Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Rued Langgaard (1893-1952)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyLun 23 Juin 2008 - 11:38

Je voulais en acheter mais il n'y a rien sur amazon... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87394
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyLun 23 Juin 2008 - 11:40

Spiritus a écrit:
Je voulais en acheter mais il n'y a rien sur amazon... Confused
Bien sûr que si... à condition de l'orthographier correctement.


http://www.amazon.fr/s/ref=nb_ss_w?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=langgaard&x=0&y=0


Les meilleures versions sont les Järvi. Segerstam, c'est un peu bruyant, Dausgaard un peu mou, et Stupel, capté un peu au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyLun 23 Juin 2008 - 11:41

Ah merde j'ai oublié un g Laughing

Merci ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87394
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyLun 23 Juin 2008 - 11:58

Pour la petite histoire, ça se prononce Lèngôôr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyLun 23 Juin 2008 - 13:06

J'ai acheté la symphonie n°1 par Dausgaard. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 59
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyLun 23 Juin 2008 - 22:38

DavidLeMarrec a écrit:

Si je devais en choisir pour toi, je te conseillerais peut-être la 4 et la 9 pour débuter, voire la première pour entrer en douceur.
Je vais voir ça le week-end prochain! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 59
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 2:37

Quelle déception que cette première symphonie après la musique des sphères, David avait raison le thème est répété jusqu'à plus soif pendant les vingt minutes du premier mouvement, jamais de la même façon sans doute mais il n'est pas inoubliable non plus. Pourtant c'est bien écrit mais à mon humble avis l'inspiration ne suit pas et je me suis ennuyé, il aurait pu la faire plus courte…
Ou même ne pas la faire du tout! Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83749
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 2:39

Ah oui c'est sûr, la Musique des sphères c'est quelque chose...

Essaie Antikrist!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picrotal
Parano lunatique
Picrotal

Nombre de messages : 12615
Age : 43
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 2:49

Xavier a écrit:
Ah oui c'est sûr, la Musique des sphères c'est quelque chose...

Essaie Antikrist!

Antikrist ? ... Y trouve t-on des sonorités sombres, façon satanisme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83749
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 2:53

Voir pages précédentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picrotal
Parano lunatique
Picrotal

Nombre de messages : 12615
Age : 43
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 2:53

Xavier a écrit:
Voir pages précédentes.

Ok ok ... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83749
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 3:46

Bah il y a au moins 3 comptes-rendus assez fournis dans les pages précédentes, donc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picrotal
Parano lunatique
Picrotal

Nombre de messages : 12615
Age : 43
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 3:48

Xavier a écrit:
Bah il y a au moins 3 comptes-rendus assez fournis dans les pages précédentes, donc...

Mais je ne dis pas le contraire... Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 59
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 3:51

Xavier a écrit:
Ah oui c'est sûr, la Musique des sphères c'est quelque chose...

Essaie Antikrist!
C'est prévu! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87394
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 7:31

Jaky a écrit:
Quelle déception que cette première symphonie après la musique des sphères, David avait raison le thème est répété jusqu'à plus soif pendant les vingt minutes du premier mouvement, jamais de la même façon sans doute mais il n'est pas inoubliable non plus.
Donc tu risques souffrir pas mal, surtout pour les dernières symphonies qui sont très économes (voire pauvres). Je renouvelle alors le conseil 4-5-6, c'est le plus complexe.

Moi ça a été l'inverse, puisque j'ai débuté par les symponies et Fortabelsen (Antikrist) : j'ai été stupéfait par la Musique des Sphères, mais je n'ai pas été séduit. Il vaut mieux écouter Atmosphères de Ligeti ou l'Acte Préalable de Scriabine, qui ne sont pas mes écoutes les plus fréquentes. Pour ceux qui adorent ce type de musique, incontestablement, c'est indispensable (même si un peu moins intéressant).

Citation :
Pourtant c'est bien écrit mais à mon humble avis l'inspiration ne suit pas et je me suis ennuyé, il aurait pu la faire plus courte…
Ou même ne pas la faire du tout! Confused
Oui, il y a quelque chose d'anecdotique chez Langgaard, d'un peu inoffensif au besoin. J'aime beaucoup le côté faussement classique, légèrement grinçant, mais je reconnais tout à fait qu'on puisse trouver ça littéral et pauvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87394
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 7:32

Picrotal a écrit:
Xavier a écrit:
Ah oui c'est sûr, la Musique des sphères c'est quelque chose...

Essaie Antikrist!

Antikrist ? ... Y trouve t-on des sonorités sombres, façon satanisme ?
Qu'est-ce que tu appelles "sonorités sataniques" ? Oui, il y a des sonorités surprenantes, des atmosphères originales. Mais pas d'orgie effrayante (là, il vaut mieux tabler sur les Diables de Loudun de Penderecki), c'est avant tout un opéra métaphysique (franchement abscons), voire un oratorio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 12:22

c'est rigolo, je connais très mal Langaard, j'ai dû écouter deux fois son opéra, et quand je vous lis j'ai toujours l'impression que vous parlez d'Hovaness ou d'Havergal.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87394
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 12:34

sud273 a écrit:
Hovaness
Pitié, reste poli ! carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 59
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 14:20

DavidLeMarrec a écrit:
Il vaut mieux écouter Atmosphères de Ligeti ou l'Acte Préalable de Scriabine, qui ne sont pas mes écoutes les plus fréquentes. Pour ceux qui adorent ce type de musique, incontestablement, c'est indispensable (même si un peu moins intéressant).
..........
Oui, il y a quelque chose d'anecdotique chez Langgaard, d'un peu inoffensif au besoin. J'aime beaucoup le côté faussement classique, légèrement grinçant, mais je reconnais tout à fait qu'on puisse trouver ça littéral et pauvre.

Pour Athmosphère et l'acte préalable, c'est déjà fait et en effet je préfère.
Pour Langaard (1ère), ce que je trouve pauvre c'est l'inspiration ou sa capacité à maintenir l'intérêt mais en effet pour l'orchestration on est bien loin (au dessus) d'Hovaness!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87394
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 29 Juin 2008 - 23:20

Jaky a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il vaut mieux écouter Atmosphères de Ligeti ou l'Acte Préalable de Scriabine, qui ne sont pas mes écoutes les plus fréquentes. Pour ceux qui adorent ce type de musique, incontestablement, c'est indispensable (même si un peu moins intéressant).
..........
Oui, il y a quelque chose d'anecdotique chez Langgaard, d'un peu inoffensif au besoin. J'aime beaucoup le côté faussement classique, légèrement grinçant, mais je reconnais tout à fait qu'on puisse trouver ça littéral et pauvre.

Pour Athmosphère et l'acte préalable, c'est déjà fait et en effet je préfère.
Pour Langaard (1ère), ce que je trouve pauvre c'est l'inspiration ou sa capacité à maintenir l'intérêt mais en effet pour l'orchestration on est bien loin (au dessus) d'Hovaness!
Je trouve la développement de la première assez prenant pour ma part, mais ça n'est pas génial, je te l'accorde tout à fait.

Je ne sais pas ce que tu vas mettre aux dernières symphonies si elles tombent entre tes mains. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 59
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyLun 30 Juin 2008 - 2:13

DavidLeMarrec a écrit:

Je ne sais pas ce que tu vas mettre aux dernières symphonies si elles tombent entre tes mains. hehe
Tu piques ma curiosité et je les programme pour le week-end prochain! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87394
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyLun 30 Juin 2008 - 8:18

Jaky a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Je ne sais pas ce que tu vas mettre aux dernières symphonies si elles tombent entre tes mains. hehe
Tu piques ma curiosité et je les programme pour le week-end prochain! Twisted Evil
De grâce, écoute plutôt les 4,5,6 par Järvi... Neutral Les dernières par Dausgaard ou Stupel, tu vas nous les assassiner. Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 59
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptySam 5 Juil 2008 - 1:49

J'ai écouté les symphonies 12 à 14 et j'ai vraiment peine à croire que c'est le même compositeur de la musique des sphères! Des œuvres datant de 1946 à 1951 et qui sonnent presque comme du Schumann (un siècle après!), une orchestration souvent assez lourde pour un résultat assez banal, ces symphonies ressemblent plus à des suites de pièces de musique d'ameublement pour les plus lentes et pompières pour les autres. Même pas une belle mélodie pour racheter le tout (tant à faire du néo machin chose).
Le dos du cd dit que c'était de la provocation, cela afflige plutôt! Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87394
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptySam 5 Juil 2008 - 8:49

En plus, tu as écouté les toutes dernières. Rolling Eyes

Oui, c'est un peu fadasse... La Neuvième, c'est néo mais ça passe bien. C'est vrai que comme tu le dit, c'est une sorte de classique romantisé pas bien orchestré et sans mélodie... Smile

Mais comme tu as fait exprès d'écouter ces oeuvres, tu ne peux t'en prendre qu'à toi. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 59
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptySam 5 Juil 2008 - 15:01

DavidLeMarrec a écrit:

Mais comme tu as fait exprès d'écouter ces oeuvres, tu ne peux t'en prendre qu'à toi. Smile

carton rouge

DavidLeMarrec a écrit:

De grâce, écoute plutôt les 4,5,6 par Järvi... Neutral Les dernières par Dausgaard ou Stupel, tu vas nous les assassiner. Shit

Tu connais ma curiosité et que je ne saurais pas m'en empêcher!


fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyVen 11 Juil 2008 - 15:23

j'ai donc fini aussi par m'y mettre, avec grande curiosité, en commençant par le disque Chandos de la première symphonie dans la version Segerstam.

Une symphonie écrite par un jeune homme de 16 ans, en 1913, et d'une durée de plus d'une heure, aux dimensions et à l'orchestration mahlérienne, je ne pensais pas qu'une telle chose ait pu exister (en dehors de la symphonie en ut de Bloch). Et c'est stupéfiant!
On comprend que les chefs allemands aient encouragé le jeune homme (qui avait dû louer le philarmonique de Berlin pour se faire jouer!) Non seulement je vois peu de choses comparables à cette date (même si la révision s'étend jusqu'en 1919) mais l'orchestration, quoique post-wagnérienne (il me semble même qu'on y trouve quelques citations) est d'une richesse à peine croyable, avec certaines originalités comme le lent crescendo de cymbales dans le finale. Côté programme, je suis frappé par la ressemblance des ambitions (même si les moyens sont différents) avec celles d'Ives, cette ascension vers les sommets. Comme on est loin du Jour d'été à la Montagne de Richard Strauss! musique opulente, mais décrivant plus une exploration intérieure que le conquête des glaciers. C'est extraordinaire, je ne vois pas comment, devant une telle oeuvre on peut s'abstenir de qualifier l'auteur de génie: dominer si jeune la composition pour un ensemble si vaste, que reste-t-il après?

Il y en a encore justement, le complément de programme présente la dernière pièce de Langaard, Des profondeurs, tout à fait étonnante,avec son orchestration resserrée, son début de musique de bataille qui évoque Chostakovich mais aussi Holmboe et même Norgard, l'orgue et le choeur qui interviennent à la fin, le tout baigné dans une sorte de polytonalité et faisant intervenir -comme Ives- un orchestre distant à travers une spatialisation des exécutants qui rappelle les recherches de Holst également à l'époque de Hymn of Jesus.
Un requiem de 8 minutes, avec l'économie d'une BD, comme dans le concept voisin de Ligeti... troublant, fascinant, complètement hors-normes, à la fois ringard et d'avant-garde: on reste abasourdi batman
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87394
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyVen 11 Juil 2008 - 15:31

Effectivement, tout à fait postmahlerien, et on y trouve des citations, voire une large inspiration de thématiques du Ring.

Je crois que tu as tout dit avec "à la fois ringard et d'avant-garde"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 59
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyVen 11 Juil 2008 - 21:53

Citation :
...C'est extraordinaire, je ne vois pas comment, devant une telle oeuvre on peut s'abstenir de qualifier l'auteur de génie…
C'est très facile, on ne dit rien : je pense exactement le contraire, du boursouflage creux sans intérêt du moins pour moi.
Je suis curieux de connaître ton avis sur les 12 à 14! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyMar 15 Juil 2008 - 0:12

je suis de l'avis de sud, cette oeuvre est géniale, j'en reviens pas. Ecrire ça à 16 ans! affraid
C'est d'une richesse difficilement imaginable, très wagnérienne, et pourtant, c'est clair, lisible, digeste. Très franchement, on va m'accuser de crier au chef d'oeuvre tout le temps mais rarement des oeuvres de 61 minutes m'ont autant nourri et captivé que celle-ci, sans m'ennuyer un seul instant. Le premier mouvement est quelque part entre Tchaïkovski, Rachmaninov, Wagner et Mahler. Je cherche toujours le lien avec Bruckner, par contre. Magnifique, dramatique, très riche, le genre de musique qui me parle illico et qui, en dépit de sa richesse, pourrait me servir de fond sonore toute la journée. Captivant et très beau. Les deux mouvements lents qui suivent sont de caractère différent: le premier, plutôt lyrique et rêveur, le deuxième plus menaçant, plus proche de Wagner dans son chromatisme et son climat "mythique". Le scherzo, très animé, est fort séduisant et le finale n'induit aucune baisse d'intensité, retrouvant le dramatisme agité mais très fluide du premier mouvement.
Au bout d'une écoute, je suis totalement conquis. De la très très grande symphonie post-romantique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 59
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyMar 15 Juil 2008 - 1:50

Spiritus a écrit:
je suis de l'avis de sud, cette oeuvre est géniale, j'en reviens pas. Ecrire ça à 16 ans! affraid
C'est d'une richesse difficilement imaginable, très wagnérienne, et pourtant, c'est clair, lisible, digeste. Très franchement, on va m'accuser de crier au chef d'oeuvre tout le temps mais rarement des oeuvres de 61 minutes m'ont autant nourri et captivé que celle-ci, sans m'ennuyer un seul instant. Le premier mouvement est quelque part entre Tchaïkovski, Rachmaninov, Wagner et Mahler. Je cherche toujours le lien avec Bruckner, par contre. Magnifique, dramatique, très riche, le genre de musique qui me parle illico et qui, en dépit de sa richesse, pourrait me servir de fond sonore toute la journée. Captivant et très beau. Les deux mouvements lents qui suivent sont de caractère différent: le premier, plutôt lyrique et rêveur, le deuxième plus menaçant, plus proche de Wagner dans son chromatisme et son climat "mythique". Le scherzo, très animé, est fort séduisant et le finale n'induit aucune baisse d'intensité, retrouvant le dramatisme agité mais très fluide du premier mouvement.
Au bout d'une écoute, je suis totalement conquis. De la très très grande symphonie post-romantique.

Tu arriverait presque à vendre des congélateurs aux inuits! pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyMer 20 Aoû 2008 - 1:02

j'ai été déçu par Schmidt et Korngold, mais par contre, je me suis régalé avec cette merveilleuse Quatrième symphonie, vraiment un sommet! l'oeuvre se présente comme une structure continue, comme une grande fresque de moments, d'épisodes fondus dans une conception d'ensemble grandiose et inspirée. C'est fascinant, on retrouve là le souffle, la hauteur de vue qui faisaient de la Premières symphonie un incroyable chef d'oeuvre; la Quatrième, qui ne dure que 23 minutes (contre 61 pour la Première) est nettement plus ramassée, mais le matériau est extraordinairement riche et mémorable, un puits sans fond captivant comme je n'en avais pas entendu depuis longtemps. Je ne trouve pas cette oeuvre vraiment sombre ni déprimante, elle est bien dans la veine épique, mahlérienne de la Première, au contraire, et elle est du coup très enthousiasmante. Des passages harmoniquement méditatifs se succèdent dans un univers orchestral magnifique, plein de noblesse et d'élégance; les explosions sont rares et dosées, rien ne dépasse, c'est un bijou formel et esthétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 59
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyMer 20 Aoû 2008 - 2:31

Cette quatrième ressemble à un patchwork et encore ici Langgaard ne s'est même pas donné la peine d'assortir l'ensemble. On passe d'un orchestre langoureux à une pincée de timbales puis à un motif répétitif, j'ai eu l'impression d'un zapping. Il y a quelques beaux moments mais qui n'aboutissent pas, on passe à autre chose au hasard! Et, comme s'il était pressé d'en finir, une coda ridicule. Ceci dit des petits bouts pourraient avantageusement servir d'illustrations à un documentaire où ils auraient leur place. Enfin pour ne pas être trop méchant elle a l'avantage d'être beaucoup moins longue que la première et moins bête que les dernières symphonies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyMer 20 Aoû 2008 - 12:46

je trouve cette 4ème symphonie tout à fait remarquable, une réflexion puissante sur la forme symphonique elle-même et probablement l'une des premières symphonies en un mouvement qui tente d'explorer autre chose que la forme sonate.
On ne possède malheureusement pas la version originale, d'un tiers plus longue, la symphonie ayant subi plusieurs révisions, dans le sens d'une concentration du matériau.
Après les deux symphonies précédentes qui regardent plus vers des constructions classiques (quoi qu'avec Langaard il s trouve toujours quelques surprises au moment-même où on les attend plus) on est vraiment en terre inconnue, ce qui explique que le discours puisse paraître incohérent à première écoute; pas de thématique facile à quoi se raccrocher, en fait tout procède des timbres, des atmosphères crées par l'orchestration. Ce qui est admirable c'est que cette musique, comme celle de Berlioz n'a pas pu être écrite au piano, elle témoigne d'une pensée musicale conçue uniquement pour l'orchestre, elle n'est pas réductible à sa substance mélodique. Encore une fois, je ne peux m'empêcher de penser à Ives, même si le résultat est très différent, la réflexion me paraît s'en rapprocher, comme l'intrusion d'éléments extrêmement descriptifs dans un univers abstrait. Même si la tonalité est maintenue, on joue sans cesse avec ses limites, on passe du diatonisme le plus plat à des harmonies imprévisibles, c'est aussi surprenant que ce qu'on trouve dans les 2ème et troisième symphonies de Chostakovich, avec un clin d'oeil au dépouillement du dernier Liszt parfois dans des phrases monodiques à l'unisson.
Une musique fascinante, dont on ne se lasse pas (d'ailleurs je viens de l'écouter trois fois de suite).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87394
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyMer 20 Aoû 2008 - 18:37

Tu en parles drôlement bien, en tout cas Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 11:34

ben j'ai écouté les deux versions de la Cinquième symphonie, je suis quand même moins emballé que par cette géniale Quatrième, c'est moins intéressant, moins abouti, même si les qualités de Langgaard restent: l'orchestration, le souffle, le lyrisme. J'ai préféré la deuxième version, où l'on entend pas mal de Bruckner, étonnant! la première n'est pas indigne mais simplement c'est un peu faible, l'on ne ressent pas cette même impression d'immensité sonore, de souffle visionnaire puissant. Enfin j'aime bien quand même mais j'en reste aux deux autres symphonies, qui me paraissent beaucoup plus efficaces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyVen 29 Mai 2009 - 19:35

DavidLeMarrec a écrit:
jolan a écrit:
Bah moi du coup je réécoute du LANGGAARD...
Là, tout de suite, la Sympho 2, premier mouvement pas désagréable, mais j'ai beaucoup de mal avec la soprano sur le second.
Ce n'est pas le meilleur de Langgaard... et ça ne devient intéressant qu'avec la soprane. Mr. Green

J'ai trouvé le premier mouvement pas désagréable mais guère original (pour ne pas dire straussien un peu creux). La deuxième partie me plaît beaucoup plus. Le Lento religioso en particulier est très beau, il s'achève comme un adagio nocturne avant que la soprane ne vienne réveiller tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87394
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyVen 29 Mai 2009 - 19:58

Clairement, les 2 et 3 sont un peu décoratives. C'est fini après. On a les symphonies les plus denses (4 à 6), puis le style évolue lentement vers quelque chose de plus néoclassique (mais très désabusé).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyVen 29 Mai 2009 - 20:13

Symphonie n°3 (en fait un concerto pour piano pour celles et ceux qui n'auraient pas suivi) : le premier mouvement est une fois encore très banal, le deuxième mouvement en revanche est plus captivant. Entre deux passages orchestraux qui se déploient sur un rythme de marche funèbre le piano laisse alors entendre une courte mélodie enfantine (du moins c'est comme ça que je la perçois) avant de faire place à un lento misterioso qui porte bien son nom. La symphonie s'achève dans une atmosphère à la fois joyeuse et convenue, avec néanmoins un choeur mixte complètement kitsch qui intervient deux minutes avant la fin ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyMar 2 Juin 2009 - 14:07

Je viens d'écouter la quatrième symphonie. Spiritus, un peu plus haut, a très bien décrit cette oeuvre. C'est une oeuvre tout à fait étonnante et l'absence de thématiques clairement identifiables revenant périodiquement est troublante. La symphonie commence dans un climat d'agitation extrême (j'ai remarqué que c'était souvent le cas chez Langaard) puis elle se déroule pendant une vingtaine de minutes en un mouvement continu, mêlant les phases plus calme à un trouble jamais absent et faisant parfois appel à des répétitions ahurissantes (cf. "le tonnerre", "les cloches du dimanche matin"). Comme la plupart des symphonies de Langgaard elle porte un titre ("Chute") et des précisions sont apportées à côté de certaines indications de tempo, qui sont ici très nombreuses (l'enregistrement de Dausgaard est découpé en treize pistes). Ces précisions donnent comme les clefs d'un programme sous-jacent, les clefs du voyage : Chute (titre de la symphonie) - murmure despéré de la forêt - éclaircies - tonnerre - automne ! - fatigue - désespoir - les cloches du dimanche matin - fini !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87394
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyMar 2 Juin 2009 - 14:21

WoO a écrit:
Comme la plupart des symphonies de Langgaard elle porte un titre ("Chute")
Plus exactement, "Chute de feuilles mortes" (Løvfald), ce qui n'est pas tout à fait équivalent. Smile

Citation :
et des précisions sont apportées à côté de certaines indications de tempo, qui sont ici très nombreuses (l'enregistrement de Dausgaard est découpé en treize pistes). Ces précisions donnent comme les clefs d'un programme sous-jacent, les clefs du voyage : Chute (titre de la symphonie) - murmure despéré de la forêt - éclaircies - tonnerre - automne ! - fatigue - désespoir - les cloches du dimanche matin - fini !
Oui, autant la Cinquième (seconde version) et la Sixième sont fragmentées à cause des mouvements à variations, autant ici, c'est vraiment du décousu.

On est dans les meilleures symphonies de Langgaard, là, de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyMar 2 Juin 2009 - 18:31

DavidLeMarrec a écrit:
WoO a écrit:
Comme la plupart des symphonies de Langgaard elle porte un titre ("Chute")
Plus exactement, "Chute de feuilles mortes" (Løvfald), ce qui n'est pas tout à fait équivalent. Smile

Le traducteur anglais s'était borné à traduire Løvfald en "Fall" d'où la méprise.

La première version de la cinquième symphonie, qui dure à peine un quart d'heure, est vraiment singulière et son dernier mouvement m'a impressionné. La remarque de Sud ("à la fois ringard et d'avant-garde") s'applique à merveille à cette première ébauche de symphonie : archaïsme des passages fugués façon Bach et puis... cette progression finale, dont la modernité (on pense à de la musique répétitive) contraste avec tout ce qui a précédé.

Je trouve la deuxième mouture, bien que plus finement orchestrée et dans laquelle on peut entendre un piano, nettement moins audacieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 28 Juin 2009 - 8:51

Une sortie :

Rued's Langgaard's Visionary Music for Organ and for Orchestra
RECENT RELEASE
LANGGAARD Messis, In tenebras exteriores
(Dreisig, Vor Frue Kantori) DACAPO 6.220528-29
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyLun 4 Jan 2010 - 16:49

J'attends toujours mes symphonies que j'aurais dû recevoir pour Noël!! Crying or Very sad

J'ai déposé une réclamation! carton rouge

J'espère quand même pouvoir en parler (des symphonies) bientôt! bounce

Pour patienter, je vais me passer son "Antikrist" !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 35
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyLun 4 Jan 2010 - 19:45

Rubato a écrit:
Pour patienter, je vais me passer son "Antikrist" !!
Tout à fait de saison. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyLun 4 Jan 2010 - 19:46

Octavian a écrit:
Rubato a écrit:
Pour patienter, je vais me passer son "Antikrist" !!
Tout à fait de saison. hehe
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 10 Jan 2010 - 9:38

J'ai commencé l'écoute de ses symphonies!! I love you

Que j'ai finalement reçues au bout d'un mois!


Dernière édition par Rubato le Ven 15 Jan 2010 - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyDim 10 Jan 2010 - 17:55

Je poursuis ma découverte de ses symphonies: j'en suis à la 13ème, et je me régale!
Le mots qui me viennent à l'esprit pour l'instant sont: diversité et inventivité.
Langgaard sait utiliser toutes les ressources qu'offre un orchestre symphonique.
I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
nugava

Nombre de messages : 1528
Age : 33
Date d'inscription : 09/12/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyVen 15 Jan 2010 - 18:50

Bon, j'ai reçu mon intégrale des symphonies par Dausgaard; j'ai écouté la première et j'ai été immédiatement séduit... Il faudra que je la réécoute mais j'ai été surpris par la différence de style entre les mouvements...
(Le son est vraiment exceptionnel, j'imagine à peine ce que ce doit être en SACD)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyVen 15 Jan 2010 - 19:41

nugava a écrit:
Bon, j'ai reçu mon intégrale des symphonies par Dausgaard; j'ai écouté la première et j'ai été immédiatement séduit... Il faudra que je la réécoute mais j'ai été surpris par la différence de style entre les mouvements...
(Le son est vraiment exceptionnel, j'imagine à peine ce que ce doit être en SACD)...
Oui, c'est un régal! Very Happy

J'ai commencé une 2ème écoute de l'intégrale. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 EmptyLun 25 Jan 2010 - 9:12

Un petit "Antikrist" ce matin, pour commencer la journée! Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 0047

J'entends du J.S. Bach dans le prélude et le prologue!
...et Richard Strauss (Salomé) au 2ème acte!!


Depuis quelques temps je l'écoute sans le livret! shaking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Rued Langgaard (1893-1952) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rued Langgaard (1893-1952)
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rued Langgaard (1893-1952)
» Ray CHARLES - Complete Recordings 1946-1952 (2011)
» Charles Gounod (1818-1893)
» Brigitte Engerer (1952 - 2012)
» Zoltan Kocsis (1952-2016)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: