Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18789
Date d'inscription : 22/01/2010

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyDim 2 Juin 2013 - 18:11

Je pensais à eux en fait:
http://en.wikipedia.org/wiki/Boston_School_(music)

Concernant Carter j'imagine que la Symphonia relève d'une esthétique plus hermétique que sa très copelandienne Symphonie n°1, non?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyDim 2 Juin 2013 - 18:48

Ah, je vois: la 'gang' de Piston !

La Symphonia est une oeuvre tardive, plus proche du Concerto pour orchestre, concertos pour clarinette, pour violon et deux derniers quatuors. Mais ça n'a rien d'hermétique. Carter c'est ni Boulez ni Nono Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyVen 7 Juin 2013 - 3:27

Repost de la section Playlist:

André a écrit:
Musique symphonique d'Irving Fine, tirée de deux disques. La production Delos est un intéressant programme: la délicieuse fanfare Blue Towers, la courte suite Music for Orchestra, les Diversions for Orchestra, la Toccata Concertante et la Symphony (1962). L'orchestre moscovite et le chef sont bien, mais la prise de son est un peu 'mouillée', ce qui gomme les couleurs et les aspérités occasionnelles de la Toccata et de la Symphony. L'autre disque n'appelle aucune réserve. La lecture de la Symphony est dirigée par Fine lui-même, alors qu'Erich Leinsdorf assure les autres pièces: la même Toccata Concertante et le splendide Serious Song: Lament for String Orchestra. L'orchestre symphonique de Boston est superbe dans ces trois oeuvres. Élève de Walter Piston, Fine faisait partie de l'intelligentsia musicale de Boston. Il est décédé en août 62 à 47 ans, quelques semaines après la création de la Symphony (1962).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18789
Date d'inscription : 22/01/2010

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyVen 7 Juin 2013 - 10:45

Bon.Faut que je me penche dessus.Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87197
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMer 8 Jan 2014 - 2:03

Il n'y a pas de fil Diamond référencé, et comme ma remarque concernera surtout Arnaud, je la glisse ici : sa musique de chambre est totalement différente de sa musique symphonique. Son trio avec piano est d'une austérité (pour ne pas dire d'un académisme un peu sinistre) qui contraste méchamment avec la générosité de ses symphonies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18789
Date d'inscription : 22/01/2010

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMer 8 Jan 2014 - 10:53

Merci de l'info.  Smile 
Là on peut veritablement parler de schizophrénie tant ses symphonies débordent de positivité affirmative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMer 8 Jan 2014 - 11:08


J'aime bien la symphonie n° 1 de Paul Creston. Aussi, la "Abraham Lincoln symphony" de Russell- Bennett, élève de Nadia Boulanger et ami de Rachmaninov.

Je cherche, depuis longtemps, la symphonie gaélique d'Amy Beach qui était parue chez Naxos. Chou blanc pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26921
Date d'inscription : 21/09/2012

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyDim 26 Jan 2014 - 21:11

Smile Pas de sujet transversal, alors je poste ici.
 
Le magazine Diapason de février 2014 consacre un dossier à la musique américaine, accompagné de conseils discographiques, présenté sous forme de sept familles d'influence :
 
1) Les Pères fondateurs : Charles Ives, Aaron Copland
 
2) Les Transatlantiques : Edward McDowell, Charles Griffes, Horatio Parker, Virgil Thomson, Ned Rorem, Paul Bowles
 
3) Les Expérimentaux : Henry Cowell, John Cage, Dane Rudhyar, Conlon Nancarrow, La Monte Young, Terry Riley, Philip Glass, Steve Reich, John Adams
 
4) Les Transpacifiques : Colin McPhee, Harry Partch, Lou Harrison
 
5) Les Symphonistes : Samuel Barber, Howard Hanson, Roy Harris, William Schuman, Walter Piston, David Diamond, Alan Hohvaness, John Corigliano, John Harbison, Christopher Rouse, Aaron Jay Kernis, Michael Torke, Erich Korngold, Max Steiner, Miklos Rozsa, Franz Waxman...
 
6) Les Atonaux : Carl Ruggles, Ruth Crawford Seeger, Roger Sessions, Milton Babitt, Elliott Carter, George Crumb, Morton Feldman
 
7) Les Transgenres : George Gershwin, Stephen Sondheim, John Alden Carpenter, Leonard Bernstein, Lukas Foss, William Bolcom, André Previn, Nico Muhly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyDim 26 Jan 2014 - 23:56

J'ai adoré l'article  thumleft
D'où mon désir récent d'écouter Ives
Revenir en haut Aller en bas
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMer 12 Mar 2014 - 1:33

bonsoir voilà une belle symphonie américaine que j'écoute ; la symphonie n°2 de George Whitefield Chadwick./watch?v=TvvVXXVBzDY.
que je préfère à macdowell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26921
Date d'inscription : 21/09/2012

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptySam 19 Avr 2014 - 14:30

arnaud bellemontagne, in playlist, a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Donald Gillis (1912-1978) :

Symphonie n°5 1/2

= Donald Gillis, New Symphony Orchestra

(Decca, janvier 1950)

Les titres des quatre parties de cette « symphony for fun » valent d'être cités :

Perpetual emotion (jeu de mots sur perpetual motion, qui signifie mouvement perpétuel en Anglais)

Spiritual?

Scherzophrenia

Conclusion!


Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Gillis10

Je ne connais pas.C'est dans quel style?  bounce



 Smile L'humour du titre se reflète dans la musique : vive, spirituelle, candide. Cette symphonie reste la plus connue de la dizaine qu'écrivit Gillis. Elle fut présentée au public en septembre 1947 lors d'un concert radiophonique dirigé par nul autre qu'Arturo Toscanini ! (les deux hommes devinrent très proches du fait de leur collaboration commune pour la NBC, Gillis travaillant à la production).

Sans garantie que ces vidéos soient libres de droit, on peut trouver sur le tube des extraits de sa musique, y compris de cette symphonie délurée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyDim 20 Avr 2014 - 0:00

J'ai un autre disque de Gillis, qu'il me reste à découvrir. Je vais mettre ça en haut de la pile. Merci Mélo !  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyDim 20 Avr 2014 - 14:54

Bien que le genre m'interpelle assez peu, une des symphonies américaines qui m'a sans doute le plus intéressé récemment, c'est la Dinosaur Symphony de Léonard Rosenman, pour orchestre, bande magnétique et récitant, d'une belle variété et couleur sonore. Une oeuvre malheureusement rarement donné en concert j'ai l'impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26921
Date d'inscription : 21/09/2012

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyDim 20 Avr 2014 - 16:21

JM a écrit:

la Dinosaur Symphony de Léonard Rosenman, pour orchestre, bande magnétique et récitant, d'une belle variété et couleur sonore. Une oeuvre malheureusement rarement donné en concert j'ai l'impression.

 


 Surprised Le plus difficile, c'est de faire rentrer le dinosaure dans l'auditorium, mais on y parvient :

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal

Nombre de messages : 6269
Age : 27
Date d'inscription : 06/01/2011

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMer 25 Juin 2014 - 12:11

Après une subite envie d'écouter des symphonies et d'aller voir du côté d'un répertoire que je connais peu, j'ai dénicher sur you tube (pas d'autres moyen d'écoute actuellement) la troisième symphonie de David Diamond et je rejoins l'avis d'Arnaud sur le compositeur c'est vraiment une musique très généreuse et très enthousiasmante et positive!

je peux dire que j'adore mais il faudra que je réécoute dans de meilleurs condition avec un meilleurs son (parce qu'avec l'ordinateur que j'utilise c'est catastrophique  hehe )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMer 25 Juin 2014 - 13:46


Deux heureuses surprises, pour moi, dans ce répertoire :

- La "Abraham Lincoln symphony" de Robert Russsell Bennett.

-la symphonie n° 1 de Paul Creston.

Pour l'anecdote : aviez-vous remarqué qu'à la fin du film "Alien" (1979), on entend le thème apaisant de la 2ème symphony d'Howard Hanson?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMer 10 Sep 2014 - 7:52

Leroy Anderson drunken !
Au-delà d'une certaine facilité/légèreté ("The typewriter" que tout le monde connaît grâce à Jerry Lewis), au-delà de l'inventivité "forcenée" ("Sandpaper ballet" & son papier de verre ; une connection avec Ives ?), il y a des choses au lyrisme à la fois prude et intense ("Irish suite") où je perçois les linéaments de ce qu'on pourra trouver chez Barber.
Je connais très mal les compositeurs américains et c'est souvent de manière incidente que je les découvre dans des programmes de concert ; c'est le cas pour Anderson dont il existe une belle anthologie (5 vol. je crois, à l'heure actuelle) par Leonard Slatkin ( Embarassed ) chez Naxos.
Des conseils ? Des éléments au sujet de sa carrière et/ou de son style ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMar 4 Aoû 2015 - 8:36

Vous connaissez, vous, Thomas Pasatieri ? Je suis tombé sur cet album-ci, ça me fait penser (forcément), à Schönberg et la forme oratorio que je suppose/suppute (peut-être à tort), avec Eaglen qui plus est, m'attire spontanément : http://www.amazon.fr/Letter-Warsaw-T-Pasatieri/dp/B0001Z95NW/ref=sr_1_20?s=music&ie=UTF8&qid=1438669400&sr=1-20&keywords=eaglen !

Autre compositeur, même question. Vous qualifieriez comment la musique de Mason Bates ? On nous annonce ça, sur le site de l'Orchestre national de Lyon, où son concerto pour violon sera joué la saison prochaine couplé avec Vaughan-Williams & Beethoven (9e symphonie affraid ) : http://www.auditorium-lyon.com/Interpretes/saison-2014-2015/Mason-Bates . Slatkin, qui a commandé/créé ce concerto à Detroit l'a, par ailleurs enregistré : http://www.amazon.fr/dp/B00M574ER6/ref=wl_it_dp_o_pd_S_ttl?_encoding=UTF8&colid=K55FRNSECTC9&coliid=IRCKZEKO4MFP7 .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GDurand
Néophyte


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 04/08/2015

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Diapason   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMar 4 Aoû 2015 - 18:00

-- Message supprimé par l'administration (pub pour un magasine) --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
troll detector premium
Police secours
troll detector premium

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 12/02/2008

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMar 4 Aoû 2015 - 18:04

RÉPERTOIRE C'EST MIEUX

ÇA N'EXISTE PLUS, POUR COMMENCER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30856
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMar 4 Aoû 2015 - 18:05

2° avertissement : pas de publicité !
Veuillez retirer ceci de vos autres messages.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyDim 6 Sep 2015 - 20:07

bAlexb a écrit:
Autre compositeur, même question. Vous qualifieriez comment la musique de Mason Bates ? On nous annonce ça, sur le site de l'Orchestre national de Lyon, où son concerto pour violon sera joué la saison prochaine couplé avec Vaughan-Williams & Beethoven (9e symphonie affraid ) : http://www.auditorium-lyon.com/Interpretes/saison-2014-2015/Mason-Bates . Slatkin, qui a commandé/créé ce concerto à Detroit l'a, par ailleurs enregistré : http://www.amazon.fr/dp/B00M574ER6/ref=wl_it_dp_o_pd_S_ttl?_encoding=UTF8&colid=K55FRNSECTC9&coliid=IRCKZEKO4MFP7 .

Je m'auto-réponds (je suis bon garçon, avec moi-même Rolling Eyes ) ; le concerto de Bates a été capté lors de sa création et il s'écoute ici : /watch?v=VqxyOUp4fx4. Votre avis, si vous en avez un ? J'attends l'audition en concert samedi prochain.
(EDIT : si j'ai bien compris, la créatrice Anne Akiko Meyers joue un Stradivarius, le Vieuxtemps ; c'est anecdotique mais j'aime les anecdotes Embarassed ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8158
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyDim 27 Aoû 2017 - 0:50

Vu que j’en ai entendu causer récemment  Wink :

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Harris10
Randall Thompson: Symphonie nº2 en mi mineur*
David Diamond: Symphonie nº4
Leonard Bernstein / New York Philharmonic
New York, X.1968*, I.1958
Sony


Assez chouette, finalement.

La symphonie de Thompson est de prime abord assez enthousiasmante: c’est à la fois très postromantique et très américain - ça fait un peu penser à une Nouveau Monde plus expansive et plus tendue (ou à une musique de western particulièrement construite et raffinée). Les deux premiers mouvements sont vraiment très réussis, ils progressent de façon assez irrésistible - ensuite (comme dans 90% des symphonies) le Scherzo et le Finale sont nettement moins convaincants.

Quoiqu’elle m’ait moins immédiatement parlé, la symphonie de Diamond est à la fois plus équilibrée en termes d’inspiration et plus personnelle dans son langage. Structurellement et mélodiquement, ça m’a paru s’inscrire tout à fait dans la manière de Copland (ce côté énergique et positif - je comprends qu’Arnaud aime beaucoup - , cette tonalité franche), mais avec à la fois une orchestration beaucoup plus subtile et colorée (avec des espèces de diaprures instrumentales ravéliennes dans le début du II) et paradoxalement quelque chose qui anticipe presque le minimalisme (le fonctionnement mélodique «circulaire» et le climat «blanc» dans le II).

Pas forcément ma came, mais, contre toute attente, deux agréables surprises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg skywalker
Mélomaniaque
greg skywalker

Nombre de messages : 755
Date d'inscription : 06/08/2010

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMar 5 Sep 2017 - 18:48

Chistopher Rouse (Baltimore, Maryland, 15 février 1949)

Je pompe une critique lu dans un site web :   bedo
"An erstwhile bad boy of music Rouse has in later years moved to become an outspoken defender of the establishment.
His music is eclectic in style - there is a dizzying range of influences here - but the influences are consistently,
sometimes almost stubbornly, forced into what are clearly classical forms.
There are games with sonorities in here, almost operatic drama, and touches of avant-garde and serialism,
but the main focus seems to be on developing coherent musical arguments and retaining a strong thematic profile - there is a good share of hummable tunes for instance -
the overall immediate impression of the music puts it in a typically American post-romantic tradition derived from Barber and William Schuman (and as Schuman, Rouse likes noise);
it is sometimes heart-on-sleeve, often brilliant, intermittently clever and often painted with broad brushes on large canvasses.

Je suis entierèment en phase ce portait de Christopher Rouse , mais je trouve que Rouse est plus "Fun" que Schuman (j'ai écouté juste la Symphonie n°3 de Schuman ,alors ma critique n'est pas bétonné ... hehe ) ,
Dans certaines oeuvres ,des passages très "heart-on-sleeve" genre mauvaise musique de films sont irritants .
Donc en conclusion : J'aime le "fun" de Rouse , il n'est pas ennuyeux , mais c'est une musique d'effets .
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87197
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMar 5 Sep 2017 - 20:13

Oui, ce n'est pas forcément profond, mais ça sonne très bien, c'est animé, varié, et ça fait plutôt plaisir à entendre. J'aime beaucoup la Symphonie n°2. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
greg skywalker
Mélomaniaque
greg skywalker

Nombre de messages : 755
Date d'inscription : 06/08/2010

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMar 5 Sep 2017 - 22:12

Oui , varié , c'est un contemporain "gentil" . alan Gilbert le chef de New-York philharmonic programme souvent Rouse .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg skywalker
Mélomaniaque
greg skywalker

Nombre de messages : 755
Date d'inscription : 06/08/2010

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyJeu 7 Sep 2017 - 15:21

David del Tredici In Memory of summer Day (child Alice ,part one) opera (?) , 1980 bryn-julson/saint louis/Slatkin (61 minutes)
Est ce un opera ? Selon moi , plutôt une cantate pour soprano & orchestre . Avec un idiome comparable à richard Strauss , post-romantique ,
David del Tredici , boucle des mélodies simples comme un minimaliste . c'est bizarre , j'ai l'impression écouter un disque rayé "der rosenkavalier".
Il y a un coté planant et hypnotique ... certains passages sonnent "décadent" dans une ambiance fin de siècle ,nostalgique .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26921
Date d'inscription : 21/09/2012

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptySam 28 Juil 2018 - 0:52

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

William Schuman (1910-1992) :

Symphonie n°7

= Gerard Schwarz, Orchestre symphonique de Seattle

(Naxos, novembre 2003)

Smile Une œuvre de 1960 écrite pour célébrer la 75ème saison du Boston Symphony Orchestra.
Un Largo et un Cantabile arides et tendus encadrent un véhément Vigoroso martelé par la percussion,
avant une conclusion dont la liesse crispée et pompière rappelle la célèbre American Festival Overture du même compositeur.


Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Schuma18



Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Walter Piston (1894-1976) :

Concerto for Orchestra

= Leonard Bernstein, Orchestre philharmonique de New York

(WHRA, février 1959)

Smile Une accroche de type concerto grosso baroque évolue rapidement vers une fantaisie moins cadrée,
et développe une gestion harmonique et rythmique émancipée du pastiche, durant trois parties dont la dernière brise le moule.
Capté à Carnegie Hall, le jeune Bernstein s'investit ici à plein, malgré une discipline perfectible.


Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Bernst12


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Ned Rorem (1923-) :

Symphonie n°3

= Maurice Abravanel, Orchestre de l'Utah

(Vox, 1971)

Smile Un compositeur toujours parmi nous, dans sa 94ème année.
Une œuvre d'humeur variée, très abordable, avec des plages lyriques raffinées et concises,
un allegro molto pétulant, un finale crépitant et goguenard.


Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Schuma19

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26921
Date d'inscription : 21/09/2012

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyDim 30 Sep 2018 - 3:03

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Mzolom10
Catégorie orchestrale -rang 230°/250



Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Del_tr10
David Del Tredici (1937-)


David Del Tredici (1937-) :

Tattoo

= Leonard Bernstein, Orchestre philharmonique de New York

(DG, novembre 1988)

Smile La plupart des Mélomaniac d'Or sont prédictibles, mais quelques uns échappent à mes dilections habituelles,
et se justifient par quelque ornière souvent ancienne dans ma trajectoire mélomane.
En l'occurrence, un des disques qu'aussitôt paru je m'étais offert à Noël lorsque j'étais en Terminale,
à une époque -très succincte je vous rassure Mr.Red- où je défrichais le répertoire contemporain.

.
« L'image qui revenait sans cesse pendant la composition était celle d'un mastodonte, d'une immense machine qui avançait avec une force terrible, irrésistible.
Le détail contrapuntique finement ouvragé [s'allie] à une motricité inexorable (de manière plus pittoresque,
la victime qui s'apprête à être broyée dans la mâchoire du monstre observe parfaitement, pendant un millième de seconde, un détail physique unique) »
écrivit le compositeur américain pour présenter cette œuvre de 1986, commandée par le Concertgebouworkest d'Amsterdam pour le 250° anniversaire
de la banque néerlandaise Van Lanschot. Admirateur de Paganini, le dédicataire souhaitait voir inclure le célèbre thème du XXIV° Caprice.
On l'entend ici féconder et régénérer la déambulation de ce pachyderme symphonique qui en une vingtaine de minutes s'échappe des enclos de la raison voire du bon goût.

.
En anglais, tattoo désigne un festival de musique militaire.
Au début de la pièce, sursauts de tambour et mugissements des cuivres graves déhanchent la locomotion d'un ostinato martial et débonnaire,
mais aussi pathétique quand résonne la mélopée de cors sur trémolo des violons (0'46). La démarche s'annonce d'emblée pataude, comme en risque de dislocation.
Le cortège va drainer de bruyants lambeaux qui s'incorporent en une étourdissante densité polyphonique,
générant un flot d'images agrégé par l'ivresse et ponctué de déflagrations.
Cette première partie s'étiole dans un poudroiement de harpe et les jacasseries de trompettes bouchées.
La seconde (10'05-) introduit la rengaine de Paganini et ressuscite le pugilistique rythme de marche, s'érigeant en clameur vertigineuse, hideuse où,
entre autres sévices, ne manquent ni sirène crissante ni hurlements de cuivres ni fracas de grosse caisse. Assourdissant !!!
Moins inspirée, plus erratique, la procession s'égaille ensuite, ne sait quelle voie emprunter et reflue dans une inquiétude hagarde, qui fait penser
à la dernière section des Orchesterstücke de Berg, avant d'être stoppée par une éructation qui conclut cet incroyable exercice de kitscherie tératologique.
Il fallait un chef de la trempe de Bernstein pour cornaquer ce dinosaure ignivome, et un orchestre du calibre du New York Philharmonic pour lui injecter le combustible nécessaire.
Capté en concert dans une sonorité stupéfiante de relief, voilà un Objet Rampant Non Identifié, aussi bizarre qu'addictif.


Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Tredic10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26921
Date d'inscription : 21/09/2012

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyDim 17 Fév 2019 - 1:00

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

William Schuman (1910-1992) :

Symphonie n°7

= Maurice Abravanel, Orchestre de l'Utah

(Vox, 1971)

Smile Écrite en 1960 pour commémorer la 75ème saison de l'Orchestre symphonique de Boston.
Interprétation que je trouve mieux sentie et engagée que celle de Gerard Schwarz chez Naxos,
lui un peu lisse même si son orchestre de Seattle s'avère plus précis.
Ceci dit, je trouve le style de Schuman (tel qu'on le retrouve dans la plupart de ses symphonies) un peu dichotomique :
de longs et arides à-plats atonaux alternent avec de simplistes accès de pompiérisme.


Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Schuma19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël

Nombre de messages : 6499
Age : 25
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyMer 27 Mar 2019 - 10:00

Rav-phaël a écrit:

Walter Piston, Symphonie 6, Gerard Schwarz, Seattle Symphony Orchestra. quelle belle idée, cette alternance soudaine avec un élément lyrique et suave, mené par la harpe, dans le premier mouvement. c'est une musique assez hermétique (presque rien ne se laisse mémoriser, c'est dommage), mais tout à fait dans les manières que j'aime, alors...


Je ne la découvre pas, mais comme je l'ai écris et vais le réécrire, je n'en n'avais aucun souvenir... C'est une musique qui me donne envi d'y revenir, surtout au premier mouvement. Mais il n'y a franchement rien de capital là–dedans pour moi, qui sauterai à la gorge comme une évidence.

1er mouvement qui alterne entre la dynamique motorique de Roussel avec un subtil moment de grâce, sans prévenir. 2e mouvement qui est un Scherzo, assez banal. L'Adagio sereno fait chanter ses cordes. Le Final, ... .

Je suis tout de même très perplexe face à une telle musique où rien, mais alors rien, n'est fait pour rester en mémoire et marquer l'esprit (hormis, justement, ce très joli passage du 1er mouvement), ni intervalle particulier, ni petite formule rythmique principale, ni aucun effet dramaturgique formel ou orchestral, harmonique, etc... on ne fait, dans chacun des quatre mouvements, qu'avancer de note en note dans un espèce de perpétuel développement de lignes, et de notes, et encore une nouvelle note, et tout s'y trouve ainsi nivelé et gommé. Et ce n'est pas une manière générale (orchestrale notamment) dans l'élégance et la douceur qui aide à faire ressortir quoi que se soit en ajoutant du caractère. Non, cette musique manque cruellement de caractère !

C'est franchement dommage, parce qu'à part cela, tout le reste est top ! ^^  siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26921
Date d'inscription : 21/09/2012

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 EmptyHier à 0:53

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Mzolom10
Catégorie orchestrale -rang 215°/250



Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Black_11
Stanley Black (1913-2002)


Ferdinand Rudolph von Grofé (1892-1972 ) :

Grand Canyon Suite

= Stanley Black, Orchestre symphonique de Londres

(Decca, septembre 1963)

Smile Cet homme, que vous connaissez peut-être comme orchestrateur de la Rhapsody in blue de Gershwin, reçut une solide formation musicale,
par son environnement familial, et par les études à Leipzig où sa mère l'avait emmené apprendre le violon, l'alto. Rentré aux USA, il quitta le foyer à 14 ans
(son papa était mort en 1899 et ça se passait mal avec son beau-père), partit bourlinguer dans le pays où il survécut en exerçant d'improbables boulots de fortune.
Il se fit repérer par Paul Whiteman, joua le piano dans son jazz-band, devint l'arrangeur principal, cela dans les années 1920.
En tant que compositeur, on lui doit maintes fresques, tranches de vie de l'american way of life : galerie de métiers du cinéma dans la Hollywwod Suite, lieux communs
de la presse populaire dans la Tabloid Suite, et même une Steel Symphony en hommage à la sidérurgie !
Grofé s'inspira aussi des paysages des États-Unis, dans la Mississippi Suite, la Hudson River Suite, la Niagara Falls Suite, la Death Valley Suite...
et dans la Grand Canyon qui nous occupe ici.

.
Même si l'enregistrement d'Antal Dorati figurait au catalogue Decca que je feuilletais ardemment quand j'étais lycéen, bien que cette pochette aurait dû me taper
dans l'œil (j'étais très friand de Appalachian Spring de Copland), eh bien je passai à côté jusqu'à ce que je l'entende par hasard dans un coffret consacré à Toscanini.
Car oui, cette œuvre de 1931 où le compositeur condensa ses souvenirs et impressions lorsqu'il traversait l'Arizona, devint d'emblée fort populaire, et adoubée par les
maestros de l'époque. L'année suivante, Whiteman l'enregistra pour RCA. Grofé lui-même la grava avec le Philharmonique de Rochester en 1960 pour les micros d'Everest.
Les labels audiophiles s'emparèrent de cette partition haute en couleur, particulièrement démonstrative, notamment le tempétueux dernier volet : Howard Hanson
en mai 1958 (Mercury), Morton Gould en février 1960 (RCA). Maurice Abravanel (Vanguard), Arthur Fiedler (RCA), Leonard Bernstein (CBS), succombèrent aussi.
Plus récemment, le CD d'Erich Kunzel (Telarc) offrait même de terrifiants bruitages captés d'un véritable orage !
Tous ces enregistrements sont diversement recommandables, tant par leur qualité interprétative que leur épatante prises de son. Je conserve un faible pour la pittoresque
version Toscanini, mais j'ai choisi une alternative autrement phonogénique, spectaculaire et panoramique, mais qui évite de sombrer dans le yankee de pacotille.


En Grande-Bretagne, Stanley Black mena une carrière assez similaire à celle de Grofé : pianiste de jazz, arrangeur, compositeur de musique de film, et prolifique
chef d'orchestre qui enregistra abondamment pour Decca, dans un genre plutôt crossover (latino, broadway, musique légère ou supposée telle...)
La technologie Phase Four nous en met ici plein la vue et les oreilles.
Premier des cinq volets, le Sunrise évoque un lever de soleil. Pâle lueur des cordes aiguës, frêle roulement de timbales, gammes ascendantes de clarinette,
puis le piccolo expose la guillerette mélodie (0'40) qui va s'émanciper à divers pupitres, dans le cadre d'un crescendo qui aboutit à un jour aveuglant.
The painted desert illustre les jeux de lumière sur les rochers, sur le sable, sur les couches stratifiées qui racontent l'histoire géologique du lieu.
Le tableau miroite, scintille, dans une ambiance mystérieuse et oppressante que soulignent les cuivres bouchés porteurs de menace. Les amateurs de la musique
que Bernard Herrmann écrivit pour Voyage au centre de la Terre trouveront certainement des ressemblances avec les inquiétantes diaprures de la grotte de cristaux...

.
La scène suivante, On the trail, la plus délicieuse, nous expose à une saynète débonnaire. Après une introduction narrative au violon solo, on entend au hautbois
la rengaine d'un cow-boy qui descend la piste sur son baudet dont les sabots sont rendus par des claudications appariées sur le wood-block (1'23) -dans cet
enregistrement Decca, l'effet circule de gauche à droite. La clarinette basse semble exprimer la fatigue de la monture, une lascive clarinette soupire dans l'aigu
le contentement de la bête. Ce burlesque trotti-trotta fut utilisé comme indicatif radio & télévision du cigarettier Philip Morris de 1934 jusqu'aux sixties !
On entend ensuite à la flûte le gazouillis d'une cascatelle qui abreuve une oasis (3'32) où se ressourcent le voyageur et son bourricot dont la joie désaltérée
résonne au cor -cette mélodie passe aux violons (4'41) tandis que la chanson cancane aux trompettes : notre équipage repart ragaillardi !
Un enchanteur solo de célesta (5'34-6'28) s'abandonne à la rêverie d'une boîte à musique, puis une séquence en pizzicato ramène la chanson martelée en fanfare (6'38)
dans une ambiance surchauffée qui rappelle L'Apprenti sorcier de Dukas !

.
La lumière décline dans le Sunset qui résonne d'abord de cors spatialisés en écho. Mélodies sirupeuses aux cordes, complainte au hautbois, tout l'orchestre participe
à cette chaleureuse évocation du jour agonisant dans les gorges du canyon.
Mais ce n'est pas fini, le Cloudburst prolonge la soirée, d'abord dans une torpeur fiévreusement romantique qui cite le thème introductif du Sunrise (1'21),
puis le ciel s'obscurcit par les violoncelles (2'22). On comprend que le danger guette (3'08) dans ces omineux accords balancés par les bois, ces dissonants glissandi d'archets.
Toute la panoplie d'un orage s'instille : fatidiques appels de cuivres, grondement de mailloches, machine à vent, déflagration du tonnerre, tombereaux de pluie,
-là on n'est pas loin du raffut de la Alpensinfonie de Richard Strauss qui fut écrite vingt ans plus tôt.
Un glorieux épilogue (6'55) signale enfin la grandeur de la nature en cet édifiant massif que sculpta le fleuve Colorado.
Dépaysement garanti : charismatiques en diable, Stanley Black et l'orchestre londonien nous offrent une superbe carte postale de cet emblématique relief américain !


Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Grofzo10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)   Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Symphonistes américains (Harris, Schuman, etc)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bloomfield/Harris (1979)
» Shadow Of Your Smile - Eddie Harris
» Emmylou Harris
» liste des resonator luthiers américains
» Emmylou Harris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: