Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Boris Tchaikovsky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zeugma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 292
Age : 28
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Boris Tchaikovsky   Mar 21 Aoû 2007 - 18:57

J'étais tout a l'heure chez mon disquaire, lorsque je tombe nez à nez avec un CD naxos de BORIS Tchaikovsky (1925-1996) (avec un concerto pour piano, un concerto pour clarinette)...Intrigué, troublé, méditatif quand à cet individu, j'achète le CD, je ne l'ai pas encore écouté.

Connaissez vous ce compositeur ? A t'il un lien avec le fameux Piotr ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80030
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Mar 21 Aoû 2007 - 19:04

Il n'y a pas deux mots là-dessus dans le livret du CD?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Mar 21 Aoû 2007 - 19:12

Non, non, aucun lien de parenté. C'est un soviétique bien tonal, qui était semble-t-il très apprécié de Chosta. Il me semble que Sud y a déjà fait allusion ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 31
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Mar 21 Aoû 2007 - 19:16

Aucun lien avec Piotr...

http://www.boris-tchaikovsky.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeugma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 292
Age : 28
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Mar 21 Aoû 2007 - 19:18

Effectivement, pas de lien avec Piotr.
Il a fréquenté le conservatoire de Moscou, et à eu Chosta en prof.
C'était un ami de Rostropovitch. Je vous en dirai plus quand j'aurai écouté le CD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 59
Localisation : Jemappes
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Mar 21 Aoû 2007 - 21:32

Ici, la page du site Soviet Composers consacrée à Boris Tchaikovsky.

Mis à part l'album Naxos cité par Zeugma, plusieurs CDs de BT sont disponibles chez Chandos et Hyperion notamment, mais aussi chez d'autres labels plus difficiles à trouver comme Russian Disc ou Boheme Music.

BT a effectivement étudié au Conservatoire de Moscou avec Chostakovitch, Miaskowsky et Chebaline. D'après Galina Grigoryeva, ses oeuvres dénotent un intellectualisme soutenu, une particulière inventivité dans la forme et une belle maîtrise de l'orchestration Mr. Green

Je serais curieux Zeugma d'avoir tes impressions sur cet album car je ne le connais pas Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mqcd-musique-classique.com/
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Mar 21 Aoû 2007 - 21:35

Est-ce ce CD ?



Lien vers Amazon

Lien vers Naxos : avec renseignements sous le lien "About this Recording".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Zeugma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 292
Age : 28
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Mer 22 Aoû 2007 - 1:24

Affirmatif, c'est bien ce CD !! JE l'ai trouvé a 3 euros, chez un disquaire-bouquiniste !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 70
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Mer 22 Aoû 2007 - 20:16

C'est curieux, je connaissais l'existence d'un Boris Tchaïkovski, mais je n'avais rien entendu de lui jusqu'à aujourd'hui, où j'ai découvert sa première symphonie et son concerto pour clarinette.

Je trouve qu'il a un style personnel agréable, il ne ressemble ni à Miaskovski, ni à Chostakovitch dont il a été l'élève, ni à Schnittke. C'est du Boris Tchaïkovski, tout simplement.
J'aime en particulier le lyrisme des mouvements lents (le moderato et le largo de la symphonie, la première partie du concerto pour clarinette).

Je crois que je vais essayer d'écouter davantage d'oeuvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Mer 22 Aoû 2007 - 21:13

je ne vais pas me lancer dans une appréciation de l'oeuvre de Boris Tchaïkovsky, que je connais mal: je signale seulement qu'il existe plusieurs oeuvres dédiées à Rostropovich et enregistrés par ses soins (on l'entend dans sa Partita jouer du clavecin).
Le compositeur a été, alors qu'il n'était encore qu'étudiant, cité parmi les "formalistes" néfastes en 1948. Il semble s'être tenu dans son oeuvre à l'écart effectivement des influences dominantes en union soviétique, et n'a produit qu'assez peu. Je le rangerais plutôt personnellement du côté des "modernes" avec Ulstolskaya, Schnittke et Denisov

Il existe aussi un Alexander Tchaïkovsky, son contemporain, dont on n'arrive guère à entendre les oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Mer 22 Aoû 2007 - 22:16

joachim a écrit:
J'aime en particulier le lyrisme des mouvements lents (le moderato et le largo de la symphonie, la première partie du concerto pour clarinette).

Je te rejoins tout à fait pour le concerto pour clarinette.

La douceur de celle-ci et l'accompagnement lancinant du Moderato (1er mouvement) sont de toute beauté.

Le court Vivace central est plus une lutte entre la clarinette et les cordes.

L'Allegro final est plus primesautier, voire festif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Zeugma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 292
Age : 28
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Jeu 23 Aoû 2007 - 23:09

J'ai écouté le concerto pour clarinette, et les signes du zodiac, et j'avoue que je suis partagé !!

D'un côté, j'aime son utilisation de l'orchestre, et effectivement, les mouvements lents sont particulièrement agréables

mais d'un autre côté, on reste sur sa faim, car je trouve que Boris tchaikovsky, en tout cas dans ce que j'ai écouté, ne vas pas au bout de son idée, en restant à la surface. L'idée de départ est bonne, mais pas exploitée, c'est dommage.

il me reste le concerto pour piano, espérons que ce sera un peu plus convaincant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pousskine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 29
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Jeu 23 Aoû 2007 - 23:18

C'est un nom pas facile à porter ca,..Il aurait du prendre un pseudonyme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dadamax
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 246
Age : 43
Localisation : Provence
Date d'inscription : 07/06/2013

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Mer 11 Sep 2013 - 15:25

Boris Tchaikovski (1925-1996) n'a aucun lien de famille avec Piotr Illitch. Mstislav Rostropovitch affirmait : "Je le considère comme un génie. Je pense réellement qu'un jour les gens sauront que deux grands compositeurs russes avaient le même nom". Parmi la bonne centaine d'oeuvres écrites pour le célèbre violoncelliste, celui-ci accorde une mention toute particulière à 6 pièces avec orchestre : la Sinfonia Concertante de Prokofiev, la Symphonie pour violoncelle de Britten, les deux concertos de Chostakovitch, "Tout un monde lointain" de Dutilleux et le concerto pour violoncelle et orchestre de Boris Tchaikovski.

On peut alors se demander pourquoi ce compositeur n'est pas plus connu en Europe. Je crois pour ma part que l'existence d'une modernité officielle (dans les institutions et les esprits) ne peut que léser la sincérité et la ...créativité. J'ajoute que celui qui me contredira ici sera bouilli dans des quintes justes! (puis passé aux tierces majeures).

Des pièces pour piano composées en 1935, 36 et 38 (CD avec la 2ème symphonie dirigée par Kondrashin) me laissent imaginer une précocité peu commune. Ses études musicales à l'Institut Gnessine furent poursuivies en 1941 au Conservatoire de Moscou avec Miakovski, Chébaline et Chostakovitch (composition) ainsi-que Lev Oborine (piano). Durant la campagne anti-formaliste de 1948, qui interdit à Chostakovitch d'enseigner et déclare ses étudiants contaminés, Tchaikovski refuse de renier ses professeurs... Diplômé en 49 (la guerre a retardé ses études), il travaille quelque temps pour une station de radio puis, en 1952, commence à vivre de ses compositions (commandes pour la radio, la scène, cinéma et télévision).

1966 : Déplorant que la musique sérielle se passât d'invention mélodique, il en écrit une satire musicale, "Partita", qui permit au moins pour une fois de s'amuser en URSS à propos de musique dodécaphonique et qui a dans le même temps recueilli un succès à Carnegie Hall en 1967, cette heureuse issue contrebalançant la critique sévère reçue, deux ans plus tôt dans les colonnes du New York Times, avec son concerto pour violoncelle (qualifié de banal et académique... compliment d'ailleurs assez banal et académique qu'on a pu adresser notamment aux travaux de Chostakovitch qu'on nomme aujourd'hui ses chefs d'oeuvre).

D'un point de vue technique, Boris Tchaikovski a été l'un des premiers à intégrer des citations d'autres musiciens, dans sa 2ème symphonie (1967), où l'on entend successivement Mozart (quintette pour clarinette), Beethoven (quatuor en do mineur), Bach (Passion selon St Mathieu) et Schumann (Le Soir, une pièce pour piano), précédant la 15ème symphonie de Chostakovitch et la 1ère symphonie de Schnittke. Il s'est déclaré suspicieux à l'égard de tels procédés, mais pensant pouvoir le faire dans cette oeuvre.

Un exemple d'effet musical expressif et même théâtral, innovant mais pas forcément tape-à-l'oeil, est la marche dans la suite "After the ball" : un do majeur pour piccolo et caisse claire est entendu en même temps qu'un thème menaçant en mode de sol Phrygien (selon Louis Blois) joué par des cordes graves.

Globalement, avec un réel sens dramatique et une grande vivacité rythmique, une dynamique intérieure anime les oeuvres de ce compositeur. Il enseigna à Gnessine la composition de 1989 à 1996, avant de s'éteindre le 7 février à Moscou.



Quelques oeuvres et disques...

Les deux sonates pour piano (1944 et 1952) me paraissent déjà un apport à cette littérature, pourtant déjà si riche. Existe en CD par Olga Solovieva avec d'autres oeuvres pour piano seul.

La lecture de la 1ère symphonie (1947) de cet élève de Chostakovitch a impressionné ce dernier au point de la porter au célèbre chef d'orchestre Evgény Mravinski pour envisager de la programmer. Ce projet a été annulé suite à la politique de Jdanov et la symphonie ne sera créée qu'en 1962. Un CD de Naxos la propose avec 2 suites pour orchestre, dont "After the ball".

Andersen Fairy Tales : CD chez le même label, ouvrant avec 12 minutes d'orchestre de chambre rappelant un peu Britten, suivi de musiques écrites pour des dessins animés destinés aux enfants...musique cauchemaricide, que le compositeur affectionnait particulièrement : "Je me suis longtemps demandé quelle musique pouvais-je écrire pour les enfants et me suis dit à un moment : la meilleure que je peux".

Un CD comprenant un trio de 1953, le 6ème quatuor (1976) et le sextet pour instruments à vent et harpe (1990) : trio pour piano, violon, violoncelle, captation de 1960 par les créateurs, dont le compositeur : même moi en me lisant devrais logiquement croire que j'exagère mais pourtant, voilà bien ce que je pense... Si on se représente le quintette de Chostakovitch, par Richter et le quatuor Borodine, c'est... du même niveau ! pour la composition et l'interprétation...! Je trouve ça phénoménal quoi ! Le disque est bien conçu en plus parce-qu'il débute par ces émotions fortes, se poursuit par le 6ème quatuor à cordes qui maintient l'intérêt tout en n'étant plus "taillé au couteau", et finit par le sextet, dont je ne sais pas par quelle magie il tient, dont j'ignore l'alchimie étrange de son langage et dont je peux seulement dire que j'y ai vu une forêt aimable avec des rayons de soleil et d'ombre, le jeu du miroitement du jour sur les feuilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=91eSAxr_3RY
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14115
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Jeu 12 Sep 2013 - 0:46

"cauchemaricide" ? scratch

C'est juste de la musique légère, inventive, sans prétention et féérique à souhait.  

Dans un registre plus sérieux tu as essayé les quatuors ? Double-disque excellent chez Northern Flowers. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dadamax
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 246
Age : 43
Localisation : Provence
Date d'inscription : 07/06/2013

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Ven 13 Sep 2013 - 15:01

WoO a écrit:
"cauchemaricide" ? scratch

C'est juste de la musique légère, inventive, sans prétention et féérique à souhait. 
Je suppose que de plus en plus les contes de fées m'aident à dormir... je deviens gâteux sûrement !
Cependant dès lors qu'une oeuvre est intelligente et part du coeur, j'ai tendance à suivre, même si ça parle de la Foire au Slip (surtout même !!). Regarde Rabelais par exemple... C'est un débat en soi mais pour dire vite je n'adhère pas beaucoup à l'idée de partager la musique en : légère et ... lourde ?!! Pour ces oeuvrettes par exemple, si j'avais à travailler l'orchestration, j'éprouverais un grand intérêt à les étudier; elles m'aident parfois à me calmer, ce qui me paraît beaucoup, et ne serait pas si elles ne véhiculaient que ce vide qu'on appelle aujourd'hui divertissement, cet ennui déguisé en plaisir.

WoO a écrit:
tu as essayé les quatuors ? Double-disque excellent chez Northern Flowers. Smile
J'ai trouvé ces disques à un prix intéressant, mais ils m'attendent dans un coin... avec impatience !!! J'aime déjà énormément le 6ème quatuor. mains


Dernière édition par Dadamax le Mer 7 Mai 2014 - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=91eSAxr_3RY
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 11978
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukrainien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Dim 27 Oct 2013 - 12:45

Ce disque est expiré :



Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12937
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Dim 27 Oct 2013 - 13:53

Il n'y a pas qu'amazon : http://musique.fnac.com/mp3189404

et sinon sur plusieurs sites de vente étrangers. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 11978
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukrainien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Dim 27 Oct 2013 - 14:28

Alifie a écrit:
Il n'y a pas qu'amazon : http://musique.fnac.com/mp3189404

et sinon sur plusieurs sites de vente étrangers. Wink
J'ai été hier chez mon disquaire pour le commander via l'import aux États-Unis (comme je le fais souvent avec ce label) et il ne peut malheureusement plus le commander. Les stocks sont à sec. Sad

Et je déteste commander via internet avec carte de crédit à gogo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 15487
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Sam 25 Jan 2014 - 11:10

Dadamax a écrit:
Les deux sonates pour piano (1944 et 1952) me paraissent déjà un apport à cette littérature, pourtant déjà si riche. Existe en CD par Olga Solovieva avec d'autres oeuvres pour piano seul.
...elles sont superbes, ces deux sonates (j’ai une préférence pour la première) ! Very Happy 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc.d
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1204
Age : 61
Localisation : Lille
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Sam 26 Juil 2014 - 18:47

A l'écoute le quintette pour piano (cd Regis) , un univers proche de Chosta mais avec une ambiance qui fait penser à une bonne musique de film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 11978
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukrainien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Dim 15 Jan 2017 - 0:01

Une petite récapitulation pour remettre les choses au clair :

Commencées à l'Institut Gnessine, les études de Boris Tchaïkovsky se poursuivirent de 1941 à 1949 au Conservatoire de Moscou auprès d'illustres musiciens tels que Miaskovsky, Chébaline (que Boulez ne connaîtra malheursusement jamais, si ce n'est au paradis des compositeur, paix à son âme) et Chostakovitch.

À l'exception de quelques musiques de film et d'un opéra inachevé (l'Étoile, 1949), Boris Alexandrovitch s'est surtout consacré à la musique de concert : quatre symphonies (1947, 1967, 1980, 1993), une sinfonietta pour cordes (1953) et une remarquable symphonie de chambre (1967), que le compositeur compléta lorsqu'il était en panne d'inspiration dans sa seconde grande symphonie, ainsi qu'un magistral Thème et variations pour grand orchestre (1973) dédié à l'Orchestre de Dresde que Kondrashin dirigeait en main de maître au début des année 1970. Quatre concertos, respectivement pour clarinette et orchestre de chambre (1957), violoncelle (1964), violon (1969) et piano (1971) et, enfin six quatuors à cordes (1954, 1961, 1967, 1972, 1974, 1976) viennent s'ajouter à la liste exhaustive de ses meilleurs oeuvres. Ne pas oublier ses deux sonates pour piano (1944, 1952), les sonates pour violoncelle (1957) et violon (1959), son trio pour piano (1953) et son fantastique quintette pour piano de 1962 (que le compositeur enregistrera avec l'ensemble du quatuor Borodine, ambassadeur de la musique de chambre russo-soviétique par excellence) qui forment avec le reste l'essentiel d'une production consciencieuse et soignée qui ne se hasarde qu'exceptionnellement dans les innovations de langage (petites brèches fendues par la Partita pour violoncelle et ensemble de 1966, citée précédemment dans le fil, l'histoire de l'impuissance mélodique de la musique sérielle aux yeux du compositeur moscovite, et les quatre derniers quatuors que je considère comme les oeuvres les plus personnelles de Boris Tchaïkovsky). Il y a aussi une autre histoire d'intégration de citations dans son oeuvre maîtresse, la deuxième symphonie (dans le premier mouvement uniquement). Il me semble qu'on a oublié de préciser la citation de la cinquième symphonie de Mahler plus haut dans le sujet qui nous occupe. Ce n'est rien, maintenant c'esf fait.

Chez Boris Tchaïkovsky, musique et personnalité sont étroitement liées à la conscience culturelle d'une unité de l'art qui rend le passé toujours présent alors que, souligne-t-il d'après des témoignages, rien ne passe plus vite que l'avant-garde. C'est donc un compositeur qu'on peut raisonnablement taxer de réactionnaire, je ne suis pas contre, mais il faut lui reconnaître la qualité de rarement se répéter, de chercher dans chaque oeuvre à ne pas se redire. Enfin, test ô combien suprême, ses six quatuors à cordes sont particulièrement intéressants par un langage qui, échappant à l'inévitable comparaison avec Chostakovitch, se situe plutôt dans un univers sonore rappelant Bartok, parfois Janacek. Dans ses oeuvres orchestrales, le compositeur révèle une affection attachante pour les cors dans des interventions très caractéristiques (début de la symphonie de chambre, fin de la troisième symphonie sous-titrée Sébastopol). Les formes sont traitées avec une grande liberté, tant de l'ordre du microcosme (la forme sonate libre) que du macrocosme (le concerto pour piano comporte cinq mouvement, la symphonie de chambre six, tandis que le concerto pour violon, la symphonie Sébastopol et les deux derniers quatuors n'en comptent qu'un seul). Une fois encore, la Partita fait figure d'Ovni dans la production de Boris Tchaïkovsky (I. Douze notes, II. Toccata I, III. Canon, IV. Toccata II, V. Toccata III, VI. Conclusion).

Les cycles de mélodies sont rares et inestimables : Tchaïkovsky a quarante ans lorsqu'il compose le premier d'entre eux (Quatre Poèmes de Joseph Brodski, cycle qui attendra vingt-trois ans avant d'être rendu public). La cantate Signes du Zodiaque (1974) est son oeuvre vocale majeure, réunissant des textes de Mandelstam, Blok, Tsvetaïeva et de son poète préféré (un très grand celui-ci, je le recommande) Nikolaï Zabolotski, ce qui est assez surprenant quand on sait que c'est le nom de l'auteur principal du manifeste Oberiu (nom du groupe avant-gardiste que Zabolotski anima à la fin des années 1920 et qui ne craignait pas de côtoyer les limites de l'absurde poétique). En 1938, on envoya ce dernier dans un camp de travail comme on fera plus tard avec un autre parasite dont Boris Alexandrovitch mettra quatre de ses poèmes en musique, Joseph Brodski.

De tels choix trahissent les pensées et le destin intérieur de Tchaïkovsky, qu'il enfermera souvent malheureusement dans le silence de la vodka (sans parler de son arrêt créatif qui durera quatre longues années, de 1976 à 1980, entre son grinçant sixième quatuors aux accents modernistes et un adorable cycle vocal bucolique sur des poèmes de... Zabolotski).

Dernier représentant d'une tradition symphonique et concertante que ses maîtres avaient magnifiée, Boris Tchaïkovsky a su, en évitant l'emphase, les répétitions épigonales et les références idéologiques, parler un langage personnel qui mérite d'être entendu.


Dernière édition par ovni231 le Sam 28 Jan 2017 - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 11978
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukrainien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   Ven 20 Jan 2017 - 12:12

Un petit portrait pour la route :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Boris Tchaikovsky   

Revenir en haut Aller en bas
 
Boris Tchaikovsky
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boris Tchaikovsky
» Modeste Moussorgsky Boris Godunov
» Tchaikovsky-La Dame de pique
» Boris Berezovsky
» Tchaikovsky - Ouvertures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: