Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ernest Bloch (1880-1959)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 0:58

J'ouvre ce sujet (enfin) bien que n'ayant pas encore des tonnes de choses à vous dire sur ce compositeur (sans doute Sud nous éclarera-t-il davantage) car je suis en train de découvrir son Macbeth, oeuvre de jeunesse très intéressante, très belle et dramatiquement réussie.
Je sens que ma 2è écoute ne va pas tarder.
C'est assez debussyste, on pense à Pelléas à de nombreuses reprises, et même si c'est moins mystérieux et bien moins ineffable, il y a également une atmosphère pesante.
L'orchestration est parfois un poil lourde mais globalement très belle.
Le personnage de Macbeth est très bien traité, de même que Lady Macbeth, manipulatrice et perverse.
Les passages avec les sorcières et autres spectres nous offrent des pages très intéressantes, sans oublier l'interlude du 3è acte, très poignant.
Je recommande. Very Happy

2 mots sur Bloch à présent: compositeur suisse qui composa notamment de nombreuses oeuvres d'inspiration hébraïque. (3 poèmes juifs pour orchestre, Schelomo pour violoncelle et orchestre, son oeuvre la plus célèbre, Baal Shem pour violon et piano ou orchestre)
Il faudrait également citer son concerto pour violon, ses quatuors et sa musique pour piano qui recèle pas mal de beautés.
A l'orchestre, musique souvent rhapsodique et épique.
Me fait parfois penser à Enesco.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 1:16

Je précise pour MacBeth qu'il n'y a qu'un enregistrement de disponible, c'est tout simplement le premier enregistrement mondial de l'oeuvre, et c'est dirigé par Friedmann Layer à la tête de l'orchestre de Montpellier, en live.
Avec des chanteurs engagés mais pas exempts de tout reproche, Jean-Philippe Lafont investi mais un peu aboyant, et Markella Hatziano, un peu mégère et à la diction très approximative en Lady MacBeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 1:27

Oui, Macbeth est assez chouette (j'ai aussi une version en anglais Mr. Green ), mais tout de même, la musique se renouvelle très peu. Je pense plus à Usher qu'à Pelléas, mais c'est infiniment moins original.

C'est efficace, et à voir sur scène, ce doit être un grand moment.

D'accord pour la distribution imparfaite, particulièrement Lafont qui est un peu fatiguant. Mais il faut dire que pour distribuer ce rôle, qui réclame une très grande endurance, aussi bien en durée, en puissance, en aigus... C'est en permanence en force, difficile de faire autrement que le distribuer à quelqu'un qui bûcheronne, même si on aimerait plus de nuances.

Je pense aussi que c'était un mauvais soir ou une tessiture inconfortable pour Lafont, qui peut faire des choses plus subtiles.


Sinon, le reste n'est pas toujours aussi passionnant (Schlelomo, en effet, est dans la veine larmoyante hébraïque ; à choisir, le Kol Nidrei de Bruch est d'un autre impact, je trouve).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 1:29

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, Macbeth est assez chouette (j'ai aussi une version en anglais Mr. Green ), mais tout de même, la musique se renouvelle très peu. Je pense plus à Usher qu'à Pelléas, mais c'est infiniment moins original.

Pas extrêmement original en effet, mais pour moi c'est de la belle et très bonne musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 1:30

c'est bien d'avoir ouvert ce sujet, mais vraiment un piège en soi, car il y a beaucoup à dire sur Bloch et tant de moments différents dans sa carrière.
C'est drôle comme les choses changent, il fut un temps où l'oeuvre universellement connue de Bloch était Schemolo (Shlomo) pour violoncelle et orchestre, un exemple d'orchestration, ou comment faire sonner un orchestre ridicule comme le plus holywoodien des orchestres, aussi bien que Grofé ou Herbert, et une merveille réellement, à travers une thématique et des mélodies d'une force incroyable. Bernstein fera ça mieux que quiconque.
Il y a beaucoup à raconter sur ces musiciens suisses qui crevaient la fin en Europe etsont devenus américains avant-guerre alors que l'Europe était réfractaire à leur génie. Et pourtant. Quand on entend la symphonie en ut dièse mineur de Bloch, on se rend compte qu'il a devancé Mahler, avec encore plus d'acuité que Hans Rott, et qu'il est le véritable précurseur de la symphonie post-romantique.
Sa musique de chambre est tout à fait renversante aussi, les quatuors avant tout, ce qui lui ouvre la porte vers les USA, et en même temps commence à le confiner dans une image judaïque qui ne correspond que très moyennement à sa musique. Très respecté, honoré là-bas, il sombre finalement dans un oubli qui rend difficile l'accès aux grandes symphonies chorales de ses dernières années où je suis pourtant certain qu'il y a des choses importantes à puiser.
Deux autres tubes absolument incontournables des années américaines les concerti grossi 1 et 2 dont je recommande bien sûr les vieilles versions si spectaculaires d'Howard Hanson dirigeant L'Eastman-Rochester school orchestra, sans doute (le premier au moins) parmi les musiques les plus célèbres des années 50, de ces choses qu'on a entendues sans savoir ce que c'était, comme l'adagio d'Albinoni ou la Jamaïcan Rumba d'Arthur Benjamin.


Dernière édition par le Ven 7 Sep 2007 - 1:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 1:31

Edit : @ Xavier.

Oui, tout à fait d'accord, mais j'ai trouvé que musicalement, ça se répétait assez, toujours la même couleur. Autant j'avais été impressionné en découvrant, autant l'écoute intégrale ne m'a pas donné envie d'y revenir. En revanche, en version scénique, je me précipiterais, ce doit avoir un impact scénique impressionnant en scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 1:38

c'est vraiment une oeuvre d'extrême jeunesse Macbeth, et en tant que tel une réussite ahurissante.
Pas du tout d'accord sur la veine larmoyante de Schemolo, c'est irrésistible, le modèle de toute musique de film (péplum bien sûr) le morceau le plus impressionnant pour cello solo avec la rhapsodie de Khatchaturian, supérieur à tous les concertos "romantiques" qui le précèdent, Herbert, Dvorak (Schumann) et égalé depuis seulement par Chostakovich et Vlasov.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 1:41

Tu as décidément de drôles de goûts. Smile

Parce que mieux que Dvořák, tout de même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 1:41

sud273 a écrit:

Pas du tout d'accord sur la veine larmoyante de Schemolo, c'est irrésistible, le modèle de toute musique de film (péplum bien sûr) le morceau le plus impressionnant pour cello solo avec la rhapsodie de Khatchaturian, supérieur à tous les concertos "romantiques" qui le précèdent, Herbert, Dvorak (Schumann) et égalé depuis seulement par Chostakovich et Vlasov.

Tout ça est bien subjectif...
Vlasov ça me dit rien du tout.

(ah oui et y en a d'autres des grands concertos pour violoncelle, Dutilleux ou Florentz par exemple, mais bon là on part en HS)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 1:58

oui subjectif, mais Schemolo, quoi qu'on en pense et même dans des interprêtations de seconde zone (qui sont légion) me semble vraiment une pièce du répertoire absolument impossible à ignorer. Le thème principal est vraiment ravageur et l'orchestration imparable. Je n'aurais jamais songé à en parler spontanément pensant que c'était dans toute discothèque de base comme le concerto pour violon de Brahms, ou les variations roccoco et le caprice espagnol.
Il faut absolument écouter ça, c'est géant, rentre-dedans, un rien vulgaire sans doute, mais splendide, même le thème rythmique en gamme descendante, pour banal qu'il soit, est aussi inoubliable que l'intro des concertos de piano de Grieg et Schumann. Un classique, je ne pensais pas que ça ait sombré dans l'oubli à ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 2:01

Mais je suis d'accord avec toi, c'est une très belle pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 2:09

D'ailleurs, je suis d'accord avec la comparaison avec Enescu pour Macbeth, tout à fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 2:13

DavidLeMarrec a écrit:
D'ailleurs, je suis d'accord avec la comparaison avec Enescu pour Macbeth, tout à fait.

En fait je disais ça pour Bloch en général, parce que niveau opéras j'ai justement l'Oedipe d'Enesco qui m'attend. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 2:26

Xavier a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
D'ailleurs, je suis d'accord avec la comparaison avec Enescu pour Macbeth, tout à fait.

En fait je disais ça pour Bloch en général, parce que niveau opéras j'ai justement l'Oedipe d'Enesco qui m'attend. Smile
Version Foster ? Confused (c'est un peu mou)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 2:28

Oui Foster, avec des chanteurs sans doute médiocres, Van Dam, Bacquier, Gedda, Courtis, Aler, Fassbaender, Lipovsek, Hendricks. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 2:31

Enesco, c'est plus recherché et raffiné, et plus loin de l'impression directe à mon avis: Oedipe est vraiment une oeuvre de maturité, assez aride et éloigné du sentimentalisme de Macbeth de Bloch qui appartient encore au post-romantisme du 19ème. Enesco est beaucoup plus resserré dans l'orchestre, beaucoup plus debussyste à mon avis. Le génie dans Macbeth (comme dans la symphonie en ut dièse) c'est que ça ne procède de rien, c'est jeté comme ça par quelqu'un qui ne sait pas ce qu'il fait, alors qu'Oedipe, beaucoup d'influences sont passées par là, Berg, Orff, Debussy, sans nier l'originalité absolue d'Enesco
L'Oedipe que j'ai c'est Gielen (donné chez naxos) on ne comprend pas grand-chose au texte, ça patauge jusqu'aux deux tiers de l'acte 1, après c'est pas mal, je ne crois pas qu'on dispose d'une bonne version de toute façon alors que Macbeth, oui quand même


Dernière édition par le Ven 7 Sep 2007 - 2:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 2:32

Sud si tu veux ouvrir le sujet Enesco je t'y encourage! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 2:36

Xavier a écrit:
Sud si tu veux ouvrir le sujet Enesco je t'y encourage! Wink
ça va venir, mais je ne le connais pas bien, ok j'arrête d'en parler, tu as déjà ouvert le sujet Bloch et nous sommes trois à nous exciter dessus (et paqs très d'accord en plus)
Bon, vous connaissez Schemolo, mais qui va nous parler de l'admirable néo-classicisme du concerto grosso 1, si différend de Sravinsky, si réjouissant. Tiens voilà une bonne oeuvre pour ramener les baroqueux vers notre époque (Jorge, un commentaire?)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 2:37

Xavier a écrit:
Oui Foster, avec des chanteurs sans doute médiocres, Van Dam, Bacquier, Gedda, Courtis, Aler, Fassbaender, Lipovsek, Hendricks. Laughing
Précisément... C'est une collection de grands noms sans aucune cohérence stylistique...
Mais le problème tient autant à l'oeuvre qu'au studio.

Il existe sur le marché une version en roumain, ce doit être plus efficace, vraisemblablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 3:08

OK je vois, mais je pense que je m'en contenterai très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 3:10

Xavier a écrit:
OK je vois, mais je pense que je m'en contenterai très bien.
Je m'en doute : ça ressemble fort à du Levine dans Wagner. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 3:31

Lorsque j'ai découvert la version Bruch (1955, avec Xavier Despraz), j'ai tout de suite trouvé ça plus digeste... Très coupé en revanche, évidemment. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 4:17

sud273 a écrit:

Pas du tout d'accord sur la veine larmoyante de Schemolo, c'est irrésistible, le modèle de toute musique de film (péplum bien sûr) le morceau le plus impressionnant pour cello solo avec la rhapsodie de Khatchaturian, supérieur à tous les concertos "romantiques" qui le précèdent, Herbert, Dvorak (Schumann) et égalé depuis seulement par Chostakovich et Vlasov.

Tiens d'ailleurs y a un sujet Concertos pour violoncelle: http://classik.forumactif.com/General-f1/Concertos-pour-Violoncelle-t640.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 17:19

Je que j'écoute me plaît vraiment beaucoup, beaucoup.
Raffiné assez proche de Poulenc (celui des sonates) avec quelque chose de moins superficiel (j'aime bien Poulenc, hein !).

Des pièces pour orchestre de chambre comme de mini poèmes symphoniques de 5 à 10 minutes: Quatre épisodes (Humoresque macabre, Obsession, Calme, Chinois) et Deux poèmes (Hiver, Printemps).

Tout à fait dans l'esthétique sudienne à mon avis, enfin on verra...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 17:54

très intéressant: de quelles oeuvres s'agit-il exactement? je ne vois pas du tout?
Dans la musique de chambre Bloch est souvent assez austère et sauvage, à partir du quintette de 1924, les traces de romantisme ne sont plus très présentes dans sa musique.
Professeur de George Antheil et de Roger Sessions, il a peut-être appris de ses élèves un certain radicalisme.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 18:38

Le Concertino pour flûte et alto (1948) est franchement plat, pittoresque, sans inspiration.

La Suite modale pour flûte et cordes (1956) est par contre d'un autre intérêt. Lyrique et pathétique, le modalisme comme moyen expressif superbement utilisé sans académisme. On retrouve là des pages aussi belles que celles des sonates de Poulenc.


Quatre épisodes (1926)
Deux poèmes (1905)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 7 Sep 2007 - 18:42

Je ne connais pas du tout; tant mieux, je pense qu'il y a beaucoup de belles choses à découvrir chez ce compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Dim 9 Sep 2007 - 21:35

merci Vartan d'avoir attiré notre attention sur ce très beau disque (décidément sans Naxos je ne sais pas comment on pourrait avoir accès à tant de raretés) qui couvre toute la carrière de Bloch.
Au premier chef les 4 épisodes sont un ensemble très réussi de variations sur un thème au demeurant banal, proche de chansons populaires comme on les trouve dans Petruschka mais métamorphosées par le traitement, avec petit orchestre (quintette à vent, quatuor de cordes et piano). Effectivement, cette esthétique me touche profondément, de la musique pure fabriquée avec pas grand-chose et qui évoque tout ce qui a pu être appris des grands inventeurs du siècle (modalité, atonalité) un véritable bijou, plus accesible et plus varié que certains quatuors du même. Et plus répétitive en même temps, car voilà encore avec "obsession" quelqu'un qui a jeté les bases d'une conception minimaliste de la musique mais aussi de son évolution permanente à travers la répétition d'un motif entêtant.
Je suis d'accord sur le peu d'intérêt du concertino, qui demeure charmant comme une pièce vite commise par un musicien du groupe des six, je pencherai pour une fantaise rédigée pour des élèves ou des examens de fin d'année (le duo flûte-alto n'est pas en soi une alliance des plus séduisantes).
Les deux poèmes font regretter l'absence des autres saisons: là c'est du Bloch première manière, mahlérien, d'un charme scintillant comme du Klimt, comme les "portraits" de Bartok. Les interprêtes sont exceptionnels ici, vibrants. La construction flottante évoque la musique de film: ça ferait une merveilleuse musique incidentale pour le théâtre, pour les deux pièces du Garden district de Tennessee Williams.
Vartan a déjà tout dit de la suite modale, il est certain qu'elle mériterait une place au répertoire entre la suite en rocaille de Schmitt et le septuor de Popov, même si l'intérêt décroit à mesure qu'on approche de la conclusion, ce qui est peut-être voulu et pensé d'ailleurs.


Dernière édition par le Lun 10 Sep 2007 - 9:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Lun 10 Sep 2007 - 0:34

Ita missa est ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
donseth
Néophyte


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: recherche livret partition   Mer 7 Nov 2007 - 13:13

bonjour je suis nouveau sur ce forum... je recherche pour mon père la partition, le livret ,de Macbeth, d'Ernest BLOCH.
Si quelqu'un avait cette oeuvre ça serait vraiment génial.
Pour me contacter: e-mail: bastet44@dbmail.com.

Merci de m'avoir lu Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 48
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Mer 7 Nov 2007 - 13:46

Il est disponible sur le site d'Opéra Data Base.

Il suffit de s'enregistrer et de télécharger le fichier.

http://odb-opera.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
donseth
Néophyte


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Mer 7 Nov 2007 - 14:27

merci a vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
donseth
Néophyte


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: bien...   Mer 7 Nov 2007 - 14:39

en effet je remercie la personne qui m'a indiqué ou je pouvais trouver le livret des textes de macbeth.. maintenant je cherche toujours activement la partition...

merci d'avance encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Mer 7 Nov 2007 - 16:05

donseth a écrit:
en effet je remercie la personne qui m'a indiqué ou je pouvais trouver le livret des textes de macbeth.. maintenant je cherche toujours activement la partition...

merci d'avance encore...
Ca existe chez Suvini Zerboni, ça coûte entre 60 et 75€.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Mar 6 Mai 2008 - 16:33

Schlomo. Très belle oeuvre, vraiment chouette. En vrac: orchestration remarquable, mélodisme émouvant (un peu larmoyant par moments, mais j'aime bien), structure bien réalisée, lyrisme soutenu et passionnant. 24 minutes de vibrante émotion: j'ai adoré. J'ignore ce que c'est censé raconter, mais en tous cas, on sent le musicien profondément investi là-dedans, le sentiment est toujours présent, pesant parfois, toujours inspirateur. Et puis au niveau strictement musical c'est très bien fait: alliage très subtil de cordes (les violons à la romantique, avec portamenti généreux) et de vents (les bois en soli, les cuivres en masse, mais pas trop et pas bruyants). Le violoncelle solo apporte par la richesse de ses couleurs une saveur particulière à la texture (je mélange les sens, d'accord Laughing ). Vraiment génial, extrêmement lyrique et romantique, certes, mais de la belle musique, que Bernstein sert évidemment du mieux possible. Difficile à dire à quoi cela se rapporte: le romantisme allemand n'est pas très loin, mais avec une touche d'authenticité, un je ne sais quoi de style personnel et original qui rend Bloch à l'abri des redites et du plagiat. C'est très "américain" comme oeuvre, on reconnaît la patte de la culture musicale de ce pays (vague influence du lyrisme de Ives), et en même temps tellement particulier. Magnifique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Mar 6 Mai 2008 - 16:44

quelle chance, tu le découvres tout de suite dans la meilleure version.
Schlomo, Schelomo, c'est Salomon dont le poème symphonique est une illustration, d'où peut-être un côté "péplum" donc américano-hollywoodien. Bloch cependant est bel et bien suisse allemand, ses premières oeuvres européennes le montrent très nettement comme un post-romantique dans la lignée de Mahler. Il fait partie, comme Weill ou Rudolph Ganz, de ces émigrés qui ont construit la musique américaine et importé la tradition viennoise. Schlomo est aussi son oeuvre la plus connue dans la catégorie de la production de Bloch qui se rattache à la tradition hébraïque.
C'est peut-être ce qu'il a écrit de mieux, de plus flamboyant en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Mar 6 Mai 2008 - 16:46

Spiritus a écrit:
Schlomo. Très belle oeuvre, vraiment chouette. En vrac: orchestration remarquable, mélodisme émouvant (un peu larmoyant par moments, mais j'aime bien)
Tu m'étonnes ! Smile

Dans le même genre de rhapsodie violoncellistique hébraïque, je préfère Bruch, mais c'est sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 72
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Mer 7 Mai 2008 - 14:22

D'après Ernest Bloch lui-même, Schelomo est inspiré de la pensée et de la personnalité de Salomon, tel qu'il est décrit dans l'Ecclesiaste. Notamment par la locution "Vanitas Vanitatum", avec cette fonction de sagesse qui en est la conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Jeu 25 Sep 2008 - 20:22

J'ai écouté Macbeth pour le BT et, même si mon souvenir n'est plus très frais, j'avais beaucoup aimé. Ca m'étonne que ce ne soit tout même pas un peu plus connu. Ca m'a fait penser à un mélange de Debussy et de Strauss (mais je dis peut être n'importe quoi, une fois de plus je prends les faibles références que j'ai). J'ai lu qu'il y utilisait des leitmotives mais ici encore j'ai eu un peu de mal à les distinguer.

Par contre je suis d'accord avec David lorsqu'il dit que ça se renouvelle peu, passé le premier acte (dont le final est superbe, au passage) il y a de très beaux moments mais les couleurs sont souvent les mêmes, j'ai eu le sentiment qu'on se lassait un peu.

Ceci dit c'est un compositeur que j'aurais volontiers approfondi mais après lecture du fil j'ai cru comprendre qu'il n'y avait pas énormément de choses autant dignes d'intérêt, c'est dommage. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Ven 26 Sep 2008 - 9:58

ah si, il y a tout un corpus extraordinaire chez Bloch, même s'il n'y a pas d'autres opéras et que Macbeth n'est qu'un essai de jeunesse. Il y a de très belles choses dans sa musique symphonique, les cinq quatuors. Vraiment un compositeur très intéressants dans ses styles très variés.
Et Schelomo?
Revenir en haut Aller en bas
amadeus
Néophyte


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Jeu 4 Déc 2008 - 11:20

bloch,ses quatuors sont des chef d oeuvre,mais sa musique symphonique est banal,je conseille l enregistrement du quatuor grillier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Jeu 4 Déc 2008 - 13:12

ah bon? les concertos grosso, les symphonies, Israël symphonie, la sinfonietta, le concerto pour piano? banal? le service religieux banal?
c'est pas tes oreilles plutôt?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Jeu 4 Déc 2008 - 23:47

sud273 a écrit:

c'est pas tes oreilles plutôt?

Sud, tu as vraiment des progrès à faire dans la manière d'accueilir les nouveaux... Merci de ne pas tout faire pour les faire fuir...

Bienvenue Amadeus. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Jeu 4 Déc 2008 - 23:47

ah oui, mes excuses, j'ai oublié: bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
entropie
Muet ventriloque
avatar

Nombre de messages : 4234
Localisation : cherbourg
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Jeu 11 Déc 2008 - 18:35

J'ai trouvé acheté et écouté les deux quintette pour piano. Par le Kocian Quartet et au piano Ivan Klansky.
J'ai trouver ça intéressant mais je suis pas sur que ça restera bien longtemps dans la mémoire de mes oreilles. J'ai presque une impression de déja entendu.
Peut être l'interprétation ? Quelqu'un en connais une qui l'a séduit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autourdelatartemoder.forumactif.org
letitia87
Néophyte


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Recherche partition de Ernest Bloch   Mer 29 Avr 2009 - 17:51

Bonjour,

Je ne sais pas si je me trouve au bon endroit, mais je cherche depuis pas mal de temps une partition pour piano seul de Ernest Bloch, qui s'appelle "In the night, a love poem for piano". Je l'ai entendu sur un cd de Margaret Fingerhut, et je trouve ce morceau si beau que j'ai vraiment très envie de le jouer... Donc si quelqu'un l'aurait, ou saurait ou je peux le trouver, ça m'aiderait beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Mer 29 Avr 2009 - 19:31

J'ai cherché, mais je ne trouve pas trace de partition commerciale. Désolé. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
letitia87
Néophyte


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Mer 29 Avr 2009 - 19:37

Bon et bien tant pis... Mais merci beaucoup d'avoir cherché... J'ai passé des heures sur internet, mais sans succès... Peut-être vais-je envoyer un mail à Margaret Fingerhut, qui sait, peut-être qu'elle me répondra...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Mer 29 Avr 2009 - 19:40

Oui, tu as raison, des fois ça marche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   Mer 29 Avr 2009 - 19:45

C'est édité chez Schirmer:
http://www.schirmer.com/Default.aspx?TabId=2420&State_2874=2&workId_2874=24160#
Mais ça a l'air plutôt compliqué à acheter (il faut demander à ce qu'ils l'impriment apparemment).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernest Bloch (1880-1959)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernest Bloch (1880-1959)
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ernest Bloch (1880-1959)
» Ernest Bloch
» Bloch - Schelomo
» Ernest Chausson - Œuvres symphoniques
» Ernest Chausson (1855-1899)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: