Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nikolai Miaskovsky (1881-1950)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 14 Fév 2008 - 9:33

Je ne sais pas si un sujet existe sur le prolifique Miaskovsky... sinon eh bien ce sera chose faite Very Happy

J'aime beaucoup ses symphonies, dont je n'en connais que trop malheureusement.

J'ai ce disque de Jablonsky



et je pense que je vais craquer pour ses 6 et 10ème par Liss, c'est des raretés ses symphonies quand meme, hormis Svetlanov.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 14 Fév 2008 - 9:59

Neeme Järvi a aussi enregistré la 6 chez DG… j'aime beaucoup, mais faudrait aussi que je la réécoute. Very Happy
Sinon sud a des références pour d'autres de ses œuvres, on en a parlé à une époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 14 Fév 2008 - 10:01

Svetlanov en avait fait l'integrale des symphonies à une epoque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 14 Fév 2008 - 10:05

Dans les topics Musique soviétique, sinon un gros coffret pas super cher "intégrale Svetlanov" est sorti récemment,

http://classik.forumactif.com/general-f1/musique-sovietique-1930-1980-t1560-60.htm

http://classik.forumactif.com/general-f1/musique-sovietique-1930-1980-t1560-40.htm


Le coffret qui vient de sortir, c'est ça :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 14 Fév 2008 - 10:17

Très tentant Very Happy

C'est pas plutôt toi qui en avait déjà parlé ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 14 Fév 2008 - 10:19

non, je ne crois pas vu que je ne l'ai pas, je suis juste passé devant.

Je crois que personne n'a ce coffret, même pas sud qui semblait intéressé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80647
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 14 Fév 2008 - 10:34

Morloch a écrit:
Dans les topics Musique soviétique, sinon un gros coffret pas super cher "intégrale Svetlanov" est sorti récemment,

http://classik.forumactif.com/general-f1/musique-sovietique-1930-1980-t1560-60.htm

http://classik.forumactif.com/general-f1/musique-sovietique-1930-1980-t1560-40.htm

Ben oui, y a les indexs. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 14 Fév 2008 - 10:37

Chez Diapason, ils disent que tout n'est pas parfait dans ce coffret.. Enfin, c'est Diapason.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 14 Fév 2008 - 12:22

C'est normal tu pense ! sur au moins 27 symphonies faut tenir la distance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9402
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 14 Fév 2008 - 16:40

Morloch a écrit:
non, je ne crois pas vu que je ne l'ai pas, je suis juste passé devant.

Je crois que personne n'a ce coffret, même pas sud qui semblait intéressé.
Si si Sud en a parlé! cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 20:16

C'est absolument superbe cette musique ! Shocked

J'ai écouté la symphonie n°9, la n°25 et la 1ère qui vient de se terminer (seul le dernier mouvement, un peu trop répétitif, m'a moins intéressé). Le langage de Miaskovsky me parle immédiatement.

Par contre je me pose une question : est-ce qu'il y a une évolution stylistique chez lui ? Peut-on distinguer plusieurs périodes ? Plusieurs phases ? J'ai l'impression que des premières aux dernières symphonies, si chacune raconte une histoire complètement différente, le langage reste toujours le même.


Dernière édition par WoO le Sam 31 Déc 2011 - 13:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80647
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 20:20

Ca devrait plutôt aller en rubrique générale tout ça: http://classik.forumactif.com/general-f1/musique-sovietique-1930-1980-t1560-60.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 20:39

C'est plutôt ce fil "Miaskovsky" qui devrait être déplacé dans la rubrique générale. Ce compositeur mérite bien un topic pour lui seul. En plus la discographie n'est franchement pas pléthorique donc on pourrait discuter la pertinence d'avoir créer un sujet "discographique"... J'ai pensé qu'il valait mieux que je poste mon message ici pour commencer à discuter des oeuvres de ce compositeur, en espérant que ce topic se remplisse à l'avenir. J'ai délibérément évité le fil "musique soviétique" pour ne pas interrompre le cours de l'exposé de Sud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 20:54

UN compositeur à connaître, c'est sûr. Je n'ai entendu qu'une douzaine de ses 27 symphonies. Chez moi, ça fait un peu comme pour Prokofiev et Chostakovitch : je préfère les dernières aux premières, car plus lyriques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 20:58

mon exposé s'est un peu interrompu sur Miaskovsky justement...
du coup je ne sais pas très bien où te répondre, pour le peu que je puisse encore en dire pour l'instant.

Vite fait on distingue en général trois périodes dans le style de Miaskovsky: de la première à la 4ème symphonie, donc jusqu'en 1918, période dépressive (selon l'auteur lui-même) assez tonale (quoiqu'hésitant sans cesse entre les modes) sous l'influence de Tchaïkovsky, Glazounov et Scriabine)
de la 5ème à la 12ème, influence de l'impressionisme et de l'expressionnisme, tentatives d'atonalisme, bi-tonalité, rapprochements avec le premier Prokofiev (son meilleur ami) et Bartok; dissonances plus marquées.
troisième période à partir de la condamnation de 36, retour à un classicisme moins chargé émotionnellement avec une insistance sur la beauté formelle et technique et l'adoption de prétextes programmatiques à la Chostakovich.
Mais tout celà s'interpénètre... et la dimension du folkore apparait discrètement tout du long.
Reste en plus le domaine du quatuor à cordes dans lequel Miaskovsky est sans doute encore plus important que pour le symphonique.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 21:03

joachim a écrit:
UN compositeur à connaître, c'est sûr. Je n'ai entendu qu'une douzaine de ses 27 symphonies. Chez moi, ça fait un peu comme pour Prokofiev et Chostakovitch : je préfère les dernières aux premières, car plus lyriques.

Mais est-ce que tu notes de grandes différences entre elles ? Est-ce qu'il y en a de très agitées, d'autres plus tragiques, certaines plus joyeuses et optimistes ? J'ai l'impression qu'entre la 1 et la 25 il n'y a pas vraiment de différence de climats. Mais cette capacité à développer et à nous entraîner dans des atmosphères qui se développent lentement, mais sûrement, est fascinante : en l'écoutant je ne sens pas le temps passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 21:08

sud273 a écrit:
Vite fait on distingue en général trois périodes dans le style de Miaskovsky: de la première à la 4ème symphonie, donc jusqu'en 1918, période dépressive (selon l'auteur lui-même) assez tonale (quoiqu'hésitant sans cesse entre les modes) sous l'influence de Tchaïkovsky, Glazounov et Scriabine)
de la 5ème à la 12ème, influence de l'impressionisme et de l'expressionnisme, tentatives d'atonalisme, bi-tonalité, rapprochements avec le premier Prokofiev (son meilleur ami) et Bartok; dissonances plus marquées.
troisième période à partir de la condamnation de 36, retour à un classicisme moins chargé émotionnellement avec une insistance sur la beauté formelle et technique

Merci pour toutes ces précisions mains

Ca explique peut-être un peu pourquoi je n'ai pas senti de grande différence entre la 1 et la 25. Il faut que j'écoute celles de la partie intermédiaire (entre la 5 et la 12), que Joachim aime moins. Là aussi c'est logique et celà s'explique Wink

Pour les quatuors ce sera dans un second temps. Ils ont été enregistrés chez Naxos ?


Dernière édition par WoO le Jeu 5 Juin 2008 - 21:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 21:09

oui, joyeuses, optimistes, impressionistes, la 7ème par exemple est très différente de ce qui l'entoure, la 6ème très dramatique, les 8 et 12 assez académiques dans le genre grand récit historique, la 10 en un mouvement fait songer aux allemands des années 20, il y a des différences mais une unité de style aussi: comme Sibélius, ça ne sort jamais vraiment de ses gonds, ou pas longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 21:10

il existe des enregistrements des 13 quatuors mais ils sont très difficiles à trouver et chers malheureusement (il m'en manque 4 que j'ai renoncé à me procurer). Il y a aussi une oeuvre abondante pour piano.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 21:19

sud273 a écrit:
Il y a aussi une oeuvre abondante pour piano.

Celle-ci est-elle aussi classique que les symphonies peuvent le laisser présager ? Ou bien est-ce qu'on peut la rapprocher de celle de son ami Prokofiev ? Là aussi, comme pour tout le reste, j'imagine que ça doit être dur à trouver. Confused

C'est une bénédiction que Warner ait édité en un coffret les disques édités chez Olympia, sinon le grand public n'aurait jamais entendu parler de ce compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 21:39

je connais encore plus mal l'oeuvre pour piano, donc je ne peux pas te répondre. Warner a récupéré les droits sur Mélodya et certains Russian discs, Olympia n'avait pas mené l'intégrale à son terme, et je ne suis pas sûr que ce soient les même enregistrements (il doit y avoir d'autres versions Svetlanov et des Fedosseyev). En fait Svetlanov avait fait éditer son intégrale des symphonies à ses frais à l'époque (donc distribuée à très peu d'exemplaires). Il y a quelques versions chez Marco Polo par Kuchar, mais il est certain que ça reste assez confidentiel même si quelques grands interprêtes se sont risqués parfois (Oïstrak, Rostro). Des bouts vont sortir aussi dans le coffret Svetlanov de Brillant.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 21:47

Je viens de regarder : Miaskovsky fera l'objet du sixième CD avec au programme les symphonies n°22 et 25. Ce coffret a l'air très bien d'ailleurs, avec de parfaits inconnus pour moi (comme Boiko) ou encore la musique composée par Svetlanov lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 5 Juin 2008 - 21:55

oui je suis vert alien encore une fois, au prix où j'ai payé la 2ème de Boïko chez Russian Disc Canada et là il y a la troisième que je n'ai pas. Et des tas de petits bouts qui me manquent (la fantaisie sibérienne de Svetlanov, les poèmes symphoniques d'illustres inconnus azeris ou géorgiens)
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3577
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 8 Juin 2008 - 17:35

Da la série découverte, j'écoute la 1ère symphonie par Svetlanov.
Très agréablement surpris par cette musique. Une musique immédiate, assez fine, aérée, fluide, intense mais pas démonstrative. J'y retrouve le lyrisme russe que j'aime mais plus contenu, sur la réserve. Un caractère timide et passioné à la fois.
J'ai l'impression d'entendre des influences de Sibélius et Tchaikovsky. Un petit peu de Bruckner par moments.
C'est une musique qui module pas mal il me semble.

J'aime beaucoup !
Very Happy I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 8 Juin 2008 - 17:37

J'avais écris ceci sur la 6è symphonie sur le fil Musique soviétique:

Citation :
Découvert la symphonie n°6 de Miaskovsky. Je n'ai pas détesté, mais je ne suis pas pour autant vraiment conquis.
C'est une oeuvre très longue, d'une heure de durée, fort complexe. Elle utilise un orchestre riche et un langage moderne plus ou moins tonal, qui présente une parenté évidente avec Chostakovitch. On retrouve ici le même climat désolé, la même tension, cette morgue désespérée qui s'exprime moins en gros éclats de cuivres épisodiques que par un pathos douloureux constant. Il ne manque que la caisse claire pour qu'on se croit vraiment en train d'écouter Chosta, et ce, tout au long des quatre mouvements: rage désenchantée du premier, ricanements sardoniques du scherzo, accents funèbres du troisième, triomphalisme troublant et faux du finale. Cela dit, cette oeuvre compliquée de Miaskovsky, qui met en oeuvre un choeur qui intervient brièvement dans le dernier volet, me semble beaucoup moins intéressante que les symphonies de Dmitri. Le premier mouvement m'a pas mal plu, avec cette fureur irrésolue, ce perpetuum mobile de cordes, cette tempête de sons et de couleurs. Les cuivres sont là, sans exagération. Le scherzo, qui ne dure "que" 8 minutes, est encore assez plaisant, de caractère très ironique, prosaïque, grinçant, à la façon mahlérienne. Cela dit, il manque ici le petit truc en plus qui fait basculer une écoute sympathique en une découverte passionnante. Le troisième commençait plutôt bien, à la façon du Largo dans la 5è de Chosta, puis se dilue dans une quantité impressionnante de paranthèses, d'épisodes secondaires, de motifs et d'entrelacs qui diminuent considérablement la portée pathétique de la musique, à mon sens. C'est incontestablement bien écrit, mais pas vraiment intéressant pour moi. Bien entendu avec une oeuvre pareille je crois que plusieurs tentatives s'imposent.
Le finale commence avec des éclats de cors et de trompette aux accents militaristes, puis là aussi, se charge de tas de sections qui rallongent et alourdissent la structure générale. J'ai eu, malgré une attention certaine, beaucoup de mal à m'accrocher.
A la fin du concert (c'était un live), le public applaudit mollement. J'aurais eu la même réaction: on est là devant une oeuvre complexe mais dont la signification m'est passé à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3577
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 8 Juin 2008 - 17:41

Spiritus a écrit:
J'avais écris ceci sur la 6è symphonie sur le fil Musique soviétique:

Citation :
Découvert la symphonie n°6 de Miaskovsky. Je n'ai pas détesté, mais je ne suis pas pour autant vraiment conquis.
C'est une oeuvre très longue, d'une heure de durée, fort complexe. Elle utilise un orchestre riche et un langage moderne plus ou moins tonal, qui présente une parenté évidente avec Chostakovitch. On retrouve ici le même climat désolé, la même tension, cette morgue désespérée qui s'exprime moins en gros éclats de cuivres épisodiques que par un pathos douloureux constant. Il ne manque que la caisse claire pour qu'on se croit vraiment en train d'écouter Chosta, et ce, tout au long des quatre mouvements: rage désenchantée du premier, ricanements sardoniques du scherzo, accents funèbres du troisième, triomphalisme troublant et faux du finale. Cela dit, cette oeuvre compliquée de Miaskovsky, qui met en oeuvre un choeur qui intervient brièvement dans le dernier volet, me semble beaucoup moins intéressante que les symphonies de Dmitri. Le premier mouvement m'a pas mal plu, avec cette fureur irrésolue, ce perpetuum mobile de cordes, cette tempête de sons et de couleurs. Les cuivres sont là, sans exagération. Le scherzo, qui ne dure "que" 8 minutes, est encore assez plaisant, de caractère très ironique, prosaïque, grinçant, à la façon mahlérienne. Cela dit, il manque ici le petit truc en plus qui fait basculer une écoute sympathique en une découverte passionnante. Le troisième commençait plutôt bien, à la façon du Largo dans la 5è de Chosta, puis se dilue dans une quantité impressionnante de paranthèses, d'épisodes secondaires, de motifs et d'entrelacs qui diminuent considérablement la portée pathétique de la musique, à mon sens. C'est incontestablement bien écrit, mais pas vraiment intéressant pour moi. Bien entendu avec une oeuvre pareille je crois que plusieurs tentatives s'imposent.
Le finale commence avec des éclats de cors et de trompette aux accents militaristes, puis là aussi, se charge de tas de sections qui rallongent et alourdissent la structure générale. J'ai eu, malgré une attention certaine, beaucoup de mal à m'accrocher.
A la fin du concert (c'était un live), le public applaudit mollement. J'aurais eu la même réaction: on est là devant une oeuvre complexe mais dont la signification m'est passé à côté.

Rien à voir avec ce que je viens d'entendre Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 8 Juin 2008 - 17:43

Ca ne m'étonne pas, il paraît que Miaskovski a complètement changé de style au cours de sa vie. Cette 6è était en fait tout sauf lyrique. Je serais curieux d'écouter la 1ère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9402
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 8 Juin 2008 - 17:50

Spiritus a écrit:
Ca ne m'étonne pas, il paraît que Miaskovski a complètement changé de style au cours de sa vie. Cette 6è était en fait tout sauf lyrique. Je serais curieux d'écouter la 1ère.
Tiens, c'est prévu pour cette nuit! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 8 Juin 2008 - 20:19

il faut noter tout de même que Spiritus parle de la version Kondrashin de la 6ème qui n'est pas lyrique du tout, mais plutôt dramatique, précipitée, tirée vers une noirceur plus grande que ce que la partition suppose. J'ai d'ailleurs été assez surpris de ne pas entendre du tout les mêmes options dans la version Svetlanov, qui est meilleure en ce qui concerne le premier mouvement. Rien n'étant jamais parfait Svetlanov coupe l'intervention du choeur ad libitum à la fin: ce choeur n'est pas en soi tellement important mais c'est le seul jamais employé par Miaskovsky dans une de ses symphonies: il fait écho en quelque sorte au choeur de la 3ème de Chostakovich qui intervient aussi comme un cheveu sur la soupe, mais change radicalement l'équilibre de l'ensemble.
Puisqu'il existe au moins une autre version, il serait intéressant que quelqu'un nous renseigne sur sa perception de cette symphonie à l'écoute de Neeme Järvi: peut-être y a-t-il encore des surprises à en attendre.

Voir aussi pour les symphonies 5-6-7:cette page
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9402
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Lun 9 Juin 2008 - 22:47

J'avoue que je me suis terriblement ennuyé dans cette sixième. J'ai essayé la première, on dirait du Tchaikowsky, la mélodie et l'inspiration en moins, pourtant elle m'a semblé très bien écrite mais elle ne m'a pas "parler" du tout… Confused
Enfin il m'en reste une flopée à écouter, il y en aura au moins une à mon goût, sinon ce serait trop désespérant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Lun 9 Juin 2008 - 22:50

essaye la 3ème, je pense que c'est d'un acces immédiat: sinon la 7 ou la 11. Si aucune de celles-là ne te parle, je pense que ce n'est pas la peine d'insister.
Revenir en haut Aller en bas
selavy
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 45
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Lun 9 Juin 2008 - 22:58

Message supprimé par son auteur.


Dernière édition par pseudo le Mar 17 Juin 2008 - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Lun 9 Juin 2008 - 23:11

Jaky a écrit:
J'avoue que je me suis terriblement ennuyé dans cette sixième. J'ai essayé la première, on dirait du Tchaikowsky, la mélodie et l'inspiration en moins, pourtant elle m'a semblé très bien écrite mais elle ne m'a pas "parler" du tout… Confused

Moi c'est l'inverse elle m'a tout de suite parlé. Je la trouve extraordinaire, surtout le premier mouvement, seul le troisième m'a semblé moins intéressant. Elle nous plonge d'emblée dans une atmosphère particulière, sombre et lyrique, qui me fait plus penser à Brahms qu'à Tchaikovsky, même s'il y a aussi de ça.

J'ai écouté la dixième cet après-midi, tout d'un seul tenant, et d'un style complètement différent, plus tourmentée et moins lyrique. Dans l'ensemble j'ai moins accroché mais j'ai encore passé un excellent moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Mar 10 Juin 2008 - 13:35

Je viens d'écouter le CD Svetlanov des symphonies 1 et 25, je préfère nettement la 25, plus courte et plus lyrique. La première, avec ses 42 minutes dont les deux premiers mouvements (32 minutes!) sont lents me paraît interminable. Il y a peut être comme dit Niko une certaine influence de Tchaïkovski, mais alors du mauvais Tchaïkovski.

Par contre, la 25ème est sensationnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Mar 10 Juin 2008 - 14:16

joachim a écrit:
Je viens d'écouter le CD Svetlanov des symphonies 1 et 25, je préfère nettement la 25, plus courte et plus lyrique. La première, avec ses 42 minutes dont les deux premiers mouvements (32 minutes!) sont lents me paraît interminable. Il y a peut être comme dit Niko une certaine influence de Tchaïkovski, mais alors du mauvais Tchaïkovski.

Par contre, la 25ème est sensationnelle.

J'adore la 25ème mais la première me plaît tout autant et je n'y sens pour ma part aucune longueur. Si certains passages de Mahler me sont parfois un peu ennuyeux, en grande partie à cause de la durée moyenne de chaque symphonie, je ne vois pas le temps passer ici. Tout me paraît limpide et je suis complètement happé par ces longs et lents développements qui ne semblent pas vouloir finir. Je trouve ça fascinant, on a l'impression de survoler un paysage qui s'étend à l'infini, à l'image de la Russie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5500
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Lun 30 Juin 2008 - 9:53

Je ne connais de ce compositeur que son concerto pour violoncelle, une très belle oeuvre malheureusement éclipsée par les deux concertos de Chostakovitch et la Symphonie-Concertante de Prokofiev. C'est une pièce très accessible pleine de cette mélancolie qu'on associe, à tort ou à raison, à l'âme slave.

Il est constitué de deux mouvements eux-mêmes subdivisés en trois parties. Le thème d'ouverture désolé a un caractère très cinématographique: je l'imagine parfaitement en accompagnement de vues des ruines d'un champ de bataille. Il laisse la place à un épisode plus animé qui évoque cependant plus la nostalgie d'une époque heureuse mais révolue que l'espoir de jours meilleurs. Ce mouvement se termine par le retour du thème initial. Le 2ème mouvement commence dans un climat rappelant quelque peu l'épisode central du premier mouvement. Le violoncelle se lance ensuite dans une cadence plus lyrique que virtuose. Un accord répété par les bois annonce le retour de l'orchestre. Et quel retour! Les cordes déployent une mélodie décidément triste mais pleine d'un souffle presque épique. On revient une nouvelle fois au thème initial et le concerto se referme en un soupir sur deux accords résignés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 17 Juil 2008 - 22:34

La 13ème est étonnamment silencieuse...
D'abord 5 minutes de murmures désolés, toujours dans les mezzo piano.
Puis une partie centrale plus passionnée, mais toujours dans un climat assez résigné.
Les dix dernières minutes ne sont qu'un lent retour progressif au silence.
L'art de la demi-teinte est impressionnant.
Il la décrivait lui-même comme "une oeuvre très pessimiste au contenu assez inhabituel. Cette symphonie est une sorte de feuille de journal".
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 11:54

Je suis en train d'écouter les sonates pour piano de Myaskovsky, un corpus d'une diversité assez sidérante.

La Première surprend par son premier mouvement fugué, encore plus du Bach que ne le fait Reger.
Mais le dernier, lui, est terriblement brahmsien.

La Quatrième tire clairement sur Scriabine en revanche, mais avec quelque chose de plus classique (romantique, en fait), de plus germanique qui me le rend plus familier.


Et je me répète, exécution vraiment impeccable : claire, précise, éloquente, personnelle d'Endre Hegedus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 12:02

Ca m'intéresse, j'ai entendu des extraits du piano de Miaskovsky sur des enregistrements soviétiques improbables et j'ai toujours été admiratif.

Une grande poésie, de ce que j'ai entendu j'ai l'impression d'une synthèse entre lyrisme et mécanisme plus mélancolique que chez d'autres compositeurs soviétiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 12:04

C'est exactement ça, on est toujours en plein équilibre entre modernité et lyrisme immédiat.

La Quatrième devrait plaire à beaucoup de monde ici.

(Et sinon, on ne louera jamais assez les Préludes de Roslavets.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 12:23

Toujours dans la Quatrième, une variété extrême. Le deuxième mouvement tient plus des Préludes de Chostakovitch, tandis que le troisième mouvement lorgne vers une modernité plus résolue, plus insaisissable, avec de grands accords menaçants et effrénés - on peut penser à Prokofiev ou Ginastera, mais c'est encore plus radical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 12:45

Merci David pour ces impressions Smile

Je me suis également procuré cette intégrale Naxos, je n'ai pas encore tout écouté, mais pour certaines j'ai encore un peu de mal à rentrer dedans (surtout les mouvements longs). Il me manque beaucoup de références je pense pour pouvoir les apprivoiser : je ne connais par exemple pas encore les oeuvres pour piano seul de Chostakovitch, Prokofiev, Roslavets et Scriabine (une partie seulement). Un mélange de classicisme et de modernité, parfois très beau mais avec lequel je ne suis pas encore tout à fait à l'aise. Pour l'instant ses symphonies et ses quatuors me parlent beaucoup plus directement.


Dernière édition par WoO le Dim 24 Aoû 2008 - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 12:58

j'ai repéré le coffret de 16 cds de l'intégrale des symphonies par Svetlanov, ça me tente beaucoup, j'ai mis ça de côté, et dès que j'aurai le financement Very Happy je me lance !


By christophe21
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 13:47

WoO a écrit:
Je me suis également procuré cette intégrale Naxos, je n'ai pas encore tout écouté, mais pour certaines j'ai encore un peu de mal à rentrer dedans (surtout les mouvements longs). Il me manque beaucoup de références je pense pour pouvoir les apprivoiser : je ne connais par exemple pas encore les oeuvres pour piano seul de Chostakovitch, Prokofiev, Roslavets et Scriabine (une partie seulement). Un mélange de classicisme et de modernité, parfois très beau mais avec lequel je ne suis pas encore tout à fait à l'aise. Pour l'instant ses symphonies et ses quatuors me parlent beaucoup plus directement.
Oui, c'est très différent, mais je pense que ça peut s'entendre sans références. J'essaie juste de donner une idée de ce à quoi ce peut ressembler.

La deuxième sonate a été révisée, et du coup elle porte une véritable modernité. Elle s'articule autour de variations, voire de développements sur le Dies irae. Ce sont des accords complexes qui se décomposent autour de la célèbre ligne de basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 13:48

christophe21 a écrit:
j'ai repéré le coffret de 16 cds de l'intégrale des symphonies par Svetlanov, ça me tente beaucoup, j'ai mis ça de côté, et dès que j'aurai le financement Very Happy je me lance !


By christophe21
C'est superbe de toute façon de bout en bout : aussi bien les premières que les dernières sont des réussites. Svetlanov est de toute façon la seule intégrale, et c'est très bon naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9402
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 13:51

Citation :
DavidLeMarrec a écrit:
christophe21 a écrit:
j'ai repéré le coffret de 16 cds de l'intégrale des symphonies par Svetlanov, ça me tente beaucoup, j'ai mis ça de côté, et dès que j'aurai le financement Very Happy je me lance !


By christophe21
C'est superbe de toute façon de bout en bout : aussi bien les premières que les dernières sont des réussites. Svetlanov est de toute façon la seule intégrale, et c'est très bon naturellement.
Citation :
C'est superbe de toute façon de bout en bout...
Pour l'interprétation sans doute mais il faut quand même dire qu'elles ne sont pas toutes inoubliables, je ne les ai pas encore toutes écoutées mais pour le moment exceptée la troisième je me suis copieusement ennuyé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 13:54

La cinquième sonate (composée tôt, mais remaniée en 44) débute par un premier mouvement presque pastoral, d'une grande clarté qui évoque plus le Debussy de la Bergamasque que l'univers russe. Pour ceux qui veulent du vingtième riant, dans une très belle langue volubile mais non bavarde, c'est par ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 14:04

Zut, on a failli parler de musique sur ce fil, mais bien vite le dzing boum taratata tsoin tsoin a repris ses droits. silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 14:09

Jaky, je parlais bien des oeuvres. J'ai ajouté un mot sur Svetlanov pour que ce soit moins ambigu, mais c'est vrai qu'on pourrait penser que je parle du chef.

Le deuxième mouvement est d'un beau lyrisme tchaïkovskien, mais sans mélancolie - et surtout, Tchaïkovsky n'a rien écrit d'aussi abouti au piano.

S'ensuit un scherzo qui tient plutôt du joyeux galop sur les chevaux de bois, brillant, léger - on pense aux Jeux d'enfants de Bizet !

Le quatrième mouvement travaille sur un étrange fugato qui, ici encore, sent son inspiration bachisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9402
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 24 Aoû 2008 - 14:14

DavidLeMarrec a écrit:
Jaky, je parlais bien des oeuvres. J'ai ajouté un mot sur Svetlanov pour que ce soit moins ambigu, mais c'est vrai qu'on pourrait penser que je parle du chef.
J'avais bien compris et j'aime beaucoup Svetlanov, c'est bien les symphonies qui ne m'enthousiasment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikolai Miaskovsky (1881-1950)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nikolai Miaskovsky (1881-1950)
» Modest Moussorgsky (1839-1881)
» magnatone lapsteel 1940/1950
» Olivier Greif (1950-2000)
» Nikolai Kapustin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: