Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 1 ère symphonie de Brahms (je suis pas original je sais)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: 1 ère symphonie de Brahms (je suis pas original je sais)   Ven 9 Oct 2015 - 3:37

En effet, ça crache, ça cravache, ça déboule, comme on dit ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26321
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: 1 ère symphonie de Brahms (je suis pas original je sais)   Ven 16 Mar 2018 - 0:33

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Johannes Brahms (1833-1897) :

Symphonie n°1 en ut mineur, Op. 68

= Günter Wand, Orchestre symphonique de Chicago

(RCA, 1990)

Smile Ce disque avait reçu un Diapason d'or à sa parution, mais me laisse diversement convaincu.
Passons sur une prise de son un peu écrasée.
J'apprécie surtout la mobilité, la fine nervure de l'Andante et du Poco allegretto, où l'on sent qu'il y a un chef aux manettes, prêtant attention aux moindres détails.
Idem au début de l'Adagio du Final, Wand y contrôle les plus précis leviers qui font subtilement mais irrésistiblement avancer le discours.
Avec une propension aux textures claires, voire allégées -la grosse machine de Chicago se meut ici avec une légèreté presque diaphane,
ce qui n'est guère coutumier de sa réputation. Aux commandes d'une telle phalange, nulle peine à propulser de subites accélérations qui élancent l'Allegro
et le font resplendir avec humilité, sans emphase -ce qui fut toujours un marqueur stylistique du chef allemand, dès ses premiers microsillons.
Dans la foulée du concert, le chroniqueur du New York Times y entendait une lecture somme toute assez mainstream,
mais toutefois n'importe quel chef ne réussirait de tels moments d'exaltation dans ce long final qu'on entend souvent abonné à des interprétations plus pesantes.
La progression vers la conclusion s'établit avec une alliance de simplicité, de confiance, d'exultation tout bonnement radieuse.
.
Ce qui me plait moins, c'est le premier mouvement : lancé à preste allure, mais qui tend vite à se fatiguer,
sans réussir à y distribuer les phases de tension/détente, et réduisant excessivement le contraste dramatique, comme réfréné vers une apathie désorientée.
Fort curieux puisque tout le reste de cette prestation révèle au contraire un tropisme, voire une téléologie digne des baguettes
qui ont intimement compris les enjeux de l'oeuvre et savent tendre l'arc en visant la cible les yeux fermés.





Benedictus a écrit:

Mélomaniac a écrit:

= Günter Wand, Orchestre symphonique de Chicago

Ce disque avait reçu un Diapason d'or à sa parution, mais me laisse diversement convaincu.



Pareil: d'une manière générale, j'ai toujours trouvé Wand beaucoup moins inspiré lorsqu'il dirige de grandes phalanges internationales (Berlin, Chicago...)
que des orchestres comme le DSO (formidable!), ou ou des orchestres de radio allemands (NDR, WDR, Kölner Rundfunk...)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26321
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: 1 ère symphonie de Brahms (je suis pas original je sais)   Jeu 6 Sep 2018 - 1:26

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Johannes Brahms (1833-1897) :

Symphonie n°1 en ut mineur, Op. 68

= Riccardo Chailly, Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam

(Decca, mai 1987)

Smile Interprétation fouillée (la vaste acoustique de la salle aide à détailler les contrechants) mais impétueuse.
Un superbe compromis entre le lyrisme et la force, entre les approches architecturales et instinctives.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Over The Rainbow
Mélomane averti
Over The Rainbow

Nombre de messages : 219
Localisation : NAMUR
Date d'inscription : 18/05/2012

MessageSujet: Re: 1 ère symphonie de Brahms (je suis pas original je sais)   Sam 3 Nov 2018 - 17:25




Voilà une interprétation qui va bouleverser pas mal de préjugés ou de réalités concernant Karajan / BPO.
Parce qu'ici pas de recherche du "bon son".
Mais une interprétation transcendante avec le BPO vraiment au sommet.
Puissance absolue, beauté, intensité, bref les mots me manquent et ce pour les 2 oeuvres.
Franchement je ne peux que grandement vous recommander ce CD.
Magnifique

PS: la captation est analogique mais parfaitement au point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
Ravélavélo

Nombre de messages : 5168
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: 1 ère symphonie de Brahms (je suis pas original je sais)   Lun 5 Nov 2018 - 21:17

La Première Symphonie de Brahms, c'est une sorte d'hommage à Beethoven et au choeur final de la Neuvième.
La ressemblance des thèmes est assez flagrante dans le dernier mouvement.

J'ai en main la version Karajan/Berlin (DG, 1978).



Aussi la version Horenstein/Baden-Baden (Au coeur du Classique, 1990/1961) que j'écoute à la suite de Karajan.
La version Karajan, légèrement plus rapide.
Léger avantage Horenstein pour la qualité sonore, peut-être dû au traitement numérique alors que ma version Karajan est sur LP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1090
Age : 51
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: 1 ère symphonie de Brahms (je suis pas original je sais)   Dim 10 Fév 2019 - 11:09

Ecoute de la version récemment sortie de Paavo Järvi à Brême.



Ce que je trouve très réussi dans le cycle Brahms de Järvi c'est qu'il utilise un effectif de cordes plus réduit (la Kammerphilharmonie de Brême) avec les avantages que ça a en terme de lisibilité, mais sans que le son des cordes ne subisse de cure d'amaigrissement drastique. Je trouve en effet que ces allégements d'effectifs sont plus délicats à gérer dans Brahms que dans Schumann (ou à fortiori dans Mendelssohn) car on a besoin de préserver un minimum de masse orchestrale dans Brahms.
En cela certaines tentatives précédentes qui avaient ouvert cette voie s'étaient avérées décevantes (je pense à Berglund). Mais dans cette optique je n'ai pas écouté Ticciati dont on dit le plus grand bien.

Donc chez Järvi on est gagnant sur les deux tableaux : sonorité d'ensemble et clarté des lignes. Dans cette symphonie où certains thèmes se superposent, l'un devenant le contrechant de l'autre, le résultat est remarquable. À cela s'ajoutent de belles textures dans les piano ainsi qu'une belle dynamique. Le tempo introductif est assez enlevé, comme on peut l'entendre chez Chailly II ou Szell.

Ce qui me plaît moins et je l'avais déjà souligné dans la 2ème, c'est cette propension à certains changements de tempi non écrits sur la partition et un peu artificiels. C'est moins marquant et exagéré que dans la 2ème mais sous couvert de contrastes voulus, cela nuit finalement à l'architecture d'ensemble. On souligne des détails, des passages de transition, mais c'est au détriment d'une vraie vision sur la durée. À ce titre le finale manque un peu de souffle et de noblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1 ère symphonie de Brahms (je suis pas original je sais)   

Revenir en haut Aller en bas
 
1 ère symphonie de Brahms (je suis pas original je sais)
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Symphonie n° 4 ( Brahms )
» Igor Markévitch (1912-1983)
» Symphonie n° 1 ( Brahms )
» Symphonies de Johannes Brahms
» La malédiction de la neuvième symphonie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: