Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Gavrill POPOV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 20 Avr 2007 - 0:45

Pour revenir à nos moutons...

Ce Septuor est une merveille de grâce. Surtout ce mouvement lent qui est le coeur de cette oeuvre. Je ne pourrais rien dire de plus que ce que tu commentes, Sud.

Allez, un peu quand même !

Sinon, ce ton sans doute plus personnel ici que dans les symphonies, moins de besoin de séduire, le temps de développer des harmonies et des timbres. Il est séduit pas les dissonances, plus libre aussi dans ses modulations. C'est plus droit et contenu que ses oeuvres symphoniques, il sait ne pas s'épancher. De grand symphoniste on voit aussi ici un grand chambriste. Sur le fond plus que la forme (que tu rattaches plus à Hindemith que je connais mal) ça m'évoque Strauss qui est merveilleux dans sa musique de chambre. Une gourmandise à manier ces bois et ces cordes... C'est peut-être ce que j'écouterais le plus facilement de Popov.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 20 Avr 2007 - 9:29

j'ai lu ton message cette nuit: très intéresant, mais sur le moment ça m'a laissé un peu perplexe, à cause de la référence à la musique de chambre de Strauss; j'avais bien connaissance d'une sonate pour violoncelle et piano -belle d'ailleurs- mais rien d'autre. Je suis allé jeter un oeil sur la liste des oeuvres du grand Richard (il y a un autre Richard, qui n'a pas écrit beaucoup de musique de chambre en effet), et surprise je vois deux trios, un quatuor avec piano et plusieurs suites pour bois. Est-ce que c'est les oeuvres pour vents que tu évoques? La musique peu connue de Strauss mériterait peut-être un topic particulier, je croyais assez bien connaître ce compositeur, mais je me rends compte qu'il y a là une lacune.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 20 Avr 2007 - 9:49

On est en train de tomber dans le HS, mais ces posts pourront sans doute être déplacés.

Concernant Richard Strauss, je voudrais simplement préciser que ses oeuvres de musique de chambre datent toutes de sa jeunesse (la dernière en date, la sonate pour violon et piano opus 18 est de 1887) et seulement 5 d'entre elles ont un numéro d'opus.
Il y en a énormément, certaines on été composées dans son enfance, comme ses deux trios (1877), les variations pour cor et piano (1878)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 20 Avr 2007 - 16:20

sud273 a écrit:
je vois deux trios, un quatuor avec piano et plusieurs suites pour bois. Est-ce que c'est les oeuvres pour vents que tu évoques? La musique peu connue de Strauss mériterait peut-être un topic particulier, je croyais assez bien connaître ce compositeur, mais je me rends compte qu'il y a là une lacune.

Entre autres et aussi sur son maniement des ensembles réduits dans ses opéras (Ariadne, Capriccio...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9407
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Dim 22 Avr 2007 - 14:31

J'ai écouté la sixième de Popov, je dois dire que je suis déçu, outre que je trouve le final trop long, c'est une musique assez convenue je trouve. Il lui manque comme une signature, un style qui fait se dire sans connaître l'œuvre : tiens, c'est de "un tel"… Je préfère la deuxième, mais ce n'est qu'une première écoute.
J'ai eu plus de plaisir avec le septuor (les deux mouvements centraux), un peu surpris par l'alternance des moments apaisés, sereins et les autres plus âpres. Mais je n'ai pas entendu de dissonnances, en tous cas elles ne choquent pas. Un petit bémol, je l'ai encore trouvée un peu trop longue dans son ensemble…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Dim 22 Avr 2007 - 16:23

oui c'est assez spécial la sixième, même si en dehors de l'habillage volontairement emphatique, on reconnait bien Popov, dans le mouvement tout en glissandi de violons et des abimes de complexité d'écriture toujours riches: ce qui me plait c'est que la veine grotesque s'est étendue à l'ensemble, qu'on en peut plus démêler où est la parodie et le sérieux... L'échange aussi entre ces deux cultures si éloignées apparemment, la 6ème de popov pourrait très bien faire office de symphonie américaine de la même époque, comme dans Borodin on retrouve des finales digne de la meilleure musique de western.

Je ne sais pas si le camarade Mosolov aurait apprécié cette remarque

Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9407
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 23 Avr 2007 - 0:39

C'est curieux, j'avais à un moment trouvé que cela sonnait "américain", j'ai pas osé le dire, de peur de passer pour un… Laughing

Par contre la 2ème de Nosyrev j'adore, le second mouvement notamment me fait penser à un nocturne animalier, j'ai crû entendre le bruit des animaux rampants et croissants autour de la mare!
Le concerto de Chedrin est assez éprouvant, il n'y a pas beaucoup de respiration. Je pense qu'il faut plusieurs écoutes pour y entrer, mais je peux déjà dire que j'ai peu apprécié les intermèdes jazzy du final, je comprends pas beaucoups ce qu'ils viennent faire là!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 23 Avr 2007 - 14:10

Edit: zut me suis trompé de sujet et même de forum


Dernière édition par le Mar 24 Avr 2007 - 9:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9407
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 23 Avr 2007 - 22:53

Je connais Phaedra mais pas Pénélope! (je me dis que parfois j'ai d'étranges fréquentations) Rolling Eyes


Dernière édition par le Mer 25 Avr 2007 - 0:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 18 Mai 2007 - 17:29

Dommage que Popov soit perdu dans le fil de la "musique soviétique", il mériterait un sujet à lui seul: après ses symphonies 1 et 2 qui m'ont emballé, je raffole également du "septuor", notamment de sa version "chambriste"... un luxe de détails et de trouvailles d'écriture étonnant, par exemple j'aime bien l'affolement instrumental de la fin du second mouvement sur fond de rythmique métronomique diabolique.
Quelle inventivité de partout, plein d'inattendu et d'états psychologiques différents, de petites mécaniques d'horlogerie rigolottes (dans le genre également: l'accompagnement fabuleux avec les accents de flûte irréels, du thème nostalique joué au violon (rejoint par la clarinette) du mouvement lent (3ème) vers le début après les effets sinistres), c'est puissamment évocateur avec des thèmes très émouvants (cycliques). Une musique plus exigeante qu'en apparence et qui demande une certaine qualité d'écoute, j'ai dû y revenir pas mal de fois, devant le côté foisonnant un peu déroutant au premier abord.
Personnellement je place ça très haut dans la musique de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 18 Mai 2007 - 17:39

merci Sofro pour cet avis éclairé. Maintenant je pense que tu es prêt à fournir la première critique de la Pastorale (5ème symphonie) Je me demande à te lire si tu as entendu les Fragments pour Nonette de Zinoviev?
Je ne suis pas contre diviser le sujet, j'ai du mal à parler de ceux des années 60, avant d'avoir dit un mot des survivants des années impériales. Tu connais Tischenko?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 18 Mai 2007 - 17:59

Oh oui, le Nonette de Zhivotov, c'est autrement moins convenu que le septuor, ça déborde d'idées !  
Mais je ne suis pas étonné que Sofro préfère des choses accessibles, on ne peut pas avoir le temps de cerveau disponible pour tout.


Dernière édition par DavidLeMarrec le Mer 2 Oct 2013 - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 18 Mai 2007 - 18:04

j'aime les deux mais je crois que le Septuor a ma préférence: Hindemith balbutie, Tailleferre ronronne, Ravel orchestre Moussorgsky, le Septuor a de cinq ans l'antériorité sur le quatuor de Mosolov, et son actualité me semble encore aujourd'hui intacte (oui, Zinoviev, ça doit être autre chose que Roslavets, mais personne n'est allé chercher encore, ni Deshevov)
Oh Liana, étoile de mes aspirations soviétiques, si quelquechose d'autre que Rails ou le Nonette tombait dans ton escarcelle, je voterais à nouveau contre Debussy I love you
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Gavrill Popov (1904-1972)   Dim 6 Juil 2008 - 0:07

J'ai commencé avec la suite n°1: le Komsomol est le chef de l'électricité". Le titre prête à sourire, mais l'oeuvre est incroyable, un autre choc esthétique pour moi, qui m'attendais à quelque chose d'abstrait et de très laid: le lyrisme est superbe, d'une intensité remarquable, l'orchestration, qui utilise des voix, des choeurs et un orchestre au complet, démentielle, bref, c'est de la musique qui pète le feu colors et vraiment, je suis à la fois très étonné et conquis.

Le premier mouvement est vraiment impressionnant, sa poésie est immense, ses ressources infinies: on ne croirait pas que c'est une oeuvre de propagande, et ça n'a rien de descriptif d'ailleurs - sud en a beaucoup mieux parlé que je ne peux prétendre le faire sur la page 1 du fil de musique soviétique. Le deuxième volet est d'un érotisme assez fort, d'un souffle visionnaire aussi, et le troisième repart sur l'intensité lyrique à tomber par terre du premier. Croulante, l'instrumentation a une richesse puissante et un raffinement qui rappelle le meilleur Stravinski. Remarquable!

Je poursuis avec les symphonies dès que j'en ai le courage.


Dernière édition par Spiritus le Lun 7 Juil 2008 - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Dim 6 Juil 2008 - 0:51

Parlons donc de la 2è symphonie: c'est une oeuvre intéressante, quoique pas un chef d'oeuvre au même niveau que la suite n°1, qui est vraiment exceptionnelle. On retrouve ici un lyrisme assez comparable, très intense, d'un tragique proche de Chostakovitch, associé à une ardeur communicative dans les deux volets rapides.
Le premier mouvement, un Andante con moto sinistre, me paraît le plus convaincant par son extrême désespoir, son angoisse immédiatement parlante, son intensité. Le second forme un étrange contraste, il remue beaucoup mais semble, que ce soit voulu ou non, tourner à vide. Le Largo de 13 minutes forme le climax émotionnel de l'oeuvre, on y retrouve une trace du Chostakovitch de la 10è symphonie et un registre tragique retenu, plein de noblesse, sans complaisance. Le finale est très tendu, sans véritable libération, malgré une belle débauche orchestrale, et la tonalité majeure dans laquelle il se conclut plane comme un équivoque sur un matériau assez peu optimiste.
Oeuvre très bienvenue, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
musicurieux
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Evry 91
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Dim 6 Juil 2008 - 7:41

Quelles sont les références des disques sur lesquels on peut trouver ces oeuvres ?
Sur Amazon j'ai trouvé les symphonies 1 et 2 (Olympia, occasion) et la symphonie no 1 + Chostako (Telarc), mais rien concernant la suite de Popov...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Dim 6 Juil 2008 - 9:52

suite n°1 avec la 5ème symphonie, mais c'est un cd Olympia épuisé également.
Un petit point discographique s'impose, même si ça ne mène pas très loin puisque les disques n'existent plus que d'occasion au mieux et souvent à des tarifs prohibitifs. Néanmoins pour les collectionneurs, comme tous les cd publiés en angleterre par Olympia, l'achat peut avoir un intérêt:


cd des 1ère et deuxième symphonies: la deuxième dérive de la musique du film "Elle défend la mère Patrie" dont on peut peut-être trouver des copies DVD en Russie.
La pochette reproduit le plus célèbre tableau de Chebotarev (un grand peintre, inventeur d'un équivalent picural à la musique répétitive) qui a été utilisé également pour la pochette DG d'une symphonie de Mahler par Boulez et pour d'autres disques moins connus.


suite n°1 et symphonie 5 "Pastorale", la meilleure introduction à la musique de Popov à mon avis, et un disque absolument remarquable, sans équivalent. La suite a été donnée en concert plusieurs fois aux états-unis ces dernière années, elle utilise dans son instrumentum un theremin (remplacé parfois par un synthétiseur), il doit exister des bandes pirates de ces concerts.


Symphonie 6 et Septuor op2, ce septuor (parfois appelé symphonie de chambre) étant sans doute l'oeuvre la plus connue de Popov, jouée à Paris dans les années 30 grâce à Prokofiev qui en avait demandé la partition à Miaskovsky.


Dernière édition par sud273 le Dim 6 Juil 2008 - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Dim 6 Juil 2008 - 12:20

La 6è symphonie "festive" m'a semblé un peu plus inégale que la 2è, mais elle est bien belle et très intéressante quand même. Popov s'y montre détendu, heureux, il y a de vrais morceaux de bravoure à l'orchestre, mais sans pompiérisme ni facilité: c'est de la vraie musique, subtile, en demi-teintes, assez complexe dans sa construction, qui mérite à mon avis d'être mieux connue.
Le premier mouvement est le plus réussi, il commence par un thème festif assez génial aux cors, puis déploie des mélodies plaisantes, une clarté assez bienvenue, dans une ambiance détendue communicative, qui ménage cependant des passages plus sombres, plus méditatifs. Un dernier épisode conduit directement au Largo, court et équivoque, sur lequel plane l'ombre de Chostakovitch. L'orchestration de l'oeuvre est assez bien réussie, plutôt cuivrée, très "XXè siècle" bien que les percussions n'y soient guère employées.
Le finale, très long (17 minutes), est un peu décevant, il semble par moments tourner à vide, les développements sont parfois un peu creux. Ca reste quand même, notons-le, de la belle musique, assez variée et personnelle, même si ça n'a pas l'impact des meilleures pages de Popov.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Dim 6 Juil 2008 - 12:44

Autres disques:


disque BMG de l'éphémère collection "Musica non grata" reprenant des enregistrements Melodya (BMG est en théorie distributeur de Melodya hors russie, ils ont racheté les droits des cd Russian discs au millionnaire canadien qui les détenait, mais ils sont toujours en procès avec les propriétaires "légitime" et la plus grande partie du fond semble donc inexploitable).
Ce cd est de toute façon épuisé, on le trouve parfois en médiathèque. Outre une version bien supérieure du septuor de Popov, il reprend l'unique version existante des "fragments de Nonette" de Zhivotov, autre chef d'oeuvre absolu de la musique de chambre russe, ainsi que d'autres pièces dont certaines ont connu une parution dans la série Russian Futurism chez Arte Nova (enregistrements identiques)

seul disque disponible actuellement:

1ère symphonie de Popov, par Leon Bolstein (Telarc) couplé avec les variations op2 d'un Chostakovich de 15 ans. Ce disque reflète la création anglaise de la symphonie en 2000, qui a été suivie d'une tournée aux états-unis faisant entendre l'oeuvre dans diverses villes américaines. C'est la seule tentative récente d'enregistrement d'une oeuvre de Popov.

A ma connaissance il n'existe pas d'autre enregistrement hormis les DVD disponibles en Russie du film Tchapaev (le plus gros succès commercial de Popov qui en a écrit la musique)

bien que condamné en 1937, ce filme est resté l'un des plus célèbre de tout le cinéma russe: il a été restauré et est ressorti avec grand succès ces dernières années en Russie.


L'une des très rares photos de Gavril Popov: ceux qui en possédaient encore en 1948, ont dû les détruire pour des raisons de sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
musicurieux
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Evry 91
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Dim 6 Juil 2008 - 20:25

Un grand merci mains à sud273 et Spiritus pour cette discographie documentée, en attendant de se procurer quelques CD ou en espérant une hypothétique réédition !

Je suis bien tenté par l'audition d'oeuvres de Popov, après avoir récemment découvert Khrennikov, Vainberg (+++), Salmanov, Knipper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Dim 6 Juil 2008 - 20:28

ah quoi de Knipper? le concerto pour cello du coffret Rostro en russie? et Khrennikov?
j'ai un peu parlé des deux (et plus en détail de la 1ère de Popov) dans le fil
http://classik.forumactif.com/general-f1/musique-sovietique-1930-1980-t1560.htm
Revenir en haut Aller en bas
musicurieux
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Evry 91
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Dim 6 Juil 2008 - 20:51

Oui, Knipper / Rostro (Concerto monologue) : j'ai fait l'acquisition du gros coffret Brilliant Classics (100 CD Russian Legends).

Pour ce qui concerne Khrennikov j'ai trouvé il y a quelques mois, sur Amazon, deux CD à prix assez raisonnables, je crois :
- Symphonies 1,2,3 (Svetlanov, Scribendum, 11.16 €, neuf)
- Concertos pour violon 1 et 2, concertos pour piano 2 et 3 (Fedosseyev, Kissin, Vengerov et Khrennikov, Relief, 18,92 €, neuf).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 7 Juil 2008 - 12:15

Spiritus a écrit:
Parlons donc de la 2è symphonie: c'est une oeuvre intéressante, quoique pas un chef d'oeuvre au même niveau que...
Oeuvre très bienvenue, donc.
tutut Tu n'y es pas tout à fait, Spiritus... ta description correspond bien mais pas le jugement sur sa valeur: la deuxième symphonie est une oeuvre géante, d'une puissance émotionnelle comparable à celle d'une grande symphonie de Chostakovitch, je viens de la réécouter pour m'en convaincre... Prends du recul alors !




Ces boulimiques de musique qui finissent par avaler tout rond... siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 7 Juil 2008 - 12:22

sofro a écrit:
Spiritus a écrit:
Parlons donc de la 2è symphonie: c'est une oeuvre intéressante, quoique pas un chef d'oeuvre au même niveau que...
Oeuvre très bienvenue, donc.
tutut Tu n'y es pas tout à fait, Spiritus... ta description correspond bien mais pas le jugement sur sa valeur: la deuxième symphonie est une oeuvre géante, d'une puissance émotionnelle comparable à celle d'une grande symphonie de Chostakovitch, je viens de la réécouter pour m'en convaincre... Prends du recul alors !




Ces boulimiques de musique qui finissent par avaler tout rond... siffle

Je suis d'accord avec ton jugement sur la deuxième. Même si la 5ème me touche de façon très particulière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
musicurieux
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Evry 91
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 7 Juil 2008 - 12:49

sud273 a écrit:
ah quoi de Knipper? le concerto pour cello du coffret Rostro en russie? et Khrennikov?
j'ai un peu parlé des deux (et plus en détail de la 1ère de Popov) dans le fil
http://classik.forumactif.com/general-f1/musique-sovietique-1930-1980-t1560.htm

Cela fait quelques mois que je me suis inscrit sur ce forum et je le consulte régulièrement , même si je n'ai pas à mon actif l'envoi de milliers de messages !

J'ai, depuis un bon moment déjà, lu avec intérêt tes interventions sur le lien que tu donnes en référence ci-dessus.

J'apprécie - ceci dit en dehors de toute flatterie - le partage de tes connaissances sur le sujet, que tu effectues toujours sans pédanterie et en toute simplicité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 7 Juil 2008 - 15:12

mariefran a écrit:
Je suis d'accord avec ton jugement sur la deuxième. Même si la 5ème me touche de façon très particulière.
Moi aussi, je dois dire... j'aime beaucoup cette symphonie n°5, même si elle n'a pas l'ampleur de la seconde.

J'en ai même un peu honte... Embarassed

Là on est franchement pas loin d'un pathos de musique de films !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 7 Juil 2008 - 15:16

Les voilà qui vont s'étriper pour connaître le meilleur Popov !

Allez plutôt voir la Sixième de Tichtchenko et le nonette de Zhivotov, on en reparle après, de ce second couteau, à peine meilleur que Chostakovitch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 7 Juil 2008 - 20:38

Géniale, la 1ère symphonie! Je m'attendais à du mauvais Chosta, sinistre et grinçant; en fait, cette oeuvre m'a mis dans un état d'excitation rarement égalé! c'est d'une énergie extraordinaire, stimulante comme rien d'autre, absolument abouti et entièrement convaincant.
Popov maîtrise ici les énormes masses orchestrales qu'il met en oeuvre avec une habileté stupéfiante: sa musique a beau être d'une violence non dissimulée, elle n'est jamais bruyante, ni creuse, et en aucun cas ne tourne à vide; c'est un sentiment d'exaltation totalement délirant qui s'en dégage au contraire. Chostakovitch? Moui, peut-être, mais beaucoup plus extraverti, moins ambigu, moins ironique, moins désespéré peut-être aussi - dans cette véhémence, je ne ressens pas la morgue acerbe de la musique de Dmitri, plutôt une force visionnaire, d'une puissance vivifiante, plus "positive", moins corrosive. Le parallèle est quand même pertinent, on retrouve les caractéristiques de l'orchestration de Chostakovitch, sans la caisse claire, et avec des masses cuivrées plus agressives. L'usage des percussions me semble chez Popov plus intéressant, plus audacieux.
D'un point de vue strictement subjectif et discutable, je me sens ici plus chez moi que dans Chostakovitch: la véhémence m'a, comme je l'ai dit, extraordinairement excité, et le lyrisme plus introverti (mais pas moins noir) du Largo me touche assez.
Un chef d'oeuvre puissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 7 Juil 2008 - 21:07

cheers cheers cheers

J'ai le droit d'aimer TOUT Popov, M. LeMarrec ? fesse

J'aime bien les fragments pour nonette, mais cela n'a rien à voir ! C'est plus contemporain tout de même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 7 Juil 2008 - 22:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 7 Juil 2008 - 22:04

scratch J'ai pourtant cherché.

Fusionnons les deux.

Toutes mes excuses, je comprends pas scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80925
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 7 Juil 2008 - 22:08

C'est pourtant clair, il n'était surement pas référencé, c'est-ce pas Morloch? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 7 Juil 2008 - 22:10

Pas sûr, c'est un sujet assez ancien et il était dans l'index. En fait je ne sais pas, c'est un peu mécanique d'ajouter des entrées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Mar 8 Juil 2008 - 0:12

mariefran a écrit:
cheers cheers cheers

J'ai le droit d'aimer TOUT Popov, M. LeMarrec ? fesse

J'aime bien les fragments pour nonette, mais cela n'a rien à voir ! C'est plus contemporain tout de même…
Tout à fait, c'était juste de la provocation gratuite, je trouve ça très bien qu'on puisse s'émerveiller pour des compositeurs injustement laissés de côté. On s'aperçoit de la suprématie écrasante de Chostakovitch, malgré la qualité de sa production, n'est pas du tout proportionnelle à son écart en génie avec ses contemporains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Mer 27 Aoû 2008 - 13:24

Enorme coup de coeur pour la Suite n°1 de Popov, oeuvre avec laquelle je découvre ce compositeur. Je ne l'ai écouté qu'une seule fois mais je sens qu'elle va pas mal tourner dans les prochains jours. Singularité du premier mouvement avec solistes, orchestre et intervention des voix ; noirceur et tension croissante du deuxième mouvement ; mystère de l'intermezzo et explosion finale de l'allegro du troisième... J'ai été enchanté de bout en bout, pas un seul instant je ne me suis ennuyé, d'ailleurs je ne sais pas comment j'aurais pu, cette musique est captivante, elle fait naître une multitude de climats avec une sensation de liberté désarmante. C'est un véritable chef d'oeuvre ! Sad J'ai vraiment hâte de découvrir le reste de l'oeuvre de Popov. bounce

Un gros merci à Sud qui m'avait parlé de ce compositeur il y a assez longtemps maintenant. Smile

vartan a écrit:
Il y a un superbe Bouguereau à Bordeaux.

Tiens, on lit des choses intéressantes dans ce fil ! hehe

sud273 a écrit:
Baudry, mon terrible homonyme est responsable du plafond de l'opera de Paris avant que Chagall s'en mêle (ce sont heureusement des panneaux détachables

J'espère vraiment qu'on retirera un jour ces croûtes de cette coupole, décor dans lequel elles n'ont rien à faire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Mer 27 Aoû 2008 - 16:30

cheers Le Komsomol est le Chef de l'Electrification (suite n°1) est peut-être mon oeuvre préférée tous compositeurs confondus (enfin dans le trio de tête), une de ces musiques magiques dont l'effet toujours renouvelé ne se dissipe pas avec le temps. Peu de choses m'ont autant envouté: je l'associe, à la 3ème symphonie de Rangström ou à la 4ème d'Alfven, au concerto en un mouvement de Schulhoff aussi, mais elle me paraît symbolique de tout ce que la musique soviétique peut offrir de plus varié, de plus extatique comme de plus inquiétant. La création a été donné aux USA en 2005, ce serait bien qu'il en existe un nouvel enregistrement puisque celui du label Olympia (couplage avec la 5ème symphonie, quel disque!) est indisponible.
J'avais vu dans Playlist que tu avais écouté ça, et j'attendais avec impatience une réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Mer 27 Aoû 2008 - 16:38

moi aussi je trouve ça formidable!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Strad78
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 207
Age : 53
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Sam 22 Nov 2008 - 11:40

Après lecture des passionnants fils de ce forum sur la musique russe et soviétique, et avoir essuyé (sur le fil discographie / symphonies de Chostakovitch) un début de controverse sur les mérites comparés de la 4e de Chosta / la 6e de Miaskovsky et la 1e de Popov, je me suis procuré l'enregistrement Botstein / LSO de la 1er de Popov.

J'ai pu lire quelques propos soulignant la proximité entre la 4e de Chosta et la 1e de Popov, toutes deux oeuvres audacieuses, et proches chronologiquement (Popov 1934-35 ; Chosta 1935-36) - le tout ouvrant sur des développements quant à l'injustice d'une discographie et d'une histoire de la musique ayant donné un plus grand retentissement à la deuxième qu'à la première.

Tout d'abord, je tiens à préciser que l'écoute de la symphonie de Popov a été pour moi une découverte passionnante, et rien que pour cela j'en suis reconnaissant aux contributeurs de ce forum.

S'agissant de la comparaison avec la 4e de Chosta, je persiste à penser que l'on n'est pas dans la même cour. La force de Chosta est d'intégrer l'audace et les paroxysmes dans une solide charpente formelle, ce qui fait que l'on est non seulement impressionné mais aussi captivé d'un bout à l'autre, ce que je n'ai pas retrouvé dans la symphonie de Popov (très intéressante, captivante par moments mais pas scotchante).

Il me semble aussi qu'il y a chez Chosta une assise culturelle et des références plus larges. Chosta intègre son 'terroir' (tradition + révolutions) et le regard qu'il a pu tourner vers l'occident. La sixième symphonie de Mahler n'est pas loin. L'horizon du Popov de la 1e symphonie me semble ancré à son terroir. La comparaison du finale avec la fin du poème de l'extase de Scriabine (St Petersbourg, 1909) et avec le dernier épisode de la suite Scythe de Prokofiev (St Petersbourg, 1916) est assez troublante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 27 Juil 2009 - 3:18

Les trois dernières minutes de la 1ère Symphonie sont parcourues d'une tension orchestrale incroyable. Shocked
Même le triomphe final dégage une douleur aigüe. Harmoniquement, c'est très très beau. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent.1976
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 726
Age : 41
Localisation : Côte d'Or
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 18 Déc 2009 - 22:45

J'ai trouvé deux photos de Popov plus jeune Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 18 Déc 2009 - 23:24

mmmh... je serais intéressé de savoir d'où sort la première de ces deux photos? La deuxième est reproduite dans le livret du CD NF de la 3ème symphonie.

Dans la séquence d’ouverture du documentaire d'Esfir Shub Le Komsomol chef de l'électrification, Popov apparaît brièvement, tournant les pages de sa partition.


On peut voir cette première séquence ici:
/watch?v=xCMj_fAcmA4

je ne peux pas ici donner les liens mais tout le film se trouve sur YT dans un son très précaire (mais néanmoins très intéressant en particulier la séquence de l'usine (n°3) où un marin russe danse la danse de la pomme du Red Poppy de Glière), vous le trouverez facilement en tapant Komsomol.
Revenir en haut Aller en bas
vincent.1976
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 726
Age : 41
Localisation : Côte d'Or
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 18 Déc 2009 - 23:45

Dis moi Sud, en parlant de la 3ème symphonie, qu'en penses tu ? Me conseilles tu de l'acheter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Sam 19 Déc 2009 - 7:27

coucou

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 28 Juin 2010 - 13:48

Je me suis mis à acheter la collection Wartime Music chez Northern Flowers, et j'ai écouté la deuxième symphonie de Popov.

Cet album est vraiment excellent.
La 2e symphonie m'a impressionné par la variété des climats. Alors que dans le II. je pensais furieusement à Pétrouchka, le III. m'a semblé très proche harmoniquement d'un prélude pour piano de Roslavets (un morceau de 1915, sans nom particulier). Et comme j'adore ce prélude, j'adore ce III. Dans le IV., on retrouve la maîtrise orchestrale dont certains parlent plus haut dans ce fil, avec un orchestre qui entre en fusion comme dans certaines symphonies de Chostakovitch.

La musique de film couplée avec cette symphonie est excellente, très figurative, mais avec de jolis effets sur les timbres.

La dernière œuvre présentée (Campagne de la Cavalerie Rouge) n'est pas du meilleur goût et sent la propagande, mais ça donne une idée de ce que les compositeurs étaient plus ou moins obligés de composer à cette époque. En tout cas on se croit à un défilé militaire à Moscou.

Plus j'écoute de musique russe de la première moitié du XXe, et plus je me dis qu'une grande partie de l'avenir de la musique se jouait là, mais que malheureusement le totalitarisme et la 2e Guerre Mondiale ont fait leur œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 28 Juin 2010 - 14:27

alexandreg a écrit:
La dernière œuvre présentée (Campagne de la Cavalerie Rouge) n'est pas du meilleur goût

Tu plaisantes j'espère Mr.Red

C'est Sousa qui rencontre la Place Rouge

alexandreg a écrit:
Plus j'écoute de musique russe de la première moitié du XXe, et plus je me dis qu'une grande partie de l'avenir de la musique se jouait là, mais que malheureusement le totalitarisme et la 2e Guerre Mondiale ont fait leur œuvre.


D'accord avec toi, sauf pour le bémol : en dépit de l'étouffoir bien réel il faut creuser : on trouve des merveilles. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Lun 28 Juin 2010 - 17:41

WoO a écrit:
alexandreg a écrit:
La dernière œuvre présentée (Campagne de la Cavalerie Rouge) n'est pas du meilleur goût

Tu plaisantes j'espère Mr.Red

C'est Sousa qui rencontre la Place Rouge

alexandreg a écrit:
Plus j'écoute de musique russe de la première moitié du XXe, et plus je me dis qu'une grande partie de l'avenir de la musique se jouait là, mais que malheureusement le totalitarisme et la 2e Guerre Mondiale ont fait leur œuvre.


D'accord avec toi, sauf pour le bémol : en dépit de l'étouffoir bien réel il faut creuser : on trouve des merveilles. Smile
On trouve des merveilles, mais le langage originel de Roslavets, Lourié ou Mossolov (voire Chostakovitch) est quand même bien tempéré par la suite.
Mais ça n'en reste pas moins une des périodes qui m'intéresse le plus aujourd'hui, et il reste un travail d'excavation très important à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 2 Juil 2010 - 21:30

alexandreg a écrit:

On trouve des merveilles, mais le langage originel de Roslavets, Lourié ou Mossolov (voire Chostakovitch) est quand même bien tempéré par la suite.
C'est ce qu'on répète à l'envie mais je pense que c'est faux.
Pour Lourié, qu'est-ce qui aurait bien pu le forcer à changer sa manière alors qu'il s'était exilé à Princeton? Il était libre de continuer dans la même voie s'il avait pensé que ça en valait la peine?
En ce qui concerne Roslavets il est assez difficile d'en juger étant donné qu'on ne possède quasiment rien de ses oeuvres tardives à par peut-être la 4ème sonate pour violon et piano et que certaines de ses oeuvres de jeunesse sont des reconstructions vues par des compositeurs beaucoup plus "modernes" (Raskatov par exemple) s'appuyant parfois sur des bouts de manuscrits qu'il avait lui-même décidé de laisser tomber.
Pour Mosolov, en quoi le peu qu'on connaît de ses oeuvres d'après 1940 ne représente-t-il pas une évolution naturelle de sa manière? qu'est-ce qui l'empêchait de composer pour le tiroir des choses extravagantes? Or il n'y a rien. La tendance neo-classique et folklorique (turmenistan ou cubaine) est déjà présente dans ses oeuvres des années 20.
Pour Chostakovich encore moins puisque ses dernières oeuvres vont vers un dépouillement qui prend en compte l'influence du dodécaphonisme.

On ne reproche pas à Stravinsky de s'être abandonné au néo-classicisme et au "retour à Bach" après avoir écrit Le Sacre et Noces, et ce n'était pourtant pas la pression politique qui l'y forçait. On aurait plutôt tendance à regarder comme suspect son ralliement au dodécaphonisme webernien, alors que ses oeuvres des années 70 sont parmi les plus fulgurantes de sa production.
La liberté artistique ne produit pas forcément plus de chef-d'oeuvres que la contrainte, puisqu'il faut imaginer pour soi-même un nouvel ensemble de règles et de contraintes afin de se renouveler.
Revenir en haut Aller en bas
de passage
Néophyte


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 2 Juil 2010 - 21:46

sud273 a écrit:
Baudry, mon terrible homonyme est responsable du plafond de l'opera de Paris avant que Chagall s'en mêle (ce sont heureusement des panneaux détachables donc un jour on les reverra) il y en a à Chantilly, un peintre pompier juste un peu meilleur que Bouguereau je pense), mais on est totalement HS là
euh, non, juste le plafond du foyer de l'Opéra. Le plafond de la salle est de Lenepveu (comme celui du théâtre d'Angers).
Pardon, je sors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 2 Juil 2010 - 23:16

Pour Lourié, l'exemple est mauvais puisqu'il s'est exilé assez tôt.

Mais dans le cas de Chostakovitch, la rupture entre la 4e et la 5e n'est pas seulement due à des choix artistiques (mais tu vas me dire qu'entre les Noces et l'Histoire du Soldat le laps de temps est très court).
Même si l'évolution était globalement à l'évolution vers le néo-classicisme, les pressions politiques étaient quand même réelles. Quand Popov a vu sa 1e symphonie interdite (avec les menaces que cela sous-entendait), je ne pense pas qu'il se sentait encouragé à continuer dans cette voie.
Pour Roslavets, il y a quand même un écart de style important entre le 1er et le 2e concerto pour violon. Et tu connais bien mieux que moi les relations difficiles qu'il entretenait avec le pouvoir.

Pour ce qui est de la qualité des œuvres, je trouve que celles des années 1920 sont souvent plus originales et marquantes que ce qui viendra par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
gael
Néophyte


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   Ven 24 Sep 2010 - 14:26

Bonjour à tous ,

Deutsche Grammophon propose sur son site de téléchargement un concert de musique soviétique des années 30 dirigé par Salonen . Le hic c ' est que la suite symphonique n 1 de Popov qui était au programme dudit concert n' a pas été retenue ! Pourquoi ? Voilà une belle occasion de perdue ...

Ceci dit , le reste du concert vaut le coup d ' oreille : Fonderies de Mossolov , Suite du Nez et extrait de Lady Macbeth de Chostakovitch ( le chef finlandais est excellent dans ce répertoire ) .

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gavrill POPOV   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gavrill POPOV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gavriil Popov (1904-1972)
» Le Theremin
» D'où vient votre pseudo ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: