Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 27 Sep 2012 - 14:09

Merci David, j'avais trouvé les 2 références avec orchestre, mais aucune n'est disponible dans le commerce ni à la médiathèque de Paris.
On ne trouve que des exemplaires d'occasion à 25 euros...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 677
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 27 Sep 2012 - 20:26

Je viens d'écouter à votre instigation Sancta Susanna d'Hindemith; C'est un peu austère, cela sonne oratorio; pas désagréable mais pas sidérant non plus.

Cela n'égale pas la plupart des autres compositeurs cités dans le post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5009
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 27 Sep 2012 - 22:49

Xavier a écrit:
Merci David, j'avais trouvé les 2 références avec orchestre, mais aucune n'est disponible dans le commerce ni à la médiathèque de Paris.
On ne trouve que des exemplaires d'occasion à 25 euros...

J'ai failli commander le Ruzicka à 26 euros sur Amazon, mais finalement j'ai préféré Die ersten Menschen à 14 euros... Je ne connais pas du tout Rudi Stephan, mais je crois que pour ce genre de musique mes goûts sont assez similaires à ceux d'Arnaud (même les Gurrelieder, allez j'avoue...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15880
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 27 Sep 2012 - 23:17

Oui ce sera intéressant de confronter nos ressentis respectifs concernant Rudi Stephan. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5009
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 27 Sep 2012 - 23:38

Volontiers ! Very Happy
Avant ça je vais faire une petite cure de Mozart (j'ai des versions de Don Giovanni et de la Flûte à comparer bounce ), et réécouter Die Gezeischneten...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 27 Sep 2012 - 23:47

malko a écrit:
Je viens d'écouter à votre instigation Sancta Susanna d'Hindemith; C'est un peu austère, cela sonne oratorio; pas désagréable mais pas sidérant non plus.

Cela n'égale pas la plupart des autres compositeurs cités dans le post.

Austère?

C'est très riche harmoniquement, l'orchestre est clair, plein de soli, de passages chambristes... l'adjectif austère m'étonne beaucoup ici.
Tu n'as pas dû suivre le texte pour trouver que cela sonne oratorio. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5009
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 27 Sep 2012 - 23:55

Tiens j'ai mis ça aussi dans mes fiches, ainsi que Zemlinsky et Schoeck (je connais très mal le premier et pas du tout le second)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 27 Sep 2012 - 23:57

Après, si tout le monde trouve que Sancta Susanna c'est juste pas mal, tant pis, ça sera un coup de coeur tout personnel que personne ne comprend, c'est pas grave. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5009
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 27 Sep 2012 - 23:58

Ah ça non. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 677
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 28 Sep 2012 - 8:54

Xavier a écrit:
[C'est très riche harmoniquement, l'orchestre est clair, plein de soli, de passages chambristes... l'adjectif austère m'étonne beaucoup ici.
Tu n'as pas dû suivre le texte pour trouver que cela sonne oratorio. Smile

Non, en effet, je ne disposais pas du livret.

Je ne sais donc pas ce qu'elle chante mais c'est pas franchement gai à l'écoute; cela j'en suis sûr. Austère encore car tout en étant un "opéra" cela évite toute amorce lyrique et qu'il y une telle "réverbération" constante dans le chant qu'on s'imagine dans une église.

Encore une fois, ce n'est pas du tout déplaisant mais cela ne m'enthousiasme pas comme Schreker, Schulhoff, Ullmann...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 28 Sep 2012 - 12:38

Tu trouves ces derniers plus lyriques?

Quant à la réverbération... tu as écouté quelle version?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 677
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 3 Oct 2012 - 21:23

Xavier a écrit:
Quant à la réverbération... tu as écouté quelle version?

RSO Berlin, Albrecht.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 3 Oct 2012 - 21:29

Sinon Tortelier est très bien, chez Chandos. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17518
Age : 23
Localisation : Wien
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 21 Aoû 2013 - 21:32

Xavier a écrit:
sud273 a écrit:
Penthesilée de Shoeck, je crois que j'avais écrit quelques mots dessus, ça m'avait fait un choc à l'époque (il faut passer l'aridité des 5 premières minutes), une expérience assez unique orchestralement (il n'y a pas de violons dans l'orchestre par exemple). Vraiment une très belle oeuvre, j'ai vainement cherché à me procurer d'autres oeuvres de Schoeck.
Si si, il y a bien des violons, très clairement, même s'il ne sont pas toujours très présents c'est vrai.

Rubato a écrit:
Je l'ai reçu ce matin:



C'est l'électrochoc. Cet opéra m'a fortement impressionné.
On ne reprend son souffle qu'à la fin. C'est d'une violence! Pour les interprètes, les rôles doivent être très difficiles à tenir.
De rares moments d'accalmie, pendant lesquels alternent chant et sprechgesang: la belle rencontre entre Achilles et Penthesilea, vers le milieu de l'opéra, et vers la fin également, Penthesilea devant le corps d'Achille.
La formation de l'orchestre favorise les couleurs sombres (très peu de violons) et aussi les couleurs guerrières, avec les percussions, les pianos (2) et les trompettes.
Schoeck disait: "La pièce doit avancer comme une implacable tempête" et c'est exactement cela que l'on ressent. C'est un déchaînement, et on n'en ressort pas indemne.
Ce soir j'ai fait la découverte d'un grand opéra.
Il faudrait une réécoute pour ma part pour dire si c'est un "grand opéra" (surtout que suivre un livret allemand sans traduction et avec uniquement un synopsis anglais pour s'aider, c'est pas évident), mais c'est superbe oui, très prenant, très réussi. (et ça mérite d'être davantage joué, c'est certain)
On a de la chance en plus, ce disque Albrecht est remarquable! (quelques notes un peu basses de Dernesch si on veut pinailler)
Le son est quasiment de la qualité d'un enregistrement studio.
L'alternance chant et parlé (je ne crois pas qu'il y ait de sprechgesang proprement dit) est très bien venue, l'orchestration superbe. (à certains passages au début on pourrait penser à Schreker par certaines irisations ou par la présence du piano mais c'est fait de façon très différente et ça sonne nettement plus brut, plus sombre, plus sec, on est à peu près dans le même monde musical que Schreker/Strauss mais avec un type d'orchestration assez différent en fin de compte)
A écouter absolument!
Je rebondis sur cet opéra et le disque Albrecht.

Pour le livret, le texte est de toute façon celui de Kleist, coupé dans les tirades un peu longues et seulement à partir de la scène 6, qu'on trouve en français traduit par Julien Gracq, le problème étant que cette traduction n'est pas en vers et qu'elle est peu littérale mais Gracq est génial.
Le livret est indispensable pour sentir le climat de cet opéra, qui est assez épuisant et paroxystique, impression renforcée par les particularités de l'orchestration et la concentration dramatique. Le degré de violence est supérieur à celui d'Elektra (dont l'oeuvre descend en droite ligne dans sa veine antico-barbare) ; le duo d'amour formant alors une respiration, une reprise de souffle au milieu de la densité de l'oeuvre. Quoi qu'il en soit une musique extrêmement intéressante et parfaitement adaptée au texte de Kleist.

Le disque Albrecht accentue l'impression d'étouffement : la prise de son met en avant les voix, voix assez brutes et brutales, mais toujours très en style et très expressives. Orchestre un peu en retrait, on n'en profite peut-être pas complètement, cependant cette oeuvre refuse la volupté sonore (d'où la réduction du nombre de cordes etc.).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 914
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 22 Aoû 2013 - 10:26

DavidLeMarrec a écrit:
Assez beaux lieder postromantiques, un concerto pour piano un peu korngoldien (en mieux), et la Herbstymphonie, totalement démesurée, superstraussienne et délirante.

Ca te va comme portrait ?

Le 2ème concerto pour piano "Castelli Romani" est très beau aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 914
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 22 Aoû 2013 - 10:29


J'ai découvert "Penthésiléa" après "Venus". Les deux opéras se ressemblent assez peu, ce qui semble prouver que Schoeck savait se renouveler...Un tous cas, je peux dire que "Penthésiléa" de Schoeck a été pour moi un grand choc! C'est fulgurant! coucou 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 914
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 22 Aoû 2013 - 10:30


Pour Marx, j'oubliais : trois magnifiques quattuors à cordes! coucou 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 851
Age : 48
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 22 Aoû 2013 - 11:34

Positionnement de drapeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5009
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Dim 6 Oct 2013 - 14:45

Je suis en train d'écouter Die ersten Menschen de Rudi Stephan sans le livret et en faisant autre chose, et je trouve ça vraiment très beau drunken .
C'est moins luxuriant orchestralement, moins foisonnant et étrange (ou "moderne") que Schreker — je serais tenté de dire moins racoleur, mais aussi sans doute moins original —, finalement très différent mais non moins envoûtant : j'y entend nettement plus de tournures debussystes et bartokiennes, davantage de Strauss aussi mais avec bien plus de mystère et d'onirisme (de par un langage harmonique nettement plus modal et centré sur la sonorité, une orchestration plus transparente à mes oreilles), et finalement, tout bêtement, bien plus de post-wagnérisme assumé comme tel (et non pas rococo-choucroutisé comme chez Strauss Mr.Red ni propulsé sur orbite comme chez Schreker).

En fait cette musique m'est délicieusement familière sans que je sache toujours clairement pourquoi — en fait tout simplement parce qu'elle baigne dans une époque de l'histoire de la musique que je connais assez bien, avec ses diverses influences plus ou moins conscientes : l'impression est assez analogue à celle produite par Flammen de Schulhoff (que je vais réécouter), quoique transposée dans une esthétique nettement antérieure et moins sophistiquée.

Bon, cela dit il me reste à l'écouter avec livret et plus attentivement (moyennant quoi il n'est pas impossible que mes impressions changent un peu).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 8 Jan 2014 - 2:14

Il faudra peut-être faire un fil Schoeck quelque jour...


Dans 'Playlist' :

Xavier a écrit:
Schoeck: Lebendig begraben/DFD, Rieger

 Very Happy Very Happy Very Happy Smile +

Formidable. (même si je ne sais pas ce que dit le texte...)
Le texte de Keller est assez expansif, dans le genre romantisme grandiose. C'est un peu de la même eau que la Fin de Satan de Hugo, ça rugit de tous côtés. La musique de Schoeck est bien paisible en comparaison. Musicalement, on est quelque part entre le Notturno (qui utilise aussi un poème de Keller, mais sensiblement plus apaisé) et la fureur tranchante de Penthesilea. (Personnellement, j'aime moins que l'un et l'autre, mais ça s'écoute très bien quand même.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 8 Jan 2014 - 2:32

Oh oui, ça s'écoute bien.
J'ai écouté un peu distraitement, mais il y a des moments vraiment remarquables.  Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 8 Jan 2014 - 2:36

Tout à fait, mais irrégulièrement réparties : pas mal de psalmodie un peu sèche musicalement et assez en deçà de la force du texte. Néanmoins, ça mérite écoute, ça fait partie des œuvres de Schoeck qui ne sont pas tièdes, et je ne suis pas sûr qu'elles soient majoritaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 8 Jan 2014 - 2:40

Essaie quand même de le réécouter avec le texte, parce que c'est assez puissant dans son genre. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 8 Jan 2014 - 2:42

Surement, mais je ne comprends toujours pas grand chose à l'allemand... (et il n'y a aucune traduction dans le disque)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 8 Jan 2014 - 2:51

Depuis tout ce temps, tu n'as même pas essayé Emily !
Tiens, en deux secondes :
http://www.recmusic.org/lieder/show_poems_in_group.html?CID=1219 . Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 914
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 8 Jan 2014 - 9:13

starluc a écrit:

J'ai découvert "Penthésiléa" après "Venus". Les deux opéras se ressemblent assez peu, ce qui semble prouver que Schoeck savait se renouveler...Un tous cas, je peux dire que "Penthésiléa" de Schoeck a été pour moi un grand choc! C'est fulgurant! coucou 

Idem pour moi. J'ai adoré les deux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 8 Jan 2014 - 9:58

DavidLeMarrec a écrit:
Depuis tout ce temps, tu n'as même pas essayé Emily !  
Tiens, en deux secondes :
http://www.recmusic.org/lieder/show_poems_in_group.html?CID=1219 . Smile

Merci!

Là encore j'étais en train de me dire que j'écoutais un truc tellement peu connu, que ce n'était pas la peine de chercher sur Recmusic...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 21 Aoû 2014 - 14:48

Dites, à part le bout symphonique de rien du tout chez HMV, vous avez déjà pu trouver des pièces de Franckenstein (Clemens, Freiherr von) ?

Les descriptions sont alléchantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18774
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 21 Aoû 2014 - 15:15

DavidLeMarrec a écrit:
Dites, à part le bout symphonique de rien du tout chez HMV, vous avez déjà pu trouver des pièces de Franckenstein (Clemens, Freiherr von) ?

Les descriptions sont alléchantes.

J'ai trouvé la tête :


Mais je ne trouve pas ça très alléchant Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3133
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 21 Aoû 2014 - 15:17

Zut, Polyeucte m'a grillé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 21 Aoû 2014 - 15:21

De toute façon, vous arrivez trop tard, j'ai ma réponse, je viens de recevoir un MP :

Franco Corelli a écrit:
Vé peux t'aiderr fi tu veux : lé meilleur opéra de Franckenfftein, ché l'ai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3133
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 21 Aoû 2014 - 15:25

pété de rire 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21652
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 4 Mar 2015 - 14:00

Smile Un coup de projecteur mérité sur ce disque qui avait été récompensé par la presse (Diapason d'or).
Je ne connaissais pas bien ce compositeur suisse, et ce programme choral m'a fortement impressionné, par son écriture ferme et forte, que ce soit dans les oeuvres avec orchestre (éclatant Dithyrambe !) que dans les pages a cappella (le vrombissant Maschinenschlacht pour voix d'hommes).


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Othmar Schoeck (1886-1957) :

Trommelschläge, Op. 26
Der Postillon, Op. 18
Dithyrambe, Op. 22
Wegelied, Op. 24
Für ein Gesangfest im Frühling, Op. 54
Kantate, Op. 49
Vision, Op. 63

= Martin Homrich, ténor ; Ralf Lukas, baryton-basse

Mario Venzago, Choeurs et Orchestre de la Radio d'Allemagne centrale (MDR)

(Claves, décembre 2006)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5822
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 5 Mar 2015 - 9:54

Puis-je me permettre de demander une liste ? Procédé toujours utile, pour les pauvres couillons comme moi qui aimeraient découvrir plus en profondeur cet univers qu’ils connaissent mal des compositeurs « décadents » , mais qui ne savent pas où et quoi. Une liste des oeuvres et compositeurs, qui aurait l’avantage de nous éviter d’avoir à fouiller dans les nombreux messages que comporte ce fil ( sommes-nous fainéants .. oui ! Mr.Red )


Je découvre justement Othmar Schoeck, avec Vénus ! C’est une belle surprise, ça dégouline de charme  Smile , « dégouline » et « charme » étant les deux mots clés de mon impression à l’écoute de cette oeuvre ^^ . Non, vraiment j’aime beaucoup !
Du coup je continue, maintenant que je suis chaud, en essayant un autre compositeur qui m’est inconnu : Rudi Stefan ! Die ersten Menschen ...

ça commence bien, encore !  thumleft Encore  bounce !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 914
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 5 Mar 2015 - 10:22


Rudi Stefan, je connais peu. Je crois avoir entendu, dans les années 80, un "poème" (?) pour violon et orchestre qui avait été édité chez Koch / Schwann .

C'est un musicien qui a peu composé : il es mort jeune (à la guerre de 14/18). coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 25 Nov 2015 - 17:22

Mélomaniac a écrit:
Mélomaniac, in playlist, a écrit:



Willem Kersters (1929-1998) :

Ulenspiegel le gueux, ballet en deux actes Op. 67

d'après la légende de Till l'Espiègle

= Edgard Doneux, Orchestre philharmonique de Liège

(Emi, 1976)


Carte postale illustrée par
Karl Blossfeld
(1892-1975)



DavidLeMarrec a écrit:

À quoi cela ressemble-t-il ? De la musique tonale un peu illustrative, je suppose ?

(le disque ne semble plus très disponible Neutral )



Smile Oui la musique reste descriptive, ou du moins support de l'action chorégraphique, -on n'est pas ici dans un ballet symphonique abstrait.
De style assez hétéroclite, et volontiers cinématographique. Ca ressemble à du Arnold ou Walton, mais très dissonant voire atonal. Le langage onomatopéique et percussif (les tambours et caisses sont omniprésents) confère à l'oeuvre une forte empreinte rythmique, souvent éruptive et agressive. Ce relief s'intensifie encore par des couleurs crus, relevées aux bois et cuivres.
Ca et là (au début et à la fin notamment) s'invitent quelques échos de musique médiévale, par la voix de anches criardes (du genre chalemie ou bombarde).
L'oeuvre négocie un habile mélange d'inspiration populaire et de procédés modernistes, et il s'en dégage de prégnantes images (les titres des numéros sont en flamands, je n'ai pas tout traduit, mais d'oreille on perçoit que les péripéties sont nombreuses et collent à l'histoire).


Effectivement, très divers, on trouve par exemple des chorals archaïsants imitant la Renaissance, mais ça reste majoritairement du tonal très sombre, étonnant pour un tel sujet, avec des touches qui imitent la musique Renaissance. Ce n'est pas forcément avenant, mais assez intéressant, et comme le dit très bien Mélo, varié, très rythmique (beaucoup d'ostinatos qui rendent le propos moins abrupts).

Ça me plaît assez, à vrai dire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 6132
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 25 Nov 2015 - 19:38

Rav-phaël a écrit:

Je découvre justement Othmar Schoeck, avec Vénus ! C’est une belle surprise, ça dégouline de charme  Smile , « dégouline » et « charme » étant les deux mots clés de mon impression à l’écoute de cette oeuvre ^^ . Non, vraiment j’aime beaucoup !
Du coup je continue, maintenant que je suis chaud, en essayant un autre compositeur qui m’est inconnu : Rudi Stefan ! Die ersten Menschen ...

ça commence bien, encore !  thumleft Encore  bounce ![/font]

Excellent: j'aime beaucoup cet opéra! Smile

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 914
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 26 Nov 2015 - 9:58


Je ne connais pas "die Ersten Menschen" mais "Venus" : miammm!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 6132
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 26 Nov 2015 - 10:05

starluc a écrit:

Je ne connais pas "die Ersten Menschen" mais "Venus" : miammm!
Moi c'est l'inverse ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 722
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 11 Mar 2016 - 0:14

Rubato a écrit:
Je ne devrais pas tarder à recevoir ceci:



info qui fait remonter le topic, très peu fréquenté
bonjour à tous xavier david et les autres membres j'écoute cet opera en ce moment je l'écouterai en entier il est court salutations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 6132
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 11 Mar 2016 - 8:37

hommepiano a écrit:
Rubato a écrit:
Je ne devrais pas tarder à recevoir ceci:



info qui fait remonter le topic, très peu fréquenté
bonjour à tous xavier david et les autres membres j'écoute cet opera en ce moment je l'écouterai en entier il est court salutations

Ah oui, bel opéra de Kienzl ! Belle version.
...mais pas si court que cela; 2h30 environ. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3133
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 9 Juin 2016 - 22:40

Benedictus, en Playlist, a écrit:
Schoeck: Unter Sternen, op. 55
Dietrich Fischer-Dieskau (baryton), Hartmut Höll (piano)
Enr.: Berlin, II.1986
Claves

Sublime. Un cycle plutôt tardif de lieder nocturnes sur des poèmes de Gottfried Keller.
Une écriture mystérieusement évasive et d'un lyrisme très dépouillé, avec toujours ce double travail propre à Schoeck: une façon très particulière de déployer les potentialités de la déclamation dans les sinuosités de l'écriture mélodique, et en même temps de travailler sur des motifs cycliques qui se transforment et s'engendrent.
Interprétation magnifique: la "dernière manière" de DFD, où le chanteur a renoncé aux maniérismes de la période précédente, mais non à une certaine exigence verbale, et où la voix semble parée d'une sorte de patine un peu mate. Accompagnement précis mais au toucher plus "allusif" q'"expressif" de Höll.

Mais en effet, comme le suggère David un peu plus haut, il serait peut être necessaire d'ouvrir un fil dédié à Schoeck. Entre Penthesilea, les lieder (au moins les grands cycles de la fin) et les quatuors, il y a là quand même un corpus objectivement remarquable (outre le fait que ça me parle vraiment de façon très intime).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 591
Age : 40
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 10 Juin 2016 - 12:01

Le Notturno op. 47 pour quatuor et voix est une merveille!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3133
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 10 Juin 2016 - 17:54

Eusèbe a écrit:
Le Notturno op. 47 pour quatuor et voix est une merveille!
Ah, oui, une de mes œuvres-fétiche! (Justement, ce soir j'avais prévu d'essayer la version Genz/Leipzig.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1373
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Sam 11 Juin 2016 - 16:07

Smile J'adore le Nachhall, Op.70, un de mes cycles de lieder préférés !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3133
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Sam 11 Juin 2016 - 19:47

Shocked Tu as la version Hancock/Botstein? C'est bien?
Moi, j'ai juste une version helvético-helvète (Loosli & Loosli, Radio de Berne). Ce sont d'ailleurs les deux seules qui existent, on dirait.

(Et après, tu viendras nous dire "oh, non, je ne suis pas du tout devenue une spécialiste de la niche décadente, c'est juste que mes goûts ont un peu évolué...")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1373
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Dim 12 Juin 2016 - 22:45

Benedictus a écrit:
Shocked  Tu as la version Hancock/Botstein? C'est bien?
Smile C'est cela. Je n'ai pas de point de comparaison, mais ça me paraît excellent.
Se trouve en streaming, si tu veux te faire une petite idée.


Benedictus a écrit:
Et après, tu viendras nous dire "oh, non, je ne suis pas du tout devenue une spécialiste de la niche décadente, c'est juste que mes goûts ont un peu évolué...



hehe Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3133
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Sam 1 Avr 2017 - 1:04


Aloysius Braunschweiger: Symphonie nº1. Herbsteinsamkeit im Berge
Gottfried Rabl / Radiosinfonieorchester Wien
Vienne, IV.2004
CPO


Découverte aujourd’hui de ce Bavarois, exact contemporain de Pfitzner (1869-1949), resté toute sa vie professeur au Conservatoire de Schweinfurt, et dont la carrière de compositeur est demeurée assez obscure (pas de créations «internationales» par de grands noms - tout au plus une exécution posthume de sa 2ᵉ Symphonie par Keilberth à Munich en 1951).

J’ai beaucoup aimé cette 1ᵉ Symphonie d’un sobre postromantisme crépusculaire, au langage assez traditionnel quoique richement chromatique: on est plutôt du côté de Weingartner et de Schmidt que des «décadents» à la Schreker. L’adagio est particulièrement réussi, avec sa cantilène initiale aux cuivres en sourdine sur fond de pizzicati aux cordes graves.

En revanche, le poème symphonique Herbsteinsamkeit im Berge est assez dégoulinant, à la façon du Reger des Böcklin.

Belle prestation du RSO de Vienne dirigé par Gottfried Rabl, auxquels ont doit déjà l’intégrale des symphonies de Wellesz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Dim 2 Avr 2017 - 11:14

J'aurais pu croire tout le reste, mais un décadent qui s'apelle Aloysius, c'était trop cliché pour être honnête.

Très jolie série, encore une fois. kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3133
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Dim 2 Avr 2017 - 11:42

DavidLeMarrec a écrit:
J'aurais pu croire tout le reste, mais un décadent qui s'apelle Aloysius, c'était trop cliché pour être honnête.

Très jolie série, encore une fois. kiss
Heureusement que tu as fini par passer: mis à part Lucien, qui a bien sûr éventé l'inexistence de Martin Leberwurst tout en jouant le jeu, mes poissons d'avril sont passés totalement inaperçu. Trop «niche», probablement: l'an prochain, je ferai une Walkyrie par Bartoli et La Scintilla (avec la Sieglinde de Sumi Jo et le Wotan de Pertusi),  ou un vieux live du Barbier de Séville dirigé par Furtwängler avec Kirsten Flagstad et Ferdinand Frantz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil
» Contemporains japonais sans domicile fixe
» [Rumeur] Tokio Hotel sur Sans Interdit NRJ en septembre ou octobre ?
» Philippe Manoeuvre sans lunettes !
» [#5 Photos de la semaine] Tom sans ses casquettes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: