Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Hermann Scherchen (1891 - 1966)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyDim 6 Jan 2008 - 23:47

J'ai bien du mal à trouver des infos sur sa bio ou ses enregistrements, le web est à peu près muet sur sa personne, le gros dictionnaires (500 pages) de chefs d'orchestre que j'ai consulté aussi ce qui est stupéfiant. Ses enregistrements sont difficiles à trouver.

Chef d'orchestre né à Berlin en 1891. S'il est altiste de formation, il est autodidacte comme chef. C'est Schoenberg avec lequel il travaille depuis 1910 qui le met à la direction en lui demandant d'assurer une reprise tôt après sa création de son Pierrot lunaire en 1912, il interprète également la symphonie de chambre op.9.
Il joue comme altiste ponctuellement à la Philharmonie et régulièrement dans un autre orchestre berlinois.

Après des débuts prometteurs, il est engagé comme chef à Riga en 1914 mais il est fait prisonnier par les Russes et passe toute la durée de la guerre en captivité.

De retour à Berlin en 1918, il fonde une société musicale et une revue qui s'attachent à développer l'audience de la musique contemporaine.
Il fonde la même année un quatuor à cordes (Scherchen quartett).
Il devient très actif, dirige le Konzertverein de Leipzig en 1921, il rmplace Furtwängler à Francfort de 22 à 24 et dirige à Winterthur, ville qu'il chérit électivement et où il va diriger régulièrement jusqu'en 1947.
Il est ensuite nommé à Königsberg jusqu'en 1933, année où il décide de quitter l'Allemagne pour protester contre l'arrivée au pouvoir des Nazis étant communiste.

Il va dès lors diriger en Belgique, à Vienne puis en Suisse où il s'installe plus régulièrement. Il fonde dans ces villes des sociétés de promotion de la musique nouvelle et interprète de plus en plus de musique contemporaine.

Il est nommé chef de l'orchestre de la radio de Zurich et devient également son directeur musical de 44 à 50.
Après la guerre il poursuit, comme en Suisse, un travail d'enseignement important (à Darmstadt, Venise) - il eut quelques élèves brillants dont Maderna - et d'éditeur de musique ancienne oubliée et de musique contemporaine (éditions Ars viva).

Il fonde un laboratoire de musique électronique en 1954 en Suisse à Gravesano, l'histoire ne dit pas ce qu'elle devint. Laughing

Il meurt à Florence en 1966

Il avait la particularité de diriger sans baguette excepté quand il était filmé, allez savoir pourquoi.

Il a composé une orchestration de l'Art e la fugue qui paraît-il se tient, que je ne connais pas. On peut en voir quelques passages sur Youtube à l'occasion d'une sénace d'enregistrement de répétition au Canada. Il n'a pas l'air méchant.

Il a enregistré et joué paradoxalement beaucoup de musique baroque (Bach en grande quantité, Vivaldi), raisonnablement les romantiques (Tchaïkovski, Beethoven +++ et Mahler) et beaucoup de musique du XX°.

Il est le créateur du Moise et Aaron de Schoenberg à Berlin en 1959 (à vérifier, j'ai des sources divergentes sur ce point), de sa Symphonie de chambre n°1 en 1911.
Berg: le concerto à la mémoire d'un ange (1936)
Webern: Das Augenlicht op 26 en 1938
Dallapiccola: Le Prisonnier en 1950
Henze: Le roi cerf en 1956
Milhaud: Fiesta en 1958
Nono: Il canto sospeso en 1956
Strauss: Symphonie pour 13 instruments à vent en 1946
Varèse: Déserts en 1954
Xenakis: Pithoprakta (1957) Achorripsis (1958), Terretektorh en 1966

Et des oeuvres de Hartmann, Blacher, Fortner, Ballif, Roussel, Stockhausen...

Il a écrit une autobiographie, Mes deux vies et un beau pavé assez fouillé: La direction d'orchestre.

Sa fille Myriam a fondé une maison d'édition discographique Tahra qui s'attache à publier les enregistrements de son père ainsi que d'autres de ses contemporains.

http://www.tahra.com/index.php

On peut trouver ici la liste de ses enregistrements.

http://www.fonoteca.ch/green/discographies/Scherchen.pdf

Lien Wiki par Classicalforever: http://fr.wikipedia.org/wiki/Hermann_Scherchen


Dernière édition par vartan le Mer 17 Sep 2008 - 12:04, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67

Nombre de messages : 3135
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyDim 6 Jan 2008 - 23:50

J'ai moyen de m'offrir ses Water music de Handel mais je me demande si c'est bon... oui c'est pas Gardiner ou Savall, Scherchen. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyDim 6 Jan 2008 - 23:51

Je ne connais pas. Mais j'aurais des doutes là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67

Nombre de messages : 3135
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyDim 6 Jan 2008 - 23:53

Ah c'est bien toi aussi ca me rassure Razz (tu me diras j'ai bien les brandebourgeois par Abbado et les 4 saisons par Karajan...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyDim 6 Jan 2008 - 23:56

On est parfois surpris !

Tu as téléchargé les Quatre saisons de Scherchen ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87411
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyLun 7 Jan 2008 - 0:16

Merci Vartan !

Alors, je vais essayer de rassembler mes souvenirs.

- Vivaldi : Quatre Saisons absolument délectables, vraiment ce qu'on fait de mieux jusque dans les années quatre-vingts. Et à côté de l'hystérie ou de la sècheresse de certaines versions baroqueuses, ça reste un refuse sûr. Pas très caractérisé sur le plan de la description, plutôt sur le beau versant de la musique pure.

- Bach. Il y a de tout. Sa première Messe en si (avec Poell) est vraiment terne et sans esprit, tandis que sa seconde (avec Neidlinger) bénéficie d'un choeur extraordinairement souple, et d'un souffle vraiment inspiré. Vertigineux. Avant d'entendre Minkowski dans l'option contestable musicologiquement mais si touchante pour moi du un par partie, il tenait vraiment le haut du pavé pour moi - avec Jochum.
- Toujours chez Bach, l'une des toutes plus belles Saint-Matthieu, avec un souffle épique sans pareil, qui soulève tout. Point de contemplation, de dolorisme, de maniérismes, de l'urgence ! L'urgence de ces quelques heures qui scellent le destin du monde en déchargeant, dans la douleur, la Terre de ses péchés. Incontournable.

- Haydn. J'ai vraiment trouvé cela lourd, opaque, sans esprit. Il pourrait interpréter Schumann, Tchaïkovsky ou Bruckner de la même façon. Vraiment rien de ces malices de Haydn, et les menuets ne sont même pas scandés correctement. A oublier pour moi.

J'oublie sans doute des affaires entre les XVIIIe et le XXe... Shocked

- Reger (deux heures de musique !). Déçu aussi par la platitude de ces Reger, avec toujours ce son assez rêche, parfois même applati. Manque d'arête, un problème dans ses mauvais jours. Bref, Reger qui est déjà un peu contemplatif et immobile sombre ici.

- Schreker, Zum Ewigen Leben (avec Helen Donath). Etrange ! Cette musique est traitée comme la musique la plus avant-gardiste, alors qu'elle conserve une écriture tout à fait zemlinskienne. Du coup, on a l'impression d'entendre un modernisme forcené, du Schönberg, du Webern, du Barraqué. Troublant.

- Varèse, création Déserts. Les hullulements du public ajoutent sans doute encore au charme. Si la bande est d'un intérêt relatif, l'écriture instrumentale, qui invente notamment l' "attaque inversée" aux cuivres, est un bijou, qui inspire encore très nettement aujourd'hui des gens comme Mantovani. De la poésie abstraite, en quelque sorte.
Et Scherchen le rend avec toute son incisivité nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67

Nombre de messages : 3135
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyLun 7 Jan 2008 - 0:17

euh non je devrai d'ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyLun 7 Jan 2008 - 0:31

DavidLeMarrec a écrit:
Merci Vartan !


Je vous en prie c'est un plaisir. Very Happy

Citation :
J'oublie sans doute des affaires entre les XVIIIe et le XXe... Shocked

Euh oui ! Ses beethoven, il m'a réconcilié avec l'ensemble des symphonies qui me semblent de la même veine que ses Bach les plus inspirés. Une liberté et une vivacité qui tranchent avec ses contemporains (Kna et Klemperer par exemple) Une souplesse parfois qui évoque Karajan. Mais on va me tomber dessus certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyLun 7 Jan 2008 - 10:10

à la lecture de ces renseignements et critiques, je me dis qu'il faut absolument que j'écoute les 4 saisons, ma version de référence étant toujours celle de Karajan, pas avec Mutter, celle d'avant avec Schwalbé (pas taper les baroqueux...) et donc aussi les Bach que signale David, d'autant plus que je n'aime guère ces grosses machines que sont la Messe en si (je préfère celle de CPE) et les passions.
En ce qui concerne L'Art de la Fugue, l'oeuvre a effectivement inspiré Scherchen toute sa vie durant, pusiqu'en effet il a fini 3 ans avant sa mort par rédiger une version pour orchestre. Seulement je ne sais pas s'il l'a jamais enregistrée: avant 1940, il a dirigé une version réalisée par un certain Graeser, qu'il a fini par abandonner comme trop "romantique", sollicitant une nouvelle transcription de son ami Roger Vuataz. C'est cette version qu'il a popularisée par une vingtaine d'exécution à travers le monde qui était autrefois distribuée par Decca (2 vinyls), enregistrée à Zurich avec l'orchestre de Radio Beromüster. J'en ai un souvenir diffus, et n'ayant plus de platine vinyle je ne peux guère le raffraîchir. A l'époque j'aurais sans doute préféré une version plus "romantique" justement. A revoir donc.

Le grand choc avec Scherchen, c'est effectivement de ce forum qu'il est venu avec les symphonies de Beethoven, alors que je ne pensais jamais m'y replonger, j'ai été fasciné par la lecture de ce chef, l'incroyable équilibre de ses versions, avec pourtant des orchestres assez quelconques. Mais justement, Scherchen tire le meilleur de ces moyens relativement pauvres, et l'on redécouvre ce répertoire rebattu, à neuf, comme si on ne les avais jamais entendues. Evidemment il ne faut pas y chercher les tempêtes énormissimes des chefs allemands de la 2ème guerre mondiale, mais une élégance plutôt mozartienne, une évidence qui rend supportables les niaiseries de la Pastorale, par exemple. Là, tout est juste, sans rajout de grandiloquence mal venue. Il me semble en effet que la comparaison avec KarajanII est bienvenue, au moins pour les 1-2-4, qui sont de toute façon les meilleures des symphonies de Beethoven.

J'attendais donc beaucoup de ses Haydn.
Ici, le jugement de David me rassure, je commençais à penser en écoutant le premier cd (la 44 particulièrement) que j'étais finalement indifférent à Haydn, car j'ai trouvé ça plan-plan, lent, sans grand intérêt. Mais je n'ai encore écouté que le début et il se peut que je change d'avis.

Parmi les enregistrements proposés en libre de droits j'ai trouvé intéressants les Tchaïkovsky (j'en ai parlé sur le fil approprié): même si la 4ème symphonie s'épuise un peu dans le final, la version de la Marche Slave, extrêmement dramatique et très noire est sans doute la meilleure que je connaisse.
J'ai beaucoup aimé aussi l'enregistrement tardif (avec Toronto je crois) de la 7ème de Mahler, une grande version.
Un petit morceau ne quitte jamais mon disque dur, l'ouverture de Donna Diana de Reznicek: personne n'a réussi cette pièce virtuose aussi bien que Scherchen.
Il reste sans doute autant de petites merveilles insoupçonnées à découvrir.

Je me demande si Scherchen lui-même écrivait de la musique, s'il reste des bandes aussi de ses Roussel ou Blacher?
N'a-t-il pas mis la main à la création de Johnny spielt auf de Krenek, des Bürgschaft de Weill, de la Lulu Symphony de Berg?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87411
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyLun 7 Jan 2008 - 12:26

Merci beaucoup Sud pour ce point détaillé.

Effectivement, j'oubliais l'Art de la Fugue - et je ne me souviens plus si je l'ai entendu ou pas par lui. Il me semblait que si, mais c'est très lointain.

Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis du parti pris d'orchestres médiocres (souvent de radio, avec le son rèche et sans ampleur de l'époque...), qui fonctionne bien (une fois sur deux).

Scherchen fait véritablement partie de ces chefs qui sont difficilement prévisibles, aussi bien dans les parti pris que dans la réussite.

A propos, tu parles de sa Septième, j'avais proposé la Neuvième de Mahler par lui, et le Philharmonique de Vienne pour une fois.
http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2007/10/30/758
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyLun 7 Jan 2008 - 13:04

J'en suis à la moitié du catalogue Haydn et je suis de votre avis. Erreur de sens peut-être. On dirait que Scherchen a souhaité donner à ces symphonies toute l'aspect dramatique lourd ainsi que la profondeur émotionnelle des symphonies de Beethoven et ça alourdit l'ensemble, la musique de Haydn n'est pas assez résistante à ça et ploie sous la charge. Quelques passages "à la pastorale" s'en sortent très bien, toute la légèreté des allegros brillants et des menuets passe effectivement à la trappe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87411
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMar 8 Jan 2008 - 20:54

Très beau disque, en effet, Honegger-Stravinsky. Poèmes symphoniques de Honegger peu figuratifs, encore de la musique pure, comme pour ses Vivaldi.
Et un Stravinsky très dansant, avec en particulier un Petrouchka qui rappelle assez l'esprit rhapsodique de l'Histoire du Soldat.

Atypique, encore une fois ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Lux19
Néophyte
Lux19

Nombre de messages : 8
Age : 31
Date d'inscription : 24/01/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyJeu 24 Jan 2008 - 13:28

Sur karadar on peut trouver une interprétation de l'Offrande Musicale par Scherchen et le Rundf. Symph. Berlin.

C'est la seule que je possède, et je la trouve géniale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87411
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyJeu 24 Jan 2008 - 13:37

Lux19 a écrit:
Sur karadar on peut trouver une interprétation de l'Offrande Musicale par Scherchen et le Rundf. Symph. Berlin.

C'est la seule que je possède, et je la trouve géniale.
Ah oui, mais pour arriver à charger sur Cocoa, mieux vaut avoir quelques heures devant soi...


Dernière édition par le Sam 26 Jan 2008 - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Lux19
Néophyte
Lux19

Nombre de messages : 8
Age : 31
Date d'inscription : 24/01/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyJeu 24 Jan 2008 - 13:48

Il fut un temps où ça fonctionnait bien ce site là. Je me souviens que j'avais plus de 2000 mp3 provenant de ce site... mais j'ai dû formater.

Aujourd'hui, j'en ai 850.

BTW, ils ont upgradé leur système, tu devrais aller voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87411
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyJeu 24 Jan 2008 - 13:56

Lux19 a écrit:
Il fut un temps où ça fonctionnait bien ce site là.
Oui, en 2001, lorsqu'on pouvait charger directement. Puis deux ou trois années d'interruption, pour finalement proposer à deux reprises un serveur universitaire en permanence en rade.
J'avais essayé il y a six mois, impossible. Et là, de mieux en mieux, j'y suis allé mais impossible même d'accéder à la page, elle charge en vain depuis dix minutes...

Dommage, parce qu'on y trouve des trésors (le Vaisseau de Fricsay, du très bon lied, des Verdi splendides, sans parler des légendes orchestrales).

Quand j'ai vu le temps que ça me prenait, j'ai préféré faire une croix dessus.


Citation :
Aujourd'hui, j'en ai 850.
Si tu veux nous en communiquer dans le fil "libre de droits", c'est avec plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Lux19
Néophyte
Lux19

Nombre de messages : 8
Age : 31
Date d'inscription : 24/01/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyJeu 24 Jan 2008 - 14:18

C'est vrai qu'on trouve des merveilles. Ma sélection du moment :

Bach :

Partitas (6) pour clavecin de Bach par Ralph Kirkpatrick (mon avatar).

Passion selon Saint-Mathieu, intégral, par Fritz Lehmann et le RSO de Berlin, live de 1949.

Suite no.2 pour flute/orchestre par Fritz Reiner et l'orchestre de Pittsburgh.

Beethoven

Concerto pour violon, Ostrakh/Abendroth, ya aussi la version Schneiderhan/Furtwangler que j'aime bien.

Brahms

3 quatuors à cordes, op.52 1,2 et op.67 par le Lener Quartet (hongrois, années 30).

Chausson

Poème pour violon et orchestre, par Jacques Tibaud, l'orchestre Lamoureux et un certain Bigot.

Chopin

Sonata no.3 par William Kapell

Hartmann

Symphonie no.2, Sinfonieorch. Baden/Rosbaud

Katchaturjan

Concerto pour violon avec Oistrakh/Kubelik

Paganini

Concerto pour violon no.1 avec Menuhin/Monteux et l'orchestre de Paris

Prokofiev

Romeo et Juliette, suite, avec le LSO et Piero Coppola (grand-père du célèbre réalisateur)

Sibelius

Symphonie no.2 Stockholm Philh. Orch./Ehrling

Tchaikowsky

The Storm, ouverture par Toscanini et l'orchestre de la NBC

Wagner

Siegfried Idyll par le Wiener Philharmoniker et Bruno Walter


Et plusieurs autres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83770
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyJeu 24 Jan 2008 - 14:23

Khatchaturian, Prokofiev et Sibelius, ça n'est pas libre de droits pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87411
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyJeu 24 Jan 2008 - 14:31

C'est l'Université de Trente qui gère ça, donc au niveau des droits, ce doit être propre. Même à l'international, sans quoi des plaintes seraient revenues à l'institution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyDim 7 Sep 2008 - 14:35

Le Requiem de Mozart enregistré en 1958 avec l'Orchestre de l'Opéra d'Etat de Vienne. Sena Jurinac, Lucretia West, Hans Loeffler et Frederik Guthrie pour les solistes.

Complètement déjanté comme parfois.
Le parti pris ici est d'en faire une succession de climats indépendants.
Les tempi sont tous extrêmes, tellement lents parfois que le choeur ou les solistes se trouvent surpris, comme souvent on imagine qu'il y a eu peu de répétitions.
C'est une vision. L'impression d'une chevauchée sur place, la lenteur (comme dans le Kyrie, l'Hostia tendu ou le Confutatis) est-elle déjà la paralysie de la mort mais soutenue par l'angoisse qui se décharge dans des passage presque sauvages (dans lequel le choeur est exceptionnel) comme dans le Rex Tremendae ou le Dies Irae ?
Un Lacrimosa sur un tempo de valse, élégiaque...
L'Agnus dei est mystique, suspendu dans les airs... Very Happy

A redire que le choeur est fantastique, tout est clairement compréhensible, comme la houle c'est presque lui qui mène l'affaire. Les solistes m'ont moins marqué mais courageusement se lancent dans l'expérience, chanter parfois si lentement doit éprouver j'imagine. Il y avait longtemps que je n'avais pas pris plaisir à écouter cette oeuvre que je croyais trop ressassée.
L'orchestre semble totalement adhérer à cette vision, léger, les pupitres très équilibrés. On n'est pas loin pour moi du niveau de la Saint Matthieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
christophe21

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMar 9 Sep 2008 - 19:59

avec Scherchen, j'ai 2 versions de la 5e symphonie de Mahler, que je n'ai plus écouté depuis très longtemps :
- orchestre national de l'ORTF (1965) chez Harmonia Mundi
- Vienna state opera orchestra (1952) "first release" chez Enterprise

je ne sais pas si ces 2 cds sont toujours édités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMar 9 Sep 2008 - 20:36

il y en a une chez Tahra, que je n'ai pas essayé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
christophe21

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMar 9 Sep 2008 - 20:40

celle de chez Tahra, c'est de 1964 avec le Philadelphia orchestra, je ne connais pas, mais ils ont un catalogue assez intéressant, je vais le consulter attentivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMer 10 Sep 2008 - 0:15

christophe21 a écrit:

- orchestre national de l'ORTF (1965) chez Harmonia Mundi

Complètement ratée. A fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67

Nombre de messages : 3135
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMer 10 Sep 2008 - 0:20

passes ton chemin amigo c'est pale affraid tutut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freia
Mélomane averti
Freia

Nombre de messages : 395
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/09/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMer 10 Sep 2008 - 16:29

Concernant Scherchen, il ne faut pas oublier ses enregistrements des oeuvres de Berlioz :
-Symphonie fantastique (totalement folle, grinçante et... géniale)
-Requiem, le meilleur de la discographie (Tahra a publié les bandes stereo)
-les Troyens : 2e partie, les Troyens à Carthage. Les chanteurs ne sont pas terribles, pour la plupart, mais orchestralement, c'est là encore très interessant, avec une certaine tendance à la frénésie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
christophe21

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMer 10 Sep 2008 - 22:15

vartan a écrit:
christophe21 a écrit:

- orchestre national de l'ORTF (1965) chez Harmonia Mundi

Complètement ratée. A fuir.

bon, alors il me reste la version de 1952, j'espère qu'elle sera meilleure, mais je ne suis pas étonné, j'ai déjà lu des critiques de ses directions des symphonies de Mahler, il en a loupé plusieurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
classicalforever
Néophyte
classicalforever

Nombre de messages : 5
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/09/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: hermann scherchen   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyVen 12 Sep 2008 - 22:43

Bonjour à tous. Very Happy J'ai découvert ce site à travers une recherche google sur Scherchen dont je suis en train de rédiger la page française de Wikipedia. J'ai adoré parcourir le fil des discussions...
Ma première question, c'est tout bêtement de demander comment on enregistre (upload --je ne suis pas française de naissance, et parfois c'est compliqué) une photo? Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87411
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyVen 12 Sep 2008 - 22:45

Bienvenue !

classicalforever a écrit:
Bonjour à tous. Very Happy J'ai découvert ce site à travers une recherche google sur Scherchen dont je suis en train de rédiger la page française de Wikipedia. J'ai adoré parcourir le fil des discussions...
Ma première question, c'est tout bêtement de demander comment on enregistre (upload --je ne suis pas française de naissance, et parfois c'est compliqué) une photo? Question
http://www.photomania.com/ ou tout autre hébergeur d'images.

Ensuite tu copies l'adresse de l'image... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
pilotime
Mélomane du dimanche
pilotime

Nombre de messages : 32
Age : 50
Date d'inscription : 07/07/2007

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptySam 13 Sep 2008 - 10:25

Il y a cette page de recherche :
http://www.jpc.de/jpcng/classic/hitlist/?pd_orderby=score&page=1

Bon week end Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
classicalforever
Néophyte
classicalforever

Nombre de messages : 5
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/09/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Moses und Aron   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptySam 13 Sep 2008 - 21:05

vartan a écrit:
J'ai bien du mal à trouver des infos sur sa bio ou ses enregistrements, le web est à peu près muet sur sa personne, le gros dictionnaires (500 pages) de chefs d'orchestre que j'ai consulté aussi ce qui est stupéfiant. Ses enregistrements sont difficiles à trouver.

Chef d'orchestre né à Berlin en 1891. S'il est altiste de formation, il est autodidacte comme chef. C'est Schoenberg avec lequel il travaille depuis 1910 qui le met à la direction en lui demandant d'assurer une reprise tôt après sa création de son Pierrot lunaire en 1912, il interprète également la symphonie de chambre op.9.
Il joue comme altiste ponctuellement à la Philharmonie et régulièrement dans un autre orchestre berlinois.

Après des débuts prometteurs, il est engagé comme chef à Riga en 1914 mais il est fait prisonnier par les Russes et passe toute la durée de la guerre en captivité.

De retour à Berlin en 1918, il fonde une société musicale et une revue qui s'attachent à développer l'audience de la musique contemporaine.
Il fonde la même année un quatuor à cordes (Scherchen quartett).
Il devient très actif, dirige le Konzertverein de Leipzig en 1921, il rmplace Furtwängler à Francfort de 22 à 24 et dirige à Winterthur, ville qu'il chérit électivement et où il va diriger régulièrement jusqu'en 1947.
Il est ensuite nommé à Königsberg jusqu'en 1933, année où il décide de quitter l'Allemagne pour protester contre l'arrivée au pouvoir des Nazis étant communiste.

Il va dès lors diriger en Belgique, à Vienne puis en Suisse où il s'installe plus régulièrement. Il fonde dans ces villes des sociétés de promotion de la musique nouvelle et interprète de plus en plus de musique contemporaine.

Il est nommé chef de l'orchestre de la radio de Zurich et devient également son directeur musical de 44 à 50.
Après la guerre il poursuit, comme en Suisse, un travail d'enseignement important (à Darmstadt, Venise) - il eut quelques élèves brillants dont Maderna - et d'éditeur de musique ancienne oubliée et de musique contemporaine (éditions Ars viva).

Il fonde un laboratoire de musique électronique en 1954 en Suisse à Gravesano, l'histoire ne dit pas ce qu'elle devint. Laughing

Il meurt à Florence en 1966

Il avait la particularité de diriger sans baguette excepté quand il était filmé, allez savoir pourquoi.

Il a composé une orchestration de l'Art e la fugue qui paraît-il se tient, que je ne connais pas. On peut en voir quelques passages sur Youtube à l'occasion d'une sénace d'enregistrement de répétition au Canada. Il n'a pas l'air méchant.

Il a enregistré et joué paradoxalement beaucoup de musique baroque (Bach en grande quantité, Vivaldi), raisonnablement les romantiques (Tchaïkovski, Beethoven +++ et Mahler) et beaucoup de musique du XX°.

Il est le créateur du Moise et Aaron de Schoenberg à Berlin en 1959 (à vérifier, j'ai des sources divergentes sur ce point), de sa Symphonie de chambre n°1 en 1911.
Berg: le concerto à la mémoire d'un ange (1936)
Webern: Das Augenlicht op 26 en 1938
Dallapiccola: Le Prisonnier en 1950
Henze: Le roi cerf en 1956
Milhaud: Fiesta en 1958
Nono: Il canto sospeso en 1956
Strauss: Symphonie pour 13 instruments à vent en 1946
Varèse: Déserts en 1954
Xenakis: Pithoprakta (1957) Achorripsis (1958), Terretektorh en 1966

Et des oeuvres de Hartmann, Blacher, Fortner, Ballif, Roussel, Stockhausen...

Il a écrit une autobiographie, Mes deux vies et un beau pavé assez fouillé: La direction d'orchestre.

Sa fille Myriam a fondé une maison d'édition discographique Tahra qui s'attache à publier les enregistrements de son père ainsi que d'autres de ses contemporains.

http://www.tahra.com/index.php

On peut trouver ici la liste de ses enregistrements.

http://www.tahra.com/index.php
Bonjour Vartan,
"Moses und Aron" (c'est le titre exact --pas Aaron) de Schoenberg est une oeuvre inachevée. Scherchen en a fait jouer quelques extraits à Darmstadt au début des années 50. Par ailleurs, il a travaillé sur la partition --Schoenberg était très âgé et déjà presque aveugle-- de façon à ce que l'opéra soit joué. C'est Hans Rosbaud (un ami en plus d'un collègue) qui en a assuré la Première, le 12 mars 1954 à Hambourg. Scherchen, lui, dirigera l'ouvrage à Berlin. Une autre "première" en quelque sorte.
Pour la "Symphonie de chambre", lire la correspondance de Schoenberg qui passe un sérieux savon à Scherchen... mais bon, c'est comme ça qu'on avance.
Une chose aussi: Scherchen n'était pas communiste au sens où l'on est un inconditionnel. Emprisonné en Russie pendant la guerre de 14-18, il ne pouvait rester étranger à la révolution d'Octobre. En fait, même s'il avait une "sensibilité" communiste, il est parti d'Allemagne principalement par opposition au régime nazi. Trop peux (je ne parle pas des Juifs, obligés de partir) ont eu cette grandeur d'âme --entre autres, Fritz Busch ou Erich Kleiber-- pour qu'on oublie leur motivation première...
Pour Beethoven, je pense que son interprétation de la n°3 est exceptionnelle.
Je ne cherche pas à me faire de la pub Embarassed , mais je viens de terminer la page française de Scherchen sur Wikipedia (Myriam Scherchen est une amie et je n'attends plus que les photos) Si cela peut vous tenter...
A bientôt et bon WE Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
christophe21

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptySam 13 Sep 2008 - 21:52

ah oui, Myriam Scherchen, je me demandais si c'était de la famille, chez Tahra. A présent, j'ai ma réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
classicalforever
Néophyte
classicalforever

Nombre de messages : 5
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/09/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Famille Scherchen   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyLun 15 Sep 2008 - 16:50

christophe21 a écrit:
ah oui, Myriam Scherchen, je me demandais si c'était de la famille, chez Tahra. A présent, j'ai ma réponse.

Effectivement, c'est sa fille. Mais dans l'arbre généalogique des descendants de Scherchen, il y a de quoi s'emmêler les pinceaux. Je ne sais même plus combien il a eu d'épouses et d'enfants. Il a été brièvement marié à une actrice allemande (dont le nom m'échappe batman et a épousé au début des années 30 un(e) compositeur(trice) Chinoise Hsiao Shu-sien. En 1937, ils ont eu une fille Tona qui prit le nom de Tona Scherchen-Hsiao et repartit en Chine avec sa mère en 1949. Après, elle devint compositeur: elle vit actuellement en France. Il a également eu un fils, Wolgang ''Wulff'' (de qui?), qui fut dès son adolescence l'un des compagnons du compositeur Benjamin Britten. En 1950, il épouse Pia Andronescu avec qui il aura cinq enfants (dont Myriam? Je la connais bien, mais je n'ai jamais abordé ce sujet parce que c'est inextricable et que, de toute façon, la musique n'a pas à se mêler de la vie privée...... Mr. Green ) Cela dit, le compositeur Norman del Mar, qui fut l'élève de Scherchen, ne se prive pas de raconter dans sa préface au "Handbook of conducting" de H.S que le chef d'orchestre aurait eu six femmes et qu'avant chaque naissance d'enfant, il prenait soin d'envoyer la mère en Angleterre afin que le descendant ait une nationalité anglaise Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
christophe21

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyLun 15 Sep 2008 - 19:56

merci pour ce résumé de l'arbre familial, tu es très documenté. En tout cas, Myriam est très sympa, elle a répondu rapidement à mon mail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyLun 15 Sep 2008 - 19:59

Tu lui a demandé quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyLun 15 Sep 2008 - 20:02

J'ai rajouté le lien Wiki de Classicalforever:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hermann_Scherchen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
classicalforever
Néophyte
classicalforever

Nombre de messages : 5
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/09/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMar 16 Sep 2008 - 15:22

vartan a écrit:
J'ai rajouté le lien Wiki de Classicalforever:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hermann_Scherchen

Ca c'est très sympa I love you
J'attends toujours les photos: peut-être demain (comme on chante dans Carmen)
A +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMer 17 Sep 2008 - 0:31

C'est avec plaisir que tu peux les poster ici. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
christophe21

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMer 17 Sep 2008 - 20:24

j'ai demandé à Myriam si je pouvais payer par chèque en commandant d'après son site, car il n'y avait que paypal de proposé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
classicalforever
Néophyte
classicalforever

Nombre de messages : 5
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/09/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Hello Lux 19.....   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMar 10 Fév 2009 - 13:49

Lux19 a écrit:
C'est vrai qu'on trouve des merveilles. Ma sélection du moment :

Bach :

Partitas (6) pour clavecin de Bach par Ralph Kirkpatrick (mon avatar).

Passion selon Saint-Mathieu, intégral, par Fritz Lehmann et le RSO de Berlin, live de 1949.

Suite no.2 pour flute/orchestre par Fritz Reiner et l'orchestre de Pittsburgh.

Beethoven

Concerto pour violon, Ostrakh/Abendroth,

Bonjour à tous, me revoilà. Question à Lux 19: peux-tu donner les références du concerto Beethoven Abendroth Oïstrak (j'hésite sur l'orthographe) ? Abendroth est un immense chef d'orchestre (et un très grand nazi Twisted Evil ). Sa version "live" de la symphonie n°1 de Brahms est le top du top. Je crois qu'il bat tous les autres là! Mais quid de ce concerto?????? Help!!!!! Merci aussi coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMar 10 Fév 2009 - 19:54

classicalforever a écrit:
Lux19 a écrit:
C'est vrai qu'on trouve des merveilles. Ma sélection du moment :

Bach :

Partitas (6) pour clavecin de Bach par Ralph Kirkpatrick (mon avatar).

Passion selon Saint-Mathieu, intégral, par Fritz Lehmann et le RSO de Berlin, live de 1949.

Suite no.2 pour flute/orchestre par Fritz Reiner et l'orchestre de Pittsburgh.

Beethoven

Concerto pour violon, Ostrakh/Abendroth,

Bonjour à tous, me revoilà. Question à Lux 19: peux-tu donner les références du concerto Beethoven Abendroth Oïstrak (j'hésite sur l'orthographe) ? Abendroth est un immense chef d'orchestre (et un très grand nazi Twisted Evil ). Sa version "live" de la symphonie n°1 de Brahms est le top du top. Je crois qu'il bat tous les autres là! Mais quid de ce concerto?????? Help!!!!! Merci aussi coucou

D'après http://www.oistrakh.com/discographie_geffen.html#beeth :
Citation :
with Abendroth, Berlin RSO (live, 31 March 1950)
Melodiya M10 46361 (LP)
Arlecchino ARL 164 (CD)
Bello Music CD 962 (CD)
Melodram MEL 18020 (CD)
Tahra TAH 129-131 (CD)
Il est fort possible malheureusement que toutes ces références soient indisponibles...
Quoique, en cherchant mieux:
http://www.amazon.fr/dp/B00009QH6Q (la date indiquée est le 31 mars 1952 mais ça doit sûrement être la même chose)
http://www.amazon.fr/dp/B000ERVJ1I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMar 10 Fév 2009 - 20:49

classicalforever a écrit:
Abendroth est un immense chef d'orchestre (et un très grand nazi Twisted Evil ).
Même si c'est HS, je reviens aussi là-dessus car ça me semble exagéré.
Abendroth a en effet adhéré au parti nazi (en 1934 je crois) mais d'après ce que j'ai lu, c'était pour montrer sa fidélité à l'Allemagne et pour pouvoir continuer à diriger. Car à l'époque les nazis le soupçonnaient pour je ne sais plus trop quelle raison d'être un sympathisant communiste et l'avaient même démis de ses fonctions à la tête de l'orchestre de Cologne.
En prenant sa carte, naïvement, il espérait juste se blanchir, rien d'autre... Le problème c'est que les nazis lui ont aussitôt demandé de "faire ses preuves", en acceptant de remplacer Walter (viré pour vous savez quoi...) à la tête du Gewandhaus. Et il a accepté...

Cependant Abendroth n'a jamais participé à aucune manifestation politique, et tous les témoignages s'accordent à dire que c'était un être absolument charmant et inoffensif, complètement obnubilé par la musique et le partage de sa passion. Mais c'était aussi un Allemand typiquement balourd et conformiste, et par là parfaitement inconscient politiquement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
al.jk
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 11/11/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: SCERCHEN   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMar 10 Fév 2009 - 22:12

DAVID LE GEREC écrit:
- Haydn. J'ai vraiment trouvé cela lourd, opaque, sans esprit. Il pourrait interpréter Schumann, Tchaïkovsky ou Bruckner de la même façon. Vraiment rien de ces malices de Haydn, et les menuets ne sont même pas scandés correctement. A oublier pour moi[u]

BONSOIR
VOUS AVEZ LOUPE UNE PERLE car la symphonie 88 de SCHERCHEN figure parmi les meilleures interprétations de l'oeuvre avec JOCHUM et BERNSTEIN et en plus elle est libre sur musique ouverte CD1 je crois. Comme quoi il ne faut jamais jeter le bébé avec l'esu du bain/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMar 10 Fév 2009 - 22:42

al.jk a écrit:
DAVID LE GEREC écrit:
- Haydn. J'ai vraiment trouvé cela lourd, opaque, sans esprit. Il pourrait interpréter Schumann, Tchaïkovsky ou Bruckner de la même façon. Vraiment rien de ces malices de Haydn, et les menuets ne sont même pas scandés correctement. A oublier pour moi[u]

BONSOIR
VOUS AVEZ LOUPE UNE PERLE car la symphonie 88 de SCHERCHEN figure parmi les meilleures interprétations de l'oeuvre avec JOCHUM et BERNSTEIN et en plus elle est libre sur musique ouverte CD1 je crois. Comme quoi il ne faut jamais jeter le bébé avec l'esu du bain/

Bonsoir al.jk !
C'est très AIMABLE à vous de commencer votre message en déformant le nom d'un honorable membre.
De plus, c'est bien VOTRE expertise qui en fait une des "meilleures interprétations", personnellement je m'ennuie TERRIBLEMENT en entendant ces versions des symphonies de Haydn par Scherchen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
al.jk
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 11/11/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMer 11 Fév 2009 - 19:51

Bonsoir
Vous avez raison et je m'en excuse auprès de l'honorable David.
Vous avez certainement mal compris mes propos, je tenais à signaler que seule la symphonie 88 était une des meilleures interprétations et ce n'est pas moi qui le dit ce sont les critiques de l'émission ''le goût des autres''. Mais pour les autres symphonies en effet je trouve cela assez lourd aussi, Reiner et bernstein font mieux. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83770
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMer 11 Fév 2009 - 19:58

al.jk a écrit:
Vous avez certainement mal compris mes propos, je tenais à signaler que seule la symphonie 88 était une des meilleures interprétations et ce n'est pas moi qui le dit ce sont les critiques de l'émission ''le goût des autres''.

On n'est pas obligé d'être du même avis que les gens de l'émission le Goût des autres...
Par ailleurs, il n'est pas mauvais de le respecter, le goût des autres. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
al.jk
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 11/11/2008

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMer 11 Fév 2009 - 20:18

Bonsoir,
en effet vous avez raison, les goûts et les couleurs.... Mais une interprétation n"est pas seulement qu'une affaire de goût......Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MELMOTH
Néophyte


Nombre de messages : 17
Age : 74
Localisation : pont de buis
Date d'inscription : 02/06/2010

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Hermann SCHERCHEN...   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyLun 28 Juin 2010 - 16:50

HERMANN SCHERCHEN et la SYMPHONIE PRÉCLASSIQUE

[Tiré de l'excellente plaquette écrite par René Trémine, dans le double CD Tahra 152/153)

Le fait d'avoir sytématiquement catalogué Scherchen comme un ardent défenseur de la musique contemporaine - ce qu'il fut assurément ! - a souvent occulté ses autres activités, en particulier celle qu'il consacra à à la musique baroque et préclassique ! En effet, il a toujours affirmé que sa mission était de faire connaître TOUTE la MUSIQUE, sans exclusive, et il l'illustra en dirigeant des programmes mixtes, alternant oeuvres du XVIIème siècle, classiques et modernes !

Durant la guerre, Scherchen vécut en Suisse. Une étude de ses agendas de cette période montre qu'il fréquenta assidûment les bibliothèques helvétiques dans le double but de rechercher des textes anciens comme matériau pour écrire ses livres [Vom Wesen der Musik (1946) - Musik für Jedermann (1950)], et d'exhumer des partitions oubliées pour les jouer en concert (et les éditer dans son propre Ars Viva Verlag, qu'il céda à Schott Söhne en 1954). D'autre part, de 1945 à 1950, il fut Directeur des programmes de Radio-Zürich (Je vous en ai déjà causé dans mon précédent opus sur cet immense chef) et, à ce titre, dirigea les concerts de l'émetteur de Radio-Beromünster.
Une recherche dans les archives de la radio suisse nous a permis de découvrir que 300 oeuvres avaient été enregistrées (!) et que, malheureusement, seule une infime quantité a survécu aux campagnes systématiques d'effacement des bandes, réalisées par la Radio suisse ! (et après, on s'étonnera que Je n'ai jamais aimé ce pays !)...

L'étude de ces programmes est également très révélatrice : il programma le premier opéra bouffe français, Platée de Rameau, donna des concerts consacrés à la musique chinoise, aux préclassiques français (Le Duc...Barrière...Saint-Georges), tchèques (Beck...Stamitz...Richter), anglais (Abel...J.Chr. Bach...Haendel), italiens (Sammartini...Nardini...Tartini), à la musique sud-américaine (Gnattali...Catunda...Vianna...Villa-Lobos), norvégienne (Sparre Olsen...Fongsedt...Farstein...Valen), argentine etc...QUI DIT MIEUX ?!!!...Jene posemêmepaslaquestion©...
Il consacra également deux émissions à la Naissance de la Symphonie (Peurl...Monteverdi...Purcell...Rameau...Lully...Leonardo Leo...J.J.Rousseau...Piccini etc.).

À Winterthur, la musique ancienne occupa une grande partie de ses programmes : ainsi, le 24 février 1940, il consacra tout un concert aux compositeurs suisses du passé (Fritz...Fröhlich...Schnyder von Wartensee...Lefèvre) ; le 12 août 1941, aux Maitres du préclassique (Lully...Corelli...Peurl...Monteverdi...Purcell...Rameau) ; le 22 mai 1943, aux Maîtres inconnus du préclassique (Wagenseil...Tartini...Gossec...Keller...Beck etc...). Le 21 novembre 1943, il célmébra le 300ème anniversaire de Monteverdi par une exécution des Vêpres de 1610.

Historiquement, la forme symphonique est née de l'ouverture de l'opéra italien. Dès 1632, Stefano Landi faisait débuter son oeuvre théâtrale, Il Sant'Alessio, par une ouverture importante en trois parties. C'est Alessandro Scarlatti qui, le premier, donnera à l'Ouverture le nom de Sinfonia et en fixera la structure : trois parties distinctes, comprenant un allegro énergique et brillamment illustré, un court andante de caractère lyrique confié aux cordes, et un presto fougueux. Ce type d'ouverture sera utilisé durant tout le XVIIème siècle.
Parralèlement se développa en France, avec J.B.Lully, un autre type d'ouverture en trois parties enchaînées. La symphonie issue de l'ouverture italienne verra le jour, lorsque l'une de ces ouvertures, ou sinfonia, sera détachée de l'œuvre dont elle constitue l'introduction et lorsqu'elle sera exécutée comme pièce de concert. G.Sammartini fut l'un des premiers à publier des ouvertures, ou symphonies de concert.

La symphonie dite préclassique se développa au milieu du XVIIIème siècle, grâce notamment aux deux écoles de Vienne et Mannheim. Leur apport respectif se situe dans deux domaines différents : la forme pour Vienne, le style pour Mannheim.
Les viennois (Monn...Wagenseil) fixèrent le plan de la symphonie en trois mouvements (allegro, andante, presto), voire quatre (avec un menuet). L'allegro et le presto adoptent la forme sonate ; les tonalités, en général majeures, sont variées ; les rythmes sont heurtés, à base de syncopes ; l'instrumentation la plus courante groupe le quatuor à cordes, deux flûtes opu deux hautbois et deux cors.
Ves innovations furent également adoptées à Mannheim par Stamitz, Richter, Beck etc...Stamitz introduisit dans la symphonie un nouveau style instrumental caractérisé par l'utilisation d'une grande dynamique (puissants crescendi, brusques oppositions de nuances), et une orchestration nouvelle (abandon du continuo, introduction de la clarinette, utilisation des vents comme solistes). Divers procédés d'écriture se font juour : arpèges ascendahnts, appogiatures, rythmes pointés etc..Cette école influencera la symphonie française du XVIIIème siècle, principalement représentée par Fr.Martin et Fr.Gossec, et dont l'âge d'or se situera entre 1778 et 1789.

L'Encyclopédie de la Musique, publiée par Johann Gottfried Walther en 1732 à Leipzig est la première qui donne une dfinition du mot symphonie : /Elle signifie tout ce qui résonne en harmonie et caractérise une oeuvre jouée uniquement par des instruments. Dans cette forme musicale, le compositeur a une totale liberté et n'a nul besoin d'adhérer à des nompbres et des proportions particuliers, il peut en utiliser autant qau'il veut, tout en évitant de créer le chaos/.
Cette définition symbolise une grande diversité, mais seulement en apparence car, en ces premiers temps de la symphonie, nous ne trouvaons aucune des règles que nous connaissons aujourd'hui. Le termesymphonie englobait alors diverses forme musicales, telles les sonates instrumentales jouées en guise d'introduction ou d'entracte aux œuvres vocales, des mouvements introductifs à des partitas allemandes, voire des ouvertures jouées dans le style italien (rapide-lent-rapide).
L'événement décisif dans le développement de la forme classique de la symphonie se produisit peu avant 1750, lorsque la sonate fut adoptée comme une forme obligatoire du mouvement introduisant l'œuvre.

Laugier, un auteur très apprécié du 18ème siècle, résume ainsi ce que devrait être une bonne exécution d'une oeuvre orchestrale :«Pour donner une bonne exécution d'une œuvre, il faut d'abord se transposer dans les pensées du compositeur et dans l'esprit de l'œuvre. Ensuite il faut restituer la valeur exacte de chaque note, en suivant scrupuleusement les indications du compositeur et n'apporter, de sa propre initiative, ni changements, ni embellissements. Que l'on se contente d'ajouter à l'œuvre interprétée, uniquement l'âme et le feu, sans lesquels les notes ne peuvent rien exprimer. Toutes les voix doivent être jouées avec le même soin, afin d'atteindre le maximum d'effet. Par contre, les paries les plus importantes, c'est-à-dire la mélodie et la basse, doivent régir le tout».

Ce que l'on nomme ici feu et âme, Rameau l'appelait déjà expression, cette expression qui doit être le seul but du musicien. Plus loin, on peut lire : «Le violon, le hautbois et le clavecin devraient être joués avec âme ; ce "jouer avec âme" ne deviendra audible que grâce à l'opposition entre graves et aigus, à l'augmentation ou à la diminution des sons et à une certaine modification des valeurs des notes, transformation qui ne doit absolument pas concerner la mesure. Autrement dit, grâce à un nombre de procédés qu'il est plus facile d'utiliser que de définir».

Dès 1552, Josquin des Près disait : «Pour écrire, le compositeur doit être poussé par une force plus puissante que lui-même, tellement forte qu'ilo en oublie la faim et la soif, et qu'il oubliera toutes les nécessités de la vie quotidienne avant d'avoir parachevé son œuvre».
Nous savons d'ailleurs que G.F.Haendel composa plusieurs de ses oeuvres au milieu des larmes et des sanglots. Le grand flûtiste Quantz, contemporain de Bach résuma tout ceci en 1752 en une phrase très simple, que Beethoven reprit plus tard : seulement, ce qui vient du coeur pour retourner au coeur.

Il existe une opinion communément répandue qui veut que la musique préclassique soit une musique savante, qui doit être jopuée de manière particulière, qui n'est comprise que par des initiés, et qui n'est incluse dans les programmes de concert qu'aux fins d'ennuyer le public. Il a même été dit qu'en interprétant les auteurs préclassiques, on voulait éliminer - sous le prétexte de la science - une grande partie de ce qui appartient à l'expérience sensuelle de la musique. C'est ainsi qu'il n'y aurait pas de place ici pour le crescendo ou le decrescendo. Le vibrato était, paraît-il, inconnu de ces anciens Maîtres, et leurs tempi devaient être beaucoup plus lents que ceux utilisés aujourd'hui. Mais, puisqu'un bon musicien sensible n'est pas si aisément influencé par de tels caprices, on préférait souvent confier de telles interprétations d'oauvres plus anciennes à des semi-amateurs, au sein d'associations spécifiques, et ainsi on parvenait effectivement à faire croire au public que, pour comprendre cette musique, il fallait être organisé de manière particulière.

Faisons le point sur cette situation et essayons maintenant de déterminer ce qui correspond véritablement à ces revendications prétentieuses "d'en savoir plus".

Il est démontré que les Maîtres anciens connaissaient les modifications de tempo, à tel point qu'un auteur écrivit : «Je crois que dans la musique instrumentale, on utilise trop de riatardandi. À mon avis, la rigueur du tempo ne devrait quee rarement être rompue, car trop de liberté devient un travers si elle est répétée trop fréquemment. L'hypothèse de l'usage du ritardendo consistera à ne l'employer qu'avec goût et de manière expressive».
J.J.Rousseau attaque l'article Métronome publié par l'Encyclopédie, de la manière suivante : «Notre misique a l'ambition de tyranniser la mesure en fonction du goût de l'interprète, c'est-à-dire de l'accélérer ou de la ralentir».

Le vibrato - une prétendue invention de la nouvelle technique violonistique - est déjà mentionné en 1648 par Mersenne (théoricien français qui a abordé pratiquement tous les domaines qui relèvent aujourd'hui de la MUSICOLOGIE. Son oeuvre reste une mine inépuisable pour la connaissance des musiques des 16ème et 17ème siècles : «Il faut utiliser le vibrato pour rendre le son plus agréable. Les compositeurs du 18ème siècle l'exigent et le recommandent souvent, pour donner plus de vie aux notes tenues logtemps. Les contemporains de Lully racontent qu'il accélérait tous les tempi : tous ceux qui avaient entendu Lully en personne diriger ses opéras, lorsque le grand maître pouvait encore dire à ses musiciens et à ses chanteurs ce qui ne se laisse pas écrire que par les notes, regrettent aujourd'hui cette façon de jouer qui, alors, les avait tellement enchantés. En même temps, ils disent qu'aujourd'hui ces opéras durent beaucoup plus longtemps qu'à l'époque de Lully et ce, malgré le fait que, de nos jours, on ne répète plus tous les airs de violon qui étaient alors joués une deuxième fois.

Un tempo plus lent pour jouer les oeuvres des préclassiques pourrait se justifier si les musiciens d'alors n'avaient pas été capables de maîtriser les difficultés techniques, comme nous le pouvons aujourd'hui. Mais nous savons par ailleurs quele maniement technique du clavecin n'était guère pire que celui d'aujourd'hui, qu'on ne pouvait pas jouer vite à l'orgue, dans les forte, et que dans le piano, il était aussi maniable que le clavecin.
La technique des cordes enseignée dans les écoles de violon du 18ème siècle était si avancée que la pratique des sept positions en était la base (jusqu'à la fin du 18ème siècle, l'écriture d'orchestre du violon n'utilisait que 5 positions ; ce nombre passa à 9 chez Beethoven, puis 11 chez Wagner. L'alto connaît 7 positions, le violoncelle 4). Par ailleurs la maîtrise de tous les types de gammes et arpèges était la condition tout à fait normale pour le jeu du virtuose. On utilisait déjà les doubles cordes et on rencontrait même des difficultés, telles que le trille double sur deux sons d'une tierce et les sons du flageolet. Il est également démontré que la technique des cordes était tout particulièrement développée. En raison de la prédominance des formes dansantes dans la musique instrumentale, on était arrivé à établir pour chacune de ces danses des shémas précis pour chaque coup d'archet, et il n'était pas rare que les danseurs soient déconcertés par l'inobservation, par l'orchestre, de ces coups d'archet, et n'arrivent plus à suivre le rythme. Tout ceci vaut pour les violons et toute la famille des cordes. On trouve par ailleurs toute une série d'instructions très précises pour les différents types de coups d'archet, depuis le staccato très bref jusqu'au martellato. On disait que l'archet du violon était lême de l'instrument et qu'il lui permettait d'exprimer toutes les émotions.

Évidemment, à côté de ces concordances de la technique, l'exécution musicale des préclassiques est fort différence de celle des nôtres : par exemple, la proportion totalement différente des instruments de l'orchestre entre eux. En 1719, nous trouvons : 14 violons, 6 altos, face à 8 basses et 4 bassons ; en 1747, 10 violons et 2 altos face à 7 violoncelles et 3 bassons. Le fameux orchestre de Popelinière ne comptait par compte que 5 violons, 1 basson, 1 violoncelle et 1 contrebasse. Tous ces exemples montrent que les basses d'alors avaient une importance bien plus grande qu'aujourd'hui.

Ce serait donc une erreur que de négliger, dans l'exécution de la musique préclassique, cette proportion des basse par rapport à la mlodie. Aussi importante que la force des basses pour ce qui concerne la clarté, était la participation de groupes entiers de flûtes, de hautbois et éventuellement de trompettes pour la couleur sonore de l'orchestre préclassique. Pour s'en rendre compte, il suffit de comparer la sonorité mélancolique de l'orchestre de la Suite en si de Bach (avec ses groupes de flûtes), avec la brillante et lumineuse suite en ré majeur, avec ses hautbois, trompettes et timbales. Rien ne peut mieux exprimer cette différence qu'une connaissance de la tonalité en 1745 : ici, la Messe en si est dite mélancolique, alors que la .Suite en ré/ est indiquée comme plus joyeuse et très belliqueuse.

L'importance du tempo juste est documentée dans presque tous les écrits sur la musique des 17ème et 18ème siècles : un tempo incorrect peut rendre artificiel l'effet musical et en changer complètement l'expression. Ceci eut pour conséquence que, dès 1701, l'Académie Française de Sciences présenta un métronome dont on fit largement usage durant tout le 18ème siècle, bien avant Mälzel ! Des annotations basées sur ce premier métronome nous permettent ainsi de reconstruire les tempi authentiques pour les plus importantes danses de la musique préclassique. En voici un bref panorama :

Menuet : 72-80
Chacone : 120 - 156
Rigaudon : 116 - 152
Gavotte : 96 - 152
Passepied : 84 - 136
Bourrée : 112 - 120
Gigue : 112 - 120
Sarabande : 63 - 84

Chose unique, on doit mentionner que Lully a toujours joué la reprise de son Ouverture Armida, de plus en plus rapidement, et ce depuis le début. À la grande différence du son orchestral d'aujourd'hui, les instruments étaient accordés un demi-ton ou un ton plus bas que les instruments contemporains ; par contre la puissance sonore des instruments préclassiques était plus faible que celle de nos jours. LKe clavecin comme l'orgue d'alors n'avaient pas la même puissance que les nôtres, et cela vaut également pour les cordes. Qu'il suffise de dire que, conserver dans nos grandes salles de concert, avec leur public de plus en plus grand, une fidélité historique pour l'amour seul de la fidélité, serait un véritable non sens ; la salle de concert moderne exige le piano autant que nos instruments à cordes d'aujiurd'hui, à la sonorité beaucoup plus puissante. Il en va autrement avec les flûtes, les hautbois et les bassons qui, après Bach, n'ont dubi que de légères modifications. Seules les trompettes actuelles s'opposent au caractère encore plus léger des instruments de la musique préclassique.

Il n'existe pas de règles impératives pour exécuter cette dernière : c'est de la musique, et non de la géométrie. La musique préclassique nécessite plus qu'un autre équilibre harmonique, c'est-à-dire une correspondance harmonieuse et heureuse entre tous les rapports que seul le bon goût peut régir, ce goût dont parle l'un de nos vieux auteurs : «Le bon goût détermine souvent tout seul ces réalités et rapports dans la musique, qui ne peuvent être expliqués autrement que par le bon goût lui-même».

Précisons que ce texte passionnant fut écrit par Scherchen en...1938 !...Bien avant les délires de la doxa harnoncourienne !...

Qu'est-ce qu'on dit ?...
Jeposelaquestion©...


[b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MELMOTH
Néophyte


Nombre de messages : 17
Age : 74
Localisation : pont de buis
Date d'inscription : 02/06/2010

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: SCHERCHEN - discographie   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyLun 28 Juin 2010 - 16:52

Compositeur oeuvre orchestre soliste date éditeur
A.C. ADAM (1803-1856) Ouverture « Si j’étais roi » Opéra de Paris LP 4/1958 Vega 30MT10115/Westminster
D.F.E.AUBERT (1782-1871) La Muette de Portici Opéra de Paris LP 4/1958 Vega C35S201
Fra Diavolo Vienna State Orchestra Inconnue CD Universal MVCW 18043
C.P.E.BACH (1714-1788) Symphonie n°1 Orch.de Winterthur 22.5.1942 CD Gravesano (à éditer)
Ars Viva de Gravesano 20.11.1961 ? CD Tahra 152-3
J.C. BACH
(1735-1782) Symphonia op.6 Ars Viva Geavesano ? CD Tahra 152-153
J.S. BACH
1685-1750 Art de la Fugue
BWV1080 (Vuataz) Orch. Beromünster 21.11.1949 CD Tahra 245/6
(Vuataz) Vienna Symphony Orchestra H.Tachhezi 5/6.1955 CD MCA 80352
(Scherchen) Radio Suisse Italienne L.Sgrizzi 14.5.1965 CD Accord 200412
(Scherchen) Toronto Chamber Orchestra K.Gilbert 8.11.1965 CD Tahra 108/9
Avec répétition de 27 ‘
(Scherchen) Ensemble instrumental de Paris 24.03.1966 Tahra (à éditer)
In Archives INA
Concertos Brandebourgeois Cento Soli Orchestra 11.1954 LP Club français du disque
Vienna State Orchestra W.Boskowsky CD MCA D2-9831
Offrande Musicale
(Vuataz) Vienna Symphony Orchestra CD Universal MVCW 18015
(Scherchen) Vienna Wind Group 06.1964 LP XWN 18089
(Vuataz) Berlin Radio Symphony Orchestra 30.1.1949 CD RZ 60001
(Vuataz) Vienna Symphony orchestra 23.6.1950 CD Tahra 185
Prélude & Fugue
(Schoenberg) Hessischen Radio 2.2.1960 CD Tahra 187
Suites pour orchestre English Baroque Orch. 9.1954 CD Universal 14017/18
Vienna Stae Orchestra (Stéréo) LP XWN 19058
Concerto violon 1 et 2 Vienna State Orchestra W.Barylli 9.1954 CD Universal MVCW 19005
Messe en si Vienna Symphony Orchestra E.Loose/A.Dermota/H.Ceska/A.Poell 10.1950
Grand Prix du disque 1952 CD Universal
MVCW 10415/6
Vienna Stae Orchestra P.Allarie/N.Merriman/L.Simoneau/G.Neidlinger 4-6.1959 CD MCA 9821
Passion Saint-Jean Vienna State Orchestra P.Curtin/E.Alberts/E/Thomann/W.Kmentt… 12.61-1.1962 CD MCA9804
Passion Saint-Matthieu Vienna State Orchestra M.Laszlo/H.Rössl-Majdan/H.Cuenod/K.Equiluz /E.Wachter… 07.1953 CD Universal MVCW 14012/14
Cantate BWV 32 Vienna State Orchestra Laszlo/Poell/Kmentt CD Universal MVCW 18028
Magnificat Orch.RAI Milan Munteanu/Reynolds/Carmeli/Panni… 5.4.1963 CD Memories HR 4160
Cantate BWV 35
Cantate BWV 42 Vienna State Orchestra Stich-Randall/Forrester/Boyden… 06.1964 CD Universal 18032
Cantate BWV 53
Cantate BWV 54
Canrate BWV170 Vienna State Orchestra H.Rössl-Majdan CD Universal 18028
Cantate BWV 76 Vienna State Orchestra Laszlo/Rössl-Majdan/Munteanu/Standen CD Universal 18029
Cantate BWV 84 Vienna State Orchestra Laszlo CD Universal 18030
Cantate BWV106 Vienna State Orchestra Majdan/Poell CD Universal 18029
Cantate BWV140 Vienna State Orchestra Laszlo/Poell/Kmentt CD Universal 18031
Cantate BWV198 Vienna State Orchestra Laszlo/Majdan/Kmentt/Poell Universal 18031
Cantate BWV210 Vienna State Orchestra Laszlo CD Universal 18030

B.BARTOK
1881-1945 Concertos piano 2&3 Vienna State Orchestra E.Farnadi 7.1953 CD Urania 22303
Musique cordes/percussion/celesta Radio Stockholm Orchestra 23.10.1954 CD Urania 22303

F.BECK
1723-1809 Symphonia n°8 Ars Viva CD Tahra 152/3

L.BEETHOVEN 1770-1827 Ouvertures Philharmonique Herford 4.1960 LP Panorama 3113
Ouvertures Vienna State Orchestra CD Palladio 4155/56
Ouvertures Vienna State Orchestra 6.1954 LP Westminster 60002
Ruines Athènes Radio Suisse Italienne 12.3.1965 CD Tahra 127
Consécration Maison Radio Suisse Italienne 12.2.1965 CD Tahra 127
Symphonie 1 Vienna State Orchestra 10.11.1954 CD MCA 9802
Suisse Italienne 8.1.1965 CD Tahra 126/7
Symphonie 2 Vienna State Orchestra 12.1950/1.1951 CD Tahra 283/6
Philharmonique Londres 9.1954 CD Universal 18023
Suisse Italienne 8.1.1965 CD Tahra 126/7
Symphonie 3 Vienna State Orchestra 12/1950-1/1951 CD Tahra 283/6
Vienna State Orchestra 10.1953 CD Universal 18022
Vienna State Orchestra 18.9.1958 CD MCA 9802
Suisse Italienne 12.2.1965 CD VMCC 1008
Symphonie 4 Vienna State Orchestra 1.1951 CD Tahra 283/6
Philharmonique de Londres 9.1954 CD Palladio 4155/6
Suisse Italienne 26.2.1965 CD Tahra 127
Symphonie 5 Philharmonique de Londres 9.1954 CD Universal 18024
Suisse Italienne 22.6.1965 CD VMCC 1005 (+répétition)
Symphonie 6 Vienna State Orchestra 6.1951 CD Andromede 2520
Vienna State Orchestra 22.10.1958 CD MCA 9802
Suisse Italienne 3.1965 Répétition
CD VMCC 1005
ORTF 20.1.1964 CD Stradivarius 13592
Symphonie 7 Vienna State Orchestra 6.1951 CD Universal 18038
Suisse Italienne 19.3.1965 CD VMCC 1009
Symphonie 8 Philharmonique Londres 9.1954 CD MCA 9802
Suisse Italienne 19.3.1965 CDAccord 20442
Suisse Italienne 3.1965
Répétition générale Tahra 185
Symphonie 9 Vienna State Orchestra Laszlo/Majdan/Munteanu/Standen 7.1953 Universal MWCW 18026
Suisse Italienne Laszlo/Devallier/Munteanu/Arie 5.4.1965 CD Accord 201002
Suisse Italienne 3.1965 CD Tahra 186
(répétition générale)
Les 9 symphonies Vienna State Orchestra
Philharmonique Londres 1951-1954 Archipel Records 0201
Egmont Vienna State Orchestra Laszlo/Liewehr 7.1953 LP Ducretet
Orch.Leipzig Paryla (narrateur) CD Tahra 105
« Musique & littérature »
Christ-Oliviers Vienna State Orchestra Stader/Wiener/Peerce 7.1962 CD Universal 18027
Prometheus Orch.Leipzig Inge Kaller (narrateur) 29.11.1960 CD Tahra 103
« Musique & littérature »
Dances allemandes Vienna State Orchestra 12.1950-1.1951 CD Tahra 283/6
Piano concerto 1- 5 Vienna State Orchestra P.Badura-Skoda LP
CD Palladio (2&4)
Grande Fugue English baroque Orchestra 6.1951 LP
Suisse Italienne 25.4.1962 CD Tahra 1962
Bataille Wellington Vienna State Orchestra 15.11.1960 CD Universal 18018 (+répétition)
Radio Stuttgart 7.9.1962 CD Tahra 128
(+ répétition)

A.BERG
1885-1935 Concerto violon, piano & vents Gerle(v) Shetler(p) 6.1964 CD Universal 18016
Wesdeutschen Rundfunk Marschner(v)
Jacobs(p) 2.3.1959 CD Arkadia 768.1
Concerto violon BBC Orchestra Max Rostal 22.12.1953 CD Symposium 1142
Lulu (extraits) Radio Bavaroise A.Kruppers 20.2.1953 CD Arkadia 752.1
Le Vin Funkorchester R.Herlinger 5.6.1930
Radio Bavaroise A.Kruppers 8.3.1957 CD Arkadia 752.1
Suite Lyrique NDR Orchestra 15-17.11.1959 CD Arkadia 752.1

H.BERLIOZ
1803-1869 Les Troyens Conservatoire de Paris Mandikan/Giraudeau/Collard/Rolle 5.1952 CD Tahra 143/4
Fantastique LSO 22..9.53 CD PRT 8392
Harold Philharmonique Londres CD PRT 8392
Requiem Opéra de Paris Giraudeau 7/9.4.1958 CD Adès 14085
Grand Prix Disque 1959

G.BIZET
1838-1875 Arlésienne Herford 3.6.1960 LP
Leipzig H.Müller-Lankow, narrateur 30.11.1960 CD Tahra 105
« Musique & littérature »
Symphonique de Vienne A.Skoda, narrateur 23.6.1950 CD Tahra (à éditer)

L.BOCCHERNI
1743-1805 Menuet Winterhur 22.5.1942 CD Tahra (à éditer)

FA.BOIELDIEU
1775-1834 La Dame blanche
Ouverture Opéra Paris 4.1958 Tape Westminster

A.BORODINE
1833-1887 Danses polovtsiennes Vienna state opera CD Universal 18034

J. BRAHMS
1833-1897 Double concerto Vienna State Orchestra Fournier
Janigro LP
Symphonie 1 Vienna State Orchestra CD Universal 18042
Symphonie 3 Suisse italienne 25.4.1962 CD Tahra 116

E.CHABRIER
1841-1894 Espana Vienna State Orchestra CD Universal 18037

D.CIMAROSA
1749-1801 Symphonie concertante Ars Viva Gravesano CD Tahra 152/3

A. CORELLI
1653-1713 Concertino trompette et flûtes Vienna State Orchestra Delmotte
Haneuse LP - Tape

L.DALLAPICCOLA
1904-1975 Iob Fenice Venise Laszlo/Anelli/Trimarchi/Pugelli 8.9.1964 CD Stradivarius 10043
Le Prisonnier Radio Bavaroise Pilarczyk/Waechter/Klarvein/Krebs... 8.3.1956 CD Stradivarius 10034
Cinq chants
Preghiere Fenice Venise M.Basiola 8.9.1964 CD Stradivarius 10034

F. DANZI
1763-1826 Symphonie concertante Vienna radio opera 6.1965 LP MS 847

P.DUKAS
1865-1935 Apprenti sorcier Vienna state opera 6.1957 CD Universal 18037

A. DVORAK
1841-1904 Concerto violoncelle Suisse italienne P.Fournier 25.4.1962 CD Tahra 116

G. ENESCO
1881-1955 Rhapsodie roumaine n° 1 Vienna State Orchestra LP - Tape

M. DE FALLA
1876-1946 Amour sorcier
(danse du feu) Vienna State Orchestra 6.1957 CD Universal 18037

G. FRITZ
1716-1783 Symphonie n° 6 Winthertur 25.8.1941 CD Tahra (à éditer)

F.GEMINIANI
1687-1762 Concerti grossi opus 3 English Baroque 9.1954 CD MCA 80079

R.GLIERE
1875-1959 Symphonie n° 3 Vienna State Orchestra 10.1952 LP

Red Poppy LP/Tape

C.W. GLUCK
1714-1787 Symphonie en si mineur Ars Viva Gravesano CD Tahra 152/3
Concerto flûte W.Urfer 22.8.1941 CD Tahra (à éditer)

F.J. GOSSEC
1734-1829 Symphonie pastorale Ars Viva CD Tahra 152/3

E. GRIEG
1843-1907 Peer Gynt Vienna State Orchestra 12.1950 CD Tahra 287/9
(à éditer)
Radio Leipzig K.Paryla, narrateur 1.12.1960 CD Tahra 104
« Musique & littérature »
Suite Holberg Beromünster 2.4.1946 CD Tahra (à éditer)

G.F. HAENDEL
1685-1759 Le Messie LSO Ritchie/Schatlock/Herbert/Standen 15/24.9.1953 CD PRT 9101
Vienna State Orchestra Allarie/Merriman/Simoneau/Standen 4.1959 CD Universal 14029/31
Concertos Grosso opus 6 English Baroque 9.1954 CD MCD
Water Music Vienna State Orchestra 11.1960 CD MCD 80080
Concerto pour deux trompettes Vienna State Orchestra Delmotte
Haneuse 11.1960 CD Universal 18040

KA.HARTMAN Symphonie 6 RSO Francfort 18.6.1954 CD Tahra 319
1905-1963

J.M. HAUER
1883-1959 Musique pour 9 instruments Darmstadt Orch. 23.8.1950 CD Col Legno 31894

J. HAYDN
1732-1809 Symphonies londoniennes + 44-45-49-55-80-88 Vienna State Opera 1950-1953 CD DGG 471 256
Symphonie concertante Vienna State Opera 6.1965 (dernier enregistr.. De Scherchen) CD Universal 18019
Symphonie « des jouets » Winterthur 25.8.1941 CD Tahra (à éditer)
Les 7 Paroles du Christ Vienna State Opera Babikian/Dressel/Alberts/Wiener… 1.1962 CD MCA 9816
Concerto trompette Vienna State Opera Delmotte 6.1957 CD Universal 18040

P.HINDEMITH
1895-1963 Kammermusik 3 Vienna State Opera R.Gerle (violon) 6.1964 CD Universal 18017

A.HONEGGER
1892-1955 Mouvement symphonique n°3 RPO 9.1954 CD Universal 14032/3
La Tempête RPO 9.1954 CD Universal 14032/3
Pacific 231 RPO 9.1954 CD Universal 14032/3
Rugby RPO 9.1954 CD Universal 14032/33
RSO Stuttgart 26.10.1962 LP
Chant de joie RPO 9.1954 CD Universal 14032/3
Pastorale été RPO 9.1954 CD Universal 14032/3

HSIAO SHUSIEN
1908-1991 Chants chinois Winterthur 30.8.1941 CD Tahra (à éditer)

V.KALINNIKOV 1866-1901 Symphonie n° 1 Orch. Philh. De Prague 5.6.1951 Vidéo

A.KHATCHATURIAN
1903-1978 Ganayeh Vienna State Opera 5.1957 CD Universal 18035

E.KRENEK
1900-1991 Symphonie n°1 Orchestre inconnu CD Tahra 187

E. LALO
1823-1892 Le Roi d’Ys
Ouverture Opéra Paris 4.1958 Tape Westminster

F. LISZT
1811-1886 Concertos piano Vienna State Opera E.Farnadi Tape
Rhapsodies hongroise 1-6 RPO 9.1954 Tape
Vienna State Opera 4.1959 CD MCA 9832
Bataille Huns Vienna State Opera 4.1959 CD MCA 9832
Mazeppa Vienna State Opera 4.1959 CD MCA 9832
Préludes
Mephisto Valse Vienna State Opera 4.1957 CD MCA 9832

B. MADERNA
1920-1973 Composition N°2 Orch. De Turin 9.4.1952 CD Stradivarius 13600

G. MAHLER
1860-1911 Symphone n° 1 RPO 9.1954 CD MCA D2-9833
Symphonie n° 2 Vienna State Opera Coertse
West 1958 CD MCA D2-9833
Symphonie n° 3 Vienna State Opera Rössl-Majdan 3.10.1950 CD Tahra 338/9
RSO Leipzig S.Servena 1.10.1960 CD Tahra 101
Symphonie n° 5 Vienna State Opera 7.1953 CD Palladio 4121
RAI Milan 8.4.1962 CD Stradivarius 13600
ORTF 30.11.1965 CD HMA 190579
Philadelphia Or. 30.10.1964 CD Tahra (à éditer)
Symphonie n° 6 RSO Leipzig 4.10.1960 CD Tahra 110
Symphonie n° 7 Vienna State Opera 7.1953 CD Palladio 4133/4
Vienna Symphony. Orc. 22.6.50 CD Orfeo C279921B
Toronto Orch. 22.4.1965 Publié sans autorisation
Symphonie n° 8 Vienna State Opera Matheis/Ilitsch.Anday/Majkut… 13.6.1951 CD Tahra 120
Symphonie n° 9 Vienna State Opera 19.6.1950 CD Orfeo C228901
Symphonie n° 10 Vienna State Opera 7.1953 CD Palladio 4133/4
RSO Leipzig 4.10.1960 CD Tahra 101
Kindertotenlieder Vienna State Opera L.West 6.1958 LP
RSO Leipzig S. Cervena 1.10.1960 CD Tahra 112
Chants Commis Voyageur Vienna State Opera 6.1958 LP

L. MAILLARD
1817-1871 Dragons de Villars Opéra Paris 4.1958 LP

G.MALIPIERO
1882-1973 L’Orféide Orch.Mai Musical Florence Divers… 7.6.1966 CD Tahra 190/1
1er enreg.mondial

F.MANFREDINI 1680-1748 Concerto 2 trompettes Vienna State Opera Delmotte
Haneuse Tape Westminster

F.MENDELSSOHN 1809-1847 Songe Nuit été Vienna State Opera 1.1951 CD Tahra 287/9
RSO Leipzig S.Hausmann, narrateur 26.11.1960 CD Tahra 104
« Musique&littérature »

A.MOESCHINGER 1897-1985 Les Étoiles brillent Beromünster 27.12.1945 CD Gravesano 1891-3

L.MOZART
1719-1787 Concerto trompette Vienna State Opera Delmotte Tape

WA. MOZART
1756-1791 Concertos 2 pianos 7&10 Vienna State Opera Badura-Skoda
Gianoli 6.1951 CD Tahra 3005/6
Concerto flûte/harpe Beromünster Hürlimann 7.11.1948 CD Tahra 113
Théâtre Champs-Élysée Bourdin 28.10.1953 CD Tahra 154
Concerto n° 15 Suisse italienne Michelangeli 21.6.1956 CD Andromede 2503
Sérénade n° 6 Philh.Tchèque 6.1951 CD Multisonic 310077
Petits Riens Winterthür 8.1941 CD Tahra 113
Sérénade n° 13 Vienna Symphony Orchestra 1.1951 CD Tahra 113
Sérénade n° 12 Philh. Tchèque 6.1951 CD Multisonic 310077
Symphonie n° 29 Vienna Symphony Orchestra 1.1951 CD Tahra 283/6
Philh.tchèque 6.1951 CD Multisonic 310077
Symphonie n° 35 Vienna symphony Orch. 1.1951 CD Tahra 283/6
Symphonie n° 36 Vienna symphony Orch 1.1951 CD Tahra 283/6
Symphonie n° 39 Winterthur 26.5.1942 CD Tahra (à éditer)
Symphonie n° 40 Vienna symphony Orch 1.1951 CD Tahra 283/6
Champs-Élysées 28.10.1953 CD Tahra 154
Symphonie n° 41 Champs-Élysées 30.10.1953 CD Tahra 154
Requiem Vienna symphony Orch Laszlo/Majdan/Munteanu/Standen 7.1953
mono CD Tahra 3005/6
Vienna symphony Orch Jurinac/West/Loeffler/Guthrie 15.6.1958
stéréo CD MCA 9816

M.MOUSSORGSKY 1839-1881 Nuit Mont Chauve Vienna State Orchestra CD Universal 18035

L. NONO
1924-1990 Épitaphe pour Garcia-Lorca ORTF 7.12.1961 CD Stradivarius 10042
Polifonica-Monodia-Ritmica Darmstadt 10.7.1951 CD Col legno 31894

J.OFFENBACH
1819-1880 Ouvertures Vienna state Orchestra 7.12.1961 CD Millenium 80106
Belle Hélène (ouv.) Beromünster 31.1.1947 CD Tahra (à éditer)
Orphée (ouv.) Winterthur 29.5.1942 CD Gravesano 1891-2
Contes Hoffmann(aria) Schmidt 9.6.1931 CD Koch 3-1257-2

C.ORFF
1895-1982 Entracte Vienna state Orchestra 17.11.1960 CD Universal 18018

M.PHILIPPOT
1925- Composition pour deux orchestres ORTF 10.6.1960 CD Solstice 120

S.PROKOFIEV
1891-1953 Lieutenant Kijé
Suite Scythe Vienna Symphony Orch 6.1951 CD Universal 18036
Prix Charles Cros

H. PURCELL
1659-1695 Didon
Ouverture Winterthur 29.5.1942 CD Gravesano 1891-2
King Arthur(suite) Hessischen radio 14.4.1958 CD Tahra 319

S.RACHMANINOV 1873-1943 Concerto piano n°2 Vienna state Orchestra E.Farnadi 10.1952 Tape

JP RAMEAU
1683-1764 Platée – Acante & Céphise Winterthur 22.8.1941 CD Tahra (à éditer)

M. RAVEL
1875-1937 Boléro Vienna state Orchestra 5.1957 CD Tahra (à éditer)

M. REGER
1873-1916 Ouvres orchestrales diverses Herford 4-6.1960 CD CPO 999-143-2
(deux CD)
Sérénade Radio Ouest allemande 7-10.7.1958 CD Originals 813873

E. von REZNICEK Donna Diana Vienna state Orchestra CD Universal 10843

F.X.RICHTER
1709-1789 Sinfonia Ars Viva Gravesano CD Tahra 152/3

N.RIMSKY-KORSAKOV
1844-1908 Shéhérazade Vienna state Orchestra CD Palladio 4159
Cappricio Espagnol LSO 25.9.1953 CD Nixa 6021
Grande Pâque Russe +
Antar LSO 25.9.1953 CD Nixa 6021

G.ROSSINI
1792-1868 Pie Voleuse RPO 9.1954 LP
Vienna state Orchestra LP
Guillaume Tell RPO 9.1954 LP
Vienna state Orchestra CD Universal 18043
C.SAINT-SAENS
1835-1921 Danse macabre Vienna state Orchestra 5.1957 CD Palladio 4159
Carnaval animaux Vienna state Orchestra G.Moore, narrateur Tape

G.B.SAMMARTINI 1700-1775 Symphonie en ré Ars Viva Gravesano CD Tahra 152/3

H.SCHERCHEN 1891-1966 Quatuor à cordes
N° 1 CD Relief 911-013

SCHONBERG 1874-1951 Moise & Aron Deutsche Oper Berlin Greindl/Treptow/Niessen…. 5.1.1966 CD Stradivarius 13615/6
CD Tahra 189
Erwartung Herford Pilarczik 5.6.1960 LP
RAI Turin Laszlo 6.11.1953 CD Stradivarius 10046
RSO Bavaroise Laszlo 21.4.1955 CD Orfeo C274921B
Norddeutschen Pas de soliste 1959 CD Arkadia 769.1
Paix sur la Terre Westdeutschen 26.6.1958 CD Arkadia 769.1
Variations op.31 ORTF 20.1.1964 CD Stradivarius 43592
Radio bavaroise 20.2.1953 CD Tahra 245/6
Symphonie de chambre n° 1 Viennese Wind Group CD Universal 18016
Westdeutschen 2.3.1959 CD Stradivarius 10023
Radio Stockholm 6.11.1955 CD Tahra 187
Symphonie de chambre n° 2 Bermünster 15.4.1946
(1er enregistr.) CD Gravesano 1891.3
5 pièces pour orch. RAI Turin 14.11.1958 CD Stradivarius 10046
Radio bavaroise 8.3.1957 CD Orfeo C274921B
Main Heureuse Radio Bavaroise K. Engen 23.1.1959 CD Orfeo C274921B
Pelleas&Mélisande Westdeutschen 10.7.1958 CD Arkadia 769.1
Concerto piano Radio Frankfort E.Steuermann 25.8.1954 CD Arkadia 769.1

F. SCHUBERT
1797-1828 Symphonie n° 5 Vienna Symphoniker 1.1951 CD Tahra 287/9 (à éditer)
Beromünster 16.12.1945 CD Gravesano 1891.3
Symphonie n° 6 Vienna state opera 1.1951 CD Tahra 287 /9 (à éditer)
Symphonie n° 8 Vienna Symphoniker 1.1951 CD Tahra 287 /9 (à éditer)
Herford 11.2.1960 LP
Stabat Mater RAI Milan Laszlo/Pezzeti 8.4.1966 CD Stradivarius 10013

R.SCHUMANN
1810-1856 Manfred Radio Vienne Hermges, narrateur 17.6.1964 LP
Concerto piano Suisse italienne Michelangeli 23.11.1950 CD Andromede 2503

N.SKALKOTTAS 1904-1949 Concerto piano n°2 Suisse italienne Hadjinikos 12.10.1954 CD Arkadia 768.1

B.SMETANA
1824-1884 La Moldeau Vienna state Orchestra LP
Fiancée vendue Vienna state Orchestra Tape

GH.STOELZEL
1690-1749 Concerto trompette hautbois flûte Vienna state Orchestra DELMOTTE LP - Tape

J. STRAUSS
1825-1899 Valse Empereur Winterthur 29.5.1942 CD Tahra 358/361

R. STRAUSS
1864-1949 Till Espiègle ? CD Tahra (à éditer)

I.STRAVINSKY
1882-1971 Oiseau de Feu
Suite 1919 RPO 9.1954 CD Universal 14032/3
Petrouchka RPO 9.1954 CD Universal 14032/3
Pulcinella ? CD Tahra 319
Rarissime
Histoire Soldat Ebert, récitant 13.1.1931

F.von SUPPE
1819-1895 Poète & Paysan Herford 15.2.1960 Rarissime

G.TARTINI
1692-1770 Concerto violon Winterthur Ribeaupierre CD Tahra (à éditer)

P.TCHAIKOWSKY 1840-1893 Capriccio italien LSO 28.9.1953 CD Nixa 6022
Roméo & Juliette Vienna state Orchestra 5.1957 CD MCA 9805
LSO 28.9.1953 CD Nixa 6022
Marche slave LSO 28.9.1953 CD Nixa 6022
Vienna state Orchestra LP
1812 LSO 28.9.1953 CD Nixa 6022
Vienna state Orchestra CD Universal 18035
Concerto piano n°1 et n° 2 Vienna state Orchestra Farnadi LP
Symphonie 4 Vienna state Orchestra 6.1951 CD Universal 18033
Symphonie 6 Herford 4.1960 CD Tahra 112

G.F.TELEMANN
1681-1767 Concerto trompettes & hautbois Vienna state Orchestra Delmotte
Haneuse Tape

A. THOMAS
1811-1896 Mignon
Ouverture Champs-Élysées 4.1958 Tape

G. TORELLI
1658-1709 Concerto trompette Vienna state Orchestra Delmotte 14.11.1960 CD MCD 80080

G. VERDI
1813-1901 Force du Destin
Ouverture Berumünster 30.1.1947
Nabucco
Ouverture Herford 3.6.1960 CD Tahra 188
Jeanne d’Arc
Ouverture Herford 3.6.1960 CD privé

A. VIVALDI
1678-1741 Cimento dell’ Armonia Vienna state Orchestra Olevsky CD Legentary Treasures
7836/7
4 Saisons Vienna state Orchestra CD Universal 18039
Gloria Vienna state Orchestra Coertse/Dressel Tape Westminster
Orch.Milan Panni/Munteanu 5.4.1963 CD Stradivarius 13617
Concerto deux trompettes Vienna state Orchestra Delmotte
Haneuse 13.11.1960 CD MCD 80080

G.C.WAGENSEIL 1715-1777 Sinfonia Ars Viva Gravesona CD Tahra 152/3

R. WAGNER Siegfried Idyll Vienna state Orchestra 12.1950 CD Tahra 287 (à éditer)
Rienzi Scala Milan DiStefano/Kaubavanska/Cecchele… 4.6.1964 CD GDS 21038

C.M.VON WEBER
1786-1826 Ouvertures Opéra Paris 4.1958 CD Adès 13203.2
Freschütz
Ouverture Vienna state Orchestra 18.6.1957 Tape

A.von WEBERN
1883-1945 Passacaille Westdeutschen 26.6.1958 CD Stradivarius 10023
5 pièces orchestre Radio suédoise 18.11.1955 LP Bis

K. WEILL
1900-1950 Concerto violon & vents Viennese Wind Group Gerle CD Universal 18017
Vol de Lindberg Ginsberg, narrateur 18.3.1930 CD Capriccio 60012

J.WEINBERGER
1896-1967 Schwanda
Polka & fugue Vienna state Orchestra 6.1957 LP - Tape

J.G. WERNER
1695-1766 Pastorale hautbois & corde Ars Viva Gravesano CD Tahra 152/3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83770
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) EmptyMar 29 Juin 2010 - 1:36

MELMOTH a écrit:
HERMANN SCHERCHEN et la SYMPHONIE PRÉCLASSIQUE

[Tiré de l'excellente plaquette écrite par René Trémine, dans le double CD Tahra 152/153)

Oui mais non, tu ne peux pas citer des textes de façon intégrale de la sorte, même en citant la source.
Tu peux citer un passage particulièrement significatif si tu le souhaites, mais pas un article entier.
Merci de bien vouloir éditer ton message en écourtant les citations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty
MessageSujet: Re: Hermann Scherchen (1891 - 1966)   Hermann Scherchen (1891 - 1966) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hermann Scherchen (1891 - 1966)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fresh Cream (1966)
» Various Artist : What's Shakin' (1966)
» Appel aux témoignages - Oct 1966
» Gibson Hummingbird 1966
» Georg Joseph "Abbé" Vogler (1749-1814)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: