Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Gounod - Faust

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1028
Age : 75
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptySam 9 Avr 2016 - 10:42

Figaro a écrit:
Dans la même série et avec plus ou moins les mêmes interprètes, il y a une Carmen avec en plus Consuelo Rubio dans le rôle titre.
Pour en revenir à cette version de Faust, j'avais l'intégrale en 33 tours et j'ai des extraits en CD. Sincèrement, c'est largement suffisant, l'intérêt de cette version n'étant que le trio principal, qu'il faut entendre au moins une fois.

Oui, on trouve également Leopold Simoneau (Don José), Pierrette Alarie (Michaela) et Heinz Rehfuss (Escamillo) dans cette Carmen dirigée par Pierre-Michel Le Conte, diffusée initialement par La Guilde Internationale du Disque. Cette Guilde Internationale du Disque a également diffusé une large sélection des Contes d'Hoffmann ou on retrouve Léopold Simoneau et Heinz Rehfuss.
A mon sens, les mêmes commentaires peuvent s'appliquer à cette Carmen, à ce Faust et à ces Contes d'Hoffmann !

L'intérêt essentiel de ces réalisations est toutefois de faire entendre Léopold Simoneau qui fut un des ténors et un des interprètes les plus notables de l'après guerre.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptySam 9 Avr 2016 - 11:03

En effet la direction est assez lente, mais pas forcément soporifique pour autant je trouve...
Et oui, la distribution est grandiose, très fine mais magnifique!
Revenir en haut Aller en bas
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyLun 5 Déc 2016 - 23:57

Bon, acheté en avril. Écouté en décembre Very Happy . La pile d'inécoutés diminue tout doucement.

Gounod - Faust - Page 12 214q3oq0sML.

Première constatation: la direction de Rivoli n'est aucunement soporifique. Ni rapide (elle l'est parfois) ni lente (plutôt fouillée). Surtout, elle respire, et fait entendre beaucoup de détails dans l'harmonie (vents et cors entre autres) et les cordes basses. La prise de son est spacieuse et profonde, mais sature facilement lorsque les voix (choeurs surtout) sont sollicités au-delà de ff.

Les interprètes: plusieurs internautes (ainsi que le rédacteur des excellentes notes de livret) affirment qu'il s'agit d'un Faust entièrement francophone. Peut-être. Il faudrait qu'on m'explique alors l'étrange accent de Valentin (Paul Bicos). Il ressort d'autant plus que le reste de la distribution est effectivement extraordinairement consonant par rapport au texte. Quelle différence cela fait quant à la compréhension du texte sans l'aide du livret (absent) et surtout quant à la respiration des vers de Barbier et Carré!

Simoneau sacrifie à l'occasion la langue pour la glotte ("salut, demeure chaste et pîîîre"). J'exagère: c'est loin d'être vraiment signifiant, surtout à l'aune de ses innombrables collègues non francophones. Mais de Simoneau on n'attend rien de moins que la perfection. Après tout, c'est lui (et aussi sans doute Vanzo) qui a établi les standards d'émission vocale et de prononciation en son temps.

Alarie est une Marguerite du genre qu'on n'entend plus, et dont on se demande si elle pourrait à nouveau être entendue ("Pourquoi ces mains rouges de sang?" -  acte V, scène 2: tessiture élevée, dynamique ff (?) et pourtant on entend chaque syllabe, chaque inflexion). Il faudra que je réécoute l'air des bijoux. Ici, un "non-air": cette Marguerite chante comme dans un rêve, tout en douceur. Et le contre-ut est tout sauf un "show stopper". J'ai été désarçonné par ce manque de show-womanship: LA note que le spectateur attend s'élève ici tout doucement au lieu d'éclater, franche et jubilante alla Stupenda.

Le Méphisto du Suisse Heinz Rehfuss est remarquable, pour ne pas dire plus. D'une voix somme toute modeste, il tire des aigus et des graves, des caresses, des rodomontades et des menaces qui étonnent. Une présence dramatique de tous les instants. On comprend Boïto d'avoir intitulé son opéra Mefistofele !

Bref, un cas assez rare où l'enregistrement d'un opéra français par des artistes francophones donne une immense satisfaction musicale et dramatique, sans concession artistique. Au fil des 100 dernières années, de grandes, d'immenses voix ont donné aux personnages de Faust, Marguerite et Méphisto des couleurs et une dimension hors norme. L'enregistrement de Rivoli capte une certaine tradition de chant juste avant qu'elle ne disparaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 497
Age : 61
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 7 Déc 2016 - 17:46

André a écrit:

Le Méphisto du Suisse Heinz Rehfuss est remarquable, pour ne pas dire plus. D'une voix somme toute modeste, il tire des aigus et des graves, des caresses, des rodomontades et des menaces qui étonnent. Une présence dramatique d tous les instants.

J'aime aussi cette version (Simoneau! Smile ; entendue sur YT seulement); ce qui m'a surpris c'est la facilité de Rehfuss dans le registre de Mephisto qui est celui d'une vraie basse il me semble. Je croyais Rehfuss (que j'aime énormément) un pur baryton. Du coup, avec sa diction, sa voix et sa musicalité, c'est remarquable.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 7 Déc 2016 - 17:53

Rehfuss a chanté Wotan (dans Rheingold du moins, et c'est superbe !), donc il a tous les moyens de Méphisto qui est un rôle de basse chantante au centre de gravité très barytonnant. (S'il n'y avait une question de couleur et quelques graves occasionnels, on pourrait le confier de façon très sûre à un baryton lyrique.)


Dernière édition par DavidLeMarrec le Mer 7 Déc 2016 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 497
Age : 61
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 7 Déc 2016 - 18:23

DavidLeMarrec a écrit:
Rehfuss a chanté Wotan (dans Rheingold du moins, et c'est superbe !), donc il a tous les moyens de Méphisto qui est un rôle de basse chantante au centre de gravité très barytonnant. (S'il n'y avait une question de couleur et quelques graves occasionnels, on pourrait le confier de façon très sûre à un baryton.)

Je ne savais pas qu'il avait chanté Rheingold: c'est dispo quelque part? YT peut-etre... Ca doit etre superbe en effet! (et j'aimerais l'entendre chanter Wotan en francais...)

Pour Mephisto et sa tessiture, je n'ai pas la partition mais j'ai entendu (au disque) René Bianco le chanter (avec Vanzo), et bien que Bianco ait commencé sa carriere comme basse il était moins à l'aise que Rehfuss. Une assise plus grave quand meme chez Rehfuss qu'un pur baryton peut-etre?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 7 Déc 2016 - 19:20

Il a chanté Rheingold à Berne en 51, sous la direction d'Ackermann (Borkh en Fricka !), très belle version. Tout ce qui peut y avoir de raide et de blanchâtre en français est ici au contraire clarté et franchise, vraiment magnifique. Ça a été publié commercialement (assez récemment je crois, en tout cas je l'ai découvert la semaine dernière !), ça se trouve même sur Deezer.

Pour ce qui est du Ring en français, hélas, je crois qu'il n'y a vraiment à peu près rien qui existe (ce qu'on a de plus complet, ce sont des bouts du I de Walküre pas très bien chantés et en tout cas mal prononcés…).


Citation :
Pour Mephisto et sa tessiture, je n'ai pas la partition mais j'ai entendu (au disque) René Bianco le chanter (avec Vanzo), et bien que Bianco ait commencé sa carriere comme basse il était moins à l'aise que Rehfuss. Une assise plus grave quand meme chez Rehfuss qu'un pur baryton peut-etre?

Oui, bien sûr, Rehfuss est un baryton dramatique (voire un baryton-basse). Bianco aussi, cela dit, mais avec un centre de gravité probablement plus haut…

L'essentiel du rôle est vraiment écrit comme pour un baryton lyrique, c'est surtout pour avoir la verticalité et l'ampleur, qu'il ne paraisse pas trop gentil garçon, qu'on prend une basse. Honnêtement, il y a des rôles de ténor qui sont écrits dans des tessitures assez voisines (certes, pas à la même époque)…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 497
Age : 61
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 7 Déc 2016 - 19:39

DavidLeMarrec a écrit:

Honnêtement, il y a des rôles de ténor qui sont écrits dans des tessitures assez voisines (certes, pas à la même époque)…

La, je crois que tu exageres un peu... Smile

En tout cas, pour sortir de l'interessant HS, je signale au passage cette ancienne version de Faust avec Vanzo, René Bianco, et (je crois) Renée Doria, qui a existé au moins comme disque d'extraits. Je ne me souviens pas du baryton ni du chef. Version interessante, meme si Bianco pas totalement à l'aise et meme si Vanzo a enregistré d'autres versions evidemment. (C'est amusant parce qu'on entendait Renée Doria sur France Musique il y a 5 minutes.)

(Par ailleurs, je vais tacher de découvrir ce qu'est Deezer.)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 7 Déc 2016 - 20:44

Patzak a écrit:
La, je crois que tu exageres un peu... Smile

Pas vraiment : les seconds ténors, au début du XIXe siècle (jusqu'à Raimbaut au moins !), ou certains ténors d'opéra comique, peuvent se tenir dans une tessiture do3-fa#3, comme l'essentiel du rôle de Méphisto. Certes, ce n'est pas écrit pareil, le caractère et l'époque sont différents, mais ça permet de bien se rendre compte que le rôle de Méphisto est vraiment aigu et clair, conçu pour claironner… À la lecture, on voit bien que c'est une basse parce qu'il y a une forme de verticalité (ça prend souvent appui un peu bas pour un baryton lyrique), mais en termes de notes à faire, il est presque tout le temps dans du baryton franc, voire du baryton aigu !

Tu parles de la version Etcheverry (le baryton, c'est Massard, formidable aussi). Version fantastique, qui serait ma référence absolue… si ce n'étaient pas seulement les extraits dont tu parles.

Deezer est un service d'écoute en flux, gratuit et légal, qui contient énormément d'enregistrements, dont certains seulement édités en dématérialisé. Le gros problème, c'est que c'est très mal rangé, il faut parfois essayer pas mal de combinaisons pour trouver ce qu'on cherche.

Voici le lien vers le Rheingold d'Ackermann : http://www.deezer.com/album/4679641.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31129
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 7 Déc 2016 - 21:35

Oui enfin il ne faut pas confondre tessiture et centre de gravité cela dit. Méphisto chez Gounod, c'est vraiment fait pour un baryton-basse.
Quant aux ténor d'opéra comique ... je ne sais pas où tu vas pêcher ça ... mais j'ai une partoche d'Auber en réserve (pour la chanter) ... où il y a des la3, si3 toutes les 3 notes ... pendant plus de 6 minutes Laughing Donc c'est ténor léger en général à l'opéra comique chez les ténors (il n'y a qu'à voir le Postillon, la Dame Blanche, le Pré aux clercs ...).

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 7 Déc 2016 - 21:47

David parle bien de certains ténors... et globalement les seconds ténors de cette époque... à l'image de Raimbault dans Robert le Diable qui reste assez central contrairement à Robert... ou Comminge dans Le Pré aux Clercs contrairement à Mergy... Very Happy


Sinon oui, cette version avec Simoneau est superbe... elle manque juste un peu de flamme à certains moments pour moi...
Mais le style est admirable et la partition respectée d'un bout à l'autre! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 497
Age : 61
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 7 Déc 2016 - 22:28

DavidLeMarrec a écrit:

Pas vraiment : les seconds ténors, au début du XIXe siècle (jusqu'à Raimbaut au moins !), ou certains ténors d'opéra comique, peuvent se tenir dans une tessiture do3-fa#3, comme l'essentiel du rôle de Méphisto.
(...)
Tu parles de la version Etcheverry (le baryton, c'est Massard, formidable aussi). Version fantastique, qui serait ma référence absolue… si ce n'étaient pas seulement les extraits dont tu parles.

Interessant. Et oui, ca doit etre Etcheverry et Massard en effet. (Ca fait 30 ans, vois-tu, mais j'entends René Bianco comme si c'était hier...)

DavidLeMarrec a écrit:

Deezer est un service d'écoute en flux, gratuit et légal.
Voici le lien vers le Rheingold d'Ackermann : http://www.deezer.com/album/4679641.

Merci! je regarderai avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 7 Déc 2016 - 22:44

Cololi a écrit:
Oui enfin il ne faut pas confondre tessiture et centre de gravité cela dit. Méphisto chez Gounod, c'est vraiment fait pour un baryton-basse.

Même plutôt une basse chantante – qui a potentiellement moins besoin de graves qu'un baryton-basse, mais qui a un médium bien sonore, pas forcément une voix sombre non plus.


Citation :
Quant aux ténor d'opéra comique ... je ne sais pas où tu vas pêcher ça ... mais j'ai une partoche d'Auber en réserve (pour la chanter) ... où il y a des la3, si3 toutes les 3 notes ... pendant plus de 6 minutes Laughing  Donc c'est ténor léger en général à l'opéra comique chez les ténors (il n'y a qu'à voir le Postillon, la Dame Blanche, le Pré aux clercs ...).

Polyeucte a très bien expliqué ce que je voulais dire : dans les petits opéras en un acte de Grétry, et jusqu'à Meyerbeer, il y a beaucoup de rôles qui demandent beaucoup moins d'aigus que la plupart des grands rôles de basse du XIXe siècle. Dans le Pré-aux-Clercs que tu cites, il y en a même deux : Comminges et Cantarelli ! Idem pour Zampa : Dandolo et Daniel culminent au fa3, et la tessiture n'est même pas bloquée dans le haut du spectre !

Bien sûr, il n'y a aucune raison, pour des questions de caractère évidentes, de les faire chanter par des basses, ni de faire chanter Méphisto par un ténor. Juste pour dire que Méphisto était vraiment haut placé.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 20 Fév 2019 - 14:29

Gounod - Faust - Page 12 51FUHrYyDhL._SX300_

Gounod : Faust (Carlo Rizzi, 1993 : Jerry Hadley (Faust), Cecilia Gasdia (Marguerite), Samuel Ramey (Méphistophélès), Susanne Mentzer (Siébel), Alexandru Agache (Valentin), Brigitte Fassbaender (Marthe), Philippe Fourcade (Wagner))

Après le Faust marseillais avec Courjal, je replonge totalement dans cet opéra... et du coup, retour à ma version chouchoute...
Vraiment chouette d'un bout à l'autre!
Déjà la partition! Des petits ajouts par rapport à Plasson (la fin de la scène de la chambre de Marguerite par exemple!) et une vie plus mordante que chez le français. Orchestre mené de main de maître par Rizzi qui fait vraiment vibre et briller la partition.

Et puis la distribution!!
Le seul souci viendrait d'Alexandru Agache en Valentin qui joue au méchant bourru avec ça voix pâteuse. Quand on entend Philippe Fourcade dans ses petites interventions de Wagner, on a vraiment un gouffre! On se demande bien pourquoi les deux rôles n'ont pas été inversés!!
Sinon, Fassbaender très gourmande en Marthe, qui joue de son côté sérieuse pour ridiculiser le personnage... Mentzer parfaite en Siebel (timbre vibrant et viril!)...
Et puis le trio! Jerry Hadley manque peut-être un peu de vaillance et de couleurs, mais alors le style! Le personnage évolue très bien entre le vieux et le jeune... c'est vraiment très bien!
Cecilia Gasdia offre une Marguerite un peu étrange, coquette pudique on a l'impression... mais ça marche parfaitement!
Et puis Ramey en Méphisto est immense. On retrouve la présence démoniaque mais aussi sarcastique de son Bertram!

Et la diction est plutôt bonne!

Bon, maintenant, va falloir que je replonge chez Bonynge. Vu qu'en ce moment j'ai pas mal écouté Sutherland, peut-être que je vais y arriver pour une fois! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 20 Fév 2019 - 15:41

En réfléchissant, je me demande si certains ajouts (par exemple dans la scène de la prison!) ne sont pas ce qui a été donné par Rousset en juin dernier dans la version "première" de l'ouvrage... Ce qui expliquerait que cette version finalement n'ai pas tant d’inédits...
A voir lors de la parution prochaine de ce Faust différent!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro

Nombre de messages : 892
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 20 Fév 2019 - 21:31

Polyeucte a écrit:
Gounod - Faust - Page 12 51FUHrYyDhL._SX300_

Gounod : Faust (Carlo Rizzi, 1993 : Jerry Hadley (Faust), Cecilia Gasdia (Marguerite), Samuel Ramey (Méphistophélès), Susanne Mentzer (Siébel), Alexandru Agache (Valentin), Brigitte Fassbaender (Marthe), Philippe Fourcade (Wagner))

Après le Faust marseillais avec Courjal, je replonge totalement dans cet opéra... et du coup, retour à ma version chouchoute...
Vraiment chouette d'un bout à l'autre!
Déjà la partition! Des petits ajouts par rapport à Plasson (la fin de la scène de la chambre de Marguerite par exemple!) et une vie plus mordante que chez le français. Orchestre mené de main de maître par Rizzi qui fait vraiment vibre et briller la partition.

Et puis la distribution!!
Le seul souci viendrait d'Alexandru Agache en Valentin qui joue au méchant bourru avec ça voix pâteuse. Quand on entend Philippe Fourcade dans ses petites interventions de Wagner, on a vraiment un gouffre! On se demande bien pourquoi les deux rôles n'ont pas été inversés!!
Sinon, Fassbaender très gourmande en Marthe, qui joue de son côté sérieuse pour ridiculiser le personnage... Mentzer parfaite en Siebel (timbre vibrant et viril!)...
Et puis le trio! Jerry Hadley manque peut-être un peu de vaillance et de couleurs, mais alors le style! Le personnage évolue très bien entre le vieux et le jeune... c'est vraiment très bien!
Cecilia Gasdia offre une Marguerite un peu étrange, coquette pudique on a l'impression... mais ça marche parfaitement!
Et puis Ramey en Méphisto est immense. On retrouve la présence démoniaque mais aussi sarcastique de son Bertram!

Et la diction est plutôt bonne!
mains Ah oui ! Très belle version, vraiment sous-estimée.

On parle souvent de celles de Cluytens, Plasson et de temps en temps de Bonynge, mais on oublie souvent celle-ci.

Je suis vraiment fan de la Marguerite de Gasdia, le format idéal pour ce rôle avec un naturel et une jeunesse plus spontanés que Studer et plus de simplicité que Los Angeles. Je ne la compare pas à Sutherland, qui fait un numéro spectaculaire irréprochable mais qui est, selon moi, à côté du personnage de Marguerite.

Ramey et lui aussi un Mephisto proche de la perfection, il ne lui manque juste que la diction de Van Dam. Mais le timbre éclatant est tellement magique (ou démoniaque vador ) que la magie opère, il a une finesse que n'ont ni Ghiaurov, ni Christoff. Il est très proche de Soyer (mon Mephisto idéal) ... Ah, pourquoi personne n'a enregistré Bastin dans ce rôle Sad Sad Sad  Je ne sais pas s'il l'a chanté, mais j'en aurais rêvé violon

La Dame Marthe de Fassbaender est une véritable pépite.  Je suis un peu plus partagé par Jerry Hadley. Oui, c'est bien chanté et assez bien incarné, mais après Richard Leech ou Gedda ... Confused sans parler d'Alagna ou même d'Araiza nettement plus marquants.

Enfin, le point noir est effectivement Alexandru Agache. Il fait vraiment "militaire gros bourrin", pourquoi pas ... mais la noblesse du personnage est complètement occultée. Ça gâche son intervention et son air de l'acte 2. On est très loin de la finesse de Blanc, Massard ou Allen.

Enfin, pour la direction : d'accord avec Polyeucte, ça vit et ça vibre.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMer 20 Fév 2019 - 22:32

C'est beau, c'est délicat, vraiment parfait, mais je trouve tout de même que c'est assez opaque paradoxalement côté orchestre, malgré la légèreté de touche, et que ça manque d'une façon générale assez de couleurs et d'intensité, même par rapport aux vieilles versions de Beecham, Cleva…

Dommage, distribution assez parfaite (j'aime bien Agache d'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3531
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 15:35

Moi aussi, j'aime beaucoup cette version : Rizzi, c'est un peu trop délicat à mon goût, voire un peu mou sur le plan du rythme, parfois, mais sa lecture est parfaite pour son couple d'amoureux rosées et juvéniles. Pour moi c'est l'opposé de la grosse boutique Bonynge, que j'adore, néanmoins, et qui cultive le disproportionné et le spectaculaire. Polyeucte, d'ailleurs, je te recommande de commencer par la scène de l'église, c'est le meilleur moment de l'intégrale, à mon avis, celui où l'optique gigantesque fait le plus frissonner et où Sutherland est superbe en grande héroïne exaltée (parce qu'évidemment, en Gretchen de porcelaine, bon ...)
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 19:26

Francesco a écrit:
Moi aussi, j'aime beaucoup cette version : Rizzi, c'est un peu trop délicat à mon goût, voire un peu mou sur le plan du rythme, parfois, mais sa lecture est parfaite pour son couple d'amoureux rosées et juvéniles. Pour moi c'est l'opposé de la grosse boutique Bonynge, que j'adore, néanmoins, et qui cultive le disproportionné et le spectaculaire. Polyeucte, d'ailleurs, je te recommande de commencer par la scène de l'église, c'est le meilleur moment de l'intégrale, à mon avis, celui où l'optique gigantesque fait le plus frissonner et où Sutherland est superbe en grande héroïne exaltée (parce qu'évidemment, en Gretchen de porcelaine, bon ...)

Je vais essayer alors... parce que là, je dois avouer que j'ai abandonner durant le deuxième acte... Corelli fait du Corelli avec points d'orgues... mais surtout il y a des petits décalages rythmiques et dans la ligne des chanteurs. Et puis Ghiaurov me fait mal aux oreilles... Il a tous les tiques qu'on peut détester, comme si il avait voulu imiter Christof. Du coup j'ai biffurqué vers Prêtre 77 (Freni, Kraus, Ghiaurov...) et ça change tout! Ghiaurov n'est vraiment pas le même Méphisto, beaucoup plus fin et intelligent. Et puis entre Kraus et Corelli pour Faust... il n'y a pas photo!

Mais je jetterais une oreille à cette scène de l'église au moins! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro

Nombre de messages : 892
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 21:09

Ghiaurov est également plus sobre dans la version studio dirigée par Prêtre avec Domingo et Freni.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8976
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 21:15

Figaro a écrit:
Ghiaurov est également plus sobre dans la version studio dirigée par Prêtre avec Domingo et Freni.
Et elle est chantée en quelle langue, cette version? Mr.Red

Plus sérieusement, je n'ai que les deux versions Cluytens (celle avec Solange Michel, Martha Angelici et Jean Borthayre et celle avec Rita Gorr, Liliane Berton et Ernest Blanc) et la version Plasson. Les trois sont bien, mais aucune ne me satisfait complètement, non plus - vous auriez des recommandations avec une diction soit impeccable et un orchestre plutôt typé-cravaché?
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 22:02

Benedictus a écrit:
Figaro a écrit:
Ghiaurov est également plus sobre dans la version studio dirigée par Prêtre avec Domingo et Freni.
Et elle est chantée en quelle langue, cette version? Mr.Red

De toute façon, vaut mieux écouter la version en direct de Prêtre! Very Happy Very Happy

Citation :
Plus sérieusement, je n'ai que les deux versions Cluytens (celle avec Solange Michel, Martha Angelici et Jean Borthayre et celle avec Rita Gorr, Liliane Berton et Ernest Blanc) et la version Plasson. Les trois sont bien, mais aucune ne me satisfait complètement, non plus - vous auriez des recommandations avec une diction soit impeccable et un orchestre plutôt typé-cravaché?

Houla... si tu veux une version dans un bon français, tu as Beecham mais faut supporter Géori Boué dans le rôle de Marguerite et un Faust vraiment triste (/watch?v=LuAP1lL7wOg )...
Sinon il y a la version studio avec Simoneau, Alarie et Rehfuss. Diction impeccable. Mais direction un peu lente je trouve.

Mais si tu veux des dictions parfaites, je ne vois que ça!

Ah je vois qu'il y a une version Lance/Esposito/Soyer... ça doit être assez chouette (sauf Lance) et une diction parfaite j'imagine! Mais jamais écoutée! /watch?v=nW6xx4-KPLA (ça a été édité chez Gala!)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8976
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 23:01

C'est celles que j'ai vu mais aucune ne me fait vraiment envie, en fait... Gounod - Faust - Page 12 2661413304

Il y aurait peut-être Büsser, mais autant j'adore le chant français des années 50, autant celui des années 30-40, c'est parfois Confused
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 23:04

Benedictus a écrit:
C'est celles que j'ai vu mais aucune ne me fait vraiment envie, en fait... Gounod - Faust - Page 12 2661413304

Il y aurait peut-être Büsser, mais autant j'adore le chant français des années 50, autant celui des années 30-40, c'est parfois Confused

Pour moi la meilleure de ces "anciennes" versions reste celle avec Simoneau. D'un style vraiment parfait. Bon, par contre faut pas chercher le grand frisson!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8976
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 23:23

Il me semble l'avoir écoutée il y a longtemps (peut-être pas en entier, cela dit.) Dans mon souvenir, Simoneau & Alarie, c'est (comme souvent toujours) beau et stylé mais pas spécialement pêchu...

Je rêve d'une version qui serait l'équivalent du Samson et Dalila de Fourestier...
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 9:51

Benedictus a écrit:
Il me semble l'avoir écoutée il y a longtemps (peut-être pas en entier, cela dit.) Dans mon souvenir, Simoneau & Alarie, c'est (comme souvent toujours) beau et stylé mais pas spécialement pêchu...

C'est sûr! On ne tremble pas d'un bout à l'autre...

Citation :
Je rêve d'une version qui serait l'équivalent du Samson et Dalila de Fourestier...

Je te proposerai bien la version russe avec Kozlovsky/Reizen/Shumskaya alors... la diction y est très très bonne! hehe



En fouillant un peu, je trouve une piste : Gustave Botiaux, Andréa Guiot, Xavier Depraz, dirigé par Jésus Etcheverry (mais jamais édité en CD a priori!)

Voilà qui pourrait être intéressant!
Ah non... ce ne sont que des extraits Sad Comme le Vanzo/Doria/Legros...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7055
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 11:09

Polyeucte a écrit:
Pour moi la meilleure de ces "anciennes" versions reste celle avec Simoneau. D'un style vraiment parfait. Bon, par contre faut pas chercher le grand frisson!
C'est joliment chanté ... Mais alors qu'est ce qu'on s'emmerde!

De toutes façons, ce n'est pas compliqué: A mon sens, on peut se dispenser de la version Rivoli, des 2 versions Cluytens (Los Angeles trop clairette et Christoff insupportable de caricature russe!), de la version Prêtre (parce que Ghiaurov n'est plus en aussi somptueuse voix qu'avec Bonynge et à cause de Prêtre lui-même dont la direction est bruyante à défaut d'être brillante sans parler d'une prise de son à la fois cotonneuse et réverbérée qui rend le tout vite pénible! Et puis Domingo partage beaucoup sur ce coup là les défauts qu'on a tendance à reprocher à Corelli et ce, sans avoir ses somptueux moyens vocaux)

Je mets à part la version Bonynge qui est excellente en de nombreux points mais qui souffre d'un défaut majeur (le peu d'appétence de Franco Corelli pour la langue française et peut-être, même si ça moi j'aime beaucoup, une santé vocale un peu trop glorieuse ...). En revanche, Bonynge, qui est servi par une prise de son somptueuse, dispense certainement l'une des meilleures directions de la discographie: lisibilité, architecture sonore, climat, tout y est avec une propension à faire de l'œuvre un Grand Opéra à la française comme Meyerbeer et Halévy. Ghiaurov est dans une forme éclatante et libère de l'éprouvant Christoff. Massard est peut-être le meilleur Valentin possible (aux côtés d'Ernest Blanc) et Sutherland a tout vocalement: la largeur des moyens, la perfection technique, l'interprétation qui atteint des sommets effectivement dans la scène de l'Eglise et dans la grande scène finale (et sa diction est bien meilleure que ce que certains aiment à en dire!).

Donc cette version Bonynge mise à part, tout se joue entre les versions Cleva, Lombard, Plasson et Rizzi qui sont d'un niveau sensiblement équivalent. Personnellement je reviens beaucoup à la version Lombard (très bien chantée y compris par Caballé et superbement dirigée) et à la version Rizzi (pour les raisons invoquées plus haut). La version Plasson qui est en tous points assez exemplaire (à mes yeux Studer et Leech sont supérieurs à Gasdia et Hadley) est aussi un peu froide. Quelque chose m'empêche d'être pleinement enthousiaste ... Plasson qui dirige pourtant fort bien ? Là où Bonynge, Lombard et Rizzi mettent en place un climat dramaturgique, Plasson, lui, semble diriger une grande messe ...
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 11:56

Otello a écrit:
Polyeucte a écrit:
Pour moi la meilleure de ces "anciennes" versions reste celle avec Simoneau. D'un style vraiment parfait. Bon, par contre faut pas chercher le grand frisson!
C'est joliment chanté ... Mais alors qu'est ce qu'on s'emmerde!

C'est même magnifiquement chanté!! Le style est tout bonnement parfait. Mais la direction est vraiment lente... et les chanteurs pas très investis...

Citation :
De toutes façons, ce n'est pas compliqué: A mon sens, on peut se dispenser de la version Rivoli, des 2 versions Cluytens (Los Angeles trop clairette et Christoff insupportable de caricature russe!), de la version Prêtre (parce que Ghiaurov n'est plus en aussi somptueuse voix qu'avec Bonynge et à cause de Prêtre lui-même dont la direction est bruyante à défaut d'être brillante sans parler d'une prise de son à la fois cotonneuse et réverbérée qui rend le tout vite pénible! Et puis Domingo partage beaucoup sur ce coup là les défauts qu'on a tendance à reprocher à Corelli et ce, sans avoir ses somptueux moyens vocaux)

Assez d'accord sur les Cluytens malheureusement. Pourquoi diable a-t-il demandé dans les deux cas à Christoff de chanter Méphisto? Il y avait des chanteurs français pour ça! Legros par exemple!

Je le dis et le redis sinon, Prêtre il faut l'écouter en direct à la Scala en 77... On y trouve aussi Ghiaurov dans une bien meilleure forme et plus subtile que chez Bonynge! Et Kraus à la place de Domingo (et ça change tout!).

Citation :
Je mets à part la version Bonynge qui est excellente en de nombreux points mais qui souffre d'un défaut majeur (le peu d'appétence de Franco Corelli pour la langue française et peut-être, même si ça moi j'aime beaucoup, une santé vocale un peu trop glorieuse ...). En revanche, Bonynge, qui est servi par une prise de son somptueuse, dispense certainement l'une des meilleures directions de la discographie: lisibilité, architecture sonore, climat, tout y est avec une propension à faire de l'œuvre un Grand Opéra à la française comme Meyerbeer et Halévy. Ghiaurov est dans une forme éclatante et libère de l'éprouvant Christoff. Massard est peut-être le meilleur Valentin possible (aux côtés d'Ernest Blanc) et Sutherland a tout vocalement: la largeur des moyens, la perfection technique, l'interprétation qui atteint des sommets effectivement dans la scène de l'Eglise et dans la grande scène finale (et sa diction est bien meilleure que ce que certains aiment à en dire!).

Bon, je vais essayer de terminer un jour.
Mais franchement, j'ai un peu de mal. Même avec la direction, non pas sur son côté Grand Opéra (qui pour moi est quand même une erreur de conception : on est dans Faust, le demi-caractère doit primer!). C'est aussi un peu le reproche que je lui fais pour Les Contes d'Hoffmann. Mais aussi parce qu'à force de point d'orgue et de chanteurs qui ont du mal avec la langue (Corelli et Ghiaurov), on se retrouve avec des décalages ou des flottements qui franchement me perturbent.
A ça s'ajoute un Ghiaurov qui joue à l'ogre comme jamais (beaucoup plus subtile par la suite : 73 à Tokyo ou 77 à Milan!) et Corelli qui tient toute note un petit peu aigue plus que de raison. Aucune appréciation sur Sutherland, j'ai coupé avant son arrivée! Mr.Red


Citation :
Donc cette version Bonynge mise à part, tout se joue entre les versions Cleva, Lombard, Plasson et Rizzi qui sont d'un niveau sensiblement équivalent. Personnellement je reviens beaucoup à la version Lombard (très bien chantée y compris par Caballé et superbement dirigée) et à la version Rizzi (pour les raisons invoquées plus haut). La version Plasson qui est en tous points assez exemplaire (à mes yeux Studer et Leech sont supérieurs à Gasdia et Hadley) est aussi un peu froide. Quelque chose m'empêche d'être pleinement enthousiaste ... Plasson qui dirige pourtant fort bien ? Là où Bonynge, Lombard et Rizzi mettent en place un climat dramaturgique, Plasson, lui, semble diriger une grande messe ...

Lombard j'ai jamais osé... c'est comme la version Colin Davis. La distribution me fait vraiment trop peur. Pas pour les Faust, mais pour les Marguerites et les Méphisto! (Caballé, Te Kanawa, Nesterenko!!!).
Et un peu le même sentiment sur Plasson. Trop propre, manquant un peu de panache et de second degré.

Du coup Rizzi...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3531
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 12:38

Lombard dispose de deux ou trois atouts considérables, c'est vrai. En premier lieu, Aragall est un Faust merveilleux, à la fois viril, racé, élégiaque, bien chantant, bondissant, galbé et j'en passe. Un héros de roman, irrésistible.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3531
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 12:51

Je remets ici ce que j'ai dit sur le Faust de Lombard :

"Je réécoute Marguerite de Faust (Aragall forever, franchement ... il est virtuose, sexy, juvénile, ardent, avec un ut à la fin de la cavatine qui est le plus beau que j'ai entendus ... et l'accent espagnol ne dérange pas dans ce contexte international où Taillon et Huttenlocher sont presque trop châtiés) : c'est vraiment caractéristique (à l'opposé d'une Sutherland ou d'une Tebaldi chez qui ça vient plus tard) de constater à quel point Caballé est, dans sa jeunesse, attentive à "jouer" (ça s'entendait bien dans le récital dont je parlais ce matin). Elle fait même un sort à chaque mot (le français est encore une fois très net, très articulé) et je crois que le modèle est Victoria de Los Angeles. Malheureusement, elle a déjà la voix trop lourde pour le rôle (les coloratures de l'air des bijoux sont épaisses et elle n'arrive pas réellement à faire les notes piquées sans parler du trille, encore une fois). En revanche, les moments méditatifs et mélancoliques la trouvent à son meilleur et cette Marguerite a l'intérêt d'être très féminine (comme De Los Angeles, du reste) mais pas du tout pucelle effarouchée. On l'imagine très bien pécher à l'issue de la scène du jardin.

Je réécoute encore la fin du Jardin. Je ne suis pas sûr que Gounod attendait autant de matière (aigus glorieux, chair qui déborde un peu, soupirs et palpitations) mais c'est incontestablement impressionnant et hyper opératique. Après ça, Lombard a eu la bonne idée (et en plus il dirige très bien ce début d'acte) de ne pas couper le si beau "Il ne revient pas". Caballé est moins suicidaire (déjà morte en fait) que Sutherland, mais le chant sur le souffle est superbe (pas de surprise) et elle suggère admirablement la souffrance et même la révolte (forte grandioses à la fin). En revanche, Siebel est une abomination (rendez-nous Margreta Elkins !)

Je continue Faust : la scène de l'église (ma préférée dans l'ouvrage). J'ai moins le vertige qu'avec Bonynge-Ghiaurov-Sutherland (dont je vénère la Marguerite, il faut le dire) mais c'est surtout pour des raisons vocales parce que Lombard est décidément inspiré par l'oeuvre. Caballé reste impressionnante de stature. Et Plishka est terrifiant depuis le début, pas du tout bouffe, aimable ou même semi caractère, très, très sale pour le coup.


Le baryton est d'une élégance et d'un mordant impressionnants dans sa grande scène (Caballé, puisque c'est le sujet, pas à son avantage : "Valentin ... Valentin" plutôt vilains). D'une dureté glaçante aussi sans en rajouter dans l'ironie menaçante. Le contraire d'un matamore.
Lombard m'enchante, vraiment. Une de ses meilleures intégrales avec Lakmé. Un Faust très inquiétant (presque une impression de dissonances à la fin de Walpurgis) et sensuel à la fois, bien équilibré et rythmé.


Et donc je termine avec la Prison, réussie, sans surprise. Caballé n'est pas du tout angélique (là, de Los Angeles n'aurait pas pu être dépassée, de toute manière), mais très charnue, à l'inverse. Lombard fait dans le registre grandiose, voire pompier, mais la musique s'en accommode très bien. Et les hommes sont également superbes (Aragall tellement naturel et emporté qu'on n'entend même plus son accent espagnol)."
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7055
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 13:06

Polyeucte a écrit:
Lombard j'ai jamais osé... c'est comme la version Colin Davis. La distribution me fait vraiment trop peur. Pas pour les Faust, mais pour les Marguerites et les Méphisto! (Caballé, Te Kanawa, Nesterenko!!!).
Et un peu le même sentiment sur Plasson. Trop propre, manquant un peu de panache et de second degré.
Ah oui la version Davis! Evidemment à éviter en dépit de choses magnifiques: Davis dirige avec une classe folle ça c'est assez incontestable! La prise de son est absolument magnifique (je crois que c'est la plus belle prise de son avec la version Bonynge!). Araiza est un Faust de rêve, Andreas Schmidt est un Valentin autoritaire et antipathique à souhait (chant au cordeau!), Te Kanawa est superbe vocalement! Elle checke tout sauf que sa Marguerite est beaucoup trop aristocratique! Avec elle on est chez Mme de ...! Et puis Nesterenko qui est en fait LA raison qui écarte cette version du podium: Le timbre est de premier ordre et il avait tout pour être un grand Méphisto sauf qu'il n'a rien compris au rôle (et je n'arrive pas à saisir pourquoi Colin Davis ne l'a pas recadré!): il fait de Méphisto une caricature presque pire encore que Christoff et donne à entendre le pire Vous qui faites l'endormie de toute la discographie où ses éclats de rire deviennent une toux éructante et tuberculeuse immonde! Ce n'est pas Méphisto! C'est Violetto! hehe
C'est vraiment dommage!
Lombard à côté c'est exceptionnel à tous les niveaux! Tu as tort de penser que Caballé est à craindre! Elle est assez formidable dans cette intégrale et Aragall est une tuerie en Faust. Francesco a raison: le portrait que propose Aragall est de la plus belle eau. Plischka est formidable aussi et très sobre interprétativement parlant.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 13:18

Otello a écrit:
Lombard à côté c'est exceptionnel à tous les niveaux! Tu as tort de penser que Caballé est à craindre! Elle est assez formidable dans cette intégrale et Aragall est une tuerie en Faust. Francesco a raison: le portrait que propose Aragall est de la plus belle eau. Plischka est formidable aussi et très sobre interprétativement parlant.

Oui, mais tu sais... J'aime pas la manière de Caballé en général, ce manque de tenue de la ligne qui est souvent très flottante (je ne sais pas si je m'exprime bien), ces coups de glotte...
Je testerai à l'occasion... mais comme ça je crains beaucoup.
Caballé, il n'y a que dans la scène finale de Salomé avec Bernstein que je l'ai trouvée intéressante et chouette Mr.Red

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7055
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 13:30

Pourtant la maîtrise de la ligne, le legato c'est l'une des 2 grandes marques de fabrique de Caballé! S'il y a bien quelque chose sur laquelle elle est assez irréprochable, c'est ça.
Revenir en haut Aller en bas
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1404
Date d'inscription : 30/08/2018

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 13:34

Otello a écrit:
Pourtant la maîtrise de la ligne, le legato c'est l'une des 2 grandes marques de fabrique de Caballé ! S'il y a bien quelque chose sur laquelle elle est assez irréprochable, c'est ça.

Lu et approuvé ! Wink (Et Salomé, ça reste un contre-emploi amusant, à côté de ce qu'elle fait dans Bellini, Donizetti ou Verdi, c'est quand même très mineur dans sa carrière...).
Revenir en haut Aller en bas
http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 14:01

Otello a écrit:
Pourtant la maîtrise de la ligne, le legato c'est l'une des 2 grandes marques de fabrique de Caballé! S'il y a bien quelque chose sur laquelle elle est assez irréprochable, c'est ça.

Disons que je trouve toujours la ligne "molle"... quelque chose de très indolent quand elle veut être gentille. Et quand elle sort les griffes il y a les coups de glotte (particulièrement dans le grave poitriné!!).
Enfin souvent. Son Elisabetta de Don Carlo m'est assez pénible du coup...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7055
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 16:58

Versions studio:

Gounod - Faust - Page 12 46703310  Gounod - Faust - Page 12 _110
Gounod - Faust - Page 12 Faust_10  Gounod - Faust - Page 12 _57_210
Gounod - Faust - Page 12 _5710  Gounod - Faust - Page 12 Faust_11
Gounod - Faust - Page 12 Faust_12  Gounod - Faust - Page 12 Faust_13
Gounod - Faust - Page 12 10492510  Gounod - Faust - Page 12 41SDlHAgi9L
Gounod - Faust - Page 12 81FSFIRiBEL._SX355_  Gounod - Faust - Page 12 Kgrhqm10
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3531
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 18:21

12 intégrales donc. J'imagine que c'est moins riche que Carmen ou la Damnation, sensiblement au même niveau que les Contes, peut-être un peu plus fourni que Pelléas, Manon ou Werther (ou Romeo et Juliette) ?
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3531
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 18:25

Stefano P a écrit:
Otello a écrit:
Pourtant la maîtrise de la ligne, le legato c'est l'une des 2 grandes marques de fabrique de Caballé ! S'il y a bien quelque chose sur laquelle elle est assez irréprochable, c'est ça.

Lu et approuvé ! Wink (Et Salomé, ça reste un contre-emploi amusant, à côté de ce qu'elle fait dans Bellini, Donizetti ou Verdi, c'est quand même très mineur dans sa carrière...).

Ben, c'était quand même un de ses rôles favoris et un de ceux qu'elle a chanté le plus. "Contre-emploi amusant" ... pas sûr que ça aurait fait rire l'intéressée de l'entendre qualifier ainsi ! Mr. Green

Cela dit, on trouve quand même assez souvent de très grandes réussites chez les artistes lorsqu'ils s'aventurent sur des terres qui leur sont a priori étrangères (mais je sais que tu n'es pas trop d'accord avec ça, on en a déjà parlé).
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyVen 22 Fév 2019 - 20:08

Francesco a écrit:
Cela dit, on trouve quand même assez souvent de très grandes réussites chez les artistes lorsqu'ils s'aventurent sur des terres qui leur sont a priori étrangères (mais je sais que tu n'es pas trop d'accord avec ça, on en a déjà parlé).

Oh moi je suis totalement d'accord! Very Happy Very Happy Very Happy J'adore justement quand ils chantent autre chose!

(sinon, désolé, j'avais pas vu ton retour sur la version Lombard... je vais essayer d'écouter tout de même... mais j'ai peur! pale )

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptySam 23 Fév 2019 - 2:59

Sur Lombard : orchestre vraiment parfait, comme toujours, beaucoup de densité et de relief, une véritable maîtrise du style. Pour le chant, c'est bien, mais je trouve qu'on est quand même un peu dans le Faust de second degré comme on le trouve l'imaginaire extra-lyrique : Tintin, San Francisco de van Dyck II…

Caballé, avec ses portamenti et ses opacités, son côté pépiant, s'impose comme le prototype de la Castafiore ; Aragall beau mais uniment vaillant, avec son accent ibérique de ténor à pleine glotte ; Plishka assez terne, dans un français un brin grimaçant. Personne n'est mauvais, au contraire, mais avec une direction tellement en style, quand on aurait pu avoir Guiot-Vanzo-Soyer, ça pince un peu le cœur.

Le studio Beecham, très coupé, est pour moi le plus réussi de tous : Roger Rico est d'un abattage extraordinaire, clair, aisé, spirituel, et puis Noré, forcément…

Je partage vos réserves sur Plasson : enregistrement complet, très bien chanté (et même miraculeusement, pour Leech), mais toujours ce manque d'angles chez Plasson, l'impression d'une masse pas toujours bien définie, un peu frustrante parfois.

En revanche, pas d'accord sur Christoff : le français est très bon, l'interprétation expressive et pas avare de second degré, tout l'inverse de Ghiaurov incapable de prononcer les phonèmes du français, avec cet épouvantable son de gorge, et d'un premier degré affligeant. (L'une des plus répugnantes incarnations de toute la discographie d'opéra, pour moi. Mille fois plutôt Corelli dans le Winterreise ou Sutherland en Mélisande.) C'est plutôt Gedda qui me frustre dans cet enregistrement : le timbre a déjà bien blanchi, assez dur, le français intelligible mais pas beau…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7055
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptySam 23 Fév 2019 - 9:20

Aux antipodes absolues de David concernant la Marguerite de Caballé, les Méphisto de Christoff et Ghiaurov et encore davantage le Faust de Gedda!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptySam 23 Fév 2019 - 13:06

Honnêtement, pour Caballé, il faudrait que je réécoute, ça fait un moment. Il me semble que c'est plutôt en haut de ses standards en termes de fermeté d'émission et de diction, même si ce n'est pas, on s'en doute, mon genre de Marguerite (plus c'est étroit et focalisé, mieux c'est). Donc Renée Doria les enterre toutes (enfin, en studio, il n'y a que des extraits, mais ça situe). Et Boué >> Caballé, Sutherland, Studer… hehe

Au passage, j'en profite pour dire que je vois très bien ce que veut dire Polyeucte : bien sûr que la voix est femement soutenue, la ligne vocale aussi, mais elle utilise beaucoup d'effets vaporeux, ce qui fait que la ligne musicale paraît souvent un peu invertébrée – d'autant qu'elle n'impulse pas toujours une direction très perceptible à ses phrasés.
C'est beaucoup moins vrai ici (il y a vraiment de la chair un peu terrienne dans sa Marguerite) que dans ses Wagner ou dans ses mauvaises soirées de belcanto, mais ce peut être un problème structurel si l'on n'aime pas ça (attaques gutturales mais pas forcément chirurgicales, impression de suspension permanente, etc.).


Otello a écrit:
Aux antipodes absolues de David concernant la Marguerite de Caballé, les Méphisto de Christoff et Ghiaurov et encore davantage le Faust de Gedda!

Pour Ghiaurov, le fait que des belcantistes aussi exigeants que toi (et bien d'autres) le tolèrent dans ce type de répertoire (pas une seule voyelle à sa place, bon sang ! – et que dire du legato dégouliné) me fascine tout à fait, et même davantage : que vous le tolériez où que ce soit, en fait. C'est quand même bien sale, bien en gorge…

Pour les amateurs de voix brutes, ou de styles très divers et fantaisistes, ça fait sens, mais pour les amateurs de pureté et de vocalisation, ça reste totalement mystérieux pour moi. A fortiori dans des répertoires où il est aussi ouvertement hors style et incapable de répondre aux exigences de base : exactitude minimale des voyelles, netteté de la vocalisation et des phrasés, émission italienne, etc.

Je m'efforce aussi fort que je puis de ne pas vous juger, mais je ne parviens en tout cas pas à vous comprendre. (Jusqu'à présent, le seul truc que j'ai compris, c'est qu'il faisait du gros son, de gros effets et que ça plaisait.)

Alors que Christoff, pourtant, a une voix beaucoup plus verticale et propre (technique slave orientale, mais pas beuglée comme ça), une diction très nette et expressive, et même si les portamenti sont un peu lourds, ne fait pas des phrasés calibrés à l'acte près…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27701
Date d'inscription : 21/09/2012

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyMar 19 Mar 2019 - 0:15

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Gounod - Faust - Page 12 Mzolom10
Catégorie orchestrale -rang 183°/250



Gounod - Faust - Page 12 Sebast12
Georges Sebastian (1903-1989)


Charles Gounod (1818-1893) :

Faust -acte V, musique de ballet

= Georges Sebastian, Orchestre du Théâtre National de l'Opéra de Paris


(Urania, 1951)

Smile Il y a précisément cent-soixante ans naissait ce ballet qui s'intègre aux scènes de la Nuit de Walpurgis du cinquième acte : Gounod l'ajouta
pour les représentations à l'Opéra Le Peletier.
Auparavant, depuis sa création le 19 mars 1859, l'opéra de Gounod avait déjà été joué plus de trois cents fois sur les différentes scènes du Théâtre-Lyrique !
Bien avant d'entendre l'œuvre complète, j'avais découvert cette musique de ballet dans ce qui fut un de mes premiers vinyles, dirigé par Georg Solti
à Covent Garden (Decca) : une version décapante que j'aurais pu choisir pour ce Mélomaniac d'Or, toutefois ces pages chorégraphiques parmi les plus célèbres
du patrimoine français ont été bien couvertes par la discographie : Pierre Monteux (RCA), Paul Paray (Mercury), Thomas Beecham (HMV), Fritz Lehmann (DG),
Anatole Fistoulari (Decca), Jean Fournet (Philips) pour s'en tenir à des témoignages vintage que j'affectionne.
J'ai opté pour un autre microsillon, un peu disparu des radars, par un chef à poigne né à Budapest où il suivit l'enseignement de Kodály et Bartók.
Il fut ensuite répétiteur à Munich auprès de Bruno Walter, avant que sa carrière ne prenne une envergure notablement internationale : dans les années 1920, on le
trouve au Metropolitan de New York, au Städtische Oper de Berlin. En 1935 à Moscou, il fit entendre en première audition la mouture originale du Boris Godounov de Moussorgski.
Il s'installa en France après la Guerre, où il officia dans les principaux théâtres parisiens et aussi pour la Radio.
Outre des enregistrements de Bruckner et Mahler restés assez fameux, ce chef demeure surtout connu pour son répertoire lyrique et chorégraphique.

.
Dans cet acte V, Méphisto emmène le Docteur damné dans une caverne où se célèbrent des festivités à la mode antique, décor prétexte à cet exotique divertissement
en sept numéros. Une cérémonieuse fanfare introduit une valse que le maestro hongrois dirige ici prestement, vigoureusement. Suit un emphatique Adagio tissé au grave
des cordes, -là encore Sebastian évite l'enlisement quitte à précipiter un peu le gracieux épisode médian. On aura compris que sa lecture âpre (et c'est en cela que je l'apprécie)
n'est pas là pour faire joli, et intensifie les relents troubles de la partition. Ce qui se confirme par une Danse antique dont Sebastian corsète les ébats nubiens.
La Variation de Cléopâtre laisse claquer les pupitres parisiens, avec une verdeur de timbre, un zèle à cru particulièrement idiomatiques.
Le chef distille ensuite la fluidité des Troyennes qui sous sa baguette file droit, sans concession au lyrisme. Les Variations du miroir sont ensuite ciselées
avec une acuité, un tranchant typiquement slaves.
En ces années-là, l'orchestre du Théâtre national de l'Opéra passait pour un des meilleurs de la capitale. Et ses ressources de virtuosité trouvent à s'exalter
dans l'orgiaque Danse de Phryné. A vrai dire ici, pour ce final, l'interprétation de Solti demeure d'une frénésie indépassable.
Mais Sebastian conclut ici avec une efficacité virile qui paraphe son approche caractérisée par un fort tempérament, loin du mignon ballet blanc iconographié sur la pochette.
On imagine toute la force acerbe, la noirceur qu'il aurait instillées dans cet opéra s'il l'avait intégralement enregistré.


Gounod - Faust - Page 12 Gounod11
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyLun 15 Juil 2019 - 11:55

Annonce de la parution de "Premier Faust"... enfin une version un peu différente avec dialogues parlés.
C'est pour fin août :

Gounod - Faust - Page 12 Bruzanebz1037

Rappel de la distribution :

Faust : Benjamin Bernheim
Marguerite : Véronique Gens
Méphistophélès : Andrew Foster-Williams
Valentin : Jean-Sébastien Bou
Siébel : Juliette Mars
Dame Marthe : Ingrid Perruche
Wagner : Anas Séguin

Choeur de la Radio flamande
Direction : Martin Robidoux
Les Talens Lyriques
Direction musicale : Christophe Rousset

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyJeu 22 Aoû 2019 - 17:14

Polyeucte a écrit:
Annonce de la parution de "Premier Faust"... enfin une version un peu différente avec dialogues parlés.
C'est pour fin août :

Gounod - Faust - Page 12 Bruzanebz1037

Rappel de la distribution :

Faust : Benjamin Bernheim
Marguerite : Véronique Gens
Méphistophélès : Andrew Foster-Williams
Valentin : Jean-Sébastien Bou
Siébel : Juliette Mars
Dame Marthe : Ingrid Perruche
Wagner : Anas Séguin

Choeur de la Radio flamande
Direction : Martin Robidoux
Les Talens Lyriques
Direction musicale : Christophe Rousset

En pleine écoute... mais que c'est chouette!
Bon, il y a bien Andrew Foster-Williams qui détonne un peu niveau qualité de diction... quelques dialogues pas si investis que ça... mais sinon on est vraiment dans une superbe version...
L'équilibre un peu bizarre du concert est rétabli par le studio, les tensions sont moins marquées (chez Gens!), les dialogues parlés plus investis par certains...

On trouve même plus de finesse à tous les points de vues que lors du concert. Bernheim ose des nuances plus délicates, en allégeant plus par exemple sa cavatine au troisième acte.
Alors bien sûr, le final de l'air des bijoux montrent tout de même les limites de Véronique Gens avec un raccord sur l'aigu qui n'est vraiment pas beau Confused Confused (j'imagine qu'il était trop court et a été "recollé"... mais c'est vraiment pas bien fait!).

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1028
Age : 75
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptySam 31 Aoû 2019 - 10:45

[quote="Polyeucte"]
Polyeucte a écrit:
Annonce de la parution de "Premier Faust"... enfin une version un peu différente avec dialogues parlés.

En pleine écoute... mais que c'est chouette!
Bon, il y a bien Andrew Foster-Williams qui détonne un peu niveau qualité de diction... quelques dialogues pas si investis que ça... mais sinon on est vraiment dans une superbe version...
L'équilibre un peu bizarre du concert est rétabli par le studio, les tensions sont moins marquées (chez Gens!), les dialogues parlés plus investis par certains...

On trouve même plus de finesse à tous les points de vues que lors du concert. Bernheim ose des nuances plus délicates, en allégeant plus par exemple sa cavatine au troisième acte.
Alors bien sûr, le final de l'air des bijoux montrent tout de même les limites de Véronique Gens avec un raccord sur l'aigu qui n'est vraiment pas beau Confused Confused (j'imagine qu'il était trop court et a été "recollé"... mais c'est vraiment pas bien fait!).

Pourrais-tu récapituler les "différences musicales" (en sus des dialogues) entre cette version primitive et la version traditionnelle en 5 Actes ?
Merci.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyLun 2 Sep 2019 - 10:02

fomalhaut a écrit:
Pourrais-tu récapituler les "différences musicales" (en sus des dialogues) entre cette version primitive et la version traditionnelle en 5 Actes ?
Merci.

fomalhaut
[/quote]

J'avais fait un petit bilan après le concert :
http://erikcarnets.fr/?p=1917 (deuxième paragraphe).

Après il y a des petits détails par endroits en plus...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1028
Age : 75
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyLun 2 Sep 2019 - 12:13

Polyeucte a écrit:
fomalhaut a écrit:
Pourrais-tu récapituler les "différences musicales" (en sus des dialogues) entre cette version primitive et la version traditionnelle en 5 Actes ?
Merci.

fomalhaut

J'avais fait un petit bilan après le concert :
http://erikcarnets.fr/?p=1917 (deuxième paragraphe).

Après il y a des petits détails par endroits en plus...[/quote]

Merci.
Voila qui me rend de plus en plus perplexe...A posséder ?

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyLun 2 Sep 2019 - 12:48

fomalhaut a écrit:

Merci.
Voila qui me rend de plus en plus perplexe...A posséder ?

fomalhaut

Pour moi oui... pour toute personne intéressée par le Faust de Gounod, ça montre tout de même une facette totalement différente de ce qu'on a l'habitude d'entendre dans la version "traditionnelle". Le caractère "demi-caractère" justement, la sonorité plus riche et légère de l'orchestre, les voix différentes aussi...

Après ce n'est pas non plus une révélation. C'est une document passionnant et très bien réalisé.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 EmptyLun 2 Sep 2019 - 17:56

C'est un nouvel éclairage, et les interprètes sont splendides, mais effectivement ce sont des différences à la marge, globalement la partition reste la même et il manque de très beaux récitatifs. C'est surtout l'adieu des apprentis, au début, qui est vraiment différent et étonnant (mais ce n'est pas non plus le plus beau numéro de toute l'œuvre, on peut vivre sans).

Donc vraiment à entendre si on est intéressé par le Faust de Gounod (ou qu'on cherche une belle exécution francophone récente). Si on veut une révélation majeure, non, pas la peine.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Gounod - Faust - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Gounod - Faust   Gounod - Faust - Page 12 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Gounod - Faust
Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: