Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tchaïkovsky, les opéras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Jeu 29 Oct 2009 - 9:40

Ozawa est beaucoup plus vivant que Levine je trouve, mais la distribution est un peu moins intéressante... (Freni, Brendel, Ghiaurov, Dvorsky...)

J'ai un gros faible pour une version russe de 37, avec Pantaleïmon Nostrov (Onegin), Evgenya Kruglikova (Tatiana) et Ivan Kozlovsky (Lenski)... réédité chez Naxos pour pas grand chose et dans un très bon son pour l'époque...
La plus bouleversante je trouve!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
ojoj
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 647
Age : 31
Localisation : Bayonne/Bordeaux
Date d'inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Jeu 29 Oct 2009 - 9:42

Ozawa a laissé un Eugène Onéguine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Jeu 29 Oct 2009 - 9:46

ojoj a écrit:
Ozawa a laissé un Eugène Onéguine?

Oui, c'est diffusé chez Orfeo, enregistré en direct à Vienne bien sûr!
C'est beaucoup plus exalté orchestralement. Levine est presque plat à côté... Mais par contre, entre Allen et Brendel par exemple, mon choix est fait pour Allen... idem pour Shicoff par rapport à Dvorsky...

Freni est peut-être un peu plus vivante aussi dans le direct... Et puis on a Ghiaurov... en début des années 90 si je me souviens bien...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
ojoj
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 647
Age : 31
Localisation : Bayonne/Bordeaux
Date d'inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Jeu 29 Oct 2009 - 9:48

Pour ce qui est de Thomas Allen je suis d'accord avec toi. Je le préfère à Wolfgang Brendel méme si ce dernier est loin d'étre nul!
Par contre je trouve Paata Burchuladze assez convainquant chez Levine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Jeu 29 Oct 2009 - 11:35

ojoj a écrit:
Par contre je trouve Paata Burchuladze assez convainquant chez Levine

Oui, il est bien, mais j'aime énormément Ghiaurov... et l'entendre là dedans, je trouve que c'est très émouvant, particulièrement quand Freni chante Tatiana (oui, je sais c'est bête...)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
ojoj
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 647
Age : 31
Localisation : Bayonne/Bordeaux
Date d'inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Jeu 29 Oct 2009 - 11:40

non ce n'est pas béte du tout! c'est juste une question de gout Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Ven 30 Oct 2009 - 13:52

J'ai commandé cet enregistrement (3,99€ sur Priceminister) :



Vladimir Atlantov, Julia Varady, Elena Obrasztsova, Alexander Voroschilo, Alfred Kuhn & Friedrich Lenz
Das Bayerischen Staats Orchestra & Choir, Algis Zhuraitis
Enregistré en Live à Munich le 2 décembre 1984.

Quelqu'un connait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
senga
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Ven 30 Oct 2009 - 22:32

Atlantov est déchaîné. Il se donne à fond, dès son 1er air. C’est un peu vroum-vroum, pas très fouillé dans la recherche des nuances entre l’amoureux, le joueur, le fou, mais j’aime bien. Je ne connais pas de Lisa à la voix très fraîche, donc celle de Varady me convient, stylée sauf quand elle détimbre franchement (et si je l’entends, c’est vraiment que c’est grave !) dans la scène au bord de la Neva. Après, faut supporter une comtesse trémulante, une Pauline fadasse. Je me souviens que Tomski ne rend pas le fantastique de la ballade du Comte de saint Germain. L’enregistrement aussi est bizarre : le superbe final(e ?) de l’acte II est comme étouffé, idem l’apparition de la Comtesse.
Il y a des coupures. Il manque les choeurs du 1er acte, par ex. Dommage, car cette opposition des jeunes et des vieilles sur la joie de vivre au présent des unes et la nostalgie des vieilles, c’est magnifique. Il manque aussi la fin du I, mais on peut s'en passer. On s'en passe d'autant mieux que quand entend les choeurs par la suite, ils ne sont pas en place et ils braillent un peu, pouah !
De toute façon, à ce prix-là, tu ne prends pas de gros risque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Sam 31 Oct 2009 - 1:49

En résumé : des coupures en veux-tu en voilà, des choeurs moches et des incarnations fadasses, tout ça promet une bonne soirée ! Laughing
Merci pour ces éclaircissements Wink
La version Melik-Pashaev (Bolshoï 49-50) que le Monde avait proposé en supplément est-elle complète et vaut-elle le coup ?
Pour le moment je n'ai écouté que le disque d'Ozawa avec Mirella Freni et je n'ai été que moyennement conquis. Peut-être aussi parce que l'histoire au fond me touche moins que celle d'Onéguine. Le virage à 180 degrés amoureux transi / joueur fou de Hermann est inexplicable dans l'opéra alors que ses motivations sont très claires dans la nouvelle de Pouchkine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Sam 31 Oct 2009 - 18:25

J'ai aujourd'hui regardé pour la première fois Eugène Onéguine dans cette version :




Mes impressions sont plutôt mitigées.
J'ai trouvé pleins de passages intéressants, agréables, dramatiques ou autre sans jamais pour moi atteindre un point culminant. J'ai attendu pendant 2h30 que quelque chose se débloque, j'ai attendue d'être surprise, il en résulte un sentiment de frustration.
Je ne sais pas si c'est du à la musique ou à l'interprétation ...
C'est l'effet que m'avait fait Le château de Barbe-Bleue à la première écoute.
Je l'ai pourtant regardé jusqu'au bout sans m'ennuyer.
Je pense qu'une deuxième écoute s'impose ou bien une autre oeuvre de Tchaikovsky, la Dame de Pique par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
senga
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Sam 31 Oct 2009 - 23:44

WoO a écrit:

La version Melik-Pashaev (Bolshoï 49-50) que le Monde avait proposé en supplément est-elle complète et vaut-elle le coup ?
Elle est complète. Et surtout, elle est chouette. Dès l’ouverture, le ton est donné : tempo plus lent que lent du destin implacable avec trombones qui sonnent comme il faut, puis lyrisme bien appuyé des élans amoureux et enfin le sinistre et tourmenté Hermann. C’est clair, voire scolaire, mais pourtant jamais ennuyeux. Pauline et Eletzki sont si bien chantants, elle dans la nostalgie simple et lui dans l’élégance sentimentale. Nelepp joue sur tous les tableaux du personnage qui se consume, son lamento à la fin du I est à tomber. Lisa, bof (mais j'ai oublié pourquoi!)
WoO a écrit:
Pour le moment je n'ai écouté que le disque d'Ozawa avec Mirella Freni et je n'ai été que moyennement conquis. Peut-être aussi parce que l'histoire au fond me touche moins que celle d'Onéguine. Le virage à 180 degrés amoureux transi / joueur fou de Hermann est inexplicable dans l'opéra alors que ses motivations sont très claires dans la nouvelle de Pouchkine.
Tu ne trouves pas que la musique de la Dame est 100 fois plus inventive, moins attendue que celle d’Onéguine ? Les duos sont haletants, la clarinette de la folie est extraordinairement bien menée à la fin du II. En fait, toutes les scènes finales de chaque acte sont fabuleuses. La scène de l’apparition est saisissante. etc … etc…
Le Hermann de Pouchkine n’a pas grand-chose à voir avec celui de Tschaikovski. Dans la nouvelle, tous les personnages sont univoques, me semble-t-il. Hermann y est carrément antipathique, franchement calculateur, un glaçon. Lisa ne rêve que d’ascension sociale. La Comtesse est un épouvantail, une vieille bique sans cœur qui exploite sa dame de compagnie. Alors que dans le livret, on a des orages, des passions qui rasent tout. C’est tout de même moins tiède que les amours pas synchro d'Eugène et Tatiana !
Chez Pouchkine, il y a un virage (pourquoi cet Allemand économe se met-il brusquement à jouer, ce qu'il s'interdisait jusqu'alors?) mais chez Tschaikovski, c'est davantage une aptitude au malheur. Un Werther de plus. Hermann le dit : « en moi aussi, toutes les passions se sont réveillées ». C’est le vertige de la roulette russe.
Hidraot a écrit:
J'ai aujourd'hui regardé pour la première fois Eugène Onéguine
Mes impressions sont plutôt mitigées.
J'ai trouvé pleins de passages intéressants, agréables, dramatiques ou autre sans jamais pour moi atteindre un point culminant. J'ai attendu pendant 2h30 que quelque chose se débloque, j'ai attendue d'être surprise, il en résulte un sentiment de frustration.
Je ne sais pas si c'est du à la musique ou à l'interprétation ...
C'est l'effet que m'avait fait Le château de Barbe-Bleue à la première écoute.
Je l'ai pourtant regardé jusqu'au bout sans m'ennuyer.
Je pense qu'une deuxième écoute s'impose ou bien une autre oeuvre de Tchaikovsky, la Dame de Pique par exemple.
J'aime beaucoup Eugène Onéguine aussi, mais il y a moins de flamme. C'est plus lisse, à l'image du dandy Eugène.
En tout cas, si tu écoutes la Dame - pê vaut-il mieux l'écouter que la voir - je te promets d'écouter un baroque de ton choix. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Sam 31 Oct 2009 - 23:48

Ca marche Twisted Evil
Quelle version tu proposes ?
Je crois que je ne l'ai qu'en DVD, la version de l'ONP avec Tézier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
senga
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 0:02

Aïe! Bon, c'est dit, ce sera fait. 'Rolling Eyes' Quel baroque pour moi?
Pour la Dame, j'aime vraiment beaucoup mon vieux Melik-Pashaev de 1949. Mais je n'en connais pas 36 autres!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 0:06

Disons Platée, c'est écoutable sur musicme Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 14:29

On voit mal les interprètes sur ta pochette.

Le Bolchoï, c'est quand même à la limite de l'amateurisme pour les mises en scène... Ca peut expliquer.

Parce que c'est tout de même un opéra génialissime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 14:54

Eugène Onéguine : Kwiecien
Madame Larina : Kasrashvili
Tatiana : Monogarova
Olga : Mamsirova
La nourrice : Sarkisyan
Lenski : Dunaev
Prince Gremin : Kotscherga

J'ai bien aimé les rôles principaux, les rôles secondaires un peu moins.
Pour la mise en scène, je ne l'ai pas trouvé terrible. J'ai même été obligé de lire l'argument en même temps pour être sûr de bien comprendre, ça parait un peu problématique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 15:00

WoO a écrit:
La version Melik-Pashaev (Bolshoï 49-50)
C'est un peu ancien pour le son, mais c'est musicalement très prenant (Nelepp, c'est vocalement impressionnant de rayonnement). Je trouve plus d'émotion dans des versions plus récentes, mais celle-ci a indéniablement ses vertus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 15:03

Hidraot a écrit:
Eugène Onéguine : Kwiecien
Madame Larina : Kasrashvili
Tatiana : Monogarova
Olga : Mamsirova
La nourrice : Sarkisyan
Lenski : Dunaev
Prince Gremin : Kotscherga

J'ai bien aimé les rôles principaux, les rôles secondaires un peu moins.
Pour la mise en scène, je ne l'ai pas trouvé terrible. J'ai même été obligé de lire l'argument en même temps pour être sûr de bien comprendre, ça parait un peu problématique.
Si tu classes Grémine parmi les rôles secondaires, ça va chauffer !


Encore une fois, en DVD, c'est la version de Baden-Baden qu'il faut voir. Traditionnel mais épuré, et admirablement chanté et habité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 15:05

Je pensais plutôt à la nourrice et à Madame Larina hehe
( ce sont des vieilles à la voix chevrotante)

Bon, je vais voir si je trouve ça alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 15:08

la version du Bolchoï qui était passée à Garnier passe mieux le test du DVD direction d'acteurs sur le mode intimiste) qu'en salle, je trouve que c'est une bonne version

Avec Makvala Kasrashvili (Larina), Tatiana Monogarova (Tatiana), Margarita Mamsirova (Olga), Emma Sarkisyan (la nourrice), Andrey Dunaev (Lenski), Mariusz Kwiecien (Onéguine), Anatolij Kotscherga (Grémine), Valery Gilmanov (Zaretski).

Orchestre et chœurs du Théâtre Bolchoï de Moscou. Alexander Vedernikov, direction; Dmitri Tcherniakov, mise en scène et décors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 15:14

C'est justement de celle-la que je parle Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 15:17

WoO a écrit:
Pour le moment je n'ai écouté que le disque d'Ozawa avec Mirella Freni et je n'ai été que moyennement conquis. Peut-être aussi parce que l'histoire me touche moins au fond que celle d'Onéguine. Le virage à 180 degrés amoureux transi / joueur fou de Hermann est inexplicable dans l'opéra alors que ses motivations sont très claires dans la nouvelle de Pouchkine.
Mais chez Pouchkine, ce n'est pas du tout le même personnage, c'est purement un manipulateur.

Tchaïkovsky métamorphose cela assez habilement, je trouve, en une histoire ardente, même si le second duo d'amour est un peu bizarre librettistiquement parlant.

Effectivement, la version Ozawa est un peu tiède, c'est un mélange un peu bizarre d'esthétiques très diverses. C'est bien au demeurant, mais il y a plus urgent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 15:27

Hidraot a écrit:
C'est justement de celle-la que je parle Mr. Green

Ah ok, mais j'ai eu ton impression en salle, alors qu'en DVD, à la revoyure, c'était plus vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 16:39

senga a écrit:
Tu ne trouves pas que la musique de la Dame est 100 fois plus inventive, moins attendue que celle d’Onéguine ? Les duos sont haletants, la clarinette de la folie est extraordinairement bien menée à la fin du II. En fait, toutes les scènes finales de chaque acte sont fabuleuses. La scène de l’apparition est saisissante. etc … etc…

Cet opéra m'a moins ému, je trouve le livret plus incohérent : on ne comprend pas le changement d'attitude de Hermann, le coup de foudre de Liza est franchement invraisemblable (bien plus que celui de Tatiana), la première scène est une sorte de patchwork, le divertissement Glucko-mozartien est un peu longuet, et surtout je suis moins sensible à la dimension fantastique ou du moins inquiétante du livret : ça ne me touche pas beaucoup. Rien qui me transporte comme la lettre de Tatiana, l'air de Lenski, la scène de bal chez les Larine, la confrontation finale. Ce que j'aime dans Onéguine c'est cet univers bourgeois, réaliste, qui me donne l'impression d'entendre un Balzac ou un Flaubert en musique. C'est un drame intimiste et je trouve ce rendez-vous manqué bien plus poignant que la scène des cartes.

Pour la musique de la Dame de Pique, Ozawa m'a un peu déçu, c'est pour cette raison que j'avais envie d'essayer une autre version et que j'ai commandé l'enregistrement de Zhuraitis.

J'ai écouté aujourd'hui l'Eugène Onéguine dirigé par Boris Khaikin (Bolshoï 1956) :

Mme Larina : Valentina Petrova
Tatiana : Galina Vishnevskaya
Olga : Larissa Avdeyeva
Philippievna : Eugenia Verbitskaya
Eugène Onéguine : Eugène Belov
Vladmir Lenski : Sergei Lemeshev
Prince Grémine : Ivan Petrov
Le Capitaine : Georgi Pankov
Zaretzki : Igor Mijailov
Triquet : Andrei Sokolov

Les choeurs (et parfois les chenteurs) sont assez agressifs, voire désagréables. Le Lenski campé par Lemeshev est faible et indolent mais son air est superbe (il est aidé par la musique il faut dire). Déception, l'air de Triquet est chanté en russe, le français se limite à "Mademoiselle et Mesdames". La Tatiana de Vishnevskaya manque de douceur et de rondeur, et on a parfois un peu de mal à croire au personnage mais au final elle s'en sort bien et elle est même émouvante à la fin. La distribution masculine m'a plus convaincu que les rôles féminins, exception faite de Tatiana.

Hidraot a écrit:
J'ai bien aimé les rôles principaux, les rôles secondaires un peu moins.
Pour la mise en scène, je ne l'ai pas trouvé terrible. J'ai même été obligé de lire l'argument en même temps pour être sûr de bien comprendre, ça parait un peu problématique.

Il semblerait que le metteur en scène ait choisi des options pour le moins étonnantes : Onéguine appuie sur la gâchette par erreur, décor unique, air de Triquet chanté par quelqu'un d'autre, etc. Enfin, c'est ce que j'ai pu lire sur le web n'ayant pas vu le spectacle à Garnier (Morloch avait créé un fil sur celui-ci) ni le DVD.


Dernière édition par WoO le Dim 1 Nov 2009 - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 16:52

Effectivement Onéguine appuie par accident, le décors unique est celui d'une salle à manger et c'est Lenski qui chante l'air de Triquet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 17:08

Je me souviens que la direction de Khaikin était très spécifique, il faudra que j'aille vérifier dans mes notes si c'était en bien ou en mal. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 17:10

DavidLeMarrec a écrit:
Je me souviens que la direction de Khaikin était très spécifique, il faudra que j'aille vérifier dans mes notes si c'était en bien ou en mal. Mr. Green

"russes prosaïques" me semble-t-il si on revient quelques pages en arrière.

Je place Solti plusieurs niveaux au-dessus, sans une once d'hésitation.
Par contre j'ai entendu des extraits de Bychkov 1992 (Philips) et ça a l'air vraiment très très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 17:30

Oui, Bychkov est très très bien, je confirme. Smile

(Et c'était Nébolsine que je trouvais intéressant, effectivement Khaikin. Mr. Green )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 1 Nov 2009 - 17:53

DavidLeMarrec a écrit:
(Et c'était Nébolsine que je trouvais intéressant, effectivement Khaikin. Mr. Green )

Nébolsine est aussi très intéressant dans Boris Godounov mais la deuxième Khovantchina de Khaikin me semble indépassable.
Un chef d'oeuvre et un très grand chef que ce Khaïkin tutut

Même si dans Onéguine on peut trouver mieux (surtout au niveau des chanteurs en fait)
J'ai bien pris note pour Bychkov Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
senga
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Lun 2 Nov 2009 - 14:05

Et la version exotique (en allemand - c'est toujours surprenant) de Matacic avec Jurinac et Fischer-Diskau?
Jurinac refroidit dans ce rôle de jeune fille inexpérimentée au début et de femme digne et blessée à la fin: toujours trop sèche.
DFD (je ne suis pas fan habituellement): un timbre absolument magnifique, des effets fascinants à entendre mais au service d’un Eugène peu ordinaire : sentimental et affecté.
Direction : que c'est lent! Presque aussi lourdaud que Levine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Mer 27 Jan 2010 - 13:38

Polyeucte a écrit:
WoO a écrit:
Tchaïkovsky : La Pucelle d'Orléans (Acte I) drunken

Par qui? Preobrajenskaya? Arkhipova?

De toute façon, l'un ou l'autre sont géniales là dedans!

Arkhipova, le live pourri de 1975 amputé des ballets paru chez Gala. J'ai commandé le Boris Khaikin récemment. L'enregistrement date de 1946 mais le son a l'air bien meilleur. L'oeuvre est vraiment chouette.

Je signale aussi que l'enregistrement de Rozhdestvensky avec Arkhipova (Melodiya 1971) est écoutable en streaming sur le site Opera Today qui donne aussi un lien vers le livret en cyrillique.


Dernière édition par WoO le Jeu 11 Fév 2010 - 19:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Mer 27 Jan 2010 - 13:57

Le studio de 71 avec Arkhipova est vraiment très bon. Et me semble assez complet...
Pour ce qui est de celui de 46, le son est assez bon pour l'époque. Un peu opaque peut-être, mais entendre Preobrazhenskaya dans ce rôle, c'est immense... Tellement nuancée...

Oui, j'adore Preobrazhenskaya (d'ailleurs, c'est elle sur mon avatar!!)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Mer 27 Jan 2010 - 14:56

Arf... j'étais sûr que c'était un homme hehe

Puisque on est dans le topic discographique je voudrais signaler que l'opéra Iolanta dirigé par Rostropovitch en 1984 est disponible en format économique depuis novembre dernier. C'est une excellente version : je ne suis pas particulièrement fan de Vishnevskaya mais je la trouve ici bluffante d'intensité. Les commentaires sur Amazon déplorent l'absence de livret mais celui-ci peut être trouvé sans problème sur ODB.


Dernière édition par WoO le Jeu 11 Fév 2010 - 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Mer 27 Jan 2010 - 15:15

WoO a écrit:
Arf... j'étais sûr que c'était un homme hehe

C'est pour ça que je précisais!!hehe

Citation :

Puisque on est dans le topic discographique je voudrais signaler que la Iolanta dirigée par Rostropovitch en 1984 est de nouveau disponible - en format économique cette fois-ci - depuis novembre dernier. C'est une excellente version : je ne suis pas particulièrement fan de Vishnevskaya mais je la trouve ici bluffante d'intensité. Les commentaires sur Amazon déplorent l'absence de livret mais celui-ci peut être trouvé sur ODB.


Tout à fait d'accord... Et l'état vocal est lui aussi bluffant en 84... tout y est magnifique. Quelques petits aigus tirés, mais sinon une frémissement qu'on trouve rarement.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Mer 27 Jan 2010 - 15:47

Polyeucte a écrit:
WoO a écrit:
Arf... j'étais sûr que c'était un homme hehe

C'est pour ça que je précisais!!hehe

Elle chantait quel rôle sous cet accoutrement ?

Polyeucte a écrit:
Tout à fait d'accord... Et l'état vocal est lui aussi bluffant en 84... tout y est magnifique. Quelques petits aigus tirés, mais sinon une frémissement qu'on trouve rarement.

Oui, une sorte de folie ou de pure incandescence lyrique (difficile de décrire ce qu'on ressent à l'écoute) qui convient parfaitement à ce conte/oratorio mystique, tellement particulier.

Par contre la nouvelle pochette est plutôt étrange : on pourrait facilement confondre cet enregistrement avec un disque Boismortier/Rameau (bonjour l'iconographe maison !)



Dernière édition par WoO le Mer 27 Jan 2010 - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Mer 27 Jan 2010 - 15:50

WoO a écrit:
Elle chantait quel rôle sous cet accoutrement ?

Amnéris!! Et les extraits connus d'elle sont impressionnants! En russe bien sûr, mais c'est de l'Amnéris de haute volée : racée, impérieuse sans pour autant faire sorcière ou vieille... tout l'art de Preobrazhenskaya quoi!

Citation :
Oui, une sorte de folie ou de pure incandescence lyrique (difficile de décrire ce qu'on ressent à l'écoute) qui convient parfaitement à ce conte/oratorio mystique tellement particulier.

Oui, c'est extrêmement pur comme voix, ce qui est étonnant quand on a écouté avant Galina dans d'autres rôles surtout sur le tard... Une Gorchakova se rapproche, sans avoir cette magie. J'attends que sorte une captation (normalement prévue il me semble) du spectacle de Baden-Baden avec Netrebko... Si elle est inspirée, ça pourrait être de toute beauté aussi...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Mer 27 Jan 2010 - 16:14

Ah, c'est donc un costume égyptien. Elle me faisait penser à un chef sioux !

Citation :
Oui, c'est extrêmement pur comme voix

Exactement, et la pureté est avec l'amour un des thèmes majeurs de cet opéra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Mer 27 Jan 2010 - 16:15

WoO a écrit:
Ah, c'est donc un costume égyptien. Elle me faisait penser à un chef sioux !

Mais non, elle a juste un vautour sur la tête!! farao

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 6943
Age : 33
Localisation : Aix / Marseille
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Mer 27 Jan 2010 - 17:30

Moi aussi je pensais que c'était un homme en costume d'indien. Embarassed


Ceci était un commentaire indispensable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Ven 29 Jan 2010 - 1:49

lucas a écrit:
Cela fait vraiment plaisir de voir un internaute vraiment passionné par l'opéra russe ! Cela fait longtemps que j'ai envie d'acheter la pucelle d'Orléans. Comment se procurer les versions Arkhipova (en studio) et Preobrazhenskaya...quand on ne parle pas le russe (le site russiandvd bascule toujours en russe). De surcroit, l'oeuvre vaut elle vraiment le coup?

Merci pour votre réponse.

Alors, pour La Pucelle d'Orléans :

- Arkhipova (studio) : c'est absolument introuvable ou alors peut-être sur certains sites russes mais je ne vois pas lesquels.... Et c'est bien dommage puisque c'est la meilleure version, au moins au niveau orchestral. Heureusement comme je l'ai signalé plus haut ce studio est directement écoutable en streaming à partir du site Opera Today (chercher à "Maid of Orleans"). Le site donne également un lien vers le livret en cyrillique.

- J'aurais tendance à déconseiller le live de 1975 dirigé par Jean-Pierre Marty, ressorti il y a quelques années chez Gala, toujours avec Arkhipova dans le rôle titre. Le son est vraiment désastreux : c'est à se demander où étaient planqués les micros ce soir là, il y a un souffle à provoquer des acouphènes, et le chant du ménestrel et les ballets du deuxième acte sont passés à la trappe. Le troisième CD "bonus" n'a rien à voir avec l'opéra et n'intéressera que les fans d'Arkhipova. En dépit de tous ces désagréments l'oeuvre reste plus qu'appréciable et la direction de Marty est très vivante.



- Preobrazhenskaya 1946 est facilement trouvable sur Amazon/Marketplace, MDT, etc. Par contre il faut faire attention et bien prendre la version parue chez Myto en 3 CD qui a aussi pour elle l'immense avantage d'être accompagnée du livret (en anglais). Aquarius, un label russe qui réédite des enregistrements Melodiya, a également ressorti ce studio, mais en deux disques seulement : les ballets du deuxième acte sont certainement aux abonnés absents.



- Enfin il existe un DVD Zone 1 avec Nina Rautio dans le rôle titre. Un extrait peut être visionné sur Youtube, c'est une vidéo du seul air passé à la postérité "Adieu, forêts" [ /watch?v=WAGsmu1weRY ]. Apparemment il y aurait les sous-titres en français Very Happy mais une nouvelle fois les ballets ont été odieusement coupés ! Mad



Dernière édition par WoO le Sam 1 Mai 2010 - 19:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Ven 29 Jan 2010 - 9:02

WoO a écrit:
Preobrazhenskaya est facilement trouvable sur Amazon/Marketplace, MDT, etc. Par contre il faut faire attention et bien prendre la version parue chez Myto en 3 CD. Aquarius, un label russe qui réédite des enregistrements Melodiya, l'a également ressorti, mais en deux disques seulement : les ballets du deuxième acte sont certainement aux abonnés absents.


Hum... je l'ai dans une version en 2CD... peut-être bien en effet qu'il manque un petit bout des ballets, je ne sais plus trop...

Sinon, ont été diffusées à la radio ainsi qu'à la télé (en Italie) des versions avec Mirella Freni dans le rôle titre... Vous me direz : Freni dans un rôle de mezzo??
Alors déjà, ça date au minimum de 2003... donc qu'elle aborde un répertoire beaucoup plus dramatique, ça semble normal. Ensuite, à priori durant quelques années c'est presque la seule chose qu'elle a chanté... avant d'arrêter.
Et puis ne pas oublier que si le rôle a été créé par une Mezzo, Tchaïkovsky l'avait composé pour une soprano à la base, devant modifier la tessiture suite à l'indisponibilité de d'une telle soprano au moment de la création!

Mais Preobrazhenskaya, c'est du très bon niveau... Arkhipova (studio) est peut-être plus facile d'approche, avec un son meilleur par contre.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
lucas
Néophyte


Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Ven 29 Jan 2010 - 12:22

C'est plutôt la version studio d'Arkhipova qui m'interesse pour une première découverte car le son doit en être plus confortable. Mais elle est introuvable (snif...) Pour le grand air de Jeanne, il en existe une version sublime par Borodina dans un récital d'opéras paru jadis chez Philips.

Pour la Iolantha de Vishnevskaya, j'ai un peu tendance à penser que son état vocal est trop délabré en début 80 pour rendre justice à cette oeuvre et préfère l'écouter à son meilleur ( Eugène Oneguine de Khaïkine, Guerre et Paix de Mélik Pashayev ou la fiancée du tsar). C'est pourquoi ma préfèrence va à la version Delman parue chez Ricordi avec une jeune chanteuse inconnue mais au timbre superbe et à la poésie frémissante : Ekaterina Kudriavcenko avec un magnifique Tarashenkoen début de carrière dans Vaudemont. De mémoire, la critique de Répertoire avait été trés bonne et je ne peux que souscrire à leur avis. C'est très préfèrable à Gergiev handicapé par une Gorchakova à la voix trop lourde pour le rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Ven 29 Jan 2010 - 12:58

lucas a écrit:
C'est plutôt la version studio d'Arkhipova qui m'interesse pour une première découverte car le son doit en être plus confortable. Mais elle est introuvable (snif...) Pour le grand air de Jeanne, il en existe une version sublime par Borodina dans un récital d'opéras paru jadis chez Philips.

Oui, très belle Borodina...

Citation :
Pour la Iolantha de Vishnevskaya, j'ai un peu tendance à penser que son état vocal est trop délabré en début 80 pour rendre justice à cette oeuvre et préfère l'écouter à son meilleur ( Eugène Oneguine de Khaïkine, Guerre et Paix de Mélik Pashayev ou la fiancée du tsar).

C'est aussi ce que je pensais... mais en 84, elle avait pris sa retraite scénique si je ne me trompe pas... et la voix semble avoir retrouvé une rondeur et une fluidité perdue dans les années 70. Vraiment magnifique ce qu'elle nous donne à entendre. Et le reste de la distribution/direction sont splendides...


Citation :
C'est très préfèrable à Gergiev handicapé par une Gorchakova à la voix trop lourde pour le rôle.

Des handicaps comme ça, j'en voudrais quand même un peu plus souvent. La rondeur de la voie et la poésie proposée sont quand même de solides atouts.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Ven 29 Jan 2010 - 13:33

lucas a écrit:
C'est plutôt la version studio d'Arkhipova qui m'interesse pour une première découverte car le son doit en être plus confortable. Mais elle est introuvable (snif...)

Tu as lu ce que j'ai écrit plus haut ? siffle

Il suffit d'aller sur cette page en utilisant Firefox : http://www.operatoday.com/content/2009/05/tchaikovsky_the.php et de cliquer sur le lien "Streaming Audio".
Il n'y a plus qu'à écouter. Smile

Il y a des tonnes de choses intéressantes sur ce site : Mozart et Saliéri de Rimsky dirigé par Samuil Samosud, le meilleur Alceste de Lully dirigé par Malgoire, un Onéguine en allemand dirigé par Lovro von Matacic, etc.

lucas a écrit:
Pour la Iolantha de Vishnevskaya, j'ai un peu tendance à penser que son état vocal est trop délabré en début 80 pour rendre justice à cette oeuvre et préfère l'écouter à son meilleur ( Eugène Oneguine de Khaïkine

C'est l'inverse pour moi, je la trouve un peu trop tranchante en Tatiana mais magnifique et émouvante en Iolanta : je suis d'accord à 200% avec tout ce qu'a écrit Polyeucte. Je ne connais que Teresa Kubiak et Galina Vishnevskaya pour le rôle de Tatiana et je préfère nettement la première. J'avais écouté quelques extraits de la version Bychkov et j'ai eu l'impression que Nuccia Focile était la plus belle Tatiana qu'on puisse imaginer. Il va falloir que je mette la main sur cet enregistrement.

(Pour la Comtesse aux trois cartes je n'en connais que trois mais Martha Mödl c'est quand même géant ! rabbit )

Polyeucte a écrit:
Sinon, ont été diffusées à la radio ainsi qu'à la télé (en Italie) des versions avec Mirella Freni dans le rôle titre... Vous me direz : Freni dans un rôle de mezzo??

Je te dirais que je n'en sais trop rien... Il me semble que je n'ai rencontré cette chanteuse qu'une seule fois, dans la Dame de Pique dirigé par Ozawa, et désormais j'aurais plutôt tendance à l'éviter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucas
Néophyte


Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Ven 29 Jan 2010 - 20:48

Merci Wo0, j'avais bien compris que je pouvais écouter l'enregistrement d'Arkhipova en streaming ...mais de là à remplacer un bon CD audio non compressé...

Sinon je ne partage vraiment pas l'enthousiasme de certains à l'égard de l'Onéguine de Solti grevé par un Weikl laid de timbre et un Burrows nasillard et sous dimensionné. Mieux vaut choisir Bychkov avec une belle Focile (en dépit d'aigus un peu ouverts) et une distribution masculine royale (Hvorostowky et Schicoff). On pourra le completer par Khaïkine que j'aime énormément avec un Lemeshev à pleurer. En revanche Belov est très moyen. On se demande ce que faisait Lissitsian lors des sessions d'enregistrement.

Polyeuthe, j'aime beaucoup Gorchakova (dans Igor,Mazeppa...) mais franchement dans Iolantha, elle me fait le même effet que Leontyne Price (que j'adore) dans Butterfly : la voix est vraiment trop dramatique pour le rôle. De ce point de vue, je regrette que le projet Netrebko-Gergiev soit tombé dans les oubliettes. Quant à Vishnevskaya, sa voix usée jusqu'à la corde évoque plutôt la grand mère de Iolantha...On ne peut pas être et avoir été !

Enfin si vous avez du mal avec "La vie pour le tsar", essayez Markevitch avec un Christoff bien plus expressif que Mikhailov, une Stich-Randall exotique mais magnifique et...une assez bonne prise de son.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Sam 30 Jan 2010 - 13:53

lucas a écrit:
Merci Wo0, j'avais bien compris que je pouvais écouter l'enregistrement d'Arkhipova en streaming ...mais de là à remplacer un bon CD audio non compressé...

Oui c'est vrai, mais faute de mieux... Peut-être qu'un éditeur aura la bonne idée de le ressortir un jour.

lucas a écrit:
Enfin si vous avez du mal avec "La vie pour le tsar", essayez Markevitch avec un Christoff bien plus expressif que Mikhailov, une Stich-Randall exotique mais magnifique et...une assez bonne prise de son.

Tout à fait d'accord, j'ai découvert cet opéra avec cette version et je n'ai pas eu envie d'en écouter une autre depuis. Christoff est magistral et Stich-Randall vraiment magique. Avec une prise de son effectivement très bonne, ce qui ne gâche rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Lun 1 Fév 2010 - 8:39

lucas a écrit:
En revanche Belov est très moyen. On se demande ce que faisait Lissitsian lors des sessions d'enregistrement.

Assez d'accord... mais il semblerait que Lisitsian n'ait pas énormément chanté Onegin en fait...
Mais sinon, je vous conseil vraiment l'enregistrement de Melik Pashaiev/Orlov... Avec un Nortsov splendide en Onegin, une Kruglikova très belle et un Kozlovsky à pleurer... Et pour l'époque (1937), le son de l'édition Naxos est très bon!

Citation :
Quant à Vishnevskaya, sa voix usée jusqu'à la corde évoque plutôt la grand mère de Iolantha...On ne peut pas être et avoir été !

Je suis en train de ré-écouter et vraiment, la voix est loin d'être usée en 84...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Jeu 4 Fév 2010 - 13:12

Bon, je me suis ré-écouté Yolanta... c'est vraiment une très belle version que cette version dirigée par Rostro... j'en gardais de bons souvenirs, mais c'est encore mieux en fait!


Sinon, pour la Pucelle d'Orléans, je confirme. Preobrazhenskaya est un cran au dessus d'Arkhipova. Cette dernière possède peut-être une voix plus impressionnante, mais la première possède une dimension et une jeunesse qu'on retrouve rarement chez les grands mezzo...
Reste de la distribution très bonne, et grande direction... le tout dans un son de qualité tout à fait convenable pour 46 (et ma version est une version à très bas prix... donc pas retouchée... on doit pouvoir trouver mieux!)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Jeu 4 Fév 2010 - 14:27

Polyeucte a écrit:
un son de qualité tout à fait convenable pour 46 (et ma version est une version à très bas prix... donc pas retouchée... on doit pouvoir trouver mieux!)

Au niveau du son, le seul reproche que je ferai à cette version mono de 1946 c'est que l'orchestre perd quand même de son impact, c'est flagrant lors de certains passages. J'ai comparé hier soir avec Arkhipova "Live" 1975 : il y a un souffle monstrueux (rien de tel chez Khaïkine), les chanteurs semblent captés dans le lointain mais, aussi mauvais cet enregistrement soit-il, l'orchestre a malgré tout plus d'impact. Pour ce qui est des voix, si on excepte les choeurs, il n'y a en revanche aucun problème chez Khaïkine, c'est admirable de bout en bout. Si on rajoute à ça la présence du livret avec le texte intégral, cette version est indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   Dim 4 Avr 2010 - 1:07

Tcherevitchki = Les Chaussons, remaniement de l'opéra Vakoula le forgeron Op. 14 par Tchaïkovsky en 1885.

Je ne connais pas encore la version de cet opéra dirigée par Melik-Pashayev, qui date de 1948. Le disque a été réédité par Aquarius, ma commande est en cours depuis plusieurs mois sur MDT mais le disque est en rupture de stock, donc j'attends...



J'ai écouté ce soir cette excellente version :



Fedoseyev 1974

Vakoula : Konstantin Lissovsky
Oxana : Nina Fomina
Solocha : Liudmila Simonova
Un diable : Oleg Klenov
Tchoub : Alexeï Krivtchenya
Son Altesse Sérénissime : Alexander Polyakov

Le seul autre enregistrement qui existe est dirigé par Gennady Rojdestvensky et est paru chez Dynamic. Les enregistrements de cet éditeur italien (je ne parle pas des DVD) sont en général à éviter : ce sont pour la plupart des live mal captés où on sent que l'orchestre de Cagliari n'a pas du bénéficier de nombreuses répétitions... Les livrets sont aussi truffés de coquilles mais ils ont pour eux l'immense avantage d'exister ! Il n'y a pas de livret dans les rééditions Aquarius (seulement un synopsis en cyrillique), pas plus qu'il n'y en a dans le disque Fedoseyev édité par Relief : livret complet en cyrillique uniquement, synopsis en allemand et en anglais. Pour un livret complet - ne cherchez pas une traduction française, elle n'existe pas - il faut donc se tourner vers le disque Dynamic : intégralité du livret en cyrillique translittéré, en italien et en anglais, synopsis en français.



Par rapport à la version Rojdestvensky qui tient sur trois disques l'Acte III de la version Fedoseyev a fait l'objet de légères coupures afin que l'opéra puisse tenir sur deux disques : deuxième scène (arrivée au palais de la tsarine), fin du finale (danse cosaque et scène Vakoula/diable). Ces coupures ne sont pas préjudiciables à l'ensemble (même si je déplore la disparition de la danse vu comme la précédente était bien menée), le rythme est soutenu tout du long et l'enregistrement bénéficie d'une bonne prise de son, bien plus agréable que celle du disque Dynamic avec ses chanteurs perdus dans le lointain.

Tous les chanteurs, et en particulier le couple d'amoureux, Oxana et Vakoula, interprétés respectivement par Nina Fomina et Konstantin Lissovsky, sont excellents. Des voix superbes et puissantes. Polyeucte comme tu as du mal avec les "grosses voix" je ne sais pas si tu apprécierais beaucoup... Pour ma part j'ai beaucoup aimé et j'espère que je recroiserais ces chanteurs. Pour ce qui est de l'oeuvre ce n'est pas le Tchaïkovsky que je préfère mais c'est en grande partie dû au livret. J'ai les mêmes réticences avec La nuit de Noël de Rimsky qui se base sur le même conte de Gogol. La partition de ce dernier, plus tardive, est aussi plus intéressante (inoubliable scène du ballet dans les étoiles). Au niveau du livret on sent également Tchaïkovsky moins à l'aise que Rimsky avec la veine légère et comique du récit : la scène des sacs tombe complètement à plat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tchaïkovsky, les opéras   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tchaïkovsky, les opéras
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tchaïkovsky - mélodies
» Tchaïkovsky - Symphonie n°4
» Denis Matsuev, piano. Tchaïkovsky, Chostakovitch
» Tchaïkovsky : symphonie n°2
» Tchaïkovsky, 6ème symphonie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: