Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Hector Berlioz: symphonies + Lélio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82082
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 11 Mai 2011 - 15:44

Bien, alors, voici.


Tentative de disco personnelle

--

Prolégomènes :

Guillaume a écrit:
Et quelles seraient les meilleures versions, pour toi, parce qu'il y en a quand même beaucoup...
C'est difficile à dire, pour plusieurs raisons :

=> Je ne l'écoute pas souvent (bien que je l'adore), pour tout un tas de raisons, et en particulier parce que je n'en ressens pas le besoin. Aussi, je ne suis pas le mieux placé pour dire quelle version fonctionne davantage à l'usage, parce que des écoutes isolées peuvent être très trompeuses.

=> C'est tellement bien orchestré qu'à moins d'être mollasson comme Davis / LSO I ou Boulez II / Cleveland, il est difficile de ne pas produire quelque chose d'électrique (et encore, ces versions ne dégradent pas du tout l'oeuvre).

Ca ne sera donc que mon avis pas très avisé.

--

Premiers chocs

J'avais été très impressionné par le passé par Ozawa I / Boston, que je trouvais pleine d'esprit, mais pour avoir écouté récemment Ozawa II / Toronto et Ozawa III / Saito Kinen, il s'agit tout de même de lecture très romantiques (enfin, ce qu'on appelle le romantisme en direction d'orchestre, qui est plus un héritage brucknérien que beethovenien...) et rondes, qui ne correspondent plus vraiment à ce que je privilégie aujourd'hui, même si ce n'est pas un romantisme aseptisé façon Karajan DGG (du moins l'une des deux versions...).

--

Panel

Pour rendre mon avis plus clair, je fournis la liste des versions que j'ai écoutées. Un astérisque à celles que je trouve remarquables, deux à celles qui me touchent le plus. Et ¤ pour figurer les indiquer que je trouve peu convaincantes.

- *Monteux SFSO (45 ou 50 ?)
- *Beecham II RTF 59
- *Munch IV Boston 54
- *Munch V Boston 62
- Munch Boston 62 vidéo
- *Markevitch II Lamoureux
- *Paray Detroit
- Martinon RTF
- *Ozawa I Toronto
- *Ozawa II Boston
- Ozawa III Saito Kinen
- Ozawa Saito Kinen vidéo
- Bernstein ONF vidéo
- ¤Karajan DGG (laquelle des deux ?)
- Prêtre Vienne
- Solti Vienne
- Gardiner ORR
- ¤C. Davis LSO-1
- *C. Davis Concertgebouw
- *Kegel Dresde PO
- Nanut Ljubljana
- *Bertini III Cologne
- ¤Boulez II Cleveland
- *Norrington I LCP
- *Norrington III SWR
- Minkowski
- Immerseel
- Rattle Berlin
- *Salonen Philharmonia
- *Nézet-Séguin Rotterdam

--

Vers une sélection

=> Je remettrais peut-être la palme à Gary Bertini. L'acoustique est un peu trop réverbérée (manifestement capté dans une église), mais il réussit la quadrature du cercle : de l'esprit, de l'urgence, des timbres extrêmement lisibles et une prise de son détaillée. On entend tout, on a le climat, et c'est toujours tendu.
Ce doit être le seul que j'aie écouté qui réussisse au même degré tous les mouvements. Cela dit, je doute que ses fondus douteux (on entend souvent des disparités d'attaque entre cordes et vends) et sa manière douce soit du goût de tout le monde : c'est mon émotion que je partage avec vous, mais ce n'est pas forcément un conseil. Smile


=> Du côté des versions qui tirent le meilleur parti de la couleur orchestrale : Nézet-Séguin, Salonen, Kegel, Davis-Concertgebouw pour leur haut degré de technicité et leur prise de son, avec beaucoup d'implication.

=> Si on veut faire dans la sècheresse et la violence au détriment des timbres, il y a bien sûr Monteux et Munch, et Paray est de très loin la version la plus rapide, la plus violente et le plus figurative, une expérience très forte.

=> Côté versions "authentiques", c'est vers Norrington LCP que je recommanderais de se tourner : l'originalité des timbres est là, sans la froideur presque indifférente de Gardiner, sans le côté pépère de la direction d'Immerseel. Je n'ai pas trouvé Minkowski fascinant lors de sa sortie (mais c'est étonnant, alors je réessaierai prochainement).

=> Et puis il y a le cas de Markevitch II, fabuleux dans les mouvements lents, plus banal ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 11 Mai 2011 - 15:48

DavidLeMarrec a écrit:
sans le côté pépère de la direction d'Immerseel
Immerseel je l'aurais mis dans les versions à éviter, tout est séquentiel, il n'y a pas vraiment de conduite, et en plus l'orchestre n'est pas beau.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 11 Mai 2011 - 18:09

Merci pour les réponses : Kegel me tente bien, avec la splendeur de la prise de son Berlin Classics et un orchestre de la RDA, ça doit être super ; j'essayerai bien Paray ou Munch aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82082
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 11 Mai 2011 - 23:56

alexandre. a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
sans le côté pépère de la direction d'Immerseel
Immerseel je l'aurais mis dans les versions à éviter, tout est séquentiel, il n'y a pas vraiment de conduite, et en plus l'orchestre n'est pas beau.
Je suis un peu seul, amis j'aime Immerseel partout (au piano comme à l'orchestre). Néanmoins, malgré la beauté chaleureuse des timbres, le côté séquentiel qui fonctionne parfaitement dans les poèmes de Liszt se heurte ici à l'impression étrange que rien n'est conçu au delà des dix mesures suivantes, dans une étrange neutralité.

Guillaume a écrit:
Merci pour les réponses : Kegel me tente bien, avec la splendeur de la prise de son Berlin Classics et un orchestre de la RDA, ça doit être super ; j'essayerai bien Paray ou Munch aussi.
Oui, Kegel est super. Ca ne sonne vraiment pas français, mais c'est super chouette.

Paray et Munch, c'est ce que je t'aurais recommandé si tu m'avais demandé un avis personnalisé. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Jeu 12 Mai 2011 - 0:21

Muti, Munch et Beecham.


Spoiler:
 


Dernière édition par WoO le Jeu 28 Juil 2011 - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80657
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Jeu 12 Mai 2011 - 4:15

DavidLeMarrec a écrit:
Panel

Pour rendre mon avis plus clair, je fournis la liste des versions que j'ai écoutées. Un astérisque à celles que je trouve remarquables, deux à celles qui me touchent le plus. Et ¤ pour figurer les indiquer que je trouve peu convaincantes.

- *Monteux SFSO (45 ou 50 ?)
- *Beecham II RTF 59
- *Munch IV Boston 54
- *Munch V Boston 62
- Munch Boston 62 vidéo
- *Markevitch II Lamoureux
- *Paray Detroit
- Martinon RTF
- *Ozawa I Toronto
- *Ozawa II Boston
- Ozawa III Saito Kinen
- Ozawa Saito Kinen vidéo
- Bernstein ONF vidéo
- ¤Karajan DGG (laquelle des deux ?)
- Prêtre Vienne
- Solti Vienne
- Gardiner ORR
- ¤C. Davis LSO-1
- *C. Davis Concertgebouw
- *Kegel Dresde PO
- Nanut Ljubljana
- *Bertini III Cologne
- ¤Boulez II Cleveland
- *Norrington I LCP
- *Norrington III SWR
- Minkowski
- Immerseel
- Rattle Berlin
- *Salonen Philharmonia
- *Nézet-Séguin Rotterdam

Du coup, on les cherche, les versions à deux astérisques, dans ta liste. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6111
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Jeu 28 Juil 2011 - 19:48

kolaps a écrit:


Grande symphonie funèbre et triomphale
Œuvre qui a grandement impressionné Wagner (bedo). Composée en 1840 et créée lors du transfert des victimes de juillet 1830 sous la colonne de la Bastille. L'œuvre est initialement écrite pour un orchestre d'harmonie. Berlioz y ajouta ensuite un orchestre à cordes et un chœur pour l'apothéose.
Cette apothéose existe aussi en version soliste, chœur et pianoforte.

Une de mes Oeuvres préférée de toutes la musique classique drunken
j'ai cette version de John Wallace



Je sais pas si c'est super, je pense que vous pourrez me conseiller mieux encore bien sur Mr. Green quoi que c'est une très jolie version tous de même, je m'en suis bien contenté jusque là pour cette oeuvre si chère à mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82082
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Jeu 28 Juil 2011 - 21:30

C'est pas super joli comme son, en revanche les couplages sont super intéressants, j'ai même réécouté ce disque, alors qu'en principe je projetais seulement de découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6111
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Jeu 28 Juil 2011 - 22:35

DavidLeMarrec a écrit:
C'est pas super joli comme son, en revanche les couplages sont super intéressants, j'ai même réécouté ce disque, alors qu'en principe je projetais seulement de découvrir...

Ca ne m'étonne pas c'est une interprétation par Mr. Wallace qui n'est pas si mal, au contraire, on en redemande. Toi et moi en sommes des exemples ^^ Elle laisse perplexe, attire l'oreille, elle cherche à se faire connaitre.
Est ce que tu aurais une version à me proposer ? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Ven 12 Aoû 2011 - 22:14

Je viens de découvrir Harold en Italie avec la version (archie-connue) de Davis :



Joli orchestre, auquel Davis insuffle de belles dynamiques. Il pourrait y aller plus franchement à certains moments cependant. Magnifique marche des pèlerins (le début !).

Sinon, j'ai la Fantastique par Munch et Paris, qu'il faudrait que je réécoute, mais j'en garde un bon souvenir.


_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 50
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Lun 12 Déc 2011 - 10:02

A propos de Roméo et Juliette :
Tiré du fil Berlioz en rubrique générale
Okalyn a écrit:

Qui pourrait revenir sur les deux CD cités dans le forum Gardiner et Levine ?

Je ne pourrai pas revenir sur Gardiner et Levine car je ne connais que la version Ricardo Mutti avec Jessy Norman en soprano. C'est d'ailleurs la seule œuvre de Berlioz dont j'ai qu' une seule version.



Je trouve la direction de Mutti assez timide par moment et fichtrement bien foutu dans d'autres passages pour une œuvre dont l'effet se doit d'être électrisant. En fait c'est comme ça que moi j’imaginerais l'entendre.
Entendez le : "Dernières angoisses et mort des deux amants". Complètement hors d'époque, complètement "Hitchcockien", complètement ébouriffant et c'est comme ça que j’eus voulu entendre l'ensemble.
Entendez le : "Serment de réconciliation" . Remarquable Simon Estes en bass. Là aussi l'esprit de Berlioz est remarquablement transmis. Une espèce d'explosion le tout en finesse. Folie Berliozienne pour sur. Ça c'est un truc que je pourrai entendre des heures durant.
Les chœurs ne sont pas d'une excellence remarquable, mais restent correctes.
Sinon tout y est relativement bien exprimé, le combat, le concert pour l'Amour, la terrible catastrophe.... Bref si tout ne me semble pas parfait, l'esprit de Berlioz y est incontestablement.
En ce sens même si je ne connais que cette version, je peux sans aucun doute que Mutti c'est du bon ici.
Et chouette de rebondir sur cette version, car j'ai qu'une envie c'est d'en découvrir une autre.
A ceux qui possèdent cette version de Roméo, ou me conseillerez vous d'aller voir ?

Petit HS.
Ce double CD est couplé avec les nuits D'été avec Janet Baker / Barbirolli. Là rien à dire c'est la perfection. Janet y est vraiment bouleversante Sad Sad
Pour moins de 6 euros sur Amazone, jettez vous dessus.
http://www.amazon.fr/Berlioz-Rom%C3%A9o-Juliette-Nuits-d%C3%A9t%C3%A9/dp/B001EZ1H16/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1323678891&sr=8-1

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 50
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Lun 12 Déc 2011 - 13:17

Tiré du fil Berlioz en rubrique générale à propos de sa fantastique

Parsifal a écrit:


Et Paray!!!!
atomlegend a écrit:

C'est qui ce Monsieur ?

Parsifal a écrit:
Un chef d'orchestre français, qui a dirigés ma version préférés de la Fantastique http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Paray



Pas moin de 40 euros sur Amazone Embarassed
A ce prix là quelqu'un d'autre que Parsifal connait cette version. Si on a Musnch et Berni ici. Cela vaut-il le détour ?
@Parsifal.
Tu as d'autres versions de cette Fantastique ? En quoi, a tes oreilles, se différencie t-elle des autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5717
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Lun 12 Déc 2011 - 13:46

J'ai écouter Bernstein, Ozawa, Boulez ( Laughing ) et dernièrement Munch.

Je trouve cette fantastique pleine de tension, énergique et passionné, le songe d'une de sabat est hallucinant dans tout les sens du terme il n'a jamais aussi bien porter son nom c'est réellement cauchemardesque et satanique Twisted Evil , et je trouve qu'a aucun moment il ne fait dans la démonstration d'orchestre. Il me semble que je ne suis pas le seul a en avoir parler ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80657
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Lun 12 Déc 2011 - 13:51

atomlegend a écrit:
Tiré du fil Berlioz en rubrique générale à propos de sa fantastique

Parsifal a écrit:


Et Paray!!!!
atomlegend a écrit:

C'est qui ce Monsieur ?

Parsifal a écrit:
Un chef d'orchestre français, qui a dirigés ma version préférés de la Fantastique http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Paray



Pas moin de 40 euros sur Amazone Embarassed
A ce prix là quelqu'un d'autre que Parsifal connait cette version. Si on a Musnch et Berni ici. Cela vaut-il le détour ?
@Parsifal.
Tu as d'autres versions de cette Fantastique ? En quoi, a tes oreilles, se différencie t-elle des autres ?

C'est une version un peu écorchée vive, très rapide, assez folle, une de mes versions préférées aussi.
Regarde en médiathèque, ça se trouve. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Lun 12 Déc 2011 - 13:58

Paray a été un très grand compositeur avant d'être un bon chef d'orchestre.
Quelle est la date d'enregistrement de cette Fantastique à Détroit? (j'hésite entre 59, ce qui la rendrait libre de droits, ou 69?)
Il y a en tout cas de l'abus à vouloir faire un remastering en SACD, les prises de Mercury avec maximum trois micros étant difficilement redistribuables sur 5 canaux sans gonfler artificiellement le son. Le prix du disque, ce n'est même pas de l'abus mais du pur délire!
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80657
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Lun 12 Déc 2011 - 14:04

Je ne l'ai pas sous les yeux, mais je pense bien que c'est des années 50.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Lun 12 Déc 2011 - 15:19

sud273 a écrit:
Paray a été un très grand compositeur avant d'être un bon chef d'orchestre.
Quelle est la date d'enregistrement de cette Fantastique à Détroit? (j'hésite entre 59, ce qui la rendrait libre de droits, ou 69?)
Il y a en tout cas de l'abus à vouloir faire un remastering en SACD, les prises de Mercury avec maximum trois micros étant difficilement redistribuables sur 5 canaux sans gonfler artificiellement le son. Le prix du disque, ce n'est même pas de l'abus mais du pur délire!

1959, du coup c'est dans le domaine public, du moins en mastering stéréo.

Les Mercury sont justement adaptés au SACD puisqu'il s'agit d'enregistrements à 3 canaux, ce que dont le SACD permet de bénéficier réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Legrand
Néophyte


Nombre de messages : 5
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/01/2012

MessageSujet: Harold en Italie d'Hector Berlioz.    Ven 6 Jan 2012 - 10:53

Bonjour,
Que pensez vous du chef d'oeuvre méconnu d'Hector Berlioz, Harold en Italie?
Je connais la version de Colin Davis et je me demandais s'il en existait de meilleures.
Je pense qu'il n'y a pas eu de "topic" sur cette grande oeuvre du répertoire français et je trouve cela bien dommage.
Alors que je "n'accrochais" pas à la Symphonie Fantastique ou à d'autres oeuvres plus connues de Berlioz, le disque de Colin Davis m'a révélé toute l'étendue de la musique de ce compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 50
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Ven 6 Jan 2012 - 13:39

Il y a déjà un sujet qui traite ce sujet discographique: ( ton sujet devrait être donc rapidement déplacé )
http://classik.forumactif.com/t2017-hector-berlioz-symphonies-lelio?highlight=berlioz
C'est avec cette même œuvre que j'ai découvert Berlioz Very Happy
Oui il existe d'autres versions. Pour ma part je n'ai que la version que tu cites ( tu risque de trouver fort mieux ailleurs c'est assez mollasson pour du grand Berlioz ), un superbe enregistrement jamais édité du Chicago Sumphony Orchestra dirigé parLeonard Slatkin ( jamais édité je crois ), la version Markevitch (couplage avec la Damnation de Faust c'est un truc qu'il te faut absolument acheter les yeux fermés ) et la version Toscanini, 1946, Primrose, NBC.

Tu trouveras ici tout ce qui est libre de droit: (rentre Berlioz et valide )
http://www.i12.ch/musiqueouverte/index.php/accueil/toutafficher
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4610
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Lun 20 Fév 2012 - 9:49

A l'écoute de la fantastique de cluytens, je m'aperçois que le mouvement central ne dure que 6 minutes alors qu'il en fait 16 chez gardiner (et qu'il est particulièrement chiant). Il y a eu plusieurs versions de cette symphonie ou c'est une initiative de cluytens pour atténuer le coté chiant du mouvement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Lun 20 Fév 2012 - 11:15

Hum, je ne sais pas de quelle version Cluytens tu parles, il y en a plusieurs, mais ça me paraît hautement improbable qu'il ait pu diriger la Scène au champs en 6 minutes, même avec des coupures. Ça doit être une erreur de ton CD ou de ton fichier car j'ai plusieurs de ses Fantastique et ce mouvement fait toujours autour de 15-16 minutes sous sa baguette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4610
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Lun 20 Fév 2012 - 17:56

adriaticoboy a écrit:
Hum, je ne sais pas de quelle version Cluytens tu parles, il y en a plusieurs, mais ça me paraît hautement improbable qu'il ait pu diriger la Scène au champs en 6 minutes, même avec des coupures. Ça doit être une erreur de ton CD ou de ton fichier car j'ai plusieurs de ses Fantastique et ce mouvement fait toujours autour de 15-16 minutes sous sa baguette.
ok. En regardant le CD je vois que la deuxième partie de la scène aux champs ne dure que 2 secs, ça doit etre un pb. C'est dommage que ce ne soit pas une initiative de Berlioz, l'oeuvre est beaucoup plus équilibrée comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mar 21 Fév 2012 - 16:42

Glocktahr a écrit:
adriaticoboy a écrit:
Hum, je ne sais pas de quelle version Cluytens tu parles, il y en a plusieurs, mais ça me paraît hautement improbable qu'il ait pu diriger la Scène au champs en 6 minutes, même avec des coupures. Ça doit être une erreur de ton CD ou de ton fichier car j'ai plusieurs de ses Fantastique et ce mouvement fait toujours autour de 15-16 minutes sous sa baguette.
ok. En regardant le CD je vois que la deuxième partie de la scène aux champs ne dure que 2 secs, ça doit etre un pb. C'est dommage que ce ne soit pas une initiative de Berlioz, l'oeuvre est beaucoup plus équilibrée comme ça.
Je sais que cette Scène aux champs a beaucoup de détracteurs, qui la trouvent trop longue, mais franchement, une fois qu'on l'a entendue dans les bonnes versions (Monteux et Walter surtout), on réalise qu'il n'y a quasiment pas une note de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 22 Fév 2012 - 16:35

Xavier a écrit:
atomlegend a écrit:
Tiré du fil Berlioz en rubrique générale à propos de sa fantastique

Parsifal a écrit:


Et Paray!!!!
atomlegend a écrit:

C'est qui ce Monsieur ?

Parsifal a écrit:
Un chef d'orchestre français, qui a dirigés ma version préférés de la Fantastique http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Paray



Pas moin de 40 euros sur Amazone Embarassed
A ce prix là quelqu'un d'autre que Parsifal connait cette version. Si on a Musnch et Berni ici. Cela vaut-il le détour ?
@Parsifal.
Tu as d'autres versions de cette Fantastique ? En quoi, a tes oreilles, se différencie t-elle des autres ?

C'est une version un peu écorchée vive, très rapide, assez folle, une de mes versions préférées aussi.
Regarde en médiathèque, ça se trouve. Smile

Si on me confirme que c'est libre de droits je peux le mettre en FLAC sur Musique Ouverte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80657
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 22 Fév 2012 - 16:51

La date d'enregistrement indiquée sur la pochette est 1959, mais si c'est le SACD que tu as, je doute que ce soit libre de droits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 22 Fév 2012 - 19:33

Xavier a écrit:
La date d'enregistrement indiquée sur la pochette est 1959, mais si c'est le SACD que tu as, je doute que ce soit libre de droits...
On ne peut ripper que la piste cd stéréo "normale" d'un SACD, donc ça ne change rien en réalité.

Et oui, même si je n'ai pas trouvé la première date de publication, on peut être quasiment certains que cette Fantastique de Paray gravée en 1959 a été publiée avant 1962. Donc c'est libre de droits. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 22 Fév 2012 - 19:44

Et j'y pense: il existe une première Fantastique par Paray chez Vox en 1950, avec l'Orchestre des Concerts Colonne. Apparemment ça n'a jamais été réédité en CD.
Est-ce que par hasard quelqu'un qui nous lit aurait le microsillon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 22 Fév 2012 - 21:19

Xavier a écrit:
La date d'enregistrement indiquée sur la pochette est 1959, mais si c'est le SACD que tu as, je doute que ce soit libre de droits...

Non c'est issu de la première édition CD. À part ça, légalement, si une simple republication en SACD relance une période de droits d'auteurs (ce dont je doute), alors le transfert sur CD devrait aussi relancer une période de droits d'auteurs (fait depuis les bandes originales), logiquement, non? Du coup, rien de ce qu'on partage ne serait légal? (sauf d'éventuels rips de vinyls)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 22 Fév 2012 - 21:48

Swarm a écrit:
Xavier a écrit:
La date d'enregistrement indiquée sur la pochette est 1959, mais si c'est le SACD que tu as, je doute que ce soit libre de droits...

Non c'est issu de la première édition CD. À part ça, légalement, si une simple republication en SACD relance une période de droits d'auteurs (ce dont je doute), alors le transfert sur CD devrait aussi relancer une période de droits d'auteurs (fait depuis les bandes originales), logiquement, non? Du coup, rien de ce qu'on partage ne serait légal? (sauf d'éventuels rips de vinyls)
En fait il y a un gros flou juridique autour de cette question. Le CPI n'aborde ni la remasterisation, ni même la simple réédition en numérique (en CD quoi) d'enregistrements analogiques.
Dans le doute, comme tu le dis, la prudence devrait nous inciter à considérer que seul le "phonogramme" (c'est le terme utilisé par le CPI) dans son support d'origine (le microsillon) est libre de droits et peut donc être copié.
Avec le rip des CDs, on est déjà plus dans la tolérance tacite que dans la légalité la plus absolue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Jeu 16 Aoû 2012 - 23:47

Petite revue de mes impressions sur cet enregistrement :



Seconde version de Karajan, enregistrée en 1964 avec e Philharmonique de Berlin. Bien que le maestro allemand ne soit pas connu pour ses affinités avec la musique française et bien que l'on nage dans des ambiances inhabituelles, cette interprétation est un peu mon péché mignon, parce qu'il m'est extrêmement difficile de ne pas succomber au magnétisme sonore que Karajan met sur pied dans cette partition fantasque. La partition entière est placée sous le signe de l'hédonisme, avec un Berlin à son meilleur, capable d'une volupté et d'un luxe sonores sans pareils.

Les Rêveries - Passions font la part belles aux cordes berlinoises, soutenues par une très belle prise de son qui donne notamment beaucoup de reliefs aux basses. Dès ce premier mouvement, Karajan convoque un imaginaire plus wagnérien et dramatique que ne le suggère le programme ; sans tomber dans de regrettables maniérismes ni noyer l'auditeur dans le legato, le chef déploie une plastique de rêve, expressive à souhait (les violons qui chantent, les contrebasses qui raclent le plancher), où les variations de volume, d'intensité et de dynamique des cordes suffisent pour creuser les contrastes et pour illuminer la partition par des sentiments hauts en couleur : Karajan n'atteint guère longtemps avant de nous plonger dans ce luxueux bain sonore.
On attend au tournant les troupes berlinoises dans le Bal qui suit, et on n'est évidemment comblé : ce sont lustres, tapis et tentures rouges qui sont déployés à l'occasion de cette parade aristocratique, où les basses introductives sonnent comme du velours. Karajan réussit à conserver cette majesté véritable, cette noblesse de cape mais aussi d'esprit. Un pareil raffinement sonore pare magnifiquement la Scène aux champs, qui oscille entre rêverie romantique et orages psychologiques ; le chef autrichien développe une concentration dramatique de sentiments digne des post-romantiques.
La Marche au supplice fait preuve du même lustre que les mouvements précédents. La marche au pilori devient cortège funèbre, les violoncelles et le basson illustrent moins les titubements du condamné que l'allure noble et altière des bourreaux bardés de noir, et les explosions des fanfares sont davantage d'implacables acclamations militaires que ferveur populaire. Quant à La Nuit de sabbat, c'est peut-être le couronnement de la vision hédoniste de Karajan, qui se plaît à évoquer des spectres wagnériens dans des sonorités lunaires et fantomatiques, souvent glaciales. L'orchestre, virtuose, est tour à tour incisif, flamboyant et lugubre - mais conserve partout la même énergie motrice, la même allégresse orgiaque.

Une Fantastique qui lorgne vers les post-romantique et qui mérite pleinement le qualificatif de splendide ; pour peu qu'on supporte cette esthétique (qui tend à s'imposer à l'œuvre plutôt que l'inverse), cette version est grandiose.

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filliez
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 2
Age : 39
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Lun 10 Sep 2012 - 1:32

Roméo et Juliette, pour relancer le sujet...
Permettez-moi de me glisser sur ce forum, où vous autres professionnels, vous laissez plein d'avis très intelligents sur la musique de Berlioz et je lis d'ailleurs tout cela avec beaucoup d'intérêt, moi qui ne suis qu'un petit amateur, même pas musicien (ok du ukulélé... mais de là à entrer dans un orchestre symphonique, il y a encore du chemin...)

J'aimerais beaucoup avoir votre avis sur cette version que je viens de découvrir:


Lamberto Gardelli & Wiener Symphonieorchester, avec Nicolai Gedda, John Shirley-Quirk (que je trouve magnifique en Père Laurence), Brigitte Fassbaender,... Je ne suis pas sûr que Berlioz aurait aimé son Roméo et Juliette interprété de cette manière, je crois que Munch était au plus près... enfin... je crois... Mais la qualité de l’enregistrement avec Gardelli chez Orfeo est excellente, les mouvements me paraissent plus amples, solennels, mystiques !¡#!!... Du coup, j'ai entendu plein de détails que je n'avais jamais remarqué avant. (Mes versions préférées sont: Davis II avec le Wiener Philharmoniker et celle de Levine. Je suis très touché par Anne Sophie Von Otter dans "Premiers transports que nul n'ouble"...)

Donc... cette version de Gardelli, pour ceux qui la connaissent:
de la soupe?... où y trouvez-vous un certain intérêt?...


Dernière édition par Filliez le Mar 11 Sep 2012 - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pierrefilliez.com
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 50
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Lun 10 Sep 2012 - 20:20

J'aurais bien voulu te répondre, Roméo et Juliette est une œuvre que j'affectionne particulièrement. Malgré mes recherches sur la toile je n'ai pu entendre aucun extrait ce cette interprétation. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 3 Oct 2012 - 16:36

Que penser de la version de l'Orchestre national de Lyon avec son nouveau chef, parue récemment chez Naxos : http://www.resmusica.com/2012/09/13/le-solide-berlioz-de-slatkin/ ? Apparemment, une sélection de l'oeuvre symphonique du compositeur serait prévue (sur le modèle des récents disques Debussy sous la même étiquette, avec Märkl). Personnellement, j'ai toujours été plutôt attaché au son de l'ONL (très flatté par son auditorium, c'est vrai) ; et je suis plutôt client de l'énergie de Slatkin. A suivre, à votre avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 3 Oct 2012 - 19:11

sud273 a écrit:
Paray a été un très grand compositeur avant d'être un bon chef d'orchestre.
Quelle est la date d'enregistrement de cette Fantastique à Détroit? (j'hésite entre 59, ce qui la rendrait libre de droits, ou 69?)

=> précisément : 28 novembre 1959.

Paray avait enregistré une précédente version en 1946-1947 avec l'Orchestre Colonne pour le label Vox.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 3 Oct 2012 - 19:35

Pour ceux qui ne le connaissent pas, indiquons aussi cet INTERESSANT SITE qui, après une présentation de l'oeuvre, inclut une précieuse revue de presse sur la discographie de la Symphonie Fantastique.



Dernière édition par Mélomaniac le Dim 4 Nov 2012 - 21:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Dim 4 Nov 2012 - 20:00

Séquence nostalgie :

Offert par ma mamie, mon tout premier microsillon de la Fantastique :

Orchestre du Théâtre National de l'Opéra de Paris, dirigé par Pierre-Michel Le Conte (Guilde Internationale du Disque)




Dernière édition par Mélomaniac le Mer 7 Nov 2012 - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1326
Age : 60
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 7 Nov 2012 - 20:14

Xavier a écrit:
On est d'accord.

Boulez est parfois très bon chez Bartok, Ravel, Stravinsky... mais chez les romantiques (ou même les post comme Scriabine), ça ne va souvent pas du tout...

Attention Xavier "Boulez est parfois très bon chez Bartok, Ravel, Stravinsky... " n'oublies pas Mahler quand même Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 5 Déc 2012 - 23:19

Praga a ressorti la Fantastique que Monteux a enregistrée avec Vienne en 1958 (avec les Nuits d'été de Steber, cf. le fil consacré). Quelqu'un connaît-il cette version ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 5 Déc 2012 - 23:56

Personnellement je n'ai jamais eu l'occasion de l'entendre (le fait que les différentes rééditions Decca aient disparu n'aide pas).
Son retour chez Praga est donc une bonne nouvelle. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 5 Déc 2012 - 23:57

Je peux mettre tout ça sur Musique Ouverte, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Jeu 6 Déc 2012 - 0:01

Hippolyte a écrit:
Praga a ressorti la Fantastique que Monteux a enregistrée avec Vienne en 1958 (avec les Nuits d'été de Steber, cf. le fil consacré). Quelqu'un connaît-il cette version ?
Et bien, après la Pathétique par Mravinsky, on soupçonne Praga de puiser allègrement dans le fonds des majors de cette époque...

C'est le quatrième des cinq enregistrements officiels de la Fantastique par Monteux (20-24 octobre 1958)...

Je ne l'ai pas à la maison mais déjà écouté ; n'en garde pas un grand souvenir. Le Wiener Philharmoniker ne m'a jamais convaincu dans cette oeuvre ; découvrir cette version qui à mon sens n'offre rien de majeur dans la discographie dépend de l'intérêt qu'on porte à cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Jeu 6 Déc 2012 - 0:04

Hippolyte a écrit:
Je peux mettre tout ça sur Musique Ouverte, n'est-ce pas ?
Oui, c'est sorti en 1960 pour la première fois, donc c'est bon. Par contre évite Mediafire: tu as vu ce qui se passe, il y a une personne ou une entité quelconque qui fait bloquer plein de fichiers pourtant légaux. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Jeu 27 Déc 2012 - 1:59

Spoiler:
 

Ce disque suscite ma curiosité cf. Fouchécourt.
Par contre j'ai un très vague (mauvais) souvenir de Catherine Robbin Confused Mélodies de Duparc si ma mémoire est bonne...
Quelqu'un a-t-il écouté ce disque ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82082
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Jeu 27 Déc 2012 - 17:36

WoO a écrit:
Ce disque suscite ma curiosité cf. Fouchécourt.
Par contre j'ai un très vague (mauvais) souvenir de Catherine Robbin Confused Mélodies de Duparc si ma mémoire est bonne...
Quelqu'un a-t-il écouté ce disque ?
Pourtant, ses Duparc (dans un français effectivement perfectible) sont vraiment bien. Sa Didon de Purcell aussi (même s'il y a plus frémissant).

Mais de toute façon, les rôles solos (surtout le ténor) ne comptent pas beaucoup dans cette oeuvre... donc si tu es réceptif au style Gardiner, tu devrais être content.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mar 22 Jan 2013 - 19:02

Yamaw a écrit:
Berlioz, Symphonie fantastique (Otterloo).

Smile Alors Yamaw t'en as pensé quoi de cette version berlinoise d'Otterloo ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mar 22 Jan 2013 - 19:08

Mélomaniac a écrit:
Yamaw a écrit:
Berlioz, Symphonie fantastique (Otterloo).
Smile Alors Yamaw t'en as pensé quoi de cette version berlinoise d'Otterloo ?
À mon avis... c’est une symphonie. hehe

Bon ; je ne me suis pas ennuyé (surtout que je faisais autre chose en même temps). Je redis que cela ne me passionne pas, mais je redis aussi que c’est surement dû au genre (la symphonie), pas à l’œuvre et encore moins à l’interprétation. Confused

drapeau


Dernière édition par Yamaw le Mar 22 Jan 2013 - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1326
Age : 60
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mar 22 Jan 2013 - 19:09

Xavier a écrit:
On est d'accord.

Boulez est parfois très bon chez Bartok, Ravel, Stravinsky... mais chez les romantiques (ou même les post comme Scriabine), ça ne va souvent pas du tout...


Et Mahler et l'école de Vienne Xavier - stp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1326
Age : 60
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mar 22 Jan 2013 - 19:11

Bertrand67 a écrit:


j'ai moyen d'acheter ces deux Berlioz, le Harold de Inbal et la fantastique par Dutoit, mais est-ce que c'est valable comme versions ? J'aime beaucoup le travail de Dutoit en particulier son requiem de Berlioz. Pour ce qui est du Harold je ne connais pas l'oeuvre donc... Rolling Eyes

Son Harold est super -enfin c'est mon humble avis et qui arrive avec un retard impardonnable - dal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazil Zoofari
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 47
Localisation : Devant vous!
Date d'inscription : 31/12/2011

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 30 Jan 2013 - 11:51

DavidLeMarrec a écrit:

J'ai donc mis cette Tribune pour entendre Immerseel, que je révère dans le répertoire romantique. Effectivement, ça m'a tout l'air passionnant, sans la sècheresse analytique de Gardiner (problème de prise de son aussi) - qui fait tout entendre, mais c'est presque chirurgical, théorique. Toujours ces couleurs exceptionnelles, ça me tente beaucoup. (J'ai méchamment ricané lorsque je les ai entendus dire qu'Immerseel et Markevitch n'avaient aucun sens de la structure, sans une once d'argumentation bien entendu...)
(...)
Mais franchement, se moquer des accords plaqués d'Immerseel pour conserver le flou de Davis... J'écoutais hier et avant-hier sa très belle première Damnation, et je remarquais une fois de plus que l'articulation y est extrêmement molle, il y a toujours de petits décalages qui font que les accords durement plus longtemps qu'ils ne sont écrits.

Que pensez-vous de ça:



Sur Amazon les commentaires sont diamétralement opposés!

Citation 1 (négative):

Une jolie présentation, un livret passionnant qui vous met l'eau à la bouche. Il faudrait ne pas aller plus avant car il y a loin de la coupe aux lèvres. Une fois passée la surprise des couleurs instrumentales, des timbres fruités des bois, que reste-t-il ? Une impression de partition jouée note à note, comme ânonnée, sans but, sans signification. Point de grands sentiments et encore moins de passions dans le premier mouvement aux couleurs monteverdiennes; un Bal qui fait très flonflon de kiosque (poum-pa-pa, poum -pa-pa); une Scène aux champs soporifique avec de belles timbales mais sans aucune atmosphère dorage, et une Marche au supplice qui fait du sur-place! Il faut attendre le Songe dune nuit de Sabbat pour que les choses bougent un peu, que le tempo s'accélère, que la vie enfin se fasse sentir (il y a donc une vie après la mort !), avec des graves de pianos percussifs étonnants en place des habituelles cloches. Mais sinon je n'avais jamais ressenti la Fantastique à ce point longue et interminable. Les instrumentistes n'ont donc rien ressenti à part la curiosité esthétique? Qu'est devenue la révolution romantique de 1830 ? Un travail de musicologie malheureusement inabouti, une version sans interprétation, à limage de la pochette, squelettique et sans vie. Alors retrouvons vite Colin Davis (1 et 2), Monteux, Munch et Markevitch, surtout dans sa version berlinoise (DG mono superbe !) qui se souvient de Haydn et annonce le Sacre de Stravinsky.

Citation 2 (positive):

a acheter de toute urgence des timbres magnifique une ouverture de la definition.
comme toujous chez ZIG ZAG territoire.


Qui croire? Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82082
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   Mer 30 Jan 2013 - 16:21

C'est sur ma liste d'écoute depuis un petit moment. Mais si j'en juge par les autres répertoires joués par Immerseel (je crois que j'ai écouté toutes ses relectures orchestrales, sauf erreur), les deux commentaires ne sont pas forcément incompatibles. On y entend toujours des couleurs inédites : ce peut être extrêmement précieux pour des répertoires aussi sinistrés que Liszt, évidemment moins révolutionnaire pour ceux où les post-baroqueux sont déjà passés. Pour Berlioz, cela doit donc conserver pas mal d'intérêt : Minkowski est assez traditionnel dans ce répertoire, seul Gardiner a vraiment proposé autre chose.

En revanche, Immerseel n'est pas ce qu'on pourrait appeler un chef profond, ses interprétations n'apportent pas vraiment de nouveauté sur la musique elle-même, donc il est possible que sa Fantastique soit un peu plate, ou en tout cas pas au niveau de la nouveauté de ses timbres. Tout cela me paraît très crédible.

Si tu es dans le genre collectionneur, l'achat s'impose à mon avis. Si tu veux n'acheter que les versions de références, je ne suis pas certain que ce le soit.

Je t'en dirai plus quand j'aurai essayé, mais j'ai fait ma dernière crise annuelle "Symphonie Fantastique" il n'y a pas longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hector Berlioz: symphonies + Lélio   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hector Berlioz: symphonies + Lélio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hector Berlioz: symphonies + Lélio
» Hector Berlioz: les cantates
» Hector Berlioz (1803-1869)
» Hector Berlioz: Œuvres diverses et arrangements
» Hector Berlioz (discographie sélective)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: