bien prévu pour violoncelle. La pièce est véritablement valorisante, et très accessible.

Dommage qu'on se limite au premier concerto pour violon, qui n'est pas forcément le meilleur.

Quant aux pièces Op.83, elles sont plus agréables que fantastiques, amha. Je les ai toujours entendues avec alto, il existe des versions avec violoncelle Question


Concernant les oeuvres vocales, je crois qu'il n'existe rien de publié en opéra, mais son oratorio Moïse a été joué par Claus Peter Flor ce dernier lundi de Pâques, Das Lied von der Glocke Op.45 de même, en 2003 à la BBC, et Scherz, List und Rache, avec seuls deux pianos, a été enregistré par Capriccio sur vinyl (non reporté).

Quelques bouquets de lieder circulent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 48
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 2 Aoû 2007 - 8:50

DavidLeMarrec a écrit:
Quant aux pièces Op.83, elles sont plus agréables que fantastiques, amha. Je les ai toujours entendues avec alto, il existe des versions avec violoncelle Question

La version sur le CD cité est avec violoncelle.

Je pense qu'il s'agit d'une transcription.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Nando
Mélomane averti


Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 2 Aoû 2007 - 9:34

Je ne me prononcerais pas sur le "passéïsme" de Bruch...mais il ne faut quand même rien exagérer, il n'avais que 5 ans de moins que Brahms!..J'aime beaucoup ses oeuvres que ce soit de musique de chambre ou symphonique ou de concertos...et son oratorio Das Lied von der Glocke op 45 qui a été édité en CD par ...CPO bien sûr...dirigée par Jac Van Steen avec le choeur Phil de Prague et la Staatskapelle de Weimar et des très bon solistes Sop. Alto, ténoe et basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9416
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 2 Aoû 2007 - 13:55

J'ai entendu ses trois symphonies il y a très longtemps, sans
m' enthousiasmé elle m'avaient bien plu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 72
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 2 Aoû 2007 - 15:24

Bonne idée, Steph, d'avoir ouvert un topic sur Max Bruch. Tout le monde connaît son nom à cause des trois oeuvres précitées. Le reste est taxé "d'académiste", un mot qui m'énerve, comme si c'était une tare (et qu'on applique aussi à Vincent d'Indy et à Saint Saens).
C'est à croire que si un compositeur ne cherche pas à innover, sa musique ne vaut pas un pet de lapin.

Pour ma part, je possède ses trois symphonies par Kurt Masur, et aussi l'oeuvre pour violon et orchestre (les 3 concertos, la Fantaisie ècossaise, la Sérénade op 75) par Salvatore Accardo et le Gewandhausorchester dirigé par Masur.

En musique de chambre, le summum, ce sont les 8 pièces brèves, mais il faut connaître aussi les Danses suédoises pour clarinette et piano ou piano à quatre mains (il existe une orchestration pour 7 Danses), ainsi que son Trio op 5 et deux oeuvres de jeunesses que je trouve intéressantes : un septuor et un octuor.

Par contre je n'ai rien entendu en musique vocale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85842
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 2 Aoû 2007 - 16:03

joachim a écrit:
Bonne idée, Steph, d'avoir ouvert un topic sur Max Bruch. Tout le monde connaît son nom à cause des trois oeuvres précitées. Le reste est taxé "d'académiste", un mot qui m'énerve, comme si c'était une tare (et qu'on applique aussi à Vincent d'Indy et à Saint Saens).
Il est normal qu’ « académique » soit dépréciatif : on veut dire par là que ça n’innove pas, mais surtout que, de surcroît, c’est sans imagination et tiède.
Personne n’irait dire que des « retardataires » comme Rachmaninov ou Pärt sont académiques.

Citation :
C'est à croire que si un compositeur ne cherche pas à innover, sa musique ne vaut pas un pet de lapin.
C’est aussi une vision des choses qui existe, c’est vrai.


Citation :
Par contre je n'ai rien entendu en musique vocale...
Comme je le disais, il n’y a à peu près rien de disponible sur le marché, à moins de guetter à la radio dans les bons pays à la bonne date…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Nando
Mélomane averti


Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 2 Aoû 2007 - 22:37

Comme tu le disais David, (mais comme il peut t'arriver peut être de ne pas tout savoir:lol: )..il n'y a à peu près rien...sauf un important oratorio que tu cites et qui est disponible chez cpo et qui me parait loin d'être rien!!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nando
Mélomane averti


Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 2 Aoû 2007 - 22:50

Il existe même deux versions de cet Oratorio...et aussi un enregistrement de Moises;;;également deux volume de musique de lieder avec choeur et également un enregistrement de musique pour Noël !
A voir si Jpc!
Cela n'en fait finalement pas une part négligeable compte tenue que sa musique vocale est relativement restreinte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82605
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Lun 6 Aoû 2007 - 17:36

joachim a écrit:

C'est à croire que si un compositeur ne cherche pas à innover, sa musique ne vaut pas un pet de lapin.

On profite qu'il soit en vacances pour lui taper dessus?? Evil or Very Mad


Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 48
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Lun 6 Aoû 2007 - 18:37

pété de rire hehe Mr. Green Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 72
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Lun 6 Aoû 2007 - 20:42

Bien dit... pété de rire Un génie ce Xavier mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Sam 17 Mai 2008 - 15:56

Découvert le concerto pour violon de Bruch.

Excellente musique, lyrique, bien écrite, intéressante et accessible. Tout y est fort beau et tout à fait immédiat, à commencer par le violon, pas virtuose et torturé comme chez certains, mais d'une grande simplicité, pure et agréable. Bon au niveau de l'orchestre je n'ai pas pu vraiment apprécier (j'ai une version de 1931 avec Menuhin) mais c'est très chouette, mélodique et attrayant. Very Happy

Dans le détail, le premier mouvement est très intéressant, car on ne saisit pas bien le caractère de la page: ouverture? allegro? prélude, comme l'indique le titre? Très beau en tous cas. Le deuxième mouvement, un bel Adagio romantique comme je les aime, n'est pas en reste (je m'étonne d'y entendre un motif de l'Alpensifonie), et le finale, exubérant, plein de bonne humeur et d'aventurisme ludique, est tout à fait à la hauteur du reste. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Sam 17 Mai 2008 - 16:18

il y en a trois de concertos pour violon de Bruch, et un beau double concerto pour clarinette et alto (comme Stadler le signale en première page)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85842
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Sam 17 Mai 2008 - 16:33

Oui, mais comme il ne précise pas, c'est le premier (au grand désespoir du pauvre Max).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Sam 17 Mai 2008 - 16:44

Ah oui j'ai oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 30
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Sam 17 Mai 2008 - 17:22

Spiritus a écrit:
Découvert le concerto pour violon de Bruch.

Excellente musique, lyrique, bien écrite, intéressante et accessible. Tout y est fort beau et tout à fait immédiat, à commencer par le violon, pas virtuose et torturé comme chez certains, mais d'une grande simplicité, pure et agréable. Bon au niveau de l'orchestre je n'ai pas pu vraiment apprécier (j'ai une version de 1931 avec Menuhin) mais c'est très chouette, mélodique et attrayant. Very Happy

Dans le détail, le premier mouvement est très intéressant, car on ne saisit pas bien le caractère de la page: ouverture? allegro? prélude, comme l'indique le titre? Très beau en tous cas. Le deuxième mouvement, un bel Adagio romantique comme je les aime, n'est pas en reste (je m'étonne d'y entendre un motif de l'Alpensifonie), et le finale, exubérant, plein de bonne humeur et d'aventurisme ludique, est tout à fait à la hauteur du reste. Very Happy

Au désespoir du pauvre Max certes, mais une superbe oeuvre qui n'est autre qu'un des concertos pour violon préféré. Du bon romantisme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Lun 19 Mai 2008 - 15:18

Le mauvais romantisme, c'est Glass ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85842
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Lun 19 Mai 2008 - 15:28

Spiritus a écrit:
Le mauvais romantisme, c'est Glass ? scratch
Ne demande pas ce qui va t'être pénible à entendre, mon enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Lun 19 Mai 2008 - 15:29

M'en fous, je sais que j'ai raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mar 20 Mai 2008 - 23:22

merci d'être aussi précis sur Max Bruch, j'ai ainsi appris qu'il avait fait 3 symphonies, alors que j'ai le souvenir de n'avoir entendu qu'un extrait de la 1re symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mar 20 Mai 2008 - 23:27

malheureusement le seul enregistrement que je connaisse des 3 symphonies est celui de Masur, et ce n'est pas très convaincant. Je vois qu'il existe aussi Conlon et Halasz, c'est sans doute un peu moins mou. Quelqu'un les a entendus?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85842
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 21 Mai 2008 - 3:14

sud273 a écrit:
malheureusement le seul enregistrement que je connaisse des 3 symphonies est celui de Masur, et ce n'est pas très convaincant. Je vois qu'il existe aussi Conlon et Halasz, c'est sans doute un peu moins mou. Quelqu'un les a entendus?
Halász, c'est toujours très mauvais, peut-être à cause du manque de répétition avec des orchestres moyens, je ne sais pas. Même dans les symphonies de Beethoven, ça sombre.

Conlon, c'est bien plus mou que Masur en général (auquel il manque surtout des angles, mais qui a une colonne vertébrale).

Donc je crains. Mais je me trompe peut-être. S'il faut éviter Masur, alors autant tenter Conlon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 21 Mai 2008 - 15:35

DavidLeMarrec a écrit:

Halász, c'est toujours très mauvais, peut-être à cause du manque de répétition avec des orchestres moyens, je ne sais pas. Même dans les symphonies de Beethoven, ça sombre.

Shocked Alors là tu m'étonnes: j'ai mon intégrale de poèmes de Liszt par lui chez Naxos et ce n'est pas mauvais du tout: très bien dirigé, très poétique, avec de superbes timbres (New Zealand Symphony) et une cohésion plus qu'honorable. D'ailleurs j'en avais mis un extrait sur mon BT...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9416
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 21 Mai 2008 - 15:39

Spiritus a écrit:

Shocked Alors là tu m'étonnes: j'ai mon intégrale de poèmes de Liszt par lui chez Naxos et ce n'est pas mauvais du tout: très bien dirigé, très poétique, avec de superbes timbres (New Zealand Symphony) et une cohésion plus qu'honorable. D'ailleurs j'en avais mis un extrait sur mon BT...
Je confirme cet orchestre n'est pas moyen! carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 21 Mai 2008 - 15:47

Oui, au contraire je m'étonnais qu'il soit si bon. Je l'ai aussi entendu dans Rautavaara, toujours aussi joli mais manquant de détails pour le coup, un coup grosse soupe... ça doit être la prise de son.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85842
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 21 Mai 2008 - 16:27

Je ne connais pas son Liszt, tant mieux alors s'il y a des trucs bien. (Mais moi, il me fait peur.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 6 Nov 2008 - 16:37

j'ai enfin mis la main sur les symphonies par Conlon, et à l'écoute de la première, je confirme que ça n'a rien à voir avec la soupe de Masur et qu'on peut enfin se rendre compte de l'intérêt de cette musique. C'est vif, ferme et d'une bonne tenue (quoique j'ignore absolument ce que c'est que ce Gürzenich-orchester qui s'adjoint ou alterne? avec le Kölner Philarmoniker).
La première symphonie ressemble un peu à du Saint-Saëns revu par Glazounov (avec une pointe de Brahms mais sans les tics, dans l'andante particulièrement où l'atmosphère s'assombrit). Le scherzo est très enlevé, c'est bien de la grosse musique romantique, mais ça s'écoute très agréablement.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 6 Nov 2008 - 17:24

sud273 a écrit:
La première symphonie ressemble un peu à du Saint-Saëns revu par Glazounov (avec une pointe de Brahms mais sans les tics, dans l'andante particulièrement où l'atmosphère s'assombrit). Le scherzo est très enlevé, c'est bien de la grosse musique romantique, mais ça s'écoute très agréablement.

Miam miam !

Il a écrit combient de symphonies cet homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 6 Nov 2008 - 17:30

3 symphonies, là je suis dans la deuxième (en trois mouvements seulement) c'est déjà plus lourdingue et plus proche de Brahms même si le premier mouvement a une certaine gueule. Comme pour le finale de la première on a tendance à s'ennuyer sur la fin, mais comme les concertos ça a beau être inégal c'est quand même assez intéressant (sûrement un peu rétrogade pour son époque mais l'orchestration est opulente, ça sonne...)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85842
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 6 Nov 2008 - 19:33

Conlon / Gürzenich, tu trouves ça "vif" et "ferme" ? Shocked

Remarque, Masur / Gewandhaus, c'est vrai que... mais au moins il y a de belles couleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 6 Nov 2008 - 20:11

DavidLeMarrec a écrit:
Conlon / Gürzenich, tu trouves ça "vif" et "ferme" ? Shocked
dans la première symphonie au moins, je t'assure que oui, ensuite ça s'amollit un peu mais sans perdre en cohérence.

je trouve ça beaucoup plus abordable et assez charmant, je découvre ces oeuvres qui n'étaient qu'un brouet indéchiffrable avec Masur, ça ne rend pas la musique géniale pour autant mais au moins j'ai l'impression qu'il y a un compositeur derrière, aussi attardé soit-il, je comprends le discours, et je perçois les caractéristiques d'un style.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85842
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 6 Nov 2008 - 20:24

Comme quoi Conlon a fait de bons disques.

Parce que dans le genre mou, incolore, sirupeux, ça passe généralement Masur, Plasson et Serebrier.

(Serebrier dont le Pré aux clercs est vraiment très bon...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 6 Nov 2008 - 20:30

voilà, il m'a fait avaler sans ennui la troisième symphonie, je pense même que je réécouterai.
(Conlon est très bon dans American Tragedy aussi, mais je sens que ça va être une position indéfendable... Je suis ravi d'entendre que Sérébrier sait diriger autre chose que sa propre musique)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85842
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 6 Nov 2008 - 20:34

sud273 a écrit:
(Conlon est très bon dans American Tragedy aussi, mais je sens que ça va être une position indéfendable...
C'est plutôt la musique qui a été un obstacle pour moi... Mais j'y remettrai une oreille pour te dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bouddha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 73
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Ven 14 Nov 2008 - 18:26

Max Bruch et ses concertos p. violon, je kiffe grave !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22996
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 4 Mar 2010 - 22:01

Je viens de découvrir son concerto pour violon n°1 qui est une de ses oeuvres les plus célèbres. C'est une merveille, c'est vraiment d'une très grande magnificence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 4 Mar 2010 - 22:51

Je viens d'écouter ce 1er concerto pour violon, voici quelques impressions notées sur le vif:

1er mouvement: Vorspiel - Allegro moderato
Violon d'une éloquence grave, puissante. Le soliste est vraiment mis en avant dans ces passage a cappella. L'accompagnement est superbement orchestré, tout en simplicité, mais d'une efficacité redoutable.

2ème mouvement: Adagio
D'une grande douceur, tout se joue dans la mélodie. Le violon est vraiment mis en avant, j'ai rarement entendu un concerto où le soliste est à ce point mis en exergue. Lyrisme exacerbé dans l'ensemble, pas d'implicite, tout nous est vraiment servi à déguster sur place pendant que c'est encore chaud.

3ème mouvement: Finale - Allegro energico
Mon mouvement préféré, pour la thématique enjouée, qui me plaît particulièrement. Superbement écrit, c'est un plaisir d'écouter le soliste, toutes les inflexions parent l'ensemble d'éloquence.



Un langage pas forcément transcendant, qui mise beaucoup sur la ligne mélodique, qui veut nous suggérer une émotion immédiate et simple. J'aime bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1717
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Jeu 4 Mar 2010 - 22:58

C'est vrai que c'est plaisant, mais tout de même quand on critique le concerto de Brahms et qu'on voit l'académisme de ses contemporains, ça me fait légèrement bondir. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30340
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Dim 7 Mar 2010 - 17:03

Petite question :

j'ai vu chez CPO, un double CD sur Arminius un oratorio de Bruch, qq un connait ? (David me dit pas que tu connais pas je serais déçu Smile)

Est ce que ça vaut le coup ?

J'avais regardé un jour un reportage sur Arte qui racontait que certains historien pensaient que Arminius pourrait être le Siegfried de la légende ! (l'otage fils de barbare, éduqué chez les romains, revenant dans sa patrie pour la venger)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85842
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 17 Mar 2010 - 11:06

Bien, puisque je suis sommé de répondre ( Mr. Green ). Stylistiquement, ça s'inscrit dans le même courant que les grands oratorios de Mendelssohn et Schumann, et ça ne le cède pas en inspiration. Ca commence effectivement comme le Réveil de Brünnhilde ( hehe ) et puis, sur le modèle des oratorios d'alors, grands récitatifs accompagnés enflammés, grands choeurs plus ou moins fugués, grandes scènes majestueuses.

C'est très spectaculaire, très poétique, très bien écrit musicalement et très beau. Et ça se trouve pour une misère chez CPO.

Après ça, tu es libre de ne pas acheter, hein.

Mais disons que tu aimes Jephté de Montéclair, L'Enfance du Christ de Berlioz, Paulus ou Elias de Mendelssohn, La Péri de Schumann... tu devrais y trouver amplement plus que tu n'espères. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30340
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 17 Mar 2010 - 11:16

Beh mince alors il connait
Alors là tu me scie, je croyais que je t'avais enfin eu

Citation :
Mais disons que tu aimes Jephté de Montéclair, L'Enfance du Christ de Berlioz, Paulus ou Elias de Mendelssohn, La Péri de Schumann... tu devrais y trouver amplement plus que tu n'espères.

Je connais que le Berlioz dans le lot ! Que j'adore.

David est responsable de mes dépenses en matière de CD

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85842
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 17 Mar 2010 - 11:31

Vous êtes témoins que Cololi me relance en MP dans le double but pervers de me confondre et de se ruiner. hehe

C'est beaucoup plus épique que le Berlioz, ça tire plus sur Wagner de ce point de vue. Il y a aussi un traitement choral pas si éloigné de... Bruckner (non, pas celui des symphonies, on se calme Mr. Green ), ce qui est logique puisque lui-même suit la voie tracée par Mendelssohn et Brahms.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 51
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Mer 17 Mar 2010 - 12:28

Cololi a écrit:


David est responsable de mes dépenses en matière de CD

Raison même pour laquelle je ne lui envoie plus de MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   Ven 18 Juin 2010 - 23:42

Personne n'a parlé des quatuors à cordes?

Je viens d'écouter ce disque:


Ce sont des oeuvres de jeunesse: les quatuors à cordes 1 et 2 sont respectivement les opus 9 et 10. De ce point découle une relative propension à la convention, certes.
Mais que cette musique est belle! Le dernier mouvement du 2ème quatuor est tout bonnement excellent: quelle vie, quelle élan dans cette musique, et quelle beauté plastique. Dans le ton de pastorales romantiques allemandes (ce sont de vrais hymnes à la nature), ces quatuors sont très beaux: très vive, plein d'élan, contrastée, ce n'est pas une musique qui cherche à nous bouleverser, ni même nous intriguer, mais simplement à nous narrer les badinages et la fougue de la jeunesse. Le quatuor à cordes, par les timbres, convient parfaitement à ce langage: intimité en même temps que pluralité.
Je connais encore trop mal la musique de chambre romantique allemande. Je sais bien qu'ici, je n'ai pas touché au sommet, mais ce fut une bien intéressante étape.

Voilà, donc je conseille. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Max Bruch (1838-1920)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Max Bruch (1838-1920)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Max Bruch (1838-1920)
» Max Bruch (1838-1920)
» Eileen Farrell (1920-2002)
» Alexis de CASTILLON (1838-1873)
» Karen Khachaturian (1920-2011)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: