Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nikolai Miaskovsky (1881-1950)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 12 Déc 2010 - 16:39

Hidraot a écrit:

- Oistrakh/Gauk, la version originale impossible à trouver.

Bien sûr que si ça se trouve ! C'est sur le volume 47 du gros coffret Brillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 12 Déc 2010 - 16:40

Shocked Cool bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HOLLIGER
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 12 Déc 2010 - 18:32

Tiens, je m'en vais l'écouter, du coup Very Happy
PS : Hidraot, le coffret sera sans doute à 25 ou 30 euros en janvier sur abeille. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelléas
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 12 Déc 2010 - 18:41

HOLLIGER a écrit:
Tiens, je m'en vais l'écouter, du coup Very Happy

C'est ce que je viens de faire, j'avais un peu oublié ce disque de Repin et ce concerto, c'est dommage il est très beau ce concerto...

Merci Hidraot Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HOLLIGER
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 12 Déc 2010 - 18:43

Pelléas a écrit:
HOLLIGER a écrit:
Tiens, je m'en vais l'écouter, du coup Very Happy

C'est ce que je viens de faire, j'avais un peu oublié ce disque de Repin et ce concerto, c'est dommage il est très beau ce concerto...

Merci Hidraot Wink


Oui merci, même si pour moi c'est dans le coffret brilliant, Oistrakh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelléas
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 12 Déc 2010 - 18:50

HOLLIGER a écrit:


Oui merci, même si pour moi c'est dans le coffret brilliant, Oistrakh

J'ai aussi le gros coffret mais enregistrement de 39, j'ai préféré le réécouter dans une version moderne, Oistrakh ce sera plus tard mais je ne manquerai pas de l'écouter aussi!

Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 12 Déc 2010 - 18:59

Mais c'est un plaisir Smile

J'ai maintenant écouté les 2 versions. Le petit plus pour Oistrakh, c'est évidemment que c'est la version de la création.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 12 Déc 2010 - 23:52

Le concerto pour violon est magnifique mais le concert de la création est pour moi inécoutable. Les micros ne captent que le violon, l'orchestre est distant et quasiment inaudible, c'est vraiment dommage. Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 26
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Mar 28 Déc 2010 - 23:27

Bonjour à tous !

J'ai pas mal entendu parler de ce compositeur...très prolifique en symphonies ! Very Happy
Comme j'adore la musique symphonique de la période romantique jusqu'à nos jours avec une préférence pour Mahler, Bruckner, Nielsen, Rachmaninov, Scriabine, Tchaikovsky, Prokofiev, Franck, Dvorak, Mendelssohn et compagnie, par quelles symphonies de Miaskovsky me conseillez-vous de commencer ?


Dernière édition par TragicSymph le Mar 11 Jan 2011 - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HOLLIGER
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Sam 8 Jan 2011 - 16:44

ça y est, j'en ai enfin entendu, les quatuors 13 et 1 par le quatuor renoir. pas mal, surtout le 13eme assez densément tendu ; mais d'autres écoutes s'imposent pour mieux me familiariser avec cette musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Sam 26 Mar 2011 - 17:34

DavidLeMarrec a écrit:
Je dis le volume qui contient les Quatuors 1 & 4. Mais si ce n'est plus chez Northern Flowers, c'est peut-être organisé différemment.

Je partage entièrement ton avis. Sa musique de chambre recèle de beautés, avec ses quatuors, sa sonate pour violoncelle et piano ainsi que pour violon et piano mais toujours en Lp, faudra que je cherche
à défaut de sa réédition une autre version recommandable.

Pour les sonates, la version Endre Hegedus que j'ai connu auparavant avec ses enregistrements des réminiscences de Liszt et son double coffret des Wagner/Liszt est superbe de maîtrise et de personnalité, contrairement à la version Mac Lallan sur Olympia, qui recèle tout-de-même de bonnes choses. En parlant de ses sonates 2,3 et 4 que je considère tout comme toi les plus réussis,
quoique la 5e me plaît beaucoup aussi, je te propose ou vous propose de tendre l'oreille envers cette version de la pianiste Lydia Jardon, c'est époustouflant de fougue, de feu, de passion:



Pour l'écouter: http://www.deezer.com/fr/#music/lydia-jardon/nikolai-miaskovsky-piano-sonatas-n-2-3-4-439695
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guimix
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 27
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 27 Mar 2011 - 12:53

je viens de lire le début du topic et ça m'a franchement donner envie d'écouter du miakovsky (en même temps le meilleur ami de Prokofiev je me sens déjà proche de lui^^).
En plus ses influences me donnent envie : brahms, tchaikovsky, sibelius, scriabin, prokofiev, chostakovitch...etc
Au fait j'ai trouvé ce lien sur internet (absolument libre de droit) : http://www.chantdumonde.com/Publisheditions/catalog/6/BATMiaskoDef1.pdf
alors je pense que je ne suis pas le seul ici à l'avoir "trouvé" puisque c'est le premier lien qui apparaît lorsqu'on tape Miakovsky sur google, mais on sait jamais, c'est le catalogue de ses oeuvres ainsi que sa biographie et les avis de ses contemporain sur lui, ça peut toujours intéresser ceux qui n'ont pas penser à chercher Miakovsky sur google.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 27 Mar 2011 - 14:12

ysov a écrit:
Sa musique de chambre recèle de beautés, avec ses quatuors, sa sonate pour violoncelle et piano ainsi que pour violon et piano mais toujours en Lp, faudra que je cherche
à défaut de sa réédition une autre version recommandable.

Mais toutes ces oeuvres (à l'exception de la sonate pour violon) sont disponibles en CD... scratch
Les disques Northern Flowers peuvent s'acheter sur Priceminister, ebay ou Musicweb (frais de port inclus pour ce dernier site) à partir de cette page : http://www.musicweb-international.com/Northern_Flowers/Northern_Flowers.htm

Il y a deux sonates pour violoncelles et elles sont magnifiques toutes les deux. Je te conseille l'excellent disque Arte Nova (Rodin / Krimets) où elles sont couplées au concerto pour violoncelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 27 Mar 2011 - 16:05

WoO a écrit:
ysov a écrit:
Sa musique de chambre recèle de beautés, avec ses quatuors, sa sonate pour violoncelle et piano ainsi que pour violon et piano mais toujours en Lp, faudra que je cherche
à défaut de sa réédition une autre version recommandable.

Mais toutes ces oeuvres (à l'exception de la sonate pour violon) sont disponibles en CD... scratch
Les disques Northern Flowers peuvent s'acheter sur Priceminister, ebay ou Musicweb (frais de port inclus pour ce dernier site) à partir de cette page : http://www.musicweb-international.com/Northern_Flowers/Northern_Flowers.htm

Il y a deux sonates pour violoncelles et elles sont magnifiques toutes les deux. Je te conseille l'excellent disque Arte Nova (Rodin / Krimets) où elles sont couplées au concerto pour violoncelle.

Mais non, je disais simplement que de tous les cd de Miaskovsky que je possède, la sonate pour violon est en Lp et je doute fortement de le trouver réédité, car le Lp est un Turnabout début année 70,
donc je tenterai de trouver une autre version recommandable en cd à défaut d'une réédition du Lp que je possède depuis 30 ans et qui fut le disque m'ayant fait connaître ce compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 27 Mar 2011 - 19:26

Ok je comprends mieux Smile

ysov a écrit:
Mais non, je disais simplement que de tous les cd de Miaskovsky que je possède, la sonate pour violon est en Lp et je doute fortement de le trouver réédité, car le Lp est un Turnabout début année 70,
donc je tenterai de trouver une autre version recommandable en cd
Il n'en existe pas Shit

Cependant Miaskovsky semble connaître un "regain" d'intérêt ces dernières années : le Quatuor Renoir a enregistré les quatuors 1 et 13, Lydia Jardon le disque de sonates dont tu parles plus haut, Gergiev/Repin le concerto pour violon, le quatuor Borodine le 1er quatuor, les pièces pour violoncelle et piano apparaissent sur divers disques : Duo Staemmer, Warner/Nuzova...
Dans ce contexte on peut espérer un enregistrement de la sonate pour violon ().
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 27 Mar 2011 - 19:35

j'ai découvert son concerto pour violon il y a peu, j'ai trouvé ça magnifique, c'est un compositeur que je devrais essayer de découvrir un peu mieux, déjà au travers de ses nombreuses symphonies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 27 Mar 2011 - 19:37

WoO a écrit:
Ok je comprends mieux Smile

ysov a écrit:
Mais non, je disais simplement que de tous les cd de Miaskovsky que je possède, la sonate pour violon est en Lp et je doute fortement de le trouver réédité, car le Lp est un Turnabout début année 70,
donc je tenterai de trouver une autre version recommandable en cd
Il n'en existe pas Shit

Cependant Miaskovsky semble connaître un "regain" d'intérêt ces dernières années : le Quatuor Renoir a enregistré les quatuors 1 et 13, Lydia Jardon le disque de sonates dont tu parles plus haut, Gergiev/Repin le concerto pour violon, le quatuor Borodine le 1er quatuor, les pièces pour violoncelle et piano apparaissent sur divers disques : Duo Staemmer, Warner/Nuzova...
Dans ce contexte on peut espérer un enregistrement de la sonate pour violon ().

Nul doute qu'un jour cette sonate prendra place avec le reste de la discographie nouvelle, mais jusqu'à présent rien de cette sonate semble exister en cd et ce qui m'enquiquine d'autant plus est que
le Lp Turnabout que je possède ne le fut jamais par Vox et pourtant le pianiste Jerôme Rose ayant enregistré les Années de Pélerinages de Liszt fut réédité.... Est-ce parce que Vox a perdu la bande
maîtresse??????

Que penses-tu de ces sonates interprétées par Lydia Jardon? Avec sa passion qui me semble magnifier ces sonates, au point que le désesperado ressenti de ces pièces, inciterait à ouvrir le livre de l'Apocalypse..... Laughing Le Dies Irae comme thème moteur de la 2e sonate ajoute à cette incitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Dim 27 Mar 2011 - 19:44

ysov a écrit:
Que penses-tu de ces sonates interprétées par Lydia Jardon? Avec sa passion qui me semble magnifier ces sonates, au point que le désesperado ressenti de ces pièces, inciterait à ouvrir le livre de l'Apocalypse..... Laughing Le Dies Irae comme thème moteur de la 2e sonate ajoute à cette incitation.

Je n'ai pas encore écouté mais je le ferai bientôt Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Sam 31 Déc 2011 - 12:32

Comme c'est le gros bordel dans le "livret" de l'édition Svetlanov et que je mets toujours 10 minutes avant de trouver ce que je cherche...

Edition Svetlanov - Symphonies

Symphonie n°1 (CD1)
Symphonie n°2 (CD12)
Symphonie n°3 (CD10)
Symphonie n°4 (CD6)
Symphonie n°5 (CD5)
Symphonie n°6 (CD13)
Symphonie n°7 (CD4)
Symphonie n°8 (CD4)
Symphonie n°9 (CD3)
Symphonie n°10 (CD2)
Symphonie n°11 (CD2)
Symphonie n°12 (CD5)
Symphonie n°13 (CD12)
Symphonie n°14 (CD3)
Symphonie n°15 (CD6)
Symphonie n°16 (CD11)
Symphonie n°17 (CD7)
Symphonie n°18 (CD11) - et non pas symphonie n°8 comme indiqué dans le livret...
Symphonie n°19 (CD2)
Symphonie n°20 (CD7)
Symphonie n°21 (CD14)
Symphonie n°22 (CD8)
Symphonie n°23 (CD10) - non numérotée dans le livret : symphony-suite op.56
Symphonie n°24 (CD9)
Symphonie n°25 (CD1)
Symphonie n°26 (CD8)
Symphonie n°27 (CD9)

Edition Svetlanov - Oeuvres orchestrales

Ouverture Hulpigung (CD11) - op.48 et non pas op.4 comme indiqué dans le livret
Ouverture Pathétique (CD13)

Sinfonietta op.10 (CD14)
Sinfonietta op.68 n°2 (CD15)

Rhapsodie slave (CD12)
Silence (CD14)
Links (liens) (CD16)
Divertissement (CD16)
Alastor (CD16)

Op.32 :
1 - Sérénade (CD14)
2 - Sinfonietta (CD15)
3 - Concertino lirico (CD15)

Catalogue complet par numéros d'opus : http://home.wanadoo.nl/ovar/miasopus.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4036
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Sam 31 Déc 2011 - 13:07

Tiens, parlons un peu des œuvres pour violoncelle de Miaskovsky Smile !
Elles sont au nombre de trois : deux sonates et un concerto. Le concerto est la pièce la plus célèbre des trois (et sûrement l'une des meilleures de Miaskovsky), redécouvert en grande partie grâce à Rostropovitch, qui s'en est fait le défenseur tout au long de sa carrière, notamment avec l'enregistrement réalisé sous la direction de Malcom Sargent en Angleterre. Cello a très bien parlé du concerto un peu plus haut, je n'ai rien à ajouter de plus. Personnellement, il ne m'enthousiasme pas plus que ça : le ton élégiaque devient un peu pesant à force d'y revenir.
Miaskovsky a également écrit deux sonates pour l'instrument : la première date de ses premières années, la seconde est par contre ultérieure au concerto. Rostropovitch n'a enregistré, à m connaissance, que la seconde sonate (et je ne serais pas étonné s'il était le dédicataire). La première est, de mémoire, plus ramassée.

La discographie - surtout celle du concerto - n'est pas en reste ; outre Rostropovitch, assez souverain dans ces œuvres, citons également Mork dans le concerto (qui lui va à ravir). Je signale aussi un disque qui a l'avantage de regrouper les trois œuvres complètes, jouées par une violoncelliste russe, Marina Tarasova, très impliquée dans ce répertoire (elle a enregistré Kabalevski, Katchaturian, Davidov et Rachmaninov). Je vais sans doute réécouter cela pour être un peu plus complet sur les sonates parce que le concerto, tout le monde le connaît, n'est-ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12221
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 26 Juil 2012 - 12:50

@WoO : Merci. Laughing

Sinon, est ce que quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi la prise de son des deux premières symphonies de l'intégral Svetlanov est aussi horrible ? Est-ce un pressage qui a mal tourné ? Au secours SUD !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 26 Juil 2012 - 14:35

De rien Wink

ça vient peut-être de ton coffret ? je ne remarque aucune différence de mon côté entre les deux premières et la troisième... mais je n'ai pas non plus un matériel très perfectionné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12221
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 26 Juil 2012 - 16:00

WoO a écrit:
De rien Wink

ça vient peut-être de ton coffret ? je ne remarque aucune différence de mon côté entre les deux premières et la troisième... mais je n'ai pas non plus un matériel très perfectionné

Ben non, puisque Ben. remarque les mêmes imperfections (cela touche particulièrement les cordes pianissimo, legato et/ou trémolo). On a l'impression que c'est un synthétiseur qui joue la partie des cordes (c'est flagrant à la fin du deuxième mouvement de l'opus 3, autant engager Jean-Michel Jarre pour nous jouer une Coda spectrale).

La troisième et la quatrième symphonies souffrent aussi de quelques réverbérations parasites, mais le son est bien meilleur dans l'ensemble. Bizarrement, les autres symphonies ne sont pas touchées par ce phénomène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Ven 27 Juil 2012 - 2:04

Vinomaorinsky a écrit:
@WoO : Merci. Laughing

Sinon, est ce que quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi la prise de son des deux premières symphonies de l'intégral Svetlanov est aussi horrible ? Est-ce un pressage qui a mal tourné ? Au secours SUD !

WoO a écrit:
De rien Wink

ça vient peut-être de ton coffret ? je ne remarque aucune différence de mon côté entre les deux premières et la troisième... mais je n'ai pas non plus un matériel très perfectionné


Je ne sais plus où j'ai lu ça, mais il me semble en effet qu'un pressage pour l'occasion du coffret a engendré ce parasitage très désagréable du son.

Heureusement, ça ne touche que les symphonies les plus ennuyeuses. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Ven 27 Juil 2012 - 13:05

Spoiler:
 

Sincèrement désolé pour vous deux. Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Ven 27 Juil 2012 - 14:43

WoO a écrit:
Spoiler:
 

Sincèrement désolé pour vous deux. Shit

Non, il faut être honnête ! Sur 27 symphonies et des poussières, tu as de l'excellent, très souvent, du génie parfois, et quelques pages moins inventives, moins habitées. Je trouve que le langage musical, l'orchestration et la construction harmonique et mélodique des premières symphonies n'est pas encore à ce stade de parfait équilibre atteint dans les suivantes, de manière générale.
Alors la première est très sombre, très lyrique en un sens, mais je la trouve moins humble et moins intelligente que les suivantes. pirat

Pour moi, les symphonies 20 à 27 sont parfaites: on a la résurgence d'un classicisme formel trompeur, qui s'accompagne de fulgurances mélodiques, de constructions et thématiques vraiment superbes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Ven 27 Juil 2012 - 15:57

Je persiste : je ne le trouve jamais "ennuyeux", en tous les cas jamais au point d'avoir envie de zapper et de passer à la piste suivante. Pour moi les pages les moins réussies, car il y en a, sont généralement ces mouvements rapides où on dirait presque qu'il se force à être "joyeux" : ça ne sonne pas très juste ou bien ce n'est guère inventif. Le vrai Miaskovsky, le profond, le sincère, pour moi se situe dans ces longs mouvements lents, lyriques, sinueux et majestueux à la fois, et surtout terriblement sombres. Pour moi sa musique ne laisse pas entrevoir la lumière de l'espérance. C'est une musique de l'obscurité, une musique de la résignation sans espoir. La mort et puis... rien, le néant. C'est très différent de Chostakovitch qui lui fait souvent entendre de nombreux grincements de dents. C'est à la fois magnifique et terriblement déprimant. C'est ce que je ressens à l'écoute de sa musique. Je trouve que tout Miaskovsky, toute cette noirceur dépressive que je viens d'évoquer, est déjà contenue dans la première symphonie. Je ne la trouve donc pas moins "humble" ou "moins intelligente" que les suivantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Ven 27 Juil 2012 - 16:01

WoO a écrit:
Je persiste : je ne le trouve jamais "ennuyeux", en tous les cas jamais au point d'avoir envie de zapper et de passer à la piste suivante. Pour moi les pages les moins réussies, car il y en a, sont généralement ces mouvements rapides où on dirait presque qu'il se force à être "joyeux" : ça ne sonne pas très juste ou bien ce n'est guère inventif. Le vrai Miaskovsky, le profond, le sincère, pour moi se situe dans ces longs mouvements lents, lyriques, sinueux et majestueux à la fois, et surtout terriblement sombres. Pour moi sa musique ne laisse pas entrevoir la lumière de l'espérance. C'est une musique de l'obscurité, une musique de la résignation sans espoir. La mort et puis... rien, le néant. C'est très différent de Chostakovitch qui lui fait souvent entendre de nombreux grincements de dents. C'est à la fois magnifique et terriblement déprimant. C'est ce que je ressens à l'écoute de sa musique. Je trouve que tout Miaskovsky, toute cette noirceur dépressive que je viens d'évoquer, est déjà contenue dans la première symphonie. Je ne la trouve donc pas moins "humble" ou "moins intelligente" que les suivantes.

Et tu es totalement dans ton bon droit. Mr.Red

Je suis par contre d'accord avec toi: les mouvements rapides font souvent forcés. Ces rythmes correspondent aussi assez mal à l'esthétique un peu nébuleuse, vaporeuse de l'écriture de Miaskovsky: la lente construction presque architecturale de ses mouvements lents, par touches de couleurs mélodiques, harmoniques, par jeu de truchement des pupîtres, tout cela est beaucoup moins évident à mettre en oeuvre dans un mouvement rapide.
Je crois que seul Sibelius y parvient, au format symphonique classique, véritablement. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12221
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Ven 27 Juil 2012 - 18:05

WoO a écrit:
Sincèrement désolé pour vous deux. Shit

Arf ! La deuxième symphonie ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Ven 27 Juil 2012 - 19:06

je peux trouver Miaskovsky ennuyeux, mais alors uniquement dans les 8è et 9è symphonies. La 3è est peut-être la meilleure de toutes à mon goût et j'aime aussi beaucoup les deux premières, quoique Svetlanov y comprenne.
Pour les pressages vous n'avez pas de chance, mais il existe de bons rips de versions non handicapées par le son que vous décrivez. Je n'ai pas remarqué ça dans la première édition BMG, sinon Melodiya a fait ça avant.
Revenir en haut Aller en bas
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12221
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Sam 28 Juil 2012 - 12:59

Afin que mes impressions ne disparaissent dans la nature, je les édite dans ce fil qui correspond davantage au sujet voulu :

Symphonie no. 3 en la mineur Op. 15
Plus intéressante que les deux premières symphonies, je constate une évolution formelle qui se rapproche davantage de Mahler et de Scriabine, sorte de présage spectaculaire à la guerre et sorte de prologue à la ténébreuse symphonie no. 4.

Symphonie no. 4 en mi mineur
Op. 17
C'est bien ce que je pensais, c'est sombre, mystérieux, énigmatique. On pourrait même être tenter de la comparer à la 4ème de Sibelius. C'est un moment inextinguible. Il y a beaucoup de Scriabine là dedans, j'adore !

Symphonie no. 5 en ré majeur Op. 18
Une œuvre plus légère que ses sœurs aînées, c'est la première à comporter quatre mouvement.
Cela étant dit, ça reste une musique fort émotionnelle, voir épique à la Borodine. Soulignons aussi que l'orchestration se fait plus raffinée et l'esprit français n'est pas si éloigné.

Symphonie no. 7 en si mineur Op. 24
Une œuvre splendide, un savant mélange de Debussy, de Roussel et de Prokofiev. Et cet Andante ! J'ai l'impression d'être sur une île déserte non loin des rives de Cadaquès.

Symphonie no. 8 en la majeur
Op. 26
Il y a énormément de Prokofiev à travers les mouvements extrêmes. Le Scherzo est inventif. Et je n'ai jamais entendu un aussi beau Adagio, j'en ai la chaire de poule !

Symphonie no. 9 en mi mineur Op. 28
C'est beaucoup plus classique. Le tempérament reste sinueux. Le mouvement lent se fait plus timide. Un finale d'une banalité affligeante ! Mais cela reste une magnifique symphonie.

Symphonie no. 10 en fa mineur
Op. 30
Je retrouve enfin la même originalité que dans la septième. Un mouvement unique d'un seul tenant nous propulse au delà des contrés connus. C'est stupéfiant ! Encore pas mal d'influence française (surtout le dernier Roussel), perdue quelque peu dans les symphonies (nos. 8 et 9) qui les séparent.

Symphonie no. 11 en si bémol mineur
Op. 34
Prokofiev me vient souvent à l'esprit, mais c'est déjà le Sergueï du Fils Prodigue ou de l'opus 51 (Sur le Borysthène). Pas tellement de surprise, c'est assez commun. Le mouvement lent est à l'image de l’ennui. Mais l'écriture reste toujours exemplaire.


Dernière édition par ovni231 le Jeu 29 Juin 2017 - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Mar 7 Aoû 2012 - 9:44

Symphonie n°25

C'est la parfaite illustration du Miaskovsky symphoniste que je préfère: la forme se réduit à l'essentiel, et l'expression mélodique, plutôt classique, accompagne de très belles trouvailles harmoniques. Il y a aussi une forme de lyrisme contenu, qui ne demande qu'à déborder sans cesse, sans que jamais le compositeur ne cède à cette facilité, qui m'apparaît de toute beauté.
Le premier mouvement est un modèle du genre, malgré une orchestration plutôt facile: Miaskovsky, avec une grande économie de moyen, propose de concilier simplicité et évidence du propos mélodique et équilibre orchestral remarquable.
Le troisième mouvement est plutôt réussi, pour un mouvement rapide, même si dans l'exercice, Miaskovsky se montre moins évident, moins naturel.
Le second mouvement est plus anecdotique à mon sens.
Cette symphonie vaut surtout, donc, pour cet adagio vraiment très émouvant, très intelligemment construit (quel beau retour du thème aux bois, à la fin du mouvement !).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
armand12
Néophyte


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 15/08/2012

MessageSujet: Miaskovsky   Ven 17 Aoû 2012 - 17:16

Je ne connais jusqu'ici que sa sixième symphonie, ses concertos pour violon et violoncelle et je serais tenté de dire que c'est un génie. Comme je suis un fan de Chostakovich, de Prokofiev, de Mahler, j'ai très hâte de découvrir le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Ven 17 Aoû 2012 - 17:34

Un premier message pour dire du bien de Miaskovsky ! cheers

Tu as le coffret de l'intégrale des symphonies ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
armand12
Néophyte


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 15/08/2012

MessageSujet: Miaskovsky   Sam 18 Aoû 2012 - 20:48

Non! La liste des enregistrements des œuvres de Miaskovsky n'est pas pléthorique. Ce n'est certainement pas dans mon village que je vais trouver l'intégrale de Svetlanov. Il y a longtemps que le seul disquaire a pris la fuite. Il faut donc se tourner vers l'internet. Ouf! Cela ne me sourit pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Sam 18 Aoû 2012 - 23:19

Bon, c'est dommage, il y a quelques jours l'intégrale était bradée à 24 euros sur Amazon Espagne mais là elle est remontée à 80 euros... Confused
On peut encore malgré tout la trouver pour approximativement 45 euros (port compris) chez un des gros vendeurs Marketplace de Amazon.co.uk
Si tu n'as que la 6ème symphonie et que tu aimes cette musique l'achat de l'intégrale est indispensable, il y a toute sa musique symphonique dedans, à l'exception des 2 concertos (mais tu les as déjà)
Quelle est ta version de la 6ème ? Kondrashin ? Il y a les choeurs à la fin ? (Svetlanov ne les a pas enregistrés dans son intégrale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7171
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 28 Mar 2013 - 7:30

Les quatuors

DavidLeMarrec a écrit:
HOLLIGER a écrit:
Je n'ai pas dit que je n'ai pas envie d'y toucher Very Happy
Juste que les 5 volumes séparés reviennent à 70 euros, c'est cher pour 5 cds à notre époque. Je vais plutôt patienter un peu, un coffret devrait bien être édité un jour.
Le coffret. Laughing Non mais je rêve... Tu crois vraiment que pour du Myaskovsky tu vas avoir quinze rééditions, avec un nouveau packaging de surcroît ? C'est déjà beau si tu peux en trouver tant que c'est disponible !

Tu n'as qu'à ne pas tout acheter d'un coup. Le volume 1/4 vaut vraiment, vraiment la peine.
Bon, personnellement je ne vais pas pas attendre une hypothétique édition en coffret: j'ai donc commandé les 2 premiers volumes.
Vol 1: quatuors 1 à 3
Vol 2: Quatuors 4 à 6
...la suite plus tard!
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82702
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 28 Mar 2013 - 18:45

Les autres sont moins intéressants à mon sens, on quitte le postromantiste noir des premiers pour quelque chose de plus néo- et de moins touchant, moins personnel aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7171
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Ven 5 Avr 2013 - 9:41

Découverte des quatuors de Miaskovsky, les deux premiers volumes, c'est à dire les n°1 à 6.

Vraiment bien ces quatuors, dans une veine post-romantique, je l'ai ai trouvés originaux, surtout les trois premiers qui sont finalement les plus innovants, les plus torturés, avec quelques dissonances, et l'utilisation fréquente des silences, surtout dans le 3ème qui dans son deuxième et dernier mouvement, alterne les passages lents et vifs, pour se conclure avec un finale fugué.
Les mouvements lents sont toujours très réussis, sombres, voire lugubres!

Je perçois un changement de style à partir du 5ème, plus traditionnel, moins contrasté, plus apaisé, presque bucolique.
Tout cela me donne bien envie de continuer l'exploration avec les quatuors suivants! bounce

Excellente nterprétation du "Taneyev Quartet"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16740
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Mer 26 Juin 2013 - 13:31

Je ne connais pas ce compositeur. bounce
Sa 6ème symphonie est aussi grandiose, épique et colossale que la 4ème de Chostakovitch?
Si c'est le cas ça pourrait m'interesser au plus haut point! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82702
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Mer 26 Juin 2013 - 17:34

arnaud bellemontagne a écrit:
Sa 6ème symphonie est aussi grandiose, épique et colossale que la 4ème de Chostakovitch?
Non, mais à part la Troisième de Khatchatourian (qui n'y arrive que grâce à l'effectif pléthorique et à un sens du kitsch consommé hehe ), tu trouveras difficilement plus que la Quatrième de Chosta.

En revanche, il y en a beaucoup qui sont moins expérimentales et, partant, plus réussies que celles de Chosta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16740
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Mer 26 Juin 2013 - 19:40

Plus réussies dans quel sens? Tu veux dire plus abouties?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12221
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 27 Juin 2013 - 16:43

arnaud bellemontagne a écrit:
Plus réussies dans quel sens? Tu veux dire plus abouties?

Plus abouties dans l'orchestration, oui.
Plus abouties dans la forme, oui.
Certaines dépassent même l'euphorisme de la huitième symphonie de Chostakovitch (qui, cela dit en passant, souffre d'une affreuse instrumentation à l'instar de la septième...).
Miaskovsky, c'est la noblesse même de l'écriture symphonique près-révolutionnaire et soviétique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82702
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 27 Juin 2013 - 16:51

arnaud bellemontagne a écrit:
Plus réussies dans quel sens? Tu veux dire plus abouties?
C'est-à-dire que dans certains cas, Chosta expérimente sans se soucier de la cohérence d'ensemble (les discordances entre mouvements dans la Septième, avec en plus ces répétitions insupportables ; le patchwork et les citations dans la Quinzième...). Myaskovski est beaucoup plus traditionnel et équilibré dans sa logique de construction : ça va moins loin, mais ça le fait de façon moins instable.

Après, il faut aussi voir dans le détail de chaque symphonie, parce que la veine postromantique de Myaskovski n'est pas particulièrement impérissable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12221
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 27 Juin 2013 - 17:15

DavidLeMarrec a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Plus réussies dans quel sens? Tu veux dire plus abouties?
C'est-à-dire que dans certains cas, Chosta expérimente sans se soucier de la cohérence d'ensemble (les discordances entre mouvements dans la Septième, avec en plus ces répétitions insupportables ; le patchwork et les citations dans la Quinzième...). Myaskovski est beaucoup plus traditionnel et équilibré dans sa logique de construction : ça va moins loin, mais ça le fait de façon moins instable.

mains

Pour entendre Miaskovsky expérimentateur :

LA DIXIÈME SYMPHONIE OP. 30
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 26
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 27 Juin 2013 - 20:44

J'avais entendu il y a longtemps la Quatrième sans grand intérêt (mais je n'ai que de très vagues souvenirs), j'aimerais retenter, surtout que j'ai sous la main la Sixième par Jarvi, un chef que j'adore !
Ca peut me plaire ? bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16740
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Jeu 27 Juin 2013 - 20:56

Merci pour ces précisions, David et le loup des steppes. Smile
Pour le dire clairement:il y a combien de symphonies dignes d'intérêt sur les 27?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12221
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Sam 29 Juin 2013 - 14:37

Afin de répondre à la requête d'Arnold, voici les symphonies qui mériteraient une écoute plus approfondie et sérieuse :

Symphonie n° 3 : Très épique, aussi vaste que la Toundra Sibérienne, sa puissance singulière s'inspire des plus grands symphonistes du XIXème siècle (Borodine, Tchaïkovsky, Rimsky-Korsakov...).
Il n'empêche que l'on peut mettre en lumière certaines parallèles avec la Troisième "Le Divin Poème" de Scriabine (pour sa fougue générale et ses mélopées languissantes). Si l'on est grand amateur de Mahler qui se respecte, on risque probablement d'apprécier, à sa juste valeur, l'épilogue Parsifalesque en forme de Marche Funèbre haletante.

Symphonie n° 6 : Sous-Titrée "De la Révolution", elle sert de pellicule sonore à la propagande bolchevique post-révolutionnaire. Le premier mouvement est quasi Dantesque. Le second est un Scherzo fantomatique.
Le troisième est l'un des plus poignants de Miaskovsky. Et, enfin, un quatrième mouvement (avec Chœur ad libitum.) qui entonne à tord et à travers des chants révolutionnaires français (le résultat est assez jouissif).

Son style se fait plus personnel à partir de la cinquième symphonie, plus soviétique que russe.

Symphonie n° 7 : Une fresque fantastique de paysages marines légendaires (à l'instar de Sadko de Rimsky-Korsakov). Elle s'apparente à l'esthétisme Debussyiste et Rousselienne. Structurée en deux parties, ses épanchements post-romantiques deviennent plus subtils et "expressionnistes" qu'auparavant. Un certain hiératisme sature l'atmosphère maritime de l’œuvre. L'orchestration est diaphane et très colorée.


Dernière édition par ovni231 le Jeu 29 Juin 2017 - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12221
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Sam 29 Juin 2013 - 15:01

Symphonie n° 10 : La plus moderniste du lot. Elle fut certainement composée pour le dixième anniversaire de la révolution (à l'instar de la seconde symphonie de Chostakovitch). L’ambiance est électrisante, suffocante, avant-gardiste. Divers explosions orchestrales confirment les soupçons de Pouchkine sur la grandeur et la tragédie du Cavalier d'Airain. L'une de mes préférées, d'un seul tenant, sa technique de composition ressemble étonnamment à celle de la Fonderie d'Acier de Mossolov (en plus familier et moins exubérant bien sûr, Miaskovsky était d'esprit introverti).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12221
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Sam 29 Juin 2013 - 15:22

Malheureusement, je n'ai pas beaucoup de temps pour décrire en détail les autres symphonies qui me semblent des plus abouties :

Symphonie n° 12 "Kolkhoze"
: Très festive, enivrante et spirituelle. Mais son écriture est plus conventionnelle.
Symphonie n° 15 : Elle préfigure ses derniers travaux symphoniques (symphonies n°s 20-27). D'un ton grandiose et émouvant.
Symphonie n° 17 : Idem.
Symphonie n° 22 : L'une des plus grandes réussites de Miaskovsky. Elle est épique, puissante, mélancolique, grandiose, glorieuse, immense, généreuse, martiale, meurtrière !

Toutes ses symphonies sont intéressantes. Toutefois, certaines paraissent mièvres, en considérant toute sa production symphonique.

En conclusion, je dirai que ses meilleures symphonies sont :

les n°s 3,6,7,10,12,15,17,22,24,26,27. Même si j'ai aussi une préférence douteuse pour les huitième et dix-huitième.


Dernière édition par ovni231 le Jeu 29 Juin 2017 - 14:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikolai Miaskovsky (1881-1950)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nikolai Miaskovsky (1881-1950)
» Modest Moussorgsky (1839-1881)
» magnatone lapsteel 1940/1950
» Olivier Greif (1950-2000)
» Nikolai Kapustin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: