Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Gustav Holst (1874-1934)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80306
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 1 Nov 2009 - 17:41

Oui, si on prend en compte tout ce qui existe à cette époque, il est plutôt dans la moyenne moderne disons avec cette oeuvre.
Mais avant-garde sous-entendrait qu'il innove et qu'il est le premier à faire ce qu'il fait, ce qui me semble tout à fait faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80306
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 1 Nov 2009 - 17:42

Wolfgang a écrit:
Je ne suis pas particulièrement enthousiasmé par les Planètes pour ma part, loin de là. On dirait une sorte de musique de film sans intérêt (et Dieu sait qu'il y a d'excellentes musiques de films), mais il y a beaucoup de "clichés" dans cette musique.

Là par contre je suis d'accord avec Aurel sur un point, c'est que ça te paraît cliché parce que beaucoup de ces procédés et atmosphères ont été repris maintes et maintes fois ultérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81631
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 1 Nov 2009 - 17:44

Wolfgang a écrit:
Je ne suis pas particulièrement enthousiasmé par les Planètes pour ma part, loin de là. On dirait une sorte de musique de film sans intérêt (et Dieu sait qu'il y a d'excellentes musiques de films), mais il y a beaucoup de "clichés" dans cette musique. L'orchestration ne me plaît pas non plus, souvent lourdingue. La musique en elle-même est simple, les thèmes pas très intéressants. Neutral
Je crois que tu t'abuses sur l'aspect cliché, qui est dû au fait que tout le monde a copié Holst, R. Strauss et Korngold dans le domaine de la musique de film...

Après ça, sur l'intérêt musical lui-même, il ne m'est effectivement jamais apparu, d'un point de vue subjectif. Mais il serait injuste d'en faire un compositeur banal alors qu'il a plutôt été l'inventeur de formules ressassées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 1 Nov 2009 - 17:46

Xavier a écrit:
Là par contre je suis d'accord avec Aurel sur un point, c'est que ça te paraît cliché parce que beaucoup de ces procédés et atmosphères ont été repris maintes et maintes fois ultérieurement.

DavidLeMarrec a écrit:
Je crois que tu t'abuses sur l'aspect cliché, qui est dû au fait que tout le monde a copié Holst, R. Strauss et Korngold dans le domaine de la musique de film...

C'est tout à fait possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 1 Nov 2009 - 18:40

Xavier a écrit:
Le 5/4 n'a rien de nouveau, on peut citer Daphnis et Chloé quelques années avant, mais il y en a sans doute bien d'autres...

La Valse de la Pathétique. Smile Je ne vais pas faire un concours d'exemples, mais en terme d'antériorité, ça se pose là Smile

Ensuite ce débat m'inspire juste le fait que Holst, comme d'autres on aime ou on n'aime pas, mais si on aime - ce qui est mon cas - je ne ressens pas le besoin de "prouver" qu'il ait été novateur (comme pour justifier le fait d'aimer un compositeur que certains fustigent), car en effet je doute que ce fut le cas.

Je vantais l'autre jour les mérites d'inspiration et d'adresse d'écriture d'Edgon Heath, une oeuvre que j'aime beaucoup, mais ce n'est pas pour autant que je considère ça comme vraiment novateur, quand on voit que Tapiola a été écrit avant. Wink


Dernière édition par Iskender le Dim 1 Nov 2009 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 1 Nov 2009 - 18:46

Iskender a écrit:
Xavier a écrit:
Le 5/4 n'a rien de nouveau, on peut citer Daphnis et Chloé quelques années avant, mais il y en a sans doute bien d'autres...

La Valse de la Patéthique. Smile Je ne vais pas faire un concours d'exemples, mais en terme d'antériorité, ça se pose là Smile
On en trouve dans les Tableaux d'une exposition, sans parler du 7/4 dans la Dante-symphonie de Liszt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 1 Nov 2009 - 18:51

emmanuel a écrit:
sans parler du 7/4 dans la Dante-symphonie de Liszt.

De même, le premier sujet de la Faust-symphonie était initialement écrit en 7/8, et a ensuite été simplifié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurel
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 13:32

Xavier a écrit:
Oui, si on prend en compte tout ce qui existe à cette époque, il est plutôt dans la moyenne moderne disons avec cette oeuvre.
Mais avant-garde sous-entendrait qu'il innove et qu'il est le premier à faire ce qu'il fait, ce qui me semble tout à fait faux.

Sur le plan purement technique, ce que j'avance ne tient pas ,et ce n'est pas mes faibles connaissances théoriques qui pourront étayer cela.J'y travaille, et ce n'est pas pour rien que je me suis inscrit en formation musicale cette année...mais bon pour l'instant je ne peux parler du Contrepoint, de l'Harmonie et de la tonalité comme je parle de la pluie et du beau temps !
Ceci dit, là ou je trouve que c'est d'avant garde, c'est le côté atmosphérique et atemporel (Saturne, Neptune) de cette oeuvre et son côté épique très hollywoodien (Mars, Jupiter),novateur pour l'époque,très moderne et pompé , repompé inlassablement par les compositeurs de musique de films d'Hollywood par la suite.

C'est une superbe B.O. de Space Opéra bien avant l'heure.


Iskender a écrit:
Xavier a écrit:
Le 5/4 n'a rien de nouveau, on peut citer Daphnis et Chloé quelques années avant, mais il y en a sans doute bien d'autres...

La Valse de la Pathétique. Smile Je ne vais pas faire un concours d'exemples, mais en terme d'antériorité, ça se pose là Smile

Ensuite ce débat m'inspire juste le fait que Holst, comme d'autres on aime ou on n'aime pas, mais si on aime - ce qui est mon cas - je ne ressens pas le besoin de "prouver" qu'il ait été novateur (comme pour justifier le fait d'aimer un compositeur que certains fustigent), car en effet je doute que ce fut le cas.
Wink



Mon but n'est pas de prouver par x+b qu'il est novateur sur la forme mais plutôt sur le FOND. Je ne ressens pas le besoin de prouver quoi que ce soit,juste de donner un simple avis sur la chose,voilà tout.Je pense que nous sommes sur ce forum pour ça, non ? vador Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80306
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 14:54

aurel a écrit:
Xavier a écrit:
Oui, si on prend en compte tout ce qui existe à cette époque, il est plutôt dans la moyenne moderne disons avec cette oeuvre.
Mais avant-garde sous-entendrait qu'il innove et qu'il est le premier à faire ce qu'il fait, ce qui me semble tout à fait faux.

Sur le plan purement technique, ce que j'avance ne tient pas ,et ce n'est pas mes faibles connaissances théoriques qui pourront étayer cela.J'y travaille, et ce n'est pas pour rien que je me suis inscrit en formation musicale cette année...mais bon pour l'instant je ne peux parler du Contrepoint, de l'Harmonie et de la tonalité comme je parle de la pluie et du beau temps !
Ceci dit, là ou je trouve que c'est d'avant garde, c'est le côté atmosphérique et atemporel (Saturne, Neptune) de cette oeuvre

Encore une fois, appeler ça l'avant-garde c'est faire abstraction de Debussy, Ravel, Stravinsky, Bartok, Schoenberg, Szymanowski, Roslavets, Scriabine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurel
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 17:29

Bon ok, j'adore les 4 premiers compositeurs que tu cites, les autres je ne connais pas encore fesse

Mais je ne vois pas chez eux ce côté hollywoodien(ce terme n'est pas pour moi péjoratif, je précise ),qui chez Holst est indéniable dans cette oeuvre.

Le côté majestueux, parfois pompeux et exagéré à l'excès, les subtilités des atmosphères spatiales, la grandiloquence qui peut paraître aux yeux de certains presque ridicule.En clair ,les futures recettes de bases des B.O à succès du cinéma. C'est sur que Wagner , R. Strauss et les compositeurs que tu cite ont été des sources non négligeables, je dirais même des bases à ces recettes, et Holst à mis une (grosse ?) pierre à l'édifice. De là à parler d' avant garde, j'en conviens...c'est sans doute exagéré drink mais bon,il n'est sans doute pas étranger aux plus belles partitions de BO de films de ces 90 dernières années et c'est tout à son honneur,alors je peut me permettre de lui rendre un petit hommage très personnel, voilà tout ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81631
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 17:30

Oui, je crois surtout que vous n'avez pas employé d'avant-garde dans le même, mais clairement, pour moi, c'est une musique assez neuve, à défaut d'inventer quelque chose (et encore, il invente un style...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurel
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 17:47

j'aime t'entendre ça ! oui une musique assez neuve ,entièrement d'accord avec toi, bien sur.Tu mets "the planets" sur les images de la célèbre saga de georges Lucas, ça colle , ça épouse l 'atmosphère de cette saga sans commune mesure.Imagine Dark vador en scène avec la musique de Mars,et c'est là que tu te rends compte que ce compositeur était en avance sur son temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80306
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 17:52

aurel a écrit:
j'aime t'entendre ça ! oui une musique assez neuve ,entièrement d'accord avec toi, bien sur.Tu mets "the planets" sur les images de la célèbre saga de georges Lucas, ça colle , ça épouse l 'atmosphère de cette saga sans commune mesure.

Honnêtement je trouve la musique de Williams meilleure, plus finement orchestrée aussi, et plus variée.

aurel a écrit:
Imagine Dark vador en scène avec la musique de Mars,et c'est là que tu te rends compte que ce compositeur était en avance sur son temps...

Euh c'est plutôt les compositeurs de musique de film qui sont en retard d'un siècle ou presque sur l'histoire de la musique "savante", car leur objectif n'est pas le même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurel
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 18:03

Xavier a écrit:
aurel a écrit:
j'aime t'entendre ça ! oui une musique assez neuve ,entièrement d'accord avec toi, bien sur.Tu mets "the planets" sur les images de la célèbre saga de georges Lucas, ça colle , ça épouse l 'atmosphère de cette saga sans commune mesure.

Honnêtement je trouve la musique de Williams meilleure, plus finement orchestrée aussi, et plus variée.

aurel a écrit:
Imagine Dark vador en scène avec la musique de Mars,et c'est là que tu te rends compte que ce compositeur était en avance sur son temps...

Euh c'est plutôt les compositeurs de musique de film qui sont en retard d'un siècle ou presque sur l'histoire de la musique "savante", car leur objectif n'est pas le même.


J'espère que tu plaisante ! Williams que j'adore n'a fait que plagié (je suis dur )et s'inspiré de ce genre d'atmosphères, d'ambiances...ne va pas me dire qu'il est avant gardiste !
En retard ou pas, ils ont été largement inspiré par cette oeuvre, c'est sur .
Leur objectif n'est pas le même ,c'est à dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81631
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 18:05

C'est-à-dire que les compositeurs de film illustrent une oeuvre visuelle pour asseoir son imaginaire, ils n'inventent pas un style pour jouer des choses originales en concert.

Par ailleurs, ce que dit Xavier n'est pas incompatible (et je partage assez son sentiment) : la musique de Williams, quoique pas du tout originale (beaucoup pompée sur Korngold, en plus de ses couleurs holstiennes), est extrêmement convaincante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80306
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 18:08

aurel a écrit:

J'espère que tu plaisante ! Williams que j'adore n'a fait que plagié (je suis dur )et s'inspiré de ce genre d'atmosphères, d'ambiances...ne va pas me dire qu'il est avant gardiste !

Je ne plaisante absolument pas et je n'ai dit nulle part qu'il était avant-gardiste. Tu confonds sans cesse musique de qualité et avant-garde, ce sont des choses très différentes.
Un passage de quelques mesures de Star Wars s'inspire fortement de Mars, à part ça les influences sont aussi dans Prokofiev, le Sacre du printemps...
Même si ça pioche pas mal à droite à gauche, je préfère la musique de Williams à celle de Holst globalement, de plus au niveau de l'accompagnement du film c'est exceptionnel.

aurel a écrit:
Leur objectif n'est pas le même ,c'est à dire ?

C'est-à-dire qu'une musique de film n'a pas le même objectif qu'une oeuvre de concert.
Williams s'efforce de trouver le climat et les thèmes adéquats pour le film qu'on lui donne, et s'il doit piocher à droite à gauche dans des oeuvres qui ont 60 ou 80 ans, il le fait.
Un compositeur de musique pure recherche davantage l'originalité, son style personnel, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurel
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 18:39

Xavier a écrit:


Je ne plaisante absolument pas et je n'ai dit nulle part qu'il était avant-gardiste. Tu confonds sans cesse musique de qualité et avant-garde, ce sont des choses très différentes.
Un passage de quelques mesures de Star Wars s'inspire fortement de Mars, à part ça les influences sont aussi dans Prokofiev, le Sacre du printemps...
Même si ça pioche pas mal à droite à gauche, je préfère la musique de Williams à celle de Holst globalement, de plus au niveau de l'accompagnement du film c'est exceptionnel.

Je n'ai jamais dit que tu disais qu'il était avant gardiste, mais ton raisonnement me le laisse sous entendre...Excuse moi pour mes fautes de gout...ok musique de qualité ne veut pas dire avant gardisme , j'en conviens tout à fait? Oui une musique de film n'a pas le même objectif qu'une oeuvre de concert et c'est là ou vous me donner un argument de plus dans mon raissonnement : le Cinéma est à ses balbutiements à l'époque de Holst et notamment La SF.La musique qu'il compose à l'époque n'est pas une BO ,d'ailleurs dans les années 1900 , la musique de film est à ses débuts...bon là ou je veux en venir...pour moi il est le pionnier de la BO de film de SF...écoutez les BO des classiques du genre ,tu verra que les ambiances et atmosphères qui sont développés sont très largement inspirés entre autre de THE PLANETS, je ne dis pas "que" de cette oeuvre, mais elle a contribué aux lettres , je devrais dire aux notes de noblesse de la musique de films de SF de du XXeme siècle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 19:01

Je confirme! Lorsque j'ai écouté MARS,la première fois,j'ai aussitôt pensé
au WILLIAMS de STAR WARS. Quelque-part,HOLST,en composant ses
"planètes" a posé les bases de ce qu'allait être la musique de film hollywoodienne pour films SF. C'est même,hélas,devenu un systématisme
et c'est bien regrettable...Mais c'est un autre sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 19:06

Les musiciens de cinéma en retard sur ceux de la musique savante?

Ca dépend lesquels! WILLIAMS,peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81631
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 19:41

Théo taschimor a écrit:
Les musiciens de cinéma en retard sur ceux de la musique savante?

Ca dépend lesquels! WILLIAMS,peut-être...
Tout dépend qui tu compares, si tu fais le comparatif entre Hermann et Hovhaness ou entre Rózsa et Messiaen...

Mais si on prend le mouvement global, oui, le cinéma est beaucoup plus conservateur, parce qu'il doit s'appuyer sur une culture commune pour émouvoir, tout simplement, et non pas créer ses propres atmosphères autonomes et nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 20:10

D'un point de vue global je suis entièrement d'accord,mais,au-delà des
comparaisons que tu donnes en exemple ici,il existe et a existé des compositeurs qui ont eu ce souci d'intégrer dans leurs compositions pour le
cinéma des technologies et expérimentations très nouvelles et en phase avec leur époque. Ainsi,ENNIO MORRICONE,par exemple,utilisa pour le premier film de YVES BOISSET,L'ATTENTAT,pourtant destiné au tout public,un procédé qui était alors nouveau: une musique travaillée en 24 pistes qui a,d'abord hérissé les tifs du réalisateur et le résultat est très concluant,et sur disque,et à l'image. De ce compositeur ambigu et janusien,il y a beaucoup d'autres exemples et je pense à PIERRE JANSEN sur LE BOUCHER et les recherches de TAKEMITSU qui a développé ses meilleures audaces pour le cinéma,je trouve,... "La femme des sables","Kwaidan"...
Bien sûr,aujourd'hui,la musique de film est sur le déclin,notamment à
HOLLYWWOOD,où tout est formaté,stéréotypé,et en grande partie à la merci de faiseurs et une pléïade d'orchestrateurs...au point que l'on ne sait plus qui fait quoi. La frilosité des réalisateurs,les effets néfastes des musiques temporaires,les systématismes à gogo. On fait un film de SF et
on doit y entendre un mélange de HOLST et de WILLIAMS parce que ça marche et que l'on refuse de prendre des risques et de croire qu'autre chose est possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81631
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 20:34

La Femme des Sables, c'est pas terrible quand même. Kwaidan et Seppuku, effectivement, il y a du sacré travail. Mais Takemitsu était un compositeur avec son style, il ne s'inscrit pas tout à fait dans le profil "compositeur de cinéma".

Bien sûr qu'il a existé des compositeurs de films audacieux, mais le genre même a limité l'audace et a cantonné leurs trouvailles à leur genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80306
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 22:02

aurel a écrit:
Xavier a écrit:


Je ne plaisante absolument pas et je n'ai dit nulle part qu'il était avant-gardiste. Tu confonds sans cesse musique de qualité et avant-garde, ce sont des choses très différentes.
Un passage de quelques mesures de Star Wars s'inspire fortement de Mars, à part ça les influences sont aussi dans Prokofiev, le Sacre du printemps...
Même si ça pioche pas mal à droite à gauche, je préfère la musique de Williams à celle de Holst globalement, de plus au niveau de l'accompagnement du film c'est exceptionnel.

Je n'ai jamais dit que tu disais qu'il était avant gardiste, mais ton raisonnement me le laisse sous entendre...

Non pas du tout, ou alors je me suis mal fait comprendre.
J'ai dit que je préférais globalement la musique de Williams et son orchestration plus variée.
Rien à voir avec la modernité ou l'avant-gardisme...

Citation :
Excuse moi pour mes fautes de gout...

C'est-à-dire? Je n'ai rien dit de tel.

Citation :
ok musique de qualité ne veut pas dire avant gardisme , j'en conviens tout à fait? Oui une musique de film n'a pas le même objectif qu'une oeuvre de concert et c'est là ou vous me donner un argument de plus dans mon raissonnement : le Cinéma est à ses balbutiements à l'époque de Holst et notamment La SF.La musique qu'il compose à l'époque n'est pas une BO ,d'ailleurs dans les années 1900 , la musique de film est à ses débuts...bon là ou je veux en venir...pour moi il est le pionnier de la BO de film de SF...écoutez les BO des classiques du genre ,tu verra que les ambiances et atmosphères qui sont développés sont très largement inspirés entre autre de THE PLANETS, je ne dis pas "que" de cette oeuvre, mais elle a contribué aux lettres , je devrais dire aux notes de noblesse de la musique de films de SF de du XXeme siècle

Comme tu dis, "entre autres"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80306
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 2 Nov 2009 - 22:05

Théo taschimor a écrit:
D'un point de vue global je suis entièrement d'accord,mais,au-delà des
comparaisons que tu donnes en exemple ici,il existe et a existé des compositeurs qui ont eu ce souci d'intégrer dans leurs compositions pour le
cinéma des technologies et expérimentations très nouvelles et en phase avec leur époque. Ainsi,ENNIO MORRICONE,par exemple,utilisa pour le premier film de YVES BOISSET,L'ATTENTAT,pourtant destiné au tout public,un procédé qui était alors nouveau: une musique travaillée en 24 pistes qui a,d'abord hérissé les tifs du réalisateur et le résultat est très concluant,et sur disque,et à l'image. De ce compositeur ambigu et janusien,il y a beaucoup d'autres exemples et je pense à PIERRE JANSEN sur LE BOUCHER et les recherches de TAKEMITSU qui a développé ses meilleures audaces pour le cinéma,je trouve,... "La femme des sables","Kwaidan"...

Oui, et on peut citer aussi Goldsmith dans la Planète des singes, et d'autres...
Quand bien même, ces musiques de films plus modernes que la moyenne n'apportent rien de nouveau dans l'histoire de la musique, reprenant des éléments de langage existant déjà depuis 40 ou 50 ans de toute façon...

Théo taschimor a écrit:
Bien sûr,aujourd'hui,la musique de film est sur le déclin,notamment à
HOLLYWWOOD,où tout est formaté,stéréotypé,et en grande partie à la merci de faiseurs et une pléïade d'orchestrateurs...au point que l'on ne sait plus qui fait quoi. La frilosité des réalisateurs,les effets néfastes des musiques temporaires,les systématismes à gogo. On fait un film de SF et
on doit y entendre un mélange de HOLST et de WILLIAMS parce que ça marche et que l'on refuse de prendre des risques et de croire qu'autre chose est possible.

Et surtout de qualité souvent inférieure à ces deux-là...

Il faut aussi avoir en tête comment ça se passe, les types ont 15 jours pour composer 1h30 de musique, ils sont obligés d'avoir recours à 5 orchestrateurs, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1425
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Mar 3 Nov 2009 - 1:04

Cette discussion me fait penser à la musique de "There Will Be Blood" composée par Johnny Greenwood de Radiohead... (voilà une "musique de cinéma" plutôt avant-gardiste...une musique assommante comme le soleil de plomb qui règne dans le film)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Mar 3 Nov 2009 - 16:58

Le système employé dans L'ATTENTAT d'YVES BOISSET n'en était à l'époque
qu'au stade d'expérimentation mais on ne va pas pinailler sur ce point dans la mesure où MORRICONE n'en est pas l'inventeur direct. Je ne sais pas qui c'est d'ailleurs. NONO? STOCKHAUSEN? XENAKIS? Je sais que MORRICONE était très proche (idéologiquement) de SCELSI,NONO et EVANGELISTI. Ce que je voulais surtout dire c'est que les compositeurs de cinéma (les bons,voire les excellents) furent parfaitement en phase et à l'écoute de ce qui se réalisait sous leurs yeux pendant qu'ils composaient pour le cinéma et s'en sont servi dès qu'une occasion cinématographique le permit. Qu'importe qu'ils n'aient rien apporté de foncièrement nouveau ni de révolutionnaire à la musique si ce n'est,pour certains d'entre eux,un style personnel très vite reconnaissable,ce qui est déjà énorme. De toute façon,ce qui est une évidence pour moi c'est que ce sont davantage les
époques qui façonnent les révolutions plutôt que certains compositeurs qui
en ont été les instruments heureux et inspirés. Les bons opportunistes,dans
le bon sens du terme. Et,aujourd'hui,même dans le domaine de la musique savante,qu'apporte-t-on qui soit réellement nouveau et qui,en même temps,ne soit pas aussi opaque que les vitres de l'IRCAM?
Ce que j'ai également voulu spécifier ou insinuer,c'est que des compositeurs comme EGISTO MACCHI,TORU TAKEMITSU,ENNIO MORRICONE,JERRY GOLDSMITH,LALO SCHIFRIN,JERRY FIELDING et même
THEODORAKIS (la liste n'étant pas exhaustive) sur des films comme IPHIGENIA et ELEKTRA,ont réellement innové et peuvent être ainsi considérés comme novateurs dans le domaine de la composition pour le
Septième Art.
Une question reste posée: Est-il toujours possible,en composant pour
un film,d'écrire une musique qui soit aussi novatrice que le fut LE SACRE
DU PRINTEMPS,alors qu'il s'agissait là déjà de musique appliquée?


Dernière édition par Théo taschimor le Mar 3 Nov 2009 - 17:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Mar 3 Nov 2009 - 17:03

Quelles que soient les excuses que l'on peut trouver aux compositeurs
hollywoodiens qui n'auraient que quinze jours pour composer leur B.O.,l'avoir
en tête ne m'aidera pas à aimer ce qu'ils font...ou plutôt ce qu'ils signent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphe
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 8 Nov 2009 - 21:18

Bonjour à tous,

Je viens de m'inscrire. J'ai été musicien amateur, je suis un passionné de musique classique

Pour ce qui est de Starwars, on parle aussi de Wagner pour l'air de Darth Vador, et même Rachmaninov pour le célèbre thème d'entrée.
Et puis quand j'écoute Elgar, j'ai aussi l'impression que l'oeuvre de Sir Edward doit figurer en bonne place dans la discothèque de JW.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81631
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 8 Nov 2009 - 21:43

Bienvenue Rodolphe !

Pour Star Wars, la parenté me paraît quand même plus frappante avec Holst, Korngold et R. Strauss qu'avec Wagner et Rachma ! Je ne vois pas bien en fait en quoi il y a parenté. Tu aurais une piste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80306
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 8 Nov 2009 - 21:44

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphe
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 9 Nov 2009 - 0:59

Bonjour David,

Je crois qu'un morceau de Rachma (une sonate ?) annonce l'entrée tonitruante des cuivres dans le morceau d'ouverture. Pour ce qui est de Wagner, il y a un leitmotif dans la Tétralogie, en rapport avec un personnage maléfique, dont JW s'est inspiré pour composer la Marche impériale. Je n'en sais pas plus.

Korngold, je ne savais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 9 Nov 2009 - 17:06

Ce qui est sûr c'est qu'avec ce type de composition 'suiviste',si on entâme le
jeu des références,on risque de ne plus en voir la fin. Le compositeur
Alexandre DESPLAT avait même décelé du "XENAKIS dans un des passages
de la musique de STAR WARS,mais sans jamais préciser lequel. Mais,si ça se
trouve c'est l'histoire de deux/trois minutes au sein d'un morceau d'action ou
d'atmosphère...?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81631
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 9 Nov 2009 - 21:47

Rodolphe, je te réponds dans le fil indiqué par Xavier. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Mar 10 Nov 2009 - 16:27

[quote][quote="DavidLeMarrec"]La Femme des Sables, c'est pas terrible quand même. Kwaidan et Seppuku, effectivement, il y a du sacré travail. Mais Takemitsu était un compositeur avec son style, il ne s'inscrit pas tout à fait dans le profil "compositeur de cinéma".

Citation :
Bien sûr qu'il a existé des compositeurs de films audacieux, mais le genre même a limité l'audace et a cantonné leurs trouvailles à leur genre.

Soit,mais ce sont surtout ceux-là qui m'intéressent le plus au cinéma.

Concernant LA FEMME DES SABLES,j'avoue qu'à l'écoute seule,ce n'est pas ce qu'il a composé de plus excitant,c'est quelque chose d'assez spécial et statique. Mais,cette musique,dans son contexte,a quelque chose de sensuel lors des frottements du sable avec la peau et j'aime beaucoup le retrouver dans la petite suite qui existe sur deux compilations. Je n'en demande pas plus. Je n'avais pas cité cet exemple comme référence absolue,disons que je la trouve juste symbolique dans ce que je voulais exprimer. De plus,c'est un film que j'ai vu et aimé,alors que SEPPUKU et KWAIDAN,je n'ai vu que de courts extrtaits. J'adore la suite de KWAIDAN,mais je n'ai aucune idée des images auxquelles cette partition ce rapporte et sans lesquelles elle n'existerait pas.
Désolé pour le hors-sujet car même sur le fil placé par Xavier,je restais
de toute façon hors-sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 3 Avr 2010 - 19:09

Beni Mora
J'ai beaucoup aimé cette oeuvre! De la même manière qu'Albéniz va plus loin que les clichés hispanisants, Holst est à des lieux des clichés orientaux.
Le début du premier mouvement m'évoque la Faust Symphonie de Liszt, avec ces cordes et cette mélodie mouvante. Ce premier mouvement est très évocateur, notamment quand joue le hautbois après les cordes: l'ambiance et l'air sont absolument surchargés, la tension est palpable, la fumée s'accumule en nuées puis en brumes.
Le deuxième mouvement fait presque penser, avec ces tambours funèbres, à quelque sombre présage, mais finalement, le lyrisme se développe, et la musique est alors absolument délectable, légère, pleine de vie.

Enfin, le 3ème mouvement et sans aucun doute mon préféré, quelle montée en puissance, en ostinatos ininterrompus! Très prenante, absorbante physiquement!

Voilà une bien riche découverte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 3 Avr 2010 - 19:26

Voilà qui fait plaisir à lire ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81631
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 3 Avr 2010 - 21:17

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 3 Avr 2010 - 21:22

DavidLeMarrec a écrit:
Spoiler:
 

Qu'est-ce qui ne va pas recommencer? Une déferlante Holst?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 3 Avr 2010 - 21:24

Wolfgang a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Spoiler:
 

Qu'est-ce qui ne va pas recommencer? Une déferlante Holst?

Pire : une déferlante Beni Mora ! shaking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16213
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Jeu 15 Avr 2010 - 22:47

Je vais vous apprendre une chose qui va modifier le cours de votre vie: le groupe de Metal-Progressif Symphony X s'est inspiré des Planetes de Holst pour ecrire sa suite de 20 minutes intitulée "The Divine Wings of Tragedy".

Bon ok je Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 24 Avr 2010 - 23:12

Edgon Heath est pour moi tout le contraire de The Planets : une atmosphère qui reste toujours la même, une musique qui ne délivre aucun message ou très faible, les mélodies en question sont assez fades... Bref, je la trouve plutôt endormante ! (en plus, ça dure plus de 10 mins, au secours !)

Alors que The Planets, certes c'est une musique très facile d'accès mais elle est très réussie à mon goût ! Oui, la musique ne fait qu'illustrer le titre de chaque partie, mais c'est bien réussi, et ça se renouvelle assez bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1603
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Mer 10 Nov 2010 - 6:52

Apparemment, personne n'a parlé de Savitri, un opéra de chambre pas mal du tout. Pour l'histoire, c'est un peu la Femme sans ombre résumée en 30 minutes, réduite à 3 personnnages et à un par partie. Musicalement, ce serait plutôt le chaînon manquant entre l'oratorio anglais et les paraboles de Britten.
Bonne version de Hickox :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81631
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Mer 10 Nov 2010 - 15:03

Il me semblait qu'il en avait été question, pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Mer 10 Nov 2010 - 21:25

Il me semble l'avoir écouté mais je n'en suis pas certain. Embarassed
Bon, de toute façon cela ne pas être du niveau de Beni Mora…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6027
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 5 Sep 2011 - 14:48

Je viens de découvrir sa Symphonie "Cotswolds", elle est plutôt sympathique. Ça se laisse écouter en tout cas d'autant plus qu'elle n'est pas longue. Après comme souvent avec Holst malheureusement je suis déçu dans le sens où la première impression qu’elle me donne, c'est que ça à l'aire trop facile, petit joueur à côté du travail d'un Mahler ou d'un Bruckner.
J'ai bien aimé le Scherzo, le mouvement lent aussi, ce qui a de bien tous de même avec sa musique en général c'est qu’elle donne envi d’être réécoutée. Cette symphonie n'est pas super super, on a l'impression qu'on aura vite fait le tour, mais pourtant c'est pas une oeuvre que je vais écouter une fois et oublié, elle me donne envi de la connaître par cœur, de devenir familier avec elle, comme l'ensemble de l'oeuvre de Holst de toute façon. J'ai cette impression d'une musique amicale. C’est un bon copain, on passe un moment agréable ensemble et je me ferais un plaisir de le revoir (en l'occurrence de la réécouter Wink ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Ven 16 Nov 2012 - 16:54

sud273 a écrit:
WoO a écrit:
Holst : The Hymn of Jesus (Sir Charles Groves)

C'est agaçant de ne pas avoir le texte... Même si c'est finalement très secondaire.
http://www.pacificchorale.org/files/bds/ed8428f94b1176667580bce59550f280.pdf
in english and latin of course...
ce n'est pas si secondaire que ça... l'image du Christ, homme et souffrant en pleine première guerre mondiale donne à réfléchir. Ce qui nous manquera toujours, c'est la spatialisation des deux choeurs et de l'orchestre distant, formule que Holst "invente" en même temps qu'Ives.
A ce propos (en anglais toujours) un article tout à fait passionnant ici
http://www.gustavholst.info/journal/article-001.php?chapter=1

Je n'avais pas fait attention à la date de composition. Effectivement...
Merci pour le lien vers l'article (et le pdf du texte de l'hymne bien sûr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 17 Nov 2012 - 2:10

maintenant pour être définitivement convaincu, TheCloud Messenger (1913)
/watch?v=aC0-DkvSxyU
Revenir en haut Aller en bas
Typhon
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 17/11/2012

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Jeu 22 Nov 2012 - 0:49

Comme tout le monde, j'ai découvert Holst avec Les Planètes, et avant de tomber sur ce forum, j'avais un peu l'impression d'être le seul à les aimer (puisque même Holst ne les aimait pas).

La deuxième oeuvre de lui que j'aie écouté est sa Première Symphonie Chorale, et j'ai eu, au début, du mal à croire que c'était bien le même compositeur.
C'est une oeuvre beaucoup plus intellectuelle, ou du moins, nettement plus "difficile".
Pourtant, à bien écouter certains passages, on retrouve comme des souvenirs (notamment le scherzo, qui fait penser à Mercure).
En tout cas, ça mérite le détour.

J'aime bien sa façon de traiter la voix, même si, à ma déception, il ne semble pas avoir composé autre chose dans la veine de "Neptune".

Typhon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://baalhammon.fr
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Jeu 22 Nov 2012 - 1:26

Bonjour Typhon ! coucou Je ne pense pas que Holst n'aimait pas Les Planètes, je pense juste qu'il était agacé que ce chef d'oeuvre fasse de l'ombre au reste de son oeuvre. Il devait déjà avoir le pressentiment qu'il ne serait pour le grand public que le compositeur d'une seule oeuvre, la seule qui trouve encore aujourd'hui son chemin vers les salles de concert...
Côté vocal je te conseille d'écouter The Cloud Messenger dont Sud donne un lien plus haut, c'est une de ses meilleures oeuvres : cap pour l'Inde, une de ses grandes sources d'inspiration, dépaysement garanti.
Si tu veux continuer à explorer sa musique orchestrale je te conseille en priorité Beni Mora, la Japanese Suite et la musique de ballet (celle de son opéra The Perfect Fool par exemple).
Je suis beaucoup moins séduit par sa musique chorale et ses opéras (tous de taille relativement réduite), il est d'ailleurs très difficile de mettre la main sur les paroles/livrets, toujours absent des rééditions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22374
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 24 Fév 2013 - 20:31

Horatio, in Discographie Les Planètes, le 04 août 2011, a écrit:
Venant de visiter la maison natale de Holst à Cheltenham, je déterre ce fil consacré à l'oeuvre la plus connue du compositeur.
Effectivement, Holst a d'abord écrit cette suite pour deux pianos (il me semble cependant qu'un petit malin ait réussi à la retranscrire pour deux pianos d'après la version orchestrale ), puis s'est attelé à l'orchestration. Le sujet de cette suite lui vient de sa passion pour l'astronomie - il cherchait l'inspiration dans des domaines variés, cf. ses oeuvres sur des sujets issus de la mythologie asiatique.
Smile Moins pour l'astronomie que pour l'astrologie.

« Le message de chaque partie ne doit être recherché que dans la signification astrologique de chaque planète -ça n'a aucun rapport avec la mythologie, et penser aux caractères des divinités grecques ne conduirait qu'à une incompréhension du but de cette musique » (Adrian Boult).

Mais par ailleurs, voudrais-tu nous dire un mot de cette visite à la maison natale de Holst ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gustav Holst (1874-1934)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gustav Holst (1874-1934)
» Gustav Holst (1874-1934)
» Les planètes de Gustav Holst
» Henri Marteau (1874-1934)
» Quintettes à vents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: