Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cecilia Bartoli

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6645
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Jeu 4 Oct 2018 - 19:52

hehe
Expression véhémente comme dans ses (vraies) versions d'«Agitata da due venti» et murmures comme dans «Casta diva
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3822
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Jeu 4 Oct 2018 - 20:37

DavidLeMarrec a écrit:
luisa miller a écrit:
Ah, oui, là je retrouve la Bartoli que j'ai connue. Un récital Vivaldi ça ne se loupe pas, surtout avec Spinosi et son ensemble Matheus. Là elle revient en plein coeur de son répertoire naturel (XVIIe et bel canto romantique comme Rossini par exemple)

Pourquoi, elle a chanté du Debussy et du Schönberg récemment ? alien

J'espère qu'entre la tournée des [b Norma[/b] / Cenerentola et ce disque, ça n'augure pas d'un arrêt de son exploration… La série Gluck-Salieri-russes était particulièrement passionnante (et aboutie).

Toi tu ne tiens visiblement pas à tes oreilles Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19676
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Dim 25 Nov 2018 - 0:57

Alors je viens de terminer l'écoute... et je replonge. C'est magnifique. Franchement qui d'autre peut nous donner un récital aussi magnifique, où la l'hélégie est aussi splendide, où la virtuosité aussi frappante, où l'émotion se dégage de chaque air?
Il faut que je ré-écoute son premier Vivaldi du coup, mais elle revient vraiment en montrant que bon... les autres sont bien gentils mais il y a elle et les autres dans ce répertoire! (pourtant, Genaux par exemple est loin d'être mauvaise... mais bon Bartoli )

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6645
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Dim 25 Nov 2018 - 2:28

Polyeucte a écrit:
où la l'hélégie est aussi splendide
Polyeucte a encore forcé sur le h... bedo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3822
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Dim 25 Nov 2018 - 10:44

Benedictus a écrit:
Polyeucte a écrit:
où la l'hélégie est aussi splendide
Polyeucte a encore forcé sur le h... bedo

Ca serait pas plutôt toi qui forces sur la fumette Mr.Red ? En général quand Bartoli est dans son coeur de répertoire elle est ébouriffante Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3279
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Dim 25 Nov 2018 - 10:54

C'est à cause du h à élégie.

Je pense que Polyeucte (dont j'espère qu'il n'abandonne pas Rossini pour autant) était en pleine crise de lyrisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Dim 25 Nov 2018 - 11:53

A la première écoute, je dirais que c'est justement trop élégiaque et ouaté ; je trouvais son premier Vivaldi plus frizzante ; là, l'effet de surprise est moindre parce qu'on connait quand même beaucoup mieux ce répertoire. Sans être désobligeant, je trouve que c'est un peu trop languissant, on aimerait parfois que ça s'agite un peu plus avec des airs de bravoure qu'elle réussit très bien ; même Spinosi semble anesthésié et on s'ennuie un peu sur la longueur. Je ne suis pas sûr qu'elle renouvelle avec ce CD le gros succès du précédent "Vivaldi album"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19676
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Dim 25 Nov 2018 - 12:28

Oups... pardon pour le H... l'effet Bartoli ou la fatigue... mais bon, je prends sur moi! Mr.Red

Stefano P a écrit:
A la première écoute, je dirais que c'est justement trop élégiaque et ouaté ; je trouvais son premier Vivaldi plus frizzante ; là, l'effet de surprise est moindre parce qu'on connait quand même beaucoup mieux ce répertoire. Sans être désobligeant, je trouve que c'est un peu trop languissant, on aimerait parfois que ça s'agite un peu plus avec des airs de bravoure qu'elle réussit très bien ; même Spinosi semble anesthésié et on s'ennuie un peu sur la longueur. Je ne suis pas sûr qu'elle renouvelle avec ce CD le gros succès du précédent "Vivaldi album"...

Il y a quand même des airs agités qui sont assez ébouriffants justement! Et les airs lents sont franchement "beaux". Oui peut-être un peu languissant, mais aussi d'une pureté géniale.
J'écoute justement le premier Vivaldi... et c'est génial, mais beaucoup plus agité en effet... Mais bon, il n'y a pas aussi toutes ces émotions qu'elle fait passer actuellement. C'est une démonstration diabolique de ce qu'elle peut faire, avec tout l'art qu'on lui connait. Mais je ne suis pas aussi touché par cet ancien disque que par ce dernier!


PS pour Francesco : Non non ne t'inquiète pas... j'ai même ajouté deux disques dans ma liste! Mr.Red

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22983
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Dim 25 Nov 2018 - 12:34

J'ai acheté l'album qui est un vrai coup marketing : 30 ans chez DECCA et 20 ans de l'album Vivaldi. Le livret est plus sobre que beaucoup de précédents albums de la mezzo-soprano romaine.

On a des témoignages de nombreux artistes qu'ils soient artistes lyriques, chef d'orchestre, violoniste, pianiste, actrice, écrivain sur ce qu'a représenté pour eux l'album Vivaldi de 1999.

Je rejoins Stefano P dans son commentaire. Spinosi n'a pas l'élégance et la finesse d'un Giovanni Antonini. Tous ces airs ont tous été enregistrés, que ce soit dans des intégrales ou en récitals. Il n'y a plus la surprise. J'ai eu l'album de 1999 bien après sa sortie car je n'étais pas encore passionné par la musique classique, bien que cette passion soit moins prenante qu'il y a quelques années.

"Se lento ancore il fulmine" convient très bien à Bartoli, sa vocalisation si particulière. Les accents sont tout simplement parfaits. On ressent la fureur du personnage. Les traits dans l'aigu sont très justes.

"Sol da te" est un air sublime, j'y ai entendu Cencic en salle à Nancy il y a quelques années et bien sûr Jaroussky, à l'époque où sa voix me séduisait encore ainsi que sa manière de chanter. J'aime bien le flûtiste même s'il en fait des "caisses" un peu. Cela reste trop lent dans l'ensemble, trop élégiaque, malgré la beauté de l'interprétation de Bartoli.

"Ah fuggi rapido" est le premier extrait qui avait fuité, il est dans une autre version d'Orlando Furioso, enregistrée pour Naïve. La vocalisation est très précise, c'est un air dans lequel on ne s'ennuie pas.

Le "Vedrò con mio diletto" est pris trop lentement, Bartoli y est trop maniérée. Je préfère l'interprétation descendue en flêche sur un site de Silke Gäng avec Dantone à la baguette dans la nouvelle intégrale Naïve ou celles de Romina Basso avec Armonia Atenea dans un récital avec plusieurs autres chanteuses ou encore celle du polonais Jakub Jozef Orlinski.

"Quell'augellin che canta" est un air moins rabattu qui convient très bien au chef et à la mezzo-soprano.

"Leggi almeno" est une des pépites du disque.

"Solo quelle guancia bella", seule Gemma Bertagnolli dans l'intégrale qui fut un des premiers Vivaldi que j'ai eu adolescent réussit pour moi ce type d'air. Les aigus en tête d'épingle pour reprendre ce que j'ai lu quelque part sont désagréables.

"Sovvente il sole" a été magnifiqué par Nathalie Stutzmann. Passer derrière est difficile pour mes oreilles. Bartoli le chante merveilleusement, c'est un des plus beaux airs de Vivaldi.

"Combatta un gentil cor" dépote par Bartoli.

"Se mai senti spirarti sul volto" est un air splendide mais j'y préfère Roberta Invernizzi dans son disque Vivaldi avec La Risonanza.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Dim 25 Nov 2018 - 13:22

Ah oui, justement je n'aime pas trop Bartoli dans l'hélégye pas de quoi s'émouvoir, rajouter de fausses lettres étymologiques était très chic à l'époque de ces partitions – je te relance, qui dit mieux ?, je la trouve toujours assez geignarde.

Je crois effectivement qu'avec le premier disque, nous étions tous tétanisés car, chose qui nous paraît aussi impensable que la vie de nos ancêtres sans électricités, on ne connaissait pas du tout Vivaldi comme un compositeur d'opéra ! C'était documenté dans les biographies, il y avait un Orlando par Scimone, mais c'était avant tout un compositeur de musique instrumentale ou sacrée… et là, découvrir ces airs d'une virtuosité supérieure à Haendel, sans cette mélancolie qui est propre au hallois, c'était saisissant, surtout exécutés avec cette fulgurance qui était elle aussi inconnue, très différence de celle di forza qui prévaut dans Rossini.

Bien, je vais aller écouter ça quand même… J'avoue avoir surtout écouté, outre son premier Vivaldi, son volume Salieri hehe, et beaucoup aimé ses incursions russes (et Opera Proibita, moins rare, mais les couleurs des Musiciens du Louvre d'alors !). Donc pas forcément très attiré par ce nouvel album, mais il faut bien se tenir au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Stefano P
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Dim 25 Nov 2018 - 14:30

DavidLeMarrec a écrit:
Donc pas forcément très attiré par ce nouvel album, mais il faut bien se tenir au courant.

Oui, si je t'ai bien lu, je parierais que tu ne vas pas être emballé, ça geint beaucoup en effet... Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6645
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Dim 25 Nov 2018 - 14:36

DavidLeMarrec a écrit:
l'hélégye pas de quoi s'émouvoir, rajouter de fausses lettres étymologiques était très chic à l'époque de ces partitions – je te relance, qui dit mieux ?
Ah non, mais je n'ai pas l'habitude de reprendre sur l'orthographe: là, c'était juste parce que ça permettait de faire le jeu de mot «forcer sur le h.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19676
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Lun 26 Nov 2018 - 11:27

Alors... je vais me faire le défenseur de ce disque...
Bien sûr, on ne peut pas retrouver la claque de son disque Vivaldi puisque comme le dit David, il y avait la nouveauté, la grande découverte qui fait que maintenant, il est mythique ce disque.

Je dois avouer n'avoir que très rarement écouté un opéra de Rossini en entier, mais vu qu'actuellement, il y a presque l'intégralité de ses opéras qui ont été enregistrés si je ne me trompe pas, forcément il est difficile actuellement d'enregistrer un disque avec des nouveautés.
Au niveau du rythme, je dois avouer être assez surpris quand on dit que ça "geint" beaucoup. Parce que moi, geindre comme ça j'en veux bien tous les jours! Il y a une douceur dans ces moments lents qui est immense, le temps s'arrête. Et bon, il n'y a pas que ça comme airs en plus, je n'ai pas forcément noté tout, mais il me semble qu'on est dans la règle bartolienne de l'alternance entre un air lent et un air rapide.

La voix est toujours aussi magnifique, et même presque plus qu'en 1999 je dirais tant l'émission s'est arrondie et patinée. Et puis l'orchestre de Spinosi est vraiment chouette : engagé sans en faire trop, sachant apporter un vrai soutien à la chanteuse. Les parties solistes sont magnifiques (la flûte!!! splendide!) et on a même Spinosi qui prend son violon pour un beau résultat.

J'ai fait écouter hier après-midi le "Sol da te" (air avec flûte obligée) à des amis et franchement, la réaction a été unanime même si ils n'étaient pas forcément convaincus à la base : c'était magnifique. Tout le monde s'est arrêté de parler pour écouter et se laisser porter par la beauté plastique de cette réalisation. Et pour moi tout le disque à ce niveau de beauté et de finition. Léché et parfaitement cadré, avec ce génie interprétatif et musical de Bartoli pour transcender la musique.

Elle aurait voulu enterrer la concurrence, elle ne s'y serait pas prise autrement j'ai l'impression. Enfin pour moi en tout cas!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6946
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Lun 26 Nov 2018 - 12:11

Polyeucte a écrit:
Je dois avouer n'avoir que très rarement écouté un opéra de Rossini en entier,
de Vivaldi tu veux dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19676
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Lun 26 Nov 2018 - 12:42

Otello a écrit:
Polyeucte a écrit:
Je dois avouer n'avoir que très rarement écouté un opéra de Rossini en entier,
de Vivaldi tu veux dire ?

Euh oui!! Je suis en train d'écouter du Rossini... alors je me suis mélangé les pinceaux... bedo

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Lun 26 Nov 2018 - 16:07

@ Benedictus : Je ne l'ai pas lu autrement. Je précisais juste que ma surenchère n'était, non plus, pas liée à l'orthographe. (D'ailleurs je suis sûr qu'on a dû avoir un scribe ou rhétoriqueur qui a dû vouloir affirmer l'origine grecque de l'hellégÿe. I love you )


Polyeucte a écrit:
Parce que moi, geindre comme ça j'en veux bien tous les jours! Il y a une douceur dans ces moments lents qui est immense, le temps s'arrête.

Pour moi, ça a toujours été le cas chez Bartoli, les monodies lentes un peu plaintives.

Cela dit, dans ce CD, il y a du moelleux et du vibrato, c'est beaucoup plus confortable que d'ordinaire. (Je suis en train d'écouter pour me tenir informé, et c'est une belle réussite en effet !)

--

EDIT : Fini le disque. Effectivement, pas très neuf tout ça (on est loin d'avoir enregistré tout Vivaldi, mais ceux-là sont tous déjà documentés me semble-t-il, et même en intégrale), donc ça n'a pas le même impact. Et beaucoup d'airs lents, alors que l'intérêt de ce répertoire, a fortiori avec Bartoli, est un peu la pyrotechnie comme « Combatta un gentil cor » ! Ou alors, il faut une véritable veine mélodique marquante comme chez Haendel, ce qui est plus rare, je trouve, chez Vivaldi, davantage dans le mouvement, l'effet orchestral…

Très beau, mais je n'ai pas l'impression d'une révélation et je ne suis pas assez fan de Bartoli pour elle-même pour y revenir avec acharnement, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Lun 26 Nov 2018 - 17:09

En rejetant une oreille au récital Vivaldi-Antonini, vraiment incroyablement proche, la voix et la manière ont peu bougé en vingt ans !

Et donc, plus à mon goût, je me réécoute un des rares récitals de seria (le seul, je crois) que je me remets de temps à autre, celui de Staskiewicz-Kossenko. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 694
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Lun 26 Nov 2018 - 22:01

À mon grand désarroi, je suis assez mitigé.
La première écoute a été difficile, dans la mesure où je me demandais pourquoi ce que j'entendais me décevait, ne me touchait pas comme je l'avais espéré. Parce que moi je l'aime d'amour, Cecilia [#glotto-on, qu'on dira].
La deuxième écoute a été plus plaisante, car j'ai commencé à y trouver de belles qualités, confirmées et augmentées par une troisième écoute.
Mais tout de même, je trouve que la voix s'est durcie, encotonnée, les aigus sonnent cuivrés-en-sourdine et il y a des dynamiques qui semblent presque incontrôlées. Restent (et quel reste !) sa musicalité extraordinaire (malgré ses changements brusques de dynamiques donc), ses qualités de diseuses inégalables et sa force de séduction inaltérable.
Et puis, en revenant au disque d'il y a 30 ans, je me rends compte que le plus grand problème que me pose cet enregistrement, c'est sa prise de son : on croirait que Bartoli a le micro dans la bouche, que l'ensemble Matheus est tout fadasse, là où Il giardino armonico respire et scintille de mille feux, et que la voix de Bartoli est plus brillante, plus pétillante, plus lumineuse, plus voluptueuse et surtout plus aérée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6946
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Mar 27 Nov 2018 - 0:20

Adalbéron a écrit:
Et puis, en revenant au disque d'il y a 30 ans
30 ans ?????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 694
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Mar 27 Nov 2018 - 9:59

20 ans, oui, pardon.
J'ai confondu avec le nombre d'années de sa collaboration avec Decca, qu'on fête cette année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 694
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Mar 4 Déc 2018 - 10:57

J'ai été rassuré, hier soir, en entendant Cecilia Bartoli in vivo à la Philharmonie, dans un programme tout Vivaldi. La voix ne sonnait ni dure, ni encotonnée comme dans le CD, où j'ai eu l'impression que le micro était dans sa bouche (mais dans quelle mesure ma perception de la voix était cette fois-ci médiée par la réverbération cathédralesque du lien, je ne saurais dire).
Le programme proposait deux parties composées de deux concertos des Quatre saisons, entre les mouvements desquels (à moins que ce ne soit l'inverse) étaient intercalés des airs lents ou rapides, en lien avec l'humeur développée dans le morceau musical précédent ou suivant. Des effets de spatialisation et des mouvements chorégraphiés donnaient au concert une énergie particulière.
La voix n’est pas immense, on le sait, mais quelle musicalité, oddio!
« Vedrò con mio diletto » et « Gelido in ogni vena » phrasés avec une intelligence unique, déployés par un souffle à l’expansion céleste et un timbre d’une suavité et d’un onctueux divins !  
Une avalanche de bis, dont « Summertime » de Gerswhin, avec trompette baroque !  

drunken

Cependant, pour ce genre de répertoire, si l’on n’est pas correctement placé (j'étais au deuxième balcon de face), l’acoustique de la salle est lamentable : l’ensemble instrumental devient de la bouillie, les consonnes se perdent, les dynamiques s’affolent, tout sonne lointain, comme au bout d’une salle de bain immense.
Pourquoi jouer ce répertoire dans la salle Boulez, alors que cela sonnerait bien mieux dans la salle des concerts de l’ancienne Cité de la musique ? Ah, pour des raisons financières peut-être... (plein d’invitations ce soir, la Caisse d’Épargne, Jaguar, etc.). Tout ça aurait même plus sa place, et l'impact serait tout autre, dans une petite salle comme Gaveau. Même au TCE, ce serait bien mieux ! Tout le monde ne pourrait pas en profiter, mais à quoi bon avoir une jauge de 2000 personnes si c'est pour que seulement 500 grand maximum en profite pleinement ?
L’immense talent de Cecilia Bartoli est qu’elle parvient tout de même à impressionner dans ces conditions. En l’occurrence, plus dans les airs lents que dans les airs virtuoses, où les vocalises réverbérées perdent de leur impact, et ça elle n’y peut absolument rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3822
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Mar 4 Déc 2018 - 11:02

Pourquoi n'as tu pas ouvert un sujet dans la catégorie concerts? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 694
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Mar 4 Déc 2018 - 11:14

C'était parce que je voulais m'exprimer dans le prolongement de l'impression que son dernier CD Vivaldi m'avait laissée, mais je peux le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3822
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Mar 4 Déc 2018 - 11:29

Ca n'a rien de capital non plus, hein Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Mar 4 Déc 2018 - 12:07

Adalbéron a écrit:
La voix n’est pas immense, on le sait, mais quelle musicalité, oddio!

Je crois que tu dis le contraire de ce que veux. hehe

T'odio, t'odio, abbietto, vile !


Effectivement, les ensembles baroques de petite dimension, c'est difficile dans cette salle. Les Arts Flo passent assez bien même au second balcon, mais pour Armide de Rousset, même à l'avant du premier balcon face, ce n'était pas très épais, ça se perdait… (Se pose en effet la question d'une salle où 1/3 des sièges, voire les 3/4 selon ma perception personnelle, a une acoustique difficile.)

Le piano et la musique de chambre ne passent pas mal (en revanche, le voisin pénible, c'est fatal, considérant le faible volume sonore), mais les petits groupes d'instruments anciens, difficile, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 694
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Mar 4 Déc 2018 - 12:31

DavidLeMarrec a écrit:
Adalbéron a écrit:
La voix n’est pas immense, on le sait, mais quelle musicalité, oddio!

Je crois que tu dis le contraire de ce que veux. hehe

T'odio, t'odio, abbietto, vile !

« Oddio! », ça ne veut pas dire « OMG » ?

DavidLeMarrec a écrit:

Effectivement, les ensembles baroques de petite dimension, c'est difficile dans cette salle. Les Arts Flo passent assez bien même au second balcon, mais pour Armide de Rousset, même à l'avant du premier balcon face, ce n'était pas très épais, ça se perdait… (Se pose en effet la question d'une salle où 1/3 des sièges, voire les 3/4 selon ma perception personnelle, a une acoustique difficile.)

Le piano et la musique de chambre ne passent pas mal (en revanche, le voisin pénible, c'est fatal, considérant le faible volume sonore), mais les petits groupes d'instruments anciens, difficile, oui.

Et les voix aussi, c'est difficile, elles sont le plus souvent floutées. Quand ce sont des grosses voix ou des projections droites, cela peut aller ; mais la seule occasion où cela a été vraiment satisfaisant, pour moi, c'était lors du Ring de Gergiev, où les chanteurs étaient légèrement au-dessus de l'orchestre. Je ne sais pas à quoi cela tenait exactement, mais on les entendait tous distinctement et cela a confirmé pour moi ce que j'entendais souvent dire, à savoir que les chanteurs seraient mieux entendus s'ils étaient placés derrière l'orchestre. D'ailleurs, Bartoli a chanté au fond du plateau, au début de la seconde partie, et, si elle n'avait pas un volume plus important, la voix sonnait plus précise, les consonnes étaient parfaitement audibles (mais peut-être est-ce lié à d'autres facteurs).

Je me souviens que pour l'Orfeo des Arts Flo, j'étais aussi au second balcon, que l'ensemble sonnait brouillon sauf, au tout début de l'œuvre, lors d'un solo de luth admirable, qui sonnait à la fois précis et plein.
La musique de chambre depuis le second balcon, ça me paraît a priori problématique. Mais je n'irai je crois jamais entendre de la musique de chambre dans un endroit si vaste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19676
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Mar 4 Déc 2018 - 12:48

Adalbéron a écrit:
Je me souviens que pour l'Orfeo des Arts Flo, j'étais aussi au second balcon, que l'ensemble sonnait brouillon sauf, au tout début de l'œuvre, lors d'un solo de luth admirable, qui sonnait à la fois précis et plein.
La musique de chambre depuis le second balcon, ça me paraît a priori problématique. Mais je n'irai je crois jamais entendre de la musique de chambre dans un endroit si vaste.

Ah... ce solo de Dunford qui nous fait entrer dans l'émotion de l'oeuvre... I love you I love you
Sinon, assez d'accord pour les petits ensembles baroques. Perso, c'est la raison pour laquelle je ne vais pas voir Bartoli à la Philharmonie...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Mar 4 Déc 2018 - 13:22

Adalbéron a écrit:
« Oddio! », ça ne veut pas dire « OMG » ?

En deux mots, non ? Il existe peut-être une version contractée au XIXe, cela dit…

Pour le Ring, Gergiev jouait très doucement. Et les voix passent bien au B2 lorsque les chanteurs sont derrière l'orchestre (tout simplement parce qu'à l'avant-scène, la projection se fait directement sous le B1, on doit en revanche très bien entendre à l'orchestre dans ces cas).

Cela dit, je trouve ça toujours assez correct, en réalité. Pas d'impact physique hors des grandes voix, bien sûr, mais ça vaut tout à fait Bastille.


Citation :
La musique de chambre depuis le second balcon, ça me paraît a priori problématique. Mais je n'irai je crois jamais entendre de la musique de chambre dans un endroit si vaste.

Ça ne paraît pas le bon endroit, mais :
1) il y a les Préludes de l'OP, le mercredi à 18h, où l'on peut se placer gratuitement dans les premiers rangs de l'orchestre ;
2) certains concerts effectuent des couplages (comme Maiblumen blühten überall avant la Symphonie Lyrique de Zemlinsky, au printemps dernier) qui donnent l'occasion d'en entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 694
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Mer 5 Déc 2018 - 15:20

DavidLeMarrec a écrit:
Adalbéron a écrit:
« Oddio! », ça ne veut pas dire « OMG » ?
En deux mots, non ?  Il existe peut-être une version contractée au XIXe, cela dit…

[Point linguistique] J'ai donc demandé à mes camarades italien.ne.s et il se trouve que la forme « oddio! » est extrêmement courante et peut s'employer dans des conextes divers, mais plutôt avec une modalisation négative (stupeur, crainte, etc.). Donc c'était en effet plutôt impropre.

DavidLeMarrec a écrit:
Cela dit, je trouve ça toujours assez correct, en réalité. Pas d'impact physique hors des grandes voix, bien sûr, mais ça vaut tout à fait Bastille.

Tout dépend, une fois encore, de là où on entend.

DavidLeMarrec a écrit:
il y a les Préludes de l'OP, le mercredi à 18h, où l'on peut se placer gratuitement dans les premiers rangs de l'orchestre

Il faudrait que j'essaye.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   Mer 5 Déc 2018 - 15:28

Adalbéron a écrit:
[Point linguistique] J'ai donc demandé à mes camarades italien.ne.s et il se trouve que la forme « oddio! » est extrêmement courante et peut s'employer dans des conextes divers, mais plutôt avec une modalisation négative (stupeur, crainte, etc.). Donc c'était en effet plutôt impropre.

D'accord, donc j'avais raison… par erreur ! hehe


Citation :
Tout dépend, une fois encore, de là où on entend.

Je parlais du B2 face dont tu faisais état. Oui, à l'arrière-scène, on n'entend rien (et au B2 de côté on n'entend pas les orchestres non plus hehe ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cecilia Bartoli   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cecilia Bartoli
Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
 Sujets similaires
-
» Cecilia Bartoli
» Cecilia BARTOLI / Anna NETREBKO
» Versailles Festival Handel
» Farnace-ONR mai 2012
» Cecilia Bartoli - Pleyel - 13/11/12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: