Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ulysse gramophone
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 52
Localisation : Liège (Belgique)
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 27 Jan 2008 - 1:01

Bonjour à tous/toutes,


je lis, sur un autre topic, des commentaires intéressants et éclairés au sujet de Léonard Bernstein (trouble in Tahiti); ça m'a donné envie d'ouvrir ce sujet sur la symphonie américaine au XXè siècle, genre qui a connu son acmé, disons, entre le début des années 30 et la fin des années 40.

J'ai l'impression que ça sort enfin du purgatoire (surtout avec l'effort de l'initiative éditoriale Naxos "american classics").


C'est curieux de constater que, sur la même période, il y eu efflorescence de symphonistes d'envergure, à la fois du côté russe et du côté américain.

A juste titre, on célèbre (enfin, avec certaines réserves) les cycles de Prokofiev et Shostakovich, mais de l'autre côté, ça s'activait pas mal, et selon moi, il y a nombre de perles dans les symphonies américaines dont on parle trop rarement.
Nombre de raisons à ça, bien sûr: pèse encore une certaine orthodoxie sévère, dans l'héritage critique d'un Adorno, stigmatisant plusieurs aspects (considérés comme des "tares", peu ou prou) éminemment caractéristiques de l'esthétique musicale typiquement américaine de cette période:
hédonisme, sensualisme (donc "vulgarité"), contamination "impure" des genres - jazz, postromantisme, néoclassicisme attardé, "modernisme" d'imitation, etc - (Adorno appelait ça "cosmopolitisme", et c'était Stravinski qui en prenait plein la poire, dans la lignée des attaques de Schoenberg: "le petit modernski" opportuniste qui fait de la musique de cirque, de foire, de tréteaux, de flonflons; quant à Gershwin, l'initiateur de ce "sous-genre" bâtard qu'on nomma longtemps "jazz symphonique", c'était expédié en quelques lignes condescendantes, il y a peu, dans les dicos de la musique dite sérieuse).

Ont échappé à l'excommunication quelques figures incarnant un radicalisme "inouï", des défricheurs solitaires comme Charles Ives, Carl Ruggles, pionniers musicaux d'un "élémentalisme" héritier des poètes "transcendantalistes" du type Emerson, Thoreau, Whitman.
Ives reste un hapax dans la musique du XXè siècle, à l'instar d'un Varèse, et à juste titre a conquis tôt les faveurs d'un public mélomane "exigeant".

A côté de ça, on a toute cette tradition, cataloguable à tort ou à raison sour la bannière "néoclassicisme", de symphonistes, peu prisés de l'autre côté de l'Atlantique. Copland et Bernstein, pédagogues et promoteurs forcenés, ont réussi, certes, à s'imposer (toujours avec les réserves d'usage concernant leur esthétique soupçonnée de mimétisme), et, de ci de là, à imposer certains de leurs collègues, les Schuman, les Piston, les Barber, les Harris, les Thompson, etc.
Il y a eu quelques enregistrements somptueux de Bernstein, sur la fin de sa carrière, chez DG (occultant quelque peu ses interprétations, fameuses, pour CBS dans les 60s, avec le NY philharmonic), notamment le très beau accouplement des 3è symphonies de Harris et Schuman, ou encore la 3è de Copland ou, dans les 70, toujours chez DG, le - superbe à mon sens - concerto pour violon de Schuman par Zukofsky et Tilson Thomas.

Puis le désert. Jusqu'aux disques Naxos, peut-être pas des interprétations de référence, mais plus qu'honorables. L'orchestre d'Ukraine, dirigé par Kuchar, ou le Seattle, dirigé par Schwarz, peuvent difficilement rivaliser avec les phalanges comme le Chicago ou le NY P.O., mais au moins, on peut découvrir des oeuvres rarement entendues sous nos latitudes.

J'aimerais épingler 5 très beaux cd chez "american classics" (Naxos):

- Schuman: violin concerto, new england triptych (Quint, Bournemouth S.O., Serebrier)
- Schuman: symphonies n°4 (surtout) et 9 (bof) (Schwartz, Seattle S.)
- Schuman: symphonies n°7 & 10 (les mêmes)

(la 3è de Schuman, peut-être sa plus impressionnante, est déjà hyper bien servie par Bernstein chez DG, je n'ai pas eu l'occasion d'entendre la version Schwartz, et j'aimerais bcp entendre, par ce dernier, la 5è)

- Piston: concertos pour violon n°1 & 2 (Buswell, N.S.O. Ukraine, Kushar)

Et mon préféré:

- Roy Harris: symphonies n°7 & 9 (N.S.O. Ukraine, Kuchar)

Les symphonies de Harris. Les seules qu'on puisse connaître ici, avec la 3è (fabuleuse, par Bernstein chez DG, donc, voir supra).

Voilà une musique singulièrement rafraîchissante et inventive, mine de rien. Toujours cet art de l'orchestration cuivrée propre aux amerloques, avec des harmonies modales de type lydien ou dorien, contribuant à cette forme d'unité organique discrète, contribuant à une sensation subtile d'égarement, de flottement, sans dispersion. Mutatis mutandis, on pense à la 6è de Sibelius.
Soit ici une sorte de coulée hymnique jubilante permanente, dans une métamorphose incessante de motifs lumineux sitôt apparaissant sitôt s'évanouissant, mais tous ramenant inexorablement à la cohésion du tissu harmonique. A chaque écoute, j'entends quelque chose de nouveau.

Y en a qui partageraient cet enthousiasme, ou je me fais mon cinéma tout seul, là?
Smile


Dernière édition par le Dim 27 Jan 2008 - 1:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 27 Jan 2008 - 1:20

Ca on verra ! Bienvenue à toi, Ulysse.

Il y a un célèbre topic Circé Barber ici, riche et plus vaste que le thème annoncé, tu pourrais peut-être te rattacher à celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulysse gramophone
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 52
Localisation : Liège (Belgique)
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 27 Jan 2008 - 1:32

Salut Vartan.

Merci pour l'info.


Barber, oui. Fait pas trop partie, en vérité, du broll esquissé à grand-peine plus haut (je trouve que c'est le plus "académiquement européanisant" de la bande), mais je passerai, sans aucun doute. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 27 Jan 2008 - 10:26

J'ai découvert Schuman également grâce aux enregistrements Naxos. Six symphonies sur les dix sont enregistrées (il y aura sans doute une intégrale), plus le concerto pour violon et quelques ouvertures et poèmes symphoniques.
Toujours chez naxos, on trouve aussi la première symphonie de Elliott Carter, que j'ai autant aimé que celles de Schuman.

Parmi les symphonies américaines, celles que je préfère sont les trois premières de Ives, et la troisième de Copland.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 27 Jan 2008 - 14:22

Je ne serai pas d'un très grand secours : je ne suis pas démesurément enthousiaste sur les symphonistes américains, que ce soient Harris, Hovhaness, Rochberg... Je trouve ça un peu trop "agréable". Mais je ne les ai pas beaucoup écoutés non plus, il y a toujours des surprises possibles.

Je suivrai donc le fil avec intérêt pour voir s'il y a des brèches pour moi.

Bienvenue à toi, et merci pour cette dense entrée en matière ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 27 Jan 2008 - 16:13

Tiens, j'avais posté sur le fil découverte mais je pense que je peux mettre mon commentaire ici :
J'ai écouté cette nuit un peu d'Alan Hovhaness, heureuse découverte d'abord avec Mountains and rivers without end", symphonie de chambre pour flûte, hautbois, clarinette, trombone, harpe et percussions (timbales, cloches et une autre au sons cristallins que je n'ai pas identifié ), après une introduction au trombone avec moult glissandi s'installe une atmosphère très poétique et magique parfois inquiétante, parfois sereine (très beaux solo de flûte, mariage des timbres des vents), une œuvre qui évoque la Corée dont l'écriture semble post-Debussyste : une invitation au rêve, œuvre tonale très facile d'écoute que j'ai beaucoup aimé même si elle n'est pas révolutionnaire pour son époque (1968). Le reste du programme gâche la première impression, "prayer of st-Gregory" pour trompette et cordes courte pièce d'inspiration néo-baroque dégoulinante et insipide, puis l'"aria from Haroutiun" pour la même formation : trompette sur tapis de cordes caoutchouteuses et mollassonnes, on est bien loin de "Quiet city" de Copland, ici une musique pour salle d'attente… La symphonie n°6 : je ne m'en souvient même plus! Pareil pour les courtes pièces pour trompette et orchestre.
Dommage car la première pièce est vraiment belle et vaut l'écoute.

de Schuman je ne connais qu'une ouverture pas très enthousiasmante.
Sinon je recommande les symphonies de Ned Rorem par Sérébrier chez Naxos également, je ne connais pas encore Harris et Piston… Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jesus
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 53
Localisation : Est
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 27 Jan 2008 - 17:02

Là j'avoue mon ignorance. Les symphonies américaines que je connais sont celles de Charles Ives, Barber, Copland et Bernstein, encore que pour ce dernier, les symphonies 1 et 3 sont plutôt des sortes de cantates, et la 2 une symphonie concertante;
J'ai entendu aussi la 2 et la 4 de Glass, mains on a l'impression de répétition continue (c'est ça le minimalisme ?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 27 Jan 2008 - 18:05

jesus a écrit:
J'ai entendu aussi la 2 et la 4 de Glass, mains on a l'impression de répétition continue (c'est ça le minimalisme ?).
Tout juste. Et en plus c'est du mauvais minimalisme. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Ulysse gramophone
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 52
Localisation : Liège (Belgique)
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 27 Jan 2008 - 23:40

Oui, oublions les symphonies de Glass rabbit

Du mauvais minimalisme (y en a du bon, garanti sur facture, comme dirait Séraphin Lampion).

De Glass, je ne garde que "music in twelve parts" (pour sa radicalité), "Einstein on the beach" (ça sonnait incroyablement nouveau en 1975), et quelques pages de Satyagraha et Akhnaten (ses "faux" opéras);

mais de toute façon on est plus dans cet idiomatisme "américain" que j'évoquais.

Concernant Roy Harris, à redécouvrir, si si. C'est pas "trop agréable", ne vous inquiétez pas. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Lun 28 Jan 2008 - 9:02

Ulysse gramophone a écrit:
et quelques pages de Satyagraha et Akhnaten (ses "faux" opéras);
Comme moi ! (Dans Akhnaten, je conserve en priorité la quatrième de couverture.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Lun 4 Fév 2008 - 21:57

voilà un sujet fort intéressant, auquel je me serais volontiers joint plus longuement si je n'étais occupé à déménager en tous sens:
il y a effectivement profusion de symphonies à l'ouest, moins qu'à l'est où elles sont à la fois plus rémunérées et plus suspectes: l'influence des théoriciens européens de la modernité est sans doute responsable en effet du mépris dans lequel on a longtemps tenu ce répertoire.
Comme Joachim je soulignerais l'importance des trois symphonies de Rorem (mal dirigées par Sérébrier) mais témoignage du style de jeunesse d'un grand musicien, mieux considérer pour ses mélodies et ses oeuvres lyriques.

Le père de cette école néo-romantique, mais typiquement nationale reste à mon avis Howard Hanson, particulièrement ses 2ème (celle citée à la fin d'Alien) et 3è symphonies, qu'on peut sans doute trouver arrièrées et trop "agréablement sucrées" mais qui demeurent des monuments et des exemples dans un genre néo-classique, et don l'intérêt se hisse au niveau des belles réussites de Prokofiev (la 6ème est une grande réussite).
Je ne suis pas très amateur de Piston, j'aime assez ce que je connais d'Harris, mais le corpus est inégal, et difficile à réunir: il traîne dans mes tiroirs une curieuse 12ème avec récitant (c'est Ross Martin qui fait la voix, l'Artemus Gordon des Mystères de l'Ouest).
William Schumann est parfois très séduisant (la 8ème pour cordes), parfois d'un académisme désespérant. Autant les enregistrement de Bernstein sont bons, autant ceux de Schwartz sont un peu ennuyeux.
Parmi les grands noms je citerai aussi Virgil Thomson et les deux symphonies de Randall Thomson, même si elle ne consistuent pas le plus important de leur oeuvre.
Les trois symphonies de Paul Creston ne manquent pas non plus d'intérêt.

Il y a quelques années Schwartz a enregistré pour Delos les 4 premières symphonies de David Diamond, la 8ème et quelques pièces de complément (The beautiful Room is Empty, Roméo et Juliette). Dans la Bernstein Century Edition, la 4ème de Diamond accompagnait la 3ème d'Harris et la 2ème de Randall Thompson: un très beau disque dans ce couplage! et Diamond, un musicien à découvrir, comme Peter Mennin, longtemps directeur de Julliard et auteur d'une remarquable 5 ème symphonie enregistrée par Hanson. J'attend toujours les 3 et 8 qui semblent encore disponibles et ré-enristrées plus récemment.

Il faut aussi entendre absolument les 4-5-6 de Georges Antheil (Cpo et Hugh Wollff ont fait un travail remarquable, il existe aussi un excellent disque Naxos couplant 4 et 6). Ces symphonies tardives d'Antheil se rapprochent beaucoup de Chostakovich, et consciemment peut-être, puisqu'on trouve dans la musique d'Antheil de fréquentes citations textuelles (plusieurs mesures de la 5ème de Sibélius dans sa troisième symphonie par exemple).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Lun 4 Fév 2008 - 22:13

parmi les "modernes", Corigliano dépasse de plusieurs têtes ses contemporains, il est plus dans la lignée d'un Rochberg, compositeur intéressant quoiqu'assez aride. Il faudrait aussi parler de l'oeuvre symphonique très abondant d'Irwin Bazelon, propre à satisfaire des auditeurs plus exigeants en matière de musique contemporaine "avancée". Il devrait avoir dans la musique du 20ème siècle une place au moins aussi importante que Schnittke.

On peut avoir d'excellentes surprises aussi avec John Alden Carpenter, ou les Russel Bennett chez Naxos, George Templeton Strong, et même Meredith Willson. On attend encore la sortie des symphonies de Russo ou de Vernon Duke, dont le concerto pour cello récemment enregistré est impressionnant.
Bref, il me semble en effet que le renouvellement du genre symphonique vient autant de l'école américaine (et de ses parentés avec les grands symphonistes anglais les moins fréquentés, Bax, Rawsthorne, ou les élèves étrangers de Vaughan-Williams) que de l'école soviétique. Il y a en tout cas quand on aime spécifiquement le genre, tout un monde à découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Lun 4 Fév 2008 - 22:31

merci bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mar 5 Fév 2008 - 13:34

en rédigeant au fil du clavier,et sans me relire, je m'aperçois, qu'outre les fautes de frappe, j'ai commis un oubli important:
William Bolcom, né en 1938 est sans doute le plus prolixe symphoniste américain de notre temps. Sa musique intègre toutes sortes de références au jazz, à la chanson, aux traditionnels de la musique western. Grâce à Hamelin on connait son concerto pour piano, dont le rondo est bouré de citations de musiques de foire (Campton races, yankee doodle) dans un esprti qui fait penser à la fois à Charles Ives, mais aussi à Barber et Stravisnsky.
On trouve chez Naxos son immense cycle d'après Blake "songs of innnocence and experience" qui représente un monument de la musique américaine pour la voix (l'enregistrement d'origine par Schwartz réunit plus de 400 exécutants). On trouve aussi un peu de sa musique de chambre.
Bolcom est un symphoniste à part entière, on attend au cours de ce mois de février la création de sa 8ème symphonie (choeur et orchestre) sous la direction de Levine. Les autres sont assez difficiles à dénicher, bien qu'il existe des enregistrements de la 5ème, et de la 4ème (merci Fuligo), en deux mouvements, le second étant un long lied pour mezzo (il est l'époux de la mezzo Joan Morris).
Bolcom mériterait un sujet dédié je pense, son oeuvre est très vaste et couvre tous les domaines.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mar 29 Avr 2008 - 8:41

J'ai découvert hier grâce à mon coffret Bernstein la 3è symphonie de Roy Harris. C'est une oeuvre facile d'accès d'une durée d'un peu plus de 18 minutes, en un seul mouvement assez uniforme. Malgré toute la curiosité que j'avais, j'ai été assez peu enthousiasmé par cette page: le langage de Harris est extrêmement peu original, son orchestration banale, rien dans la thématique ne se dégage vraiment, bref, je n'ai pas vraiment vu l'intérêt de l'oeuvre. Celle-ci commence sur une phrase de violoncelles en mineur; puis après six minutes dédiées aux cordes, les bois interviennent (enfin!), et des passages plus cuivrés et agités leur succèdent. L'oeuvre, commencée dans une certaine sérénité, s'achève dans le tourment et les coups de timbale - rien de tout cela n'est très effrayant. Cela me paraît dans l'ensemble assez inoffensif: bien composé, je ne dis pas, mais ni attachant, ni bouleversant. Contrairement à la plupart des oeuvres américaines que j'ai entendu, il n'y a aucune référence au folklore, aucune chanson ou danse populaire, rien qui ne se détache de la musique pure, en fait; et c'est peut-être ça qu'il manque à cette oeuvre pour avoir une réelle originalité. L'écriture, très tonale, rappelle les derniers romantiques, en moins bien, car elle ne suscite pas vraiment l'émotion. Je ne dis pas que ça m'a déplu, mais il manque quelque chose, de quoi faire de cette musique une oeuvre qui implique réellement l'auditeur. Cela dit, comme ça ne dure que 18 minutes, je ne regrette pas l'écoute: dans le fond, ce n'est pas vilain du tout, et peut-être qu'il y a mieux à tirer de Harris que je ne l'ai fait hier soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Sam 3 Mai 2008 - 11:29

Autre découverte: la 3è symphonie de Schuman. C'est plus intéressant que Harris mais je reste un peu sur la réserve, après une première écoute. L'oeuvre s'articule en deux parties, elles-mêmes divisées en deux mouvements chacune, que l'on interprète apparemment sans pause entre eux. L'ensemble est plutôt moderne, écrit dans un style tonal mais très libre, un peu à la façon de Charles Ives avant sa 4è symphonie. L'orchestration est variée, utilisant percussions diverses, cuivres et cordes avec un style plutôt original, mais pas très coloré. Ce n'est pas du tout l'univers impressionnisme ou post-romantique, mais quelque chose de plus aride, de plus austère. Le problème de l'oeuvre, j'ai trouvé, c'est qu'il n'y a pas vraiment de ligne directrice: aucune indication programmatique évidemment, mais pas non plus de très grande cohérence de caractère des thèmes et des sections. Le premier mouvement est plutôt sombre et mélancolique, il débute par une phrase de violoncelles comme dans la 3è de Harris; puis le tout se cuivre et se charge de tension sans aucune résolution ni d'épisode lyrique. L'absence de lyrisme caractérise aussi le deuxième mouvement, plutôt noir et grinçant, avec une coda qui ne ressemble à rien (ça s'achève sans qu'on ait le sentiment qu'une page a été tournée).
La deuxième mouvement introduit enfin, dans son premier mouvement (le troisième de l'oeuvre quoi) un élément sentimental: intitulé Chorale, ce volet se déploie en effet sur la base de cordes lyriques et émouvantes qui intonnent de très belles mélodies, évoquant effectivement les chorals à la Mendelssohn. Le mouvement a une parenté évidente avec le troisième de la 4è de Ives, sauf qu'il n'y a pas d'orgue, et qu'à la fin le flot de violons devient un peu monotone. Cela dit c'est très bien écrit, dans un style assez classique, pas très audacieux mais solidement post-romantique. Le finale par contre est déroutant, cette "Toccata" présente une violence, une véhémence surprenantes, qui se traduit notamment par un emploi généreux et original de la caisse claire, avec des rythmes tordus qui rappellent la manière de Walton. Le tout manque un peu d'audace: rien de lyrique ni de particulièrement effrayant ici. Cela dit, c'est là aussi fort bien réalisé, le langage de Schuman dépasse (cela vaut conclusion pour l'ensemble de l'oeuvre) celui du prof de Conservatoire pour s'affirmer sans véritable génie, mais avec une indéniable compétence et un effort qui rend l'oeuvre honorable et assez intéressante à entendre. Avis mitigé donc, mais pas mauvais, pompier ou ennuyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Sam 3 Mai 2008 - 12:20

je suis assez de ton avis sur cette 3ème de Schuman, si ce n'est que l'interprêtation de Bernstein rend cette musique un peu supérieure à ce qu'elle est en réalité. Je pense qu'il y a plus d'originalité dans Harris quant à moi. La 3ème, le 8ème et la 10ème sont à mon goût les plus réussies des symphonies de Schuman, les autres sont tout de même d'un ennui assez patent, mais je n'ai pas dû faire l'effort d'écouter tout le corpus. C'est d'un niveau comparable à Piston me semble-t-il, pas vraiment indispensable, avec de bonnes surprises parfois. Je préfère de très loin Virgil (et même Randall) Thompson, ou David Diamond, le plus injustement méconnu des symphonistes américains.
Revenir en haut Aller en bas
Marsu
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Sam 3 Mai 2008 - 17:31

Sans être un symphoniste, Ferdé Grofé est lui aussi à découvrir comme compositeur américain, entre autre avec la Suite du Grand Canyon, pièce à mon sens aussi intéressante qu'Appalachian Springs de Copland. bounce

C'est également lui qui orchestra la Rhapsody in Blue de G. Gerschwin, initialement écrite pour piano et Big Band.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ambroise-charron.com
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 4 Mai 2008 - 1:19

Marsu a écrit:
Sans être un symphoniste, Ferdé Grofé est lui aussi à découvrir comme compositeur américain, entre autre avec la Suite du Grand Canyon, pièce à mon sens aussi intéressante qu'Appalachian Springs de Copland. bounce

C'est également lui qui orchestra la Rhapsody in Blue de G. Gerschwin, initialement écrite pour piano et Big Band.

Misère, j'ai rarement entendu pièce aussi vulgaire, aussi plate et désagréable à écouter que ce grand canyon (j'ai jamais pu terminer), Niagara et autres machins se ressembles tous! carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 4 Mai 2008 - 1:30

Jaky a écrit:
Misère, j'ai rarement entendu pièce aussi vulgaire,
Je t'assure que si. fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 4 Mai 2008 - 1:40

DavidLeMarrec a écrit:
Jaky a écrit:
Misère, j'ai rarement entendu pièce aussi vulgaire,
Je t'assure que si. fleurs
Laissons Schreker de côté, veux-tu? cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 4 Mai 2008 - 2:05

Jaky a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Jaky a écrit:
Misère, j'ai rarement entendu pièce aussi vulgaire,
Je t'assure que si. fleurs
Laissons Schreker de côté, veux-tu? cool-blue
Bien envoyé. Laughing

Cela dit, tu ne manques pas de toupet. Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Marsu
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 4 Mai 2008 - 10:56

Jaky a écrit:

Misère, j'ai rarement entendu pièce aussi vulgaire, aussi plate et désagréable à écouter que ce grand canyon (j'ai jamais pu terminer), Niagara et autres machins se ressembles tous! carton rouge

Ah ? On est d'accord pour dire que ce n'est pas de la "Grande Musique" (faudrait déjà qu'un jour quelqu'un la définisse…), mais quand même, il y a de jolis tentatives d'orchestration, et ça reste de la musique facile et plaisante à écouter, ce qui n'est pas systématiquement synonyme de musique "vulgaire, plate et désagréable".

Bref.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ambroise-charron.com
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 4 Mai 2008 - 15:53

Eh bien, moi, je l'aime bien, cette suite du Grand Canyon, profondément descriptive (ainsi que ses "soeurs", les suites The Death Valley et Mississipi, et Niagara Falls).

Evidemment, si certains préfèrent les "descriptions" genre Boulez, je sors siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mar 6 Mai 2008 - 16:24

J'ai beau être complaisant, ou du moins tâcher d'essayer, je n'ai pas du tout accroché à l'American Festival Overture de Schuman. Dès le début, on est fixé: orchestration cuivrée et tapageuse, thématique transparente, proche d'Hindemith, en moins bien. L'orchestre, au cours des neuf minutes de l'ouverture, se perd dans des festivités aussi démonstratives que sans objet pour moi. Rien ne retient vraiment l'attention, sauf peut-être à la rigueur l'utilisation des timbales; l'ensemble est plat et ennuyeux au possible. On croirait que Schuman a collecté un tas de clichés qu'il a assemblés sans inspiration pour créer cette ouverture insipide, inutilement bruyante. Ce n'est même pas cacophonique: à la limite, ça aurait pu être intéressant, tandis que là, le langage ne s'aventure pas dans une originalité marquante. On est quittes pour neuf minutes de pompiérisme flagrant. Dommage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mar 6 Mai 2008 - 16:28

tu étais prévenu! écoute Hanson plutôt que Schuman. Là c'est de la musique de plein air, comme les ouvertures festives de Chostakovich (avec moins de métier et de talent)
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mar 6 Mai 2008 - 16:35

Malheureusement pas de Hanson sur mon coffret Bernstein. Par contre j'ai plein de Copland, de Ives, du Foss, du Rorem, je viens de commenter Bloch, et je dois sûrement en oublier. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mer 14 Mai 2008 - 13:08

Je ne sais pas trop si tous ces trucs-là sont dans la bonne rubrique, au pire je les changerai de place si ça ne va pas là.

Je commence donc avec The Song of Songs de Lukas Foss. Datant de 1946, cette oeuvre pour orchestre et soprano est basée sur quatre textes de la Bible et dure une petite demi-heure. Le langage de Foss à cette époque-là est tout à fait postromantique, dans la lignée expresse de Brahms, et surtout Elgar, dont il me semble beaucoup s'inspirer pour son mélodisme simple et serein, ses tours souriants, l'apaisement de l'ensemble. C'est beau, lumineux et calme; et malgré toute la simplicité de l'écriture, cela n'empêche pas l'oeuvre d'être parfois très intéressante, en particulier grâce à des harmonies mineures méditatives bien réussies et à une orchestration variée et colorée, bien dans le style d'Elgar qui, n'en déplaise à Xavier, est un excellent orchestrateur. Belle découverte donc, pas renversante, pas passionnante, mais un chouette moment de quiétude comme on n'en trouve pas tant que ça dans la musique du XXè siècle.

Ensuite, continuons avec Tattoo de David Del Tredici. Quarante ans après, tout a changé: l'univers est totalement différent de l'optimisme lyrique de Foss. Ici, on est dans un monde délirant, étrange et captivant, beaucoup plus difficile d'approche (j'ai dû m'y reprendre à deux fois). L'oeuvre m'a évoqué le truc de Zimmerman que j'avais entendu, Photoptosis: même climat fantasmé, onirique, même langage génialement fou, délirant, hystérique même. L'oeuvre, qui dure 18 minutes et se divise en deux mouvements joués sans interruption, alterne entre passages lents et rapides dans une tournoyante ribambelle de phrases aussi absurdes que réjouissantes. Le tout est introduit par une percussion indéterminée, qui sonne comme une timbale mais n'en est certainement pas une; puis tout l'orchestre, très complet et fourni en instruments "exotiques" intéressants, rentre peu à peu dans un vaste crescendo qui tourne bientôt à la folie furieuse. Difficile de décrire ce qui arrive ensuite, et que beaucoup trouveraient strictement cacophonique; j'avoue que ça a d'abord aussi été mon impression, puis j'ai mieux aimé, parce que tout ceci, à défaut d'être touchant ou d'avoir une signfication, est totalement excitant, à condition de se concentrer un tant soit peu, évidemment. Contrairement à Zimmerman, qui dans Photoptosis était effrayant, comme un film d'horreur, Tredici semble jouer avec les sons dans une indicible bonne humeur ludique et distrayante. Grand chef d'oeuvre, sans doute pas, mais un super moment de délire joyeux à passer!

Troisième étape: le Concerto pour violon de Ned Rorem. Là encore, le langage est tout différent: très lyrique, passionné, émouvant. Je crois qu'on tient là un vrai chef d'oeuvre! L'écoute m'a bouleversé. Rorem est plus moderne que Foss dans son langage et ses effets, mais reste tonal et intelligible, sa musique est d'une grande sobriété, très pure. L'oeuvre dure 23 minutes et se divise en six mouvements portant des titres (du "crépuscule" initial à l''aube" du dernier mouvement, ce qui donne à l'oeuvre une connotation nocturnale), et alternant entre moments rapides et épisodes lents, méditatifs. Post-romantique, ça l'est sans doute, mais vraiment bien fait, pas larmoyant pour un sou, même si c'est le sentiment qui a très certainement guidé Rorem. Le mélodisme de l'oeuvre est stupéfiant, je ne pensais pas qu'un compositeur aussi peu connu puisse écrire des choses aussi accessibles, aussi évidentes. L'écriture pour le violon n'est pas du tout virtuose, puisque tout est réduit au minimum syndical, mais je pense que ça doit être difficile à jouer - le tout dégage une impression d'exigence. Exigence, oui, mais pas sérieux, ni tristesse, ni austérité: le tout n'est sûrement pas gai, mais d'une mélancolie lumineuse, simple et touchante, en quelque sorte. Je ne détaille pas les mouvements, je ne me souviens plus du détail, mais écrire sur cette oeuvre me donne envie de la réécouter. Il y a d'ailleurs de quoi: des petites merveilles comme ça, on a intérêt à en profiter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mer 14 Mai 2008 - 13:24

je ne connais pas cette oeuvre de Lukas Foss (j'en connais d'autres, mais d'une période beaucoup moins accessible): Foss en tant que chef a enregistré une quasi-intégrale Sibélius donc ce n'est pas très étonnant que tu lui trouve des tournures elgariennes.

Del Tredici me paraît dans Tattoo bien dans la ligne d'une certaine musique américaine, sa sécheresse atonale se rapproche des grandes partitions de Carl Ruggles. Je ne trouve pas la partition si moderne que ça, en tout cas très éloignée de Zimmermann, beaucoup plus classique à mes yeux. Del tredici s'est calmé par la suite, et retourne vers un néo-tonalisme plus sage.
(Mon disque Bernstein comportait en plus des pièces de Tredici et Rorem, Jubilee Games de Bernstein -et là, il faut sérieusement s'accrocher dans le genre!)

Ned Rorem mériterait sans doute un sujet à lui seul, tant il me semble que c'est un compositeur important, et plus encore le témoin de toute l'histoire de la musique américaine depuis 1930. Il est contrairement à ce qu'on peut penser vu d'ici, très célèbre, et autant pour son oeuvre de critique et d'écrivain. Des recueils de ses journaux paraissent régulièrement, il a connu à peu près tout le monde de Barber à Cage et beaucoup de compositeurs français également.
Le beau concerto de violon n'est peut-être pas une de ses oeuvres majeures mais oui, c'est très séduisant, et probablement plus que ses équivalents pour piano ou piano main-gauche (la forme en six mouvements semble une constante de ses oeuvres concertantes), autant que l'introuvable concerto pour basson, qui est un chef d'oeuvre du genre.
Rorem outre-atlantique est surtout connu pour ses mélodies, et entre toutes le célèbre "For Poulenc" sorte de valse parisienne. Dans ce domaine il égale Barber et Hoiby. Il ne dépareille pas le sujet, puisqu'il est l'auteur de trois symphonies de jeunesse, fort belles et fort mal interprêtées par Sérébrier dans l'enregistrement Naxos.
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mer 14 Mai 2008 - 22:28

[quote="sud273"
Rorem …………est l'auteur de trois symphonies de jeunesse, fort belles et fort mal interprêtées par Sérébrier dans l'enregistrement Naxos.[/quote]
Qu'est-ce que tu lui reproches, moi j'aime beaucoup mais c'est peut-être parce que c'est tout ce que je connais de Rorem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mer 14 Mai 2008 - 23:07

juste une méchanceté gratuite contre Sérébrier qui est pour moi le Plasson local (sauf qu'il compose en plus). Son disque Chausson surtout m'est resté en travers de la gorge!
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Jeu 15 Mai 2008 - 14:43

Ce n'était pas Hickox ton Plasson local?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Jeu 15 Mai 2008 - 14:47

Hickox aussi mais je reconnais qu'il est assez bon dans Bridge et Rubbra, Sérébrier est mauvais partout lui, comme Plasson
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5490
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Lun 9 Fév 2009 - 9:26

J'ai réécouté mon disque de Aaron Jay Kernis qui prenait la poussière depuis son seul passage dans mon lecteur. Kernis est un compositeur qui semble bénéficier d'une très bonne réputation outre-atlantique. Au programme: Colored Fields, Musica Celestis et Air. C'est pas mal. Rien de vraiment renversant mais pas mal, je devrais le réécouter plus souvent.

Colored Fields est un concerto pour violoncelle transcrit par le compositeur lui-même d'un original pour cor anglais. C'est l'oeuvre la plus substantielle du disque, composée de trois mouvements dont les deux extérieurs sont assez imposants (22 minutes pour le dernier). Il fait alterner chants plaintifs, confiés principalement au soliste et épisodes plus mouvementés voire parfois violents. Les mélodies sont bien dessinées et expressives. L'orchestration me paraît bien maitrisée, avec quelques passages qui retiennent l'attention (les arpèges comme en apesanteur du premier mouvement ou le déchainement sonore au début du troisième).

Musica Celestis est un des "tubes" de Kerrnis. Il s'agit d'une pièce qui a commencé comme mouvement lent d'un quatuor à cordes avant de se réincarner dans cette version pour orchestre à cordes qui se suffit à elle-même. Il n'est pas difficile de voir d'où vient son succès: c'est très beau et presque complètement dépourvu de dissonances extrêmes. Comme le titre le laisse supposer, on a affaire à une musique éthérée, type "musique des sphères" qui s'élève presque sans arrêt jusqu'à plusieurs sommets suraigus. Agréable mais pas aussi nourissant que le concerto.

Air pour violoncelle et orchestre est l'oeuvre qui m'a le moins intéressé. On est un peu à mi-chemin entre les deux pièces précédentes: l'ambiance aérienne de Musica Celestis, avec quelques passages plus animés, et les mélodies bien construites du concerto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Lun 9 Fév 2009 - 13:07

J'avais bien aimé tout ça à première écoute, et finalement bof... C'est assez convenu je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5490
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Lun 9 Fév 2009 - 15:24

Oui, en gros c'est comme moi, quoi. Je n'attendrai que deux ans avant de remettre ce cd au lieu de quatre Rolling Eyes Mr.Red.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16349
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 28 Oct 2012 - 0:04

J'aime beaucoup la Airborne Symphony de Marc Blitzstein.

C'est dans la lignée des Copland/Bernstein (c'est à dire très mélodique et accessible).

Quelqu'un connait ? bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abnegor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1278
Age : 35
Localisation : Angers
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 28 Oct 2012 - 18:44

Moi coucou
Toujours avec le même coffret que toi. La première fois, j'ai été un peu déstabilisé. J'ai reconnu illico la voix d'Orson Welles, la même que dans le premier album de Manowar hehe .
Après réécoute, j'ai fini par apprécier. Il y a un côté assez pince-sans-rire dans ce que j'ai compris des paroles. J'aime bien aussi le côté comédie musicale qui lie le tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16349
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 28 Oct 2012 - 18:49

mains

C'est l'éclectisme à l'américaine!

Soit dit en passant ce coffret Bernstein Symphony Edition c'est la caverne d'Ali Baba colors sunny colors sunny colors sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16349
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 28 Oct 2012 - 19:41

Je découvre toujours sous la houlette de Bernstein la Sinfonia India de Carlos Chavez et la 4ème Symphonie de David Diamond.

Là encore dans la lignée de Copland un style clairement tonal, gonflé d'optimisme et de lyrisme franc et massif qui parle directement au coeur.

Même s'ils ne sont clairement pas des novateurs, leur musique regorge d'émotions vives. sunny

Mais j'imagine que ça n'est pas assez "modernistement destructuré" pour nous autres européens... Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abnegor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1278
Age : 35
Localisation : Angers
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Lun 29 Oct 2012 - 9:40

Diamond, j'adore cheers !

Par contre, la symphonie indienne de Chavez, pour moi c'est carrément puker . Ça a beau durer 12 minutes, je trouve ça long, j'ai pourtant bien essayé cinq ou six fois mais vraiment ce tintamarre ethnico-classique, j'arrive pas Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16349
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Lun 29 Oct 2012 - 9:59

Cette symphonia m'a beaucoup plu.
On verra ce qu'il en est à la réécoute. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16349
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mer 31 Oct 2012 - 13:21

Je viens de réecouter cette Sinfonia India de Chavez et je te confirme qu'elle me déplanétise autant qu'une oeuvre de Florentz. farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28887
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mer 31 Oct 2012 - 14:04

arnaud bellemontagne a écrit:
qu'elle me déplanétise

hehe

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16349
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mer 31 Oct 2012 - 14:17

j'ai remis la main sur mon fournisseur. bedo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28887
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Mer 31 Oct 2012 - 14:19

arnaud bellemontagne a écrit:
j'ai remis la main sur mon fournisseur. bedo

J'avais pas remarqué que tu l'avais perdu Mr.Red

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16349
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Sam 1 Juin 2013 - 15:24

Il y a cette intégrale des symphonies de Chavez dirigée par Mata?
http://www.amazon.fr/Int%C3%A9grale-Des-Symphonies-Carlos-Chavez/dp/B000001K39/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1370092778&sr=8-1&keywords=CARLOS+CHAVEZ

Quelqu'un sait si elle est recommandable? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 2 Juin 2013 - 0:50

C'est très bon. Et comme c'est la seule intégrale, qu'elle est facilement disponible et au surplus pas chère du tout, il n'y a pas à hésiter !

.............................................................................................................................................

Je crois qu'il y a un fil sur les symphonies de David Diamond?

Je recommande la délicieuse symphonie d'Irving Fine. Il en existe deux versions sur disque. J'ai celle sur Delos, je viens de commander celle de Leinsdorf et le BSO (pour qui la musique fut créée).

J'aime aussi beaucoup la troisième de Richard Danielpour. Certains trouvent la musique prétentieuse. Franchement, pas plus que celle de Boulez ou Stockhausen, et bien plus mélodieuse.

Je ne crois pas que les oeuvres de Daniel Asia aient été citées. Je recommande. Parmi les symphonistes plus traditionnels, Piston est probablement le plus accompli. L'unique symphnie de Bernard Herrmann est une grande réussite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16349
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 2 Juin 2013 - 12:49

Merci du conseil.Commandé. cool-blue

Je ne sais plus s'il y a un fil sur Diamond, je sais que j'en ai parlé parce que c'est un de mes symphonistes de predilection mais je ne sais plus où. Laughing

Merci pour tes recommandations.Encore des choses à découvrir! thumleft

Sinon quelqu'un sait ce qu'est la "Boston School"? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Dim 2 Juin 2013 - 17:37

Boston School: ça ne me dit rien. Il s'agit peut-être de ceci:
http://en.wikipedia.org/wiki/Second_New_England_School

On y retrouve les Edward MacDowell, Arthur Foote, George Chadwick, Amy Beach, etc. Compositeurs de musique plaisante mais pas marquante en aucune façon. Leurs oeuvres sont abondamment documentées sur le label Naxos.

Bien sût il ne faut pas oublier la monumentale Symphonia d'Elliot Carter. Un authentique chef-d'oeuvre de musique contemporaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)
» Bloomfield/Harris (1979)
» Gene Harris, pianiste méconnu
» Shadow Of Your Smile - Eddie Harris
» Interview Steve Harris (résumé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: