Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Antonín Dvořák

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5580
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Antonín Dvořák   Sam 15 Déc 2007 - 17:45

J'avais l'intention d'ouvrir un sujet sur la musique chambre hors quatuors à cordes et trio de Dvorák mais, craignant qu'il ne remporte pas un grand succès, je me suis dit que ce fil pourrait servir de discussion générale sur lui.

Je viens de découvrir ses quatuors avec piano.

Le 1er est une oeuvre de relative jeunesse où les influences populaires tchèques sont vues à travers le language du romantisme allemand (on pense à Brahms, avec qui il était ami). Le deuxième mouvement - un thème avec variations - permet à Dvorák de démontrer son talent mélodique. Une oeuvre très plaisante

Le 2ème quatuor est plus intéressant, plus abouti. Après un premier mouvement au souffle presque symphonique par endroits, le Lento distille une douce mélancolie qui gagne en intensité mais sans jamais tomber dans le pathétique. Le troisième mouvement est une valse parcourue en filigrane de figurations slaves. Elle est interrompue par un épisode plus animé avant de réapparaître en clôture. Le Final, très dansant, est à nouveau influencé par des thèmes slaves. Une belle découverte.


Dernière édition par Cello le Lun 28 Avr 2008 - 11:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 26
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 15 Déc 2007 - 17:54

J'ai honte de ne connaître que la symphonie du nouveau monde Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papageno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2164
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 15 Déc 2007 - 17:59

La valse extraite de la serenade pour cordes est magnifique !! Smile

sinon si tu connais que la 9eme symphonie, ecoutes la 7eme aussi, elle vaut le coup surtout le scherzo , apres je te conseille aussi son concerto pour violoncelle avec un troisieme mouvement épique Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 26
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 15 Déc 2007 - 18:03

C'est pas l'envie qui m'en manque, ce sont les sous Mr. Green
Mais c'est vrai que j'adorerais approfondir Dvorak, qui est à mon sens un génie pour raconter des histoire dans sa musique Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5580
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 15 Déc 2007 - 18:57

Wolfy a écrit:
apres je te conseille aussi son concerto pour violoncelle avec un troisieme mouvement épique Wink

Oui, bien sûr, c'est une des très grandes oeuvres du répertoire de l'instrument. Personnellement, j'aime surtout le premier mouvement qui fourmille d'idées. Le deuxième est formidable aussi, oscillant entre douceur presque pastorale et orage (avec un thème sublime au violoncelle après le "coup de tonnerre" dramatique qui marque la transition entre les deux ambiances). Mais franchement, tout le concerto est grandiose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 15 Déc 2007 - 19:46

Eragny a écrit:
C'est pas l'envie qui m'en manque, ce sont les sous
Mais on doit bien trouver ses oeuvres majeures libres de droits !

Là, je viens de vérifier la date pour Tortelier/Ackermann, l'enregistrement a duré de 52 à 56, donc publicationd dernier délai en 57. Le premier janvier prochain, il est indubitablement libre de droits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 32
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 15 Déc 2007 - 20:31

Sinon pour le concerto pour violoncelle, on peut essayer de chercher libre de droits:
-Navarra/Schwarz
-Rostropovich/Talich
-Casals/Szell
-Piatigorsky/Ormandy
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 15 Déc 2007 - 22:00

Wolfy a écrit:
La valse extraite de la serenade pour cordes est magnifique !! Smile

sinon si tu connais que la 9eme symphonie, ecoutes la 7eme aussi, elle vaut le coup surtout le scherzo , apres je te conseille aussi son concerto pour violoncelle avec un troisieme mouvement épique Wink
ah, là je suis bien d'accord, le scherzo de la 7ème est mon morceau préféré parmi toutes les symphonies de Dvorak, puis le 1er mouvement de la 8ème.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 15 Déc 2007 - 22:28

Kia a écrit:
Sinon pour le concerto pour violoncelle, on peut essayer de chercher libre de droits:
-Navarra/Schwarz
-Rostropovich/Talich
-Casals/Szell
-Piatigorsky/Ormandy
...
Bien sûr. Quand je citais Tortelier/Ackermann, c'est que j'ai ça à disposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 15 Déc 2007 - 22:44

En attendant, voici toujours un superbe couple : Leonard Rose et Arthur Rodzinski !

Cadeau, Eragny. fleurs

7 janvier 1945.

http://rapidshare.com/files/53253976/Dvorak_Rodzinski_Rose.zip




Par ailleurs, je rappelle à tous que j'avais mis en place une page prévue exprès pour ce genre de recherche :
http://piloris.free.fr/musique.html .
(Je vais tâcher de la mettre à jour ce soir.)

En deux minutes, je suis tombé sur cette version dans une bonne prise de son, par des semi-pros :
http://www.garageband.com/song?|pe1|WdjZPXLrvP2rYVa2ZmBh .




Et la Septième se trouve par ici :
http://www.peabody.jhu.edu/psorecordings .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 15 Déc 2007 - 23:08

chouette alors, c'est Noël!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 15 Déc 2007 - 23:33

... et pour ceux qui aiment le rugueux, je viens de m'apercevoir que Tortelier/Ackermann date en réalité de 48.

Je vous le mets donc en ligne : http://musicontempo.free.fr/dvorak1948/ (c'est en train de charger).

Parce que la version semi-pro est un peu prudente pour ce type d'oeuvre. Même si personnellement je préfère de loin les versions lyriques sans épaisseur ni raideur. Ici, le son paraîtra sans doute un peu sec (esthétique d'époque). Sans concession.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5580
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Lun 17 Déc 2007 - 18:37

Tiens, justement, Dvorák est un des compositeurs que j'ai le plus envie de découvrir. Je ne connais pour l'instant que le Concerto pour Violoncelle et les quatuors avec piano mentionnés plus haut. Je ne sais pas trop vers quoi me tourner maintenant.

D'un côté, je suis dans une phase musique orchestrale donc, les symphonies semblent toutes indiquées mais j'ai entendu distraitement la 9ème il y a un mois ou deux et elle ne m'a pas marqué plus que ça. Ses poèmes symphoniques ont des titres allèchants mais sont-ils si passionnants que ça? Le Concerto pour Violon, peut-être? Les Danses Slaves?

Sinon, il y a la musique de chambre. Instinctivement, j'irais plus vite vers les quatuors à cordes que vers les trios avec piano mais, globalement, lesquels sont les plus intéressants?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Lun 17 Déc 2007 - 19:58

Les meilleurs, sans aucun doute...
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Lun 17 Déc 2007 - 21:05

Cello a écrit:
Sinon, il y a la musique de chambre.
Il ne faut pas dire: "sinon, il y a la musique de chambre..." mais : "avant tout, et surtout, il y a la musique de chambre..."
La musique de chambre de Dvorak fait partie des choses les plus belles de la musique de chambre, et de la musique tout court: mélange de sève folklorique et de nostalgie profonde...
- les quatuors à cordes op 96, 105, 106 (l'opus 96 étant le plus immédiatement accessible, son mouvement lent est à faire pleurer les pierres): Talich, Kocian, Prazak...
- les trios pour piano notamment le trio op 90 "Dumky" Trio Suk, Beaux arts trio...
- le quintette pour piano et cordes op 81: Richter et les Borodine
- le quintette pour cordes op 97: Kocian...

Le génie de Dvorak est trop méconnu...

Le trio op 90 "Dumky" et le quatuor op 96 "américain" sont des oeuvres idéales pour tester sa sensibilité à la musique de Dvorak, elles sont une anthologie parfaite de tout ce qui est capable d'émouvoir le coeur humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Lun 17 Déc 2007 - 23:40

sofro a écrit:
Le génie de Dvorak est trop méconnu...

Le trio op 90 "Dumky" et le quatuor op 96 "américain" sont des oeuvres idéales pour tester sa sensibilité à la musique de Dvorak, elles sont une anthologie parfaite de tout ce qui est capable d'émouvoir le coeur humain.
Le démon de l'originalité et de la nuance ne vous a frappé trop durement ce soir, j'en suis fort rassuré.

En somme, Dvořák, c'est un peu comme Mantra - une fois qu'on l'a entendu... vous connaissez la suite je pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Mar 18 Déc 2007 - 10:47

DavidLeMarrec a écrit:
sofro a écrit:
Le génie de Dvorak est trop méconnu...

Le trio op 90 "Dumky" et le quatuor op 96 "américain" sont des oeuvres idéales pour tester sa sensibilité à la musique de Dvorak, elles sont une anthologie parfaite de tout ce qui est capable d'émouvoir le coeur humain.
Le démon de l'originalité et de la nuance ne vous a frappé trop durement ce soir, j'en suis fort rassuré.

En somme, Dvořák, c'est un peu comme Mantra - une fois qu'on l'a entendu... vous connaissez la suite je pense

Mais voyez... c'est également un peu comme vous... une fois qu'on vous a entendu et qu'on a tout compris... on connaît la suite... et pourtant...


on ne s'en lasse pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Mar 18 Déc 2007 - 11:20

Quels interprètes préférez-vous pour ses Quatuors ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82208
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Mar 18 Déc 2007 - 13:08

Vazen a écrit:
Quels interprètes préférez-vous pour ses Quatuors ?

http://classik.forumactif.com/discographie-f2/dvorak-quatuors-a-cordes-et-trios-t483.htm Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Mar 18 Déc 2007 - 13:13

Ah oui merci j'étais pas bien reveillé ( il serait temps à 13h15...)
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5580
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Mar 18 Déc 2007 - 18:36

sofro a écrit:
Cello a écrit:
Sinon, il y a la musique de chambre.
Il ne faut pas dire: "sinon, il y a la musique de chambre..." mais : "avant tout, et surtout, il y a la musique de chambre..."


Sans doute...

Ce que je voulais dire, c'est qu'étant dans une phase plutôt orchestrale, c'est vers les symphonies ou les poèmes symphoniques que je pense me diriger. Mais, si c'est la musique de chambre qui doit être découverte en priorité, alors qu'il en soit ainsi. C'est d'ailleurs ce que tu sembles indiquer dans ton message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Mar 18 Déc 2007 - 22:33

mais tout est très intéressant, et ne te prive pas d'une intégrale des symphonies (Kubelik par exemple); reste aussi de nombreux opéras et deux oratorios et toute la musique religieuse (les chants bibliques). C'est magique de voir combien la musique de Dvorak encore à peu près ignorée il y a trente ans -au point que dans la plupart des enregistrements de la Symphonie du Nouveau Monde portait le numéro 5 de l'éditeur, et même d'autres parfois- revient au jour en force.
Quand j'étudiais le piano mon prof ne connaissait que l'humoresque, les valses me sont arrivées en partition grâce à une amie danoise, il n'y avait aucun enregistrement disponible du concerto pour piano, la messe et le Te Deum n'existaient qu'en épais vinyl Supraphon trouvables au prix de longues recherches tous les 36 du mois.
Je n'avais jamais entendu parler des Cyprès, des Amants Bornés, de Dimitri.
Revenir en haut Aller en bas
kik212003
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 39
Localisation : Roquefort la Bedoule
Date d'inscription : 15/01/2008

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Dim 20 Jan 2008 - 18:36

Je suis d’accord avec vous, le plus éblouissant chez Dvorak est sa musique de chambre.
L’écoute de la 9e symphonie peut, à mon sens, être très utilement prolongée par le Quatuor Op.96 et le Quintette Op.97 « Américains ». Deux œuvres splendides.
Le quintette avec Piano Op.81 est également une pure merveille.
N’hésitez pas à vous lancer dans Dvorak, compositeur trop mal connu, mais qui a su écrire des pages magnifiques !!
Ne vous focalisez pas sur la 9e (œuvre magnifique), mais allez également voir du coté de la 7e (quel Scherzo !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Dim 20 Jan 2008 - 18:39

kik212003 a écrit:
Je suis d’accord avec vous, le plus éblouissant chez Dvorak est sa musique de chambre.
Ah non, ah non, moi je ne suis pas d'accord - c'est sa musique sacrée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
kik212003
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 39
Localisation : Roquefort la Bedoule
Date d'inscription : 15/01/2008

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Dim 20 Jan 2008 - 18:43

Au risque de me faire sauter à la gorge, là non, je n'adhère pas.
Sa musique sacrée, j’ai un peu tendance à la trouver … ennuyeuse !
A confirmer, il faudrait que je me réécoute le Requiem et les Chants Bibliques…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Dim 20 Jan 2008 - 18:57

kik212003 a écrit:
Au risque de me faire sauter à la gorge, là non, je n'adhère pas.
Sa musique sacrée, j’ai un peu tendance à la trouver … ennuyeuse !
Le Requiem, le Te Deum ? Par Ančerl/Adam ou par Sawallisch, tu peux ne pas aimer, mais pas trouver ça ennuyeux.


Citation :
A confirmer, il faudrait que je me réécoute le Requiem et les Chants Bibliques…
Je ne pensais pas aux chants bibliques, que je rangeais parmi les lieder. Vieux réflexe. Embarassed

Je voulais parler de la musique religieuse orchestrale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Dim 20 Jan 2008 - 22:00

kik212003 a écrit:
Je suis d’accord avec vous, le plus éblouissant chez Dvorak est sa musique de chambre.
L’écoute de la 9e symphonie peut, à mon sens, être très utilement prolongée par le Quatuor Op.96 et le Quintette Op.97 « Américains ». Deux œuvres splendides.
Le quintette avec Piano Op.81 est également une pure merveille.
N’hésitez pas à vous lancer dans Dvorak, compositeur trop mal connu, mais qui a su écrire des pages magnifiques !!
Ne vous focalisez pas sur la 9e (œuvre magnifique), mais allez également voir du coté de la 7e (quel Scherzo !).

Décidément, c'est mon alter ego ? (Il connaît même l'opus 81...)


DavidLeMarrec a écrit:
kik212003 a écrit:
Je suis d’accord avec vous, le plus éblouissant chez Dvorak est sa musique de chambre.
Ah non, ah non, moi je ne suis pas d'accord - c'est sa musique sacrée !

Ah non ! Vous n'allez pas me le faire fuir avec vos idées ! tutut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Mer 6 Fév 2008 - 21:14



Un disque réellement attachant, et émouvant. Les sérénades op.22 (version pour vents préférable à mon goût à la version pour cordes) et 44 de Dvorak jouées par un ensemble tchèque (czech nonet, Praga, Prague 1998) aux instrumentistes particulièrement doués (quelles sonorités!).
Ils jouent une musique sans prétention, légère, optimiste, colorée, pleine de charme, de délicatesse et de musicalité, d'un accès facile, inspirée de bout en bout, universelle... du Mozart!

Un Dvorak peu dramatique mais génial.
Je range tout de suite cette merveille dans les "indispensables" de la musique, pour ceux qui aiment les vents et les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Mer 6 Fév 2008 - 21:33

sofro a écrit:


Un disque réellement attachant, et émouvant. Les sérénades op.22 (version pour vents préférable à mon goût à la version pour cordes) et 44 de Dvorak jouées par un ensemble tchèque (czech nonet, Praga, Prague 1998) aux instrumentistes particulièrement doués (quelles sonorités!).
Ils jouent une musique sans prétention, légère, optimiste, colorée, pleine de charme, de délicatesse et de musicalité, d'un accès facile, inspirée de bout en bout, universelle... du Mozart!

Un Dvorak peu dramatique mais génial.
Je range tout de suite cette merveille dans les "indispensables" de la musique, pour ceux qui aiment les vents et les autres.
Appétissant en vérité, surtout lorsqu'on adore les bois tchèques (et les forêts moraves)... Vous n'auriez pas un extrait, manière que notre fibre 5 puisse brailler un peu ? Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5580
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Ven 8 Fév 2008 - 13:48

sofro a écrit:


Un disque réellement attachant, et émouvant. Les sérénades op.22 (version pour vents préférable à mon goût à la version pour cordes) et 44 de Dvorak jouées par un ensemble tchèque (czech nonet, Praga, Prague 1998) aux instrumentistes particulièrement doués (quelles sonorités!).
Ils jouent une musique sans prétention, légère, optimiste, colorée, pleine de charme, de délicatesse et de musicalité, d'un accès facile, inspirée de bout en bout, universelle... du Mozart!

Je viens d'entendre un extrait de la Sérénade op. 22 (version pour cordes) et c'était exactement comme tu l'as décrit ici. Très immédiat et bourré de charme, en effet.

Décidément, je l'aime de plus en plus Dvorak...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papageno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2164
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Ven 8 Fév 2008 - 15:37

perso, je prefere largement la version pour cordes , j'ai les deux , la version de Myung Chung Chung est largement mieux, beaucoup plus romantique .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Ven 8 Fév 2008 - 21:36

DavidLeMarrec a écrit:
Vous n'auriez pas un extrait, manière que notre fibre 5 puisse brailler un peu ? Basketball
Vous voulez un extrait? Décidément... Vous ne vous lasserez jamais de me voir jouer la petite chèvre de Mr Séguin !



La version pour vents de la sérénade op.22 est plus "pittoresque", moins romantique, moins sucrée et plus colorée, plus chambriste, avec une recherche de timbres intéressante.
Choisir entre les deux est une affaire de goût.

En tout cas, ces deux sérénades sont vivifiantes.

On ne répétera jamais assez que Dvorak a fait aussi bien que la "symphonie du nouveau monde" dans d'autres domaines que celui de la symphonie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Ven 8 Fév 2008 - 21:41

Je crois préférer la version pour cordes, parce que plus nerveuse - je préfère les ensembles à vent d'esthétique plus classique, mais nul besoin de se priver de l'un ou de l'autre. C'est votre version qui me rend curieux. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Ven 8 Fév 2008 - 22:01

DavidLeMarrec a écrit:
Je crois préférer la version pour cordes, parce que plus nerveuse - je préfère les ensembles à vent d'esthétique plus classique, mais nul besoin de se priver de l'un ou de l'autre. C'est votre version qui me rend curieux. Basketball
Et comme d'habitude, vous êtes tellement sûr de vous, que n'avez même pas attendu d'avoir tout écouté pour vous prononcer...


Les attaques de vents sont pourtant par définition beaucoup plus franches que celles de cordes... Je trouve que les vents ont plus de relief dans ces oeuvres, j'aime leur aplomb, leur poésie, et l'harmonie de leurs timbres...




Regardez la longueur de mes cornes... je me battrai jusqu'à l'aube comme la vieille Renaude...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Ven 8 Fév 2008 - 22:05

sofro a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Je crois préférer la version pour cordes, parce que plus nerveuse - je préfère les ensembles à vent d'esthétique plus classique, mais nul besoin de se priver de l'un ou de l'autre. C'est votre version qui me rend curieux. Basketball
Et comme d'habitude, vous êtes tellement sûr de vous, que n'avez même pas attendu d'avoir tout écouté pour vous prononcer...
Pardon ? Je connaissais les deux versions que vous n'étiez même pas né, je parie.


Citation :
Les attaques de vents sont pourtant par définition beaucoup plus franches que celles de cordes...
Ah ah. Et sérieusement ?

Non seulement les attaques des bois sont moins franches, mais la modulation d'intensité du son au cours de sa production est moindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 9 Fév 2008 - 22:11

DavidLeMarrec a écrit:
Pardon ? Je connaissais les deux versions que vous n'étiez même pas né, je parie.
Vous avez fait encore mieux que cela: vous connaissiez déjà tout avant d'être né vous-même... siffle

Et moi je vous connais comme si je vous avais fait...


DavidLeMarrec a écrit:
Non seulement les attaques des bois sont moins franches, mais la modulation d'intensité du son au cours de sa production est moindre.
Je ne suis pas d'accord... les instruments à vents ont une meilleure projection, plus d'aplomb, plus de netteté... de belles attaques, c'est forcément avec l'appui des vents... Ce n'est pas pour rien que Chostakovitch les mobilise aussi massivement dans ses symphonies.
Voir la 10ème avec Ancerl! siffle

En tout cas, ce qui est sûr, c'est que les vents dans les sérénades apportent une touche d'ingénuité, de fraîcheur, d'imaginaire. C'est ce que j'aime dans ces oeuvres où plane l'ombre de la catégorie 1 (deuxième mouvement de la sérénade op.22)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 9 Fév 2008 - 23:53

sofro a écrit:
Je ne suis pas d'accord... les instruments à vents ont une meilleure projection, plus d'aplomb, plus de netteté... de belles attaques, c'est forcément avec l'appui des vents...
De belles attaques, soit, mais les attaques de cordes sont plus franches. Quant à la projection, il suffit d'entendre ce qu'elle devient dans un grand orchestre pour saisir en quoi elle n'est pas à proprement parler "meilleure"...

Citation :
En tout cas, ce qui est sûr, c'est que les vents dans les sérénades apportent une touche d'ingénuité, de fraîcheur, d'imaginaire.
Ca, en revanche, c'est indéniable. C'est le mordant qui me manque un peu. Pour de la musique romantique, ça m'est plus difficile à oublier que pour les sérénités classiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Dim 10 Fév 2008 - 11:51

Tenez, pour vous faire comprendre ce que je ressens, voilà une danse de Dvorak (tube de catégorie 1) jouée avec vents dans une ambiance de musique de chambre, puis la même avec grand orchestre (Kubelik).


[lien supprimé]


Avec les cordes, vous voyez qu'on arrive vite à l'ambiance grand public dans ce type d'oeuvre facile...
Alors que les vents ont une poésie, une naïveté et une fraîcheur, qui projettent plus la musique dans l'imaginaire (en ce qui me concerne du moins) et qui la rééquilibrent plus dans le sens de la catégorie 2 et 3, au détriment de la catégorie 1, ce qui me la rend bien plus acceptable.


Dernière édition par sofro le Mer 12 Mar 2008 - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Dim 10 Fév 2008 - 12:05

Euh, je ne passe pas spécialement pour un amateur de "tubes" exclusivement, mais je ne vois pas en quoi une oeuvre de catégorie 1 doit être rejetée... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Dim 10 Fév 2008 - 12:37

sofro a écrit:
Tenez, pour vous faire comprendre ce que je ressens, voilà une danse de Dvorak (tube de catégorie 1) jouée avec vents dans une ambiance de musique de chambre, puis la même avec grand orchestre (Kubelik).
Oui, mais je parlais bien cette sérénade, pas des danses slaves, que je préfère au piano à quatre mains, la version pour orchestre de cette Première étant à la limite de la vulgarité, je vous l'accorde.


Citation :
Alors que les vents ont une poésie, une naïveté et une fraîcheur, qui projettent plus la musique dans l'imaginaire
J'en conviens tout à fait, je ne pense pas autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Dim 10 Fév 2008 - 20:57

DavidLeMarrec a écrit:
J'en conviens tout à fait, je ne pense pas autrement.
Vous auriez pu quand même faire l'effort d'être désagréable, pour une fois... Je dis quoi, moi, maintenant? Je réplique quoi? Vous ne m'aidez vraiment jamais...



Spiritus a écrit:
Euh, je ne passe pas spécialement pour un amateur de "tubes" exclusivement, mais je ne vois pas en quoi une oeuvre de catégorie 1 doit être rejetée... scratch
Ce n'est pas l'oeuvre qui est en cause, simplement je préfère les versions mettant moins en avant ses aspects de type 1!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Dim 10 Fév 2008 - 20:59

Mais c'est plus drôle - car plus vertigineux, j'en conviens - puisque je suis sincère dans mes réactions. Basketball

Alors, pour une fois... Dame Nature aura tôt fait de régler cette anomalie par la force des statistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
tria
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 12/02/2008

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Mar 12 Fév 2008 - 20:36

j'aime beaucoup les danses slave elles ressembles enormement aux danses hongroises de brahms toujours tres rythmés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papageno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2164
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Mar 12 Fév 2008 - 20:43

oui, c'est vrai d'ailleurs j'ai un cd où on les trouvent ensemble ( version piano )

je viens de découvrir la version Kubelik des danses slaves, rien à dire, ce chef est surement le plus grand interprete de Dvorak !Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Jeu 14 Fév 2008 - 12:29



Ce disque délicat plein de sensibilité (lieder chantés par Bernada Fink) est remarquable tant par la qualité de sa musique que de son interprétation: c'est très bien chanté et très bien accompagné (Roger Vignoles).
Quand on les écoute, ces lieder, on n'en sort plus.
Des chefs d'oeuvre à connaître absolument...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Jeu 14 Fév 2008 - 15:01

Vous êtes bien le premier à tomber amoureux de Vignoles !

J'aime bien, personnellement, mais ça n'est pas aussi personnel que les meilleurs accompagnateurs de ce répertoire. Comme Martineau, c'est impeccable, en style, mais de là à le distinguer, je ne sais pas.

Enfin, vous découvrez des choses un peu plus subversives, on ne va pas non plus vous gourmander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Sam 1 Mar 2008 - 23:58

Rubato a écrit:
Un très beau récital de lieder de Dvorak que je viens de réécouter, et que je conseille vivement.
Chansons d'amour, scènes de la nature, mélodies populaires, souvent empreintes de folklore tchèque et slovaque. Mélodie qui a toujours occupé une place importante dans l'oeuvre de Dvorak
C'est en s'inspirant d'une triste expérience amoureuse Sad que le compositeur a écrit son premier cycle de mélodies, les cyprès, dont on retrouve certains lieder dans ce récital.

Bernarda Fink au chant
Roger Vignoles au piano


En revenant sur le sujet du lied, je me suis aperçu qu'il y avait également un autre admirateur de ces oeuvres...
Une perle, ce Rubato... I love you


Ce n'est pas comme lui :

DavidLeMarrec a écrit:
Enfin, vous découvrez des choses un peu plus subversives, on ne va pas non plus vous gourmander.

Ne vous réjouissez pas trop vite non plus... vous ne savez pas comment je les écoute ces lieder... si... vous vous en doutez peut-être...



De la manière 3 et non point de la manière 5... vous savez ce que cela signifie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Dim 2 Mar 2008 - 0:14

sofro a écrit:
Rubato a écrit:
Un très beau récital de lieder de Dvorak que je viens de réécouter, et que je conseille vivement.
Chansons d'amour, scènes de la nature, mélodies populaires, souvent empreintes de folklore tchèque et slovaque. Mélodie qui a toujours occupé une place importante dans l'oeuvre de Dvorak
C'est en s'inspirant d'une triste expérience amoureuse Sad que le compositeur a écrit son premier cycle de mélodies, les cyprès, dont on retrouve certains lieder dans ce récital.

Bernarda Fink au chant
Roger Vignoles au piano


En revenant sur le sujet du lied, je me suis aperçu qu'il y avait également un autre admirateur de ces oeuvres...
Une perle, ce Rubato... I love you


Ce n'est pas comme lui :
Vous tombez mal, Rubato et moi partageons beaucoup, beaucoup de goûts en commun. Evidemment, il faut écouter de l'opéra de temps en temps, et pas seulement Lakmé ou Aida, pour s'en rendre compte. siffle


Citation :
Ne vous réjouissez pas trop vite non plus... vous ne savez pas comment je les écoute ces lieder... si... vous vous en doutez peut-être...
Je ne le devine que trop.

... mais dans le domaine du lied, le plaisir 3 (en effet, j'imagine que Fink doit en procurer ici en encore plus grande quantité que le 5) se nourrit d'une plaisir 5, même insuffisamment exploité, un peu instinctif.

Vous serez donc absous pour cette fois.

Mais Rubato est un bon garçon qui suit avec le livret, .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Mar 18 Mar 2008 - 10:54

J'ai honte de l'avouer, mais je découvrais hier l'Ouverture "Carnival"... et j'ai adoré ! Très enthousiasmant, encore plus excitant que le Carnaval Romain de Berlioz (dont ça s'inspire d'ailleurs, dans l'emploi des percussions, notamment). Un joli morceau de bravoure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   Jeu 20 Mar 2008 - 11:13

On va dire (légitimement) que je me répète, mais j'adore vraiment la symphonie n°8, presque plus que la Nouveau Monde : cette richesse d'inspiration est vraiment rafraîchissante ! Il n'y a pas de fil directeur programmatique mais quelque part, on est bien plongé dans une ambiance folklorique et rhapsodique : les thèmes sont à la fois "typiques" et vraiment tous magnifiques. Et l'opulence de l'orchestration a de quoi plaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Antonín Dvořák   

Revenir en haut Aller en bas
 
Antonín Dvořák
Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Antonín Dvořák
» Jiri Antonín Benda (Georg Anton) (1722-1795)
» Antonín Dvorak (1841-1904)
» Antonin Reichenauer
» Antonín Dvořák : les symphonies et oeuvres orchestrales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: