Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chostakovitch discographie pour les symphonies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
AuteurMessage
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3269
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Chostakovitch: deux références symphoniques   Jeu 1 Oct 2015 - 2:40

On en parle plus haut, le chef d'orchestre Valery Gergiev (qui a la particularité de diriger avec une sorte de cure-dent comme baguette),
Pour la Treizième, la version Haitink me laisse de marbre,je préfère la version d'Okko Kamu en long-jeu sous étiquette Chandos, un très beau disque:



Dernière édition par Ravélavélo le Mar 3 Mai 2016 - 22:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22623
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Chostakovitch discographie pour les symphonies   Mar 3 Mai 2016 - 0:17


Smile A paraître chez Melodiya, une intégrale des symphonies, apparemment une compilation d'enregistrements par différents chefs (Mravinsky, Svetlanov, Rudolf Barshaï...)

https://www.amazon.fr/Int%C3%A9grale-Symphonies-Dimitri-Chostakovitch/dp/B01DEAJ9I6



Dernière édition par Mélomaniac le Mar 3 Mai 2016 - 9:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomane averti


Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Chostakovitch discographie pour les symphonies   Mar 3 Mai 2016 - 7:54

Le text descriptif de ce coffret mentionne multi-interprètes, pas uniquement Barshai.
Site mdt a la liste des chefs
http://www.mdt.co.uk/shostakovich-all-symphonies-the-ussr-g-rozhdestvensky-etc-melodiya-10cds.html


Dernière édition par Bruno Luong le Mar 3 Mai 2016 - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3269
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Chostakovitch discographie pour les symphonies   Mar 3 Mai 2016 - 22:43

Charles Dutoit caresse le rêve d'enregistrer toutes les symphonies de Chostakovitch.
Heureuse surprise: ce CD existe et contient les deux extrêmes: la première et la dernière, la quinzième.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pohjola
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 25/08/2016

MessageSujet: Re: Chostakovitch discographie pour les symphonies   Sam 17 Sep 2016 - 11:20

André a écrit:
La quinzième est depuis longtemps une de mes oeuvres préférées. Je viens de commander la version Ormandy (RCA), dont j'Attends beaucoup de bien. Sûrement fort différente de Mravinsky-Leningrad, que j'admire pour son côté sévère et tranchant. J'en ai d'autres, mais j'aime explorer les extrêmes.

Intéressante discussion entre Cosi et Mélomaniac sur le premier degré d'expression dans Chostakovich. Ça marche quelquefois (Kondrachine dans 5, 8 et 9), mais souvent, non. Je prèfère généralement les interprétations qui font ressortir les qualités symphoniques des oeuvres (structure, développement des thèmes) plutôt que les arêtes harmoniques (DSCH était souvent cru dans son orchestration) ou expressives.

Ma disco:

1- Ormandy
2, 3 - Petrenko, Haitink
4 - Kondrachine, Previn Chicago, Rozhdestvensky
5 - Bernstein II, Kondrachine, Haitink
6 - Boult, Stokowski,  Reiner
7 - Svetlanov, Bernstein Chicago
8  - Kondrachine, Barshaï Bournemouth, Haitink, Gauk
9 - Kondrachine, Barchaï
10 - Mravinsky, Karajan I
11 - Stokowski, Cluytens, Ashkenazy.
12 - Barshaï
13 - Previn LSO, Kondrachine I et II
14 - Barshaï I (Phil de Moscou), Currentzis
15 - Kondrachine, Mravinsky, Haitink.

Nous en avons pas mal en commun mains

Mon intégrale idéale:
1- Ormandy – Rozhdestvensky, pour ses sonorités chambresques, on se croirait déjà dans le Nez - Ormandy, somptueux - Barshai (dans son CD avec la 2 et la 3)
2 - Barshai/WDR: le seul à me faire même aimer le choeur final, tempo plus modéré que Kondrachine qui expédie cette symphonie sans être trop concerné
3 - Barshai/WDR mais je ne l'écoute jamais
4 - Kondrashin/Dresde
5 – Rozhdestvensky (réellement à part,d'une beauté grandiloquente), Ancerl (la plus urgente et poétique à la fois, mieux que Kondrachine qui je trouve là encore expédie - on peut y voir une course à l'abîme comme quelqu'un qui dirige trop vite), Petrenko (pour ses tempi lents qui révèle l'architecture et le moindre détail de la symphonie - magnifique)
6 - Mravinsky (live 1972), pour sa tension, mais je ne peux pas me séparer non plus de Barshai/WDR, d'une beauté inégalée dans le 1er mouvement
7 - Svetlanov, le plus équilibré à mes yeux, on sent qu'il vit (ou plutôt a vécu!!) dans Leningrad. Ancerl, peut être la plus parfaitement exécutée, tempi parfaits.
8 - Mravinsky (Live 1961) - une tension à la limite du supportable - ou Kondrachine - tout a été dit sur celle ci
9 - Rozhdestvensky (comme pour la 1, je trouve l'espièglerie du solo de clarinette mis en avant parfaite - A voir à la Philharmonie cet automne, s'il annule pas une nouvelle fois Bad)), Petrenko, Oistrakh (en live sur le CD de la 14 de Barshai).
10 - Petrenko (la perfection des anciens maîtres soviétiques mais dans un son moderne), Mravinsky (live 1976), impossible à oublier malgré un son mauvais
11 - Stokowski, pour ses couleurs et sa relative urgence (Kondrachine lui cavale et passe complètement à côté), Rozhdestvensky pour une version étirée mais tendue à l'extrême
12 – Mravinsky (Studio 1962), Barshai - je n'arrive pas à les départager, Mravinsky urgence et tension comme d'habitude, Barshai plus posé mais tout aussi volontariste
13 - Kondrashin Studio, mais je n'ai pas entendu le live de quelques jours après la première qui est parait il encore meilleur
14 - Barshai (Live)
15 - Maxim Shostakovich - il véhicule bien plus d'émotions que Kondrachine dans les Adagio par exemple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 6641
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chostakovitch discographie pour les symphonies   Lun 26 Sep 2016 - 9:15

À propos de l'intégrale "Petrenko"
Mélomaniac a écrit:


Dans le détail, par opus, je dirais que l'intérêt interprétatif oscille entre le perfectible (11°), le bon (7°), le très bon (1°, , 4°, 5°, 6°, 8°, 9°, 12°, 13°, 14°, 15°) et l'excellent (3°, 10°).

Il y a quand même un problème (de prise de son ?) avec la n°2: On n'entend rien au début du premier mouvement (qui ici est scindé en deux). Il faut fortement pousser le volume pendant tout le largo, puis le rétablir par la suite !
Alors, problème interprétatif ou problème technique ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Chostakovitch discographie pour les symphonies   Lun 26 Sep 2016 - 14:30

Pohjola a écrit:
André a écrit:
La quinzième est depuis longtemps une de mes oeuvres préférées. Je viens de commander la version Ormandy (RCA), dont j'Attends beaucoup de bien. Sûrement fort différente de Mravinsky-Leningrad, que j'admire pour son côté sévère et tranchant. J'en ai d'autres, mais j'aime explorer les extrêmes.

Intéressante discussion entre Cosi et Mélomaniac sur le premier degré d'expression dans Chostakovich. Ça marche quelquefois (Kondrachine dans 5, 8 et 9), mais souvent, non. Je prèfère généralement les interprétations qui font ressortir les qualités symphoniques des oeuvres (structure, développement des thèmes) plutôt que les arêtes harmoniques (DSCH était souvent cru dans son orchestration) ou expressives.

Ma disco:

1- Ormandy
2, 3 - Petrenko, Haitink
4 - Haitink à Chicago, Kondrachine, Rozhdestvensky
5 - Bernstein II, Bychkov Berlin, Kondrachine, Rozhdestvensky
6 - Boult, Stokowski,  Reiner
7 - Svetlanov, Rozhdestvensky
8  - Kondrachine, Gauk, Rozhdestvensky
9 - Kondrachine, Barchaï
10 - Mravinsky, Karajan I, Rozhdestvensky
11 - Stokowski, Cluytens, RozhdestvenskyAshkenazy.
12 - Barshaï
13 - Previn LSO, Kondrachine I et II
14 - Barshaï I (Phil de Moscou), Currentzis
15 - Ormandy, Kondrachine, Mravinsky

Nous en avons pas mal en commun mains

Mon intégrale idéale:
1- Ormandy – Rozhdestvensky, pour ses sonorités chambresques, on se croirait déjà dans le Nez - Ormandy, somptueux - Barshai (dans son CD avec la 2 et la 3)
2 - Barshai/WDR: le seul à me faire même aimer le choeur final, tempo plus modéré que Kondrachine qui expédie cette symphonie sans être trop concerné
3 - Barshai/WDR mais je ne l'écoute jamais
4 - Kondrashin/Dresde
5 – Rozhdestvensky (réellement à part,d'une beauté grandiloquente), Ancerl (la plus urgente et poétique à la fois, mieux que Kondrachine qui je trouve là encore expédie - on peut y voir une course à l'abîme comme quelqu'un qui dirige trop vite), Petrenko (pour ses tempi lents qui révèle l'architecture et le moindre détail de la symphonie - magnifique)
6 - Mravinsky (live 1972), pour sa tension, mais je ne peux pas me séparer non plus de Barshai/WDR, d'une beauté inégalée dans le 1er mouvement
7 - Svetlanov, le plus équilibré à mes yeux, on sent qu'il vit (ou plutôt a vécu!!) dans Leningrad. Ancerl, peut être la plus parfaitement exécutée, tempi parfaits.
8 - Mravinsky (Live 1961) - une tension à la limite du supportable - ou Kondrachine - tout a été dit sur celle ci
9 - Rozhdestvensky (comme pour la 1, je trouve l'espièglerie du solo de clarinette mis en avant parfaite - A voir à la Philharmonie cet automne, s'il annule pas une nouvelle fois Bad)), Petrenko, Oistrakh (en live sur le CD de la 14 de Barshai).
10 - Petrenko (la perfection des anciens maîtres soviétiques mais dans un son moderne), Mravinsky (live 1976), impossible à oublier malgré un son mauvais
11 - Stokowski, pour ses couleurs et sa relative urgence (Kondrachine lui cavale et passe complètement à côté), Rozhdestvensky pour une version étirée mais tendue à l'extrême
12 – Mravinsky (Studio 1962), Barshai - je n'arrive pas à les départager, Mravinsky urgence et tension comme d'habitude, Barshai plus posé mais tout aussi volontariste
13 - Kondrashin Studio, mais je n'ai pas entendu le live de quelques jours après la première qui est parait il encore meilleur
14 - Barshai (Live)
15 - Maxim Shostakovich - il véhicule bien plus d'émotions que Kondrachine dans les Adagio par exemple

Oulah ! J'ai écrit ça il y a deux ans et demie. Depuis j'ai changé d'idée sur certains et surtout acquis d'autres versions qui ont changé la donne. Je les ai inscrites en gras dans l'ancienne liste. Outre Haitink à Chicago (4), Bychkov à Berlin (5) et Ormandy (15), la grosse différence dans mon appréciation des symphonies vient de ma découverte des versions de Rozhdestvenky, qui sont d'une évidence confondante. C'est naturel, jamais forcé dans le geste ou l'expression, mais totalement habité. En plus de bénéficier de bien meilleures conditions techniques que chez Kondrachine ou Mrawinsky (Gauk dans la 8ème c'est limite pour ce dernier aspect).

Je n'ai pas réussi à mettre la main sur Bychkov dans la 8ème, mais si c'est comme pour la 5ème, alors là... drunken

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22623
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Chostakovitch discographie pour les symphonies   Lun 26 Sep 2016 - 22:59

Rubato a écrit:

Il y a quand même un problème (de prise de son ?) avec la n°2: On n'entend rien au début du premier mouvement (qui ici est scindé en deux). Il faut fortement pousser le volume pendant tout le largo, puis le rétablir par la suite !
Alors, problème interprétatif ou problème technique ?



Smile Déjà, c'est lié à la partition. L'oeuvre commence par nature dans un magma inaudible.
Voir la petite présentation que j'avais rédigée : http://classik.forumactif.com/t6438-chostakovitch-symphonies-n2-et-n3

Même dans les prises de son les plus massives et pulpeuses (genre Haitink / London Philharmonic chez Decca), le début émerge à peine du silence.
Maintenant, dans cette prise de son Naxos, pas très gorgious, c'est vrai qu'on n'y entend que dal dans les premières secondes.



André a écrit:

ma découverte des versions de Rozhdestvenky, qui sont d'une évidence confondante. C'est naturel, jamais forcé dans le geste ou l'expression, mais totalement habité.
En plus de bénéficier de bien meilleures conditions techniques que chez Kondrachine ou Mrawinsky



Surprised Rojdé habité, ok, mais alors naturel et jamais forcé, alors là... Au contraire, je trouve ça parfois caricatural, à grand renfort de sueur et d'hémoglobine. Du sang et des larmes, en pleine perestroïka.
Des cuivres peinturlurés, des percussions explosives... Les moindres intentions du texte me semblent surlignées au fluo.
Alors que justement les témoignages antérieurs de Mravinsky et Kondrachine (que je trouve pas si mal captés, même si ça dépend des sessions) frappent par leur sobriété.


André a écrit:

Je n'ai pas réussi à mettre la main sur Bychkov dans la 8ème, mais si c'est comme pour la 5ème, alors là...


Smile Oui, c'est du même tonneau. Et puis la noirceur et la densité des cordes de Berlin là-dedans, c'est très en situation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3746
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Chostakovitch discographie pour les symphonies   Dim 29 Jan 2017 - 12:46

Du fil Playlist:

André a écrit:
Iskender a écrit:
Ravélavélo a écrit:
P. I. Tchaïkovski
* Symphonie no. 5
3e mvt: Valse -  Allegro moderato
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
Vasily Petrenko
Tiens, du même album hier j'ai écouté la 1ère. Superbe. La deuxième moitié de l'intégrale sort ce mois-ci je crois.
Perso je trouve son Chostakovich plutôt scolaire. Je ne sais pas ce que ça donne dans Tchaikovsky. À découvrir ?

ovni231 a écrit:
André a écrit:
Perso je trouve son Chostakovich plutôt scolaire.
Ah, je ne suis donc pas le seul à avoir éprouver ce sentiment à l'égard de son intégral.  

André a écrit:
Pour je ne sais quelle raison, Petrenko est perçu comme un chef intéressant. Ce n'est pas ce que j'ai entendu dans les symphonies 1, 3 et 11 de DSCH. Je ne suis pas du genre à jeter la serviette rapidement, mais ces 2 disques (1+3 et 11) m'ont semblé sans grand relief, ce qui est presque un crime pour la 11ème. Bon prince, et toujours prêt à contre-vérifier (37 ans de travail dans une banque ça marque Laughing ), j'ai écouté ces disques plusieurs fois. Ben non, ça ne vaut pas tripette. Désolé. Surtout pas avec un orchestre britannique (les pires pour le répertoire russe).

Xavier a écrit:
Pour moi c'est l'équilibre parfait dans cette musique, l'orchestre est magnifique en plus.
Sa version de la 5è s'était assez bien classé dans l'écoute comparée qui avait été faite ici; personnellement j'avais été conquis de bout en bout, peut-être plus que par n'importe quelle autre version. (idem pour les autres symphonies de Chostakovitch écoutées)

darkmagus a écrit:
ovni231 a écrit:
André a écrit:
Perso je trouve son Chostakovich plutôt scolaire.
Ah, je ne suis donc pas le seul à avoir éprouver ce sentiment à l'égard de son intégral.  
Idem : je possède 6 ou 7 symphonies par Petrenko, toutes doublées ou triplées par d’autres chefs…et je préfère toujours les autres, quels qu’ils soient.  
Bon, ce n'est pas inécoutable hein ! Mais comme par hasard, j’ai toujours l’impression de tomber sur un mauvais jour quand j’écoute une version Petrenko…c’est peut-être vrai après tout, le hasard fait parfois mal les choses   hehe

ovni231 a écrit:
André a écrit:
Pour je ne sais quelle raison, Petrenko est perçu comme un chef intéressant...
j'ai écouté ces disques plusieurs fois. Ben non, ça ne vaut pas tripette. Désolé...
Surtout pas avec un orchestre britannique (les pires pour le répertoire russe).
Je me pose exactement la même question. Cela dit, le chef avait l'air bien plus inspiré dans la première symphonie de Tchaikovsky avec un orchestre scandinave (vidéo sur youtube).
J'ai tenté plusieurs fois le disque avec la cinquième symphonie (bof, bof aussi).
Je suis totalement d'accord avec ta dernière remarque, les orchestres britanniques sont parfaitement déconseillés pour le répertoire soviétique (sauf exception de l'orchestre de la BBC ou un orchestre de Londres sous la direction de Rostropovitch).

Mélomaniac a écrit:
André a écrit:
Pour je ne sais quelle raison, Petrenko est perçu comme un chef intéressant. Ce n'est pas ce que j'ai entendu dans les symphonies 1, 3 et 11 de DSCH. Je ne suis pas du genre à jeter la serviette rapidement, mais ces 2 disques (1+3 et 11) m'ont semblé sans grand relief
Smile Oui, cette version de la 11° n'est guère passionnante, en partie à cause de la captation famélique.
Les prises de son de cette intégrale s'avèrent assez compliquées à gérer : matière plutôt fine, dynamique très importante. Particulièrement préjudiciable au début de la 2°.
Ceci dit, d'un point de vu interprétatif, la 1° et surtout la 3° sont très réussies.
Voilà un extrait de ce que j'en avais écrit sur un autre site :
Spoiler:
 


Symphonie nº10 en mi mineur, op. 93
Vasily Petrenko / Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
Liverpool, IX.2009
Naxos


Mon avis a peu de chance de trancher le débat, dans la mesure où j’ai toujours avoué ici être assez peu réceptif à la musique de Dmitri Dmitrievitch, voire imperméable à ses symphonies - avec quelques exceptions, cela dit (j’aime énormément mais la 14 - mais est-ce une symphonie? - et il m’arrive d’avoir envie de faire des efforts pour quelques autres, en particulier la 10) - alors que tous ceux que je viens de citer sont des chostakoviens émérites.
Intrigué par les avis divergents que je viens de citer, j’ai donc essayé Petrenko (que je ne connaissais pas) dans la 10ᵉ - ou par ailleurs j’écoute plus souvent mes deux versions isolées (Mravinsky 76 et Karajan 66) que mes  deux intégrales (Haitink et Kondrachine).

J’ai  franchement trouvé l’interprétation de cette 10ᵉ tout à fait excellente. Les phrasés, les attaques et la gestion de la dynamique et des masses m’ont paru très proches de ceux de Mravinsky; en ce sens, on pourrait trouver cela, j’imagine, «scolaire» dans la mesure où Petrenko semble moins chercher à donner une lecture idiosyncratique de l’œuvre qu’à s’inscrire dans une tradition - mais d’un autre côté, c’est extrêmement maîtrisé, très tendu et très dense, donc assez loin de l’espèce de note-à-note précautionneux et peu différencié qu’on associe d’ordinaire à l’idée d’une lecture «scolaire».

Quant à l’orchestre, j’ai été très agréablement surpris par Liverpool qui dans mon souvenir sonnait plutôt opaque, assez épais et chiche en couleurs. Là, bien sûr, on n’a certes pas les couleurs ni la densité si typiques de Léningrad; mais les cordes ont une sécheresse et une précision que je n’attendais pas, de même que les vents, assez acides pour un orchestre britannique (Liverpool se rapprocherait ici plus du Northern Sinfonia que du CBSO, alors que dans mon esprit c’était plutôt l’inverse). Par ailleurs, et c’est là que Petrenko se distingue peut-être le plus des versions que je connais, il y a une qualité de focalisation dans les détails instrumentaux qui donne vraiment une lisibilité assez remarquable à cette œuvre.

Je pense aussi comme Mélo que la prise de son doit être assez déterminante - les intégrales Naxos sont souvent assez inégales sur ce point, et il me semble que  cette 10ᵉ doit plutôt faire partie des réussites.

Après, comme je l’ai dit, je suis trop peu chostakovien pour tenter l’intégrale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 876
Age : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Chostakovitch discographie pour les symphonies   Dim 29 Jan 2017 - 18:01

Benedictus a écrit:

(...) Quant à l’orchestre, j’ai été très agréablement surpris par Liverpool qui dans mon souvenir sonnait plutôt opaque, assez épais et chiche en couleurs. Là, bien sûr, on n’a certes pas les couleurs ni la densité si typiques de Léningrad; mais les cordes ont une sécheresse et une précision que je n’attendais pas, de même que les vents, assez acides pour un orchestre britannique (Liverpool se rapprocherait ici plus du Northern Sinfonia que du CBSO, alors que dans mon esprit c’était plutôt l’inverse). Par ailleurs, et c’est là que Petrenko se distingue peut-être le plus des versions que je connais, il y a une qualité de focalisation dans les détails instrumentaux qui donne vraiment une lisibilité assez remarquable à cette œuvre. (...)

Ah ! Qu'est-ce-que ce que je disais sur le sujet discographie>Tchaïkovsky Smile

Pour rester dans le sujet Chostakovitch, depuis cette discussion en Playlist de mon côté j'ai réécouté la 5è. Oui j'ai été surpris, pour ne pas dire gêné, par la lenteur de la 1ère partie du 1er mouvement. Mais Petrenko suit vraiment les indications du compositeur (là où j'avais pris conscience lorsque nous avions fait l'écoute comparée que beaucoup de chefs faisaient à leur aise). Alors l'objectivité de suffit pas à faire une interprétation; mais justement : le climat du mouvement lent, les passages forte ou rapides où Petrenko lâche vraiment les chevaux, les tensions, c'est comme tu le dis Benedictus tout sauf scolaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chostakovitch discographie pour les symphonies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chostakovitch discographie pour les symphonies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
 Sujets similaires
-
» Chostakovitch discographie pour les symphonies
» Merveilleux Bartok (discographie pour l'orchestre)
» Les symphonies de Glazounov
» Bartok : discographie pour les quatuors
» Denis Matsuev, piano. Tchaïkovsky, Chostakovitch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: