Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Label et politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 14 Aoû 2013 - 0:18

mr.hutz a écrit:

Est-ce que l'un d'entre vous a des chiffres significatifs sur Deezer, Spotify, Qobuz, etc. ?
Quels genres de chiffres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
mr.hutz
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 141
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 14 Aoû 2013 - 0:25

Ventes de titres/abonnements, nombres de souscripteurs, poids du service parmi les autres... ce genre de choses Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 14 Aoû 2013 - 0:26

Qobuz, c'est 14 millions de pistes, 800 TO de musique source (sans compter les déclinaisons MP3 etc.) ; une quarantaine d'employés tout compris et tous en France ; un service officiellement uniquement disponible en France (internationalisation dès les prochains mois : Allemagne, Benelux, RU, US ... ) et une croissance à 3 chiffres.

Le panier moyen est le plus haut du marché, près de 50€ si me me souviens bien d'un communiqué de presse, ce qui est sans équivalent ; la moyenne d’âge plutôt élevée (revenus confortables + meilleures ventes en classique), de l'ordre du Deezer X 2 sur ce point.

Seul site mondial à streamer du FLAC, et l'un des seuls (et à mon avis, le seul qui fasse vraiment pro. et ambitieux) à vendre du Studio Master.


Dernière édition par Siegmund le Mer 14 Aoû 2013 - 0:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 14 Aoû 2013 - 0:28

Tiens, amuse toi Wink http://www.qobuz.com/uploads/cms/files/presse/Dossier-Presse-Qobuz-20130625.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 14 Aoû 2013 - 22:23

Comme mentionné dans un autre fil, ça y est, Warner réédite déjà du Virgin (pas du physique, du mp3) sous étiquette Erato. En l'occurrence les Grieg de Bergen PO et Trondheim SO, cherchez le rapport. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Sam 14 Déc 2013 - 0:36

Rolling Eyes  Nouveautés DG :
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Sam 21 Déc 2013 - 2:32

Rolling Eyes Nouveauté Decca :
 
http://www.amazon.fr/Martynas/dp/B00GWMRSXW
 
The name of Decca must be mentioned within the text accompanying this photo.
 
 Neutral Eh beh puisqu'ils en sont fiers.
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Dim 29 Déc 2013 - 15:08

DavidLeMarrec, in Playlist, a écrit:


Je viens de regarder où en était l'actualité de la discographie des symphonies de Brahms et... :affraid:En plus, comme elles sont assez faciles à réussir, il y a plein de monde que j'ai envie de découvrir là-dedans.

Il faut vraiment que l'industrie du disque s'effondre, sinon je ne parviendrai jamais à éponger tout ça


Si tu crois que l'industrie du disque classique se porte bien, il était temps que tu te penches sur l'actualité  hehe 

Bah les nouveaux enregistrements on s'en fiche, tant qu'on nous garde à flot le fond de catalogue.  rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Dim 29 Déc 2013 - 15:24

Mélomaniac a écrit:
Si tu crois que l'industrie du disque classique se porte bien, il était temps que tu te penches sur l'actualité  hehe 
Et pourtant... il n'y a jamais eu autant de labels, ni autant de nouvelles parutions. Mais c'est hallucinant, rien qu'en classique, il y a des dizaines de parutions chaque jours, et puis des choses de compositeurs impossibles ou très mineurs (aussi bien en célébrité qu'en intérêt) que ni toi ni moi n'achèterions, ou bien au contraire les grands tubes par les orchestres locaux (parfois de cinquième zone) à un prix supérieur aux rééditions du Concertgebouworkest.

Citation :
Bah les nouveaux enregistrements on s'en fiche, tant qu'on nous garde à flot le fond de catalogue.  rabbit
Les deux s'effondreront vraisemblablement ensemble, mais pour moi, c'est tout le contraire : tant qu'on continue à publier des œuvres nouvelles, on peut bien sacrifier tous les quadruplons des majors (on n'a pas besoin de dix versions Karajan pour les dernières symphonies de Mozart... une version de la Cappella Istropolitana suffit, dans l'absolu).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Dim 29 Déc 2013 - 15:51

Je me surprenais d'être totalement d'accord avec toi à mesure que je lisais tes lignes.. avant que l'odieux trollage n'arrive dans les cinq derniers mots...  hehe 

Oui, beaucoup de labels, de parutions, et pourtant globalement le disque se vend de moins en moins bien.

Bref le marché ne s'effondre peut-être pas, mais il s'émiette.

Oui, quand je vois en nouveautés du grand répertoire joué par de très bons orchestres, d'excellents chefs, j'hésite quand même. Quand on a déjà 50 ou 60 versions d'une oeuvre, la probabilité d'un choc esthétique décline...

Alors quand c'est joué par des interprètes de seconde ou troisième zone... Y a que toi qui a le courage et (osons le dire) le mérite d'accorder une oreille bienveillante, voire une oreille tout court.

C'est précisément la réédition de ces quadruplons dont tu parles qui permet de financer l'avenir du marché.

Les seules nouveautés que j'achète, c'est dans le domaine de la musique ancienne, et dans les répertoires d'arrière plan du 18°-20° Siècle, où beaucoup d'inédits restent à enregistrer. Ou à confronter à des vieux disques qui font office de reliquaire.

Bizarerment, certaines citadelles restent à investir : par exemple, on en a déjà parlé, le grand motet baroque français... Ou les Symphonies de Raff. Mais là Järvi s'y attelle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Dim 29 Déc 2013 - 16:06

Mélomaniac a écrit:
avant que l'odieux trollage n'arrive dans les cinq derniers mots...
J'ai caricaturé, bien sûr, mais c'est ce que tu dis, au bout d'un moment, on peut s'arrêter de collectionner et commencer à découvrir.

Citation :
Alors quand c'est joué par des interprètes de seconde ou troisième zone... Y a que toi qui a le courage et (osons le dire) le mérite d'accorder une oreille bienveillante, voire une oreille tout court.
Problème : je n'achète pas de doublons, en général. Donc même si je trouve que le Symphonique de Trondheim est dix fois plus intéressant que le Philharmonique de Vienne (c'est réellement mon avis, au demeurant, mais peu importe), je ne vais pour autant investir s'ils me sortent une millième intégrale des symphonies de Brahms. Je vais l'écouter, mais après avoir attendu patiemment qu'elle devienne disponible en médiathèque ou dans les services en ligne. Je garde mes sous pour les vraies découvertes.

Donc qui achète ça ? Même si on y trouve d'excellentes surprises, des musiciens parfois plus ardents ou originaux que les grands noms auxquels nous sommes habitués, ou à tout le moins des lectures très valables... qui va prendre le risque d'en écouter dix banals pour trouver une pépite, dans un répertoire où il a déjà plus d'intégrales qu'il ne peut en écouter ?

Je me suis toujours dit que c'était destiné au marché local, aux gens qui avaient entendu l'orchestre en concert. Dans ces cas, si c'est autoproduit, ce qui arrive de plus en plus, ça ne coûte pas grand'chose, il est vrai. On soigne un peu plus la prise de son, et puis on en fait presser un petit nombre avec les éventuelles réimpressions d'autres disques bien reçus, ça fait en même temps parler de l'orchestre, donc ça amène plus de monde au concert qui pourra acheter. C'est sans doute le modèle le plus pertinent.

Mais CPO, comment font-ils ? Franchement, qui va acheter un à un les trente volumes de l'intégrale Loewe ? Même en étant fanatique de lied, même à leur prix très doux, je n'ai pas le temps de tout écouter !


Citation :
C'est précisément la réédition de ces quadruplons dont tu parles qui permet de financer l'avenir du marché.
Si seulement... En fait non, parce que cet argent ne va pas forcément pour financer des sorties audacieuses. Ça dépend vraiment des labels, mais ça fait longtemps que les grandes maisons sont restées assises sur leur tas d'or et ne proposent pas beaucoup de raretés. À part EMI qui a vraiment beaucoup fait pour la musique britannique du XXe, sinon, les majors pourraient disparaître totalement du paysage (ce qui est en train d'arriver de toute façon, déjà plus ou moins le cas pour Teldec, RCA, Sony, EMI... à part Universal, les autres ont fait tapis) sans que cela affecte le répertoire disponible.
Bien sûr, ça nous ferait râler (surtout en matière d'opéra, en fait, où il y a moins de versions que pour les grandes symphonies ou les grandes œuvres de musique de chambre, et où les distributions ne sont pas faciles à réunir – cela dit, maintenant on a le DVD...), mais l'essentiel resterait sauf, on aurait toujours accès à tout le répertoire.


Citation :
Les seules nouveautés que j'achète, c'est dans le domaine de la musique ancienne, et dans les répertoires d'arrière plan du 18°-20° Siècle, où beaucoup d'inédits restent à enregistrer. Ou à confronter à des vieux disques qui font office de reliquaire.
Voilà, sensiblement pareil pour moi.


Citation :
Bizarerment, certaines citadelles restent à investir : par exemple, on en a déjà parlé, le grand motet baroque français... Ou les Symphonies de Raff. Mais là Järvi s'y attelle !
Il y avait aussi le répertoire français du dernier quart du XVIIIe, mais ces dernières années, beaucoup d'opéras, de symphonies, de quatuors sont sortis. Pareil pour les germaniques décadents (on arrive à l'intégrale Schreker ! cheers ) ou pour les belcantistes romantiques. Vraiment, en l'espace d'une quinzaine d'années, les trous du répertoire ont grandement été comblés.
Après, bien sûr, dans les parties qui nous intéressent le plus, on a envie que les explorations se poursuivent (je voudrais des monographies Guédron, des opéras de La Coste et La Doué, de Salvayre...), mais on vit un âge d'or – tout en observant l'approche du crépuscule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Dim 29 Déc 2013 - 16:35

 Entièrement d'accord.

Quand je vois les albums people que nous sort Universal, oui je ne verserais pas une larme sur la dispartition de ces labels fort compromis quant à l'image que je me fais de leur réputation.

En la matière des labels comme Emi ou Decca ont toujours été plus aventuriers que le prudent DG (malgré ses étiquettes spécialisées comme Archiv, ou les séries de musique moderne). Quant à Sony, tard venu sur le marché, l'amateur de musique ancienne que je suis lui est redevable pour la collection Vivarte.

A mon avis, voilà cinq facteurs qui expliquent le fait qu'on grave encore du grand répertoire :

captations live pour baisser le coût de prod

autoproduction

mécénat (y a qu'à regarder les logos des sponsors dans les pochettes, on verra bientôt plus le titre des oeuvres)

ça sert de carte de visite aux interprètes et ça s'insère dans leur plan de communication

Et bien sûr l'avènement du téléchargement qui permet d'éradiquer le coût de fabrication / distribution physique



Ceci dit même les majors ne s'y collent plus comme pendant la période faste. Avant chaque grand chef nous livrait régulièrement sa version des chefs d'oeuvre, en moyenne tous les dix ans, dopé par les progrès de la technique phonographique (microsillon, stéréo, DDD...)

Effectivement, on peut se demander comment des labels comme CPO, Timpani ou Sterling s'y retrouvent dans leurs deniers, vu que les répertoires abordés ne sont pas vraiment mainstream et laissent augurer d'un nombre de ventes restreint.
L'explication tient justement à ce qu'on évoque : des répertoires de second plan qui stimulent les mélomanes curieux. Et, il faut bien le dire, des prix unitaires qui permettent une rentabilité globale même si peu d'exemplaires se vendent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Dim 29 Déc 2013 - 16:51

Mélomaniac a écrit:
A mon avis, voilà cinq facteurs qui expliquent le fait qu'on grave encore du grand répertoire :
Complètement d'accord.

Les mécènes veulent être sûrs de ce qu'ils promeuvent (d'où la grande indigence de programmation de la plupart des maisons d'Opéra en Amérique du Nord), les artistes veulent montrer leur singularité sur un étalon qu'il soit possible de comparer (sans parler du fait qu'on a plus de clics sur la Habanera de Carmen que sur un récitatif de Chawa...).

Et puis, comme tu le dis, le fait qu'on publie de plus en plus de bandes de concert reflète forcément la programmation (et on a rarement un concert tout-Raff, déjà qu'on ne l'entend jamais sous forme isolée...).

Citation :
Effectivement, on peut se demander comment des labels comme CPO, Timpani ou Sterling s'y retrouvent dans leurs deniers, vu que les répertoires abordés ne sont pas vraiment mainstream et laissent augurer d'un nombre de ventes restreint.
L'explication tient justement à ce qu'on évoque : des répertoires de second plan qui stimulent les mélomanes curieux. Et, il faut bien le dire, des prix unitaires qui permettent une rentabilité globale même si peu d'exemplaires se vendent.[/size]
Pour Timpani, oui, je me l'explique : la maison est loin de rouler sur l'or, et ils éditent des inédits absolus, toujours très bien interprétés, dans un genre qui a quand même ses auditeurs. Quand on nous donne du proto-Pelléas (Cras) ou du simili-Ravel (Cydalise), on récolte quelques auditeurs. Et puis c'est un label qui a une très forte identité.

Pour CPO ou Sterling en revanche, c'est tellement rare (et pas toujours bon chez Sterling hehe ) que devant l'abondance de parutions rarissimes, il faut être encore plus dqu'une encyclopédie sur patte pour acheter autrement qu'à l'aveuglette.

Je me suis toujours dit que CPO devait être la danseuse du PDG de JPC, et que ce devait être une branche déficitaire équilibrée par les profits de la librairie. Mais je n'ai jamais pu trouver de confirmation sur le sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Label et politique   Dim 29 Déc 2013 - 20:17

La musique symphonique française est un domaine qui mériterait d'être à la fois exploré et valorisé (aucun disque des symphonies numérotées de Koechlin par exemple c'est proprement scandaleux). Malheureusement le label Timpani a été racheté par Naxos et j'ai lu une interview de Klaus Hayman (sur Musicweb) où il disait - en gros - qu'il se reposait sur Timpani pour la musique française. Argh ! Résultat : comme l'équilibre financier du petit label est précaire nous avons donc des disques vendus au prix fort, d'une durée de 40 minutes pour certains (!), et en privilégiant systématiquement la musique de chambre et surtout la voix/piano (bien moins cher). Si opéras il y a, ils doivent tenir sur un minimum de disques (cf. interview de Stéphane Topakian à l'occasion de la sortie du Coeur du Moulin). Les disques symphoniques récents ne m'ont pas totalement convaincus : Orchestre philharmonique slovène pour Maurice Emmanuel et Orchestre philharmonique de Sofia pour Rabaud... Les précédentes réalisations avec l'orchestre de Lorraine (avec Jacques Mercier à la baguette) ou encore l'orchestre du Luxembourg étaient impeccables, mais peut-être les nouveaux venus sont-ils moins chers ?
Quoiqu'il en soit, Timpani a pas mal défriché (Cras, Xenakis, Gaubert, Schmitt, Ropartz) et grâce lui soit rendu, mais si on y pense il y a juste une ou deux nouveautés symphoniques par an... Bientôt un petit Schmitt à se mettre sous la dent (Le petit Elfe-ferme-l'Oeil), ensuite il faudra patienter pendant de longs mois...
Je regrette que Naxos ne déploie pas sa puissance de frappe et ne mène pas des projets de grande ampleur comme il le fait avec la musique américaine, la musique anglaise, espagnole ou plus récemment avec la musique italienne (cf. disques de Francesco La Vecchia avec l'Orchestre symphonique de Rome)
Il faut dire que déjà à l'époque les fameux "Naxos Patrimoine" étaient en fait des reprises de disques précédemment édités par le label Cybelia... 
Ce qu'il faudrait c'est que cette musique soit jouée en salle et un CPO à la française (ou que CPO s'y intéresse)


Dernière édition par WoO le Dim 29 Déc 2013 - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Label et politique   Dim 29 Déc 2013 - 20:42

@Melomaniac : non, c'est la même chose en fait : les "Naxos Patrimoine" étaient exclusivement destinés au marché français (notice en français uniquement) - initiative du distributeur ? Riesel a travaillé pour Naxos - et ces mêmes disques étaient (et sont toujours pour ceux qui ne sont pas épuisés) commercialisés dans le reste du monde sous l'étiquette "Marcos Polo".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Dim 29 Déc 2013 - 20:55

 Surprised Tant mieux parce que les Marco Polo sont parfois privés de la moindre notice, une honte pour ce genre de répertoires rares...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Mar 21 Jan 2014 - 0:54

Shocked Cékoistruc ?

http://www.amazon.fr/St-Carolyn-Sea-Bryce-Dessner/dp/B00HNR3YQU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davaaki Muziki
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 948
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 22 Jan 2014 - 1:00

Mélomaniac a écrit:
Shocked Cékoistruc ?

http://www.amazon.fr/St-Carolyn-Sea-Bryce-Dessner/dp/B00HNR3YQU

Jonny Greenwood est un musicien du groupe anglais Radiohead, et aussi compositeur de musiques de film. Quant à Bryce Dessner il est guitariste de The National, je ne connais pas, je me contente de répéter ce que j'ai lu. Ce disque réunit des œuvres orchestrales de leur composition. Quelques infos supplémentaires ici : http://www.radiohead.fr/?p=30355
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 22 Jan 2014 - 1:09

Smile Merci !

Le groupe Radiohead je connais de nom, mais j'ignorais ce que tu viens d'écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 22 Jan 2014 - 1:45

Est-ce lui aussi qui a composé un pendant au Thrène de Penderecki ?
Revenir en haut Aller en bas
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 22 Jan 2014 - 2:54

Dav' le brave a écrit:
Mélomaniac a écrit:
Shocked Cékoistruc ?

http://www.amazon.fr/St-Carolyn-Sea-Bryce-Dessner/dp/B00HNR3YQU

Jonny Greenwood est un musicien du groupe anglais Radiohead, et aussi compositeur de musiques de film. Quant à Bryce Dessner il est guitariste de The National, je ne connais pas, je me contente de répéter ce que j'ai lu. Ce disque réunit des œuvres orchestrales de leur composition. Quelques infos supplémentaires ici : http://www.radiohead.fr/?p=30355

There Will be Blood est un film basé sur un roman d'Upton Sinclair et qui a valu à Daniel Day-Lewis son deuxième ossecar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davaaki Muziki
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 948
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 22 Jan 2014 - 13:08

tod a écrit:
Est-ce lui aussi qui a composé un pendant au Thrène de Penderecki ?

D'après Google, oui.  Smile Mais je ne me suis pas beaucoup intéressé à ses compositions hors de Radiohead. Je connais seulement sa B.O du film Body song, que j'écoutais il y a longtemps. J'aimais bien certains morceaux, ceux avec des vents et assez foufous, si je me souviens bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7155
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Ven 28 Fév 2014 - 22:21

Est-ce quelqu'un sait comment fonctionne le label britannique Scribendum ? Il était assez assez actif durant les années 2000, avec pas mal de parutions intéressantes et une disponibilité à peu près normale, puis il semble avoir progressivement disparu de la circulation au point qu'on a pu le croire mort. Mais le label est sorti de son sommeil récemment pour publier de gros coffrets consacrés à Konwitschny et aujourd'hui Van Beinum. Ce qui est bizarre, c'est que ces nouvelles publications ne semblent disponibles qu'au Japon. Impossible d'en trouver la moindre trace dans les autres circuits de distributions habituels (à commencer par Amazon). Bref, ça fait penser à la situation du label russe (?) Venezia et c'est particulièrement frustrant... En plus leur site est en rade, on dirait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7155
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Mar 4 Mar 2014 - 18:23

Ce n'est pas encore mirobolant mais on dirait que Warner s'est décidé à fouiller un peu dans le (vrai) catalogue Erato pour déterrer quelques pépites plus ou moins oubliées. Parmi les rééditions annoncées pour la fin du mois (prix bien trop élevé par contre...), j'ai par exemple noté:

- Le Requiem de Fauré par Armin Jordan et l'OSR, très belle version qui était devenue introuvable hors réédition japonaise.

- Un disque de musique française par Magda Tagliaferro qui, sauf erreur de ma part, n'était jamais ressorti en CD.

- Le Concerto pour violoncelle de Lalo par Lodéon et Dutoit, référence déjà bien connue certes, mais là pour la première fois avec son complément d'origine: La rare Epiphanie de Caplet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Mar 4 Mar 2014 - 20:38

Confused J'ai rien vu de folichon.

Un coffret Starker, quand même...

Sous-titré Warner legacy... Un peu fallacieux non ? Mieux vaudrait citer les labels pour lesquels il enregistra à l'origine, et pas le nom du groupe économique qui a les rachetés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7155
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Mar 4 Mar 2014 - 21:02

Oui, c'est trompeur, mais pour les raisons contractuelles que l'on connaît, Warner ne peut pas utiliser pas le nom "EMI" (et sans doute pas non plus "Columbia", "HMV" voire "Abbey Road") sur ses pochettes...
Dans ces conditions, à la rigueur, ils auraient pu faire comme pour Giulini et intituler ce coffret Icon consacré à Starker: "The London and Paris years". "London" pour les enregistrements anglais d'EMI et "Paris" pour ceux d'Erato. Mais je ne sais pas si ça aurait été beaucoup plus clair...  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Label et politique   Mar 4 Mar 2014 - 21:19

adriaticoboy a écrit:
Est-ce quelqu'un sait comment fonctionne le label britannique Scribendum ? Il était assez assez actif durant les années 2000, avec pas mal de parutions intéressantes et une disponibilité à peu près normale, puis il semble avoir progressivement disparu de la circulation au point qu'on a pu le croire mort. Mais le label est sorti de son sommeil récemment pour publier de gros coffrets consacrés à Konwitschny et aujourd'hui Van Beinum. Ce qui est bizarre, c'est que ces nouvelles publications ne semblent disponibles qu'au Japon. Impossible d'en trouver la moindre trace dans les autres circuits de distributions habituels (à commencer par Amazon). Bref, ça fait penser à la situation du label russe (?) Venezia et c'est particulièrement frustrant... En plus leur site est en rade, on dirait...

Il faut acheter sur ce site (qui semble fonctionner ce soir) : http://www.silveroakmusic.com/silveroak.html

Il n'y a pas d'alternative possible... C'est une structure anglaise minuscule, j'ai déjà eu l'occasion de parler au téléphone au gars qui s'en occupe, un italien (patronyme + accent) très sympa, suite à une mésaventure qui m'était arrivé à la suite d'une commande. J'avais commandé sur le site UN disque : la symphonie de Franck couplée avec la 3ème de Saint-Saëns dirigées par Svetlanov et je me retrouve dans la boîte aux lettres avec un gros colis bourré de raretés et de vieilleries pianistiques (Mariefran serait devenue folle hehe ), UNE DIZAINE de coffrets ! En fait le gars qui dirige le label avait interverti les commandes de deux de ses clients parisiens, il m'a contacté par téléphone et je lui ai proposé de me mettre en relation avec son autre acheteur - qui, lui, était fou de rage d'avoir payé une somme folle pour ne recevoir qu'un seul disque, qu'il n'avait pas commandé - pour procéder à l'échange (ce qui fut fait le soir même dans un bar du Xème arrondissement). Donc en gros je pense que les paquets sont emballés sur la table de la cuisine, et que si l'activité du label semble fonctionner au ralenti, c'est tout simplement parce que le passionné qui l'a fondé a d'autres occupations à côté. Je doute qu'il en vive (petite pause de 6 ans semble-t-il entre 2004 et 2010 par exemple hehe certaines références ont disparu entre temps) et le catalogue actuel de Scribendum ne comporte que 28 articles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Mar 4 Mar 2014 - 21:46

adriaticoboy a écrit:

pour les raisons contractuelles que l'on connaît, Warner ne peut pas utiliser pas le nom "EMI"


 Surprised J'ignorais...


WoO a écrit:

, lui, était fou de rage d'avoir payé une somme folle pour ne recevoir qu'un seul disque, qu'il n'avait pas commandé - pour procéder à l'échange (ce qui fut fait le soir même dans un bar du Xème arrondissement).


J'espère que c'est lui qui a payé la tournée...  hehe 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7155
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Mar 4 Mar 2014 - 23:33

Mélomaniac a écrit:
adriaticoboy a écrit:

pour les raisons contractuelles que l'on connaît, Warner ne peut pas utiliser pas le nom "EMI"


 Surprised J'ignorais...


C'est Universal qui a racheté une grosse partie du catalogue EMI ainsi que le nom "EMI" en lui-même.
Le reste (ce que les autorités de régulation européennes l'ont obligé à revendre pour ne pas créer une situation de monopole), c'est Warner qui l'a récupéré. C'est ce que l'on a appelé le "package Parlophone", qui comprend notamment le catalogue d'EMI et Virgin Classics.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Mar 4 Mar 2014 - 23:38

Ah oui c'est vrai j'avais lu tout ça.

On s'y perd dans toutes ces fusions, rachats...

Entre bien d'autres choses, j'espère une réédition du fonds organistique Erato, notamment les très nombreux enregistrements de Marie-Claire Alain.

Mais mon petit doigt me dit de ne pas rêver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7155
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Mar 4 Mar 2014 - 23:38

WoO a écrit:
adriaticoboy a écrit:
Est-ce quelqu'un sait comment fonctionne le label britannique Scribendum ? Il était assez assez actif durant les années 2000, avec pas mal de parutions intéressantes et une disponibilité à peu près normale, puis il semble avoir progressivement disparu de la circulation au point qu'on a pu le croire mort. Mais le label est sorti de son sommeil récemment pour publier de gros coffrets consacrés à Konwitschny et aujourd'hui Van Beinum. Ce qui est bizarre, c'est que ces nouvelles publications ne semblent disponibles qu'au Japon. Impossible d'en trouver la moindre trace dans les autres circuits de distributions habituels (à commencer par Amazon). Bref, ça fait penser à la situation du label russe (?) Venezia et c'est particulièrement frustrant... En plus leur site est en rade, on dirait...

Il faut acheter sur ce site (qui semble fonctionner ce soir) : http://www.silveroakmusic.com/silveroak.html

Il n'y a pas d'alternative possible... C'est une structure anglaise minuscule, j'ai déjà eu l'occasion de parler au téléphone au gars qui s'en occupe, un italien (patronyme + accent) très sympa, suite à une mésaventure qui m'était arrivé à la suite d'une commande. J'avais commandé sur le site UN disque : la symphonie de Franck couplée avec la 3ème de Saint-Saëns dirigées par Svetlanov et je me retrouve dans la boîte aux lettres avec un gros colis bourré de raretés et de vieilleries pianistiques (Mariefran serait devenue folle hehe), UNE DIZAINE de coffrets ! En fait le gars qui dirige le label avait interverti les commandes de deux de ses clients parisiens, il m'a contacté par téléphone et je lui ai proposé de me mettre en relation avec son autre acheteur - qui, lui, était fou de rage d'avoir payé une somme folle pour ne recevoir qu'un seul disque, qu'il n'avait pas commandé - pour procéder à l'échange (ce qui fut fait le soir même dans un bar du Xème arrondissement). Donc en gros je pense que les paquets sont emballés sur la table de la cuisine, et que si l'activité du label semble fonctionner au ralenti, c'est tout simplement parce que le passionné qui l'a fondé a d'autres occupations à côté. Je doute qu'il en vive (petite pause de 6 ans semble-t-il entre 2004 et 2010 par exemple :hehe:certaines références ont disparu entre temps) et le catalogue actuel de Scribendum ne comporte que 28 articles.
Merci WoO pour ce retour d'expérience assez éclairant. Du coup, malgré le côté convivial de l'entreprise, tu me vois assez refroidi. En plus, les prix sur leur site (qui marche donc une fois sur deux) semblent plus élevés que sur HMV Japon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 5 Mar 2014 - 0:19

Les prix sont assez élevés c'est vrai, surtout si on compare avec hmv.co.jp (il me semble que le contenu de leur coffret Mravinsky 7CD par exemple, se retrouve dans un coffret 16CD Venezia vendu moins cher, dès lors, le calcul est vite fait...)
2 avantages quand même :
- Angleterre donc pas de risque de frais de douane supplémentaires
- Grande réactivité et joignabilité en cas de souci

J'ose à peine imaginer la galère en cas de problème avec une commande japonaise pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7155
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 5 Mar 2014 - 0:26

Le truc justement, c'est que, hors la question des frais de douane, il n'y a jamais de problème avec une commande effectuée au Japon   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 5 Mar 2014 - 2:38

Mélomaniac a écrit:
Entre bien d'autres choses, j'espère une réédition du fonds organistique Erato, notamment les très nombreux enregistrements de Marie-Claire Alain.
J'ai vu passer une réédition (pas vérifié si c'était un disque ou un coffret) d'Alain... tu devrais vérifier.

Moi je voudrais plutôt les rééditions des opéras de la série Musifrance... enfin, pour les autres, parce que moi je les ai. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 5 Mar 2014 - 23:03

DavidLeMarrec a écrit:

J'ai vu passer une réédition (pas vérifié si c'était un disque ou un coffret) d'Alain... tu devrais vérifier.



 Very Happy Oui dans la liste indiquée par Adriatico, y a un CD d'oeuvres de Bach.

Au lieu de piocher dans les récentes et célèbres intégrales, saluons l'initiative d'avoir songé à republier les rares sessions des années 1950 réalisées en l'église de Saint-Merri.

Spoiler:
 


Pour inspirer Warner, voilà quelques autres enregistrements à rééditer, que j'avais déjà mentionnés dans le sujet consacré  à l'artiste :

ses trois intégrales Grigny (1965 à Sarlat, 1980 à La Chaise Dieu, 1996-98 à Poitiers)

ses trois intégrales Couperin (1970 à Poitiers, 1989 à Albi, 1996-98 à Poitiers)

son intégrale Mendelssohn de 1975 à Ringsted

son intégrale Buxtehude de 1968-69, l'anthologie à Chambéry en 1982

ses Noëls de Balbastre et Daquin à Uzès (1977)

son Lebèque, son Marchand de 1975 à Caudebecq

son Tunder de 1974 à Rotterdam

son intégrale Böhm de 1973

son Guilain à Belfort en 1972

ses deux intégrales Bruhns (1973 à Viborg, 1990 à Masevaux)...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7155
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Jeu 6 Mar 2014 - 0:38

Mélomaniac a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

J'ai vu passer une réédition (pas vérifié si c'était un disque ou un coffret) d'Alain... tu devrais vérifier.



 Very Happy Oui dans la liste indiquée par Adriatico, y a un CD d'oeuvres de Bach.

Au lieu de piocher dans les récentes et célèbres intégrales, saluons l'initiative d'avoir songé à republier les rares sessions des années 1950 réalisées en l'église de Saint-Merri.

Spoiler:
 

Ah oui, tiens, en effet je n'avais pas fait fait gaffe à ça. Mais ce n'est malheureusement qu'une sélection, non ? Car je crois que c'est bien une quasi-intégrale de l'oeuvre pour orgue de Bach que M.-C. Alain avait gravée à Saint-Merri dans les années 50 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Jeu 6 Mar 2014 - 1:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Label et politique   Jeu 6 Mar 2014 - 13:27

Je viens de lire sur un forum anglais qu'après la mort de René Trémine, Myriam Scherchen jette l'éponge. Tahra fermera en avril. C'est une bien triste nouvelle pour les nécrophiles  Sad 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saegel
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: Re: Label et politique   Jeu 6 Mar 2014 - 15:11

Mariefran a écrit:
Je viens de lire sur un forum anglais qu'après la mort de René Trémine, Myriam Scherchen jette l'éponge. Tahra fermera en avril. C'est une bien triste nouvelle pour les nécrophiles  Sad 

Le bref texte qui introduit l'ultime parution du label ("Tahra story", à paraître le 22 avril) est en effet assez éloquent :

"Scherchen et l'Inachevée ; Abendroth et une 7e de Bruckner inédite ; Furtwängler et « son Beethoven » : avec eux se termine l'aventure Tahra comme elle commença il y a 22 ans. La crise du marché du disque est passée par là et la chute des ventes est telle que continuer n'a aucun sens. Merci à tous ceux qui nous ont accompagnés au fil des ans."

Triste nouvelle, c'est bien le mot...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Jeu 24 Avr 2014 - 2:58

Cool DG continue dans le crossover :

J'attends impatiemment l'album Boney M, puis La Compagnie Créole et La Bande à Basile :


http://www.amazon.fr/Waterloo-AbbaS-Greatest-Classical-Style/dp/B00ISEY5O2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18891
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 7 Mai 2014 - 11:49

Interview du directeur de Melodiya : ResMusica

Beaucoup beaucoup de piano... sauf qu'ils ont pas que ça à leur catalogue...
A noter par contre la ré-édition récente des Contes du Tsar Saltan de Rimsky... dans une version fabuleuse en plus! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Label et politique   Mer 14 Mai 2014 - 17:42

Saegel a écrit:
Mariefran a écrit:
Je viens de lire sur un forum anglais qu'après la mort de René Trémine, Myriam Scherchen jette l'éponge. Tahra fermera en avril. C'est une bien triste nouvelle pour les nécrophiles  Sad 

Le bref texte qui introduit l'ultime parution du label ("Tahra story", à paraître le 22 avril) est en effet assez éloquent :

"Scherchen et l'Inachevée ; Abendroth et une 7e de Bruckner inédite ; Furtwängler et « son Beethoven » : avec eux se termine l'aventure Tahra comme elle commença il y a 22 ans. La crise du marché du disque est passée par là et la chute des ventes est telle que continuer n'a aucun sens. Merci à tous ceux qui nous ont accompagnés au fil des ans."

Triste nouvelle, c'est bien le mot...

Les textes d'accompagnement de Myriam Scherchen et René Trémine sont magnifiques. Quelles belles histoires d'amour ! J'ai adoré la citation de Mme Furtwängler : "M. Furtwängler n'était pas M. Karajan !" à propos des royalties…
Un disque d'extraits mais une sortie en beauté : trois leçons d'orchestre. Merci Madame Scherchen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Jeu 10 Juil 2014 - 1:00

Rolling Eyes  Et zou, emballons comme de la pop, ça fera vendre chez les branchouilles...
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 16475
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Jeu 10 Juil 2014 - 1:44

mais c’est pour que le classique soit accessible à des gens comme toi, mon bon Mélo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6885
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Jeu 10 Juil 2014 - 2:09

lucien a écrit:
mais c’est pour que le classique soit accessible à des gens comme toi, mon bon Mélo.
 hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Jeu 10 Juil 2014 - 11:04

Mélomaniac a écrit:
Rolling Eyes  Et zou, emballons comme de la pop, ça fera vendre chez les branchouilles...
 
Spoiler:
 

Franchement, plutôt les photos de dive (ou supposées) tous attributs dehors, comme si on vendait Lui plutôt qu'un récital de lieder (cf. l'ineffable Call me Barbara, mais les exemples sont légion), ou les poses confites montrant les doigts ou les crincrins, autant suivre une approche thématique.

Le Grosvenor est bizarre, parce que ce n'est pas du tout un programme américain ou minimaliste, mais sinon, ceux de Hope et Garanča sont parfaitement adaptés au sujet (tu aurais voulu quoi, vu le programme cross-over de Hope ??).

Mais je fais partie de ceux qui trouvent sympas les pochettes de Bartoli (certes, de moins en moins hehe ). Si c'est pour voir mille fois le Baiser de Gustav ou la Nuit Étoilée de Vincent, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Jeu 10 Juil 2014 - 23:14

Outre l'iconographie qui semble inspirée de la pop (travail spécifique sur le graphisme de chaque pochette au lieu d'un effet de collection, valorisation de la trombine des artistes au looking qui se prête aux besoins de la cause en fonction du projet et non de leur individualité, mises en scène plutôt raccoleuses...), mon amertume visait aussi les contenus.
Crossover effectivement, et des albums concepts autour de notions aisément étiquetables par le profane : scandale, méditation, danse, cinéma...
 
Ce qui suppose que le client (a priori mélomane) est incapable lui-même de déceler la nature du répertoire si on ne lui placarde pas sous le nez.
 
Afficher un Sacre à quatre mains serait sans doute peu vendeur ! Mieux vaut emballer ça sous un packaging plus ouvertement sulfureux, sans garantie d'ailleurs que l'interprétation tiendra cette promesse.
 
Mais rien de bien nouveau : ça fait une bonne dizaine d'années que ce genre de majors donne l'impression de s'adresser à des gogos sans culture, bornés par l'achat d'impulsion.
 
Pour tenir des propos aussi ringards, j'ai bien choisi mon avatar, tiens...  Rolling Eyes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Ven 11 Juil 2014 - 12:14

Mélomaniac a écrit:
Outre l'iconographie qui semble inspirée de la pop (travail spécifique sur le graphisme de chaque pochette au lieu d'un effet de collection, valorisation de la trombine des artistes au looking qui se prête aux besoins de la cause en fonction du projet et non de leur individualité, mises en scène plutôt raccoleuses...), mon amertume visait aussi les contenus.
Crossover effectivement, et des albums concepts autour de notions aisément étiquetables par le profane : scandale, méditation, danse, cinéma...

À part celui sur le cinéma (et, je suppose, celui sur les airs sacrés, mais c'est une tradition classique aussi ancienne que le disque, et même davantage...), ça n'est qu'une étiquette, pas vraiment un contenu — appeler « Dances » un récital de Suites de Bach, franchement. hehe

Il s'agit davantage d'une forme de concept, un essai de donner un tour thématique à un programme qui ne l'est pas forcément.


Citation :
Ce qui suppose que le client (a priori mélomane) est incapable lui-même de déceler la nature du répertoire si on ne lui placarde pas sous le nez.

Premièrement, ce ne serait pas infamant — et puis, même pour les plus informés, ne pas avoir à tourner la pochette pour avoir le thème, est-ce si mal ? En tout cas, probablement efficace commercialement, ce qui est un peu le but d'un objet destiné à la vente (puisque cela ne concerne pas le contenu !).

Par ailleurs, personnellement, j'aime bien les récitals qui ont un projet repérable, plutôt que le nom de l'interprète en gros du genre « Ruldolf Serkin est bien bon de vous faire l'aumône de son génie dans les deux mêmes pièces depuis 50 ans ».

 

Citation :
Afficher un Sacre à quatre mains serait sans doute peu vendeur ! Mieux vaut emballer ça sous un packaging plus ouvertement sulfureux, sans garantie d'ailleurs que l'interprétation tiendra cette promesse.

De toute façon, pour le Sacre à quatre mains, c'est le disque d'Anderson & Roe qu'il faut ! cheers


Je vois ce que tu dénonces, et je n'aime pas non plus ces pochettes, mais pas parce que ça les fait ressembler à de la pop (un comble que ce soit toi qui dises ça en ce moment Surprised ), plutôt parce qu'il y a une façon poseuse complaisante que je trouve moche, et surtout peu signifiante sur le contenu.

Mais le disque classique a une telle tradition de pochettes ternes à base de mauvaises reproductions de tableaux mal cadrés ou de portraits en pieds horribles de pianistes grimaçants, que j'ai peine à percevoir la décadence ici. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Label et politique   Ven 11 Juil 2014 - 23:29

DavidLeMarrec a écrit:

même pour les plus informés, ne pas avoir à tourner la pochette pour avoir le thème, est-ce si mal ?  


 Rolling Eyes Vu comme ça...
En cette ère de paresse, comment ne pas te donner raison...


DavidLeMarrec a écrit:

je n'aime pas non plus ces pochettes, mais pas parce que ça les fait ressembler à de la pop (un comble que ce soit toi qui dises ça en ce moment), plutôt parce qu'il y a une façon poseuse complaisante que je trouve moche, et surtout peu signifiante sur le contenu.


Je ne voulais pas me montrer péjoratif envers la pop, mais les codes graphiques ne me semblent pas absolument interchangeables, du moins pas sans alimenter un certain scepticisme envers la conception qu'ils entretiennent de l'acheteur.
Justement, ces pochettes que tu trouves peu signifiantes, je les trouve révélatrices.
De quoi ?
Qu'il faut un titre porte-bannière pour bien signaliser au client ce qu'il achète -ou croit acheter. Du concept.
Certes ce n'est pas nouveau -les récitals et anthologies ne datent pas d'aujourd'hui. C'est surtout leur prolifération qui m'inquiète, comparée au peu d'albums (chez ces majors) qui servent le grand répertoire sans alibi de starisation ou de prétexte simpliste.


DavidLeMarrec a écrit:

Mais le disque classique a une telle tradition de pochettes ternes à base de mauvaises reproductions de tableaux mal cadrés ou de portraits en pieds horribles de pianistes grimaçants, que j'ai peine à percevoir la décadence ici.


Je préfères ce genre de visuels sur fond pictural, qui éveillent davantage mon imaginaire en jetant des ponts entre peinture et musique, et avec le nom des oeuvres en couverture -si possible plus gros que celui des interprètes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Label et politique   Ven 11 Juil 2014 - 23:38

Mélomaniac a écrit:
Qu'il faut un titre porte-bannière pour bien signaliser au client ce qu'il achète -ou croit acheter. Du concept.
Certes ce n'est pas nouveau -les récitals et anthologies ne datent pas d'aujourd'hui. C'est surtout leur prolifération qui m'inquiète, comparée au peu d'albums (chez ces majors) qui servent le grand répertoire sans alibi de starisation ou de prétexte simpliste.

Si tu veux dire par là que les majors vendent désormais essentiellement des albums destinés à un vaste public, tu ne me trouveras pas sur ton chemin les armes à la main. Smile


Citation :
Je préfères ce genre de visuels sur fond pictural, qui éveillent davantage mon imaginaire en jetant des ponts entre peinture et musique, et avec le nom des oeuvres en couverture -si possible plus gros que celui des interprètes.

Bien sûr, moi aussi c'est ce que j'aime le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Label et politique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Label et politique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Label et politique
» Plastic Spoons nouveau label parisien: The Fresh & Onlys ...
» BLACK LABEL SOCIETY - European Tour 2011
» Black Label Society
» Cessation d'activités, label DISTRICLASSIC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie-
Sauter vers: