Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 György Kurtag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: György Kurtag   Ven 11 Jan 2008 - 2:12





Compositeur hongrois né en 1926, partagé entre les influences hongroises et françaises avec Messiaen et Milhaud comme professeurs, Ligeti comme mentor, et admirateur de Boulez.

Il a écrit une quarantaine d'oeuvres, en général pour de petits effectifs, instruments solistes, musique de chambre et beaucoup de lyrique. Il s'est fait un spécialité des pièces de longueur réduite.

Kafka - Fragmente, pour voix et violon.

Ecrits sur une sélection d'écrits privés de Franz Kafka, sa correspondance, son journal, l'écriture de ces 70 minutes de musique a été l'occupation essentielle de Kurtag en 1985.

Très dépouillés mais exploitant au maximum les possibilités du duo violon/voix, explosifs, chacun de ces fragments créé une sorte de fulgurance autour de quelques lignes de Kafka. Toute la palette des émotions est présente, joie, tristesse, ironie, sarcasme, tendresse, angoisse... L'écriture de Kurtag donne à chaque fragment une impression de spontaneité, la partition semble être commentée d'onomatopées et le résultat évoque un petit théâtre expressionniste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81489
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 11 Jan 2008 - 12:52

Morloch a écrit:




Compositeur hongrois né en 1926, partagé entre les influences hongroises et françaises avec Messiaen et Milhaud comme professeurs, Ligeti comme mentor, et admirateur de Boulez.

Il a écrit une quarantaine d'oeuvres, en général pour de petits effectifs, instruments solistes, musique de chambre et beaucoup de lyrique. Il s'est fait un spécialité des pièces de longueur réduite.

Kafka - Fragmente, pour voix et violon.

Ecrits sur une sélection d'écrits privés de Franz Kafka, sa correspondance, son journal, l'écriture de ces 70 minutes de musique a été l'occupation essentielle de Kurtag en 1985.

Très dépouillés mais exploitant au maximum les possibilités du duo violon/voix, explosifs, chacun de ces fragments créé une sorte de fulgurance autour de quelques lignes de Kafka. Toute la palette des émotions est présente, joie, tristesse, ironie, sarcasme, tendresse, angoisse... L'écriture de Kurtag donne à chaque fragment une impression de spontaneité, la partition semble être commentée d'onomatopées et le résultat évoque un petit théâtre expressionniste.
Rhalala, encore un sujet qui va me prendre un temps fou. Very Happy

Je n'ai pas trop le cran de réunir tout ce qu'il faudrait dire sur lui, mais les Kafka sont assez rebutants sans doute si l'on ne connaît que cela de lui. Très peu d'intervalles conjoints chez Kurtág, ce qui rend l'écriture vocale difficile. Si bien qu'Adrienne Csengery, la dédicataire, se prend totalement les pieds dans le tapis dans le premier disque paru (sur les trois) : c'est faux (et détimbré) quasiment en permanence.

La version Banse / Keller est sans conteste la meilleure du marché, d'assez loin (la première étant tout de bon ratée).


Ce qui me semble à la fois le plus intéressant et le plus accessible, c'est sa musique de chambre.
Tu as très bien décrit le caractère étrange, posé au milieu de nulle part, de ces Kafka. Smile

C'est chanté en allemand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5468
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Sam 12 Jan 2008 - 16:59

Je ne connais que quelques pièces pour violoncelle extrêmement courtes: Jelek, Árnyak qui est une transcription d'une oeuvre pour contrebasse, je pense, Az Hit, János Pilinszky: Gérard de Nerval et In Memoriam Aczél György. J'avais trouvé ces oeuvres très intrigantes mais leur brièveté (aucune ne dépasse 1'40'' !) ne m'avait pas vraiment permis de déterminer si j'aimais. J'ai l'impression que pour les apprécier pleinement, il faut que je me départisse de mon mode d'écoute habituel: l'immersion lente dans l'oeuvre. Peut-être qu'on se rapproche de l'esthétique de l'éphémère chère aux japonais.

J'ai donc rangé ce compositeur dans la rubrique "à découvrir à l'occasion" (un de plus!).

Ca m'intéresserait bien, maintenant que le sujet est lancé, d'avoir quelques recommandations pour approfondir. En attendant, je crois que je vais réécouter les pièces que j'ai mentionnées ci-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81489
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Sam 12 Jan 2008 - 19:41

Cello a écrit:
Ca m'intéresserait bien, maintenant que le sujet est lancé, d'avoir quelques recommandations pour approfondir. En attendant, je crois que je vais réécouter les pièces que j'ai mentionnées ci-dessus.
Bien, alors voici ce que je disais à Morloch off :

Mais au risque d'insister, c'est la musique de chambre (quatuors et trio) qui me paraît la plus superlative. Le laboratoire Játékok (« Jeux »), un vaste recueil pédagogique de pièces pour piano très brèves où se lit, pudiquement, le journal de bord de Kurtág (notamment les décès de ses proches, sous forme de dédicace), est aussi à connaître. On y trouve la matrice de beaucoup de ses oeuvres comme les Microludes ou Officium Breve, dans leur essence la plus nue.
Tu y rencontreras aussi des parodies de musique tonale, de pièces célèbres « La fille aux cheveux de lin – enragée », de lointains souvenirs de musique traditionnelle hongroise, etc.
Comme pour le Makrokosmos de Crumb (compositeur plus jeune au demeurant), le modèle est ici évidemment celui du Mikrokosmos de Bartók.

C'est une manière très aphoristique, très proche de Webern, où la musique se fait instant. Très peu d'intervalles conjoints, l'unité musicale n'est en réalité pas le phrasé ou même le motif, mais la note, qui vaut en elle-même. C'est cette réinvention de l'usage de la musique qui porte toute la charge poétique de Kurtág, en réalité.
C'est pourquoi, alors même qu'il emploie beaucoup de matériaux de nature tonale ou modale (très souvent des accords parfaits troublés par une note agrégée en demi-ton), les enchaînements, eux, restent parfaitement atonals.


Ce compositeur demande une attention très précise, puisqu'il expose tout en quelques secondes (la durée d'une pièce ou d'un mouvement varie généralement entre trente secondes et une minute), mais ses séductions ne sont pas si difficiles d'accès : tout y est bref et évocateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5468
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Mer 16 Jan 2008 - 13:31

DavidLeMarrec a écrit:

Mais au risque d'insister, c'est la musique de chambre (quatuors et trio) qui me paraît la plus superlative.

J'essayerai de trouver ça alors

DavidLeMarrec a écrit:
C'est une manière très aphoristique

Ce doit être la troisième fois que je lis cet adjectif en rapport avec sa musique.


DavidLeMarrec a écrit:

Ce compositeur demande une attention très précise, puisqu'il expose tout en quelques secondes (la durée d'une pièce ou d'un mouvement varie généralement entre trente secondes et une minute), mais ses séductions ne sont pas si difficiles d'accès : tout y est bref et évocateur.

J'ai réécouté les oeuvres pour violoncelle que j'ai mentionnées ci-dessus et je confirme: il faut vraiment "être là" sinon, les pièces passent et on en garde aucun souvenir ou elles se mélangent. Mais cela a beaucoup de charme je trouve, un aspect fantômatique qui n'est pas pour me déplaire. J'ai plus particulièrement aimé les deux Jelek (le deuxième comporte, comme l'a signalé David, de nombreux grands intervalles) et Árnyak. Ce dernier est presque entièrement basé sur des glissandos "chevrottants" très étonnants. On dirait le son que les lèvres font quand on les laisse relâchées en secouant la tête. Bon, dit comme ça, ça a l'air ridicule mais au disque, l'effet est vraiment réussi, on a l'impression d'entendre murmurer un revenant. Surtout qu'en plus, il y a une sourdine sur l'instrument.

In Memoriam Aczél György m'avait bien plû aussi mais j'en garde un souvenir plus vague.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 0:40

Suite de la tentative de découverte de Kurtág par ce double CD :



Extraits d'une série de concerts donnés en février 2006 à l'occasion du 80ème anniversaire de György Kurtág à Budapest.

Le programme :

...concertante... op. 42

Hiromi Kikuchi, violon
Ken Hakii, alto
Orchestre national de Hongrie
Zoltan Kocsis

Zwiegespräch (Work in progress)

Keller Quartet
György Kurtág junior (!) synthétiseur

Hipartita op. 43

Hiromi Kikuchi, violon

Extraits de Jatekok et transcriptions

Marta et György Kurtág sur divers pianos plus ou moins préparés.



Je suis séduit par lunivers du miniaturiste Kurtag, à ne pas écouter les jours de grande déprime cependant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81489
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 0:50

Merci pour la suite. Smile

Morloch a écrit:
...concertante... op. 42

Hiromi Kikuchi, violon
Ken Hakii, alto
Orchestre national de Hongrie
Zoltan Kocsis
J'avais assisté à sa création. Je n'ai pas été particulièrement ébloui, son langage dans la grande forme orchestrale me parle moins.

Citation :
György Kurtág junior (!) synthétiseur
Oui, il écrit des oeuvres électroniques.

Citation :
Hipartita op. 43

Hiromi Kikuchi, violon
Ici aussi, c'est un peu long (une demi-heure) et aride.

Citation :
Extraits de Jatekok et transcriptions

Marta et György Kurtág sur divers pianos plus ou moins préparés.
Là, en revanche, les transcriptions "de Machaut à Bach" et les divers Jeux sont charmants !


Citation :
Je suis séduit par lunivers du miniaturiste Kurtag, à ne pas écouter les jours de grande déprime cependant.
Je ne trouve pas cela triste. Mais ça réclame une certaine concentration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 1:11

Hipartita pour violon solo.

Le titre est un super jeu de mots sur le nom de la violoniste dédicataire : Hiromi Kikuchi.

8 petits fragments qui se suivent, la partition de chaque fragment est posée sur un pupitre différent que le soliste visite les uns après les autres (et oui, Kurtag a trouvé une solution simple au problème du tournage des pages).

L'acoustique de chaque pupitre est spécifique - c'est de la musique contemporaine, il ne s'agirait pas que n'importe quel quidam puisse jouer cela comme ça.

Comme cela semble être habituel chez Kurtag, chaque fragment a une atmosphère propre, très contrastée. Il semble y avoir une grande liberté d'écriture, toujours dans la miniature et un certain dépouillement, mais il peut y avoir répétition, pulsation évidente comme pas du tout évidente.

1. * *
*
(sostenuto, doloroso)
2. ... après une lecture de Rimbaud...
à Anne Longuet-Marx
3. ορειβασια - oreibasia
4. In memoriam György Gonda
5. Ἡράκλειτος ... θυμώ μάχεσθαι...[Hérákleitos: thumôi máchesthai] - Heraclite: il est dur de vaincre ses passions
6. Teneramente
7. ... perpetuum mobile ...
8. Heimweh - Hommage à Péter Eötvös

Un exercice de variété d'écriture au violon seul, ce n'est pas si austère que le sous entend David, mais il faut avouer que les amateurs de sucre vont se trouver au régime.

Le modèle revendiqué est Bach, et cette petite suite de tableaux évoque bien une partita pour violon seul. J'ai beaucoup aimé, en dépit du programme affiché cela m'a paru un morceau de "musique pure", les thèmes étant prétextes à faire naître des couleurs spécifiques.

Une autre très belle découverte.



Dernière édition par le Jeu 17 Jan 2008 - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81489
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 1:18

Morloch a écrit:
J'ai beaucoup aimé, en dépit du programme affiché cela m'a paru un morceau de "musique pure", les thèmes étant prétextes à faire naître des couleurs spécifiques.
Oui, c'est toujours le cas chez Gyury !

Mais je maintiens que je préfère l'inspiration plus folklorique des pièces pour alto solo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 1:22

DavidLeMarrec a écrit:
Mais je maintiens que je préfère l'inspiration plus folklorique des pièces pour alto solo.

Je vais essayer d'écouter ça, mais j'ai déjà de quoi m'occuper avec ce double CD. Et j'ai mis les quatuors comme cible prioritaire.

Mensortiraijamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81489
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 1:23

Morloch a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Mais je maintiens que je préfère l'inspiration plus folklorique des pièces pour alto solo.

Je vais essayer d'écouter ça,
Surtout que la dédicataire est l'intergalactique Tabea Zimermann !

Citation :
mais j'ai déjà de quoi m'occuper avec ce double CD. Et j'ai mis les quatuors comme cible prioritaire.
Oui, indispensable ! Evite les Arditti, et va plutôt voir les Keller ou les Avanti.

Le trio d'hommage à Schumann est dans le même goût, je n'en connais pas de mauvaise version d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 1:27

Morloch a écrit:


Quand même, il a pris un sacré coup de vieux Harrison Ford.
Indiana Jones 4 s'annonce sous les meilleurs hospices.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picrotal
Parano lunatique
avatar

Nombre de messages : 12602
Age : 41
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 1:38

Xavier a écrit:
Morloch a écrit:


Quand même, il a pris un sacré coup de vieux Harrison Ford.
Indiana Jones 4 s'annonce sous les meilleurs hospices.

pété de rire

Mais par contre, tout comme pour Emma et Clara, comment fais-tu pour trouver qu'il ressemble à Harrison Ford ?????

On s'en fiche, c'est drôle quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 1:42

Il y a une petite ressemblance, mais György serait peut-être plus crédible que Harrison :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 1:43

Désolé pour le trollage...

Picrotal a écrit:
comment fais-tu pour trouver qu'il ressemble à Harrison Ford ?????


Tu as vu des photos récentes d'Harrison Ford?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picrotal
Parano lunatique
avatar

Nombre de messages : 12602
Age : 41
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 1:49

Oui, grace à Morloch... Mais la ressemblance continue à ne pas me sauter aux yeux. Sachant que je ne suis pas du tout physionomiste... (ça m'est arrivé de croiser une de mes meilleures amies dans la rue et de ne pas la reconnaître, c'est dire...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 1:51

Picrotal a écrit:
Oui, grace à Morloch...

Non celle-là doit avoir presque 10 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picrotal
Parano lunatique
avatar

Nombre de messages : 12602
Age : 41
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 1:56

Xavier a écrit:
Picrotal a écrit:
Oui, grace à Morloch...

Non celle-là doit avoir presque 10 ans.

Bon ben non alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 1:58

mais non, c'est une photo de 2006. Il n'est pas si décati que cela. Ralalala. Pffff.

Et encore, tu n'as pas vu la tronche de Chewbacca aujourd'hui. Griâtre et arthritique. Une pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Picrotal
Parano lunatique
avatar

Nombre de messages : 12602
Age : 41
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 2:04

Morloch a écrit:
mais non, c'est une photo de 2006. Il n'est pas si décati que cela. Ralalala. Pffff.

Et encore, tu n'as pas vu la tronche de Chewbacca aujourd'hui. Griâtre et arthritique. Une pitié.

Encore une espèce en voie de disparition dont tout le monde se fiche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
k-leb
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 39
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 16:02

Morloch a écrit:

Extraits de Jatekok et transcriptions

Marta et György Kurtág sur divers pianos plus ou moins préparés.

Jatekok est pour moi le meilleur de son oeuvre. Quand j'écoute cela, j'ai un peu le même sentiment que la première fois que j'ai entendu les sonate d960 de Schubert par Richter: dès les premières j'ai senti que j'était transporté et que le compositeur pouvait m'emmener là où il le voulait.

La différence c'est qu'avec Schubert on en a pour 30 minutes avec le première mouvement et qu'avec Kurtag c'est... plus bref...

J'ai aussi eu la chance de le voir en concert avec sa femme. Si vous en avez l'occasion, allez-y! C'est vraiment touchant de les voir, il y a une complicité et une intimité exceptionnelle. On a l'impression d'être dans leur salon (pas la chambre à coucher, le salon ai-je écrit).

Morloch a écrit:

Je suis séduit par lunivers du miniaturiste Kurtag, à ne pas écouter les jours de grande déprime cependant.

Justement pas... c'est une musique pleine de surprise et qui sait être "par moment" drôle et légère...

Bon bref, il y a plusieurs disques avec des extraits des jatekok. En premier lieu celui parru chez ECM avec Kurtag homme et Kuratg femme. Mais ce n'est pas tout... bref voici quelques références:

http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/B000025BQL
http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/B0000266O8
http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/B000ENC6OG
http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/B000BTH45E

si vous en avez d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81489
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 17 Jan 2008 - 23:19

k-leb a écrit:
J'ai aussi eu la chance de le voir en concert avec sa femme. Si vous en avez l'occasion, allez-y! C'est vraiment touchant de les voir, il y a une complicité et une intimité exceptionnelle. On a l'impression d'être dans leur salon (pas la chambre à coucher, le salon ai-je écrit).
Exactement le même verdict ! Very Happy

Délicieux. Et les transcriptions de Bach, encore une fois, sont splendides, très supérieures aux originaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 18 Jan 2008 - 0:11

Je vais mettre cette écoute attentive de Jatetok au programme de demain.

Il y a sur ce double CD :

- Bela Bartok, Canon à la quinte diminuée (Mikrokosmos livre 1)
- JS Bach : das alte Jahr vergangen ist, BWV 614, Hommage à Reinbert de Leeuw
- Consolation sereine, à Renée Jonker
- Versetto (apocryphal organum)
- Noeuds
- Antiphonie en fa #
- Un hymne apocryphe (dans le style d'Alfred Schnittke)
- JS Bach : Gott, durch deine Güte, BWV 600 (à Tamas Varkonyi)
- Dirge
- Mélodie (1947)
- Pensées fugitives sur la basse d'Alberti ( à Andreas Szöllösy)
- Hommage à MK
- Le rève de Merran - Caliban découvrant et reconstruisant le rève de Mirranda
- Etude pour l'Hölderlin de Pilinszky
- JS Bach : Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit Sonatine de la Cantate n. 106 (Actus Tragicus) à Gyuri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 18 Jan 2008 - 0:12

Si k-leb et le alien me le conseillent, je vais même les écouter tout de suite avec uns emblant d attention.


(Vous avez vu, on a fait 2 pages sur Kurtag)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 18 Jan 2008 - 1:31

C'est vrai qu'il y a un côté Schubert : ça va droit à l'essentiel de la façon la plus naturelle possible, et en quelques notes un paysage est dessiné.

Vraiment très beaux ces jeux et transciptions.

Pour plusieurs, on pense beaucoup à l'écriture de Messiaen.

Et le couple Kurtag intreprète cela de façon intimiste et une visible envie de communiquer avec le public. Je suis aussi conquis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 18 Jan 2008 - 2:45

Morloch a écrit:

(Vous avez vu, on a fait 2 pages sur Kurtag)

Dont une sur Harrison. tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 18 Jan 2008 - 10:04

Xavier a écrit:
Morloch a écrit:

(Vous avez vu, on a fait 2 pages sur Kurtag)

Dont une sur Harrison. tongue

Mais chuuuuuuuuuut !!!

L'illusion était presque parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81489
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Sam 19 Jan 2008 - 1:08

Pour donner une idée, un pièce qui est souvent donnée, et qui crée une poésie incroyable avec zéro matériel compositionnel :
[vidéo de Perpetuum mobile, retirée par mes soins] .

C'est tout Gyury, ça.

Evidemment, il y a plus profond, mais tout de même, quel tour de force...


Dernière édition par le Dim 20 Jan 2008 - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jesus
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 52
Localisation : Est
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: György Kurtag   Sam 19 Jan 2008 - 18:55

Tiens, c'est pas mal du tout, on dirait presque du dernier Liszt !

Je dis "tiens" car ce que j'avais entendu de Kurtag jusqu'à présent ne m'avait pas beaucoup plu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81489
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Sam 19 Jan 2008 - 19:11

Exact, il y a de ça. Du dépouillement au delà du raisonnable, c'est la même chose, c'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Sam 19 Jan 2008 - 19:19

Pour ce que j'en connais ça m'évoque plus Webern que Liszt. Réduction à l'essentiel, jeu perfectionné des timbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81489
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Sam 19 Jan 2008 - 19:27

vartan a écrit:
Pour ce que j'en connais ça m'évoque plus Webern que Liszt. Réduction à l'essentiel, jeu perfectionné des timbres.
L'influence de Webern est majeure, évidemment, sur la vocation de Gyury. Mais dans l'esprit des Játékok (pas des quatuors), je trouve que la comparaison avec Liszt est excellente dans l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 11:27

... concertante ...

(2005)

Une œuvre de Kurtag qui cherche à prendre des dimensions plus amples que la forme "micropièce" habituelle chez lui, cet opus 42 se place dans la lignée des symphonies concertantes classiques et se construit autour de plusieurs mouvements individualisés et contrastés.

Mais son sous titre est ... fantasia... , Hurtag aimant bien mettre des petits points de suspension partout. Ce sous-titre indiquant sans doute que comme toujours chez Kurtag, la fulgurance ponctuelle l'emporte sur la grande construction formelle.

L'oeuvre se conclut par une coda, constituée d'un récitatif et d'un "... epilogo..."


... fantasia ...

1. Senza tempo - Sostenuto, parlando, pulsato
2. Vivo, agitato - Recitativo
3. Choral (quasi "Trio" ) Ricapitulazione

Coda :

Recitativo, ed...
... epilogo ...

La symphonie concertante est dédiée et a été créée par Hiromi Kikuchi, violon, comme pour la "Hipartita" et Ken Hakil, alto, ce compositeurs semble avoir besoin de travailler entouré de personnes en qui il a confiance, d'où un effet un peu famille/clan.

Le tout durant un peu moins de 25 minutes, deux solistes donc, et un orchestre je ne connais pas l'effectif, mais que Kurtag qualifie de "grand orchestre" quoique son écriture sonne toujours comme de la musique de chambre. Kurtag tire de belles couleurs de son orchestre qui fonctionne comme un ensemble de solistes, rarement sollicités en même temps, sauf dans l'epilogo qui donne l'impression que l'orchestre s'anime au fur et à mesure qu'il devient plus distant. Le sentiment qui se dégage est d'avoir entendu un discours étrange, qui se développe, se métamorphose et s'éteint.

Une belle pièce tendue dans une poésie délicate et austère. Je dirais qu'on sent beaucoup une influence de type Alban Berg, pour l'écriture comme une "suite" de tableaux, Gyorgy Ligeti aussi. Mais j'ai le sentiment que Kurtag n'est pas un "orchestrateur-né", bien que le résultat, très travaillé, soit sans doute conforme à ses souhaits et bien dans son style habituel.


Dernière édition par le Mar 19 Fév 2008 - 9:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 12:24

Zwiegespräch

Work in progress de Kurtag père et fils, commencé en 1999 et que j'ai entendu au disque dans la version de 2006 pour le disque Kurtag : 80.

L'effectif est un quatuor à cordes, instrument de prédilection de Kurtag père, et un synthétiseur, instrument de prédilection de Kurtag fils qui entament donc ici un "dialogue" qui est aussi un discours à deux voix, par définition appelé à évoluer.

L'écriture du quatuor s'intègre bien dans un univers plus expérimental electro-actoustique et techno industriel.

a. Introduzione
b. Tears

a. Visions
b. Feroce
c. recitativo passionato

a. Love Story
b. Bird Call

a. Shadows
b. Tempest
c. Féerie

. Solace

Le travail collectif du clan Kurtag compositeurs régionalistes bordelais a été fécond. Commande de Paul Sacher, mécène musical, commanditaire d'oeuvres de Bartok et aussi celui des "stophes sur son nom", cette oeuvre est particulièrement belle et développe un discours avec des thèmes plus récurrents que dans les oeuvres habituelles de Kurtag, des rappels sonores entre les mouvements avec une part d'improvisation.

Résultat du plaisir évident que les Kurtag ont eu à travailler ensemble, une très belle pièce d'une petite vingtaine de minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 12:27

vartan a écrit:
Pour ce que j'en connais ça m'évoque plus Webern que Liszt. Réduction à l'essentiel, jeu perfectionné des timbres.

Ca peut aussi évoquer le dernier Liszt, celui des Harmonies poétiques et religieuses, mais dans une spiritualité débarrassée de références mystiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 13:15

Un lien vers des sites du clan Kurtag, plus intéressant pour le fils et la petite-fille et leurs sites soignés que pour le père qui se contente d'une page Wikipedia.

http://kurtag.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 13:19

On va ensuite pouvoir passer au cœur du sujet, les quatuors à cordes



(pour rappel, un résumé des épisodes précédents en images, j'ai parlé juste de ces deux disques :





pendant que k-leb évoquait les enregistrements suivants :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 16:53

Une pièce de moins de 3 minutes pour quatuor à cordes,

Aus der Ferne III, de 1991

Alors que les Aus der Ferne I et II sont pour pianos, le troisième est pour quatuor. Belle pièce évanescente avec un obstinato des cordes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 17:04

Officium breve, in memoriam Andreae Szervansky, op. 28 (1989)

I Largo
II Più andante
III Sostenuto, quasi giusto,
IV Grave, molto sostenuto
V Fantasie über die Harmonien des Weberns Kanons / Presto
VI Canon a 4 Molto agitato
VII Canon a 2 (frei, nach op. 31/VI von Webern) Sehr fliessend
VIII Lento
IX Largo
X Webern Kanon a 4 (op. 31 /VI) Sehr fliessend - L'istesso tiempo - Sehr fliessend
XI Sostenuto
XII Sostenuto, quasi giusto
XIII Sostenuto con alancio
XIV Disperato, vivo.
XV Arioso interrotto (di Andre Szervansky) Larghetto


Un mini-requiem selon Kurtag

Bourré de références à Webern, le 10ème mouvement est une transcription de la deuxième cantate, il y a plusieurs autres références dans ces pages.

Egalement hommage à Szervansky ; avec une grande citation dans le dernier mouvement.

Ce quatuor est caractéristique de Kurtag, qui puise son inspiration d'un folklore reinventé, comme chez Bartok, mais en plus abstait encore. Mais surtout, il se caractérise par une absence de dogmatisme, il accepte toutes les sources et toutes les façons de penser la musique.

Kurtag est le compositeur du synchrétisme et du patchwork.

Chez lui, l'hommage semble être un moteur de créativité car si les personnes évoquées apparaissent dans sa musique, comme quand il se fonde sur la seconde école de Vienne, cela ne semble jamais être un frein à sa créativité mais paraît au contraire très personnel et moderne.


Dernière édition par le Lun 18 Fév 2008 - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 17:09

Ligatura op. 31/b

Messages a Frances-Marie - The answered unanswered question

(sous titré : le dinosaure amoureux) 1989

Franes Maries Uitti, depuis 1976 joue avec un tecnique à deux archets, un sur les cordes et l’autre sous les cordes. Cette technique a deux archets est utilisée dans ces pages avec 2 versions de la partition.

Egalement un hommages à Charles Ives par le titre qui évoque une œuvre de 1906 (The unanswered question).

Les deux versions de cette pièce durent moins de 4 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 17:11

Quartetto per archi op. 1 (1959)

Combine Bartok et Webern. Selon Kurtag, évoque insecte à la recherche de la lumière, il la trouve à l’accord final, mais avant de trouver, il y a toute cette saleté.

Dédié à Marianne Stein, psychologue qui a aidé Kurtag a traverser une crise de créativité et à lui faire prendre conscience que son style pouvait être dans la miniature et qu'il ne devait pas chercher à tout prix des grandes formes pour s'exprimer.


Dernière édition par le Mar 19 Fév 2008 - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 17:27

Hommage à Andras Mihaly, 12 microludes pour quatuor à cordes op 13. (1978)

Andras Mihaly était chef d’orchestre et violoncelliste, ces 12 microludes dérivent de Jatetok (Jeux) pour piano, un recueil didactique écrit pour son fils et qui a fait office de carnet et de source inépuisable d’œuvres futures.

I o=20
II o=60-80
III b=160-152
IV - Presto
V Lontano, calmo, appena sentito
VI o=20-30
VII - VIII Con slancio
IX Pesante, con moto / leggiero
X Molto agitato
XI o=20
XII Leggiero con moto, non dolce

également construit comme clin d’oeuil à Bach et son clavier bien tempéré, chaque pièce commence par une nouvelle note du do au si.

Accelération sous diverse formes pour commencer, avant que chaque micropièce s'épanouisse en elle même.


Dernière édition par le Mar 19 Fév 2008 - 9:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 17:27

Ouééééééééééééééééééééééééééééé j'ai atteint les 3 pages bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 17:35

Je viens seulement de voir sur un site externe et néanmoins infââââme les liens suivants :

Le jeune Kurtag découvre la diversité musicale
Le jeune Kurtag et Ligeti ratent Bartok
Le jeune Kurtag apprend le solfège mais découvre que finalement la psychologie est plus utile
Le vieux Kurtag reçoit plein de médailles en chocolat

ainsi qu'une critique des quatuors dans une autre version que celle que je possède (quatuor Keller) :

Les quatuors par le quatuor Avanti

(mais ça, je l'avais déjà vu depuis longtemps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 17:40

Il semble donc y avoir deux bonnes versions des quatuors :

Celle-ci
(que je connais)


et celle-là :
(que je ne connais pas)


Dernière édition par le Lun 18 Fév 2008 - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 17:40

au moins je suis peinard sur ce topic Kurtag Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 17:46

et maintenant, des pièces pour orchestre :

Grabstein für Stephan op. 15c, pour guitare et groupe d'instruments

Stele op. 33

qui se trouvent en cd dans cette version :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 18:04

Grabstein für Stephan op. 15c (1989)

effectif important, fait appel à des groupes d'instrumentistes et de percussions à sons déterminés, cordes, cuivres, le tout disposé autou d'une guitare soliste (et là est la marque d'un très grand compositeur, il écrit pour guitare Cool )

Oeuvre funèbre focalisée en un centre.

Dure une dizaine de minutes.


Dernière édition par le Lun 18 Fév 2008 - 23:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 18:16

Stele op. 33, 1994

Ecrite alors que Kurtag était compositeur invité du Philarmonique de Berlin sous la direction de Claudio Abbado, Stele est destinée à un orchestre en disposition traditionnelle, avec des percussion ajoutées (cymbalum, piano à queue et piano droit, celesta, vibraphone, marimba)

en trois mouvements :

Adagio
Lamentoso, con moto - Nicht zu Schnell, aber wild, gehetzt, ungeduldig (attaca Smile
Molto sostenuto

oueuvre élégiaque et stridente, un tantinet grandiloquente, il semble y avoir une référence à la musique pour le lac des larmes du Château de Barbe Bleue de Bartok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 18:17

et maintenant que je suis en panne de Kurtag, comment est-ce que je vais faire pour atteindre la quatrième page, hein ?

Pffff...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: György Kurtag   

Revenir en haut Aller en bas
 
György Kurtag
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kurtag à Garnier (2/11/10)
» CD Kurtag/Stockhausen par Abbado
» György Kurtag
» Schumann - Musique de chambre, discographie
» Transcriptions de Bach

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: