Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Schoenberg - Opéras et oratorios

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18945
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mer 8 Jan 2014 - 22:11

En fait, je suis assez d'accord, mais entendre Lewis qui nous chante Waldemar comme du Mozart, j'adore! Very Happy Smile
Et les autres sont quand même de bon niveau au final!

Mais oui, c'est un très beau document historique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mer 8 Jan 2014 - 22:20

Je n'ai pas aimé du tout la Waldtaube qui chante ça assez vulgairement je trouve...
Tove correcte oui, narrateur bizarre à la fin, mais Waldemar vraiment à entendre.
Par contre l'orchestre est à peine moyen... après toutes les versions technicolor des années 70 à 2000, ça fait un peu mal quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18945
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mer 8 Jan 2014 - 22:22

Xavier a écrit:
Je n'ai pas aimé du tout la Waldtaube qui chante ça assez vulgairement je trouve...
Je ne m'en souviens plus...

Citation :
Tove correcte oui, narrateur bizarre à la fin, mais Waldemar vraiment à entendre.
Tove, c'est très clair et droit, loin des grandes voix habituelles je trouve... mais oui, Waldemar avant tout!

Citation :
Par contre l'orchestre est à peine moyen... après toutes les versions technicolor des années 70 à 2000, ça fait un peu mal quand même.
Ah ça! hehe Mais bon, ce sont avant tout des limites techniques je trouve... technique d'enregistrement bien sûr, mais aussi technique de l'orchestre. Parce que sinon, c'est assez bien dirigé je trouve!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mer 8 Jan 2014 - 22:35

Oui, j'aime assez la direction de Leibowitz, c'est lent mais ça ne me fait pas du tout le même effet plombant que Kegel, à part un ou deux passages peut-être.
Je n'aurais jamais pensé à Leibowitz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafsan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1524
Age : 53
Localisation : Brabant wallon
Date d'inscription : 22/01/2008

MessageSujet: Schönberg et Cambreling   Mar 3 Juin 2014 - 20:08

Une nouvelle version discographique de Moses und Aron est annoncée chez Hänssler dirigée par Cambreling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16450
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mar 3 Juin 2014 - 21:13

Merci pour l'info.
Ca sort quand?  Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mar 3 Juin 2014 - 21:38

Sinon, il paraît que ce sera donné à Bastille pour la saison 2015-2016.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16450
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mer 4 Juin 2014 - 0:11

Sérieux?  Shocked Shocked Shocked 

Je suis déjà sur les starting-blocks.... farao farao farao 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mer 4 Juin 2014 - 0:14

Oui, ça serait même l'ouverture de saison en septembre, avec une mise en scène de Castellucci. (et en octobre, les Maîtres Chanteurs, mais là on est HS)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16450
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mer 4 Juin 2014 - 1:40

cheers 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafsan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1524
Age : 53
Localisation : Brabant wallon
Date d'inscription : 22/01/2008

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mer 4 Juin 2014 - 18:57

arnaud bellemontagne a écrit:
Merci pour l'info.
Ca sort quand?  Smile 

Dans les jours qui viennent. Il est annoncé dans les newsletters de juin de Hänssler et du SWR SO Baden-Baden und Freiburg, et peut être pré-commandé sur Amazon.fr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Sam 29 Nov 2014 - 21:43

Confused Elle ne m'a jamais emballé cette version.
Dès l'intro, Ozawa semble se livrer à une dissection. Très méticuleux, mais combien ça manque de flamme, de vie, de drame. Toutes ces carences asphyxient la subtilité de sa vision et de la réalisation.
Cette asepsie in vitro se propage aux chanteurs et même aux grands choeurs de la troisième partie, privés d'ampleur, de relief.
La prise de son fine mais un peu voilée (pas d'air entre les notes) ne me comble pas davantage -d'autant que les voix apparaissent comme exsangues, -celle de McCracken en carton-pâte.
Du spectacle, du sang et des larmes : qui mieux que Chailly ?


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Arnold Schoenberg (1874-1951) :

Gurrelieder

James McCracken : Waldemar
Jessye Norman : Tove
Tatiana Troyanos : le Ramier

David Arnold : paysan ; Kim Scown : Klaus ; Werner Klemperer : récitant

Choeurs du Festival de Tanglewood


Seiji Ozawa, Orchestre symphonique de Boston

(Philips, avril 1979)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16450
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Lun 1 Déc 2014 - 21:01

J'ai découvert cette oeuvre avec cette version et c'est avec elle que j'ai appris mes Gurre.Certes c'est pas la plus seyante, ni la plus détaillée (voir plutôt Chailly ou Gielen) mais contrairement à toi j'y trouve beaucoup d'esprit et de souffle épique.Et ce cast!!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Lun 1 Déc 2014 - 21:47

Smile J'entends un orchestre beaucoup plus ciselé que Chailly, mais tellement moins de flamme dramatique.
Et le cast du chef italien répond aux mêmes ambitions expressionnistes : Jerusalem brûlant comme une torche, Fassbaender déchirante dans le convoi funèbre. Y a que Dunn que je trouve un peu gnan-gnan.
Puis les choeurs berlinois réunis par Decca, ça explose tout nan ? rambo




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Lun 1 Déc 2014 - 23:36

Ozawa c'est immanquable parce qu'il y a Norman et Troyanos.
Mais sinon je ne vois pas de plus-value à son orchestre par rapport à Chailly.
Ca reste évidemment une excellente version, un second choix idéal au même titre que Levine par exemple.
Mais Chailly me semble vraiment au-dessus, de même que Gielen pour l'orchestre.

Dunn est un peu plus quelconque que les autres rôles principaux, oui, mais elle est quand même plus que correcte et ne gâche rien à mon sens. (si tu veux une Tove qui soit tout sauf gnan-gnan, écoute Marton chez Mehta!)

Fassbaender... ça explose tout. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Lun 1 Déc 2014 - 23:41

Xavier a écrit:

Fassbaender... ça explose tout.


Ah oui, chaque fois que j'écoute son chant du Ramier, j'en ai littéralement des frissons, surtout à la fin sur les mots und der Tod





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82081
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mar 2 Déc 2014 - 0:03

Xavier a écrit:
Fassbaender... ça explose tout. Smile

Sauf Meier, étrangement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mar 2 Déc 2014 - 0:04

Oui, mais là je me concentrais sur la comparaison Chailly/Ozawa.
S'il fallait hiérarchiser les Waldtaubes, je mettrais tout en haut Meier au même niveau que Fassbaender. (malheureusement chez Levine, Voigt baisse un tout petit peu le niveau général)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Dim 7 Déc 2014 - 18:56

André a écrit:
C'est ce que je disais: je vais devoir réécouter. Pour le moment je n'ai que la version Kegel. Je suis ouvert aux suggestions.

Avec Kegel, tu as une vision très très particulière de l'oeuvre, très lente. (et à mon sens c'est raté)

Sinon, je crois que presque tout le monde est d'accord sur Chailly.
D'autres excellentes versions: Gielen, Ozawa, Levine.
Puis éventuellement Abbado, Mehta I, Inbal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läbip
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 1 Jan 2015 - 20:20

Moïse et Aaron, Hermann Scherchen
Josef Greindl (Moïse), Helmut Melchert (Aron), etc.

Remarquable, cette version. Une vraie incantation.

Quant à l'opéra, il est très surprenant également, même si on y croise les fantômes des Kindertotenlieder, et de Parsifal (entre autres). Le livret est assez étrange, à la fois abstrait et expressionniste.

L'ensemble est bien sûr très bien construit, selon une logique implacable, qui n'empêche pas les nuances.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 1 Jan 2015 - 20:30

On est quand même très au-delà de Mahler ou Wagner, je n'entends pas tellement ces références pour ma part...
Tu parles de passages précis, ou bien sur l'ensemble de l'oeuvre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läbip
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 1 Jan 2015 - 20:40

Non, je parle de l'ensemble de l’œuvre. Pour Mahler, j'ai pensé aux Kindertotenlieder, mais en fait ça rappelle aussi bien les symphonies.

Concernant Wagner, je trouve que le passage du Veau d'or rappelle Parsifal ou Tannhaüser. bounce  Mais c'est certainement subjectif.
Dans l'ensemble, on peut faire un parallèle entre les grandes tensions qui parcourent les opéras de Wagner, et celles qui sous-tendent Moïse et Aaron.

NB : il y aussi des leitmotiv wagnériens qui réapparaissent dans Moïse. Je n'ai pas fait attention à tout, mais Siegfried, Parsifal peut-être ...

NB2: Je ne parle pas de la psychanalyse, d'autres l'ont fait, je fais surtout allusion aux références musicales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 1 Jan 2015 - 20:52

OK merci, j'essaierai d'y penser lors de ma prochaine écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16450
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 1 Jan 2015 - 21:00

Perso je n'ai jamais perçu ces influences de Parsifal et des Kindertotenlieder.
Peut être un peu Stravinsky pendant les rythmes saccadés de l'orgie érotique.
Pour le reste l'orchestre est vraiment schoenbergien en diable, la référence à la nomenclature stylistique des Variations pour orchestre me semble évidente.
Quant au travail choral très développé, j'y sens l'influence des scènes de turbae des passions de Bach.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 1 Jan 2015 - 22:51

Je comprends très bien ce qu'il veut dire. J'ai acheté Moses und Aron lorsque le coffret Philips sous Gielen est sorti, milieu des années 70 - ça fait un bail. Je connaissais déjà Pierrot Lunaire, la Sérénade op. 24 et la Première Symphonie de chambre. Je n'y ai donc trouvé rien d'extraordinaire musicalement - dans le sens de déstabilisant, inouï, Jean 6:60). J'ai davantage tiqué sur la fin, vu que c'est une oeuvre inachevée (à noter que les héritiers de Schoenberg ont donné la permission à Zoltan Kocsis de terminer le III - on devrait donc avoir de nouveaux développements, à la Carpenter-Mahler 10 ou Cooke-Sambucca Bruckner 9).

Dans l'ensemble j'y ai reconnu des influences de Verdi (Forza, Otello) et de Mahler (symphonies 7 et 10). On y entendra bien ce qu'on veut, y compris l'inouï, mais cette oeuvre découle d'une tradition (via l'éducation/culture musicale du compositeur) et les courants esthétiques ambiants à l'époque de sa composition.

Je note qu'à cette même époque Thomas Mann avait initié sa propre interprétation de la destinée du Peuple élu dans sa méga-fresque Joseph et ses frères. Il ne faut pas oublier de replacer Moses und Aron dans cette quête des racines juives, essentiellement ethnologique. L'aspect musical ne peut que s'en trouver éclairé. Cf. les essais et romans de Mann sur Schoenberg (Doktor Faustus, qui a tant fait réagir Schönberg). C'est vraiment le judaïsme qui est à l'origine de M&A. De nos jours le sécularisme/athéisme tend à pré-évacuer cet aspect de toute discussion philosophique. Ce qui est indésirable ne saurait exister. On cherche donc des racines là où elles n'ont aucun sol pour s'enfoncer.

Moses und Aron est aussi religieux que les oratorios de Handel, Bach ou Mendelssohn.


Dernière édition par André le Sam 27 Juin 2015 - 1:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82081
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 1 Jan 2015 - 23:44

Très honnêtement, je n'ai rien entendu de tout ça… Moses und Aron me paraît précisément assez inouï, avec son mélange de sprechgesang, de lyrisme atonal et de séries abstraites.

En tout cas je n'y ai perçu aucun des points communs que vous mentionnez. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Ven 2 Jan 2015 - 0:15

Entendre du Verdi dans Moses... Si on sortait la phrase du contexte, ça semblerait être une bien grosse plaisanterie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Ven 2 Jan 2015 - 1:07

Non, pas du tout. Il faut sortir du texte musical (les notes) et écouter le contexte dramatique et la réponse du compositeur à ce stimulus. Le Moses de Schönberg est tout entier une confrontation entre deux idéaux, l'un de ce bas-monde et l'autre un idéal spirituel. Les opéras de Verdi n'ont aucune connotation religieuse, mais la notion de l'honneur chevalier (et son pendant charnel, la jalousie) y assume celle de la spiritualité de Moïse. Entre les deux, aucune réconciliation, aucun pardon possibles. Seule la mort du/de la coupable peut amener une résolution/catharsis.

L'opéra c'est pas qu'une suite de notes, mélodies etc. Ce serait lui faire tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Ven 2 Jan 2015 - 1:10

Ah ok, il fallait dire tout de suite que tu parlais du livret et non de la musique, j'aurais été (un peu) moins surpris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Ven 2 Jan 2015 - 1:25

Ben justement, la distinction entre livret et musique est rien moins que facile lorsqu'on apprécie un opéra. Richard Strauss a donné du fil à retordre dans ce sens. Le compositeur réagit à un stimulus puissant. Il est important d'en tenir compte. Bref effectivement, je ne faisais pas allusion à la musique elle-même prise isolément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82081
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Ven 2 Jan 2015 - 1:29

Même dans le livret, les parallèles… Certes, c'est du drame finalement assez direct, mais je ne vois pas trop à quoi le rapprocher directement pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3898
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Ven 2 Jan 2015 - 1:53

André a écrit:
Le Moses de Schönberg est tout entier une confrontation entre deux idéaux, l'un de ce bas-monde et l'autre un idéal spirituel.

Tu veux dire: entre Moïse et le Peuple ou entre Moïse et Aaron?
Parce que, outre l'opposition entre l'obéissance de Moïse à YHWH et l'insubordination d'un Peuple matérialiste, Schoenberg me semble aussi toucher très juste dans les contradictions internes du texte biblique en opposant un Moïse «parlé» et un Aaron «chanté». En effet, cela correspond assez bien aux deux versions qui sont enchevêtrées dans le récit du Livre de l'Exode: d'un côté la tradition «deutéronomiste» qui met en avant la figure de Moïse (et met donc l'accent sur la Loi, le rite et la terre: donc quelque chose qui aurait à voir avec le prosaïsme et la verticalité de la parole brute) et de l'autre la tradition «sacerdotale» qui, elle, valorise davantage le personnage de Aaron (et met plutôt l'accent sur le culte, tout en ayant un rapport plus «inclusif» au polythéisme et plus irénique à l'Histoire: quelque chose qui aurait donc plus à voir avec les séductions mélodiques du chant et avec son devenir choral, polyphonique).

(Sur les différentes strates textuelles du récit de l'Exode et leurs différences idéologiques, et la dichotomie Moïse/Aaron dans le texte biblique, il faut écouter le cours (podcastable) de Thomas Römer au Collège de France, chaire «Milieux bibliques», consacré en 2014 à l'exégèse historico-critique du livre de l'Exode.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Ven 2 Jan 2015 - 2:47

C'est à peu près ça. Sauf qu'il faut faire attention entre lire l'Exode (c'est relativement court) et lire à propos de l'Exode (là on n'a pas fini). Il ne faut pas oublier l'immense faute de Moïse qui l'amena à douter de Dieu et pour laquelle il fut puni (il ne vit la Terre Promise que de loin et mourut avant d'y entrer). Il ne saurait être question de prendre parti, on est perdant des deux côtés . Et l'opposition entre deux frères, l'un chrysostome (à la bouche d'or = Aron) et l'autre fidèle et besogneux ( = Moïse) nous ramène à l'opposition entre deux autre frères, Caïn et Abel, la faute originelle (le doute qui conduit à la faute) etc.

Ce qui est important selon moi est que ce drame, au coeur de la spiritualité juive (l'obéissance à la Loi qui conduit à l'observation .par. des préceptes lévitiques vs. le doute qui s'installa dès Gen: 3) hantait Schönberg tou au long de la composition de son oeuvre ultime. Il faut donc jeter un oeil particulièrement analytique sur l'argument littéraire pour comprendre la trajectoire de l'argument musical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mer 28 Jan 2015 - 3:22

Il y a une récente vidéo des Gurrelieder mis en scène par Audi à Amsterdam et dirigée par Marc Albrecht qui circule.

Waldemar – Burkhard Fritz
Tove – Emily Magee
Waldtaube – Anna Larsson
Bauer – Markus Marquardt
Klaus Narr – Wolfgang Ablinger-Sperrhacke
Sprecher – Sunnyi Melles

J'ai été très agréablement surpris par Fritz, c'est très bien chanté, très propre, Magee c'est pas mal non plus même si par moments on sent les graves défaillants.
Anna Larsson est très bien mais elle m'avait soufflé davantage encore en concert à Pleyel.

L'orchestre est très beau, mais qui a eu l'idée de remplacer un des piccolos par un piano dans le prélude??

La mise en scène est très sombre et assez réussie, Audi n'essaie pas d'en faire un opéra, et ça marche finalement très bien comme ça.
Par moments c'est un peu obscur tout de même. (pourquoi le bouffon Klaus Narr est-il aussi omniprésent quasiment du début à la fin?...)
Fritz est assez ingrat à voir et pas forcément très grand acteur, mais enfin il est investi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 31
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mer 28 Jan 2015 - 12:22

Ah tiens je serais très curieux de voir ça, je pensais que c'était toujours donné en version de concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16450
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 29 Jan 2015 - 14:39

Moi aussi je serais curieux de voir ça. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Moses   Mer 15 Avr 2015 - 22:34

arnaud bellemontagne, in playlist, a écrit:

Schoenberg:Moise et Aron

Mélo tu connais?
 bounce


scratch Il me semblait que tu avais déjà posé cette question et que j'avais répondu. Ou alors j'ai cru le faire.

J'avais découvert cette oeuvre quand j'étais lycéen, en empruntant la version Solti à la médiathèque.
M'avait surtout marqué la scène avec le Veau d'or.
Depuis, j'avais écouté y a quelques années la version Kegel. J'ai aussi en stock Boulez DG, mais pas encore déballé.
Justement j'avais envie de remettre cet opéra sur ma platine un de ces jours, ça sera l'occasion.

Désolé, j'avais dû m'y affairer trop distraitement pour en garder un souvenir fidèle, et comme j'ai dû l'entendre trois fois dans ma vie, pas récemment de surcroît, mon impression est très floue.
En tout cas, je me rappelle un contact assez ardu, ça me parlait moins que les Gurrelieder.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 16 Avr 2015 - 6:32

Magnifique version que celle de Gielen.Jean-Marie Straub et sa femme Michelle Huillet, en ont tiré une version cinématographique , que personnellement je trouve très inspirée, sûrement une des plus belles réussites de ce genre, de l'opéra filmé.Je l'ai en VHS, mais c'est aussi sûrement en DVD maintenant, à connaître absolument, pour mieux comprendre cet oratorio-opéra génial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16450
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 16 Avr 2015 - 13:29

Mélomaniac a écrit:
arnaud bellemontagne, in playlist, a écrit:

Schoenberg:Moise et Aron

Mélo tu connais?
 bounce


scratch Il me semblait que tu avais déjà posé cette question et que j'avais répondu. Ou alors j'ai cru le faire.

J'avais découvert cette oeuvre quand j'étais lycéen, en empruntant la version Solti à la médiathèque.
M'avait surtout marqué la scène avec le Veau d'or.
Depuis, j'avais écouté y a quelques années la version Kegel. J'ai aussi en stock Boulez DG, mais pas encore déballé.
Justement j'avais envie de remettre cet opéra sur ma platine un de ces jours, ça sera l'occasion.

Désolé, j'avais dû m'y affairer trop distraitement pour en garder un souvenir fidèle, et comme j'ai dû l'entendre trois fois dans ma vie, pas récemment de surcroît, mon impression est très floue.
En tout cas, je me rappelle un contact assez ardu, ça me parlait moins que les Gurrelieder.


Oui, comme le rappelle Gluckhand, la version Gielen est un absolu de l'interpretation (et je pèse mes mots).Une des plus grandes leçons de direction d'orchestre du XXème siécle, pas moins. alien
Inutile de dire que les deux versions Boulez ainsi que celle de Solti (nonobstant ses qualités) font pâle figure à côté de cette lecture aussi évidente qu'essentielle (ça te paraitra moins ardu et plus animé avec cette version)
Je t'enjoins donc à te procurer cette version d'anthologie dans les plus brefs délais (d'autant plus qu'elle est rééditée à prix modique par le label Brilliant). thumleft thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6111
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 16 Avr 2015 - 13:39

Et connaissez-vous / avez-vous parlé de celle-ci ( je ne crois pas l’avoir vu ) :



oups pardon, je fais peut-être un HS vu qu’on est pas en discographie ( Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16450
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 16 Avr 2015 - 13:46

J'etais au courant de sa sortie mais je n'ai pas écouté cette version.
Reussir à diriger Moise et Aron est une telle gageure...
Je ne sais pas comment Gielen s'y est pris pour accomplir un tel prodige. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 16 Avr 2015 - 15:34

J'avais lu quelque part,que Straub et Gielen, s'étaient bien entendus pour la vision de l'oeuvre , mais après son Bach passionnant, ceux qui aiment vraiment la musique du fond du coeur, s'entendent en général très bien?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16450
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 16 Avr 2015 - 16:18

J'avoue que je n'ai pas été très sensible au film de Straub.Côté visuel, j'ai même nettement préféré la mise en scène debordante de vie et d'idées de Decker (magnifique DVD). Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 16 Avr 2015 - 16:28

Je ne connais pas cette version Decker, et je suis en retard pour les opéras en DVD en général, pour la version Straub, j'ai trouvé formidable les interprètes et le côté pour finir, assez simple et réduit, minimal de cette grande oeuvre (le serpent avec le bâton est très bien fait ).J'en reste souvent au disque pour la musique,pour le côté spirituel et c'est peut être un défaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16450
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 16 Avr 2015 - 16:31

Ah, mais de toute façon la version Gielen se suffit à elle même tant elle est vivante et imagée (et quelle prise de son!!! affraid ).

Mais le DVD Decker est vraiment à voir.Du grand spectacle. cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Dim 26 Avr 2015 - 23:15

arnaud bellemontagne, in playlist, a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Arnold Schoenberg (1874-1951) :

Moïse et Aaron, opéra en trois actes

Moïse : David Pittman-Jennings
Aaron : Chris Merritt
Une jeune fille : Gabriele Fontana
Une malade : Yvonne Naef
Un jeune homme : John Graham Hall
Un garçon : Pär Lindskog
Un autre homme : Siegfried Lorenz
Ephraïmite : Michael Devlin
Un prêtre : László Polgár

Chœurs du Nederlandse Opera ; Zaans Jongenkoor ; Jongens Musiekschool Waterland


Pierre Boulez, Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam

(DG, octobre 1995)




cheers

La meilleure des deux versions Boulez.Certes, on est à des années lumière de la fulgurance géniale de Gielen mais c'est une version de très bonne facture (même si c'est un peu dénervé par endroits).
Impatient d'avoir ta réaction. bounce


Benedictus a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Benedictus a écrit:

D'ailleurs, si tu avais demandé conseil, je crois que nous aurions été plusieurs à te recommander d'autres versions (Gielen, voire Solti).


Sauf que j'avais découvert cet opéra quand j'avais 14-15 ans, dans le coffret Solti précisément.
J'ai aussi la version Kegel en stock, que j'ai achetée il a une quinzaine d'années, et je sais que Gielen est une référence.
Mais là ce soir j'avais envie d'écouter Boulez.


Là, je réitère mon étonnement initial: sachant ton peu de goût pour l'opéra en général et pour ce genre de musique atonale austère (tu m'accorderas que, par exemple, la Sinfonia de Berio passe mieux que ce Schoenberg-là)... si je l'avais lu, ça m'aurait frappé.
Mais alors, pourquoi avoir envie de réécouter ce Boulez-là (qui n'a rien de rédhibitoire en soi, mais que, personnellement, je n'ai jamais eu envie de réécouter)?
(Je ne garde pas un super souvenir de Kegel, alors que c'est un chef que j'aime beaucoup, en général.)


Smile C'est sûr que la musique atonale austère ne m'attire pas a priori. Ca dépend surtout de ce que l'oeuvre m'inspire. Hier soir, Le Radeau de la Méduse de Henze, j'ai adoré.
En l'occurrence, je découvrais la version Boulez, dans des conditions de réceptivité propices à apprécier l'oeuvre, conforme à mon souvenir (effectivement je ne m'y affaire pas souvent) : je m'ennuie un peu dans l'Acte I, mais la suite je l'ai écoutée deux fois d'affilée, en regrettant l'absence du troisième acte.
Cet orchestre crépitant et torride, ces effets instrumentaux déliquescents, ça fait mouche. Et puis le Concertgebouworkest dirigé par Boulez, quand même...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3898
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Dim 26 Avr 2015 - 23:35

Mélomaniac a écrit:
Cet orchestre crépitant et torride, ces effets instrumentaux déliquescents, ça fait mouche. Et puis le Concertgebouworkest dirigé par Boulez, quand même...
Ah, oui, vu comme ça, c'est sûr: dans mon souvenir, Boulez tire ça (ce qui étonne, d'ailleurs, quand on a entendu sa première version) vers une espèce d'hédonisme orchestral vénéneux un peu à la Salomé.
Pour moi, cela se fait un peu trop au détriment du drame (et de la réflexion de Schoenberg sur le statut de la parole et, plus globalement, sur le texte biblique). Mais en effet, c'est assez propre à séduire un orchestrophile comme toi.
Mais tu m'as donné envie de réécouter cette version, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16450
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Lun 27 Avr 2015 - 13:10

Mélomaniac: "Cet orchestre crépitant et torride, ces effets instrumentaux déliquescents, ça fait mouche. Et puis le Concertgebouworkest dirigé par Boulez, quand même..."

Attends d'entendre la furia Gielen la dedans. Basketball

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18945
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mar 26 Mai 2015 - 11:20

Nouvelle version qui va sortir le 1er juillet à la FNAC :


Gürzenich-Orchester Köln
Direction : Markus Stenz

Waldemar : Brandon Jovanovich
Tove : Barbara Haveman
Stimme der Waldtaube : Claudia Mahnke
Klaus-Narr : Gerhard Siegel
Bauer : Thomas Bauer
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mar 26 Mai 2015 - 11:32

Est-ce que c'est l'endroit pour parler du Survivant de Varsovie ?
Quelle version, selon vous ?
Pour moi : Tomlinson/Sinopoli, Dieskau/Abbado, Hermann/Zender ; je connais Craft/Varcoe (Koch) mais pas Craft/Wilson-Johnson (Naxos), ni Leinsdorf/Milnes qui m'intrigue (Milnes, surtout que j'imagine a priori mal en narrateur "seul").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   

Revenir en haut Aller en bas
 
Schoenberg - Opéras et oratorios
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Schoenberg - Opéras et oratorios
» Arnold Schoenberg (1874-1951)
» Gurrelieder de Schoenberg
» Mendelssohn: Oratorios (Elias ; Paulus)
» Schoenberg - Discographie sélective

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: