Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rued Langgaard (1893-1952)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Mar 9 Oct 2007 - 13:50

Rubato a écrit:
Xavier a écrit:
En tout cas c'est une excellente version donc en DVD ou en CD je peux de toute façon de recommander Dausgaard. Wink
Oui, merci Xavier: j'ai trouvé la version CD, c'est exactement la même pochette que le DVD.
J'ai écouté les extraits disponibles.....je vais le mettre en attente dans le panier! Very Happy
C'est commandé!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 19 Oct 2007 - 13:19

vartan a écrit:
Je vais l'écouter plus complètement. J'ai "testé" les 30 premières minutes. C'est assez déconcertant.

Tu n'as pas encore été au bout?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 19 Oct 2007 - 17:35

Non. Il faut que j'y retourne, en CD avec le livret ce serait déjà fait sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 19 Oct 2007 - 18:29

Je l'ai en danois et en anglais (mais c'est très raide). Ca te tente ?

N.B. : Se munir d'un dictionnaire bilingue de métaphysique. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 19 Oct 2007 - 18:42

DavidLeMarrec a écrit:
Je l'ai en danois et en anglais (mais c'est très raide). Ca te tente ?

N.B. : Se munir d'un dictionnaire bilingue de métaphysique. Mr. Green

En te remerciant je ne veux pas retenter ces expériences louches. Mon souvenir de suivre un Wagner avec le livret en italien m'a suffisamment perturbé comme ça. Wink

J'ai encore ça et Une femme sans ombre en retard (entre autre). Je vais activer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 19 Oct 2007 - 19:07

Je suis désolé, mais même avec le livret de la version Muus, je n'ai que de l'allemand, il me semble. Peut-être de l'anglais aussi, mais ça en revient au même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 19 Oct 2007 - 20:08

En fait Vartan tu ne veux absolument pas voir l'image du DVD? Laughing

Dommage parce que là tu as des sous-titres. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 19 Oct 2007 - 20:56

C'est pour ça que c'est plus difficile, ou cacher le haut de l'écran ? hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 19 Oct 2007 - 20:56

La mise en scène t'a insupporté à ce point?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 19 Oct 2007 - 21:03

Moi j'attends ma version CD, qui ne devrait plus tarder. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 19 Oct 2007 - 21:52

Xavier a écrit:
La mise en scène t'a insupporté à ce point?

Non, non, pas du tout au contraire. Mais j'ai découvert Dutilleux entre temps. hehe


Qu'est-ce qu'ils prennent les Français. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 19 Oct 2007 - 22:46

vartan a écrit:
Xavier a écrit:
La mise en scène t'a insupporté à ce point?

Non, non, pas du tout au contraire.

Alors pourquoi tu veux absolument trouver le livret alors que tu as les sous-titres? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 19 Oct 2007 - 23:45

Mais ce que je disais c'est qu'en CD avec un livret disponible je l'aurais peut-être déjà écouté c'est tout. En DVD j'ai plus de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Sam 20 Oct 2007 - 11:11

vartan a écrit:
Mais ce que je disais c'est qu'en CD avec un livret disponible je l'aurais peut-être déjà écouté c'est tout. En DVD j'ai plus de mal.

J'ai reçu mes CD ce matin. Il y a bien un livret, mais pas un mot de français! Confused
Il y a l'anglais, c'est déja ça, parce que le danois et l'allemand!! Shocked
J'en reparlerai quand je l'aurai écouté. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Mar 23 Oct 2007 - 18:31

Après trois écoutes, je peux faire un petit commentaire.
Je reprends un peu ce qu'en a dit Xavier au sujet du DVD. Wink
Xavier a écrit:
Je n'ai pas immédiatement accroché, il faut dire que le livret n'est pas forcément très parlant au début...
Même chose pour moi. Le prélude du prologue, à la première écoute ne m'a pas vraiment emballé,...Et le livret, plutôt abscons n'arrange pas les choses (pas de français). Mieux aux écoutes suivantes.
Citation :

Et pourtant au fur et à mesure on est pris surtout par l'atmosphère et la substance musicale de plus en plus riche.
C'est d'un point de vue stylistique assez hétérogène, et donc intéressant. Il y a du très tonal voire archaïque, il y a du post-romantisme (beaucoup de restes de Wagner! ....
Oui, très hétérogène (J'ai même pensé à Bach dans la "deuxième" partie du premier prèlude....si si! (pas l'instrumentation)) et plusieurs parties de chant dans l'acte 2 m'ont beaucoup fait penser à R.Strauss (Salomé?).
J'ai trouvé que la scène 5 (il y en a 6, plus le finale) était vraiment le point culminant de l'opéra.
Citation :

Final peut-être un peu convenu avec l'Ange qui vient détruire l'Antéchrist.
Je n'ai pas trop ressenti celà, mais avec les images, la perception est certainement différente.
J'ai même bien aimé ce finale, chanté par les choeurs.

Pour conclure, un opéra qui m'a bien plu, et que j'ai mieux apprécié à chaque nouvelle écoute.
Le côté négatif, c'est quand même le livret, pas facile à appréhender! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Mar 23 Oct 2007 - 23:04

Rubato a écrit:

Le côté négatif, c'est quand même le livret, pas facile à appréhender! Shocked

Tout dépend en quelle langue tu l'as lu! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Mar 23 Oct 2007 - 23:13

Que ce soit en danois, en anglais ou en allemand, ça reste très raide. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
mackie
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Mer 24 Oct 2007 - 6:47

pourtant c'est facile le danois : Yrf yhgvaf znhqvffrag yrf zbefrf ra ubzzntr n Fpnecn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Mer 24 Oct 2007 - 8:05

mackie a écrit:
pourtant c'est facile le danois : Yrf yhgvaf znhqvffrag yrf zbefrf ra ubzzntr n Fpnecn.
J'allais le dire!! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Mer 24 Oct 2007 - 8:10

Xavier a écrit:
Rubato a écrit:

Le côté négatif, c'est quand même le livret, pas facile à appréhender! Shocked

Tout dépend en quelle langue tu l'as lu! Very Happy
En anglais Wink
Mais même l'anglais du livret est bizarre, une sorte de vieil anglais, ou je ne sais quoi!! scratch
Faut faire avec Very Happy

Et puis avec des "personnages" nommés: Spirit of mystery / Echo of spirit of mystery / The mouth speaking great things / Despondecy / The scarlett Beast / et...........The great whore Shocked ............
...Heureusement, il y a Lucifer...là on sait à qui on a affaire..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Mer 24 Oct 2007 - 20:11

Ce n'est pas du vieil anglais, c'est du vocabulaire mystique, d'où la difficulté lorsqu'on ne dipose que d'un anglais courant...
Et puis ce côté furieusement aphoristique qui n'aide pas à se repérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Mer 24 Oct 2007 - 23:26

Personne ne veut essayer en français? hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Mer 24 Oct 2007 - 23:50

Xavier a écrit:
Personne ne veut essayer en français? hehe
C'est gentil de te proposer. Je veux bien que tu nous fasses la traduction, oui. fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Mer 24 Oct 2007 - 23:51

Ah non mais moi je l'ai sur le DVD. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 25 Oct 2007 - 0:02

Sur le quoi Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 25 Oct 2007 - 0:04

N'empêche tu dois bien reconnaître que là c'est plus qu'utile. tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 25 Oct 2007 - 0:12

Bah, un peu de danois, un peu d'allemand, un peu d'anglais, et on comprend un peu ce qui se passe.

Oui, ça m'arrache la langue de dire que tu as raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 25 Oct 2007 - 0:47

Bah une bonne traduction de 90 % de ces expressions doit se trouver dans une bonne version de la Bible, voir à Apocalypse selon saint Jean.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 25 Oct 2007 - 12:40

Alors Xavier, ta traduction d'Antikrist, elle avance!!??
Ca ne devrait pas être très long, il n'y a que 6 scènes après tout! siffle hehe Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 3 Jan 2008 - 1:58

Je m'y suis recollé également à ce DVD.

Acte I
Tout commence avec un superbe orchestre romantique wagnérien modernisé, plus fin sans doute et qui accompagne une scène de banquet danois digne du Festin de Babette. La mariée chante le bonheur de ce jour, la beauté de ce monde. Pas de mise en scène très ccomplexe, quelques chaises et tables, des coctumes noirs d'austères scandinaves. Une certaine agitation s'empare des convives. Nécessaire aussi au spectacle en raison de l'absence d'action dramatique. On se sent plus dans un oratorio que das un opéra.
Au bout d'une demi-heure le Mal débarque avec tous les vices qu'il traîne derrière lui, cupidité, profit, progrès, asservissement au travail... sous les traits d'un noceur de la Belle époque en haut de forme et écharpe blanche. C'est avec son entrée que le discours musical se transforme radicalement et quitte le XIX° et utilise un langage plus dissonant qui peut rappeler Bartok. Très belles pages orchestrales riches en cuivres et belle déclaration douloureuse d'une des femmes de la noce qui offre son corps à la crucifixion dans sa désespérance que n'hésitent pas à lui faire subir symboliquement ses compagnons.

Acte II
La mariée était en rouge et les seins nus, débauche et vice s'invitent, la vierge se transforme en reine du plaisir, les invités se dévergondent et se vêtent eux aussi de rouge, se prosternent devant cette incarnation du vice.

etc...etc

L'ange finit par débarquer commes ces saints de procession sud-américaines en bleu vif et grandes ailes... Mr. Green

Je décroche et je trouve qu'il est difficile de suivre sérieusement cette opéra allégorique ou Bien et Mal, mensonge et faiblesses, démons, Lucifer et anges se répondent, se combattent en de longs (et très beaux) monologues où se résume tout le drame mais sincèrement. Superbes sorte de grands lieder danois qui rappellent aussi les Gurrelieder de Schoenberg.

La mise en scène hiératique est réussie.Quant au sens à donner à tout ceci, il demeure l'apanage de celui qui s'intéresse à ces questions mystiques, comment et pourquoi vivre... Elle restent éloignées de ma compréhension. N'en demeure pas moins vrai que c'est une réelle réussite tant musicale que dramatique. Le spectacle proposé est beau.

Entre l'oratorio et le mystère médiéval... Difficile d'en faire un réel opéra.

DVD filmé de façon moderne, sans artifice de prise de vue, au plus près sans écraser l'image, évoque la légèreté et la mobilité de la caméra des cinéastes du Dogma, la caméra tourne sur la scène au milieu des protagonistes, c'est la première fois que je voyais un cinéaste proposer cette originalité. Mais je ne connais pas bien le DVD en général.

L'orchestre est terrible, onctueux, riche en sonorités étranges (instrumentarium développé en percussions), orgue, au lyrisme parfois limite du bon goût mais qui se rattrappe quand il faut. La distribution est excellente je trouve.

Beau DVD. Pour offrir à Noël peut-être pas mais pour Pâques plutôt.

Une belle oeuvre qui à mon avis passe mieux au disque qu'en DVD !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 3 Jan 2008 - 12:31

vartan a écrit:
Je m'y suis recollé également à ce DVD.

Acte I
Tout commence avec un superbe orchestre romantique wagnérien modernisé, plus fin sans doute et qui accompagne une scène de banquet danois digne du Festin de Babette. La mariée chante le bonheur de ce jour, la beauté de ce monde. Pas de mise en scène très ccomplexe, quelques chaises et tables, des coctumes noirs d'austères scandinaves. Une certaine agitation s'empare des convives. Nécessaire aussi au spectacle en raison de l'absence d'action dramatique. On se sent plus dans un oratorio que das un opéra.
Au bout d'une demi-heure le Mal débarque avec tous les vices qu'il traîne derrière lui, cupidité, profit, progrès, asservissement au travail... sous les traits d'un noceur de la Belle époque en haut de forme et écharpe blanche. C'est avec son entrée que le discours musical se transforme radicalement et quitte le XIX° et utilise un langage plus dissonant qui peut rappeler Bartok. Très belles pages orchestrales riches en cuivres et belle déclaration douloureuse d'une des femmes de la noce qui offre son corps à la crucifixion dans sa désespérance que n'hésitent pas à lui faire subir symboliquement ses compagnons.

Acte II
La mariée était en rouge et les seins nus, débauche et vice s'invitent, la vierge se transforme en reine du plaisir, les invités se dévergondent et se vêtent eux aussi de rouge, se prosternent devant cette incarnation du vice.

etc...etc

L'ange finit par débarquer commes ces saints de procession sud-américaines en bleu vif et grandes ailes... Mr. Green

Je décroche et je trouve qu'il est difficile de suivre sérieusement cette opéra allégorique ou Bien et Mal, mensonge et faiblesses, démons, Lucifer et anges se répondent, se combattent en de longs (et très beaux) monologues où se résume tout le drame mais sincèrement. Superbes sorte de grands lieder danois qui rappellent aussi les Gurrelieder de Schoenberg.

La mise en scène hiératique est réussie.Quant au sens à donner à tout ceci, il demeure l'apanage de celui qui s'intéresse à ces questions mystiques, comment et pourquoi vivre... Elle restent éloignées de ma compréhension. N'en demeure pas moins vrai que c'est une réelle réussite tant musicale que dramatique. Le spectacle proposé est beau.

Entre l'oratorio et le mystère médiéval... Difficile d'en faire un réel opéra.

DVD filmé de façon moderne, sans artifice de prise de vue, au plus près sans écraser l'image, évoque la légèreté et la mobilité de la caméra des cinéastes du Dogma, la caméra tourne sur la scène au milieu des protagonistes, c'est la première fois que je voyais un cinéaste proposer cette originalité. Mais je ne connais pas bien le DVD en général.

L'orchestre est terrible, onctueux, riche en sonorités étranges (instrumentarium développé en percussions), orgue, au lyrisme parfois limite du bon goût mais qui se rattrappe quand il faut. La distribution est excellente je trouve.

Beau DVD. Pour offrir à Noël peut-être pas mais pour Pâques plutôt.

Une belle oeuvre qui à mon avis passe mieux au disque qu'en DVD !
Il était à prévoir que ce serait rude, Langgaard. [roll]

Oui, on est plutôt dans l'oratorio et le mystère, tu as tout à fait raison. C'est plus un oratorio que la Damnation en tout cas. hehe

Il était à redouter que tu trouves cela trop chatoyant en effet.

Sans doute que tu aurais préféré la version Muus, bien moins bonne techniquement (assez moyenne, même), mais qui exalte plus la modernité de la partition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 3 Jan 2008 - 12:36

J'ai beaucoup aimé quand même malgré toute ce... foisonnement.
Je le remetterai en piste mais sans regarder les images.
Je le conseillerais en tout cas, c'est très original et m'a finalement captivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 3 Jan 2008 - 12:39

Oui c'est très original, j'ai beaucoup aimé. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 3 Jan 2008 - 13:19

Moi aussi, et sans les images. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 3 Jan 2008 - 13:26

En fin de compte, je m'aperçois que je suis plutôt de bon conseil. Cool Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 3 Jan 2008 - 13:28

Ta sagesse est proverbiale. zen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Jeu 3 Jan 2008 - 15:51

Je me suis déjà lancé des fleurs, ne te sens pas obligé d'en rajouter, je me suis mis ma dose. Laughing

Cela dit, je prends avec plaisir, je ne vais pas récriminer non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 4 Jan 2008 - 21:11

DavidLeMarrec a écrit:
En fin de compte, je m'aperçois que je suis plutôt de bon conseil. Cool Very Happy

vartan a écrit:
Ta sagesse est proverbiale. zen


Hummm!... Hummmmmm!... Hum!... Hummmmmm!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Ven 4 Jan 2008 - 21:17

sofro a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
En fin de compte, je m'aperçois que je suis plutôt de bon conseil. Cool Very Happy

vartan a écrit:
Ta sagesse est proverbiale. zen


Hummm!... Hummmmmm!... Hum!... Hummmmmm!...
Ich kann nichts tun, als dich beklagen,
Weil ich zu schwach zu helfen bin.
siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Dim 6 Jan 2008 - 12:20

Je l'attendais, celle-là...


Ist's denn auch Wirklichkeit, was ich sah ? Oder betäuben mich meine Sinne ? Oh, ihr guten Götter ! Täuscht mich nicht, oder ich unterliege eurer Prüfung. Schützet meinen Arm, stählt meinen Mut, und Sofros Herz wird ewigen Dank euch entgegenschlagen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Dim 23 Mar 2008 - 5:16




J'ai visionné plutôt distraitement ce DVD tant les dialogues m'ont immédiatement donné envie de rire.
Ce Lucifer, ces personnages improbables et toutes ces invocations démoniaques m'ont irrésistiblement fait pensé à des ados boutonneux s'adonnant à une séance de spiritisme. Langgaard a peut-être été traumatisé dans sa jeunesse... bedo
Bref je n'accroche pas du tout avec le livret que j'ai tendance à trouver grotesque. Mais quelqu'un peut peut-être m'expliquer le sens profond et l'intérêt de tout ça? bedo Je retenterai plus attentivement avec le seul livret...
Car j'ai détesté la manière de filmer ce spectacle en suivant les chanteurs par des mouvements de caméras qui semblent faire obstacle à une vision globale de la scène, masquant peut-être la faiblesse de la direction d'acteurs qu'on aura du mal à juger compte tenu de cela.
Alors pour la dernière demi heure je me suis décidé à ne plus regarder la vidéo. Alternant le rangement de ma paperasse et quelques coups d'oeil pour suivre de loin l'action, j'ai enfin été saisi par la musique. Car il y a de très belles choses dans cet opéra. Bon ça reste très emphatique dans le ton, la musique étant aussi grandiloquente que le thème du livret...
Comparaison n'est pasraison on le sait. Néanmoins en mettant cet opéra en parallèle avec les Diables de Loudu, on est saisi par la différence de traitement d'un thème non pas identique mais somme toute assez proche. D'un côté on trouve Langgaard avec une approche naïve, juvénile et presque adolescente alors que Penderecki nous offre, lui, un regard distancié sur le phénomène de possession dont le résultat me semble bien plus fascinant.
Enfin pour faire la boucle je me dis qu'on retrouve cette même candeur juvénile, cette même grandiloquence dans le Parsifal de Wagner... et que Warlikowski nous a apporté, à la Bastille, un précieux point de vue critique sur l'oeuvre lui restituant (c'est l'effet produit sur ma petite personne) sa part de fascination...
Bref, cet étonnant opéra de Langgaard est à connaitre pour la musique d'abord et pour le côté folklorique et légèrement barré du livret ensuite...
Sur ce... j'arrête les nuits blanches dès demain soir... hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Dim 23 Mar 2008 - 10:36

Tu n'as pas d'inquiétude à te faire : le livret est assez nul pour tout dire.

Je ne vois pas du tout le lien avec les Diables, qui n'a pas ce caractère mystique.

Mais oui, c'est cela, une musique assez étrange, hors des écoles, très néo- et pourtant travaillée et originale. Toi, tu préfèrerais sans doute la Musique des Sphères.

Il faut préciser aussi que la version Dausgaard lisse beaucoup le propos, je me suis un peu ennuyé en l'écoutant par rapport à la version Muus (mais d'un niveau technique bien moindre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Dim 23 Mar 2008 - 15:40

C'est vrai que le livret... shaking
Maintenant quand j'écoute l'opéra, je laisse le livret de côté. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Lun 24 Mar 2008 - 0:53

Citation :

Je ne vois pas du tout le lien avec les Diables, qui n'a pas ce caractère mystique.
Seulement le diable autrement il n'y a pas de rapport en effet entre les deux opéras.
Dans les diables on te montre une possédée avec un regard distancié... alors que dans Anitkristi c'est très premier degré... hehe
Le livret est aussi intéressant que celui d'un mauvais film d'horreur... ça m'a fait pensé à un film de Roger Coreman avec Vincent Price et dont je ne me souviens pas du nom... mais c'était très drôle...
pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Lun 24 Mar 2008 - 2:07

Le Dr Phibes peut-être? Very Happy

Sauron, il faut que tu écoutes la Musique des sphères, c'est très scriabinien! thumleft (voir en bas de la page 2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Lun 24 Mar 2008 - 10:56

Sauron le Dispensateur a écrit:
Dans les diables on te montre une possédée avec un regard distancié... alors que dans Anitkristi c'est très premier degré... hehe
Le livret est aussi intéressant que celui d'un mauvais film d'horreur...
Ca n'a rien à voir avec un film d'horreur, c'est un drame totalement symbolique et abstrait qui ne fera peur à personne.

Mais c'est sûr que l'humour dans cette pièce, tu peux le chercher. Langgaard était à cette époque retiré comme organiste dans la province danoise, aigri de ce demi-échec professionnel, et parlait le plus sérieusement du monde de l'Apocalypse qui devait balayer cette humanité corrompue qui ne voulait pas de lui. Clairement, son livret est du bricolage qui fleure bon l'amateurisme.

Je regarde ça de loin. (Parce qu'en plus, c'est pas bien écrit, et difficile à traduire.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Lun 24 Mar 2008 - 14:37

DAvid a écrit:

Ca n'a rien à voir avec un film d'horreur, c'est un drame totalement symbolique et abstrait qui ne fera peur à personne.
Comme un bon film d'horreur de Roger Corman David Wink C'est censé être satanique et terrible et au final c'est hilarant... enfin pour moi... Si tu as l'occasion regarde les Coreman avec Price et Peter Lore... c'est à mourir...
Sinon non c'ets pas Docteur Phibes c'est Le masque de la mort Rouge de 1964... Rien que le titre... pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Lun 24 Mar 2008 - 14:48

Sauron le Dispensateur a écrit:
DAvid a écrit:

Ca n'a rien à voir avec un film d'horreur, c'est un drame totalement symbolique et abstrait qui ne fera peur à personne.
Comme un bon film d'horreur de Roger Corman David Wink C'est censé être satanique et terrible et au final c'est hilarant... enfin pour moi... Si tu as l'occasion regarde les Coreman avec Price et Peter Lore... c'est à mourir...
Sinon non c'ets pas Docteur Phibes c'est Le masque de la mort Rouge de 1964... Rien que le titre... pété de rire
Je ne vois pas pour le titre ? C'est juste le titre de Poe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Lun 24 Mar 2008 - 14:55

Oui, Corman a fait toute une série de reprises de Poe. Des films tous plus hilarants les uns que les autres. Moi je suis bidonné de rire... systématiquement... Il n'y a qu'à regarder la liste des titres dans wiki... pété de rire pété de rire pété de rire
Mais le titre me fait rire peut-être parce qu'il est déjà associé dans mon esprit au contenu dont la tête d'ahuri de Price dans beaucoup de ces films... qui sait?
pété de rire pété de rire
Oh là là je ris... je ris... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   Lun 23 Juin 2008 - 11:25

Jaky a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Jaky a écrit:
David, puisque tu ne lis pas tes mail, pourquoi le lien Langgaard ne fonctionne pas sur ton site? carton rouge
Si, si, je l'ai lu, mais je me suis absenté après l'avoir ouvert, je viens de revenir...

C'est pire que la police, ici, il faut un alibi même sans crime dans les parages. hehe
C'est que c'était une contribution postée sur le forum d'Abeille Musique pendant ma très brève participation là-bas, il faut que je le réimporte sur CSS. Il y était surtout question des symphonies, mais dis-moi ce qui t'intéresse de savoir, je peux aussi te causer de son opéra ou des ses mélodies.

DavidLeMarrec a écrit:
C'est juste que la Musique des Sphères ne ressemble à rien d'autre chez lui, le reste est bien plus classique silent . C'est encore son opéra qui devrait le plus te plaire.
J'ai les symphonies, l'antekrist (ça sa pèse hehe ), les concertos pour piano et quelques autres friandises sous le bras.
Par quelle symphonie commencer par exemple pour ne pas être rebuté?
Difficile à dire, on peut à peu près les classer en trois périodes. J'en décris quelques-unes en début de fil.

La toute première est assez mahlerienne, c'est l'une de celles que je préfère. Les 2 et 3, avec chant ou avec piano, sont très naïves ; les 4, 5, 6 sont plus fouillées, très mélancoliques pour le coup. Les dernières sont extrêmement épurées, assez néoclassiques.

Si je devais en choisir pour toi, je te conseillerais peut-être la 4 et la 9 pour débuter, voire la première pour entrer en douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rued Langgaard (1893-1952)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rued Langgaard (1893-1952)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rued Langgaard (1893-1952)
» Rued Langgaard (1893-1952)
» Wolfgang Rihm (°1952)
» Aarre MERIKANTO (1893-1958)
» Maria Callas: "Callassotherapy" (1952-1955)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: