Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 1 Oct 2010 - 12:49

Personnellement, j'ai beaucoup de mal à considérer comme majeure la production d'Ennio Morricone. Sans doute le recours assez fréquent à une mélodie sifflée (sa marque de fabrique) et à des instruments très connotés variétés y est-il pour quelque chose. Mais bon. C'est affaire de jugement personnel et ça vaut ce que ça vaut.
A contrario, dans le même genre, j'apprécie nettement plus une musique telle que celle du compositeur Piero Piccioni dans le fameux Main basse sur la ville de Francesco Rosi avec Rod Steiger dans le role principal. Mais, d'une manière générale, je ne suis pas attiré par la musique de film en tant qu'oeuvre à part entière tout en reconnaissant paradoxalement sa place incontournable dans l'art cinématographique. A ce titre, des compositeurs estampillés "jazz orchestral" tels que Michel Legrand, Quincy Jones ou Lalo Schifrin me paraissent avoir composé des choses plus définitives dans le cinéma des années 60/70. Mais ce n'est pas renversant non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 1 Oct 2010 - 13:57

Cocotier a écrit:
Personnellement, j'ai beaucoup de mal à considérer comme majeure la production d'Ennio Morricone. Sans doute le recours assez fréquent à une mélodie sifflée (sa marque de fabrique) et à des instruments très connotés variétés y est-il pour quelque chose. Mais bon. C'est affaire de jugement personnel et ça vaut ce que ça vaut.

Je suis autant impressionné par ce qu'a composé MORRICONE sur PEUR SUR LA VILLE que PICCIONI sur MAIN BASSE SUR LA VILLE,car il ne s'agit
en aucun cas de musiques faciles,surtout pas celle qui en donne l'apparence....le générique de PEUR SUR LA VILLE est très chiadé dans sa construction...Il s'agit bien de deux partitions solides pour le cinéma. Attention aux apparences! Allez hop! On utilise un siffleur et un harmoniciste et forcément il en résulte de la musiquette. NENNI! De plus,le recours assez fréquent à des thèmes sifflés n'est pas exact et représente qu'une petite partie de sa production. Je comprends que le caractère contemporain de MAIN BASSE SUR LA VILLE puisse séduire pour son côté sérieux,"sans concession"...pas de sifflé,d'harmonica,de banjo... mais MORRICONE a composé beaucoup de musiques de cet acabit très intéressantes comme MANI SPORCHE,THE THING,UN TRANQUILLO POSTO DI CAMPAGNA (bien qu'il y ait aussi un thème avec siffleur complètement délirant et sans concession) L'EXORCISTE II,UNE PURE FORMALITE, UN UOMO A META,GIORDANO BRUNO,EL GRECO,MOISE,LA SCONOSCIUTA,LE DESERT DES TARTARES,LE SECRET DU SAHARA,LA CLASSE OUVRIERE VA AU PARADIS,LE GRAND SILENCE,MISSION,RAMPAGE,I PROMESSI SPOSI....Je continue? Very Happy

Puis,pour en revenir aux fameux thèmes sifflés,si j'étais compositeur je n'aurais vraiment pas à rougir ou à pâlir d'avoir été l'auteur de thèmes
absolument fabuleux comme LE CLAN DES SICILIENS,POUR UNE POIGNEE DE DOLLARS,LE BON,LA BRUTE ET LE TRUAND et PEUR SUR LA VILLE.
Franchement pas! Pour ma part,je n'aurais pas ce snobisme idiot même si,à l'instar de MORRICONE lui-même,j'écrirais des pièces de musique de
chambre,des concertos,des opéras,des oeuvres pour choeurs et orchestre. Ce n'est pas parce que l'on utilise des instruments "connotés variété" dans ses compositions que l'on fait de la musique de variété,sinon il faut partir du principe creux que la sixième symphonie de HENZE en est également!
PEUR SUR LA VILLE n'a rien à envier à MAIN BASSE SUR LA VILLE,sur aucun point,sauf celui d'avoir,peut-être,un faux air plus "sérieux" pour le second
qui n'utilise ni sifflé ni harmonica. Tous ces thèmes sont solides et j'aurais aimé que PICCIONI,lorsqu'il versa dans le Western spaghetti,fasse aussi bien. Hélas,mille fois hélas,c'est beaucoup moins bon. Comme quoi...

LALO SCHIFRIN et QUINCY JONES sont avec ENNIO MORRICONE,si si,des figures clef de la musique de film et ont écrit des choses RENVERSANTES... si,si...; DANS LA CHALEUR DE LA NUIT (Jones)...BULLITT(Schifrin)...CITA VIOLENTA (Morricone)...Désolé si j'ai un peu brodé mais c'"était sans esprit de contradiction,ceci-dit. bedo...Les goûts et toujours les goûts....

Et si MORRICONE n'a rien écrit de définitif pour le cinéma,alors c'est que je n'ai rien compris à la musique de film et à la musique tout court. Rolling Eyes
Après tout,quelle importance à partir du moment où l'émotion EST.Ne dit-on pas que tous les avis sont dans la nature. Very Happy


Dernière édition par Théo taschimor le Ven 15 Avr 2011 - 8:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 1 Oct 2010 - 15:31

Tu remarqueras que je me suis exprimé avec beaucoup de retenue en ce qui concerne Morricone. Ce compositeur ne correspond pas à mon style, c'est tout. En tout cas, je ne le méprise pas. En ce qui concerne Piccioni, je ne suis pas un fan non plus. A part la musique de Main basse sur la ville, je n'ai rien entendu de vraiment saillant dans sa production.
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 1 Oct 2010 - 16:37

Cocotier a écrit:
Tu remarqueras que je me suis exprimé avec beaucoup de retenue en ce qui concerne Morricone. Ce compositeur ne correspond pas à mon style, c'est tout.

C'est quelque chose que je conçois parfaitement et moi-même pourrais éventuellement me pencher,bien que je n'en vois rarement la nécessité et n'en ai surtout pas l'envie,sur les compositeurs qui ne correspondent pas à mon style ou qui écrivent une musique que je ne considère pas...Sinon oui,j'ai
remarqué et c'est pour ça que ma réponse (bien naturelle) s'est achevée sur un Smiley souriant comme celui-là: Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JérômeParadoxePerdu
Mélomane filmique
avatar

Nombre de messages : 1258
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 23/07/2007

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 11 Mar 2011 - 12:55

Cocotier a écrit:
Personnellement, j'ai beaucoup de mal à considérer comme majeure la production d'Ennio Morricone. Sans doute le recours assez fréquent à une mélodie sifflée (sa marque de fabrique).

Combien de mélodies sifflées de lui connais-tu, sur les centaines qu'il a composées?
Et quand bien même il aurait utilisé le sifflement une dizaine de fois: est-ce un tort?

Tiens, un rappel:

http://www.youtube.com/watch?v=tjzHh1WSNpI

Tiré de la BO de "IL SORRISO DEL GRANDE TENTATORE" (ITALY, 1974) -"THE DEVIL IS A WOMAN" (USA)

A titre personnel, je ne connais qu'une soixantaine d'oeuvres de Morricone (je dis ça sans prétention: c'est beaucoup par rapport à d'autres compositeurs, mais minoritaire pour Ennio) et me réjouis tous les ans de nouvelles découvertes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sauvez-la-planete.niceboard.com/
JérômeParadoxePerdu
Mélomane filmique
avatar

Nombre de messages : 1258
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 23/07/2007

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 11 Mar 2011 - 14:53

Un autre morceau qui m'a impressionné dernièrement:

http://www.youtube.com/watch?v=D-N9MmzRluU

"Come Maddalena" en Live.

Morricone fait se côtoyer une basse électrique, un synthé et une harpe amplifiée en ouverture.

A noter qu'il existe plusieurs autres versions de cette oeuvre, TRES différente, à découvrir aussi sur Youtube (notamment).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sauvez-la-planete.niceboard.com/
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Jeu 14 Avr 2011 - 14:00

JérômeParadoxePerdu a écrit:
Cocotier a écrit:
Personnellement, j'ai beaucoup de mal à considérer comme majeure la production d'Ennio Morricone. Sans doute le recours assez fréquent à une mélodie sifflée (sa marque de fabrique).

Combien de mélodies sifflées de lui connais-tu, sur les centaines qu'il a composées?
Et quand bien même il aurait utilisé le sifflement une dizaine de fois: est-ce un tort?

Tiens, un rappel:

http://www.youtube.com/watch?v=tjzHh1WSNpI

Tiré de la BO de "IL SORRISO DEL GRANDE TENTATORE" (ITALY, 1974) -"THE DEVIL IS A WOMAN" (USA)

A titre personnel, je ne connais qu'une soixantaine d'oeuvres de Morricone (je dis ça sans prétention: c'est beaucoup par rapport à d'autres compositeurs, mais minoritaire pour Ennio) et me réjouis tous les ans de nouvelles découvertes.


C'est amusant,une fois j'avais fait écouter un thème sifflé de Morricone à un ami qui ne l'avait pas aimé. Quelques temps plus tard,je lui fais écouter ce même thème,orchestré pareil mais avec cette fois un hautbois à la place du siffleur. Il a adoré,considérant que le hautbois donnait à ce morceau un cachet plus sérieux. Very Happy
IL SORRISO DEL GRANDE TENTATORE est une partition étonnante et me demande bien comment elle "résonne" dans ce film d'Aldo Lado que je n'ai jamais réussi à voir.

Entre nous Jérôme,tu ne peux pas réduire le titre de ce topic à Ennio Morricone ou mettre un point d'interrogation à la fin du titre? il faudrait aussi que j'améliore mes deux premiers commentaires. Je me suis relu et je les ai trouvés peu concis et mal écrits Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Jeu 14 Avr 2011 - 17:51

JérômeParadoxePerdu a écrit:
Un autre morceau qui m'a impressionné dernièrement:

http://www.youtube.com/watch?v=D-N9MmzRluU

"Come Maddalena" en Live.

Morricone fait se côtoyer une basse électrique, un synthé et une harpe amplifiée en ouverture.

A noter qu'il existe plusieurs autres versions de cette oeuvre, TRES différente, à découvrir aussi sur Youtube (notamment).

Celle du lien n'est peut-être pas ma préférée,et finalement je me demande si je ne préfère pas la version initiale,celle du disque qui correspond au film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
korama
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 44
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Jeu 1 Sep 2011 - 20:55

A noter la sortie chez FSM de la BO intégrale de Days Of Heaven de Terrence Mallick



Un double cd qui comprend non seulement la BO d'origine, mais aussi tous les thèmes présents dans le film qui n'avaient pas été inclus sur la BO. Et ce uniquement sur le 1er cd... Il y a en plus un deuxième cd avec des prises alternatives, des inedits.

Une BO a posséder pour tous les amateurs de Morricone, d'autant que les thèmes sont splendides (le passage The Return / The Chase / The Fire... une merveille).


Sinon, pour participer au débat sur Morricone, on peut noter qu'il a fait pas mal de redites dans sa période américaine (de grandes ressemblances dans les score de Mission to Mars et Les Incorruptibles notamment, bien que cesoient de somptueuses BO), mais il ne faut pas négliger sa période italienne ou il a expérimenté pas mal de trucs. Il existe une bonne compil pour cette période, c'est celle là

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tripmusic.net/qurtis
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 6943
Age : 33
Localisation : Aix / Marseille
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Jeu 1 Sep 2011 - 21:06

korama a écrit:
A noter la sortie chez FSM de la BO intégrale de Days Of Heaven de Terrence Mallick
Ah oui magnifique musique pour un magnifique film (euphémisme). J'avais oublié que c'était de Morricone, tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 2 Sep 2011 - 8:43

Octavian a écrit:
korama a écrit:
A noter la sortie chez FSM de la BO intégrale de Days Of Heaven de Terrence Mallick
Ah oui magnifique musique pour un magnifique film (euphémisme). J'avais oublié que c'était de Morricone, tiens !

L'essentiel de la musique étant bien sûr d'Ennio Morricone à l'exception du générique-début pour lequel Terrence Malick employa l'"Aquarium" tiré du "Carnaval des Animaux" de Camille Saint-Saëns. Le réalisateur y tenait absolument bien que Morricone estimait, au contraire, que le film pouvait très bien se passer de Saint-Saëns....En fait, il adora le film de Terrence Malick et aurait beaucoup aimé composer le générique-début. Ce qui est, il me semble, intéressant c'est le souci de cohésion dont le compositeur fit part en écrivant un thème qui est une forme de transition entre le style Saint-Saëns du "Carnaval..." et son propre style très reconnaissable qui s'affirmera dans les thèmes suivants. L'extrait en question se cache derrière plusieurs titres et revient souvent sur le second cd. Sur le premier disque, il s'intitule "Harvest" (plage 4) et sur le second, il intervient plage 1 sous le titre de Main Thème avec un piano continu. Cependant, la version qui m'a paru réellement exquise se situe à la plage 27. Sans être forcément le meilleur morceau de cette B.O. - on y retient bien d'autres moments fabuleux que ce soit dans le domaine de la mélodie ou de l'action - il trouve au travers d'une délicieuse orchestration un relief idéal et surtout irrésistible. Globalement, cette extension discographique n'évite pas la répétition peut-être excessive de certains titres mais rend malgré tout justice à cette magnifique partition, garantissant au passage un meilleur son que l'édition précédente qui était frustrante sur tous les plans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 2 Sep 2011 - 9:21

korama a écrit:
Sinon, pour participer au débat sur Morricone, on peut noter qu'il a fait pas mal de redites dans sa période américaine (de grandes ressemblances dans les score de Mission to Mars et Les Incorruptibles notamment, bien que cesoient de somptueuses BO), mais il ne faut pas négliger sa période italienne ou il a expérimenté pas mal de trucs.


Le cinéma italien a souvent permis à Ennio Morricone de réaliser des grands écarts artistiques, lui accordant un vaste terrain d'action et une réelle liberté parfois, aubaine pour un créateur de sa trempe. Il ne se gêna d'ailleurs pas pour expérimenter et faire appel au groupe d'improvisation "Nuova Consonanza" créé par Franco Evangelisti et auquel il participa lui-même activement, sur des films comme "Un tranquillo posto di campagna" de Elio Petri et "Gli occhi freddi de la paura" de Enzo G. Castellari. Bien sûr, l'approche de Morricone du cinéma italien durant les années 60/70 ne se résume pas qu'à cette réalité pour laquelle il reconnut plus tard avoir été parfois trop expérimental pour l'époque - Bah! Vaut mieux l'excès à la sècheresse! - C'est aussi l'époque du western spaghetti, du film politique, du cinéma néoréaliste, du film d'aventure, de la satire sociale, du cinéma romantique et du polar, autant de genres qui permirent au maître romain les grands écarts artistiques que j'évoquais plus haut.

A Hollywood, tout est plus codifié et le succès du film (et de sa musique) de Brian De Palma "Les incorruptibles" a fait que, durant sa période américaine, Morricone a surtout travaillé sur des thrillers, en tout cas un cinéma qui lui a suggéré des partitions angoissées et très sombres, ce qui n'a pas empêché la confection de bandes originales somptueuses parfaitement adaptées à leur sujet. Le cinéma américain des années 90 ne lui a pas fourni la même diversité des genres ni la même liberté d'action que l'italien des années 60/70. Toutefois, les répétitions d'idées ou la redite ont toujours existé chez Morricone même dans les années 60/70, chose qu'il revendique et assume comme une marque de fabrique. Ainsi le thème principal de "Amanti d'oltretomba" (film de Mario Caiano) réapparaît dans une version plus ample, plus épique dans "L'avventuriero" (un film de Terence Young), pour ne citer que cet exemple. Wink


Dernière édition par Théo taschimor le Sam 8 Oct 2011 - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Sam 8 Oct 2011 - 20:24

Celui (ou celle) qui est insensible au morceau "L'estasi d'ell'Orro" (Pour une poignée de dollars Le bon, la brute et le truand)) ne peut être tout à fait humain.


Dernière édition par Hélicoco le Sam 8 Oct 2011 - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Sam 8 Oct 2011 - 20:48


Petite rectification: Le morceau auquel tu fais allusion provient du film "Le bon, la brute et le truand". Après, pour apprécier ce thème certes magnifique, il faut peut-être fumer le cigarillo, cracher dans la poussière et tirer plus vite que trois hommes à la fois. bedo ...je rigole...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Sam 8 Oct 2011 - 20:53

Théo taschimor a écrit:

Petite rectification: Le morceau auquel tu fais allusion provient du film "Le bon, la brute et le truand". Après, pour apprécier ce thème certes magnifique, il faut peut-être fumer le cigarillo, cracher dans la poussière et tirer plus vite que trois hommes à la fois. bedo ...je rigole...
Honte sur moi et ma descendance!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Sam 8 Oct 2011 - 21:16


Des gourdes, nous en commettons tous et moi-même viens d'en rectifier une plus haut car j'avais attribué à tort un film à Lucio Fulci. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Sam 8 Oct 2011 - 21:27

Théo taschimor a écrit:

Des gourdes, nous en commettons tous et moi-même viens d'en rectifier une plus haut car j'avais attribué à tort un film à Lucio Fulci. Rolling Eyes
Ne parlons même pas des bourdes...
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Sam 8 Oct 2011 - 21:29


comme je disais... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 2:08

U


Dernière édition par Dri le Mar 8 Nov 2011 - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 3:06

[


Dernière édition par Dri le Mar 8 Nov 2011 - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 11:46

Dri a écrit:

Dans un registre moins en rupture il est vrai, le générique (Lalo Schiffrin & Don Siegel) du 1er "Dirty Harry" est lui aussi une petite merveille d'équilibre entre la bande-son et l'action, et un vrai bonheur cinématographique.
OUI!!! Avec la corne de brume "dans le ton"! Un must. Je me le passe en boucle.Tiens, j'y vais!
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 16:40

Dri a écrit:
Un bel hommage du (trop ?) prolifique John Zorn, avec quelques plages saturées et bordéliques dans la tradition du maître (soit, le bordel est plutôt typiquement "zornien") :

Je dirais que Zorn a su saisir avec intelligence certains aspects de la musique de Morricone qui,lui-même, eut nourri dans les années 6O/7O un goût zélé pour l'expérimentation pure et dure et en a bien sûr fait bénéficier ses travaux pour l'image. Un générique comme celui de "Peur sur la ville" ou de "La faille" est du pain béni pour un musicien de la trempe de John Zorn. A ce propos, je conseille le travail du trio classique TRIOLOGY qui s'est appliqué à rejouer un certain nombre de thèmes de Morricone comme "L'homme à l'harmonica", "Sveggliati e uccidi", "Le clan des siciliens" et bien d'autres. J'ai été bluffé par sa version pour deux violons et violoncelle des extraits cités...pas ridicule du tout sa ré-interprétation inventive de "L'homme à l'harmonica"... Sans en trahir l'esprit ni la "morriconité", il en offre une autre perception... Ce que je déteste, en général, ce sont les orchestres qui s'évertuent de rejouer le plus fidèlement possible sa musique et qui systématiquement ne font que l'affadir et la simplifier...ils n'ont visiblement pas compris, contrairement à John Zorn et Triology (Daisy Jopling, Aleksay Igudesman et Tristan Schulze), que la musique de Morricone ne se rejoue pas, elle se réinvente. Very Happy


Dernière édition par Théo taschimor le Dim 9 Oct 2011 - 16:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 16:42

Dri a écrit:
Morloch a écrit:
(...) Je crois que le passage musical le plus fascinant de ses films est l'introduction de "Once upon a time in the west", la bande de tueurs qui attendent Charles Bronson dans une gare à moitié désaffectée. Totalement expérimental, ce sont les bruits de la gare perdue rythmés par une roue d'éolienne qui grince et une fuite d'eau au goutte à goutte qui finissent par créer une ambiance sonore hypnotisante.

Cette séquence a été conçue par Sergio Leone et Ennio Morricone en étroite collaboration et est à ma connaissance la plus étonnante intégration de la musique, de la bande son et de l'action jamais faite au cinéma, un moment de musique pure et abstraite (ou bien concrète ?) interrompue au bout de plusieurs minutes sans dialogues par le fameux thème lancinant et obsessionnel à l'harmonica.

Si vous pouvez me citer UN autre compositeur de musique de film qui a fait quelque chose d'approchant, je vous tire mon chapeau (de cowboy).
Dans un registre moins en rupture il est vrai, le générique (Lalo Schiffrin & Don Siegel) du 1er "Dirty Harry" est lui aussi une petite merveille d'équilibre entre la bande-son et l'action, et un vrai bonheur cinématographique.

Je suis d'accord avec cette observation, d'ailleurs je suis aussi un très bon connaisseur de Lalo Schifrin qui a toute mon admiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 19:40

[


Dernière édition par Dri le Mar 8 Nov 2011 - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 20:09


Le paternel? Il faisait quoi déjà?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 20:13

[


Dernière édition par Dri le Mar 8 Nov 2011 - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 20:34


le pire c'est que j'avais déjà entendu quelque chose de lui et que j'avais trouvé ça soporifique...j'avais oublié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 20:47

[


Dernière édition par Dri le Mar 8 Nov 2011 - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 21:01


Le problème de l'électronique c'est qu'il vieillit rarement bien ou alors c'est moi qui ai un problème avec l'électronique. En parlant de Werner Herzog et au risque de m'enfoncer un peu dans le hors sujet, j'ai beaucoup aimé le travail du compositeur et violoncelliste ERNST REIJSEGER pour son film documentaire CAVE OF FORGOTTEN DREAMS,une partition pour violoncelle, piano, orgue d'église, piano wurlitzer, penny whistle et choeur. Je l'ai trouvée hypnotique et saisissante malgré sa durée discographique de 73 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 21:09

[


Dernière édition par Dri le Mar 8 Nov 2011 - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 22:10


Le thème que tu cites je le possède dans deux versions dans le double album "Portrait" de ce compositeur qui compose une musique assez raffinée et envoûtante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 9 Oct 2011 - 22:24

[


Dernière édition par Dri le Mar 8 Nov 2011 - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Lun 10 Oct 2011 - 15:59


Je n'ai jamais vraiment accroché à la musique de Glass, c'est que très tardivement que mes oreilles acceptent et apprécient quelques-unes de ses oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rodolphe738
Mélomane averti


Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: inquietant ce que l'on peux lire ici.....   Ven 2 Déc 2011 - 16:38

Cela me rappel brel qui sortais de ses gonds lors-ce que les journalistes critiquais la music de son ami Brassens ! en arguant que les chansonnette de Brassens n'avait aucune ou peu de valeurs musical !
la réponse de brel fût la suivante ..... messieurs les journalistes vous avez des oreilles certes ! mes des oreilles de lavabo ..........
quelques années seulement apres sa mort tous les grands nom du jazz ont repris ses chansonnettes et la suite ont la connais !
Dire que mission est de mauvais goût il faut venir dans ce genre d'endroit pour l'entendre.......Journalistes ? ! C'est a se plier en deux lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 2 Déc 2011 - 18:31


Et bien je préfèrerai toujours une musique "de mauvais goût" qui me fait jouir à une musique "de bon goût" qui m'ennuie noblement. Mr.Red pété de rire

Sinon, il y a des posts qui sont partis plus haut. Que c'est-il passé? J'ai l'impression maintenant en relisant de répondre dans le vide. Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 2 Déc 2011 - 20:20

Pour ENNIO MORRICONE, comme toi, j'y suis viscéralement attaché peut-être parce que sa musique, mélodique ou atonale, est souvent intense et même viscérale. Voilà un adjectif bien trouvé! Pour ce qui est de "l'exploration symphonique", elle est généralement plus présente dans le cinéma hollywoodien qu'européen. MORRICONE a travaillé sur beaucoup de films italiens qui ne justifiaient pas l'emploi d'un grand orchestre symphonique et il opta naturellement pour des moyennes ou petites formations. Il a excellé dans ce domaine ce qui n'a jamais été vraiment frustrant pour moi puisque j'ai toujours eu un net penchant pour des formations réduites et pour une mise en valeur de ou des instruments solistes plutôt que de la masse orchestrale et, à ce propos, je viens d'en revivre l'expérience avec la musique de chambre de AULIS SALLINEN que je préfère déjà à ses symphonies (bien que je les apprécie aussi). Mon compositeur de musique de film américain de chevet et qui me touche, lui aussi, viscéralement, est LALO SCHIFRIN qui a souvent abordé l'image avec de moyennes formations ou ensembles de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rodolphe738
Mélomane averti


Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: l'ami lalo !   Ven 2 Déc 2011 - 21:36

Ah ont peux toujours rêver de voire les plus grande partition morriconienne sous un nouvel eclat ! n'ai-ce pas camarade ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rodolphe738
Mélomane averti


Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 2 Déc 2011 - 21:51

pour lalo schifrin c'est idem ! voila un compositeur qui a sous bien des aspects un bagage musical trés atypique,un peu comme morricone mais dans une formation plus classique jazz. hormis les inspecteurs harry ou les bullit j'ai decouvert recament thx1138 et j'en suis rester baba comme deux rond de flan !
je me souviens avoir vus ce film etant gamin et bizarrement la music ne m'avais pas tant marquer que cela, mais puis'ce que tu apprecie le genre atonal chez morricone je te recommande cette oeuvre si tu ne l'a pas, bluffant, vraiment........
en parlant de ca , tu dois surement connaître l'album Un Uomo da rispettare et le fabuleux main title de morricone, Bizzarement pas mal de ce qu'a fait schifrin dans ses B.O "survitaminé polar" ressemble a cet album de morricone, que j'apprecie au plus haut point et tient pour le summum de ce qu'il a pus faire dans le genre.
J'ecoute pas mal tango de schifrin, luc la main froide , quelle B.O ! ce qu'il a composer pour la peau de lilliana cavani est assez exeptionel aussi et completement a l'opposé de ce que l'on pouvait attendre de lui ...
J'aime ce genre de compositeur , car il ne se laisse pas cataloguer ! et sont capable de sortir de veritable chef d'oeuvre là ou on ne les attends pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 2 Déc 2011 - 22:40

THX 1138 de Lalo Schifrin est une partition exceptionnelle que j'adore évidemment mais je pense avoir une préférence pour ce qu'il composa sur The Hellstrom Chronicle, un film de SF qui met en scène le fabuleux monde des insectes. Mais nous en reparlerons plus en détail dans le fil qui lui est dédié.

Le grand et long thème qui ouvre l'album de Un Homme à respecter de Ennio Morricone est effectivement un monument qui d'ailleurs élude presque tout le reste de la BO. Un monument de construction et d'inventivité. Plus que des B.O., chez le compositeur italien, ce sont des moments musicaux pris ci et là qui vont porter la musique à image bien au-delà de son simple rôle illustratif, dans une dimension magique et d'une belle singularité.
Je pourrais citer bon nombre d'exemples de cet acabit comme le Un organo nel vento dans SARDEGNA...la frénésie tourbillonnante de l'orgue, l'usage atypique et non conventionnelle des choeurs, la puissance du vent illustrée si magnifiquement par cette musique. Quelle intensité! Je pourrais l'écouter en boucle des dizaines de fois sans me lasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rodolphe738
Mélomane averti


Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Ven 2 Déc 2011 - 23:24

tu a tout a fait raison c'est exactement le même chose avec Un organo nel vento tiens je vais me le remettre trankilou, c'est etrange ce que tu dis car bien souvent moi aussi sur certaine piece de morricone je peux rester une bonne heure sur le même morceau et ressentir un sentiment presque orgasmique Shocked
pété de rire a l'ecoute, ce fut le cas pour un Un Homme à respecter, vattel et l'amour suspendus, casuality of wars " celui là je ne m'en lasse pas" et tant d'autre...
Pour The Hellstrom Chronicle , j'apprecie aussi mais moins... je crois que le support visuel joue un rôle sur ce genre de partition..........
Un chef d'oeuvre dont je ne me lasse jamais du maestro : c'est theme d'amour " du casse " ca je peux l'ecouter en boucle une demi journée en alternant un peu quand même zen
J'ai fais l'acquisition de the island de morricone, un nanard que varese viens de sortir.....
Serieusement a part le main title et un ou deux titre, ca vaut pas un pet de lapin...
Tu connais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 79918
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Sam 3 Déc 2011 - 1:06

Théo taschimor a écrit:

Sinon, il y a des posts qui sont partis plus haut. Que c'est-il passé? J'ai l'impression maintenant en relisant de répondre dans le vide. Rolling Eyes


Eh bien, si tu regardes sous le vide, il est écrit ceci:

"Dernière édition par Dri le Mar 8 Nov 2011 - 22:20, édité 1 fois"

Ce qui signifie que le participant a supprimé tous ses messages avant de demander la suppression de son compte, pratique malheureuse (pour ne pas dire idiote) et hélas courante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Sam 3 Déc 2011 - 16:46

rodolphe738 a écrit:
tu a tout a fait raison c'est exactement le même chose avec Un organo nel vento tiens je vais me le remettre trankilou, c'est etrange ce que tu dis car bien souvent moi aussi sur certaine piece de morricone je peux rester une bonne heure sur le même morceau et ressentir un sentiment presque orgasmique Shocked
pété de rire a l'ecoute, ce fut le cas pour un Un Homme à respecter, vattel et l'amour suspendus, casuality of wars " celui là je ne m'en lasse pas" et tant d'autre...
Pour The Hellstrom Chronicle , j'apprecie aussi mais moins... je crois que le support visuel joue un rôle sur ce genre de partition..........
Un chef d'oeuvre dont je ne me lasse jamais du maestro : c'est theme d'amour " du casse " ca je peux l'ecouter en boucle une demi journée en alternant un peu quand même zen
J'ai fais l'acquisition de the island de morricone, un nanard que varese viens de sortir.....
Serieusement a part le main title et un ou deux titre, ca vaut pas un pet de lapin...
Tu connais ?


Je ne connais THE ISLAND qu'en 33Tours que je n'ai pas réécouté depuis l'apparition du cd. Le film est un sacré navet et les scènes d'abordages par les pirates sont mises en action avec des pièces symphoniques poussiéreuses très "cliché" et préexistantes qui ne sont pas de MORRICONE. C'est un film qui ne le méritait pas et sur lequel il a été visiblement restreint dans ses libertés d'action. Pas facile, dès le générique début, de devoir illustrer une mer nocturne et calme. Pourtant, il en a tiré, selon moi, le seul thème véritablement intéressant du disque. Il a su reproduire musicalement l'immobilité mobile de l'eau. (Dans cette approche, vaut mieux se référer à son magnifique travail sur Vidi Acquam id est Benacum inspiré par le Lac de Trentino!Very Happy Pour le reste de la B.O., outre un thème très beau en soi mais qui évoque dans sa construction QUEIMADA!, il s'articule autour de thèmes d'atmosphère certes techniquement bien écrits et adaptés aux images, mais qui ne révèlent pas un Morricone qui se surpasse outre mesure. Il lui est arrivé plusieurs fois de briller sur des films complètement médiocres, mais sur le navet de Michaël Rictchie, il a eu bien du mal cette fois à sortir la tête de l'eau. Pour le coup, je préfère déjà son travail sur Viaggio nel terrore l'Achille Lauro car si la musique n'est pas d'un abord évident, il y a une réelle recherche sur l'attente et sa manière de l'illustrer par des thèmes de facture minimaliste et parfois construits sur une seule note.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rodolphe738
Mélomane averti


Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Sam 3 Déc 2011 - 21:20

Je ne connaissait pas cette ignominie dans la discographie du maestro et il faut croire qu'elle a vite été oublier " et pour cause ! " je le garde quand même, il iras rejoindre dedicato al mare egeo dans un coins ainsi que les deux reférence que tu me cite plus haut Sad c'est pas trop ma tasse de thé..............
Par contre, j'ai rechercher une bonne partie de l'apres midi le lalo schifrin hellstrom chronicles, je l'ai en vinyle et ne l'ai sortis qu'une seul fois en 25 berges ! je vais donc redécouvrir la chose cette semaine bedo
j'ai reçus cet AM La Morte Scende Leggera de lallo gori, et je dois dire que j'ai du mal a decrocher tellement c'est bon ! je n'avais jamais trop apprecier le travail de se compositeur, mais là je dois dire que je suis agréablement surpris de la qualité de cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 4 Déc 2011 - 19:01

Tu as bien de la chance de connaître son double concerto pour violoncelle et flûte! Tu l'as écouté en concert en Italie? Shocked Petit veinard! Le Concerto pour trompette, percussion et cordes s'intitule UT et il est superbe. La partie finale me bouleverse complètement! En fait, j'aime tous ses concertos et je pense que c'est ce qu'il réussit de mieux dans le domaine du concert. Je les trouve inventifs, intenses et viscéraux. Mais j'ai l'intuition étrange que son plus beau est justement le seul que je n'ai pas encore écouté. En ce qui concerne sa musique de chambre, attention, car il y a plusieurs périodes et il y a déjà une sacrée évolution et "assouplissement" entre une pièce comme DISTANZA qui fut écrite dans les années cinquante et qui est totalement sous l'emprise sérielle et une pièce comme GRIDO pour soprano et cordes. De la première période, je retiens la poétique et la douceur douceureuse de son TRIO, le caractère passionné et fugué de son SESTETTO et son SUONI PER DINO qui s'articule autour d'une idée - il faut bien reconnaître - originale qui joue à la fois sur l'espace et le temps, une idée devenue presque une obsession du créateur et que l'on retrouve transposée sous la forme symphonique au service de l'image du film TV d'ALberto Negrin; VIAGGIO NEL TERRORE L'ACHILLE LAURO, et sous la forme concertante dans OMBRA DI LONTANA PRESENZA pour alto, orchestre à cordes et bande magnétique. Il faut savoir Rodolphe que je suis un amateur éclairé de contemporain et de classique, j'adore certaines oeuvres de Pierre Boulez, Franco Donatoni, que j'adore Edison Denisov par exemple, Per Norgard et beaucoup d'autres, que j'ai enfin une préférence assumée pour la musique de chambre de toutes les époques et que j'ai aimé le quatuor à cordes bien avant la symphonie. Toutes les raisons se trouvent donc dans cet aveu. Very Happy Deux domaines me manquent chez Ennio Morricone; Le Quatuor à cordes et l'Opéra. Il est pourtant à l'origine de deux Opéras, le premier qui hélas ne verra probablement jamais le jour et devait s'intituler LE MUSICOLOGUE et un opéra de chambre PARTENOPE qui devait, il me semble, être joué pour la première fois à Palerme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rodolphe738
Mélomane averti


Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 4 Déc 2011 - 19:47

J’ai surtout eu de la chance d’avoir un papa qui travaillait pour les studios cineccita comme preneurs de son. A ce titre il as connus toutes les personnalités de la grande époque du cinema italien des années 60 et etait un veritable inconditionel du maesto.
A sa mort j’ai herité de tout son vieux matos y compris de son magnetophone Nagra ainsi qu’une bonne centaine de bande son qui etait ranger en vrac dans un vieux carton.
Le concerto etait dedans ! Ainsi que pas mal d’autre œuvres du maestro et d’autre……..
J’ai découvert tout cela bien longtemps après, car ayant été bercer par la musique classique durant toutes mon enfance dont « beaucoup de morricone », a l’adolescence je ne pouvais pas le voir en peinture et me suis tourner vers un genre musical diamétralement opposé… le blues, le rock……….
Cela a fait une bonne quinzaine d’année que j’abjure mes erreurs et que je me passionne pour la musique de film et par se biais, la musique classique.
J’ai bien saisis théo, qu’avec toi j’avais a faire a quelqu'un d’assez érudit dans le domaine de la musique classique et pour t’avoir lus un peu, je constate que tu connais l’œuvre du maestro sur le bout des doigts…..
S’il est vrais que je possède a peu prés tout de morricone, je n’en suis pas a apprécier a sa juste valeurs les concertos de quelques compositeurs que ce soit… certaines choses me touche, mais ne suis pas un spécialiste en la matière.
Le support visuel de la pellicule m’est indispensable pour pouvoir apprécier une œuvre de tel ou tel compositeur, à une exception prêt ! morricone … lalo aussi, ainsi que quelques autres….. Glass me laisse froid par exemple « je trouve son travail très minimaliste et assez répétitif »
Je comprend donc ton étonnement concernant le concerto de morricone pas de soucis amigo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 4 Déc 2011 - 19:55


A l'origine, je sais que son Double concerto pour violoncelle, flûte et orchestre devait être dirigé par Pierre Boulez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rodolphe738
Mélomane averti


Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Dim 4 Déc 2011 - 20:10

je ne saurait te dire, un jour il faudras que je prenne le temps de le numerisé......
Mais il est vrais que j'avais été toucher par cette oeuvre , ainsi que UT , tu as raison , je vais le ressortir pour me le mettre en écoute dans la semaine.
Je crois que le maestro etait un trompettiste hors pair a ses début !
Il paraîterait même que sur la partition Ad Ogni Costo il en jouerais un bon petit brin ! je ne me souviens plus du morceau mais le refrain me fait penser a ce qu'il réalisa sur plusieurs western... il faudrais que je le ressorte aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Lun 5 Déc 2011 - 23:12


DISCLOSURE est justement une musique de film que je trouve très intéressante, dans sa contemporanité d'une part mais aussi dans la relation assez bien équilibrée entre la partie électronique et l'orchestre, dans la relation que les éléments électroniques entretiennent avec les instruments acoustiques, mais aussi dans leur réalité filmique, c'est-à-dire dans leur relation très en osmose avec la partie "thriller" et virtuelle du film....Cet équilibre se dément à peine dans le thème d'action de la Plage 5 où quelques éléments électroniques oscillent un peu vers l'excès. Sinon, c'est une partition innovante et électrisante. Vangelis utilise davantage les synthétiseurs sous forme de vagues et de nappes au sens visuel du terme alors que MORRICONE utilise l'électronique dans le contexte d'un orchestre de façon plus sèche et incisive, plus corrosive et avec une certaine acidité dans le son-même. Ca offre à cette partition un caractère électrisant et magnétique qui me touche d'emblée et sur la durée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   Lun 5 Déc 2011 - 23:31


MISSION TO MARS est d'abord une partition symphonique impressionniste, et l'électronique n'est mis en valeur que dans un long thème progressif et sous la forme insolite d'une percussion imaginaire - plus "rocheux" que "sirupeux". Mais l'intérêt de cette BO très aboutie ce sont de grands thèmes très développés comme cet "accompagnement" de la mort dans l'espace si magnifiquement écrit et orchestré qui me met la larme à l'oeil à chaque fois. Même pas besoin d'avoir vu le film, tout est dans cette musique fabuleuse et très aboutie. Orgasmique. Viscéral.


Si tu veux me faire taper sur Morricone, tu serais plus inspiré à choisir HUNDRA ou LA PIAZZA DI SPAGNA, ce qui ne me verra pas voir pour autant 1492 de Vangelis d'un autre oeil...ou plutôt d'une autre oreille...Ca ne changera rien. J'adore aussi MOZART et il y a aussi chez lui des trucs que je n'aime pas et ainsi de suite. Puis, il y en a d'autres chez qui rien ne trouve réellement grâce à mes oreilles et pourtant j'écoute...chez Zimmer, j'ai bien aimé la dynamique et la proximité du soliste dans le thème principal de SCHERLOCK, mais le reste de la B.O. est brouillonne à mon goût et part dans tous les sens. Donc le soufflé est tombé dès la sortie du four.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rodolphe738
Mélomane averti


Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Ennio Morricone, un compositeur qui a bon goût ... miam miam   Lun 5 Déc 2011 - 23:31

Bon voila ami théo, ça va être du caviar pour toi………..
J’ai lus dans un bouquin que Ennio Morricone était le maître incontesté du contre point.

1/ Ques que l’on appel le contre point ? Merci de m’éclairer sur le sujet, en me donnant un exemple précis sur une ou plusieurs de ses compositions « the mission serait pas mal » pour que je puisse comprendre la chose.

J’ai remarqué que l’ami Ennio à une certaine période utilisait beaucoup le clavecin d’une manière assez hypnotique et entêtante sur les B.O de ses polars. Quelques exemples qui me viennent a l’esprit : sentimental « i comme icare » et puis tiens le main title de i comme icare
Défense de stationner « peur sur la ville » pas mal de titre de la cité de la violence etc etc …..
J’aimerais savoir s’il se sert de cet instrument pour le contre point ?,
Par exemple prenons si tu le veux bien « défense de stationner » comme exemple, qui est une ritournelle assez entêtante et construite d’une manière exemplaire, un peu comme Ritratto d'autore DANS UN GENRE DIFFERENT……


Et puis tiens je vais te glisser une petite quenelle… histoire que tu ne t’ennuie pas trop ! J’ai une petite info pour toi, Notre Ennio adoré, a déclarer dans une interview dans les années laser N° 168 qu’il admirais énormément le travail de HANS !!!!! Sur Backdraft…….. Alors la je dis Achtung ! verboten…….. Schnell Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ennio Morricone, compositeur de mauvais goût...
» Ennio MORRICONE
» Voix féminine de femme fait électroniquement ENNIO MORRICONE
» "L'embellie" élu album de l'année RTL 2009
» Metallica hommage a Moricone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Autres musiques :: Musique de film-
Sauter vers: