Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Liszt - Symphonies

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Sam 28 Juil 2012 - 14:41

Mariefran a écrit:
J'ai lu le fil, finalement j'ai moins de regrets… Les avis sont pour le moins partagés Mr. Green

Il y a une telle exigence de composition et dans l'orchestration que ces pages souffrent de bonnes interprétations. Seules de très grandes versions parviennent à leur rendre hommage. Very Happy


Dernière édition par Ben. le Sam 28 Juil 2012 - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Sam 28 Juil 2012 - 14:45

Libre à toi de laisser quelques ronchons te gâcher le plaisir d'une grande découverte... Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4043
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Sam 28 Juil 2012 - 15:34

Ben. a écrit:
Horatio a écrit:
J'avais trouvé la première version de Bernstein il n'y a pas longtemps :



Ca m'a l'air très bien, mais je ne suis jamais arrivé au bout Mr. Green parce que cette musique a presque tendance à me gonfler...

C'est dommage. Essaye Bernstein / Boston, c'est très très loin au dessus de cette version new-yorkaise. Very Happy

Oui ; je dois d'ailleurs l'avoir téléchargée quelque part, cette version Bernstein/Boston.

Mais sincèrement, je ne suis vraiment pas pressé de m'y mettre Embarassed ... Déjà que les poèmes symphoniques ne m'ont pas touché outre mesure, alors cette immense fresque dont la moitié des mouvements lorgnent vers les 20 minutes, voire la demi-heure... Si par hasard je voulais approfondir sur la production orchestrale de Liszt, je commencerai par les poèmes, quoi siffle .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Sam 28 Juil 2012 - 15:36

Moi qui pensais que tu étais un homme de goût. Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
mrD
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 15/02/2013

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Jeu 28 Fév 2013 - 23:22

Une version passionnante pour cette oeuvre aussi complexe que la faust symphonie:



avec son final grandiose, j'adore.

A écouter à fort volume pour bien ressentir le côté titanesque voire démoniaque de l'orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1361
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Mer 18 Sep 2013 - 13:10

Bonjour

Pour en revenir à cette symphonie - j'écoute la Faust Symphonie par Masur et le Gewandhaus de Leipzig.
Et bien cette version mérite plus que le certain mépris qu'il lui est généralement attribué.
Cette version , sans avoir la folie communicative d'un Bernstein (avec Boston) est excellente.
Quel bel orchestre , couleurs des bois et dynamisme des vents - rondeur et puissance des cordes - ah ! les contrebasses et violoncelles de cet orchestre sonnent magnifiquement.
Une caractéristique des orchestres d'outre-Rhin : un son large et puissant avec des cordes graves qui forment des fondations solides à tout l'édifice orchestral

Vraiment je vous encourage à réécouter cette version.

PS : avec mon ancien lecteur de cd le son sonnait très lourd et j'avais difficile à discerner
les détails mais avec mon nouveau lecteur SACD ce n'est que du bonheur , je redécouvre mes cd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1361
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Ven 20 Sep 2013 - 17:50

Bon l'invité a tiré sa révérence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81689
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Ven 20 Sep 2013 - 23:00

Les invités ne peuvent pas poster sur ce forum: sont marqués "Invité" les membres qui ont demandé la suppression de leur compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1361
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Sam 21 Sep 2013 - 5:18

Xavier a écrit:
Les invités ne peuvent pas poster sur ce forum: sont marqués "Invité" les membres qui ont demandé la suppression de leur compte.
A ok merci Xavier

En plus je vois que me suis trompé , l'invité c'était sur un fil dédié au concerto pour violon de Sibelius

Dsl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walther
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Mer 19 Mar 2014 - 12:02

LeKap a écrit:
larmi a écrit:
Bonjour tout le monde,

J'aurais voulu savoir s'il y a un ou plusieurs enregistrements célèbres et talentueux de la Faust Symphonie de Liszt.

J'ai personnellement la version de Kurt Masur avec l'orchestre de Leipzig, qui n'est pas mal du tout, mais étant un grand admirateur de cette symphonie, j'aurais aimé comparé avec d'autres interprétations, pour peut etre pouvoir en trouver une meilleure, ou en tout cas, une que j'apprécie plus.

J'ai aussi les version Masur - spécialiste Liszt - mais je le trouve un peu lourd dans ses interprétations avec Leipzig

Perso je conseille Sinopoli avec Drede DGG


A mon avis Masur peut être un bon choix pour découvrir les deux symphonies, par son interprétation très directe, car je me souviens en particulier avoir trouvé la Faust symphonie un peu lourde à digérer à la première écoute (heureusement, depuis je me suis familiarisé avec...). Les minutages de ses interprétations parlent d'eux-mêmes : 60 minutes pétantes pour la Faust (j'avais tellement de mal à y croire que j'ai vérifié en mettant le CD dans l'ordi !), 42 pour la Dante symphonie.
Revers de la médaille : il ne se pose vraiment aucune question philosophique dans la Faust, ce qui fait que c'est efficace mais tourne souvent à vide (il presse tellement Marguerite qu'elle n'a même pas le temps de se demander si elle aime Faust). Par contre le chœur final est bien rendu et, pour une fois, on comprend clairement le texte.
Masur me paraît réussir beaucoup mieux la Dante symphonie (il y a moins de concurrence discographique aussi...).

Sinopoli est impressionnant aussi (et très complémentaire de Masur), mais à force d'étirer et de vouloir rendre le Purgatorio immatériel, ça a tendance à faire du surplace (un peu comme Bernstein par moments dans Mahler).

Bernstein justement : je ne partage pas l'idée que sa version de la Faust symphonie à Boston chez DG domine toutes les autres : il a tendance à trop se perdre dans les détails (comme s'il n'y en avait pas assez dans cette œuvre !), ce qui fait qu'on perd un peu la vision d'ensemble. Dans la Faust, j'aime qu'une interprétation me donne l'impression d'un cercle parfait où tout s'imbrique parfaitement : Dorati et Bernstein 1ère manière (Sony) me paraissent mieux y arriver.

Autre version de la Faust à connaître : Beecham (EMI), dans une bonne stéréo de 1958. Très réfléchie et parfaitement équilibrée, et avec un clair-obscur très délicat dans Marguerite (c'est presque un tableau de Rembrandt en musique !).

On parle des deux symphonies, mais y a-t-il un post sur les poèmes symphoniques ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Jeu 20 Mar 2014 - 22:50

Walther a écrit:
LeKap a écrit:
larmi a écrit:
Bonjour tout le monde,

J'aurais voulu savoir s'il y a un ou plusieurs enregistrements célèbres et talentueux de la Faust Symphonie de Liszt.

J'ai personnellement la version de Kurt Masur avec l'orchestre de Leipzig, qui n'est pas mal du tout, mais étant un grand admirateur de cette symphonie, j'aurais aimé comparé avec d'autres interprétations, pour peut etre pouvoir en trouver une meilleure, ou en tout cas, une que j'apprécie plus.

J'ai aussi les version Masur - spécialiste Liszt - mais je le trouve un peu lourd dans ses interprétations avec Leipzig

Perso je conseille Sinopoli avec Drede DGG


A mon avis Masur peut être un bon choix pour découvrir les deux symphonies, par son interprétation très directe, car je me souviens en particulier avoir trouvé la Faust symphonie un peu lourde à digérer à la première écoute (heureusement, depuis je me suis familiarisé avec...). Les minutages de ses interprétations parlent d'eux-mêmes : 60 minutes pétantes pour la Faust (j'avais tellement de mal à y croire que j'ai vérifié en mettant le CD dans l'ordi !), 42 pour la Dante symphonie.
Revers de la médaille : il ne se pose vraiment aucune question philosophique dans la Faust, ce qui fait que c'est efficace mais tourne souvent à vide (il presse tellement Marguerite qu'elle n'a même pas le temps de se demander si elle aime Faust). Par contre le chœur final est bien rendu et, pour une fois, on comprend clairement le texte.
Masur me paraît réussir beaucoup mieux la Dante symphonie (il y a moins de concurrence discographique aussi...).

Sinopoli est impressionnant aussi (et très complémentaire de Masur), mais à force d'étirer et de vouloir rendre le Purgatorio immatériel, ça a tendance à faire du surplace (un peu comme Bernstein par moments dans Mahler).

Bernstein justement : je ne partage pas l'idée que sa version de la Faust symphonie à Boston chez DG domine toutes les autres : il a tendance à trop se perdre dans les détails (comme s'il n'y en avait pas assez dans cette œuvre !), ce qui fait qu'on perd un peu la vision d'ensemble. Dans la Faust, j'aime qu'une interprétation me donne l'impression d'un cercle parfait où tout s'imbrique parfaitement : Dorati et Bernstein 1ère manière (Sony) me paraissent mieux y arriver.

Autre version de la Faust à connaître : Beecham (EMI), dans une bonne stéréo de 1958. Très réfléchie et parfaitement équilibrée, et avec un clair-obscur très délicat dans Marguerite (c'est presque un tableau de Rembrandt en musique !).

On parle des deux symphonies, mais y a-t-il un post sur les poèmes symphoniques ?

Oui il faut fouiller un peu !  Very Happy 

Pour Beecham, c'est effectivement une très belle version. Très intelligente dans ses tempi et ses nuances.
Très recommandable, d'autant plus que le rendu sonore a moins souffert que la majeure partie des enregistrements de l'illustre chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Sinbad
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 57
Localisation : Karéol
Date d'inscription : 10/05/2014

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Mar 3 Juin 2014 - 6:39

Je ne possède que cette version
" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24386
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Mer 7 Fév 2018 - 23:21

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Solti et Margaret Hillis (directrice du Chœur),
tenant leur Grammy Award reçu en 1986.



Franz Liszt (1811-1886) :

Eine Faust-Symphonie, in drei Charakterbildern nach Johann Wolfgang von Goethe

= Siegfried Jerusalem, ténor ; Georg Solti, Chœur et Orchestre symphoniques de Chicago


(Decca, janvier 1986)

Smile Une excellente interprétation, qui valut au maestro hongrois un Grammy Award,
un prix prestigieux qu'il obtint à 31 reprises au cours de sa carrière (un record historique pour un chef !)
dont 24 récompensant ses enregistrements avec l'orchestre de Chicago.
Celui reçu par Hillis honorait la prestation du Chicago Symphony Chorus dans les Carmina Burana dirigés par Levine (DG, 1984).





arnaud bellemontagne a écrit:

Comment tu la situes par rapport à la fameuse version Bernstein ?



Smile On doit deux enregistrements à Bernstein, avec le New York Philharmonic (CBS) puis le Boston Symphony (DG).
A supposer que tu parles du second (fameux effectivement, son plus connu certainement),
les différences avec Solti (deux baguettes sanguines, à poigne, à l'aise dans le romantisme de large format, Mahler notamment)
tiennent déjà au caractère des orchestres. Brillant, élancé à Boston, charnu à Chicago, un brin plus massif et inertiel.
Bernstein obtient des textures claires, transparentes, là où le Hongrois se nourrit d'une matière plus incarnée, et en façonne cependant des phrases raffinées,
sur un ton plus retenu, presque intériorisé -on devine un chef attentif au sens littéraire du discours musical.
Le panache appartient à Bernstein, fulgurant, grinçant, sulfureux dans le troisième volet méphistophélique.
Solti affirme moins qu'il ne questionne, et ne recherche pas l'éclat mais plutôt la noirceur,
soulignant au passage ce que le texte recèle de diableries obscures (les timbales dans le premier volet, caverneuses à souhait).
Les deux interprétations font jeu égal pour ciseler la poésie de Gretchen.
La conclusion chorale se montre panoramique et volontiers exultante avec les forces vives de Boston,
là où les troupes de Margaret Hillis apparaissent plus trapues, -et plus philosophes.
Dans cette oeuvre, je n'ai pas l'habitude de départager les ténors, au regard de la contribution assez limitée que leur offre la partition.
Ceci dit, ni Riegel ni Jerusalem ne déçoivent, aucun ne m'enthousiasme.
Deux grandes versions dans leur genre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17511
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Mer 7 Fév 2018 - 23:26

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Ven 2 Mar 2018 - 20:26

Du fil Playlist:
arnaud bellemontagne a écrit:
Liszt : Faust Symphonie (Bernstein DG)
Version majeure d'une oeuvre majeure du romantisme.  viking
Très peu donné en concert, j'ai l'impression.  bounce
Benedictus a écrit:
Ah, tu trouves? Moi je n'ai jamais trop accroché; mais ce ne serait pas la seule œuvre majeur du romantisme à laquelle je n'accrocherais pas trop, en symphonique (la Fantastique...)
Cela dit, je crois n'avoir jamais écouté ta version Bernstein (j'ai toujours un peu peur qu'il en fasse trop et surcharge les détails dans ce genre d'œuvre.)
arnaud bellemontagne a écrit:
Intéressant que tu n'aimes pas trop ces deux oeuvres parce qu'elles ont un certain "esprit"* en commun, je trouve.
Bernstein creuse et fouille la partition tant qu'il peut et parvient vraiment à habiter les (très) vastes étendues de cette ample partition (notamment le très étiré mouvement médian). Sinon, je pense que le côté surchargé est inhérent à l'esthétique symphonique (Faust/Dante) de Liszt, a mon avis. Pas grand chose à faire de ce point de vue si on est allergique.  bounce

* notamment l'altération thématique du mouvement final où encore le côté à la fois flamboyant et méditatif (les mvts lents).
Roupoil a écrit:
Je dois dire que je ne suis pas fan non plus des deux symphonies de Liszt, que je trouve (nettement) moins intéressantes que la plupart de ses poèmes symphoniques. Je ne sais pas, je trouve que ça ne tient pas la distance malgré des passages réussis.

Du coup, cette semaine:


Eine Faust-Symphonie
Kenneth Riegel (ténor), Leonard Bernstein / Boston Symphony Orchestra, Tanglewood Festival Chorus / John Oliver
Boston, VII.1976
DG


Il se confirme que je reste très peu réceptif à cette œuvre.

Dans le I, je peine assez à conserver une attention soutenue face à cette succession d’épisodes paroxystiques dont je perçois mal les logiques; dans le II, certaines strates chromatiques sinueuses retiennent beaucoup plus fortement mon attention, même si j’ai toujours du mal à saisir comment tout cela se structure; et puis le III me fait le même effet que le I, avec en plus cette dernière section pour ténor et chœur qui me fait un peu l’effet de tomber comme un cheveu sur la soupe.

Je ne pense pas que l’interprétation de Bernstein soit la mieux faite pour me plaire (on doit pouvoir faire probablement plus droit et moins coruscant, mais probablement pas plus engagé), mais je doute qu’une version plus à mon goût y change fondamentalement quelque chose. Cela dit, si vous avez des recommandations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17511
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Ven 2 Mar 2018 - 23:40

Etant accroché à cette version comme une moule à son rocher, je n'ai hélas rien à te recommander...

Peut être que Mélo pourra t'éclairer. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Ven 2 Mar 2018 - 23:44

En relisant ce fil, je me demande si Solti ne pourrait pas davantage me convenir (à défaut d'un truc sale et méchant, genre Golovanov dans les poèmes symphoniques.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24386
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Ven 2 Mar 2018 - 23:53

Mr.Red Cher Arnold, le problème vient que M. Benedictus n'a pas accroché à l'oeuvre,
et je doute qu'un autre que Bernstein (certes spectaculaire mais nullement superficiel) saurait le convertir.
Il va bientôt chanter les louanges des Carmina Burana en culotte de cuir, c'est dire combien sa cause semble perdue.
Dans le genre austère qui a ses faveurs, on lui aurait bien conseillé Masur à Leipzig mais il connaît déjà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Sam 3 Mar 2018 - 0:32

Je viens de découvrir l'existence d'une version avec le final original (sans chœur ni ténor) enregistrée en 55 à la Mutu' par Ataulfo Argenta à la tête l'Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire. Certes, ça aurait été encore plus excitant avec les Cento Soli, mais déjà comme ça, sur le papier, ça me fait assez envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24386
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Sam 3 Mar 2018 - 0:38

Very Happy Ah oui, je l'avais oubliée celle-là !
Y a des lustres que je ne l'ai écoutée, mais dans mon souvenir, ça a tout pour te plaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84049
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Sam 3 Mar 2018 - 12:31

Allez, par solidarité avec Benedictus (dont le carême s'est manifestement étendu jusqu'à la privation de Classik pendant les jours de semaine Crying or Very sad ), je vais réessayer pour la millième fois moi aussi : je n'arrive pas à y trouver d'aspérité (bon, mal orchestré, je crois que c'est assez clair), même dans le discours. Autant les poèmes symphoniques sont au moins rigolos et expansifs, autant là…

Si je trouve une version déviante et illuminante, je vous dis. (Sinopoli y est dans sa veine très homogène, vraiment pas ce qu'il faut ici, essayé de multiples fois ; Bernstein, il me semble aussi que ça ne m'avait pas trop impressionné.)

J'hésite entre Häselbock pour les crincrins (mais je le trouve raremen exaltant) et Chailly pour la lisibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Sam 3 Mar 2018 - 13:19

(Non, la privation était purement technique.)

Je vais essayer Argenta dans la semaine (a priori, ce peut être assez déviant) et peut-être Haselböck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84049
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Sam 3 Mar 2018 - 15:26

Donc, Chailly-Concertgebouworkest : ça a l'air très bien, tendu, transparent, mais trop de fondu, ça ressemble trop aux autres versions, ça ne va pas fonctionner pour moi.

Donc je suis parti sur Haselböck sur crincrins : Dieu que le son d'orchestre est hideux ! Ça grince de partout, même les bois. Mais on entend parfaitement chaque entrée, chaque détail d'orchestration, comme jamais je ne l'ai entendu dans un disque : ce qu'il me faut.

Hé bien, c'est uniformément mélodique, et pas très marquant de ce point de vue : de longues lignes étales, dont je me demande toujours à quoi elles servent. Effectivement, comme souligné par Benedictus, quelques coquetteries harmoniques surprenantes dans le mouvement de Gretchen, avec ces harpes qui jouent une harmonie étrange, parente du Binary Sunset dans A New Hope. hehe

En revanche, on peut y entendre des choses dérobées (et magnifiées) par Wagner, comme cette longue descente chromatique d'accords, comme pour le sommeil de Brünnhilde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19185
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Sam 3 Mar 2018 - 15:56

DavidLeMarrec a écrit:
Donc je suis parti sur Haselböck sur crincrins : Dieu que le son d'orchestre est hideux !  Ça grince de partout, même les bois. Mais on entend parfaitement chaque entrée, chaque détail d'orchestration, comme jamais je ne l'ai entendu dans un disque : ce qu'il me faut.

C'est le Wiener Akademie? J'ai commencé l'écoute des symphonies de Beethoven et j'aime bien perso... mais je dois être totalement déformé à force d'écouter du baroque hehe

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84049
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Sam 3 Mar 2018 - 16:49

Oui, c'est le même. Seulement essayé ses Mendelssohn (pas très beaux non plus). Le Liszt est passionnant, parce qu'il permet d'entendre un degré de détail extraordinaire, mais le moins qu'on puisse dire est que la volupté n'y règne pas en maîtresse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   Mer 7 Mar 2018 - 21:38


Eine Faust-Symphonie (version originale sans chœur)
Ataulfo Argenta / Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire
Paris, VI.1955
Great Conductors of the 20th Century


Bonne pioche! Évidemment, c’est assez spécial, mais pas loin d’être exaltant.

Les timbres et les textures extrêmement typés des Concerts du Conservatoire font vraiment merveille avec ces cordes acides et ces vents nasillards; la prise de son est assez étonnante pour l’époque (un peu mate, assez rapprochée, avec beaucoup de présence) et on entend vraiment beaucoup de détails (en particulier dans le début du II.) Par ailleurs, Argenta adopte des tempi rapides, et dirige ça de façon très directe et très engagée - pas du tout en y recherchant une profondeur qui n’y est pas, mais vraiment comme si c’était un poème symphonique (c’est cursif, contrasté, expansif mais toujours très animé.)

(Et puis, en effet, on se rend bien compte ici de tout ce que le genre a pompé...)

Joué comme ça, certes ça ne résout pas ce qui m’apparaît comme des problèmes structurels de la partition, mais ça évite les tunnels pendant lesquels on se demande où Liszt veut en venir. Par ailleurs, la version originale du III, sans le chœur et le ténor, ne se défend finalement pas plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Liszt - Symphonies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Liszt - Symphonies
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: