Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Joseph HAYDN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Joseph HAYDN   Mer 10 Mai 2017 - 14:44

Attention pour Czerny, tout n'est pas d'égale valeur (il y a beaucoup, même sans compter les pièces pédagogiques, d'œuvres virtuoses jolies mais pas forcément profondes). En priorité la Première Symphonie et le Nonette, et les Quatuors bien sûr.

Il doit y avoir un fil sous la graphie allemande Wranitzky. Le plus intéressant est son Oberon, mais ça n'a pas été publié officiellement. Sinon, on trouve quelques symphonies de lui (Pavel / Paul) et de son frère (Antonín / Anton) au disque ; ce n'est pas aussi beau que les meilleurs Mozart, mais c'est vraiment bon et original pour la période.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 36
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Joseph HAYDN   Ven 26 Mai 2017 - 17:33

Bon, j'ai fini mon tour d'horizon Haydn (sans écouter tout, loin de là !) et c'est vraiment dans les quatuors que je trouve le plus facilement mon bonheur. Pour le coup, je trouve vraiment qu'il y a des oeuvres intéressantes à foison, y compris parmi les premiers opus (les six quatuors de l'opus 20 sont déjà vraiment très bons), avec tout de même un gros point d'orgue pour le recueil de l'opus 76, où les six quatuors sont tous de très bonne facture Je suis nettement moins enthousiasmé par les derniers, ceux de l'opus 77. Et mon parcours de ces oeuvres a confirmé une très forte tendance "mineurophile" chez moi (ça se soigne ? Si c'est le cas, je ne veux surtout pas être guéri, je me porte très bien comme ça !), puisqu'à peu près tous les quatuors que je préfère sont dans des tonalités mineures : op. 20 n°5 (que je trouve vraiment excellent), le quatuor isolé de l'op.42, l'op.64 n°3 et l'op.76 n°2 (Les Quintes, que je vois sans aucune originalité comme le sommet du cycle) même si dans ce même opus, je le répète, ils me plaisent vraiment tous. Enfin bref, s'il est bien un genre que Haydn a su porter au sommet à partir de (presque) rien et où il se classe nettement au-dessus de ses contemporains (faut dire qu'à mon sens, la production de quatuors fait partie des relatives faiblesses de tout ce qu'a pu faire Mozart), c'est bien celui-ci.

Ah, et j'ai aussi réécouté les oratorios, ben même si j'ai passé de bons moment je reste sur ma faim, je crois que la combinaison Haydn+voix c'est trop pour moi (oui, je ne suis pas cohérent puisque j'ai dit deux messages plus haut que je préférais les Sept dernières paroles en version oratorio), malgré quelques beaux passages (plus dans Les Saisons que dans La Création d'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Joseph HAYDN   Ven 26 Mai 2017 - 18:35

Je suis d'accord pour l'ous 76, mais j'aime quand même beaucoup l'opus 77 et les badinages de l'opus 33 ! C'est plutôt, alors qu'il y en a de très beaux dans les tout premiers (dont l'Op.1 n°1, pas profond mais très séduisant – attention, mineurophiles s'abstenir, c'est du gros majeur très affirmatif), dans ceux situés entre 33 et 76 que je trouve étrangement moins mon compte (globalement, hein, parce que sur la quantité, il y a de quoi s'amuser tout de même).


Citation :
Enfin bref, s'il est bien un genre que Haydn a su porter au sommet à partir de (presque) rien et où il se classe nettement au-dessus de ses contemporains (faut dire qu'à mon sens, la production de quatuors fait partie des relatives faiblesses de tout ce qu'a pu faire Mozart), c'est bien celui-ci.

Du strict point de vue formel, sans doute, mais tout de même, les quatuors de Mozart, il y a une suite ininterrompue de merveilles du 14 au 23, et même dans les premiers : les fusées du premier mouvement du n°7 (K.159a !) dans le genre du final de la 14, le mouvement lent du n°8, une pure merveille, et sa fugue finale du pur Beethoven (vraiment, on y entend la manière thématique – pas l'harmonie ni les ruptures, évidemment – du Beethoven de grande maturité !), l'étrange andante très agité du n°9, avec son accompagnement en triolets de doubles sur un thème très lyrique au vaste ambitus, quelque chose qu'on verrait davantage dans un opéra de Tchaïkovski…

Surtout, le charme ne se situe pas au même endroit, davantage dans la mélodie et les colorations harmoniques / atmosphériques chez Mozart (dans une perspective musicale plus romantique si l'on veut, même si le langage musical lui-même n'a rien de romantique).

Tu aurais dit les quintettes, je t'aurais absolument secondé, mais pour les quatuors, ça me paraît complètement impossible à déterminer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joseph HAYDN   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joseph HAYDN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» Joseph Haydn-Symphonies
» Joseph Haydn -Messes et pièces sacrées
» Joseph HAYDN
» La Fedelta premiata de Joseph Haydn
» Le classicisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: