Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Verdi - AIDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81479
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Verdi - AIDA   Ven 11 Jan 2008 - 13:13

Je poursuis en ce moment même l'écoute de l'enregistrement mis à disposition par Kia.

Serafin-Naples/1957 (Tebaldi-Penno-Stignani-Savarese)

C'est folklorique !

Déjà, même au milieu des ensembles, le public se met à brailler, lorsqu'il y a eu un aigu et que la musique se calme un peu. C'est amusant, parce que contrairement à Tosca, la musique est conçue pour avoir ces pics, suivis de moments beaucoup plus calmes, donc ça ne gâche pas vraiment l'écoute.
Il attend même la fin de la musique pour applaudir. Shocked Oui, à Naples en 57 Exclamation

Serafin, c'est un peu carré et martial, mais le plateau est formidable. Gino Penno à son meilleur, cette voix douce et brillante, Tebaldi qui déclame avec toujours autant de soin son Aida, et puis Ugo Savarese, dont il existe si peu de témoignages (le Trovatore d'Erede, et sinon seulement des Germont mitigés, dont l'un dans le premier studio de Callas), et qui est l'un de mes chanteurs préférés.
Quelle aristocratie dans le timbre, et on devine un impact en salle conséquent. Il est très habile, parce qu'il n'hésite pas à tenir longtemps les points d'orgue pour son public (mais sans jamais sacrifier l'expression), ce qui lui permet ensuite de laisser place à un phrasé qu'il fragmente volontiers pour renforcer la déclamation. Epatant !

Dans cette brume épaisse où l'on distingue difficilement les chanteurs (sans doute une publication par Cantus Classics), émerge en revanche avec beaucoup de clarté la lutte entre les factions de la claque napolitaine, qui braille d'enthousiasme sur la dernière note de Tebaldi dans son second air, mais avec un manque de retenue assez peu naturel, même pour un italien devant un match de football. On comprend très vite de quoi il s'agit lorsqu'un groupuscule d'ampleur sensiblement identique se met à huer avec une ardeur assez similaire.
Il font leur job, quoi, et elle n'a payé que l'un des deux groupes...


Je vous mets l'extrait : fin de l'air de Tebaldi, la claque, et l'entrée de Savarese.
http://musicontempo.free.fr/savarese.mp3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
MickeyZeVrai
Pas legatissimo
avatar

Nombre de messages : 2984
Age : 28
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Ven 11 Jan 2008 - 13:37

L'extrait ne fonctionne pas: erreur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://homondieu.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81479
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Ven 11 Jan 2008 - 13:41

C'est réglé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 31
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Ven 11 Jan 2008 - 13:54

C'est tordant Laughing

On dirait des vaches qui meuglent derrière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Ven 11 Jan 2008 - 22:02

Ouvrir un fil sur une oeuvre pour nous faire entendre, au milieu de bruits de public que vous jugez amusants, quelques filets misérables de voix et d'instruments émaciés et inaudibles, à partir desquels vous extrapolez d'une façon étonnante, aux commandes de votre mini-chaîne magique qui vous donne une oreille que les autres n'ont pas... Enfin David... pour pimenter l'intérêt d'expériences d'audition personnelles dignes de figurer dans un sujet créé pour la circonstance, installez au moins une webcam chez vous, que l'on vous voit en train de vous enthousiasmer devant ce brouillis de musique, parce que là... pour nous c'est un peu maigre !... Qu'on ait au moins des images !...

Quand je pense à tout ce que j'ai pu entendre quand j'ai ouvert un fil dédié à Lucas Marenzio avec description, argumentation et extraits musicaux en bonne et due forme !

Voyou !


Si vous voulez, tonton Sofro peut mettre de l'ambiance en parlant de sa version Solti favorite qui-sent-le-studio: cela vous permettrait, après Nilsson, Rysanek, Sutherland, Callas, Horne, d'ajouter Leontyne Price à votre palmarès pour vous faire mousser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81479
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Ven 11 Jan 2008 - 22:16

sofro a écrit:
Ouvrir un fil sur une oeuvre pour nous faire entendre, au milieu de bruits de public que vous jugez amusants, quelques filets misérables de voix et d'instruments émaciés et inaudibles, à partir desquels vous extrapolez d'une façon étonnante,
Oui, je sais, ce n'est pas un studio Decca, comme ils ont à la Fnac Bellecour. Calmez-vous, ce sont des choses qui arrivent.


Citation :
ce brouillis de musique, parce que là... pour nous c'est un peu maigre !...
Pourtant, vous aimez l'Aida de Karajan / Tebaldi, il me semble. On est dans le même ordre d'idée, mais avec un Amonasro plus palpitant.

Je sais bien que ça demande de l'effort, mais essayez...


Citation :
Si vous voulez, tonton Sofro peut mettre de l'ambiance en parlant de sa version Solti favorite qui-sent-le-studio:
Ca sent le studio, c'est vrai, mais ça fonctionne plutôt bien. Il y a juste beaucoup mieux (selon les goûts), mais on peut parfaitement s'en contenter.

Je vous en prie, proposez-nous votre discographie, ça changera un peu des wagnereries envahissantes. Si j'ai ouvert ce fil, c'est pour éviter que le chef ne m'accuse de mettre du désordre dans le fil-fouillis sur Verdi, ou de tuer la rubrique générale via la 'Playlist' (qui n'a pas non plus l'heur de vous complaire).
Mais j'aurais dû imaginer qu'en causant d'un tube, j'aurais Tonton Sofro sur le râble.

Sapajou !


Citation :
cela vous permettrait, après Nilsson, Rysanek, Sutherland, Callas, Horne, d'ajouter Leontyne Price à votre palmarès pour vous faire mousser !
Allons, allons, vous exagérez. Nilsson et Sutherland suffisent à mon bonheur de basher, les autres, je les respecte ou les admire, même si elles m'agacent dans certaines configurations.
Mais évidemment, quand on achète à l'étiquette...


Allez, on attend votre présentation, et ne vous penchez pas ainsi à la fenêtre, vous allez tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80233
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Sam 12 Jan 2008 - 3:08

DavidLeMarrec a écrit:

http://musicontempo.free.fr/savarese.mp3

Et après on parle de secte wagnérienne... hehe

Les amateurs de bel canto et de points d'orgue sur contre-ut sont pas mal non plus dans leur genre. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81479
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Sam 12 Jan 2008 - 12:16

Xavier a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

http://musicontempo.free.fr/savarese.mp3

Et après on parle de secte wagnérienne... hehe

Les amateurs de bel canto et de points d'orgue sur contre-ut sont pas mal non plus dans leur genre. Very Happy
Là, ce sont des gens qui sont payés pour... Le public est assez sage ce soir-là.

De fait, il existe une secte verdienne, mais pour beaucoup, c'est dans un esprit assez catégorie 1, contrairement aux wagnériens, qui sont tout de bon dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Sam 12 Jan 2008 - 20:39

DavidLeMarrec a écrit:
Je vous en prie, proposez-nous votre discographie, ça changera un peu des wagnereries envahissantes. Si j'ai ouvert ce fil, c'est pour éviter que le chef ne m'accuse de mettre du désordre dans le fil-fouillis sur Verdi, ou de tuer la rubrique générale via la 'Playlist' (qui n'a pas non plus l'heur de vous complaire).
Mais j'aurais dû imaginer qu'en causant d'un tube, j'aurais Tonton Sofro sur le râble (...)
Allez, on attend votre présentation

Vous créez un fil uniquement pour raconter vos aventures, et maintenant vous me laissez le soin de traiter le sujet pendant que vous irez faire l'intéressant partout ailleurs ?


Comptez-y...

Finissez déjà ce que vous avez commencé, allons...

D'ailleurs je ne peux pas bouger. Dénouez mes cheveux accrochés dans les branches, que Xavier ne nous trouve pas encore en train de faire les imbéciles ici...


DavidLeMarrec a écrit:
et ne vous penchez pas ainsi à la fenêtre, vous allez tomber...
Je vois une rosse dans les ténèbres.


DavidLeMarrec a écrit:
Calmez-vous, ce sont des choses qui arrivent
Uniquement avec vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81479
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Sam 12 Jan 2008 - 21:03

Ah ah, il se défile ! viking




Enfin il est en ma puissance,
Ce fatal ennemi, ce superbe railleur !
Le charme de l'envie le livre à ma vengeance -
Je vais percer l'intarissable coeur !
Par lui mes inédits furent mis en carnage,
Qu'il éprouve toute ma rage...

(Darvide va pour frapper Sofraud et ne peut exécuter le dessein qu'il a de lui ôter la vie.)

Quel trouble me saisit, qui me fait hésiter !
Qu'est-ce qu'en sa faveur la pitié me veut dire ?
Frappons... Ciel ! Qui peut m'arrêter ?
Achevons... Je frémis ! Vengeons-nous... je soupire !
Est-ce ainsi que je dois me venger aujourd'hui ?
Ma colère s'éteint quand j'approche de lui.
Plus je le vois, plus ma vengeance est vaine.
Mon bras tremblant se refuse à ma haine.
Ah ! Quelle cruauté de lui ravir le jour !
A ce jeune Sofraud, tout cède sur la terre.
Qui croirait qu'il fût né seulement pour la guerre ?
Il semble être fait pour l'amour.
Ne puis-je me venger à moins qu'il ne périsse ?
Hé ! Ne suffit-il pas que ce fil le punisse ?
Puisqu'il n'a pu trouver mes jeux assez charmants,
Qu'il cède au moins par mes enchantements -
Que s'il se peut, je le haïsse.

(Les Démons, transformés en Zéphyrs, enlèvent Sofraud et Darvide).





Citation :
DavidLeMarrec a écrit:
et ne vous penchez pas ainsi à la fenêtre, vous allez tomber...
Je vois une rosse dans les ténèbres.
Joli...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Sam 12 Jan 2008 - 21:09

DavidLeMarrec a écrit:
Ah ah, il se défile ! viking




Enfin il est en ma puissance,
Ce fatal ennemi, ce superbe railleur !
Le charme de l'envie le livre à ma vengeance -
Je vais percer l'intarissable coeur !
Par lui mes inédits furent mis en carnage,
Qu'il éprouve toute ma rage...

(Darvide va pour frapper Sofraud et ne peut exécuter le dessein qu'il a de lui ôter la vie.)

Quel trouble me saisit, qui me fait hésiter !
Qu'est-ce qu'en sa faveur la pitié me veut dire ?
Frappons... Ciel ! Qui peut m'arrêter ?
Achevons... Je frémis ! Vengeons-nous... je soupire !
Est-ce ainsi que je dois me venger aujourd'hui ?
Ma colère s'éteint quand j'approche de lui.
Plus je le vois, plus ma vengeance est vaine.
Mon bras tremblant se refuse à ma haine.
Ah ! Quelle cruauté de lui ravir le jour !
A ce jeune Sofraud, tout cède sur la terre.
Qui croirait qu'il fût né seulement pour la guerre ?
Il semble être fait pour l'amour.
Ne puis-je me venger à moins qu'il ne périsse ?
Hé ! Ne suffit-il pas que ce fil le punisse ?
Puisqu'il n'a pu trouver mes jeux assez charmants,
Qu'il cède au moins par mes enchantements -
Que s'il se peut, je le haïsse.

(Les Démons, transformés en Zéphyrs, enlèvent Sofraud et Darvide).





Citation :
DavidLeMarrec a écrit:
et ne vous penchez pas ainsi à la fenêtre, vous allez tomber...
Je vois une rosse dans les ténèbres.
Joli...

pété de rire pété de rire pété de rire pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Dim 13 Jan 2008 - 0:59


(Pour lui faire un tour, mes soins ont entrepris
De braver désormais les revers les plus terribles :
Dans l'ardeur de lui déplaire, on a bientôt appris
A ne rien trouver d'impossible...)





Que l'agrément rustique
De Sofro et de ses jeux
Cède à l'appareil magnifique
De la tragédie Armide
Qui enchante David
De ses spectacles pompeux :


DavidLeMarrec a écrit:
Enfin il est en ma puissance,
Ce fatal ennemi, ce superbe railleur !
Le charme de l'envie le livre à ma vengeance -
Je vais percer l'intarissable coeur !
Par lui mes inédits furent mis en carnage,
Qu'il éprouve toute ma rage...

(Darvide va pour frapper Sofraud et ne peut exécuter le dessein qu'il a de lui ôter la vie.)

Quel trouble me saisit, qui me fait hésiter !
Qu'est-ce qu'en sa faveur la pitié me veut dire ?
Frappons... Ciel ! Qui peut m'arrêter ?
Achevons... Je frémis ! Vengeons-nous... je soupire !
Est-ce ainsi que je dois me venger aujourd'hui ?
Ma colère s'éteint quand j'approche de lui.
Plus je le vois, plus ma vengeance est vaine.
Mon bras tremblant se refuse à ma haine.
Ah ! Quelle cruauté de lui ravir le jour !
A ce jeune Sofraud, tout cède sur la terre.
Qui croirait qu'il fût né seulement pour la guerre ?
Il semble être fait pour l'amour.
Ne puis-je me venger à moins qu'il ne périsse ?
Hé ! Ne suffit-il pas que ce fil le punisse ?
Puisqu'il n'a pu trouver mes jeux assez charmants,
Qu'il cède au moins par mes enchantements -
Que s'il se peut, je le haïsse.

(Les Démons, transformés en Zéphyrs, enlèvent Sofraud et Darvide).


CHOEUR
Les plaisirs à ses yeux ont beau se présenter
Sitôt qu'il voit Sofro, il ranime son fiel
Rien ne peut l'arrêter
Quand les déboires l'appellent !...


David quelquefois est moins doux qu'il ne semble
Il fait trop payer ses beaux discours
Il vient pour écarter la catégorie 2 et les voix de velours,
Et c'est Sofro qui les rassemble.


CHOEUR
Les plaisirs à ses yeux ont beau se présenter
Sitôt qu'il voit Sofro, il ranime son fiel
Rien ne peut l'arrêter
Quand les déboires l'appellent !...



Sofro veut que David aujourd'hui le seconde
Il faut que les sottises viennent de toutes parts
Dans le forum impuissant où règne un nouveau Mars alien
Elles n'ont pas meilleur asile au monde !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Dim 13 Jan 2008 - 10:00

hehe hehe pété de rire pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Ven 13 Juin 2008 - 23:21

Voici la discographie d'Aida (tout n'y est pas bien sûr)

Serafin, EMI
Caniglia, Stignani, Gigli, Bechi, Pasero


Gui, live Naples 1955, IDIS
Stella, Barbieri, Corelli, Colzani, Pietri

Perlea 1955, Naxos
Milanov, Barbieri, Björling, Warren, Christoff

Serafin, EMI
Callas, Barbieri, Tucker, Gobbi

Karajan, Decca
Tebaldi, Simionato, Bergonzi, McNeil

Mehta, EMI
Nilsson, Bumbry, Corelli, Sereni

Solti, Decca
L. Price, Gorr, Vickers, Merril

Muti, live Vienne 1973, Bella Voce
G. Jones, Cortez, Domingo, Giaiotti

Abbado, live Scala, Opera d’Oro
Arroyo, Cossotto, Domingo, Cappuccilli, Ghiaurov

Muti, EMI
Caballé, Cossotto, Domingo, Cappuccilli, Ghiaurov

Leinsdorf, RCA
L. Price, Bumbry, Domingo, Milnes, Raimondi

Schippers, live Scala 1976, Myto
Caballé, Bumbry, Bergonzi, Cappuccilli, Raimondi

Muti, live Munich 1979, Orfeo
Tomowa-Sintow, Fassbaender, Domingo, Niemsgern, Lloyd

Karajan, EMI éco.
Freni, Baltsa, Carreras, Cappuccilli, Raimondi

Abbado, DG éco.
Ricciarelli, Obraztsova, Domingo, Ghiaurov, Raimondi

Maazel Decca
Pavarotti, Chiara, Dimitrova

Harnoncourt, Teldec
Gallardo-Domas, Borodina, La Scola, Hampson, Salminen

Parmis toute cette liste, je ne connais que deux versions : celle avec Bumbry, Price, Domingo et Milnes. Superbe. L.Price est pour moi une superbe Aïda, une voix belle et douce qui sied bien au personnage, BUmbry qui joue bien la princesse cruelle mais qui, comme Eboli, se laisse avoir à son propre jeu et qui ne peut rien contre le destin. La fourbe par excellence... Une voix noire (non pas de jeu de mot là)... Une terrible scène du jugement. Domingo, pas forcément un Radamès aussi solaire que Pavarotti mais néanmoins très bon, et Milnes très bien pour le rôle trop court d'Amonasro.

La deuxième... c'est celle avec Dimitrova Mr. Green, qui, je le rappelle, est une soprane et non pas une mezzo. Donc, il ne faut pas s'attendre à quelque chose de superbe. Les graves sont forcément poitrinnés à certain niveau, c'est même parfois glauque, Chiara est moins stridente dans le studio que dans le live mais ce n'est pas folichon, et Pavarotti absolument pas dans le personnage dramatiquement parlant. A réserver aux fans des chanteurs principaux (comme moi quoi...)
Bref, je conseille vivement la version Leinsdorf.

Il faut que je me la réécoute... drink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papageno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2164
Age : 29
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Sam 14 Juin 2008 - 0:13

Pour Aida, je vous conseille vivement de regarder le DVD du Met , direction Levine chez DG.
Un mise en scene grandiose , de beaux costumes, de grands chenteurs (Domingo, Millo, Milnes)
Amnéris est suberbe (Zajick) , la scéne du jugement est à coupé le souffle. La plus grande représentation que j'ai vu Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Lun 16 Juin 2008 - 11:05

Elvira a écrit:
Voici la discographie d'Aida (tout n'y est pas bien sûr)
(...)
Bref, je conseille vivement la version Leinsdorf.
Enfin quelqu'un de sérieux, dans ce fil...
Leinsdorf, ce n'est pas trop teuton dans Aïda ? (parce que ce que j'en connais dans Verdi...)


Papageno a écrit:
Pour Aida, je vous conseille vivement de regarder le DVD du Met , direction Levine chez DG.
Un mise en scene grandiose , de beaux costumes, de grands chenteurs (Domingo, Millo, Milnes)
Amnéris est suberbe (Zajick) , la scéne du jugement est à coupé le souffle. La plus grande représentation que j'ai vu Smile
Plus fort !... Le monsieur alien n'a pas entendu... Ils ont fait monté les animaux sur le plateau, les tentes avec le sable, au moins ? pig



Parlons de cette version (Solti/Decca):



Version légendaire avec Leontyne Price, Vickers, Merril, Gorr... Enregistrement de studio, couvert de labels, plateau prestigieux, prise de son superlative, gros son d'orchestre, chanteurs grand format, c'est par lui que de nombreux mélomanes ont découvert Aïda... Considéré comme LA référence incontournable, il a en conséquence tout pour s'attirer les critiques faciles.
Conception grandiose donnant à fond dans le premier degré, direction omniprésente, quelque peu bruyante et indiscrète (sans être anti-verdienne), c'est la grosse machine. Vickers, héroïque, tout vibrato dehors, n'hésite pas à faire son Vickers, Leontyne Price ahurissante de présence, de sensualité, au-dessus de tout ce qui peut s'imaginer vocalement, s'affirme comme la plus grande des Aïda...

Ce disque est fait pour ceux qui n'aiment pas bouder leur plaisir !...

Si l'on cherche l'opposé de cette version :

J'aime beaucoup l'Aïda de Karajan Decca 1959, en raison de la direction brûlante de Karajan, pas toujours très tendue, du Radamès grande classe de Bergonzi, et de l'Amnéris de Simionato.
En outre, Tebaldi ne me gêne moins qu'il est convenu de le dire, même si, et surtout à cette époque, sa texture vocale n'a rien à voir avec le velours d'une somptueuse richesse de Price.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Lun 16 Juin 2008 - 11:12

Citation :
Enfin quelqu'un de sérieux, dans ce fil...
Leinsdorf, ce n'est pas trop teuton dans Aïda ? (parce que ce que j'en connais dans Verdi...)

Tu sais, plus ça va, plus j'aime Karajan dans Verdi, donc Leinsdorf... siffle

Ah mais c'est vrai, l'Aida du MET ! C'est superbe (c'est étrange que je ne me souvienne pas de l'avoir regardé car j'avais bien aimé).

Et puis, une distribution vraiment parfaite. J'aime beaucoup Dolora Zajick. thumleft
ET la mise-en-scène 100 fois mieux que celle de Milan car là-bas, les esclaves arrivent à bouger les obélisques, les sphinx... Neutral C'est sûrement le pouvoir d'Isis ou d'Osiris qui leur donnait un pouvoir herculéen. De plus, les costumes sont dignes de Flash Gordon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Lun 16 Juin 2008 - 11:36

ça me donne envie de regarder la version Milan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Lun 16 Juin 2008 - 11:43

Morloch a écrit:
ça me donne envie de regarder la version Milan

affraid attention, la distribution est franchement pas terrible... à moins que tu aimes les beuglements, les couinements...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Lun 16 Juin 2008 - 12:33

Leinsdorf est pour une fois assez correct, et chance, il y a aussi Bumbry dans cette version: disons qu'on échappe au respect et à la tentation de faire de la partition un objet wagnérien post-romantique: la scène finale chez Solti tire en longueur et finit par lasser à force de se vouloir admirable et pour ainsi dire mahlérienne. De toute façon dans les deux, il y a la meilleure Aïda.
Tebaldi ne chante pas trop faux dans la version Karajan? (chaque fois que j'essaye Tebaldi, je suis effaré par son incapacité à émettre une seule note juste)
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Lun 16 Juin 2008 - 12:40

Citation :
Tebaldi ne chante pas trop faux dans la version Karajan? (chaque fois que j'essaye Tebaldi, je suis effaré par son incapacité à émettre une seule note juste)

Ah bien, enfin quelqu'un qui pense comme moi. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Lun 16 Juin 2008 - 12:45

je dois dire que je n'étais pas fixé sur Tebaldi, mais j'ai essayé récemment La Walli (qui passe pour son meilleur rôle), c'était déjà pénible, puis Adrienne Lecouvreur -celui du Met qui marque les débuts remarquables dans la grande maison de Domingo- et là, en live, c'est carrément atroce. Je n'ose pas imaginer ce que ça peut donner dans Aïda, sauf que Karajan a dû la faire recommencer jusqu'à ce qu'elle n'ait plus de voix.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Lun 16 Juin 2008 - 12:48

sud273 a écrit:
je dois dire que je n'étais pas fixé sur Tebaldi, mais j'ai essayé récemment La Walli (qui passe pour son meilleur rôle), c'était déjà pénible, puis Adrienne Lecouvreur -celui du Met qui marque les débuts remarquables dans la grande maison de Domingo- et là, en live, c'est carrément atroce. Je n'ose pas imaginer ce que ça peut donner dans Aïda, sauf que Karajan a dû la faire recommencer jusqu'à ce qu'elle n'ait plus de voix.

Dernièrement j'ai tenté la fanciulla avec elle... c'est, c'est... gore (gorr, ah ah Rolling Eyes ) affraid Mais je risque de me faire taper sur les doigts par David car il faut, semble-t-il, l'écouter dans le trouvère de je ne sais plus quelle année avec je ne sais plus qui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Lun 16 Juin 2008 - 13:45

Si bien sûr, elle chante faux...

(il est presque inutile de le préciser)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Lun 16 Juin 2008 - 15:49

Et après, on critique le style de Sutherland... affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Lun 16 Juin 2008 - 22:33

sofro a écrit:
Si bien sûr, elle chante faux...

(il est presque inutile de le préciser)

C'est peut-être pour ça que j'ai enfin pu apprécier un opéra de Verdi, puisque c'est cette version qui m'a donné envie de poursuivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mer 10 Sep 2008 - 18:21

Citation :
La deuxième... c'est celle avec Dimitrova , qui, je le rappelle, est une soprane et non pas une mezzo. Donc, il ne faut pas s'attendre à quelque chose de superbe. Les graves sont forcément poitrinnés à certain niveau, c'est même parfois glauque, Chiara est moins stridente dans le studio que dans le live mais ce n'est pas folichon, et Pavarotti absolument pas dans le personnage dramatiquement parlant. A réserver aux fans des chanteurs principaux (comme moi quoi...)

J'ai réécouté cette version... Et je confirme ce que j'ai écrit. Bien sûr, avec des ajouts.
Autant dans le live, Dimitrova parvient à faire oublier qu'elle n'est pas une mezzo. La scène, son jeu "d'actrice" -comme à son habitude pas très développée- pallient un peu à ses problèmes vocaux. Plus que des graves glauques, elle est vraiment en difficulté lorsque cela descend de trop. La tessiture est trop grave pour elle ! Elle a certes des graves (il suffit d'écouter la Gioconda pour s'en assurer) mais pas ceux d'une Amnéris. A la limite, en Eboli, elle devait moins peiner puisque c'est un peu moins bas, il me semble.
Donc, au studio, où le son est bien net, et où l'on entend parfaitement sa voix, tous ses défauts se font ressentir. Et notamment, l'âpreté de sa voix.

La magie du studio avantage plus Chiara que Dimitrova, puisque sa voix criarde du live, ne se fait plus du tout ou si peu, au disque. Bon, il y a toujours ce vibrato parfois un peu gênant qui se ressent. Niveau interprétation, ce n'est pas mal du tout. La scène finale est vraiment émouvante.
Pavarotti quant à lui, est dans son élément en Radamès. Sa voix lumineuse sied bien au général égyptien. Somptuosité du timbre, aigus sûrs et précis, tout est là, si ce n'est l'âme du guerrier, et de l'amant, bref l'incarnation du personnage. Domage, car c'est un rôle qu'il a dans la voix t il ne parvient pas là, à transformer l'essai.
Le bon point de ce studio, c'est l'Amonasro de Nucci, excellent baryton verdi, qui, contrairement à Juan Pons dans le DVD, parvient à utiliser des intonations formidables, à la fois celle d'un roi, mais aussi celui d'un père. Autant dire, pour ce personnage, il y a eu une plus value par rapport au DVD.
Ce qui n'est pas le cas pour Ramfis, qui est chanté par Paata Burchulaadze, qui chantait en fait le Roi à la Scala (et pour ce rôle là, c'était tout à fait convenable). Mais là, les graves n'étaient pas tout à fait juste, et sa voix grasse, coupée, reprennait le dessus, alors que je restais sur une bonne impression avec son Zaccaria de Milan, chanté un an après cet enregistrement.
Quant à la direction de Maazel... dieu que c'est mou ! Alors, certes parfois, la pâte prend forme, et on atteint un beau sommet musical, mais le ritorna vincitore (l'air+le passage avec le choeur) est d'une lenteur à faire peur. Les tempis verdiens ne sont pas ceux d'un escargot que diable ! Alors certes, il ne faut pas tomber dans l'excès de la célérité exagérée...


Dernière édition par Elvira le Jeu 29 Avr 2010 - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81479
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mar 23 Sep 2008 - 19:01

Tiens, il manque tout le bien que je disais de la direction d'Ono (et toi aussi après écoute).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mar 23 Sep 2008 - 21:03

Oui... Neutral Pareil pour les messages sur youtube.

Bien, j'avais donc écouté cette fameuse version Ono 2007 avec exactement :

Aida....................Angela Brown
Radamès.................Marco Berti
Amneris.................Dolora Zajick
Amonasro................Andrzej Dobber
Ramfis..................Carlo Colombara
Le Roi....................Dimitri Kavrakos
Le Messager...............Michael Myers

Globalement, une soirée assez réussie mais pas franchement transcendante. Celle de 88 est nettement mieux, mais il n'y a qu'un seul chanteur de comme avec celle-ci... Zajick, égale à elle-même. Superbe, des accents royaux, mais en 2007, je disais qu'elle faisait un peu mémé et la voix est un peu usée (mais quelle maîtrise!)... Comme je l'avais mis dans le mise en scène, je vois plutôt une Amnéris assez jeune. Du coup, l'Amnéris cuvée 88 me convient très bien.
Brown... sérieusement, je me dis que le jour où je suis allée la voir pour le Ballo était un bon jour puisque son vibrato qui a, hélas, une oscillation trop importante, et donc gâche le plaisir, n'était pas trop fort ce jour-là. J'ai l'impression qu'elle ne fait pas trop d'effort pour le maîtrisé. Sinon, elle a quand même des qualités comme une puissance indéniable, et une couleur assez intéressante. Mais tout est cassé par ce vibrato.
Berti, je l'avais trouvé avec une voix ingrate, et étriquée. Ses aigus sont difficiles et courts. (sérieusement, j'écoute le Celeste Aida et je ne me trouve pas trop dur. Confused)

Sinon, Ono donne de très belles couleurs à l'orchestre,
et un rythme comme je l'aime : incisif dans les moments qui le nécessitent ! Parfait. Pas de lourdeur, pas de zim boum boum surtout lors de cette fichue scène du Triomphe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mar 23 Sep 2008 - 21:25

Je voulais demander : Simionato en Amnéris, est-ce bien ?

Je cherche ardemment d'autres versions d'Aïda...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mar 23 Sep 2008 - 21:25

comme je rentre en territoire hostile, j'ai pris pour m'aider dans ma quête un allié de poids: Solti.

pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81479
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mar 23 Sep 2008 - 21:28

Elvira a écrit:
Je voulais demander : Simionato en Amnéris, est-ce bien ?

Je cherche ardemment d'autres versions d'Aïda...
C'est extra, mais il faut dire que je suis dingue de Simio depuis toujours.

A la fois un texte très bien articulé et une véritable présence vocale. Si tu n'es pas gênée par sa petite nasalité et l'extrême aigu légèrement plus crié, tu peux foncer.

Plutôt Karajan 59, puisque tu n'aimes ni Del Mo ni Capuana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mar 23 Sep 2008 - 21:28

Citation :
comme je rentre en territoire hostile, j'ai pris pour m'aider dans ma quête un allié de poids: Solti.

Price, Merrill... c'est de la valeur sûre ça aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mar 23 Sep 2008 - 21:29

DavidLeMarrec a écrit:
Elvira a écrit:
Je voulais demander : Simionato en Amnéris, est-ce bien ?

Je cherche ardemment d'autres versions d'Aïda...
C'est extra, mais il faut dire que je suis dingue de Simio depuis toujours.

A la fois un texte très bien articulé et une véritable présence vocale. Si tu n'es pas gênée par sa petite nasalité et l'extrême aigu légèrement plus crié, tu peux foncer.

Plutôt Karajan 59, puisque tu n'aimes ni Del Mo ni Capuana.

En fait, je ne connais pas Simionato, ou si peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81479
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mar 23 Sep 2008 - 21:40

Elvira a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Elvira a écrit:
Je voulais demander : Simionato en Amnéris, est-ce bien ?

Je cherche ardemment d'autres versions d'Aïda...
C'est extra, mais il faut dire que je suis dingue de Simio depuis toujours.

A la fois un texte très bien articulé et une véritable présence vocale. Si tu n'es pas gênée par sa petite nasalité et l'extrême aigu légèrement plus crié, tu peux foncer.

Plutôt Karajan 59, puisque tu n'aimes ni Del Mo ni Capuana.

En fait, je ne connais pas Simionato, ou si peu...
Tu manques l'une des plus grandes mezzos italiennes, alors...


(Pour Solti, Spiritus, pas sûr que ce soit un bon choix, c'est un peu extérieur, comme souvent. Et ce kitschouille-là n'a rien de british. La distribution est solide, mais Bergonzi a perdu en fermeté, Price, eh bien, il faut aimer, Bumbry il existe plus habité, et pour Merrill il existe un peu plus stylé... Cela dit, bonne version.
Tu aurais dû essayer Harnoncourt, c'est rigolo. hehe Ou Karajan I. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mer 24 Sep 2008 - 13:26

j'aime beaucoup Price habituellement, moi. Et Vickers aussi!

Harnoncourt, ça me tente bien. J'essaierai si je survis à une écoute entière Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mer 24 Sep 2008 - 13:27

Quelle est la particuliarité d'Harnoncourt dans cet opéra ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mer 24 Sep 2008 - 13:28

j'imagine que c'est dégraissé, qu'il y a un instrument par partie, pas de vibrato et que le micro est caché dans la timbale. pig

Non jrigole, j'adore Harnoncourt en règle générale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mer 24 Sep 2008 - 17:59

Citation :
Parmis toute cette liste, je ne connais que deux versions : celle avec Bumbry, Price, Domingo et Milnes. Superbe. L.Price est pour moi une superbe Aïda, une voix belle et douce qui sied bien au personnage, BUmbry qui joue bien la princesse cruelle mais qui, comme Eboli, se laisse avoir à son propre jeu et qui ne peut rien contre le destin. La fourbe par excellence... Une voix noire (non pas de jeu de mot là)... Une terrible scène du jugement. Domingo, pas forcément un Radamès aussi solaire que Pavarotti mais néanmoins très bon, et Milnes très bien pour le rôle trop court d'Amonasro.

Il y a des fois où je ferais bien de me relire, franchement raconter des choses aussi niaiseuses... Rolling Eyes

J'ai réécouté la version Leinsdorf... je trouve ça un peu lourdingue comme direction, un peu molle...

Il faut vraiment que je me trouve cette version Simionato !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mer 24 Sep 2008 - 21:46

DavidLeMarrec a écrit:
(Pour Solti, Spiritus, pas sûr que ce soit un bon choix, c'est un peu extérieur, comme souvent. Et ce kitschouille-là n'a rien de british. La distribution est solide, mais Bergonzi a perdu en fermeté

Par contre, votre mémoire l'est un peu moins... Où avez-vous vu Bergonzi dans la version Solti ?



Ecoutez, ce n'est pas grave, vous en parlez si bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mer 24 Sep 2008 - 21:48

Oui, en plus c'est Vickers, et il est très bien en Radamès... (un des meilleurs Radamès de la discographie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mer 24 Sep 2008 - 21:52

tout à fait d'accord! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mer 24 Sep 2008 - 22:21

Etant donné que Bergonzi (Karajan Decca 1959) est également un grand Radamès (certes moins guerrier que Vickers, mais avec une classe inouïe), que Simionato est dans cette version, et que la direction est exceptionnelle dès les premières mesures (moins indiscrète que celle de Solti), vous devriez écouter ce coffret...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Mer 24 Sep 2008 - 23:03

sofro a écrit:
Etant donné que Bergonzi (Karajan Decca 1959) est également un grand Radamès (certes moins guerrier que Vickers, mais avec une classe inouïe), que Simionato est dans cette version, et que la direction est exceptionnelle dès les premières mesures (moins indiscrète que celle de Solti), vous devriez écouter ce coffret...
Moi je l'ai fait il y a longtemps, j'avais dit que cela me réconciliait avec Verdi. Enfin dans la mesure du possible!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Jeu 25 Sep 2008 - 8:48

Bah, Solti, ça me plaît bien. Très démonstratif en effet, mais bon, en même temps, la musique ne réclame pas forcément une subtilité extraordinaire (et les cuivres claquent bien).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freia
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 395
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Jeu 25 Sep 2008 - 13:30

On peut aussi, si on aime les sensations fortes, essayer le live du Met dirigé par Solti avec Price, Bergonzi, Siepi et Gorr (publié chez Myto). Le studio, avec Vickers, est très bien, mais là... Gorr est littéralement déchaînée à la fin, cela peut faire peur à certains, mais j'adore !
Sinon, écouter les live de Callas à Buenos Aires, avec Simionato justement. Il y a en a un où Simionato se lance dans "Voi la terra ed i Numi oltraggiate..." presque sur un seul souffle (et une représentation où elle se trompe dans son texte aussi) très impressionnant. Peu philologique (aigu extrapolés et compagnie), mais vraiment excitant. Le son, malheureusement, n'est pas terrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Jeu 25 Sep 2008 - 23:05

Je viens d'écouter la version Nilsson, Corelli, Bumbry.

Déjà, il y a un gros défaut : Corelli. Et je n'aime pas. Je ne peux, je ne pourrais pas. Je crois que mon allergie du ténor vient de lui. Sérieusement, Radamès, c'est quand même un chouillat différent de Manrico. Ok, il part en guerre, mais il n'entonne pas non plus Di Quella Pira. Quant à Nilsson, elle n'est franchement pas à sa place. Trop frigide pour une éthiopienne...

Bumbry, ben là, je suis assez déçue. Ca manque d'autorité, mais aussi de charme, d'incarnation. Mais j'ai l'impression que c'est en grande partie dûe à la direction fadasse... (et le son, boooof, trop artificiel)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81479
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Jeu 25 Sep 2008 - 23:58

sofro a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
(Pour Solti, Spiritus, pas sûr que ce soit un bon choix, c'est un peu extérieur, comme souvent. Et ce kitschouille-là n'a rien de british. La distribution est solide, mais Bergonzi a perdu en fermeté

Par contre, votre mémoire l'est un peu moins... Où avez-vous vu Bergonzi dans la version Solti ?



Ecoutez, ce n'est pas grave, vous en parlez si bien...
Bergonzi figure bien dans la version Solti sur le vif au Met, avec également Price et Gorr...

Dès que Monsieur connaît deux versions, il croit pouvoir faire son pénible à peu de frais...


(Pour le sérieux, pas le temps à présent, je repasserai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Ven 26 Sep 2008 - 0:59

DavidLeMarrec a écrit:
Bergonzi figure bien dans la version Solti sur le vif au Met, avec également Price et Gorr...
Ah... il existe donc une version Solti/Bergonzi rien que pour vous...

J'aurais dû m'en douter... Voyou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81479
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Sam 27 Sep 2008 - 10:28

Rolling Eyes

Il me prend pour un myt(h)o, en plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Verdi - AIDA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 15Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Verdi - AIDA
» Verdi : Aïda
» Verdi - Un bal masqué
» VERDI - Il Trovatore / Le Trouvère
» Verdi - Luisa Miller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: