Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Georges Enesco (1881-1955)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 13 Jan 2010 - 1:04

natrav a écrit:
Je vais écouter si tu penses que ça vaut le coup. J'avais été un peu douché par cet Œdipe.

Attention quand même, c'est de la grosse machine post-romantique avec un immense orchestre, mais, qui sait, peut-être que certaines atmosphères pourraient te plaire ? Essaie la troisième dans ce cas, il y a quelques passages quasi impressionnistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 13 Jan 2010 - 1:13

Je lance le machin, juste le premier mouvement avant d'aller dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 13 Jan 2010 - 1:15

Ah oui, il y a des morceaux de Debussy un peu sucrés dedans. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 13 Jan 2010 - 1:23

Ça se laisse écouter avec bonheur. C'est généreux en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 13 Jan 2010 - 1:23

WoO, qu'est-ce que tu fais ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 13 Jan 2010 - 1:27

Rien, je te réponds bedo

natrav a écrit:
Ça se laisse écouter avec bonheur. C'est généreux en tout cas.

Voilà, c'est exactement mon impression. C'est une intéressante synthèse, très personnelle, d'influences les plus diverses : Fauré, Debussy, Franck, Brahms, Strauss... Sa musique couvre de grandes étendues, elle est chargée sans être trop épaisse, il sait vraiment bien manier un grand orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 13 Jan 2010 - 1:31

A côté en effet, venant de ça tu as nécessairement trouvé Œdipe étique. pendu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 13 Jan 2010 - 11:36

Tiens, j'avais beaucoup aimé Oedipe à la découverte mais ses symphonies m'ont dégouté à vie. Mr. Green
Je trouve ça opaque, lourdeaud, ennuyeux...

Il faut que je réécoute l'opéra du coup, parce que j'en ai un bon souvenir mais je ne cesse de lire des avis négatifs dessus. La scène de l'orage que tu relèves m'avait par exemple beaucoup marqué. Le reste, beaucoup moins de souvenirs (juste qu'une distribution avec Van Dam, Hendricks, Lipovsek et Fassbaender, je trouvais ça assez jouissif).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 13 Jan 2010 - 13:07

La progression dramatique est finalement assez mal dosée : en dépit d'explosions passagères spectaculaires c'est du gros drame tout le temps. Donc c'est forcément lourd et pesant au bout d'un moment, parce que même si l'action est très diversifiée : 4 changements de lieux, nombreux personnages, scène de meurtre, scènes de foules, le sphynx, l'aveuglement, etc., on a globalement l'impression que ça ne bouge pas beaucoup. A l'exception de moments clefs qui sont très réussis. La faute en incombe largement à mon avis aux récitatifs ampoulés du livret qui entend singer les tragédies antiques. Assommant, c'est le mot (merci DLM Wink )

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 13 Jan 2010 - 14:15

La version Foster comme la version Gielen souffrent aussi de directions molles et de chanteurs pas à l'aise dans la langue et le style, mais à mon avis, outre l'orchestration ultra-opaque, le vrai problème vient de la prosodie vraiment nulle.

Il existe une version en roumain, ça fait longtemps que je veux essayer, lorsqu'elle me passera entre les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Ven 22 Jan 2010 - 14:09

Une communication intéressante sur le compositeur (conférence donnée en 2007) :
http://fig-st-die.education.fr/actes/actes_2007/durand_s_p/enesco.pdf
Bien plus instructif que la biographie Wikipedia, mais l'auteur ne s'intéresse guère aux 3 symphonies de maturité achevées.

Sur musicweb-international on trouve trois articles intéressants. Le premier, publié à l'occasion du cinquantenaire de sa mort, traite de la discographie en deux parties :
1) le compositeur
2) l'interprète

Le second est la critique des enregistrements de Cristian Mandeal parus sous l'étiquette Arte Nova, par Rob Barnett.
Bonne nouvelle, on peut les écouter sur musicme. Smile

Le troisième enfin présente l'enregistrement des 3 symphonies et de Vox Maris par le chef américain d'origine roumaine Lawrence Foster. Le disque est désormais totalement indisponible dans le commerce (peut-être ressortira-t-il dans la collection Gemini ?), heureusement on peut l'écouter sur musicme.
Je suis en total désaccord avec l'auteur sur les interprétations de Rozhdestvensky, que je trouve formidable, même s'il s'enlise peut-être un peu dans la seconde cependant (57 minutes contre 42 pour Andreescu chez Marco Polo !).

A noter que le site patachonf consacre aussi plusieurs pages à Enesco (catalogue complet, discographie détaillée, liens, etc.) : http://patachonf.free.fr/musique/enesco/index.php Arrow Indispensable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pi2000
Néophyte


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Ven 22 Jan 2010 - 17:56

DavidLeMarrec a écrit:
La version Foster comme la version Gielen souffrent aussi de directions molles et de chanteurs pas à l'aise dans la langue et le style, mais à mon avis, outre l'orchestration ultra-opaque, le vrai problème vient de la prosodie vraiment nulle.

Il existe une version en roumain, ça fait longtemps que je veux essayer, lorsqu'elle me passera entre les mains.

Evan Dickerson discute ici la discographie de l'opera Oedipe
http://www.musicweb-international.com/classrev/2006/May06/Enescu_Oedipe_8660163.htm
Je possede la version Mandeal-Cagliari (mp3)dont il parle ala fin de son article et la coproduction plus recente Toulouse-Bucarest(2009)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Sam 23 Jan 2010 - 13:43

Cette dernière coproduction est-elle chantée en français ou en roumain ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pi2000
Néophyte


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Sam 23 Jan 2010 - 13:58

Chantée en francais ,sous-titrée en roumain

Oedipe: Franck Ferrari (baritone)
Tirésias: Horia Sandu (bass-baritone)
Créon: Ionut Pascu (baritone)
Le berger: Valentin Racoveanu (tenor)
Le grand prêtre: Stefan Schuller (bass)
Phorbas: Pompeiu Harasteanu (bass)
Le veilleur: Mihnea Lamatic (bass)
Thésée: Vicentiu Taranu (bass-baritone)
Laïos: Mihai Lazar (tenor)
Jocaste: Oana Andra (mezzosoprano)
Antigone: Crina Zancu (soprano)
Mérope: Adriana Alexandru (mezzosoprano)
Le Sphynxe: Ecaterina Tutu (mezzosoprano)


Conductor: Oleg Caetani
Coproduction Théâtre du Capitole de Toulouse - Bucharest National Opera
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Sam 23 Jan 2010 - 14:11

Merci pour l'info Wink

Sinon que penses-tu de sa musique orchestrale ? Je baigne dedans quotidiennement depuis plus d'une semaine maintenant et je la trouve formidable. Je n'avais pas eu un tel coup de coeur depuis ma découverte de Miaskovsky et de Lyatoshinsky. Elle est d'une richesse assez incroyable et la 3ème symphonie est un chef d'oeuvre absolu. Shocked

Wolfgang, au fait, tu n'as rien dit sur Oedipe que tu écoutais en playlist la semaine dernière ? Tu n'as pas aimé ?


Dernière édition par WoO le Sam 23 Jan 2010 - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pi2000
Néophyte


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Sam 23 Jan 2010 - 14:54

Je pense qu'il y a plusieurs visages d'Enesco.Pour moi "le vrai" Enesco c'est celui qui a composé L'Octuor,Le Dixtuor,Oedipe, Vox Maris,La Symphonie de Chambre,3eme sonate,peut-etre le quintet op29..Puis tout le reste
Je trouve que " le vrai Enesco" a une coherence remarquable,"le reste" plutôt
du detour..(meme si plus facile a digerer)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Sam 23 Jan 2010 - 14:55

WoO a écrit:
Wolfgang, au fait, tu n'as rien dit sur Oedipe que tu écoutais en playlist la semaine dernière ? Tu n'as pas aimé ?

J'ai beaucoup aimé au contraire!
Grosse densité, une atmosphère tout à fait singulière. De très beau passages, des couleurs, le choeur, beaucoup d'excellentes choses! C'est une musique qui exprime beaucoup de choses, j'adore cela. A réécouter de toute évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Sam 23 Jan 2010 - 19:56

pi2000 a écrit:
Je pense qu'il y a plusieurs visages d'Enesco.Pour moi "le vrai" Enesco c'est celui qui a composé L'Octuor,Le Dixtuor,Oedipe, Vox Maris,La Symphonie de Chambre,3eme sonate,peut-etre le quintet op29..Puis tout le reste
Je trouve que " le vrai Enesco" a une coherence remarquable,"le reste" plutôt
du detour..(meme si plus facile a digerer)

Enesco a en effet plusieurs visages mais je ne dirais pas comme toi qu'il y a un "vrai" et "le reste". Ou bien alors je suis plus sensible à ce "reste" Mr. Green
Dans Vox Maris ou Oedipe il est en pleine possession de ses moyens mais ce ne sont pas mes oeuvres préférées. Idem pour la symphonie de chambre, son oeuvre la plus moderne. Attention j'aime quand même énormément l'Op.31 ! Mais moins que les symphonies n°2-3... Je ne me suis pas encore beaucoup intéressé à la musique de chambre et au piano il faut dire, mais dans ce domaine rien n'a retenu mon attention comme dans le versant symphonique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pi2000
Néophyte


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Enesco dirige..   Lun 1 Fév 2010 - 5:46

Enesco dirige Debussy-Ravel-Faure(Silvertone)-Voir:
http://quartier-des-archives.blogspot.com/
Enesco dirige NYPS-31 Jan 1937:
http://rapidshare.com/files/342885872/Enesco._1937rar

Mozart / Le Nozze di Figaro (The Marriage Of Figaro), K.492 / Overture
Mozart / Symphony No. 40 in G minor, K.550
Intermission /
Otesco / De la Matei Citire / Symphony of the Lake
Otesco / De la Matei Citire / Prelude to Act II

Schumann / Symphony No. 2 in C major, Op. 61
Il y a une autre version de Schumann2(1947-studio-LSO),mais je trouve que la version live est vraiment excellente!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Dim 11 Avr 2010 - 14:24

J'ai écouté la 3ème sonate pour violon et piano, et j'ai beaucoup aimé. Très inspiré, très varié, c'est comme du Bartok moins aride.
Il y a certains passages très impressionnants, comme le milieu du deuxième mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81766
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Dim 11 Avr 2010 - 15:05

Bartok n'est pas forcément aride non plus... mais sinon je suis d'accord, c'est du Bartok plus facile disons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 28 Juil 2010 - 16:46

J'écoute le 3ème mouvement de la 3ème symphonie. Ce qui me surprend c'est de ne pas tomber sur une musique tonitruante ; l'image que je m'étais faite de son style s'avère assez mauvaise.

On remarque, dans un premier temps, beaucoup de lyrisme et même un peu d'onirisme, hélas très vite gâché par l'utilisation des choeurs (parfois avec un célesta ou des cloches, me semble-t-il). Dans ce mouvement il se passe beaucoup de choses, j'accroche bien, c'est beau et riche, rêveur et inquiétant sur les bords. Pas du tout mal-dégrossis. A la quatorzième minute on entre dans un autre univers, encore plus mystérieux et séduisant, je préfère nettement cette dernière partie à la première. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19219
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 28 Juil 2010 - 19:56

J'ai finalement écouté cette symphonie n°3 en entier. Et c'est une belle découverte. Je ne sais pas pourquoi, mais j'y entends un lien avec du Villa Lobos par la texture et le maniement de l'orchestre...
De bien belles choses en tout cas, même si je ne saurais trop analyser. La texture assez fine de l'orchestre mais très colorée, l'ambiance de mystère qui se dégage, l'apparition de ce chœur mystique sur la fin...

Merci pour la découverte! Du coup, je n'aurais sûrement plus peur de Enesco! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 28 Juil 2010 - 22:19

Tout d'abord, une très belle découverte. Merci WoO !


Je crains ne pouvoir pas dire grand chose de plus que les autres, et aurais le même mot à la bouche : onirisme. On a vraiment l'impression d'être dans un monde merveilleux.

Fabuleux troisième mouvement, et je note comme les autres, l'apparition du choeur - par ailleurs bien plus intéressant que dans les mouvements précédents -. D'ailleurs, ça me fait penser à une des planètes de Gustav Holst - La Magicienne - : il y a à peu près le même traitement des choeurs.
Bon, en même temps, je crois que c'est quasiment un topos musical que d'utiliser des choeurs chantant de manière monosyllabique, éthérée et flottante. En tout cas, ça fonctionne totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 28 Juil 2010 - 22:59

Le choeur est ici utilisé uniquement comme un apport de couleur à la toile orchestrale puisqu'il est sans paroles, c'est donc assez différent de Villa Lobos ou le choeur était porteur d'un message. Ton rapprochement avec Holst est pertinent, l'utilisation est la même ici.

Cette troisième symphonie a été créée à Bucarest en 1919 et a été révisée par Enesco en 1921. Elle a été conçue pour un gigantesque orchestre : 6 cors, piano, orgue, deux harpes, choeur sans paroles, jeu de percussions diverses... Le catalogue Durand-Salabert donne les informations suivantes :

Symphonie n° 3 Op. 21 (1916-18) (révision en 1921)
pour choeur mixte et orchestre :
4(2pic).4(2cor ang).4(clpic, clB).4(cbn)-6.4(trp ré).3(+trb à pistons, +trbB).3(2tbT sib et fa, tbB),
timb, 6perc, 2hp, org(ou harm), pno, crd (20.18.14.12.12)

Je ne sais pas combien il y a de musiciens mais ça commence à faire un sacré nombre, sans parler des choristes des deux sexes qui entrent en scène au III. C'est donc une immense symphonie post-romantique, typiquement excessive (et donc excitante) à tous points de vue.

Certains commentateurs ont vu dans cette oeuvre un programme sous-jacent (je ne fais ici que rapporter les propos du livret Chandos où cette symphonie est dirigée par Rozhdestvensky) :
I - Terre/Purgatoire
II - Enfer (avec des déchaînements de violence par vagues assez inouïs à partir de la 7ème minute et quasiment jusqu'à la fin)
III - Paradis.

Chacun est libre d'adhérer ou non à cette proposition/interprétation mais en ce qui me concerne elle me convient très bien. A la 14ème minute, pour rebondir sur les propos de Ophanin, j'ai l'impression qu'on est arrivé au terme du voyage, on est presque au niveau des portes du Paradis, on s'apprête à en franchir le seuil. Je me laisse complètement porter à l'écoute de cette musique expansive, lente, mystérieuse et onirique. C'est un véritable voyage sonore, une musique que je trouve à la fois envoûtante, sensuelle et planante. Cette symphonie est très méconnue et on ne la joue jamais mais je pense qu'elle a le potentiel pour plaire à tout amateur d'hédonisme sonore, à condition d'accepter son lent déroulement. Sa découverte fut un véritable choc et je l'ai écouté presque en boucle pendant une semaine. Pour moi il s'agit tout simplement d'un des plus beaux mouvements lents jamais écrits.


Dernière édition par WoO le Lun 16 Aoû 2010 - 0:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1699
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 28 Juil 2010 - 23:02

Moi aussi, j'aime beaucoup ces couleurs bien individualisées et cette originalité d'orchestration sur un thème assez convenu, le chant des sirènes. Oserais-je dire que je trouve ça plus amusant que Debussy ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 28 Juil 2010 - 23:04

On n'est pas là pour rigoler. batman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1699
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 28 Juil 2010 - 23:06

Ni pour se faire engueuler ! tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 28 Juil 2010 - 23:09

Tu glisses dangereusement sur la pente du bannissement, j'ai mes entrées. cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 28 Juil 2010 - 23:11

Natrav en tout cas est toujours là pour flooder Mr. Green

Mais il est pardonné vu les commentaires élogieux laissés page précédente. Surprised
Pour rappel et pour revenir au sujet :

natrav le magnifique a écrit:
Ah oui, il y a des morceaux de Debussy un peu sucrés dedans. Very Happy
natrav le magnifique a écrit:
Ça se laisse écouter avec bonheur. C'est généreux en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 28 Juil 2010 - 23:18

Ou l'art de se faire casser. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7333
Age : 34
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Ven 30 Juil 2010 - 13:50

Découverte de ce 3e mouvement de 3e symphonie : merci à WoO de nous avoir proposé cette écoute ! Je me lancerai sans nul doute très prochainement dans l'écoute intégrale de cette œuvre et reviendrai en parler plus abondamment et précisément j'espère, mais d'ores et déjà, j'ai été très surpris, tout de suite "cueilli" et vraiment séduit par cette musique magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Ven 30 Juil 2010 - 15:16

J'espère que tu nous en diras plus long une fois que tu auras terminé ton déménagement. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Dim 1 Aoû 2010 - 0:58

J'ai écouté le troisième mouvement de la symphonie n°3 proposée par WoO. J'ai été très surprise par cette atmosphère. Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de musique. Je ne sais pas trop quoi en dire ... ce n'est vraiment pas ce que j'ai l'habitude d'écouter. J'ai bien aimé l'ambiance, les différentes couleurs, l'utilisation des choeurs m'a bien plu aussi mais j'ai beaucoup de mal à voir où cela veut aller. J'ai trouvé ça aussi un peu long. Je pense qu'il faudrait une autre écoute et sûrement l'écoute des autres mouvements. Je vais m'y atteler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Lun 9 Aoû 2010 - 1:32

Je voudrais simplement signaler que l'Octuor à cordes Op.7, pour Enescu le point de départ de sa véritable personnalité musicale.

C'est une vaste forme-sonate de trois quarts d'heure, qui annonce très fortement par son esthétique, ses climats, ses contrastes et son ambition la Nuit Transfigurée.

La thématique en est plus lyrique, l'oeuvre moins chargée de mystère, mais la parenté est très forte, et j'aurais du mal à désigner la plus belle oeuvre des deux.

Recommandé donc à ceux qui ont aimé la Nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29727
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Lun 9 Aoû 2010 - 10:34

Comme David a fait exprés pour que j'écoute, j'ai écouté :

http://www.musicme.com/#/Georges-Enesco/albums/Octuor-A-Cordes-Op.7---Sonate-Pour-Piano-&-Violon-N%C2%B03-Op.25-5099951931223.html

Pas mal du tout. Original, mérite la réécoute.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Lun 9 Aoû 2010 - 13:41

Smile

Tu n'as pas l'air de déborder d'enthousiasme, mais j'avais prévenu que ça ressemblait à la Nuit Transfigurée, donc ce ne peut pas être génial non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29727
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Lun 9 Aoû 2010 - 13:42

DavidLeMarrec a écrit:
Smile

Tu n'as pas l'air de déborder d'enthousiasme, mais j'avais prévenu que ça ressemblait à la Nuit Transfigurée, donc ce ne peut pas être génial non plus...

Je t'en dirai plus après plusieurs écoutes. Mais si j'ai déjà accroché à la 1° ... c'est plutôt bon signe.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29727
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Lun 9 Aoû 2010 - 16:47

Enfin je précise : c'est une belle découverte, je voulais quand même acheter le CD ce matin après 1 écoute, donc c'est bon signe Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Lun 9 Aoû 2010 - 19:12

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
greg skywalker
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 06/08/2010

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Lun 9 Aoû 2010 - 23:16

J'ai tout arreté la première fois que j'ai eu l'occasion d'ecouter le 1er mouvement de l'Octuor tellement c'etait beau ! Bon , j'ai l'impression que dans ce 1er mouvement Enesco est comme un Schonberg qui loucherait un peu encore vers Dvorak , non ? Pour mon plus grand bonheur !
Je l'ai par Kremer et la kremerata baltica , mais j'aime pas trop la prise de son , auriez vous un conseil à me donner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Lun 9 Aoû 2010 - 23:30

greg skywalker a écrit:
J'ai tout arreté la première fois que j'ai eu l'occasion d'ecouter le 1er mouvement de l'Octuor tellement c'etait beau ! Bon , j'ai l'impression que dans ce 1er mouvement Enesco est comme un Schonberg qui loucherait un peu encore vers Dvorak , non ? Pour mon plus grand bonheur !
Effectivement, il y a quelques touches de lyrisme un peu romantique dedans, et c'est plus du Dvo que du Mah peut-être. Smile

Citation :
Je l'ai par Kremer et la kremerata baltica , mais j'aime pas trop la prise de son , auriez vous un conseil à me donner ?
Oui, c'est très flou et réverbéré. Euterpe & Voces chez Naxos Marco Polo, c'est déjà mieux, mais le plus agréable, c'est bien sûr Saint-Martin-in-the-Fields, chez Chandos. Après, on peut trouver ça un peu rond, mais c'est toujours plus incisif et défini que Kremer.

La version Euterpe & Voces est plus âpre, plus moderne, moins complaisante, mais ils ne sont pas pas parfaitement justes, je préviens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
greg skywalker
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 06/08/2010

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Lun 9 Aoû 2010 - 23:58

Stadler a écrit:


GEORGE ENESCU - Piano Suites Nos. 1-3 - Luiza Borac (piano)

est côté 10/10 ce mois sur ClassicsToday (in english) : Lien vers ClassicsToday

Quelqu'un a ce CD ?

Non , je l'ai pas , mais vu que persone à parlé des oeuvres pour piano d'enesco , je dois dire j'ai écouté un disque de Dana Ciocarlie qui joue 2 extraits de la 3eme suite , Choral et Carillon nocturne , et c'est magique ... J'adore surtout le Carillon noctune . musique unique , pleines de resonnance , de paysages mystérieux , a la fois musique raffinée et très savante et musique ayant une force d'évocation . Je ne suis jamais allé en roumanie , mais je vois bien les bergers grecs d'arcadie ramenant le troupeau au son des cloches des monastères . Un monde en disparation ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg skywalker
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 06/08/2010

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Lun 9 Aoû 2010 - 23:59

Merci pour le conseil pour la version de l'octuor . Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 1 Sep 2010 - 20:58

Finalement, j'ai aussi écouté cette troisième symphonie, en entier, mais je reste assez partagé...
Il y a vraiment de très belles choses, et à chaque mouvement je me disais "oh, ça commence bien !" mais la lassitude finit par me gagner. Ce sont des couleurs très séduisantes, mais étalées par à plats de cinq à dix minutes, rallongées au maximum. Ça vient plus de mon rapport à la musique symphonique que de la qualité de celle-ci ; puisque en tranches ça me plait vraiment mais là, quasiment vingt minutes par mouvement, c'est trop enflé pour moi.

Enfin, ça me réconcilie avec ces symphonies que j'avais écoutées il y a longtemps (après l'agréable découverte d'Oedipe) mais qui m'avaient carrément barbé. Là, je sais juste qu'il me faut attendre d'être prêt pour apprécier, gagner un peu d'endurance en orchestral pur. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 1 Sep 2010 - 21:15

Wolferl a écrit:
Enfin, ça me réconcilie avec ces symphonies que j'avais écoutées il y a longtemps (après l'agréable découverte d'Oedipe) mais qui m'avaient carrément barbé. Là, je sais juste qu'il me faut attendre d'être prêt pour apprécier, gagner un peu d'endurance en orchestral pur.
cheers
Wolferl a écrit:
Ce sont des couleurs très séduisantes, mais étalées par à plats de cinq à dix minutes, rallongées au maximum.
C'est vrai que cette lenteur est assez caractéristique des symphonies n°2 et n°3. Les plus monumentales. Comme si cet orchestre surchargé ne pouvait plus se mouvoir que lentement. Je comprends qu'on puisse trouver ça difficile.
Honnêtement, vu les smileys laissés en playlist hier soir et tes précédents commentaires sur cette oeuvre, je m'attendais à un commentaire plus sévère. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mer 1 Sep 2010 - 21:49

C'est pour ça que j'ai préféré en parler à tête reposée, mais j'avais tout de même essayé d'exprimer une certaine ambivalence smilesque. brilsmurf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1187
Age : 34
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Lun 3 Jan 2011 - 22:25

Je suis de plus en plus accro aux sonates pour violon et piano, mais je ne connais que ça de lui, je vais peut-être essayer d'élargir un peu mon horizon.

A la lecture des précédentes pages, je ne suis pas attiré du tout par les symphonies. Je recherche des oeuvres où l'on retrouve ce folklore réinventé propre à la sonate n°3. J'ai lu que ce n'était pas forcément caractéristique du reste de son oeuvre, mis à part le dernier mouvement de sa sonate n°1 pour piano... des avis?

Je pars en quête de l'Octuor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 979
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mar 4 Jan 2011 - 10:57

Si c'est la musique de chambre qui t'intéresse chez Enesco, il faut que tu écoutes le 2è quatuor, qui est son oeuvre de musique de chambre la plus importante, précisément avec l'octuor et la 3è sonate. C'est du Enesco dernière période, la musique populaire y est moins présente, c'est peut-être moins ce que tu recherches, mais c'est incontournable quand on s'intéresse à Enesco; le magnifique mouvement lent est considéré comme l'un des sommets de son oeuvre.

Ça a été enregistré deux fois par le quatuor Enesco, une fois chez Forlane puis chez CPO avec le 1er quatuor sous leur nouveau nom Athenaeum-Enesco ; c'est le même quatuor, la modification de nom a été consécutive au changement d'altiste en 1989. La version chez Forlane (couplé avec le 12è de Dvořák et une version du 2è de Janáček où ils prennent certaines libertés mais j'aime bien cette version), doit être toujours dispo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1187
Age : 34
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   Mar 4 Jan 2011 - 14:29

Iskender a écrit:
Si c'est la musique de chambre qui t'intéresse chez Enesco, il faut que tu écoutes le 2è quatuor, qui est son oeuvre de musique de chambre la plus importante, précisément avec l'octuor et la 3è sonate. C'est du Enesco dernière période, la musique populaire y est moins présente, c'est peut-être moins ce que tu recherches, mais c'est incontournable quand on s'intéresse à Enesco; le magnifique mouvement lent est considéré comme l'un des sommets de son oeuvre.

J'ai l'impression que ce quatuor est contemporain de la sonate n°3, donc ça pourrait bien me plaire. Quand tu parles de présence de musique populaire, tu veux dire sous forme de citations? Car moi je parlais de folklore réinventé c'est à dire une musique qui sonne roumaine sans toutefois faire référence à une quelconque mélodie populaire.

Si j'ai bien compris, au moins pour la musique de chambre, il y a deux Enesco. Un premier sous influence Fauré, et un second qui invente son propre language, je ne sais pas où se situe la transition. Par exemple la sonate 'Torso' (ou du moins ce qu'il en reste) est une très belle page, peut-être charnière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georges Enesco (1881-1955)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Georges Enesco (1881-1955)
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Georges Enesco (1881-1955)
» Georges Enesco (1881-1955)
» Alain Cophignon : Georges Enesco
» Paul Constantinescu
» XIXe festival George Enescu à Bucarest

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: