Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Arnold Bax (1883-1953)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 23 Avr 2008, 00:23

Je découvre Northern Ballad No.2. Oeuvre très intéressante, pour grand orchestre, d'une durée de seize minutes, vraiment réussie. Le climat en est très impressionniste, nordique en effet, il semble évoquer les brumes champêtres des highlands, les rêves et les fantasmes que l'on nourrit à propos des contrées boréales. Mais ce n'est pas du sous-Sibelius, les liens avec le finnois sont très lâches; Bax n'utilise pas grand chose du langage sibélien. On retrouve par contre l'usage des modes, dont RVW s'est généreusement servi, et une orchestration des plus habiles, moins dégoulinante que celle de Bridge, plus cuivrée, exploitant beaucoup - et à bon escient - des percussions variées. L'écriture n'est pas extrêmement mélodique, et de fait, ce poème apparaît moins accessible que chez la plupart des compositeurs britanniques. Mais il est très bien écrit et jamais ennuyeux. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 20 Mai 2008, 23:44

j'ai découvert Bax dans ses 8 symphonies, il exploite en effet assez bien les percussions, j'ai bien aimé les symphonies, par moment ça ressemble un peu à du Sibelius.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 02:59

christophe21 a écrit:
j'ai découvert Bax dans ses 8 symphonies, il exploite en effet assez bien les percussions, j'ai bien aimé les symphonies, par moment ça ressemble un peu à du Sibelius.
Oui... avec de gros morceaux de Debussy dedans. Very Happy

C'est vraiment passionnant, rien à voir avec les poèmes symphoniques contre lesquels je mettais en garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 03:44

DavidLeMarrec a écrit:
christophe21 a écrit:
j'ai découvert Bax dans ses 8 symphonies, il exploite en effet assez bien les percussions, j'ai bien aimé les symphonies, par moment ça ressemble un peu à du Sibelius.
Oui... avec de gros morceaux de Debussy dedans. Very Happy

C'est vraiment passionnant, rien à voir avec les poèmes symphoniques contre lesquels je mettais en garde.
A grands torts d"ailleurs… siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 04:01

Jaky a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
christophe21 a écrit:
j'ai découvert Bax dans ses 8 symphonies, il exploite en effet assez bien les percussions, j'ai bien aimé les symphonies, par moment ça ressemble un peu à du Sibelius.
Oui... avec de gros morceaux de Debussy dedans. Very Happy

C'est vraiment passionnant, rien à voir avec les poèmes symphoniques contre lesquels je mettais en garde.
A grands torts d"ailleurs… siffle
Ca reste tout de même pas très original, assez gentil. Oui, si on aime les choses du genre, c'est agréable, mais rien de prioritaire. Surtout face à l'intérêt de premier ordre des symphonies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 08:21

dans les symphonies de Bax, je ne vois rien qui ressemble à Debussy, ni à aucun autre compositeur d'ailleurs.
Dans quelques poèmes symphoniques de jeunesse, on peut déceler quelques échos, en particulier dans The garden of Fand, mais ça s'arrête très vite et c'est plutôt le sujet commun qui y fait forcément penser.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 12:33

sud273 a écrit:
dans les symphonies de Bax, je ne vois rien qui ressemble à Debussy, ni à aucun autre compositeur d'ailleurs.
Ah, pour moi, dans la Troisième, j'ai vraiment entendu des traits debussystes, une parenté de Sibelius, et de vrais morceaux de Mahler.

Mais c'est une impression d'écoute, le tout se tient très bien, et, je le redis, je n'attends plus qu'on me remplace les Sibelius par du Bax et les Chostakovitch par du Myaskovsky (ou du Tichtchenko, mais là je rêve éveillé) pour m'amuser un peu plus fréquemment au concert. Mr. Green

Pour moi, il y a des oeuvres, là, de valeur équivalente objectivement (et à mon goût personnel supérieures).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 12:39

oui c'est peut-être possible finalement, je réagissais au fait que je trouve Bax dans ses symphonies au moins très personnel et à peu près imperméable aux influences de son temps. D'où l'écueil aussi, car peut-être le manque de points de comparaison le rend difficile d'accès à première écoute, et difficile à mémoriser, au contraire d'une première partie de sa production (Spring fire, November woods, les ballets) beaucoup plus romantique.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 12:55

Oui, bien sûr, c'est personnel dans le sens où on ne peut pas dire qu'il soit wagnérien, debussyste, mahlerien ou quoi que ce soit, mais dans sa musique, on sent bien l'air du temps. Ce n'est pas un défaut, parce que c'est vraiment admirablement réalisé, et personnel en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 13:38

sud273 a écrit:
oui c'est peut-être possible finalement, je réagissais au fait que je trouve Bax dans ses symphonies au moins très personnel et à peu près imperméable aux influences de son temps. D'où l'écueil aussi, car peut-être le manque de points de comparaison le rend difficile d'accès à première écoute, et difficile à mémoriser, au contraire d'une première partie de sa production (Spring fire, November woods, les ballets) beaucoup plus romantique.
+10
C'est exactement la réflexion que je me suis faite!
Moi non plus je n'ai pas entendu de Debussy ou Sibélius dans Bax, mais je n'ai pas encore écouté toute ses symphonies…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 15:30

DavidLeMarrec a écrit:
je n'attends plus qu'on me remplace les Sibelius par du Bax et les Chostakovitch par du Myaskovsky (ou du Tichtchenko, mais là je rêve éveillé) pour m'amuser un peu plus fréquemment au concert. Mr. Green

dans une quinzaine d'années, peut-être. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 16:27

Spiritus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
je n'attends plus qu'on me remplace les Sibelius par du Bax et les Chostakovitch par du Myaskovsky (ou du Tichtchenko, mais là je rêve éveillé) pour m'amuser un peu plus fréquemment au concert. Mr. Green

dans une quinzaine d'années, peut-être. Mr. Green
T'as intérêt ! bounce

Enfin, si ça se trouve, à cette date, tu seras spécialisé dans Gounod, Verdi et Massenet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 16:38

DavidLeMarrec a écrit:
Spiritus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
je n'attends plus qu'on me remplace les Sibelius par du Bax et les Chostakovitch par du Myaskovsky (ou du Tichtchenko, mais là je rêve éveillé) pour m'amuser un peu plus fréquemment au concert. Mr. Green

dans une quinzaine d'années, peut-être. Mr. Green
T'as intérêt ! bounce

Enfin, si ça se trouve, à cette date, tu seras spécialisé dans Gounod, Verdi et Massenet.
Ou il mènera peut-être une carrière à la Rieux… Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 16:48

DavidLeMarrec a écrit:
Spiritus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
je n'attends plus qu'on me remplace les Sibelius par du Bax et les Chostakovitch par du Myaskovsky (ou du Tichtchenko, mais là je rêve éveillé) pour m'amuser un peu plus fréquemment au concert. Mr. Green

dans une quinzaine d'années, peut-être. Mr. Green
T'as intérêt ! bounce

Enfin, si ça se trouve, à cette date, tu seras spécialisé dans Gounod, Verdi et Massenet.

Je n'aime pas voir Verdi parmis ces deux noms là. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 17:11

Ne rêvez pas trop. hehe

(et c'est moi qui dis ça Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 21 Mai 2008, 17:28

Spiritus a écrit:
Ne rêvez pas trop. hehe

(et c'est moi qui dis ça Laughing )

Dans ce cas je te ferai parvenir l'intégrale des oeuvres de Verdi, Bellini, Donizetti et consorts. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 29 Mai 2008, 12:16


Eh bien, ils ne sont pas si mauvais, ces poèmes symphoniques! Je les trouve au contraire très agréables, colorés et mystérieux, même s'il est vrai que c'est un peu sévère et pas génial sur le plan mélodique. The Happy forest n'est pas bien long, mais intéressant, plein de couleurs étranges et d'échos méditatifs, sans lyrisme certes, mais avec une orchestration originale et raffinée (cela dit, c'est du RVW, je comprends que DLM n'aime pas). Moi j'aime bien, ça ne casse pas des briques, mais c'est agréable à écouter et à décortiquer, et il y a bien un ton un peu forestier ici - une forêt en pleine hiver, avec du vent et de la pluie, évidemment. The Tale the Pine Trees Knew est plus développé et plus convaincant: il exploite des mélodies celtiques, des thèmes étranges et mystérieux, dans un paysage désolé mais sympathique, avec des résonances très anglaises qui me séduisent beaucoup. L'orchestration est là encore assez raffinée, le langage est aussi plus moderne (1931), la tonalité étant par moments sérieusement ébranlée. De courtes sections un peu hachées se succèdent et se développent dans une ambiance hivernale évocatrice. J'aime bien, moi! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 29 Mai 2008, 12:27

Ca n'arrive tout de même pas à la cheville de ceux de Sibelius...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 29 Mai 2008, 12:33

Pour Tapiola, je ne dis pas, mais quand même, ceux-ci sont loin d'être indignes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 29 Mai 2008, 13:46

Spiritus a écrit:
je comprends que DLM n'aime pas). Moi j'aime bien, ça ne casse pas des briques, mais c'est agréable
Non, non, en est parfaitement d'accord. Smile

Pour du Bax, c'est tout de même un peu décevant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Ven 30 Mai 2008, 17:36

J'ai fini le disque et... il y a de bonnes surprises!
The Garden of Fand est vraiment superbe, je ne m'y attendais pas, mais en plus il me force à commettre l'hérésie suprême: ça m'évoque... Schreker. Non, non, ne frappe pas David: c'est vrai, je retrouve bien ici les atmosphères langoureuses et étranges, ces évocations mystérieuses et poétiques, comme dans la Kammersinfonie. Orchestration géniale là aussi, qui utilise bien plein de trucs variés aux couleurs chatoyantes, notamment le xypholone. Et ça n'est pas trop cuivré. De plus, la thématique est très chouette, pas de mélodies marquantes mais une ambiance générale vraiment sympathique, très évocatrice. Génial!
November Woods commençait très bien, avec là aussi un début aux bois fascinant et des climats très automnaux. Ca se gâte malheureusement vers le milieu, avec des sections cuivrées dissonnantes que je trouve à la fois bruyantes, moches et inutiles: sans objet pour moi. Dommage, car l'ensemble n'est pas indigne du tout, et certains passages sont très intéressants.
Tintagel, le poème le plus célèbre, ne m'a pas semblé le plus réussi, mais ce n'est pas mal quand même. Un héroïsme tout romantique traverse ici l'oeuvre, un côté chevaleresque sympathique mais qui ne me séduit pas autant que les troublantes sonorités du Garden ou de November (quand ça ne canarde pas). La fin est il est vrai très belle, triomphale et fière, mais quand même, ça ne me paraît pas de toute première importance. Et il y a encore ici quelques épisodes moches; c'est bête, ça gâte un peu plaisir.
Mais quand même, dans l'ensemble, je n'ai pas détesté du tout ces poèmes - j'attends les symphonies avec impatience, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Ven 30 Mai 2008, 17:42

oui, The Garden of Fand est une merveille (de 1913 aussi, si vous voyez ce que je veux dire), l'un des sommets de Bax pour moi avec In the fairie hills.
On se prend à regretter qu'il n'ait pas plus versé dans ce style.
J'aime bien November Woods, je ne vois pas ce que tu lui reproches.
Je pense que tu devrais être sensible à Spring Fire.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Ven 30 Mai 2008, 17:46

sud273 a écrit:

J'aime bien November Woods, je ne vois pas ce que tu lui reproches.

Moi aussi, j'ai peut-être été un peu plus sévère que je ne le voulais, en fait c'est surtout la section cuivrée après 10' qui ne m'a pas plu. Mais dans l'ensemble c'est très très chouette, oui, jolie coda d'ailleurs, je m'en souviens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Ven 30 Mai 2008, 22:05

faut que je me trouve les poèmes symphonies, j'ai l'impression de rater quelque chose, en ayant que les symphonies de ce compositeur. Existe-t-il plusieurs versions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Ven 30 Mai 2008, 23:28

christophe21 a écrit:
faut que je me trouve les poèmes symphonies, j'ai l'impression de rater quelque chose, en ayant que les symphonies de ce compositeur. Existe-t-il plusieurs versions ?


Thomson first!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Ven 30 Mai 2008, 23:31

je ne connais pas, mais je garde la pochette, car sinon dans 2 jours, je ne m'en souviendrai plus, merci. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Sam 31 Mai 2008, 09:32

La série de Naxos est assez bien faite aussi, même l'orchestre de Lloyd-Jones n'est pas très marquant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kentel
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 06 Oct 2008, 12:49

Je rejoins globalement les opinions de Sud sur Bax; c'est un compositeur qui n'est pas plus inessentiel que Sibelius, Szymanowski, Janacek ou Rachmaninov (cad qu'il est plutôt essentiel). Il doit quelque chose à Debussy (Iberia surtout), je partage l'avis de David là-dessus - des effluves de cordes impressionistes et une dissolution de la mélodie, mais c'est un langage qui me paraît résolument original, qui outre une science de l'orchestre assez impressionnante parvient à produire des atmosphères appaisées et rayonnantes de lumière.

Evidemment tout n'est pas du même niveau, d'autant qu'il a énormément écrit.

Pour les symphonies, je crois que plus on progresse dans les chiffres plus c'est bon : je trouve les 4 premières agréables à écouter mais j'ai l'impression qu'il tourne un peu en rond dans sa veine épique bucolique; ça prend plus de forme à partir de la 5ème où les thèmes sont plus identifiables et où la rythmique est plus affirmée sans pour autant perdre en raffinement. La 7ème (et dernière si j'ai rien raté), où il déploie tout son génie des transparences orchestrales est un chef-d'oeuvre.

Pour être plus précis : parmi les poèmes symphoniques, j'ai surtout beaucoup aimé Christmas Eve on the Mountains (1912), la Festival Overture (1916), la Dance of the Wild Irravel (1912), November Woods, déjà cité, la Summer Music et le Symphonic Scherzo (tous trois de 1917, année faste). Mais le meilleur est sans doute Tintagel (1919) et sinon sa plus tardive Overture, Elegy & Rondo (1926) est également très belle. Tout ça vaut largement les meillleures symphonies.

Sinon, bien mais moins bien quand même (j'assume la totale subjectivité de ce que je raconte), du Bax original mais pas aussi transcendant que le reste : Into the Twilight (1908), Roscatha (1910), Nympholept, Spring Fire (1912 les deux), The Garden of Fand (1916), From Dusk til Dawn (1917), Russian Dance (1919), The Truth about the Russian Dancers (1920), Overture to a Picaresque Comedy (1930), The Tale the Pine Tree Knew (1931), Threnody (1936) et Maytime in Sussex (1946).

Enfin, ce qui constitue pour moi le fond du panier (je ne partage pas ici l'avis de Sud sur certaines oeuvres) : trop dilué, trop flou, parfois inutilement bourrin et mélodiquement assez faible - tout repose sur l'orchestre en fait. Ca n'est pas inécoutable mais je trouve ça ennuyeux. Je développerai à l'occasion. Il s'agit donc de In the Fairy Hills (1910 - dommage pour celui-là, le titre était vraiment sympa), In Memoriam (1916), les interminables Symphonic Variations (1918), The Happy Forest (1922 - du pur bourrinage de cuivres, encore dommage à cause du titre), Cortege (1925), Winter Legend (1930, sorte de concerto pour piano géant aussi assomant que celui de Busoni), les Northern Ballads n°2 & 3 (1933-34), London Pageant (1937 - du Elgar réchauffé) et A Legend (1944).

Je vous parlerai du reste (concerto - musique de chambre) plus tard car là j'ai déjà dû approcher la limite de contenance d'un post et saoûler à peu près tout le monde, mais ce que je voulais dire en racourci, c'est que Bax c'est vraiment bien. Et évidemment, pour l'interprétation, toujours Bryden et encore Bryden, sauf si on ne peut pas faire autrement.








Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 06 Oct 2008, 13:25

mais je suis à peu près de ton avis même si je ferais volontiers passer les deux ballets (The truth about russian dancers, From dusk till dawn) Garden of Fand, Spring fire et Mediterraneo dans la première catégorie et que je trouve Tintagel généralement sur-évalué.
J'ai préféré l'intégrale des symphonies par Handley à celle de Thomson en ce qui me concerne, mais les deux sont excellentes et pour les petits budgets, Lloyd-Jones n'est pas mal non plus (tout ce qui peut contribuer à populariser Bax est bienvenu).
Je trouve que c'est vraiment un compositeur de premier plan (comme Bliss d'ailleurs) et qu'il est vraiment négligé sous nos climats.
Revenir en haut Aller en bas
kentel
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 06 Oct 2008, 22:57

Oui, Bliss c'est magnifique : les compositeurs anglais ont un génie de l'orchestre que nous n'avons pas de ce côté-ci du Channel. Enfin que nous n'avons plus, si l'on mesure toute l'influence qu'a pu avoir un Berlioz sur les Elgar, Alwyn, Bax, etc.

Pour Vernon Handley je te crois sans peine, je ne les ai pas écoutées mais ce que je connais de lui est superlatif, et je confirme effectivement que Lloyd-Jones chez Naxos s'en est vraiment bien tiré : ce n'est pas rien car les symphonies de Bax sont très difficiles à diriger, paraît-il.

Je ne connais pas Mediterraneo, tu l'as trouvé sur quel cd ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 06 Oct 2008, 23:06

Mediterranean en fait (1920) sur un cd Lyrita par Boult avec Northern Ballad 1, il y a une version Goossens chez Dutton aussi.
Edit: je viens d'en retrouver une version par Thompson, en fait c'est une pièce de genre, assez proche de la musique légère, avec castagnettes (si, si!)
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 06 Oct 2008, 23:40

J'ai écouté cet après-midi la symphonie n°1 par Bryden Thomson et je prévois de m'acheter prochainement le cycle symphonique de Lloyd-Jones. J'ai été frappé par l'aspect très cuivré de cette musique et les passages assez sombres que Bax développe dans plusieurs mouvements, à vrai dire je ne m'y attendais pas du tout (mes deux grosses références pour la musique anglaise sont Elgar et RVW et il ne ressemble heureusement ni à l'un ni à l'autre). En tout cas cette musique a de la gueule c'est sûr et elle m'a plu spontanément même si sur la durée j'ai trouvé qu'il abusait vraiment des cuivres. Par quelle symphonie me conseillerez-vous de continuer ? Si vous deviez les classer lesquelles auraient votre préférence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kentel
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 06 Oct 2008, 23:56

Tiens, moi je trouve pas ça sombre, au contraire ça me semblait plutôt lumineux - mais peu importe, le bonhomme est très fort, on est d'accord. Le côté cuivré tu le retrouveras partout, il en use (et parfois en abuse), il adore quand ça pète, c'est une musique radicalement épique.

Pour moi le classement est assez facile : 7-6-5-4-2-3-1. Je précise que je mets la 5 et la 6 à égalité, les moins intéressantes étant la 3 et la 1 (ce qui ne veut pas dire qu'elles ne sont pas intéressantes, seulement qu'elles le sont moins). Donc si tu as accroché sur la 1 je crois que tu peux foncer pour le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 07 Oct 2008, 00:11

Disons que j'avais parcouru ce topic et lu les termes "lumineux", "impressionniste" et "Debussy", ce qui m'avait un peu inquiété. Non, on a vraiment là un grand orchestre et de grandes masses en action : "épique" est tout à fait l'adjectif qui peut venir à l'esprit en écoutant cette musique, il n'y a pas ici d'orchestration qui se regarde le nombril, rien de mesquin ou de statique.

kentel a écrit:
Pour moi le classement est assez facile : 7-6-5-4-2-3-1. .

Laughing Tu es sûr qu'il n'y a pas eu d'inversion entre la 2 et la 3 ? Wink

kentel a écrit:
Donc si tu as accroché sur la 1 je crois que tu peux foncer pour le reste.

Très bien, je pense donc au vu de ton classement que je vais gentiment les écouter dans l'ordre. Smile


Dernière édition par WoO le Mar 07 Oct 2008, 00:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 07 Oct 2008, 00:20

Tiens j'ai les quatuors par les Griller sous le coude, sa musique de chambre est aussi intéressante?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kentel
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 07 Oct 2008, 00:23

WoO a écrit:
il n'y a pas ici d'orchestration qui se regarde le nombril, rien de mesquin ou de statique.

Exactement. Ca n'est pas une musique romantique pour cette raison : l'homme n'est plus au centre de l'oeuvre, et je trouve ça appréciable. Chacune de ces symphonies est un peu comme une aventure (de préférence à cheval et avec une épée).

WoO a écrit:
] Laughing Tu es sûr qu'il n'y a pas eu d'inversion entre la 2 et la 3 ? Wink

Oui, ça m'embête assez ce manque de continuité, ça fait désordre; mais la 2 est vraiment meilleure que la 1 et la 3. Enfin pour moi.

WoO a écrit:
] Très bien, je pense donc au vu de ton classement que je vais gentiment les écouter dans l'ordre. Smile

Bonne route alors. Quand tu arriveras au sommet (la 7), tu ne regretteras pas le voyage. Elle est jubilatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 07 Oct 2008, 00:34

Jaky a écrit:
Tiens j'ai les quatuors par les Griller sous le coude, sa musique de chambre est aussi intéressante?
oui par Griller en plus ça doit être bien, j'ai Maggini et c'est déjà pas mal.
Ce que je préfère dans ce que je connais de sa musique de chambre c'est la sonate pour alto et piano.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 07 Oct 2008, 00:37

Et la musique pour piano seul ? J'ai vu qu'il avait composé 4 sonates pour piano qui tiennent sur 2 CD chez Naxos, il existe aussi une intégrale de ces sonates par Marie-Catherine Girod.
Ca ressemble à quoi de (plus) connu ?


Dernière édition par WoO le Mar 07 Oct 2008, 01:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kentel
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 07 Oct 2008, 00:53

Jaky a écrit:
Tiens j'ai les quatuors par les Griller sous le coude, sa musique de chambre est aussi intéressante?

Je vais essayer de répondre de façon concise et sans détour : je précise évidemment que ces opinions n'engagent que moi.

Les quatuors je ne les trouve pas terribles, mais comme pour les symphonies, plus on avance dans les numéros et meilleur c'est - le seul problème c'est qu'il s'est arrêté au n°3. Le Quatuor n°1 (1918) c'est du Dvorak réchauffé, le Quatuor n°2 (1925) c'est du Debussy réchauffé et le quatuor n°3 (1936) est plus caractéristique du style de Bax mais un peu mou, je trouve. Donc si tu essaies le n°3 et que ça ne convainc pas c'est pas la peine d'écouter les autres.

Ce qui me semble le plus intéressant dans sa musique de chambre, ce sont ses sonates pour violon (toutes chez Naxos). Cette fois c'est l'inverse, les premières sont les meilleures. La Sonate pour violon n°0 (ou Sonate en sol mineur - 1901) est une oeuvre d'étudiant, on passe, la Sonate pour violon n°1 (1910) et la Sonate pour violon n°2 (1915) sont des petites merveilles, on les déguste comme une cup of tea. La Sonate pour violon n°3 (1927) et la Sonate pour violon n°4 (1928) sont plus ternes, il me semble.

Sinon, je signale également deux magnifiques trios : le trio élégiaque (1915) pour harpe flûte et violon, et le trio avec piano (1946) - ne pas confondre ce dernier avec un trio de 1906 beaucoup moins bien.

Le reste ne m'a pas paru congestionnant d'intérêt : le quintette (1908), les différentes piécettes pour violon et piano (Legend, Ballad) ou pour violoncelle et piano (Folk Tale) le Nonet (1930 - je ne connais pas le mot français), l'Octuor (1934), le quintette pour harpe (1919) et celui pour hautbois (1922), la Sonate pour clarinette (1934).

J'oubliais dans les oeuvres orchestrales de signaler une magnifique Sinfonietta (1932).


Dernière édition par kentel le Mar 07 Oct 2008, 00:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kentel
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 07 Oct 2008, 00:57

WoO a écrit:
Et la musique pour piano seul ? J'ai vu qu'il avait composé 4 sonates pour piano qui tiennent sur 2 CD chez Naxos, il en existe aussi une intégrale par Marie-Catherine Girod.
Ca ressemble à quoi de (plus) connu ?

Ca ressemble à du Scriabine ou à du Rachmaninov selon les oeuvres, mais en beaucoup moins bien. J'ai écouté les 4 volumes Naxos consacrés à son oeuvre de piano et j'ai trouvé ça vraiment sans intérêt. Le grand Bax à mon avis est dans l'oeuvre orchestrale et dans les sonates pour violon (et peut-être dans la sonate pour alto que mentionne Sud mais je ne la connais pas).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 07 Oct 2008, 01:13

kentel a écrit:
WoO a écrit:
Et la musique pour piano seul ? J'ai vu qu'il avait composé 4 sonates pour piano qui tiennent sur 2 CD chez Naxos, il existe aussi une intégrale de ces sonates par Marie-Catherine Girod.
Ca ressemble à quoi de (plus) connu ?

Ca ressemble à du Scriabine ou à du Rachmaninov selon les oeuvres, mais en beaucoup moins bien. J'ai écouté les 4 volumes Naxos consacrés à son oeuvre de piano et j'ai trouvé ça vraiment sans intérêt. Le grand Bax à mon avis est dans l'oeuvre orchestrale et dans les sonates pour violon (et peut-être dans la sonate pour alto que mentionne Sud mais je ne la connais pas).

Très bien, je note. Surprised

En tout cas ce topic est très utile, il permet de cibler les priorités (sonates pour violon par exemple), merci encore pour toutes ces informations Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 07 Oct 2008, 01:14

"Misère de ma vie" j'ai confondu, ce sont ceux de Bliss que j'ai par les Griller! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 07 Oct 2008, 01:16

ah c'est bien aussi (je ne crois pas les connaître mais tout ce que j'ai écouté de Bliss m'a plu jusqu'ici même Miracle in the Gorbals)
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 09 Oct 2008, 20:56

Passé l'enthousiasme initial de la découverte de la première symphonie, j'ai écouté depuis la n°2, la 6 et la 7, peut-être pas suffisamment attentivement ou bien en ayant commis le tort de les faire s'enchaîner... C'est un peu toujours la même chose non ? Je ne sais pas comment on peut les classer par ordre de préférence, j'ai l'impression que la construction et le contenu sont de toute façon toujours les mêmes : tripartites et aussi prévisibles qu'un concerto de Vivaldi : Mouvement 1 rapide faisant la part belle aux cuivres, Mouvement 2 lent, plus rêveur, mystérieux et "impressionniste", Mouvement 3 enfin, dans le même esprit que le premier avec également quelques épisodes contemplatifs. La mélodie a une méchante tendance à se dissoudre, les cordes ne sont pas hégémoniques, les bois et les cuivres sont omniprésents. Du coup je suis un peu moins emballé, mais pas au point de ne plus avoir envie de découvrir les autres symphonies.


Dernière édition par WoO le Jeu 09 Oct 2008, 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 09 Oct 2008, 21:45

et bien essaye les poèmes symphoniques, c'est un autre monde. La plus grande partie du corpus des symphonies est assez resserré dans le temps, les 5 premières écrites coup sur coup je crois.
Les oeuvres avec piano sont très différentes aussi Spring fire, etc, plus romantiques et plus poétiques.
Revenir en haut Aller en bas
kentel
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Ven 10 Oct 2008, 19:48

WoO a écrit:
Passé l'enthousiasme initial de la découverte de la première symphonie, j'ai écouté depuis la n°2, la 6 et la 7, peut-être pas suffisamment attentivement ou bien en ayant commis le tort de les faire s'enchaîner...

Je crois en effet qu'il vaut mieux ne pas les enchaîner : si tu écoutes toutes les symphonies de Mozart ou de Bruckner d'un coup ou tous les chorals de Bach ton oreille s'anesthésie aussi. Tu peux par exemple intercaler un concerto de Vivaldi entre deux symphonies, tu apprécieras davantage l'un et l'autre Very Happy . L'écriture de Bax est très complexe, il y a beaucoup de raffinement orchestral et beaucoup de contrepoint, et comme tu le dis très justement : une dissolution mélodique, héritée de Debussy. Ca me paraît normal que si on écoute 2 symphonies d'affilée on ait un sentiment d'uniformité.

Ceci dit, l'idée selon laquelle il tourne en rond me paraît quand même assez adaptée aux premières symphonies. Bax n'est pas un mélodiste, contrairement à Delius ou à V-W par exemple.

Les cuivres sont très rutilants, globalement, mais si tu reviens sur les mouvements lents, tu verras que là tout se polarise sur les cordes et les bois. Les cuivres viennent seulement en renfort occasionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Ven 10 Oct 2008, 21:42

kentel a écrit:
Tu peux par exemple intercaler un concerto de Vivaldi entre deux symphonies, tu apprécieras davantage l'un et l'autre Very Happy


hehe

Oui, je crois que je vais mettre en application cet excellent conseil. thumleft

kentel a écrit:
Les cuivres sont très rutilants, globalement, mais si tu reviens sur les mouvements lents, tu verras que là tout se polarise sur les cordes et les bois. Les cuivres viennent seulement en renfort occasionnel.

Oui les mouvements lents sont très beaux, sans doute ce que j'ai préféré jusqu'à maintenant chez lui, même si j'apprécie aussi beaucoup les montées en puissance progressives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphe
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: Bax - violoncelle   Mar 07 Sep 2010, 00:36

Le concerto pour violoncelle et orchestre de Bax, quelqu'un a t-il un avis ?

Inspiration jazz évidente, qui me séduit beaucoup.

On another occasion, he said, of his Concerto for Cello and Orchestra, which had been commissioned by and dedicated to Gaspar Cassadó, "The fact that nobody has ever taken up this work has been one of the major disappointments of my musical life.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5492
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Ven 21 Jan 2011, 10:20

Il est sur le tube. Je n'ai pas encore eu l'occasion de l'écouter. Le violoncelle, je suis toujours preneur mais là, je ne m'attends pas à un gros chef-d'oeuvre...

Dans le fil sur les compositeurs anglais du XXème siècle, j'ai dit ceci il y a environ un an:

Citation :
Si The Happy Forest ne m'a laissé aucun souvenir, ce n'est pas du tout le cas de The Garden of Fand. Inspirée par une légende irlandaise (un de ses dadas), elle s'ouvre sur un thème vraiment enchanteur suivi par un épisode central construit autour de très séduisants arpèges de célesta. La conclusion en forme de retour au thème initial, est efficace à défaut d'être originale. L'orchestration est maitrisée, pleine de couleurs, ça respire. Il y a en effet du Sibelius ça et là. Des reflets français aussi.

Ca se confirme à la réécoute et avec Tintagel, que je ne connaissais pas encore. Le (très) inspiré côtoie l'insipide, c'est étonnant. D'une part, il y a le thème initial de The Garden of Fand qui est franchement génial, des moments de suspension émerveillée où les bois, le célesta se balancent inlassablement sur un arpège, de belles couleurs, des montées en puissance finement menées. Et puis d'autre part, il y a l'absence quasiment totale de mélodie mémorable, des paroxysmes un peu balourds, une banalité qui fait parfois un peu... hum... Disney?

Mais malgré ses défauts, je trouve que c'est un compositeur attachant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Ven 21 Jan 2011, 22:50

Ses symphonies valent clairement mieux que ses poèmes symphoniques, dont je partage assez la description (sans en avoir perçu en revanche les traits de génie...).

Même chose, dans la musique de chambre, il écrit des oeuvres autrement plus subtiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arnold Bax (1883-1953)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arnold Bax (1883-1953)
» Arnold Schoenberg (1874-1951)
» Arnold Bax
» Arnold
» Malcolm Arnold-symphonies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: