Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Monodie grégorienne - polyphonie médiévale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mer 16 Avr 2008 - 21:22

Quelques conseils pour commencer dans le chant grégorien et ses suites polyphoniques proches ?
Wink


Dernière édition par Eragny le Jeu 17 Avr 2008 - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mer 16 Avr 2008 - 21:26

Je n'y connais rien, mais il me semble que le grégorien est monodique exclusivement. Exclamation Question silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mer 16 Avr 2008 - 21:30

Oui mais j'ai voulu inclure ses "suites" parce que je sais pas comment les appeler...
Ars nova et compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanlea
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5373
Age : 59
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mer 16 Avr 2008 - 21:48

Tu passes plusieurs CD à la fois, ça devient poly-caco-phonique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mer 16 Avr 2008 - 21:56

Eragny a écrit:
Oui mais j'ai voulu inclure ses "suites" parce que je sais pas comment les appeler...
Ars nova et compagnie.



Mais pourquoi pas un seul sujet: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mer 16 Avr 2008 - 21:57

Stanlea a écrit:
Tu passes plusieurs CD à la fois, ça devient poly-caco-phonique.

Tu nous fais le mix avec ta super bécane qu'on écoute ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mer 16 Avr 2008 - 22:01

Eragny a écrit:
Quelques conseils pour commencer dans le chant grégorien et ses suites polyphoniques proches ?
Wink
Proche dans le temps ?
Sinon, tu peux écouter le requiem grégorien et écouter ensuite celui de Duruflé qui le reprend note pour note mais l'harmonise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 56
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mer 16 Avr 2008 - 22:46

Je ne connais pratiquement rien de cette époque mais je peux conseiller ce disque :


L'émotion grandit de pièce en pièce jusqu'à la dernière, sublime (je ne peux pas dire le nom, je n'ai pas le cd à dispo). Et on retombe dans le quotidien avec une pièce pour orgue portatif du XIIème…
Mais c'est déjà de la polyphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mer 16 Avr 2008 - 23:12

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mer 16 Avr 2008 - 23:19

Je pense qu'à long terme on pourrait parler ici des compositeurs en général, des oeuvres sur une période plus resserrée que sur l'autre qui est plus théorique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Jeu 17 Avr 2008 - 6:18

Attention qu'il y a du grégorien "authentique" (VIII, IX, Xème siècles, etc.) et du pseudo grégorien (XVIIIème, XIXème s.). J'ai le Graduel (900 pages de chant grégorien) il y a les dates (en siècles), et c'est parfois surprenant de voir que des morceaux "grégoriens" fréquemment chantés dans les églises, parfois enregistrés, datent en fait de l'époque de Mozart. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Jeu 17 Avr 2008 - 10:32

J'ai la vague notion que c'est le truc le plus ennuyeux de tout l'univers, le grégorien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Jeu 17 Avr 2008 - 10:56

vartan a écrit:
Je pense qu'à long terme on pourrait parler ici des compositeurs en général, des oeuvres sur une période plus resserrée que sur l'autre qui est plus théorique.
Oui, et je vais renommer le topic comme tu me l'as dit plus haut Wink
Jaky : Je vais regarder ça, merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Jeu 17 Avr 2008 - 11:14

mais il y a des compositeurs en chant grégorien ? je pensais que la musique était le fruit d'une sieste collective ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Jeu 17 Avr 2008 - 13:13

Il y a des oeuvres quand même, mais ça reste ch... Dans un genre parallèle il y a les chants syriaque qui sont nettement plus expressifs.
De la monodie qui a la même origine que le grégorien mais mâtiné de vocalises assez intéressantes. Soeur Keyrouz en a enregistré quelques-uns.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Ven 18 Avr 2008 - 18:24

Avec un peu d'analyse ça peut devenir chouette (modes, notes pivots…) certains chants sont bien ficelés, mais je crois que c'est plus agréable à lire (quand on a des notions évidemment) qu'à écouter en concert.
La plupart du temps je trouve que c'est chanté trop lentement, il faut avoir un débit rapide plus proche du langage parlé et de plus, hors de son contexte sa perd beaucoup de charme (autrement dit, en dehors d'un rite) = aligner 15 ou 20 chants dans un concert, ça devient chiant au bout de deux pièces, alors que lors d'un office il y a une bonne symbiose entre les parties rituelles et le chant. J'ai assisté à des funérailles avec du grégorien dans un édifice gothique et c'était magnifique, je veux ça pour moi Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Dim 20 Avr 2008 - 22:45

Zoilreb a bien souligné qu'il fallait faire attention avec la notion de "chant grégorien", ce dernier s'étendant jusqu'au XIXème siècle. En outre la valeur mélodique du plain-chant le plus récent est souvent faible voire nulle: reproduction de formules stéréotypées à seule valeur d'ambiance.

Je pense que le sujet dans l'esprit de l'auteur du fil, ce serait plutôt: les chants sacrés anciens.


Dernière édition par sofro le Mar 3 Juin 2008 - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Dim 20 Avr 2008 - 22:50

On a parlé des chants de l'église de Rome des VIIème et XIIIème siècle avec la Messe de Saint Marcel (qui n'est pas du grégorien mais du vieux-romain)
Là au moins on a un chant vertigineux, avec de l'élan, une stupéfiante puissance incantatoire, et une vraie valeur mélodique surgie du fond des âges.
Laisser tomber l'Office du Vendredi Saint, particulièrement difficile, et écouter la Messe ( plage 4 à 8 ) notamment l'introitus, le graduale et l'alleluia.
Evidemment cela semble un peu hermétique au premier abord et l'écoute demande une certaine concentration mais la compréhension progressive de cette musique amène un véritable bonheur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 49
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mar 6 Mai 2008 - 0:22



Je savais pas bien ou poster , savall ou musique médiévale. A téléporter si le besoin s'en fait ressentir.

Ici encore des sons venus d'ailleurs d'un autre monde, d'un autre âge. Une vrai page d'histoire. On s'y croirait .
Monodique et polyphonique mais toujours accompagné par des instruments

Une vue musicale de la vie d' Isabelle I de castille (1451-1504) .
Chaques pièces retraces des évènements historiques de cette période.
Guerres civiles d'Aragon ou la conquête d' Alhama par exmple. A l'époque la chanson était un vrai moyen de communication et même utilisé dans un but stratégique d'unification de la monarchie.
Savall rend ce jeu à merveille et nous laisse sur un sentiment profond d'authenticité historique. Un vrai voyage . des morceaux médiatifs a souhait, pour moi d'un très grand onirisme.
Des sons superbes et encore une grande diversité d'instruments qui vous gratouillent les oreilles geek .Des choeurs bien audibles et une diction des voix superbes. Tout pour faire un jolie disque .
Pour amateur de musique médiéval .


Dernière édition par atomlegend le Mar 6 Mai 2008 - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3132
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mar 6 Mai 2008 - 0:36

le Charles Quint a l'air bien aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mar 6 Mai 2008 - 0:50

Bertrand67 a écrit:
le Charles Quint a l'air bien aussi

C'est un disque exceptionnel, un de mes préférés de Savall.
J'en parlerai dans le fil sur Savall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 49
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mar 6 Mai 2008 - 0:59

sofro a écrit:

C'est un disque exceptionnel, un de mes préférés de Savall.
J'en parlerai dans le fil sur Savall.

On attend avec impatience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mar 6 Mai 2008 - 1:10

atomlegend a écrit:
sofro a écrit:

C'est un disque exceptionnel, un de mes préférés de Savall.
J'en parlerai dans le fil sur Savall.

On attend avec impatience
Bof.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 49
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mar 6 Mai 2008 - 1:12

hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mar 6 Mai 2008 - 1:35

D'habitude je l'ai pour moi tout seul sur mes fils, alors aller me fatiguer à le lire sur des généralités... Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mar 6 Mai 2008 - 13:16

DavidLeMarrec a écrit:
D'habitude je l'ai pour moi tout seul sur mes fils, alors aller me fatiguer à le lire sur des généralités... Like a Star @ heaven

Comment, ingrat ? tonton Sofro qui s'échine justement dans les fils généraux ouverts sur des sujets dont vous seriez écarté d'office par votre spécialisation, voire votre ignorance, à rappeler à la communauté votre existence en pratiquant en guise de clin d'oeil un petit pince-fesse particulier qu'il vous destine malicieusement, et en montant en épingle toutes les malignités que vous introduisez ici et là pour ne pas vous faire oublier ? C'est cela que vous boudez ?
Tut ! tut ! je ne me contenterai pas de meubler vos fils à portée si étroite (comme le fil consacré aux bruits de salle dans les représentations d'Aïda) qu'ils connaîtraient sans moi le naufrage... Vous me trouverez de partout, par un effet d'entraînement irrésistible, là où vous aussi, vous direz des sottises...

Souffrez donc qu'il se trouve quelqu'un ici qui ait le plaisir extrême de se faire l'écho de vos saillies divertissantes, avec votre complicité objective, sans lequel vous ne connaîtriez semblable popularité...


En attendant, bien sûr, et pour le plaisir de tous, rien ne vous empêche de vous manifester par un compte rendu de votre cru, de musiques auxquelles vous n'entendez rien... pig

Je vous prépare donc Carlos V avec Jordi Savall.





Voyou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 49
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mar 6 Mai 2008 - 13:24

thumleft Tu as cloué notre alien sur place.
Il ne s'en relèvera pas cette fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
H.Noury
Néophyte


Nombre de messages : 6
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mar 6 Mai 2008 - 16:01

Le chant grégorien est il est vrai hors de notre temps. Lorsque j'écoute de la musique modale, je préfère écouter du Raga indien ou du Maquam arabe...
J'apprécie le chant grégorien... un peu. J'avais acheté le "Graduel" pour mes études. Mon préféré est un de ceux de Noël qui module un peu ("Puer Natus est...")

Je n'ai jamais accroché à la messe de Machaut, malgré mes efforts. J'ai apprécié entendre ses chansons : une voix chantée et les autres instrumentales, c'est mieux. La musique celtique d'un certain point de vue est demeurée pur une part médiévale.

Pour moi, la musique "recommence" avec Palestrina et les polyphonies de la Renaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hervenoury.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mar 6 Mai 2008 - 16:41

sofro a écrit:
dans les fils généraux ouverts sur des sujets dont vous seriez écarté d'office par votre spécialisation,
Et c'est vous qui dites ça ! Laughing

Si le toupet était un bretzel, je vous déconseillerais d'en faire une consommation aussi peu parcimonieuse, vous courriez de grands risques. Dieu merci, le toupet ne coûte rien aux gagne-petit et aux pense-le-mois. siffle


Citation :
Souffrez donc qu'il se trouve quelqu'un ici qui ait le plaisir extrême de se faire l'écho de vos saillies divertissantes, avec votre complicité objective, sans lequel vous ne connaîtriez semblable popularité...
Heureusement que vous passez une fois par mois, sinon je périrais de solitude. fleurs


MERCI VIEILLE CARNE SOFRO !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Mar 6 Mai 2008 - 16:42

atomlegend a écrit:
thumleft Tu as cloué notre alien sur place.
Il ne s'en relèvera pas cette fois
Non, il n'y a que la crucifixion qui puisse en finir avec moi.


Et encore, pour trois jours tout au plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3132
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Sam 10 Mai 2008 - 12:58



quelqu'un connait ? j'aimerai me lancer là dedans mais je suis pas un courageux alors un avis ne serait pas de trop Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cherchemusique
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 257
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Lun 12 Sep 2011 - 16:18

Je cherche de oeuvres inspirés des chants grégorien dans le style du Requiem de Ligeti... est ce que quelqu'un peut m'indiquer des pistes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21651
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Lun 18 Fév 2013 - 1:20


 
= Jaan-Eik Tulve, Choeur Grégorien de Paris
 
Sébastien Amadieu, Olivier Germond, Hervé Lamy, Joël Normand-Haddad, Jean-Pascal Ollivry, André Rojas, Louis-Marie Vigne
 
(Pierre Verany, 10-13 octobre 1997)
 
Hidraot, in Playlist, a écrit:
Ca c'est intéressant !
C'est tout de même très rare de voir des offices de dédicace. On sait si c'est pour un établissement particulier ou si c'est un recueil et une reconstitution ?
 
 
Smile Cet album capté en 1997 ambitionne un hommage allégorique, puisqu'il commémore le neuf-centième anniversaire du cistercianisme, honorant l'arrivée de Robert de Molesmes sur les terres de Cîteaux le 21 mars 1098.
Par synecdoque, le projet de ce disque assimile l'office de la Dédicace d'une église à la célébration de la Civitas Dei (cité de Dieu) des premiers pères de cette congrégation -cette Jerusalem terrestre qui essaima quelques centaines de monastères en quelques décennies au début du XII° Siècle.
Le programme du CD se fonde donc logiquement sur la répertoire du troisième Nocturne des Matines (avec lectures tirées de l'Apocalypse), une Messe, et les secondes Vêpres de la Dédicace. Et les chantres du Choeur Grégorien de Paris y défendent une pratique de chant conforme aux austères idéaux de la réforme cistercienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21651
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Dim 13 Oct 2013 - 15:57

LE CHANT GREGORIEN -initiation discographique
 

Lucien, in soif de découvertes en musique médiévale, a écrit:

Je me rends compte (avec hor-reur) que j’ai pas mal de choses en plain-chant médiéval, mais pratiquement rien en grégorien (au sens strict). Z’avez des conseils discographiques ?  (merci d’avance)
 
 
Smile L'article wikipédia distingue clairement le Grégorien par rapport aux autres répertoires de plain chant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chant_gr%C3%A9gorien
 
Voilà quelques disques qui sont recommandés en fin de cet article :
 
Spoiler:
 
 
J'en ajouterais deux :
 
Celui-ci, qui met en perspective la naissance du Grégorien dans le cadre des affrontements doctrinaux de la réforme carolingienne avec le chant vieux romain et autres traditions locales. Une « Guerre des chantres » qu'illustre ce disque très stimulant, intellectuellement (le livret est très instructif sur ces passionnants moments de l'histoire liturgique occidentale) et musicalement.
 
http://www.amazon.fr/Chant-Wars-Guerre-Chantres-Super/dp/B0009U55Q0

 
Et cette excellente réalisation, centrée sur l'office de Pâque :
 
http://www.amazon.fr/Chant-Gr%C3%A9gorien-Dominica-Resurrectionis-Compilation/dp/B0000240BK

 
Pour l'école cistercienne, le disque que j'ai cité dans le précédent message constitue une bonne entrée en matière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21651
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Jeu 14 Nov 2013 - 23:59

Lucien a écrit:
Messe de Tournai (XIVe siècle)

Ensemble Organum
Marcel Pérès, direction

HM, 1991 (enregistrement septembre 1990)

Roderick_U a écrit:

Lucien a écrit:

Mélomaniac a écrit:

J'espère que tu adores.
bah, je ne sais pas ; j’aime bien, oui, mais — je ne sais pas pourquoi — [ce que je connais de] l’ars nova (on peut rattacher ça à l’ars nova ?) ne me passionne pas vraiment... Confused
Oui, oui, si ça t'intéresse ce lien en parle assez bien (enfin moi je comprends à peu près sans être largué... Smile ) :

http://www.quatuor.org/musique05.htm
Very Happy Merci pour ce lien !

Intéressante analyse, à la fois de vulgarisation et d'approche systémique.
Serait-ce possible de le traduire en langage musicologique conventionnel ? cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidéroxylon
Néophyte


Nombre de messages : 6
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 31/07/2011

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Dim 4 Oct 2015 - 18:40

Je me permets de déterrer ce sujet parce qu'en lisant les quelques posts je suis étonné de ne rien trouver sur prestations de Damien Poisblaud.

Il s'agit du chef de choeur des Chantres du Thoronet; il a aussi travaillé avec Marcel Pérès.

Certains trouvent que ça fait un peu "chant de minaret", mais outre qu'il existe des chants de minaret très beaux, c'est le premier qui n'a pas sur moi eu l'effet soporifique instantané qui accompagne habituellement le chant grégorien. Il ajoute des isons (c'est un choix interprétatif bien entendu, on n'est pas certain que les chantres utilisaient ce procédé en occident à l'époque; pour ma part je trouve que c'est un pari particulièrement réussi), et sa technique vocale est très proche de celle des chantres byzantins.

Pour la discographie, ses derniers enregistrements sont les plus aboutis à mon avis, en particuliers les Grands Offertoires Grégoriens chez Psalmus. L'acoustique de l'Abbaye du Thoronet y est particulièrement captivante!

Un lien pour se faire une idée:

http://terredecompassion.com/2013/04/01/chant-gregorien-graduel-de-la-messe-de-paques/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Savary
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 43
Localisation : Ceinture d'astéroïdes (je viens de déménager)
Date d'inscription : 09/03/2016

MessageSujet: Grégorien juvénile   Dim 13 Mar 2016 - 0:42

J’ai découvert récemment, enregistré au début des années 1980, ce disque très original de grégorien par le chœur de la cathédrale de Westminster, dirigé à l’époque par le jeune Stephen Cleobury, qui allait bientôt avoir le mauvais goût de quitter Westminster pour prendre la tête du chœur de King’s College, avec son désolant pupitre de trebles aphones.

Alors que les maîtrises ont joué un rôle considérable dans l’interprétation de la musique et la formation des musiciens européens, on ne les entend plus si souvent au disque, et certainement pas dans ce répertoire. Il faut dire qu’à l’âge de ces garçons j’aurais sans doute trouvé cette musique tout à fait soporifique.

Même pour les amateurs de grégorien rompus à ce répertoire, je pense que ce pourrait être une découverte intéressante, ou au moins singulière.

Je ne m’y connais pas suffisamment pour juger de la qualité musicologique de leur interprétation. Tout ce que je peux dire, c’est que les voix sont belles : celles des hommes, bien sûr — avec les Anglais ce n’est pas une surprise —, mais aussi celles des garçons, quoique manquant un peu de stabilité. Rien à voir en tout cas avec l’émission fade et niaise de maîtrises concurrentes comme le King’s ou Christ Church.

Gregorian Chant from Westminster Cathedral Choir



(Téléchargeable sur Qobuz — extraits disponibles)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.compo85.fr
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21651
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Dim 13 Mar 2016 - 1:27

Drôlement intéressant tes commentaires dis donc... Et assez salés hehe

Je connais pas ce disque, ils y chantent quoi les petits gosiers ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Savary
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 43
Localisation : Ceinture d'astéroïdes (je viens de déménager)
Date d'inscription : 09/03/2016

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Dim 13 Mar 2016 - 17:31

Mélomaniac a écrit:
Drôlement intéressant tes commentaires dis donc... Et assez salés hehe

Je connais pas ce disque, ils y chantent quoi les petits gosiers ?


Dans cet enregistrement dirigé par Stephen Cleobury, le répertoire me semble privilégier les pièces connues : Hodie Christus natus est, Veni Creator Spiritus, le Kyrie Orbis factor, Christus vincit, Te lucis ante terminum… Pour ma part, j’apprécie, parce que voilà qui offre matière à comparaison pour les mélomanes qui comme moi ne s’y connaissent pas vraiment en grégorien.

J’avais déjà entendu un disque de grégorien avec des enfants à la FNAC, sur borne d’écoute : des Français, je crois, et une vraie catastrophe. Ce n’est pas le cas, ici. Les voix sonnent anglais, indubitablement, mais dans une tout autre esthétique que celle du King’s et de ses émules. Les timbres sont beaux ; les solistes garçons sont certes inégaux, mais certains vraiment intéressants, qui font entendre un léger vibrato très agréable. Les pièces font parfois alterner effectifs mixtes et voix aiguës : dans certains répons alternent ainsi hommes ou garçons seuls et chœur mixte à l’unisson. Dans l’ensemble, ce sont toutefois les voix de garçons qui sont mises à l’honneur.

J’adore le chœur de la cathédrale de Westminster. En fait, c’est peut-être même le premier chœur que j’aie entendu en vrai.

Printemps 1992, en prépa à Paris, descendant la rue Saint-Jacques en fin d’après-midi pour rejoindre la station de RER Saint-Michel, je décide, puisque j’ai du temps à tuer, de retourner visiter Notre-Dame. Du fond de l’édifice — du chœur, pour être précis, mais je suis un jeune inculte en matière architecturale —, jaillit un son inouï et stupéfiant. Intrigué, je m’approche en empruntant le déambulatoire de droite.  À travers la double porte grillagée donnant accès au chœur de Notre-Dame, isolé comme on sait d’une clôture, je découvre les interprètes de cette musique inconnue : quelque trente à quarante chanteurs, hommes et garçons en uniforme. Avant même que le chef ait ouvert la bouche pour donner quelques consignes, j‘ai deviné qu’il s’agit bien d’Anglais. Je croise le regard de l’homme, celui d’un choriste. Craignant de déranger, je me mets en retrait pour continuer d’écouter la répétition. Je ne comprends rien à cette musique, mais le son de ces voix me fascine. Jamais je n’aurais imaginé, en particulier, que de jeunes garçons pussent chanter de la sorte.

Voilà quelques mois déjà qu’a commencé à grandir en moi la honte de mon inculture musicale. À la suite de cette brève expérience initiatique, je commence à explorer les bacs de CD à la FNAC. Au rayon « chœurs », je tombe en arrêt sur ce CD (classé là par erreur, du reste…).



Nous avions survolé quelques mois plus tôt, en cours de français, la poésie maniériste, qui m’avait beaucoup plu. Qu’est-ce que cela pouvait bien donner en musique ? Et voilà comment je fis mes premiers pas en « musique classique » avec Giaches de Wert, Luca Marenzio, Carlo Gesualdo et Claudio Monteverdi.

J’adorais. Cela dit, il s’agissait d’un ensemble vocal, et non d’un chœur comme celui que j’avais entendu à Notre-Dame. J’ignorais d’ailleurs de quel chœur il pouvait bien s’agir. Ce n’est que quelques années plus tard, sur la Toile alors toute jeune, que je découvris la mention de concerts donnés par le chœur de la cathédrale de Westminster à l’occasion de la restauration du grand orgue de Notre-Dame. Je n’ai pas retrouvé la trace de cet article du Web antédiluvien. Les concerts inauguraux du grand orgue eurent lieu à la fin de l’année. Nous étions au printemps. La venue en France du chœur avait-elle un rapport direct avec l’orgue ? Pour finir, étaient-ce bien les chanteurs de Westminster que j’avais entendus ou bien ceux d’une autre maîtrise ? Je ne suis sûr de rien, mais je le crois. Pour autant que je puisse me souvenir, le chef de chœur ressemblait bien à James O’Donnell.

Avant de troquer la cathédrale pour l’abbaye (de Westminster), O’Donnell a longtemps dirigé ce chœur, fondé au début du vingtième siècle, qui allait jouer un rôle pionnier dans la redécouverte de la musique de la Renaissance, en particulier celle de Tomás Luis de Victoria. À la différence des autres maîtrises britanniques, le pupitre d’alto inclut des garçons, plus ou moins nombreux selon les années, aux côtés des traditionnels falsettistes, ce qui donne au chœur une couleur intéressante (par exemple, dans leur dernier enregistrement des messes de William Byrd, dirigé par Martin Baker, ou dans le vieux disque Praetorius de la fin des années 1980, dirigé par David Hill).

C’est le chœur qu’avait choisi Christopher Hogwood pour son enregistrement du Requiem de Mozart ainsi que pour la Krönungsmesse et les Vêpres solennelles d’un confesseur. Je regrette d’ailleurs qu’il ait finalement enregistré la Messe en ut avec le chœur de Winchester, très bonne mais tout de même en deçà de celle de Westminster Cathedral, à mon sens.

En tout cas, à l’écoute de ce disque, je trouve vraiment dommage que si peu de maîtrises de qualité aient enregistré de grégorien — d’autant que la prise de son fait vraiment datée, m’évoquant plus les années 1960-70 que le début des années 1980.

Pour ce qui est du caractère « salé » de mes commentaires, c’est vrai que je ne suis pas tendre avec Cleobury ou le King’s. J’adore les bons chœurs de garçons, mais je comprends très bien que certains puissent les détester, dans la mesure où les quelques ensembles qui sont parfois mis en avant sont loin d’être les plus intéressants. Je ne fais pas partie de ceux qui ont pleuré le décès de David Willcocks l’an dernier. Le son qu’il a imprimé au chœur du King’s College Cambridge réunit presque tout ce que je déteste moi-même en matière vocale : voix petites, timbres ternes, inexpressivité, aigus désagréables, son constamment droit… Remarque qu’il y a pire encore : les garçons de Christ Church y ajoutent un manque flagrant de soutien, avec leurs voix venteuses déplorables — mais c’est un choix « esthétique », semble-t-il… à peu près tout le contraire de ce qu’on demandera plus tard à ceux qui adultes poursuivront le chant. Ce chœur me rend en tout cas le Messie de Hogwood inécoutable.

Bref, si je tape volontiers sur le King’s, Christ Church, Willcocks ou Cleobury, c’est surtout parce que c’est ce son que la plupart des mélomanes ont dans la tête quand on leur dit « voix d’enfants » ou « maîtrise anglaise ». Je trouve infiniment triste qu’un chef comme Andrew Nethsingha semble avoir décidé de faire du chœur de Saint John’s College une espèce d’émule du King’s voisin (en un peu mieux, tout de même), alors que ce chœur sous la longue direction de George Guest comptait parmi les rares foyers de résistance à l’esthétique sulpicienne des Willcocks et compagnie.


Dernière édition par Thomas Savary le Dim 13 Mar 2016 - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.compo85.fr
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21651
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Dim 13 Mar 2016 - 19:52

Thomas Savary a écrit:

Dans cet enregistrement dirigé par Stephen Cleobury, le répertoire me semble privilégier les pièces connues 


Smile Oui, du moins pas de thématique précise, sinon le titre du disque y aurait fait allusion.
En amont de la question, tu conviendras quand même que le Grégorien chanté par des enfants relève d'un périmètre restreint, voire impropre à ce type de chant.
De par les églises d'Europe, les diverses Maîtrises médiévales et renaissantes répondaient à un usage cultuel et célébratif, alors qu'originellement le Grégorien (en tant que chant monacal) s'enracine dans la pratique de congrégations adultes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Savary
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 43
Localisation : Ceinture d'astéroïdes (je viens de déménager)
Date d'inscription : 09/03/2016

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Dim 13 Mar 2016 - 22:23

Mélomaniac a écrit:
Thomas Savary a écrit:

Dans cet enregistrement dirigé par Stephen Cleobury, le répertoire me semble privilégier les pièces connues 


En amont de la question, tu conviendras quand même que le Grégorien chanté par des enfants relève d'un périmètre restreint, voire impropre à ce type de chant.
De par les églises d'Europe, les diverses Maîtrises médiévales et renaissantes répondaient à un usage cultuel et célébratif, alors qu'originellement le Grégorien (en tant que chant monacal) s'enracine dans la pratique de congrégations adultes.


Eh bien, tu vois, je l’ignorais. Je savais, bien sûr, que les monastères étaient les hauts lieux du chant grégorien, mais je croyais naïvement que par ailleurs les garçons des maîtrises médiévales prenaient part à la liturgie. J’avoue que j’ai même un peu de mal à croire que ce ne fût pas le cas. Tu parles d’ailleurs d’« usage cultuel » : existait-il une autre forme de chant liturgique que le grégorien ? Je sais que les organums sont apparus peu après. En tout cas, il y avait déjà des maîtrises au Xe siècle (la plus ancienne qui existe toujours de nos jours est je crois celle de la cathédrale de Ratisbonne, fondée en 975). À quoi pouvaient bien alors servir ces garçons sinon à chanter la liturgie ? Et que pouvaient-ils bien chanter d’autre que du grégorien, celui-ci ayant, je crois, supplanté tous les autres chants liturgiques antérieurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.compo85.fr
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21651
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Lun 14 Mar 2016 - 23:20

Thomas Savary a écrit:

Eh bien, tu vois, je l’ignorais. Je savais, bien sûr, que les monastères étaient les hauts lieux du chant grégorien, mais je croyais naïvement que par ailleurs les garçons des maîtrises médiévales prenaient part à la liturgie.


Smile Oui ma foi c'est vrai sous certains aspects, tu n'as pas tort.
Et pour une raison (proto)historique : aux premiers temps de l'Église, la lecture était tenue par un adolescent ou enfant, et le glissement vers la pratique du chant liturgique a tôt inclus les enfants.
Ainsi la Schola cantorum de Rome, dès le VII° siècle, comportait un choeur de chanteurs masculins, et d'enfants pour les parties hautes.
Le Chant Romain, acclimaté à la pratique carolingienne, a laissé survivre quelques rites spécifiques : Visigothiques (Espagne du Nord -Tolède, Portugal), Ambrosien (Milan), Bénéventain (Italie du Sud), Byzantin (dans l'orient de l'Empire). Ceci dit pour faire vite, c'est un sujet d'expertise qui appellerait bien des pages.
N'en reste pas moins que le culte était partagé entre le séculier des églises et cathédrales (principalement psaumes et hymnes, en deux services, matin et soir), et d'autre part les communautés monastiques qui se pliaient à un rituel plus lourd et élaboré, tout au long de la journée, basé sur la psalmodie mais aussi la récitation.
Ce qui explique que le Grégorien (et le chant monacal en général) se soit surtout développé dans ces congrégations astreintes à la Règle, et composées fondamentalement d'adultes.
Bien sûr on y compte quelques célèbres exemples de Maîtrises (les Regensburger Domspatzen que tu as cités, ou la Escolania fondée au XII° siècle à l'abbaye de Montserrat), mais toutefois je doute que tous les monastères et abbayes étaient forcément dotés de choeurs d'enfants. Sans s'avérer marginal, ce recours a dû rester assez limité. Pure supputation de ma part, néanmoins : je n'ai pas de statistique.
Si quelqu'un dispose d'informations plus précises à ce sujet, c'est une question intéressante et pas très bien documentée dans la presse universitaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2757
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Jeu 8 Déc 2016 - 16:09



PAX
Chants grégoriens sur le thème de la paix
Choeur des moines bénédictins de l'abbaye St-Benoît-du-Lac
Direction: Dom André Saint-Cyr

Je posais la question à Polyeucte (que je remercie) où poster un CD de chant grégorien: ici, me répond-il.
Heureux de découvrir ce fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2757
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   Ven 21 Avr 2017 - 14:41

Canto Gregoriano
Choeur des moines bénédictins de Santo Domingo de Silos
Direction: Ismael Fernandez de la Cuesta (CD1) & Francisco Lara (CD2)


Compilation parue en 1994 sur étiquette EMI.
Les enregistrements datent de 1973, 1980, 81 & 82, notes en français.
Il porte la mention Original International Bestseller.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Monodie grégorienne - polyphonie médiévale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Monodie grégorienne - polyphonie médiévale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monodie grégorienne - polyphonie médiévale
» Monodie, Polyphonie et baroque...
» Les meilleures sorties en musique médiévale
» soif de découvertes en musique médiévale
» La musique médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: