Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Hector Berlioz: mélodies, cycles.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMar 18 Sep 2007 - 21:50

Je propose d'ouvrir ce sujet pour parler des mélodies, cycles de mélodies ou cycles divers composés par Hector Berlioz.
La difficulté est de classer ces œuvres.
En effet, seuls Les nuits d'été et Tristia sont régulièrement enregistrés "en bloc". Les autres cycles sont enregistré (quand ils le sont) à l'état de fragments.

Je vais donc faire un récapitulatif des œuvres et des différentes versions afin d'y voir un peu plus clair avant de se lancer dans les discographies (pas moi Laughing ou pas tout de suite en tous cas)… ça nous fera un endroit pour parler des mélodies. Very Happy

Entre les parenthèses, pour chaque œuvre, il y a l'instrumentarium demandé par Berlioz. (par ex.: t en minuscule correspond à ténor solo, T en majuscule correspond à chœur de ténors)

Les cycles
(Assemblés et numérotés par Berlioz lui-même)

Huit scènes de Faust, op.1
1. Chants de la fête de Pâques (SSSSTTBB, orch)
2. Paysans sous les tilleuls, danse et chant (STTB, orch)
3. Concert de sylphes (s,s,a,t,bar,b, orch)
4. Ecot de joyeux compagnons, histoire d'un rat (b,TTBB, orch)
5. Chanson de Méphistophélès, histoire d'une puce (t,TTBB, roch)
6. Le roi de Thulé, chanson gothique (s, orch)
7. Romance de Marguerite, chœur de soldats (s,TTBB, orch)
8. Sérénade de Méphistophélès (t, gui)

* L'œuvre a été composée en 1828-29 sur base de la traduction de Gérard de Nerval de l'œuvre de Gœthe.
Berlioz intégra et adapta tous les morceaux du cycle dans La damnation de Faust composée 20 ans plus tard.
Il commenca la composition des scènes par Le roi de Thulé dont il existe une version pour soprano et piano de sa propre main, datant de 1828.

Irlande, op.2
1. Le coucher du soleil, rêverie (t, pf)
2. Hélène, ballade (s,s, pf ou t,b, pf)
3. Chant guerrier (t,TBB, pf)
4. La belle voyageuse, ballade (mez, pf)
5. Chanson à boire (t,TTBB, pf)
6. Chant sacré (t,SSTTBB, pf)
7. L'origine de la harpe, ballade (s, pf ou t, pf)
8. Adieu Bessy, romance anglaise et française (t, pf)
9. Elégie en prose (t, pf)

* Le cycle a été composé pour voix et pianoforte en 1829 (à l'exception du nr.9 composé entre 1827 et 1829), et le tout, publié en 1830 sous cette forme.
Berlioz a orchestré trois fragments du cycle:
- Hélène (nr.2) pour chœur d'hommes à quatre voix et orchestre en 1844;
- La belle voyageuse (nr.4) pour chœur d'hommes à quatre voix et orchestre à une date indéterminée (la partition est perdue), ainsi qu'en 1842 pour mezzo et orchestre, et encore une version en 1851 pour chœur de femmes à deux voix et orchestre;
- Chant sacré (nr.6) pour ténor solo, chœur mixte à six voix (SSTTBB) et orchestre en 1843.
En outre il existe deux versions pour soprano et pianoforte d'Adieu Bessy datant toutes deux de 1829.
Les poèmes sont de Thomas Moore sur des traductions de Thomas Gounet et Berlioz (nr.9).

Les nuits d'été, op.7
1. Villanelle (mez, pf ou t, pf)
2. Le spectre de la rose (mez, pf ou t, pf)
3. Sur les lagunes (mez, pf ou t, pf)
4. Absence (mez, pf ou t, pf)
5. Au cimetière (clair de lune) (mez, pf ou t, pf)
6. L'île inconnue (mez, pf ou t, pf)

* L'ensemble du cycle a été composé de 1840 à 1841 pour mezzo ou ténor avec accompagnement de pianoforte. Berlioz a d'abord orchestré le nr.4 en 1843 sans changer la tessiture et ensuite il a orchestré le reste du cycle en 1855-1856, en commençant par le nr.2. Il a à cette occasion modifié les tessitures des nr.2 (devenu alto), nr.3 (mezzo, alto ou baryton) et nr.5 (ténor). Les textes sont de Théophile Gautier.

Fleurs des landes, op.13
1. Le matin, romance (mez, pf ou t, pf)
2. Petit oiseau, chanson de paysan (mez, pf ou t, pf ou bar, pf)
3. Le trébuchet (s,s, pf ou t,bar, pf)
4. Le jeune pâtre breton (mez, pf ou t, pf)
5. Le chant des bretons (t, pf)

* Cycle publié en 1850 constitué de trois pièces récentes (1849) et deux pièces plus anciennes composées en 1833 (nr.4) et 1834 (nr.5).
Du jeune pâtre breton il existe aussi une version avec cor ad libitum et une orchestration publié en 1839.
Du chant des bretons il existe aussi une version pour chœur à quatre voix d'hommes et pianoforte.
L'ensemble est donc relativement homogène et peut être chanté par un ténor accompagné d'un piano pour autant qu'il y ait bien un baryton pour la pièce centrale.
Les textes sont de A. de Bouclon (nr.1 et 2), A. Bertin + E. Deschamps (nr.3) ainsi que d'A. Brizeux (nr.4 et 5)

Tristia, op.18
1. Méditation religieuse (SATTBB, orch)
2. La mort d'Ophélie, ballade (SA, pf ou SA, orch)
3. Marche funèbre pour la dernière scène d'Hamlet (SATB, orch)

* Cycle publié en 1852, composé de deux pièces récentes composées en 1847 (nr.2) et 1848 (nr.3), et d'une pièce plus ancienne (nr.1) composée en 1831. Celle-ci (Méditation religieuse) était à l'origine écrite avec un accompagnement de septuor à vent (cette version est perdue). Quand à La mort d'Ophélie, elle était à l'origine composée pour voix seule et piano.
Le texte de La mort d'Ophélie est une traduction d'Ernest Legouvé d'après Shakespeare. Celui de la Méditation religieuse est une traduction de Berlioz, d'après une transcription de Moore par Swanton Belloc.

Feuillets d'album, op.19
1. Zaïde, boléro (s, orch)
2. Les champs, romance (t, pf)
3. Le chant des chemins de fer (t,SSTTBB, orch)
4. Prière du matin (SS (enfants), pf)
5. La belle Isabeau, conte pendant l'orage (mez,SSTTBB, pf)
6. Le chasseur danois (b, orch)

* Le plus hétéroclite et bizarre des cycles… il porte bien son nom.
Publié en 1850, la pièce la plus ancienne qu'il contient est Les champs sur un texte de P.J. de Béranger, composée en 1834 et publié une première fois la même année. Ensuite vient La belle Isabeau, écrite en 1843 à l'origine pour mezzo et pianoforte; Zaïde, en 1845, sur un texte de R. de Beauvoir, dont il existe deux autres versions pour soprano, pianoforte et castagnettes ad libitum; Le chasseur danois (1845) sur un texte de A. de Leuven, dont il existe aussi une version avec accompagnement de pianoforte; Le chant des chemins de fer (1846) sur un texte de Jules Janin, créé pour l'inauguration des chemins de fer du nord et enfin la Prière du matin (1848) écrite pour chœur d'enfants.
On a donc là un ensemble qui demande un orchestre, un chœur mixte, un chœur d'enfants, une soprano, une mezzo, un ténor et une basse solo.

Vox populi, op.20
1. La menace des Francs, marche et chœur (t,t,b,b,SSTTBB, orch)
2. Hymne à la France (SSTTBB, orch)

* Le plus court… il n'est jamais donné. Publié lui aussi en 1850 sur base de deux compositions datant de 1848. L'Hymne à la France est composé sur un texte d'Auguste Barbier.

Les mélodies isolées

Outre les versions alternatives déjà mentionnées ci-dessus et dont font désormais partie des cycles les versions modifiées, il y a aussi:

Des pièces de jeunesse composées entre 1818 et 1823
- Le dépit de la bergère, romance (s, pf)
- Pleure pauvre Colette, romance (s, pf ou t, pf), texte de Bourgerie
- Canon libre à la quinte (a,bar, pf), texte de Bourgerie
- Le maure jaloux, romance (t, pf), texte de Florian … aussi intitulé L'arabe jaloux
- Amitié, reprends ton empire, romance et invocation (s,s,b, pf), texte de Florian
- Toi qui l'aimas, verse des pleurs, romance (t, pf), texte de A. Duboys
- Le montagnard exilé, chant élégiaque (s,s, pf ou s,s, harpe), texte de A. Duboys

… toutes publiées alors que Berlioz était étudiant.

La Captive, op.12 (s, pf)
Composé en 1832 sur un poème de Victor Hugo. Une première orchestration (perdue) date de 1834, une seconde pour alto ou mezzo et orchestre date de 1848. Il existe également une version pour mezzo, violoncelle et pianoforte datant aussi de 1832.

Aubade (une voix et deux cors)
Composé en 1839. Il existe aussi une version ultérieure avec un accompagnement de deux cornets et quatre cors. Le texte est de Musset.

Nocturne (s,s, guitare)
Ecrit entre 1825 et 1830.

Je crois en vous, romance (t, pf)
Sur des paroles de L. Guérin, composé en 1834 au plus tard, et recyclé dans Benvenuto Cellini.

Chansonette, romance (s, pf ou t, pf)
Texte de Léon de Wailly, écrit en 1835 et recyclé dans Benvenuto Cellini.

Nessum maggior, page d'album (s, pf ou t, pf)
Sur un texte de Dante, composé en 1847.


Voilà, je pense n'avoir rien oublié. Si par malheur il manque quelque chose, j'éditerai, et à la première occasion je commenterai une ou l'autre version des Nuits d'été.

Concernant les instrumentarium, toute autre configuration qui n'est pas mentionnée ici n'est pas de la main de Berlioz… par ex.: les Nuits d'été entièrement chanté par une basse (José van Dam par exemple), ça n'existe normalement pas.


Dernière édition par le Dim 17 Fév 2008 - 17:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88091
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 19 Sep 2007 - 0:12

Oui, c'est vrai, ces cycles sont toujours éclatés ; et de toute façon peu joués.

Merci beaucoup pour la présentation, j'ai failli ouvrir le fil de façon expéditive aujourd'hui... Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 19 Sep 2007 - 0:24

C'est dommage, car ça se défendrais bien comme ça. Le fait de ne jamais les enregistrer en entier ne favorise pas non plus leur diffusion.

Je serais curieux d'entendre Feuillets d'album en concert, ça aurait autant de gueule que Lélio.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88091
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 19 Sep 2007 - 0:40

Ce n'est pas fait pour, en réalité, car ce n'est tout simplement pas viable au concert (effectifs trop différents). Et pour des galas, ça n'en impose pas assez.

Tout simplement, ces pièces sont un peu faibles, il faut bien le reconnaître, même si elles ont un charme certain auquel je suis très sensible.

Il faut au moins connaître La Belle Voyageuse, Les Champs (sur un texte de Béranger) et la Captive.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 19 Sep 2007 - 0:40

Merci beaucoup pour tous ces sujets Berlioz, zoilreB. Ca va me donner envie de fouiller un peu plus l'oeuvre que je grapille plutôt. Wink

Tout la monde n'a pas la chance d'être né berliozien naturel.
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 19 Sep 2007 - 0:49

DavidLeMarrec a écrit:
Ce n'est pas fait pour, en réalité, car ce n'est tout simplement pas viable au concert (effectifs trop différents). Et pour des galas, ça n'en impose pas assez.
C'était une occasion pour Berlioz d'éditer ces partitions. Maintenant, justement le côté divertissant d'un tel programme ferait mouche j'en suis sur.
Je considérais les pièces et l'ensemble de Lélio comme étant faibles aussi, et quand je l'ai chanté, j'ai invité quelques membres de ma famille qui ont marché immédiatement et qui se sont montrées très enthousiastes alors qu'ils s'étaient emmerdés avec Roméo ou avec la fantastique.

Citation :
Tout simplement, ces pièces sont un peu faibles, il faut bien le reconnaître, même si elles ont un charme certain auquel je suis très sensible.
Zaïde, le Chasseur danois, ce n'est pas si faible que ça, ni même le Chant des chemins de fer. Pour les autres cycles, on peux les monter avec piano dans un salon aisément.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88091
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 19 Sep 2007 - 0:51

Zoilreb a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Ce n'est pas fait pour, en réalité, car ce n'est tout simplement pas viable au concert (effectifs trop différents). Et pour des galas, ça n'en impose pas assez.
C'était une occasion pour Berlioz d'éditer ces partitions. Maintenant, justement le côté divertissant d'un tel programme ferait mouche j'en suis sur.
Je considérais les pièces et l'ensemble de Lélio comme étant faibles aussi, et quand je l'ai chanté, j'ai invité quelques membres de ma famille qui ont marché immédiatement et qui se sont montrées très enthousiastes alors qu'ils s'étaient emmerdés avec Roméo ou avec la fantastique.

Citation :
Tout simplement, ces pièces sont un peu faibles, il faut bien le reconnaître, même si elles ont un charme certain auquel je suis très sensible.
Zaïde, le Chasseur danois, ce n'est pas si faible que ça, ni même le Chant des chemins de fer. Pour les autres cycles, on peux les monter avec piano dans un salon aisément.
Personnellement, j'aime beaucoup ça, ce n'est pas la question. Mais ce n'est pas d'une substance musicale exceptionnelle, on extirpe la romance du salon. En plus c'est assez maladroitement écrit pour le piano.

Oui, j'oubliais le Chasseur danois que j'aime beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 19 Sep 2007 - 0:51

vartan a écrit:
Merci beaucoup pour tous ces sujets Berlioz, zoilreB. Ca va me donner envie de fouiller un peu plus l'oeuvre que je grapille plutôt. Wink
De rien, il y en a encore 4 qui vont suivre. C'était réclamé depuis des semaines par Xavier, je m'exécute. Confused

Citation :
Tout la monde n'a pas la chance d'être né berliozien naturel.
Je ne sais pas si c'est une chance. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Anthony
Mélomane chevronné
Anthony

Nombre de messages : 3621
Age : 33
Date d'inscription : 24/06/2007

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 19 Sep 2007 - 0:53

En tout cas merci, ça donne envie de s'y pencher un peu plus
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptySam 22 Sep 2007 - 13:32

Zoilreb a écrit:

Concernant les instrumentarium, toute autre configuration qui n'est pas mentionnée ici n'est pas de la main de Berlioz… par ex.: les Nuits d'été entièrement chanté par une basse (José van Dam par exemple), ça n'existe normalement pas.

José Van Dam est baryton, même s'il a concédé le rôle de Sarastro a Karajan en 1979.
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptySam 22 Sep 2007 - 14:35

Oui… enfin façon de parler quoi. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84075
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptySam 22 Sep 2007 - 14:37

calbo a écrit:
Zoilreb a écrit:

Concernant les instrumentarium, toute autre configuration qui n'est pas mentionnée ici n'est pas de la main de Berlioz… par ex.: les Nuits d'été entièrement chanté par une basse (José van Dam par exemple), ça n'existe normalement pas.

José Van Dam est baryton

Ah, moi j'aurais dit baryton-basse.
Revenir en haut Aller en bas
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptySam 22 Sep 2007 - 15:08

Les cantates, c'est le prochain chapitre? Faut dire que c'est la mal-aimée du répertoire, ça fait tellement 19iéme!
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptySam 22 Sep 2007 - 15:14

felyrops a écrit:
Les cantates, c'est le prochain chapitre? Faut dire que c'est la mal-aimée du répertoire, ça fait tellement 19iéme!
Oui, les cantates (si Xavier veut bien Neutral) … il y en a de très belles.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88091
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: José van Dam   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptySam 22 Sep 2007 - 16:45

Pour van Dam, c'est très compliqué...

Personnellement, je suis de l'avis de Calbo, je le considère comme un baryton.

Mais en fait, il serait peut-être plutôt à classer dans la catégorie de basse à la française (qui sont des basses avec beaucoup d'aigu, peu de graves et un timbre clair - des barytons quoi Mr. Green , comme par exemple Bastin ou Vernhes).

Lui-même se définit comme baryton-basse, mais je ne suis pas d'accord, parce qu'il n'en a ni la couleur, ni l'emploi. Son Hollandais est un splendide contre-emploi, bouleversant, mais on ne peut pas dire qu'il soit un Hollandais-type.


Il a chanté beaucoup de choses de Sarastro (qui réclame le ré1) à Ourrias (qui réclame le sol3), mais sa nature vocale me semble plus épanouie en baryton. Possible cependant que cela lui réclame des efforts, et que dans ce cas on ait plutôt affaire à une "basse à la française".
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84075
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptySam 22 Sep 2007 - 18:02

Zoilreb a écrit:
felyrops a écrit:
Les cantates, c'est le prochain chapitre? Faut dire que c'est la mal-aimée du répertoire, ça fait tellement 19iéme!
Oui, les cantates (si Xavier veut bien Neutral) … il y en a de très belles.

Nan mais oh!
Je me suis justement étonné qu'on regroupe autant d'oeuvres au lieu de différencier les topics... (pour Roméo par exemple)
Revenir en haut Aller en bas
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge

Nombre de messages : 6307
Age : 31
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 14:53

Concernant les nuits d'été:

Je découvre l'oeuvre par Brigitte Balleys accompagnée par Herreweghe. J'aime beaucoup le résultat. J'ose avouer que j'avais découvert un extrait de l'oeuvre par David Daniels et que cela m'avait plu également...

Hector Berlioz: mélodies, cycles. 418N7EQHW7L._AA240_


Pour approfondir au mieux ma connaissance de l'oeuvre, y'a-t-il
d'autres références incontournables (hormis Crespin qui ne m'avait pas
emballé lors d'une écoute antérieure)?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88091
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 15:12

Jorge a écrit:
Concernant les nuits d'été:

Je découvre l'oeuvre par Brigitte Balleys accompagnée par Herreweghe. J'aime beaucoup le résultat. J'ose avouer que j'avais découvert un extrait de l'oeuvre par David Daniels et que cela m'avait plu également...

Hector Berlioz: mélodies, cycles. 418N7EQHW7L._AA240_


Pour approfondir au mieux ma connaissance de l'oeuvre, y'a-t-il
d'autres références incontournables (hormis Crespin qui ne m'avait pas
emballé lors d'une écoute antérieure)?
Balleys rulz. Very Happy Grande chanteuse trop peu employée. Elle me rappelle assez Kirchschlager, vocalement.

Si tu veux autre chose, il faut bien reconnaître qu'il a peu de bonnes dictions et peu d'incarnation mémorables (que je connaisse). Ce que j'avais entendu de mieux était une soprane canadienne vingtenaire pleine de fraîcheur, à la radio. Un concert jamais publié, c'est évident, et que je n'ai pas pu enregistrer.

Au disque, souvent des chanteuses étrangères au format trop large, incompréhensibles.

Crespin, c'est très bien (diction pas parfaite non plus), mais Ansermet est un peu pénible et la prise de son est grêle et métallique, vraiment désagréable.

A tout prendre, ce que je connais de mieux est Eleanor Steber avec Mitropoulos. Du grand pathos, bouleversant.

C'est libre de droits en plus : http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2007/02/03/506 .

Attention pour les dates de composition et d'orchestration, j'ai juste mis le gros du troupeau et Zoilreb m'avait fait judicieusement remarquer en coulisses que c'est plus compliqué, il faut que je corrige au fond de mon interface d'administration.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 59
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 15:23

Il y a surtout Victoria de Los Angeles et rien d'autres. Cool
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 17:40

Jorge a écrit:
Pour approfondir au mieux ma connaissance de l'oeuvre, y'a-t-il
d'autres références incontournables (hormis Crespin qui ne m'avait pas
emballé lors d'une écoute antérieure)?
Moi non plus ça ne m'emballe pas Crespin Confused Et c'est une œuvre pour laquelle j'ai le plus grand mal à trouver ce qui me convient (la version Balleys j'ai pas encore écouté).
As-tu écouté Herminie déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge

Nombre de messages : 6307
Age : 31
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 17:54

Oui, et le choix de Delunsch assure une très belle continuité: les timbres de voix se ressemblent beaucoup.

Herminie est une pièce plus longue aux idées plus diffuses mais qui ne manque pas non plus d'intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 18:00

J'essayerai un jour de tomber sur ce CD.
J'ai la version de Minkowski/Legay, couplé avec la fantastique, pour Herminie, et la malheureuse chanteuse a bien du mal à s'imposer, elle a une voix assez "étroite" et question endurance: Confused … ça plairait sans doute à David.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88091
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 18:08

Ca veut dire quoi, ça ? What the fuck ?!? Laughing


Je n'ai Herminie que par Delunsch (Herreweghe et Minkowski). Ce n'est pas volontaire, c'est juste que ce n'est jamais enregistré.

Herminie est surtout une cantate du Prix de Rome, Jorge, d'où le côté moins formel et plus "flux continu".
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 18:18

DavidLeMarrec a écrit:
Ca veut dire quoi, ça ? What the fuck ?!? Laughing
C'est pas du gros gabarit, on dirait qu'elle passe une audition pour entrer au Conservatoire.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88091
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 18:48

Et tu es en train de me dire sans sourciller que ça

Citation :
ça plairait sans doute à David.

ça veut dire ça :

Zoilreb a écrit:
C'est pas du gros gabarit, on dirait qu'elle passe une audition pour entrer au Conservatoire.
?



batman
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 18:56

DavidLeMarrec a écrit:
sans sourciller
Allez pour te faire plaisir, sourcillons: scratch … grattons plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 19:07

Victoria de los Angeles, c'est avec qui ?

Je suis aussi un peu mitigé sur la version Crespin, c'est très bien mais que le format vocal me parait un peu démesuré pour ces mélodies.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88091
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 19:14

Morloch a écrit:
Victoria de los Angeles, c'est avec qui ?
Mon Dieu.

Citation :
Je suis aussi un peu mitigé sur la version Crespin, c'est très bien mais que le format vocal me parait un peu démesuré pour ces mélodies.
Ah bon. Dans ce cas, Gardiner ou Herreweghe ont de plus petits formats. Pour moi le problème est plutôt dans la diction exécrable de la plupart des chanteuses.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 19:28

Je me demandais si il n' avait pas un lien entre le format vocal de Régine Crespin et la prononciation un peu mauvaise de ces mélodies...

Mais une fois encore je dois dire n'importe quoi...

Victoria de los Angeles aussi elle est de mauvais goût. ? Je suis maudit...
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge

Nombre de messages : 6307
Age : 31
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 19:31

DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
Je suis aussi un peu mitigé sur la version Crespin, c'est très bien mais que le format vocal me parait un peu démesuré pour ces mélodies.
Ah bon. Dans ce cas, Gardiner ou Herreweghe ont de plus petits formats. Pour moi le problème est plutôt dans la diction exécrable de la plupart des chanteuses.

Vraiment, Balleys et Delunsch nous épargnent ce problème. Je n'ai guère besoin du livret pour comprendre ce qui se dit. Du coup, j'ai acheté le disque alors que mon prêt est encore valable pour 3 semaines...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88091
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyDim 17 Fév 2008 - 19:48

Morloch a écrit:
Je me demandais si il n' avait pas un lien entre le format vocal de Régine Crespin et la prononciation un peu mauvaise de ces mélodies...

Mais une fois encore je dois dire n'importe quoi...
Non, non, ça pourrait, mais en l'occurrence, Crespin a toujours eu un médium très soigné et intelligible, et un aigu beaucoup plus raide (et nettement moins prononcé). D'ailleurs Cécile Perrin, qui a été son élève, a exactement la même technique de prononciation, le même médium dense, et de gros problèmes d'aigus.


Citation :
Victoria de los Angeles aussi elle est de mauvais goût. ? Je suis maudit...
Voix frêle, vibrato aléatoire, diction impossible. Non, incontestablement, c'est très bien pour une chanteuse de troisième zone.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge

Nombre de messages : 6307
Age : 31
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyLun 18 Fév 2008 - 18:01

J'écoute les Nuits d'été par Anne Sofie Von Otter (superbement accompagnée par Levine):

Il y a un monde entre l'incarnation de chaque mot (le théâtre même) de Balleys et le doux ronronnement de Otter. Si j'avais découvert l'oeuvre par cette dernière, je crois que je n'aurais guère porté d'attention à ces magnifiques pièces.
Revenir en haut Aller en bas
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge

Nombre de messages : 6307
Age : 31
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMar 19 Fév 2008 - 17:50

Interprétation assez "virile" de Janet Baker de ces nuits d'été. Un timbre un peu ingrat parfois. Toutefois, on peut voir une vidéo superbe en ligne. Un chant fluide, puissant et continu parfaitement maitrisé. Une magnifique réussite.

Au final, tout cela reste quand même moins niais dans la bouche de Balleys. Mais Herreweghe, comparé à d'autres, a une présence un peu trop effacée.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88091
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMar 19 Fév 2008 - 20:24

Tout à fait d'accord avec tout ça (sauf la niaiserie), et particulièrement avec l'accompagnement trop doux et discret de Herreweghe, quand l'accompagnement est pourtant si intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyLun 12 Jan 2009 - 23:39

En marge de désaccords sur la diction de Crespin dans le fil éponyme...

Des Nuits d'été, connaissez-vous la version de Leontyne Price avec Reiner ? Un véritable ovni, une diction à couper au couteau, un style exotique, mais dieu que c'est beau ! Ames sensibles s'abstenir. bedo

En dehors de ça, j'aime beaucoup la version de Jessye Norman avec Colin Davis, même si le texte n'est pas toujours clairement audible, mais le timbre, les phrasés et les nuances sont superbes.

Bien rares sont les bonnes versions où la diction est à peu près claire, mais j'avoue avoir été bluffé par le très bel enregistrement de Bernarda Fink ! L'avez-vous écouté ?
Revenir en haut Aller en bas
senga
Mélomane averti
senga

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 06/12/2008

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMar 13 Jan 2009 - 22:12

Sur l’interprétation de Crespin, je suis partagée. J’ai souvent l’impression avec elle d’entendre un cours de chant. Cela dit, je la trouve fabuleuse dans la Villanelle, poésie primesautière qui sollicite pas mal les aigus et où elle trouve le ton légèrement ironique et détaché qu’il faut pour « les fraises des bois » (elles sont tellement nulles ces "fraises des bois"!). Dans le spectre, j’imagine –naïvement – Crespin insurclassable : des « j’arrive » déchirants, l’albâtre est d’une douceur à défaillir. J’en oublie les graves dans lesquels elle me semble moins à l’aise (contrairement à ce que j’ai lu dans le fil qui lui est consacré), ce qui est encore plus net dans la lagune. Dans le cimetière, qui est mon préféré, je le trouve en contre sens : les modulations de la voix contredisent la ligne presque monotone de la musique.
Et justement, c’est dans les chants où j’aime le moins Crespin que Fink m’enchante. En tout cas la qualité de la diction est supérieure, non ? Et en plus, dans la version Fink, c’est l’orchestre qui me ravit, très présent et très chaud.
J’avais vu Kirchschlager la saison dernière au tce là-dedans : très théâtrale, très séductrice. Musicalité et accent impeccables.
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMar 13 Jan 2009 - 22:13

senga a écrit:
J’avais vu Kirchschlager la saison dernière au tce là-dedans : très théâtrale, très séductrice. Musicalité et accent impeccables.

Oui, un petit moment de bonheur bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
senga
Mélomane averti
senga

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 06/12/2008

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMar 13 Jan 2009 - 22:16

En tout cas, le public avait été si timide qu'elle n'avait pas donné de bis.
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMar 13 Jan 2009 - 22:21

OUi, c'est le public du TCE, un peu curieux parfois. Et le reste du programme orchestral ne m'avait pas passionné, du Mendelssohn si je me souviens bien.

Pourtant, c'était d'une fabuleuse poésie avec, pour le coup, une diction impeccable.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
senga
Mélomane averti
senga

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 06/12/2008

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMar 13 Jan 2009 - 22:30

et du Weber. C'était un spectacle pensé avec un thème fédérateur, Monsieur Smile : un truc style "été et songe"
Revenir en haut Aller en bas
Kia
vomi
Kia

Nombre de messages : 6939
Age : 33
Date d'inscription : 21/10/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyJeu 5 Mar 2009 - 23:45

Je réécoutais la mythique version Crespin/Ansermet, et je dois dire que je ne comprends pas trop son aura Smile
Une diction pas très poétique, un tempo trop étiré, un accompagnement assez banal et pas assez expressif et une prise de son hyper-désagréable...non, vraiment je ne comprends pas.
C'est à des années-lumière de Fink/Nagano !
Revenir en haut Aller en bas
Papageno
Mélomane chevronné
Papageno

Nombre de messages : 2164
Age : 32
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 13/07/2007

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyJeu 5 Mar 2009 - 23:50

j'ai écouté d'abord crespin, puis j'ai écouté d'autres versions ..mais franchement rien ne vaut Crespin, il y a un truc inexpliquable, c'est certain, c'est comme si le temps et l'espace s'étaient figés ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 1 Avr 2009 - 22:34

Oui, Crespin le temps est figé, on aimerait bien que ça avance un peu mais...
Je suis d'accord avec Kia, l'accompagnement complètement plat ne facilite pas beaucoup les choses et la diction de Crespin n'est en effet pas idéale. Après, le timbre est très beau, il y a de jolis phrasés mais c'est un peu monochrome, toutes les mélodies sont appréhendées de la même façon, sans vraiment d'intimité ou de fraîcheur là où il en faudrait.

Sur la version Balleys/Herreweghe, oui l'orchestre est assez discret mais je crois que c'est assez dû à la prise de son réverbérée et qui met trop la voix, parce qu'il s'y passe de très belles choses. Mais je n'ai pas trouvé Balleys si géniale que ça, c'est joli mais il y a quelque chose d'un peu éthéré qui ne me plait pas tant que ça.

Sinon Gens est superbe, je m'attendais à quelque chose d'assez froid mais c'est finalement une des plus engagées que j'aie entendu.

Gardiner j'aime beaucoup aussi, surtout pour l'orchestre, mais le changement de chanteur entre chaque mélodies me dérange un peu, je ne sais pas pourquoi...


Dans la série des version à éviter plutôt, Boulez, couplé avec son Roméo et Juliette, aux tempi beaucoup trop étirés et là encore différents chanteurs aux dictions assez moyennes.
Barenboïm, à la direction opaque et sans intérêt et Te Kanawa... aussi distante que d'habitude et avec un français à peine meilleur que son italien.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88091
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 1 Avr 2009 - 22:44

Wolferl a écrit:
Oui, Crespin le temps est figé, on aimerait bien que ça avance un peu mais...
Je suis d'accord avec Kia, l'accompagnement complètement plat ne facilite pas beaucoup les choses et la diction de Crespin n'est en effet pas idéale. Après, le timbre est très beau, il y a de jolis phrasés mais c'est un peu monochrome, toutes les mélodies sont appréhendées de la même façon, sans vraiment d'intimité ou de fraîcheur là où il en faudrait.
Dieu sait que je révère Crespin, mais je suis vraiment en phase avec ce que tu dis, ce côté un peu statufié (et puis Ansermet...).


Citation :
Sur la version Balleys/Herreweghe, oui l'orchestre est assez discret mais je crois que c'est assez dû à la prise de son réverbérée et qui met trop la voix, parce qu'il s'y passe de très belles choses. Mais je n'ai pas trouvé Balleys si géniale que ça, c'est joli mais il y a quelque chose d'un peu éthéré qui ne me plait pas tant que ça.
Géniale, certes pas, mais quand on compare à la version dépareillée de Gardiner, à Norman ou à Horne, on comprend son bonheur.


Citation :
Sinon Gens est superbe, je m'attendais à quelque chose d'assez froid mais c'est finalement une des plus engagées que j'aie entendu.
Prise de son extrêmement réverbérée quand même, il y a quelque chose qui se dilue presque dans... autre chose. Pour le coup c'est très éthéré.

Et la diction aussi, c'est étrangement (chez elle !!) relâché.

Gardiner j'aime beaucoup aussi, surtout pour l'orchestre, mais le changement de chanteur entre chaque mélodies me dérange un peu, je ne sais pas pourquoi...


Finalement, la version idéale est celle de la tradition XIXe, pour voix d'homme.

Non, ce n'est pas pour me caser, je pense à Corréas qui l'a chanté en concert, je n'en ai entendu qu'un bref extrait, mais... Shocked Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 1 Avr 2009 - 23:00

J'ai beaucoup de mal avec la version Crespin de ces nuits d'été. La voix colle parfaitement à latessiture de ces mélodies mais perso je trouve la diction franchement pas terrible.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88091
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 1 Avr 2009 - 23:03

Le problème étant qu'à part Baileys, il n'y a pas beaucoup mieux. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Kia
vomi
Kia

Nombre de messages : 6939
Age : 33
Date d'inscription : 21/10/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 1 Avr 2009 - 23:05

DavidLeMarrec a écrit:
Le problème étant qu'à part Baileys, il n'y a pas beaucoup mieux. Neutral
Et Fink, ça ne te dit rien Question
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 1 Avr 2009 - 23:05

Moi j'aime bien, vous chipotouillez : on comprend ce qui se dit dans ces mélodies.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 1 Avr 2009 - 23:06

Kia a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Le problème étant qu'à part Baileys, il n'y a pas beaucoup mieux. Neutral
Et Fink, ça ne te dit rien Question

Fink a enregistré Les nuits d'été Shocked ? Avec qui?
Revenir en haut Aller en bas
Kia
vomi
Kia

Nombre de messages : 6939
Age : 33
Date d'inscription : 21/10/2006

Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. EmptyMer 1 Avr 2009 - 23:08

calbo a écrit:

Fink a enregistré Les nuits d'été Shocked ? Avec qui?
Hector Berlioz: mélodies, cycles. 901932_G
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: mélodies, cycles.   Hector Berlioz: mélodies, cycles. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hector Berlioz: mélodies, cycles.
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: