Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Aleksandr Konstantinovitch Glazounov

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Hein ?
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 651
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 29 Nov 2007 - 17:28

Allez, je me dévoue ! Rolling Eyes

Glazounov m' intéresse depuis que j' ai lu, entre autre sous la plume de Chostakovitch (qui ne tarie pas d' éloge sur lui dans ses mémoires) qu' il était très précoce, qu' il avait écrit sa première symphonie vers 16 ans, après seulement deux ans d' études sous la férule de Rimski-Korsakov ("Son développement musical ne progressait pas de jour en jour mais d' heure en heure, littéralement!"), qui par la suite refusa de poursuivre son enseignement ("Vous apprendrez mieux tout le reste en composant!"), qu'il ne pratiquait à l' origine aucun instrument mais par la suite touchait à tous (anecdote savoureuse de Chosta prétendant qu' un corniste (je crois!), ne pouvant trouver une note aussi basse que celle de la partition, Glazounov lui prit l' instrument des mains et après quelques essais, trouva la note!), qu' il était encensé par le groupe des cinq, qu' il était doté d' une mémoire incroyable, qu' il était un fin pédagogue (Chosta a suivi son enseignement au conservatoire) et qu' il était fin saoûl du matin au soir !(toujours dixit Chosta)

Du coup, j' ai acheté par curiosité et au hasard du marché de l' occasion (on a pas toujours le choix, hélas!) un CD à bas prix de la symphonie No. 1, couplé avec la 6, d' une intégrale qui me parait ma foi assez honnête, autant que je puisse en juger: BBC National Orchestra of Wales, conducted by Tadaaki Otaka.
Je n' ai pas écouté la 6 car j' ai envie de les découvrir dans l' ordre chronologique mais la première est réellement prometteuse. On y retrouve un peu la patte de Rimski, moins son talent d' orchestrateur. Mais le plus frappant pour moi a été, dans l' écoute de l' Adagio, d' entendre quelques touches de minimalisme Américain, voir Glassien (les fameux pin-pon, pin-pon... ) Glazounov serait-il à l' origine de ce mouvement ? Shocked


A vous !
Wink


Dernière édition par le Ven 30 Nov 2007 - 14:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8187
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 29 Nov 2007 - 17:35

Dans ton titre, tu as écrit "Galzounov".Very Happy
Si tu pouvais éditer (pour la fonction recherche) Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hein ?
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 651
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 29 Nov 2007 - 17:58

Shocked oups... !


C' est réparé, merci ! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Biron
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12332
Age : 26
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 29 Nov 2007 - 18:00

Connais pas ses symphonies, et faut que je me trouve ça.

Par contre, c'est hors topic, mais si ça te branche, le concerto pour sax est superbe Wink Cf topic sur le saxophone quelque part Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Ven 30 Nov 2007 - 2:09

Bon, ça ressemble plutôt à un sujet général ça.
Je déplace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hein ?
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 651
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Ven 30 Nov 2007 - 14:15

Ah ! Confused

Bon, je renomme alors, mais j' aurai bien aimé avoir aussi des conseils discographiques. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 72
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Dim 2 Déc 2007 - 17:03

J'ai l'intégrale de sa musique symphonique parue chez Naxos en 17 ou 18 CD.
Il y a donc ses 8 (ou plutôt 9) symphonies, que tu pourras écouter dans l'ordre si c'est ce que tu veux Wink La première est proche du style de Rimski, ce qui est logique. Mais pour les autres je ne vois pas de grandes différences de style.
Personnellement je les aime toutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanislas Lefort
Baroqueux fou
avatar

Nombre de messages : 2477
Localisation : Aux trousses du fantôme de l'Opéra !
Date d'inscription : 11/06/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Lun 3 Déc 2007 - 18:02

J'ai quelques-unes de ses symphonies... quelques ballets ou poèmes symphoniques (Stenka Razin par ex).

J'aime bien. Dans les symphonies, j'aime bien ses scherzos.

Enfin, pour lui, je ne jure que par Neeme Järvi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ahbon.free.fr/Ars_Musica.html
Jules Biron
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12332
Age : 26
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Lun 3 Déc 2007 - 18:03

Et Jean-Yves Fourmeau pour le concerto pour sax !

Okay, j'arrête le mode redondant Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Sam 28 Juin 2008 - 10:37

Il faut que je vous parle de ces deux symphonies de Glazounov découvertes hier soir.

S'il me faut commencer par une introduction générale, je dirais que le style de Glazounov me semble plus proche du groupe des Cinq que de la modernité russe incarnée par Prokofiev et Chostakovitch. Librement romantique, parfois sentimentale, sa musique se situe clairement dans une perspective XIXè siècle, aux influences variées: Liszt, Dvorak, Schumann, Borodine, Tchaïkovski... Les deux oeuvres que j'ai pu entendre sont inégales mais très intéressantes, et à mon avis, malgré les inspirations diverses de Glazounov, plutôt personnelles.

La Deuxième symphonie, en particulier, est très inégale, et un peu longue sans doute: 45 minutes, c'est beaucoup pour une oeuvre de jeunesse. Glazounov s'y montre très influencé par l'école russe, même si dans le premier mouvement c'est Liszt qui est à la fête: le matériau en lui-même est plutôt attrayant et de nature slave, mais la façon un peu bavarde que Glazounov choisit pour le développer me semble très proche du compositeur hongrois. Dans ce premier volet, il y a des longueurs et des faiblesses, mais aussi un équilibre, une orchestration assez fine, une beauté d'ensemble qui rend l'écoute très agréable. Je ne suis pas certain qu'il y ait beaucoup à fouiller là dedans, mais on ne s'endort pas non plus. Les mouvements centraux me semblent pour ma part beaucoup plus inspirés: le deuxième, avec ses appogiatures orientalisantes, ses couleurs romantiques, sa nostalgie "nationaliste", me paraît proche du monde de Borodine - les Steppes ne sont pas loin. Très beau moment de poésie franche et sans détours, qui ne dégouline pas de façon exagérée, mais exhale de très jolies mélodies et une orchestration agréable, qui emploie la harpe de manière "authentique". Ce volet n'a pour moi rien à envier à la 2è de Borodine. Le scherzo est également très réussi: ses rythmes un peu sauvages et son ton menaçant évoquent Dvorak; le discours progresse toujours très vite et malgré la longueur du mouvement (huit minutes), on ne s'ennuie pas un instant. De plus, Glazounov utilise l'instrumentation de façon très habile, notamment la flûte, cristalline et tourbillonnante dans le thème principal. Le finale est malheureusement moins intéressant: il a peu de personnalité et la thématique, déjà banale à la base, ne se renouvelle guère. Ca se laisse écouter, mais on oublie très vite.
Dans l'ensemble, une oeuvre quand même agréable et bienvenue, avec de très beaux moments, qui mériterait d'être un peu plus connue si on lui pardonne ses faiblesses.

La Septième symphonie est dite Pastorale: c'est tout dire des intentions de Glazounov ici. Le premier mouvement est extrêmement cousin avec celui de la 6è de Beethoven: aucun emprunt direct, encore heureux, mais une familiarité très notable dans la construction du matériau (des dialogues de cordes et de bois, ou de bois entre eux, avec les cors qui pavoisent dans le fond), le tempo, le début, la thématique elle-même. Au moins, l'on sait où l'on va, et franchement, Glazounov s'en tire très bien, dépassant le simple plagiat pour créer une musique poétique, évocatrice des toundras russes, à la réelle personnalité. Beaucoup de variété ici, même si le thème principal revient de façon récurrente - c'est superbe et si on oublie l'ombre de Beethoven, très plaisant à écouter. Le deuxième mouvement est un Andante qu'on pourrait penser dégoulinant, mais qui, au contraire, est d'une retenue exemplaire: les harmonies sont plutôt dissonnantes dans les premières pages, le climat équivoque, on ne saurait dire de cette musique qu'elle est vulgaire ou complaisante. La section centrale s'abandonne et chante de façon émouvante les paysages russes: très beau. Le scherzo est un peu moins intéressant, mais sympathique quand même: très court, il a le mérite de ne pas s'étaler et la concentration du matériau le rend finalement assez convaincant, même s'il n'est pas passionnant. Là encore le problème de l'oeuvre est le finale: après un joli choral aux cordes façon Tchaïkovski, Glazounov me semble se perdre un peu en développements bavards et sans beaucoup de consistance, ce qui engendre une logique baisse de tension. Cela dit, il y a de beaux moments de lyrisme aussi et ça passe assez vite.
Une oeuvre pour le coup très réussie, qui n'a pas à rougir devant Beethoven ou Vaughan Williams, et qui m'a pour ma part tout à fait convaincu d'explorer un peu plus ce compositeur mésestimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Sam 28 Juin 2008 - 11:33

En lisant ce topic, je me suis aperçu que j'avais les symphonies 5 et 6 de Glazounov, faudra que je réécoute, car je m'en souviens vraiment plus. Les 2 sont dirigées par Vladimir Fedosseev à la tête du Grand orchestre syhmphonique de Radio et Télévision de l'URSS, vinyl Melodya du temps où c'était difficile à trouver en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Sam 28 Juin 2008 - 11:55

la 5ème de Fedosseyev est la meilleure version que je connaisse (j'ai ce vinyl Mélodya, en revanche pas celui de la 6ème, à mon avis les deux ne tiennent pas sur un seul 33t)
Glazunov est clairement le dernier compositeur russe "classique" au sens de pré-révolutionnaire, sa dernière symphonie achevée date de 1905, entre temps il a réécrit tout Borodine. Plus que Taneyev, il est le successeur direct de Tchaïkovsky, mais ses oeuvres ont aussi inspiré les modernes. Cette 8ème symphonie a joué un grand rôle dans l'éducation artistique de Stravinsky dont l'opus 1 est calqué sur la symphonie en mi bémol.
Bien que très classique, Glazunov en tant que directeur du conservatoire de Leningrad a joué un rôle important dans la nouvelle école russe, il a toujours défendu Chostakovich, même s'il critiquait sa musique. Il s'est battu pour la musique moderne jusqu'à son départ de Russie.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 72
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Sam 28 Juin 2008 - 12:48

Comme toujours, Spiritus a le don de nous faire partager ses émotions Very Happy

Comme je l'ai dit plus haut, j'aime beaucoup Glazounov, qui se place en effet dans la continuité de Rimski (la 1ère symphonie en particulier), et de Tchaïkovski mais en moins tragique. Rien dans sa musique ne laisse pressentir Stravinski, Chostakovitch ou Prokofiev.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Sam 28 Juin 2008 - 20:22

vu ton commentaire Sud273, je vais les réécouter avec d'autant plus de plaisir. Oui, les 2 symphonies sont sur 2 vinyls distincts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Sam 28 Juin 2008 - 21:00

Quelqu'un sait ce que donne son concerto pour violon ? je dois avoir ça quelque part joué par Oistrakh mais jamais écouté... Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Sam 28 Juin 2008 - 21:00

C'est une oeuvre qui a excellente réputation, l'une des plus connues de Glazounov, je crois. Malheureusement je ne la connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Sam 28 Juin 2008 - 21:07

Spiritus a écrit:
C'est une oeuvre qui a excellente réputation, l'une des plus connues de Glazounov, je crois. Malheureusement je ne la connais pas.

Hop ! au boulot, Spiritus !


Maintenant, on attend le compte-rendu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Sam 28 Juin 2008 - 21:28

magnifique concerto, assez court (une vingtaine de minutes), avec les deux derniers mouvements enchaînés. le thème d'entrée, commençant dans les graves est inoubliable, parcouru de glissandis du plus bel effet. S'il y avait un modèle à invoquer ce serait plutôt le 3ème concerto de Saint-Saens que tout autre concerto russe (celui d'Arensky pourrait s'en rapprocher).
L'utilisation de la harpe, certaines atmosphères pré-impressionnistes, une langueur très belle-époque, la splendeur de l'orchestration pourrait évoquer le poème de Chausson, sur un mode radieux. L'enchaînement sur cadence des deux derniers mouvements évoque bien le moment un peu similaire du concerto de Tchaïkovsky, mais la mélodie du rondo, son thème martial qui s'évade dans une alternance d'harmoniques et de pizzicati, ponctué par les timbales regarde à nouveau du côté de Saint-Saens. Le finale emporte tout sur son passge, on peut difficilement s'empêcher de "diriger".
Je ne me souviens pas d'un enregistrement d'Oïstrakh, mais il y existe une célèbre version Heifetz. Dans les modernes, Julia Fischer en a donné une très bonne interprêtation.

Dans le domaine concertant Glazunov a produit une suite de chef d'oeuvres, les deux concertos pour piano, le concerto-ballata pour cello (et beaucoup d'autres pièces isolées pour cet instrument) jusqu'au tardif concerto pour saxophone. A mon avis, tout cela est supérieur aux symphonies, et à placer comme sa musique de scène pour Le Roi des Juifs au rang des incontournables.
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Dim 29 Juin 2008 - 0:42

sud273 a écrit:
Je ne me souviens pas d'un enregistrement d'Oïstrakh
Je l'ai sous la main, un enregistrement de 1947 avec Kondrachine, il dure 21 minutes, c'est court en effet. Je vais écouter ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Dim 29 Juin 2008 - 7:53

Je me joins aux louanges, c'est une très belle chose !

Dites, Meister Sofro, les devoirs de vacances furieusement exotiques, c'est pour le dépaysement ? siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Dim 29 Juin 2008 - 22:52

Je l'ai écouté aujourd'hui, ce concerto pour violon de Glazounov, dans le cadre de mes devoirs de vacances, il est magnifique et très émouvant (il n'a d'ailleurs pas un caractère franchement spécifique de musique russe), et Oistrakh est au meilleur.
Il est issu de ce coffret qui est un résumé de l'art du violoniste: un indispensable du violon que je recommande absolument.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mer 9 Juil 2008 - 15:09

Donc, je finis la Cinquième symphonie: je m'attendais à un chef d'oeuvre et je ne suis pas déçu! c'est beaucoup plus efficace et intéressant que les deux autres symphonies, certes un peu moins "russe", moins slavisant, mais vraiment réussi. Glazounov est ici proche de Dvorak, de Tchaikovski aussi, surtout dans le finale pour ce dernier. Une écriture ardente, riche, personnelle, très agréable, sans détours. Le premier mouvement, noble et allant, est plus rimskien, mais très beau, plein de subtilités, d'un mélodisme charmant, dynamique et spirituel. Le scherzo est carrément génial, avec ces petites phrases mystérieuses de bois, ces crescendi captivants et énigmatiques. Le mouvement lent est très émouvant, sans rien de slave cette fois-ci, assez tchaïkovskien et dovrakien. Le finale, enfin, est superbe, un peu pompier peut-être, avec ces gros thèmes de marche cuivrés et triomphants, mais totalement enthousiasmant. Un chef d'oeuvre, je vous dis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mer 9 Juil 2008 - 15:11

T'as intérêt à vraiment devenir chef, parce que là, entendre ça dans les salles de concert, tu nous fais rêver.

Il y aura des mesures de rétorsion dans le cas contraire, tu es prévenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mer 9 Juil 2008 - 15:18

bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mer 9 Juil 2008 - 16:07

je pense que Glazounov fait son chemin vers les salles de concert: parallèlement il y a de plus en plus d'enregistrements au disque et pas seulement du concerto pour violon.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mer 9 Juil 2008 - 16:12

sud273 a écrit:
je pense que Glazounov fait son chemin vers les salles de concert: parallèlement il y a de plus en plus d'enregistrements au disque et pas seulement du concerto pour violon.
Manifestement, le pauvret s'est perdu avant d'atteindre la France...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mer 9 Juil 2008 - 16:23

Un jour en 1884, un Français demande à Borodine quels sont les jeunes compositeurs Russes prometteurs. Dans sa lettre du 29-6-1884 il répond: "... Je Vous nommerai en premier lieu Mr Alexander Glazounoff. C'est un talent tout à fait exceptionnel. Etant encore collégien, garçon de 15 ans, il possédait déjà toute la science du conservatoire ; il était maître en fait d'harmonie, contrepoint, formes, l'art d'instrumentation, littérature musicale. Doué d'une mémoire prodigieuse, il savait par coeur toutes les oeuvres remarquables des grands maîtres et des auteurs modernes, et en faisait l'analyse la plus détaillée.".
Fameux éloges d'un grand Russe pour un jeune de 19 ans, alors élève de Rimsky-Korsakov.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mer 9 Juil 2008 - 17:19

La Sixième, maintenant. bounce
C'est dans la même veine que la 5è, légèrement moins réussie, peut-être, mais belle quand même. Le premier mouvement, très animé, est à rapprocher de Rachmaninov: beaucoup de contrastes, de surprises, de modulations, de dramatisme. Aucune longueur: c'est passionnant, on ne voit pas le temps passer. Le mouvement lent est moins poétique que d'habitude, un peu plus sombre, ou plus brillant (moins recueilli), c'est au choix. J'aime bien, même si les explosions cuivrées de la fin me paraissent assez incongrues et pour tout dire, un peu superflues. Le scherzo est là aussi le mouvement le plus réussi: amusant, coloré, sautillant et poétique, il a toutes les qualités. Le finale cède au triomphalisme éclatant: si on aime, c'est très bien, mais sinon, gare au pompiérisme, car ces marches cuivrées et ces formules un peu rebattues, sans être inintéressantes (c'est trop gai et animé pour être ennuyeux), ne sont pas follement originales. Une belle oeuvre quand même, décidément Glazounov vaut le coup d'être entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9416
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mer 9 Juil 2008 - 22:51

Et les saisons, c'est prévu pour quand? Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mer 9 Juil 2008 - 23:01

Tiens, il faut que je les programme, c'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 30
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mer 9 Juil 2008 - 23:06

A vrai dire de Glazunov je ne connais que son concerto pour saxophone et assez superficiellement.
Est-ce dans la même veine que ses autres œuvres, que je sache à quoi j'ai affaire dans le catalogue de Glazou ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 72
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 10 Juil 2008 - 11:11

A mon avis, ce concerto pour saxophone (opus 109a), ainsi d'ailleurs que le quatuor pour saxophones (opus 109), qui sont parmi les dernières oeuvres du Glazou émigré (1931/32) n'ont pas grand chose à voir avec le reste de sa production.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 10 Juil 2008 - 12:29

J'ai dans les mains un superbe concerto pour violon de Glazounov avec Milstein, flamboyant, rayonnant, souverain comme à son habitude, sans excès de sentimentalité, dont je vous livre un extrait:

[lien supprimé]


Dernière édition par sofro le Jeu 31 Juil 2008 - 15:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 10 Juil 2008 - 12:35

C'est extraordinaire, c'est le moins qu'on puisse dire.

(Il faut renommer le fichier en mp3 pour que ça fonctionne.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 10 Juil 2008 - 12:54

DavidLeMarrec a écrit:
C'est extraordinaire, c'est le moins qu'on puisse dire.

(Il faut renommer le fichier en mp3 pour que ça fonctionne.)
J'ai corrigé... décidément... même un nom de fichier incomplet: rien ne vous arrête !













Comme en règle générale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 10 Juil 2008 - 13:07

Ca en valait la peine pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 10 Juil 2008 - 14:22

DavidLeMarrec a écrit:
Ca en valait la peine pour une fois.

Je vous en prie... ne sous-estimez pas le plaisir que vous prenez à intervenir...


Même lorsque cela n'en vaut pas la peine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 28 Aoû 2008 - 9:31

étant donné mes étranges fréquentations de "musique de merde", pour citer un de mes éminents collègues, il fallait bien que je me penche sur la Rhapsodie Orientale op.29: cinq mouvements, à programme, pour une durée totale de 27 minutes. C'est du Glazounov, c'est-à-dire qu'on alterne moments d'extase et passages plus creux. Le premier mouvement décrit la ville endormie, avec l'appel des veilleurs de nuit (une quinte ascendante) et la chanson orientale d'un musicien itinérant. Ambiance nocturne, mystérieuse, moins torride que Beni Mora (tout le monde dort, on vous a dit) mais plus émouvante aussi, avec ces thèmes simples et agréables et cette orchestration d'un raffinement extrême (qui n'est pas sans rappeler Vénus de Holst dans ses coloris). A ce moment-là, j'étais en extase: si tout était de ce niveau, l'oeuvre pouvait prétendre au top 10! Le deuxième mouvement, Danse des Jeunes Gens, était un peu plus faible mais très beau tout de même, avec ses orientalismes typiques (le tambourin, le thème) et sa richesse d'écriture. Le troisième s'intitule "Ballade du Vieil Homme". Il s'ouvre par de surprenants accords irréguliers et menaçants scandés lourdement par les basses, qui représentent peut-être la démarche claudicante du vieux schnoque; puis la musique s'embarque dans une méditation contemplative très sombre, étonnamment triste et maussade: l'Orient sur le mode mineur. Inattendu mais superbe. Par contre la fin m'a beaucoup moins plu, et c'est pourquoi la pièce n'a récolté que quatre "Sirop awards" sur la playlist: le quatrième volet est censé décrire le "triomphe général" au retour des troupes, mais c'est bien terne et pas très triomphal; Glazounov a peut-être voulu éviter l'écueil des fanfares de cuivres en confiant le thème, très mobile, aux bois ponctués par les cymbales, mais le résultat ne me convainc pas beaucoup. Enfin le dernier mouvement est plus intéressant: c'est une "Orgie", une sorte de bacchanale déchaînée où les thèmes des mouvements précédents se mélangent, mais la musique m'a quelque peu échappé, et ça m'a paru plus pompier qu'excitant. Je me ferai un plaisir de réécouter ça très bientôt: c'est quand même une oeuvre passionnante et j'ai très envie d'avoir meilleure opinion du finale.

A noter la parenté structurelle avec la Symphonie Fantastique: celle-ci fait Rêves-Bal-scène aux champs-marche au supplice-sabbat, tandis que Glazounov a organisé sa rhapsodie en Soir-Danse-Ballade-Fanfare-Orgie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kermit
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1371
Age : 29
Localisation : Près de Paris
Date d'inscription : 08/09/2005

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 28 Aoû 2008 - 14:08

Pour le concerto pour violon je trouve que la meilleur version est celle de Vengerov dir Abbado . Ce concerto est d'ailleur sur le même cd que le concerto de Tchaikovsky un bon investissement!

J'aime énormément ce concerto, je le trouve brumeux, sombre mystérieux bref magnifique.

Petit résumé ultra subjectif qui je l'espère donnera un peu envie de l'écouter.
Je nous vous ferrais pas un résumé mouvement par mouvement pour la simple raison que tout est très continu et que je pense qu'il s'agit vraiment d'une très grande pièce plutôt que de trois sous unités .

Le concerto débute tapis dans l'ombre , remonte vers la lumière . C'est comme si on était coincé sous une épaisse brume grise. C'est vraiment un autre monde. Une monté pas simple le violon redescend dans l'ombre mais une fois arrivé c'est très délicat, lyrique sans tomber dans le dégoulinant et le violon est dans une sorte d'extase . L'orchestre veut le redescendre dans l'obscurité, le violon se défend pour rester dans cette plénitude . Une fois bien installé , dans la lumière, il est très pétillant, vif et l'orchestre est totalement desembrumé et ne cherche plus à le faire redescendre au contraire c'est l'allégresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Sam 6 Sep 2008 - 21:34

Huitième symphonie. Je suis relativement réservé: ça doit être la faute des interprètes de Naxos, c'est pas mal dirigé mais mou, l'orchestre est banal, capté de loin. La musique en elle-même réserve de beaux moments, mais je trouvais les trois symphonies précédentes plus intéressantes et plus solidement charpentées que celle-ci, qui en 43 minutes, avoue des longueurs. Le premier mouvement est pas mal du tout, assez funèbre et sinistre au début, puis les développements très typiques de Glazounov, pleins d'assurance, sans originalité mais sans pompiérisme non plus, éclipsent cette atmosphère menaçante et établissent un climat plus serein. Le mouvement lent, d'une intensité remarquable, a des échos de marche funèbre au début (l'oeuvre a été composée en 1905), puis la musique se fait plus rêveuse, même si je ne retrouve ni l'orientalisme ni le côté mystérieux qui faisait le charme de la 7è symphonie, par exemple. C'est un peu long de surcroît (12 minutes). Le scherzo est vraiment décevant, totalement statique et aseptisé, la faute en incombe sûrement aux interprètes, au moins en partie. Et le finale, avec son thème de choral, ne présente pas un fol intérêt non plus. Je suis donc plutôt déçu, d'autant que j'attendais beaucoup de cette Huitième vues les précédentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mar 9 Sep 2008 - 17:03

La Mer. C'est magique Shocked à la première écoute (inattentive), je n'avais pas été emballé, mais la seconde m'a plutôt réussi. C'est absolument remarquable, ça a pas mal d'avance au niveau de l'orchestration (on anticipe largement sur les techniques favories des impressionnistes français), au niveau mélodique c'est très inspiré, et la variété de climats est vraiment mémorable. L'histoire est celle d'un type sur une plage qui regarde la mer, qui assiste à une tempête et au retour du calme au crépuscule. Descriptif, quoi, mais vraiment super bien fait, sans aucun pompiérisme (la "tempête" ne nous épargne pas les coups de cymbale, mais c'est fait de façon raisonnable, sans abus), et avec des moments de pure magie (la harpe!). Vraiment génial, pas du tout honteux face à Debussy.

Ballade op.78. Ca dure 15 minutes, mais on ne voit pas toujours la nécessité de cette oeuvre parfois assez rimskienne (comme La Mer, d'ailleurs, souvent plus viennoise que russe, dont de larges bouts n'attirent pas franchement l'attention: le début est joli, sans créer un climat marquant; la section centrale, chevaleresque, est typiquement le genre de trucs pas mal faits qui ont pu faire taxer Glazounov (très injustement) de compositeur académique et pompier. Seule la fin est vraiment intéressante, avec une orchestration beaucoup plus raffinée qui met très bien en valeur les harmonies finalement assez mystérieuses et énigmatiques de l'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freia
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 395
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 11 Sep 2008 - 17:09

Je ne connais Glazounov que par le biais du... ballet ! Raymonda est l'une des meilleures musiques de ballet classique que je connaisse (genre qui comporte de nombreuses nullités, c'est vrai). Mais du coup, après avoir lu vos avis, je crois que je vais tenter d'explorer le corpus symphonique. Si on résume, il existe une intégrale chez Naxos, mais il vaut mieux aller à la pêche au Fedosseev et Jaarvi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 11 Sep 2008 - 19:15

oui, Naxos, c'est vraiment très mou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Jeu 11 Sep 2008 - 20:32

Les avis sur l'intégrale Anissimov chez Naxos ne sont pas aussi tranchés. Il me semble que Sud n'en pense pas de mal, Joachim les apprécie beaucoup. Pour ma part j'ai finalement acheté pour une bouchée de pain l'intégrale Polyanski. J'ai pu voir que les volets indépendants étaient assassinés sur classicstoday.com : trop mou, mauvais chef, etc. J'écoute les symphonies dans l'ordre depuis quelques jours et franchement je suis très agréablement surpris, je suis en train de revenir sur mes a prioris sur ce compositeur : la 8ème par Jarvi m'avait particulièrement ennuyé et donné une fausse idée de sa musique.

Quand j'aurais fini je veux les entendre par Svetlanov ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent.1976
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 42
Localisation : Côte d'Or
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Ven 5 Déc 2008 - 19:31

J'ai découvert aujourd'hui et écouté (j'étais en congé Very Happy ) l'intégrale des symphonies de Glazounov par Rozhdestvensky et son orchestre du ministère de la culture d'URSS (Olympia) Very Happy Very Happy Very Happy

Ah cet orchestre avec ses cuivres éclatants et ses percussions percutantes... J'adore thumright

Après une première écoute, j'aime vraiment Very Happy


Dernière édition par vincent.1976 le Ven 5 Déc 2008 - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Ven 5 Déc 2008 - 21:48

Après lecture du message de Spiritus concernant la 6 ième (La Mer, 1897) que je ne connais pas:
Je n'ôse penser que Glazounov connaissait la "Mer" de Paul Gilson (1890). Pourtant il (A.G.) était en correspondance avec la famille Merci d'Argenceau qui connaissait aussi et logeait le petit groupe (sauf Moussorgski et Tchaikovski).
Mais je ne pense pas que Gilson était introduit chez les d'Argenceau.
David a des spécimens sonores des deux, il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent.1976
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 42
Localisation : Côte d'Or
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mer 17 Déc 2008 - 9:48

Dis moi Spiritus, continues tu ta découverte des oeuvres de Glazounov ?

As tu déjà écouté la symphonie n°4 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Mer 17 Déc 2008 - 11:44

malheureusement non, j'en suis resté aux 2-5-6-7-8. Mais c'est prévu pour les vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crafty
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Sam 3 Jan 2009 - 23:59

Assez impressionnantes ses symphonies (dis-je en n'ayant écouté que les 5 premières).

J'ai vaguement regardé ce topic car je ne connaissais Glazunov que de nom (et un peu de réputation). Puis je me suis laissé tenté par les retours de Spiritus. Et j'ai acquis les Symphonies, puis les ai écouté ces derniers jours.

Ca faisait longtemps que je n'avais pas été autant scotché, hormis la seconde et la troisième, plus "banales", le reste n'a été que pur bonheur.

Du coup, je vais m'occuper des suivantes et me réécouter ça.

Des avis sur Raymonda (freia avait l'air d'adorer) ? Parce-qu'un bon ballet, ça ne se refuse pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freia
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 395
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   Lun 5 Jan 2009 - 22:04

oui, Raymonda c'est vraiment très bien (voir le topic sur le ballet dans la rubrique "concerts)^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aleksandr Konstantinovitch Glazounov   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aleksandr Konstantinovitch Glazounov
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aleksandr Konstantinovitch Glazounov
» Alexandre Konstantinovitch Glazounov (1865-1936)
» Les symphonies de Glazounov
» Pleyel Glazounov/Prokofiev RNO/Pletnev/Capuçon
» Classiques du Saxophone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: