Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Hector Berlioz: les opéras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2247
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Ven 3 Juin 2016 - 9:35

Quel dommage; il y a de si belles pages. Avec l'image cela t'aurait permis de visualiser les choses; c'est pour ça que je t'avais reccomandé le DVD. Mais si tu n'accroches pas ... Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 19 Juin 2016 - 13:39

bAlexb a écrit:
Roderick a écrit:
bAlexb a écrit:
...
Le 17 avril Les Troyens de Berlioz
Philharmonique de Strasbourg
Narbal
...
Tu sais si c'est une nouvelle production ou la reprise de celle de 2006 (Baesler) ?

Je l'ignore absolument ; j'ai seulement relayé, brut de décoffrage, ce que Courjal lui-même avait posté .

DiDonato, Lemieux, Spyres, Degout sous la baguette de Nelson... mais avec Sly en Narbal Sad ; enregistrement confirmé, reste à savoir l'état de la partition qui sera retenu (le manuscrit de la BNF ?), http://fr.calameo.com/read/001821919c0a359bf4c53 .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 19 Juin 2016 - 13:44

Sly est miraculeux, ce sera encore plus passionnant que Courjal (car le verbe y est plus haut et la voix claque davantage). Mais ce n'est pas Courjal, c'est sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22826
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 19 Juin 2016 - 15:20

J'aurais davantage vu Lemieux en Didon qu'en Cassandre.
DiDonato en Didon, cela ne m'emballe pas plus que cela, en raison de plusieurs facteurs : diction française perfectible, vibrato qu'elle a du mal à contrôler, côté trémulant de la voix dans l'aigu.
Je connais très peu Spyres, juste entendu en Mitridate.
Degout en Chorèbe, ce sera sans doute intéressant.
Crebassa sera un Ascagne de luxe.
Reste à voir le reste de la distribution, notamment le rôle d'Anna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3319
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 19 Juin 2016 - 15:36

aurele a écrit:
J'aurais davantage vu Lemieux en Didon qu'en Cassandre.
DiDonato en Didon, cela ne m'emballe pas plus que cela, en raison de plusieurs facteurs : diction française perfectible
Euh... D'un autre côté, si on cherche de la belle diction (quelle que soit la langue), il me semble que Lemieux est vraiment l'ennemi du bien. (Sérieusement, avec une voix si engorgée... D'ailleurs ses disques de mélodies Confused )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22826
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 19 Juin 2016 - 16:34

Je fais partie des personnes qui apprécient Lemieux dans la mélodie française et dans le répertoire français de manière générale (cf son disque "Ne me refuse pas").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3319
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 19 Juin 2016 - 17:09

C'est bien de ce disque-là que je parlais: il est totalement à rebours de mes attentes dans ce répertoire, et n'a à mes yeux même pas le mérite d'y apporter quelque chose d'un peu original comme, disons, Jessye Norman (qui chante Duparc ou Chausson en volapuk-marshmallow mais possède quand même cette espèce de timbre enveloppant assez unique); pour moi, Lemieux dans la mélodie, c'est juste une grosse voix opératique tres engorgée et couverte en permanence, donc rarement intelligible.

Au demeurant, dans le répertoire français, le peu que j'ai entendu de DiDonato (Benvenuto Cellini, et c'est à peu près tout) m'a paru en effet très perfectible au niveau de l'accent et du placement vocal, mais ça avait malgré tout un vrai mordant et des couleurs variées - alors que Lemieux, c'est quand même un peu de la grosse voix ronde à voyelle unique, ce qui est à mes yeux bien plus rédhibitoire dans ce répertoire-là.

(Enfin, Crespin rulz dans les deux rôles, de toute manière.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1603
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 19 Juin 2016 - 21:33

bAlexb a écrit:




DiDonato, Lemieux, Spyres, Degout sous la baguette de Nelson... mais avec Sly en Narbal Sad ; enregistrement confirmé, reste à savoir l'état de la partition qui sera retenu (le manuscrit de la BNF ?), http://fr.calameo.com/read/001821919c0a359bf4c53 .

Au fait, à propos de cette nouvelle partition pour piano, j'avais pu voir la répétition générale du concert qui a été donné en mars pour les mécènes dans la salle Ovale de la BnF. Les grands airs des deux héros et des chœurs (les Éléments), mais Berlioz ne donne tout de même pas grand chose au piano, du moins quand il n'est pas transcrit par Liszt !

Cassandre et Didon, c'était Karine Deshayes et malheureusement, ça se rapprochait de votre description : large, tendu et peu prononcé... Un bon jeune ténor pour Énée, mais j'ai oublié son nom.

Mais c'est le troisième chanteur qui volait la vedette : Cyrille Dubois dans les airs d'Hylas et Iopas, renversant d'aplomb, surtout quasiment a capella !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 19 Juin 2016 - 22:15

Bertram a écrit:
Mais c'est le troisième chanteur qui volait la vedette : Cyrille Dubois dans les airs d'Hylas et Iopas, renversant d'aplomb, surtout quasiment a capella !

Cyrille Dubois, c'est assurément un ténor à suivre ; exceptionnel Gérald, par exemple et bientôt Belmonte à Lyon. Excellent récitaliste, à la fois aventureux (dans le répertoire) et consciencieux (dans tous les sens du terme ; c'est à dire qu'il fait tout en conscience), avec surtout une authentique empreinte vocale. Un "honnête" ténor ; comme on pouvait être un "honnête homme", complet .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18839
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Lun 20 Juin 2016 - 0:18

Ouh mazette!! Very Happy Very Happy

Lemieux en Cassandre, ça devrait être quelque chose! Son disque d'opéra français la montre superbe dans les moments dramatiques... là où Didon la laisserait peut-être trop "à l'aise"...
Et DiDonato aurait sûrement été un peu tendue dans Cassandre alors que Didon me semble plutôt une bonne idée.
Pour Spyres c'est génial!!! Very Happy

Argh... Je suis très tenté par le voyage, même si on aura un enregistrement! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Lun 20 Juin 2016 - 8:50

Polyeucte a écrit:
Lemieux en Cassandre, ça devrait être quelque chose! Son disque d'opéra français la montre superbe dans les moments dramatiques... là où Didon la laisserait peut-être trop "à l'aise"...
Et DiDonato aurait sûrement été un peu tendue dans Cassandre alors que Didon me semble plutôt une bonne idée.

J'aurais pu écrire à peu près la même chose ; Didon, c'est en réalité plutôt une affaire de présence, de hauteur et de "passage(s)" aussi, dans tous les sens du terme (à la fois phonation, donc dans ses meilleures notes finalement, & climax), etc. Donc, somme toute, hormis la prononciation de Lemieux (qui, elle aussi, tient autant du placement de la voix que de la gestion des grands moments dramatiques des rôles abordés, je dirais), bonne pioche.
(Le "reste" de la distribution ne comptant pas pour rien et étant à suivre de très très près, par ailleurs.)


Dernière édition par bAlexb le Lun 20 Juin 2016 - 10:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18839
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Lun 20 Juin 2016 - 9:38

Oh oui! Degout en Chorèbe par exemple, ça va être grand... Après, j'imagine du coup que Courjal va nous faire les rôles de basse... Panthée ou Hector...
Après, ma question est aussi de savoir qui va nous faire Hylas et Iopas... deux moments de grâce que j'attends toujours. Si ils prennent Dubois, je tombe à genoux! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Lun 20 Juin 2016 - 10:12

Polyeucte a écrit:
Oh oui! Degout en Chorèbe par exemple, ça va être grand... Après, j'imagine du coup que Courjal va nous faire les rôles de basse... Panthée ou Hector...
Après, ma question est aussi de savoir qui va nous faire Hylas et Iopas... deux moments de grâce que j'attends toujours. Si ils prennent Dubois, je tombe à genoux! Very Happy

Oh oui zen ! Richter à Genève était d'un modelé affolant, d'une plénitude impressionnante pour habiter le vaisseau de la salle (et avec quel naturel) dans la chanson d'Hylas ; Dubois ce serait à la fois luxueux et parfaitement justifié, mais je ne crois pas voir ça se profiler, http://cyrille-dubois.fr/2016/04/saison-20162017/ Sad .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18839
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Lun 20 Juin 2016 - 11:33

bAlexb a écrit:
Oh oui zen ! Richter à Genève était d'un modelé affolant, d'une plénitude impressionnante pour habiter le vaisseau de la salle (et avec quel naturel) dans la chanson d'Hylas ; Dubois ce serait à la fois luxueux et parfaitement justifié, mais je ne crois pas voir ça se profiler, http://cyrille-dubois.fr/2016/04/saison-20162017/ Sad .

Ah oui, Richter à Paris aussi il y a des années... magnifique en effet...
Mais on doit pouvoir trouver un ténor pour ce rôles. Talbot, Vidal,... il y a du choix!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Lun 20 Juin 2016 - 11:52

Polyeucte a écrit:
Mais on doit pouvoir trouver un ténor pour ce rôles. Talbot, Vidal,... il y a du choix!

Je pense que si le bât doit blesser, ça ne sera(it) pas de ce côté (alors que différencier les voix de basses, par exemple, c'est tout de suite une autre gageure).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18839
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Lun 20 Juin 2016 - 11:57

bAlexb a écrit:
Je pense que si le bât doit blesser, ça ne sera(it) pas de ce côté (alors que différencier les voix de basses, par exemple, c'est tout de suite une autre gageure).

Niveau basse, si il se confirme que Courjal est bien présent, on aura déjà une vraie différenciation avec Sly... qui est beaucoup plus clair... Et Courjal dans les apparitions d'Hector par exemple, ça devrait être quelque chose (même si c'est frustrant tant c'est court...)
En tout cas, c'est vraiment une super nouvelle cet enregistrement et ils mettent les moyens vue la troupe réunie! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Lun 20 Juin 2016 - 15:23

Polyeucte a écrit:
c'est vraiment une super nouvelle cet enregistrement et ils mettent les moyens vue la troupe réunie! Very Happy

Et on n'est pas les seuls à en parler : http://www.forumopera.com/breve/les-troyens-du-siecle-a-strasbourg !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18839
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Mer 5 Avr 2017 - 10:38

Et la distribution complète :


John NELSON direction biographie
Joyce DI DONATO : Didon
Michael SPYRES : Énée
Stéphane DEGOUT : Chorèbe
Marie-Nicole LEMIEUX : Cassandre
Marianne CREBASSA : Ascagne
Hannah HIPP : Anna
Philippe SLY : Panthée
Bertrand GRUNENWALD : Priam
Jérôme VARNIER : soldat troyen
Frédéric CATON : soldat troyen
Cyrille DUBOIS : Iopas
Nicolas COURJAL : Narbal
Agnieszka SLAWINSKA : Hécube
Stanislas DE BARBEYRAC : Helenus / Hylas
Jean TEITGEN : Fantôme d’Hector / Mercure
Richard RITTELMANN : un capitaine grec

ça fait rêver cette distribution... drunken drunken Dubois et De Barbeyrac pour Iopas/Hylas, Courjal en Narbal, Teitgen en Fantôme d'Hector... et la tête de distribution : DiDonato/Lemieux/Spyres/Degout... Mazette!!! cheers

Badische STAATSOPERNCHOR
Ulrich WAGNER, chef du choeur
Choeur de l’Opéra national du Rhin
Sandrine ABELLO, chef du choeur
Choeur de l’OPS
Catherine BOLZINGER, chef du choeur


_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2247
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Mer 5 Avr 2017 - 19:12

Spyres en Enée, pourquoi pas, je le connais assez mal, mais la diction ...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
@lm@viv@
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 546
Localisation : Complètement à l'Ouest
Date d'inscription : 26/07/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 4 Juin 2017 - 13:36

Bon eh bien voilà...."écouté" ces fameux Troyens (version Davis LSO live), oeuvre inconnue pour moi et compositeur que je fréquente peu:
- je ne suis pas allé jusqu'au bout malgré ma détermination
- je trouve cela terriblement ch.... au delà du possible
- je crois que je préfère écouter le Ring 4 fois d'affilé siffle

Certes, il y a quelques rares très beaux moments mais des déserts à mourir.

J'étais parti avec un bon a priori, et j'envisageais sereinement l'achat de la version Dutoit...je crois que je vais réfléchir sérieusement ( Quant au Dvd Gardiner, je ne suis pas chaud et les prix sont hallucinants)

A votre avis, c'est mort? Pcq j'ai vu que Rubato a lâché aussi la version Dutoit...

PS Je suis envieux et j'admire ceux qui peuvent écouter ça jusqu'au bout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18839
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 4 Juin 2017 - 14:05

Sinon dans une optique différente tu as la version Colin Davis I... avec Vickers en Enée par exemple... beaucoup plus grand spectacle.
Ou la version Prêtre en direct à La Scala : avantage il y a quelques coupures et surtout Prêtre insuffle un rythme titanesque!! Et puis Gedda, Horne et Verrett... c'est loin d'être mauvais!

Ces deux versions sont à mon sens beaucoup plus tendus et dramatiques que Colin Davis II ou Dutoit...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 4 Juin 2017 - 15:12

@lm@viv@ a écrit:
Bon eh bien voilà...."écouté" ces fameux Troyens (version Davis LSO live), oeuvre inconnue pour moi et compositeur que je fréquente peu:
- je ne suis pas allé jusqu'au bout malgré ma détermination
- je trouve cela terriblement ch.... au delà du possible
- je crois que je préfère écouter le Ring 4 fois d'affilé siffle

Certes, il y a quelques rares très beaux moments mais des déserts à mourir.

J'étais parti avec un bon a priori, et j'envisageais sereinement l'achat de la version Dutoit...je crois que je vais réfléchir sérieusement ( Quant au Dvd Gardiner, je ne suis pas chaud et les prix sont hallucinants)

A votre avis, c'est mort? Pcq j'ai vu que Rubato a lâché aussi la version Dutoit...

PS Je suis envieux et j'admire ceux qui peuvent écouter ça jusqu'au bout!

Plusieurs choses importantes.

Tu n'es pas seul. Nous recevons des frigides des Troyens tous les jours dans notre institution, et il n'est rien qu'un peu d'électrothérapie ne puisse résoudre.

¶ Les opéras de Berlioz sont bizarres (Cellini est le seul qui ressemble à quelque chose d'identifiable…), celui-ci tout particulièrement. À la fois foisonnant de choses fantastiques et effectivement conçu en transitions bizarres, un patchwork permanent dans lequel on peut trouver des tunnels à peu près n'importe où selon les goûts. Pour ma part, je suis assez inconditionnel de la Prise de Troie (que j'écoute/joue quand même, pour être honnête, assez rarement), tandis que Carthage, pourtant de qualité assez équivalente, me lasse par son absence d'enjeu dramatique.

¶ Les versions peuvent aider. La plupart des versions des années 70 à 90 sont très molles, épaisses, visqueuses. Certes, il y en a qui ont du sens dramatique, comme Levine, mais entre les voix monstrueuses et l'orchestre épais, on trouve peu de satisfaction dans cette période – sauf Dutoit, mais Dutoit est dans la juste mesure, pas sûr qu'il aide à la révélation pour quelqu'un qui n'est pas convaincu. (Cela dit, il y a des attraits glottophiles évidents dans les Troyens, pas forcément le cœur de cible de Rubato malgré l'étendue de ses goûts.)

Sans rien promettre, donc, deux conseils.

♦ Limite-toi à une partie courte pour commencer. Je suggèrerais de n'écouter que la Prise de Troie et l'acte V, pour commencer. C'est là où il y a le plus d'éclats (et d'enjeu dramatique), il est sans doute plus facile d'adhérer en passant par là.

♦ Trouve une version qui te plaise, avec des chanteurs qui te plaisent. Honnêtement, Davis II, la Cassandre manque de séduction, et ça reste un peu flou, comme toujours avec Davis (j'avais fait l'expérience avec la partition, les premiers appuis des mesures sont souvent un peu décalés entre instruments, un truc pas audible à l'oreille nue, mais qui rend le spectre moins précis, et accentue le côté mélasse de l'ensemble). Davis I est encore pire, monumental, glacé, en studio, chanté dans un français impossible… Mais si tu es un inconditionnel de ceux qui y chantent, tu peux toujours essayer – mais les problèmes structurels sont assez colossaux dans cette direction.
Une version limpide et dramatique, comme Gardiner (plateau fantastique en plus), me paraît plus adaptée. Ou Prêtre, très rapide, tout claque ! Quitte à prendre une bande, comme celle de Nelson à Strasbourg récemment (DiDonato, Spyres, Crebassa, Barbeyrac, Teitgen, Courjal…), à la fois ardente et distribuée superlativement.

Ou bien carrément des extraits : Crespin-Chauvet, c'est souverain, on voit mieux comment ça fonctionne, et on peu passer à Prêtre-Scala ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18839
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 4 Juin 2017 - 19:45

DavidLeMarrec a écrit:

♦ Trouve une version qui te plaise, avec des chanteurs qui te plaisent. Honnêtement, Davis II, la Cassandre manque de séduction, et ça reste un peu flou, comme toujours avec Davis (j'avais fait l'expérience avec la partition, les premiers appuis des mesures sont souvent un peu décalés entre instruments, un truc pas audible à l'oreille nue, mais qui rend le spectre moins précis, et accentue le côté mélasse de l'ensemble). Davis I est encore pire, monumental, glacé, en studio, chanté dans un français impossible… Mais si tu es un inconditionnel de ceux qui y chantent, tu peux toujours essayer – mais les problèmes structurels sont assez colossaux dans cette direction.

Davis II oui, c'st assez mou au final...
Au contraire, je trouve David I plutôt très efficace dans le grandiose... et pas vraiment glacé (comment faire glacé avec Vickers, Veasey et Lindholm???)

Citation :
Une version limpide et dramatique, comme Gardiner (plateau fantastique en plus), me paraît plus adaptée. Ou Prêtre, très rapide, tout claque !
Ah ça, Gardiner c'est assez fabuleux quand même!! Dans le genre DVD, il y a aussi la version du Roh avec Pappano (Antonacci en Cassandre moins à l'aise, Westroek un peu molle mais impressionnante et Hymel très engagé mais sans la beauté de Kunde).

Et pour Prêtre mille fois oui! C'est fantastique ce qu'il fait!

Citation :
Quitte à prendre une bande, comme celle de Nelson à Strasbourg récemment (DiDonato, Spyres, Crebassa, Barbeyrac, Teitgen, Courjal…), à la fois ardente et distribuée superlativement.

Bande... quoi?? ça existe en entier? J'avais bien trouvé deux vidéos (sortes de "best-of" mais qui du coup est frustrant...) mais j'imagine qu'il faudra attendre au moins un an la sortie du disque!

Citation :
Ou bien carrément des extraits : Crespin-Chauvet, c'est souverain, on voit mieux comment ça fonctionne, et on peu passer à Prêtre-Scala ensuite.

AH oui... c'est génial aussi ces extraits! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 4 Juin 2017 - 20:54

Polyeucte a écrit:
Davis II oui, c'st assez mou au final...
Au contraire, je trouve David I plutôt très efficace dans le grandiose... et pas vraiment glacé (comment faire glacé avec Vickers, Veasey et Lindholm???)

Davis I est beaucoup plus lent et mou (sans parler du français effroyable). Si on trouve qu'il y a des tunnels, ce n'est pas la version qui donne l'impression d'une continuité…


Citation :
Ah ça, Gardiner c'est assez fabuleux quand même!! Dans le genre DVD, il y a aussi la version du Roh avec Pappano (Antonacci en Cassandre moins à l'aise, Westroek un peu molle mais impressionnante et Hymel très engagé mais sans la beauté de Kunde).

Oui, J'ai justement prévu d'écouter Pappano prochainement… Mais là, en ce moment, j'écoute le double-bill de Verrett au Met (Kubelik en 73). L'orchestre est totalement dans le décor dès les premières mesures, c'est marrant.


Citation :
Bande... quoi?? ça existe en entier? J'avais bien trouvé deux vidéos (sortes de "best-of" mais qui du coup est frustrant...) mais j'imagine qu'il faudra attendre au moins un an la sortie du disque!

Ça existe probablement, mais j'ai en effet utilisé ton astuce… je m'apprêtais à t'écrire à ce sujet pour te raconter. (Spoiler : c'est épatant, mais DiDonato n'articule pas beaucoup, et si le but était de me convertir à Lemieux, huhu…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18839
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Dim 4 Juin 2017 - 21:00

DavidLeMarrec a écrit:

Davis I est beaucoup plus lent et mou (sans parler du français effroyable). Si on trouve qu'il y a des tunnels, ce n'est pas la version qui donne l'impression d'une continuité…
Peut-être, mais il est plus grandiloquent!! Moi j'aime ce côté péplum hollywoodien...

Citation :
Oui, J'ai justement prévu d'écouter Pappano prochainement… Mais là, en ce moment, j'écoute le double-bill de Verrett au Met (Kubelik en 73). L'orchestre est totalement dans le décor dès les premières mesures, c'est marrant.

Honnêtement, en dehors des trois là, le reste est assez oubliable. Et Antonacci est moins bien qu'avec Gardiner.
Pappano pas mal oui... mais bon...

Citation :
Ça existe probablement, mais j'ai en effet utilisé ton astuce… je m'apprêtais à t'écrire à ce sujet pour te raconter. (Spoiler : c'est épatant, mais DiDonato n'articule pas beaucoup, et si le but était de me convertir à Lemieux, huhu…)

Ah ok! Mr.Red
Oui, DiDonato articule moins que dans d'autres répertoires, mais j'imagine que la prise de son n'aide pas non plus.
Pour Lemieux, moi j'aime bien hehe

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
@lm@viv@
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 546
Localisation : Complètement à l'Ouest
Date d'inscription : 26/07/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Lun 5 Juin 2017 - 0:24

Bien, après lecture de vos avis détaillés, je vais suivre la démarche très pédagogique qui m' a été proposée ;-)
Je laisse les intégrales Davis I & II et Dutoit de côté pour l'instant et je vais picorer d'un extrait à l'autre sans tenter de me couler dans une unité qui visiblement m'échappe...ou bien n'existe peut-être pas Mr. Green

Direction Crespin pour commencer, de toutes façons rien que le nom me donne envie de tout encaisser. Je ne pense pas que ce soit disponible en "physique", je vais consulter les sites d'audition en ligne.

Merci à vous Wink (mais je ne promets rien)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3068
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Lun 5 Juin 2017 - 20:22

Pour les réfractaires, il existe carrément une version abrégée en anglais, qui constituait la semi création de l’œuvre en Australie et qui marche très bien, à mes oreilles (exceptionnel Cassandre d'Elkins).

C'était la minute "soyons exotiques, faisons n'importe quoi" de Francesco (qui aime réellement beaucoup ce coffret avec en complément des Troyens à Carthage hollandais, mais chantés en français, de 1952).


Dernière édition par Francesco le Mar 6 Juin 2017 - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18839
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Lun 5 Juin 2017 - 20:28

Francesco a écrit:
Pour les réfractaires, il existe carrément une version abrégée en anglais, qui constituait la semi création de l’œuvre en Australie et qui marche très bien, à mes oreilles (exceptionnel Cassandre d'Elkins).

C'était la minute "soyons exotiques, faisons n'importe quoi" de Francesco (qui aime réellement beaucoup ce coffret avec en complément des Troyens à Carthage hollandais, mais chantés en Français, de 1952).

AH oui j'ai vu passer ça... mais j'ai jamais osé acheter le coffret... hehe

"la minute"? Tu veux dire que ça va être récurent cette minute? Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3068
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Mar 6 Juin 2017 - 13:54

C'était surtout pour insister sur le fait qu'en toute honnêteté intellectuelle, je ne peux pas conseiller ce disque pour découvrir l'œuvre ... cela dit, c'est comme un digest et ça peut permettre d'avoir une vision globale de l'œuvre en insistant sur les moments les plus propres à être chantés sous la douche.

Bon, je te suis évidemment sur Davis I, moi le trio infernal (y compris la Cassandre "gruyère"), je le trouve grandiose, peplum comme j'aime et en plus hyper érotique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18839
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Mar 6 Juin 2017 - 15:14

Francesco a écrit:
C'était surtout pour insister sur le fait qu'en toute honnêteté intellectuelle, je ne peux pas conseiller ce disque pour découvrir l'œuvre ... cela dit, c'est comme un digest et ça peut permettre d'avoir une vision globale de l'œuvre en insistant sur les moments les plus propres à être chantés sous la douche.

On apprend que Francesco chante "Les grecs ont disparus..." sous la douche...


Citation :
Bon, je te suis évidemment sur Davis I, moi le trio infernal (y compris la Cassandre "gruyère"), je le trouve grandiose, peplum comme j'aime et en plus hyper érotique.

C'est clair! Elle a pour moi la voix qui me plait en Cassandre : étrange, indomptée... Antonacci a un côté fauve qui me va bien... Horne cette étrangeté (mais un peu trop lisse quand même)... là avec Lindholm c'est totalement fou...
C'est ce que j'aime dans cette version : des personnalités vocales immenses et totalement à part... un feu charismatique de tous les instants... drunken

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3068
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Mar 6 Juin 2017 - 16:10

"Malheureux roi" et "Chers Tyriens" font partie des airs que je chante le plus souvent sous la douche. Si, si ... Pour le premier, j'ai toujours la voix de Lindhlom en tête d'ailleurs. Peut-être parce que ça a été ma première Cassandre, mais quand même ... autant, pour le coup, j'ai d'autres Enée, d'autres Didon que je peux convoquer (sauf pour le duo) autant le mélange d'étrangeté prophétique et de grand ton de la Suédoise (et puis j'adore les vibratos serrés) sont absolument irremplaçables.

PS : Sinon, je regrette qu'il n'y ait pas le même parcours pédagogique possible pour Pélléas et Mélisande. Mr. Green

(Du genre les grands extraits de l'oeuvre dirigés par Bonynge avec Sutherland/Corelli/Ghiaurov/Milnes/Horne/Tourangeau).


Dernière édition par Francesco le Mar 6 Juin 2017 - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18839
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Mar 6 Juin 2017 - 16:48

Francesco a écrit:
"Malheureux roi" et "Chers Tyriens" font partie des airs que je chante le plus souvent sous la douche. Si, si ... Pour le premier, j'ai toujours la voix de Lindhlom en tête d'ailleurs. Peut-être parce que ça a été ma première Cassandre, mais quand même ... autant, pour le coup, j'ai d'autres Enée, d'autres Didon que je peux convoquer (sauf pour le duo) autant le mélange d'étrangeté prophétique et de grand ton de la Suédoise (et puis j'adore les vibratos serrés) sont absolument irremplaçables.

Pour moi ça se joue entre Lindholm et Antonacci... mais dans les deux cas ce sont des voix bien particulières, avec un grain et une présence immédiate. Difficile pour moi de chanter Cassandre sans cet petit truc en plus que le chant pur.

Citation :
PS : Sinon, je regrette qu'il n'y ait pas le même parcours pédagogique possible pour Pélléas et Mélisande. Mr. Green

(Du genre les grands extraits de l'oeuvre dirigés par Bonynge avec Sutherland/Corelli/Ghiaurov/Milnes/Horne/Tourangeau).

J'allais dire que oui, mais bon, je dois dire que déjà que je trouve Pelléas assez chiant, mais si en plus c'est dans un truc assez inaudible en langue (et Sutherland sur la ligne mélodique de Mélisande, je crains le mal de mer! hehe).
Par contre, Tourangeau... en Yniold?? Very Happy alien

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3319
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Mar 6 Juin 2017 - 21:44

Francesco a écrit:
PS : Sinon, je regrette qu'il n'y ait pas le même parcours pédagogique possible pour Pélléas et Mélisande. Mr. Green

(Du genre les grands extraits de l'oeuvre dirigés par Bonynge avec Sutherland/Corelli/Ghiaurov/Milnes/Horne/Tourangeau).

- F’est lé vent qui f’est tou tout à coup... Il est tombé pendant qué nous nous vembraffions...
- Ô-heu o-zombwheu son gwan-heu seu swaw!...
- Ellés f’enlafent zousqu’au fond dou zardin... Ah! Qu’elles f’embraffé loin dé nous!... Régardé! Régardé!
- Ah! Hi hé héwièw un awbweuh!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2247
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Mar 6 Juin 2017 - 21:49

Spéciale dédicace pour Francesco : /watch?v=J_6iekClmZQ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Mer 7 Juin 2017 - 0:18

Benedictus a écrit:
Francesco a écrit:
PS : Sinon, je regrette qu'il n'y ait pas le même parcours pédagogique possible pour Pélléas et Mélisande. Mr. Green

(Du genre les grands extraits de l'oeuvre dirigés par Bonynge avec Sutherland/Corelli/Ghiaurov/Milnes/Horne/Tourangeau).

- F’est lé vent qui f’est tou tout à coup... Il est tombé pendant qué nous nous vembraffions...
- Ô-heu o-zombwheu son gwan-heu seu swaw!...
- Ellés f’enlafent zousqu’au fond dou zardin... Ah! Qu’elles f’embraffé loin dé nous!... Régardé! Régardé!
- Ah! Hi hé héwièw un awbweuh!

Et bien sûr :
– Meuntenonne queu le freure de peulleuos eust sauveu, eu queu leu molodu, leu vyeuyeu seurvateu deu leu meurt eu quutteu leu cheûto…

– Absalon ! Absaloooooooooooon ! (si bémol interpolé)

Et pour finir :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hector Berlioz: les opéras
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» Hector Berlioz: symphonies + Lélio
» Hector Berlioz: les cantates
» Hector Berlioz (1803-1869)
» Hector Berlioz: Œuvres diverses et arrangements
» Hector Berlioz (discographie sélective)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: