Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Opéras de Philip Glass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7060
Age : 33
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Jeu 27 Mai 2010 - 0:55

Allez, je prends le risque, je déterre ce fil.



Ce soir je me suis mis le DVD de Satyagraha enregistré à Stuttgart. Russel-Davis à nouveau à la baguette, la mise en scène est signée Achim Freyer. C'est un opéra que j'apprécie de plus en plus (ça m'aura pris du temps...), mais comme je le signalais à l'époque où le fol enthousiasme de la jeunesse (hum Mr. Green) m'a fait inaugurer ce sujet, le livret continuait à me poser problème car impossible de me "représenter" la chose en l'écoutant ou même tout simplement de me repérer dans les chants.

Dès les premiers instants, la mise en scène de Layer se signale par son incommensurable laideur. MAIS les choses s'arrangent au fur et à mesure. Dans l'acte I, seule la première scène m'a semblé "regardable" : malgré la récurrence pénible d'éléments portnawak-gratuits, la façon dont est rendu le double niveau entre le terrestre et le divin est plutôt intéressante. (J'ai coupé à travers le reste.) Dans l'acte II, deux scènes sur trois. Malgré quelques faiblesses de çà de là, la 1ère est vraiment impressionnante avec son chœur d'homme autosatisfait et menaçant - je ne sais pas exactement pourquoi mais j'ai ressenti presque une parenté avec Moses und Aron (oh oui flagellez-moi!!). Quant à la 3e scène, dans son parti-pris "mystique somptueux", c'est vraiment la plus superbe de tout le DVD. Au milieu, en revanche, il y a la scène 2 où je me suis ennuyé ferme. Dans l'acte III, bon, il n'y a qu'une seule scène de toute façon Very Happy mais elle est plutôt réussie dans son aspect dépouillé et méditatif - même si c'est très, très, très statique, mais ça colle bien.

Le hic, c'est que même quand la mise en scène s'améliore, la captation, elle, reste problématique, avec une image d'assez mauvaise qualité, et une prédilection marquée pour les plans très larges de la scène qui font que finalement, en fait, on n'y voit rien. Confused

Et côté interprétation musicale ? Du bon et du moins bon, je n'ai pas de quoi faire une comparaison détaillée sous la main de toute façon ; mais de façon générale là encore la captation n'est pas terrible, de ce point de vue on reste bien en-dessous du CD sous la baguette du même chef.

Conclusion : un DVD qui permet de mieux appréhender cet opéra (même s'il ne résout pas certaines longueurs...), avec une mise en scène pas si totalement calamiteuse que ça finalement (même si je reste persuadé qu'on aurait pu éviter certaines horreurs), le tout, hélas, desservi par une qualité technique générale franchement problématique (même si je sais que quoi qu'il en soit je vais m'attirer des sarcasmes du genre "de toute façon, pour du Glass", etc. Mr.Red).

La prochaine fois je vous parlerai de la version dirigée par Christopher Keene qui a fait son apparition il y a quelques mois dans les bacs - et si vous êtes sages, de quelques autres opéras. tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Jeu 27 Mai 2010 - 9:13

connaissez vous "hydrogen juke box"?

Il est en écoute su musicme, c'est assez agréable à écouter, pas trop répétitif (même si par moments c'est de la techno à 2 balles...), il y a quelques airs assez beaux (il y a même un passage que je trouve assez exceptionnel, c'est "song from wichita cortex sutra"), j'aime mieux qu'akhnaten (celui là c'est vrai qu'il prend assez la tete). Je ne connais pas le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Jeu 27 Mai 2010 - 9:27

Glocktahr a écrit:
connaissez vous "hydrogen juke box"?

Il est en écoute su musicme, c'est assez agréable à écouter, pas trop répétitif (même si par moments c'est de la techno à 2 balles...), il y a quelques airs assez beaux (il y a même un passage que je trouve assez exceptionnel, c'est "song from wichita cortex sutra"), j'aime mieux qu'akhnaten (celui là c'est vrai qu'il prend assez la tete). Je ne connais pas le reste.
le lien sur musicme :
http://www.musicme.com/#/Philip-Glass/albums/Hydrogen-Juke-Box-0075597928624.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Jeu 27 Mai 2010 - 15:08

Octavian a écrit:
La prochaine fois je vous parlerai de la version dirigée par Christopher Keene qui a fait son apparition il y a quelques mois dans les bacs - et si vous êtes sages, de quelques autres opéras. tongue

Oh oui ! Very Happy

J'aime assez certains airs de Satyagraha, moi aussi, mais c'est difficile de tenir jusqu'au bout. Le sens de la mise en scène est effectivement abscons et on compte pas mal de longueur. La grande réussite de Glass serait plutôt Akhnaten, où là son langage est merveilleusement adapté. Ces bacchanales de rythmes et ces chants lourds puis diaphanes, incompréhensibles, c'est hypnotique en diable. cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Hein ?
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 651
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Jeu 27 Mai 2010 - 23:11

Ça a déjà été dit je crois mais Akhnaten est ce qu' il a fait de mieux et de plus intéressant. Passé le cap de "l'acceptation" de l' expression glassienne, on peut encore sauver quelques trucs mais je doute fort que son très volumineux catalogue soit vraiment crucial et indispensable. On aurait aimé que ça soit juste une passade dans son oeuvre, pas qu' il y consacre sa vie.
J' avoue que j' étais pas mal séduit au début mais qu' au final, le temps passant... ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Ven 28 Mai 2010 - 15:47

Glass, j'aime assez, mais à petite dose. sinon, comme dit Xavier (et David), c'est vrai que ça devient vite lassant.

Question opéras, j'ai écouté White Raven, opéra en 5 actes : je me suis vite ennuyé. J'avais pris en même temps Akhnaten, mais du coup je ne l'ai pas écouté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7060
Age : 33
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Ven 28 Mai 2010 - 17:05

joachim a écrit:
Question opéras, j'ai écouté White Raven, opéra en 5 actes : je me suis vite ennuyé.
Tu as écouté ça dans quelles conditions ? Shocked A ma connaissance ça n'a jamais été publié. Pourtant j'ai cherché car j'en avais eu de bons échos (sur un autre forum) à l'époque de sa création.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Ven 28 Mai 2010 - 17:23

Octavian a écrit:
joachim a écrit:
Question opéras, j'ai écouté White Raven, opéra en 5 actes : je me suis vite ennuyé.
Tu as écouté ça dans quelles conditions ? Shocked A ma connaissance ça n'a jamais été publié. Pourtant j'ai cherché car j'en avais eu de bons échos (sur un autre forum) à l'époque de sa création.

Je l'ai eu en téléchargement en cherchant Glass via Google il y a bien un an. Mais je ne sais plus où... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Sam 15 Mar 2014 - 0:58

bonsoir je voudrais vous demander :
et si Glass faisait de la musique au kilomètre qui se répète incessamment comme on fait des mathématiques,
une musique intentionnellement volontairement non harmonique non mélodique
une musique qui débite des sons comme un IBM débite des chiffres ou une machine de la réglisse au kilomètre ?
des expériences sonores ?
on pourrait bien lui poser la question :"monsieur glass votre musique ne ressemble à rien, pas de mélodie, pas d'harmonie, c'est toujours la même chose, en fait c'est même pas de la musique !"
et ce compositeur pourrait très bien nous répondre :" oui vous avez tout compris, et c'est intentionnellement ma façon de faire de, de voir la musique, c'est ma musique !"

alors que répondre à cela ?
on pourrait ne pas lui reprocher alors ce qu'il n'a pas envie de faire cad de l'harmonie de la mélodie ????
fait-il de l'architecture sonore ? des mathématiques sonores ?
c'est quand même très conceptuel et expérimental......
composer einstein on the beach 5 heures de répétitifs, les textes une énumération infinie de chiffres, le publix à l'écoute invitée à assister intégralement ou libre de partir ou de revenir...etc

donc glass c'est unique quand même alors........je peux reconnaitre cela sans avoir envie d'écouter ses oeuvres.

beethoven c'est du manet, du monet et glass c'est du mondrian ou du vasarély......je vois ça ainsi.

bonsoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Sam 15 Mar 2014 - 12:49

hommepiano a écrit:
bonsoir je voudrais vous demander :
et si Glass faisait de la musique au kilomètre qui se répète incessamment comme on fait des mathématiques,
une musique intentionnellement volontairement non harmonique non mélodique
une musique qui débite des sons comme un IBM débite des chiffres ou une machine de la réglisse au kilomètre ?
des expériences sonores ?
on pourrait bien lui poser la question :"monsieur glass votre musique ne ressemble à rien, pas de mélodie, pas d'harmonie, c'est toujours la même chose, en fait c'est même pas de la musique !"
et ce compositeur pourrait très bien nous répondre :" oui vous avez tout compris, et c'est intentionnellement ma façon de faire de, de voir la musique, c'est ma musique !"

alors que répondre à cela ?
on pourrait ne pas lui reprocher alors ce qu'il n'a pas envie de faire cad de l'harmonie de la mélodie ????
fait-il de l'architecture sonore ? des mathématiques sonores ?
c'est quand même très conceptuel et expérimental......
composer einstein on the beach 5 heures de répétitifs, les textes une énumération infinie de chiffres, le publix à l'écoute invitée à assister intégralement ou libre de partir ou de revenir...etc

donc glass c'est unique quand même alors........je peux reconnaitre cela sans avoir envie d'écouter ses oeuvres.
Je n'ai pas grand'chose à te répondre, je crois que tu résumes assez bien la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5021
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Sam 15 Mar 2014 - 12:53

Je suis très béotien en la matière, mais je suis en train de me dire que Glass est peut-être ce qui se rapproche le plus de Warhol en musique...
Autrement dit, Glass, c'est de la pop music.

(Voilà, je crois que tout est dit monkey )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Sam 15 Mar 2014 - 12:54

Golisande a écrit:
Je suis très béotien en la matière, mais je suis en train de me dire que Glass est peut-être ce qui se rapproche le plus de Warhol en musique...
Oui, le parallèle me paraît assez juste, même s'il a ses limites (et peut être biaisé par mon mépris personnel pour Glass Mr. Green).


Dernière édition par DavidLeMarrec le Sam 15 Mar 2014 - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Sam 15 Mar 2014 - 12:57

je ne vois pas ce qu'apporte cette dénomination, si tant est que le parallèle entre musique et arts plastiques ait une quelconque signification. Si Glass est de la pop musique, Debussy c'est du free-jazz. Ce genre d'anachronisme ne mène à rien.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Sam 15 Mar 2014 - 12:59

sud273 a écrit:
je ne vois pas ce qu'apporte cette dénomination, si tant est que le parallèle entre musique et arts plastiques ait une quelconque signification. Si Glass est de la pop musique, Debussy c'est du free-jazz. Ce genre d'anachronisme ne mène à rien.
Mais ce n'est pas anachronique pour Glass... Et il voulait davantage produire de la musique d'atmosphère que de la musique à étudier en classes d'harmonie, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Sam 15 Mar 2014 - 13:01

de la musique d'ameublement, selon la définition de Satie, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5021
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Sam 15 Mar 2014 - 13:07

sud273 a écrit:
je ne vois pas ce qu'apporte cette dénomination, si tant est que le parallèle entre musique et arts plastiques ait une quelconque signification. Si Glass est de la pop musique, Debussy c'est du free-jazz. Ce genre d'anachronisme ne mène à rien.

C'était plus ou moins une plaisanterie ; toutefois il me semble qu'à choisir, Glass relève plus de la musique populaire que de la musique savante (je ne mets pas de guillemets parce que tout le monde voit ce que je veux dire, enfin je crois).
Voir les chose sous cet angle permet d'être plus indulgent, parce qu'on se rend compte alors qu'il y a encore bien bien bien bien très très très pire (que Glass) ; après, le problème est qu'il est de fait considéré comme un compositeur "sérieux"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Sam 15 Mar 2014 - 13:14

si l'on écoute The perfect American (son dernier opéra en date), on s'aperçoit que ça entre en concurrence avec les derniers Adams, même abandon du minimalisme répétitif, même inclination mélodique, livret accessible et linéairement dramatique, instrumentation on ne peut plus conventionnelle, (certainement pas une oeuvre de variété, beaucoup moins que Doctor Atomic par exemple).
Si Glass n'est pas de la "musique savante", à peu près tout l'opéra américain est de la comédie musicale.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5021
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Sam 15 Mar 2014 - 13:20

Après, au vu de son énorme production je peux dire que je ne connais pas (mais le peu que j'ai entendu va de l'agréablement facile à l'insupportablement racoleur)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Sam 15 Mar 2014 - 13:47

sud273 a écrit:
si l'on écoute The perfect American (son dernier opéra en date), on s'aperçoit que ça entre en concurrence avec les derniers Adams, même abandon du minimalisme répétitif, même inclination mélodique, livret accessible et linéairement dramatique, instrumentation on ne peut plus conventionnelle, (certainement pas une oeuvre de variété, beaucoup moins que Doctor Atomic par exemple).
Heuuuuu. The Perfect American est moins répétitif, certes, mais on est très loin de la densité musicale d'Adams... on se rapproche assez de la comédie musicale, effectivement, où la simplicité de Glass, mêlé à une construction plus traditionnelle, devient un produit largement accessible, mais pas forcément très nourri musicalement.

Citation :
Si Glass n'est pas de la "musique savante", à peu près tout l'opéra américain est de la comédie musicale.
La comédie musicale appartient aux deux registres à la fois de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Lun 17 Mar 2014 - 16:16

Golisande a écrit:
toutefois il me semble qu'à choisir, Glass relève plus de la musique populaire que de la musique savante

Je pense qu'il s'en fout d'appartenir à une quelconque "catégorie musicale". Et je dois dire que moi aussi d'ailleurs.  Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Lun 17 Mar 2014 - 19:01

je vais écouter einstein on the beach avec une feuille blanche et un stylo et vous dirai à la fin de l'écoute mes impressions.. violon 
hopla hop direction youtube


Einstein on the Beach - Paris, janvier 2014 - les 2 premières heures......
youtube ne possède que la moitié de l'oeuvre pour l'instant jouée à paris en janvier 2014 au chatelet

watch?v=DralRaKDifk


l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Lun 17 Mar 2014 - 19:47

http://culturebox.francetvinfo.fr/einstein-on-the-beach-a-paris-cest-complet-mais-cest-sur-culturebox-147495
einstein-on-the-beach-a-paris-cest-complet-mais-cest-sur-culturebox-
__________







http://www.sceneweb.fr/wp-content/uploads/2013/06/Einstein-on-the-beach-%C2%A9-Lucie-Jansch.jpg
images du lien au-dessus.
__________

mon opinion est faire après 40 minutes d'écoute et de vue....
il faut voir cet opera en vrai sur place,
musique répétitive de Glass, art visuel abstrait de Wilson, danse minimaliste de Lucinda Childs.
ce que je vois.......est aussi important que ce que j'entends...

mais est-ce encore un opéra ? peut-on appeler cela un opéra ? moi je dis NON.

il faut juger l'intégralité de l'oeuvre, musique, art, et choregraphie, bref avec toute la mise en scène et ne pas se limiter avec des oeillères à la musique de glass.
si on arrive à estimer tous les paramètres,
alors oui je dis que c'est un spectacle valable.
_______

youtube propose 2h30 de cet "opera", j'ai écouté la moitié disponible cad 1h15mn et écouterai la dernière moitié demain ou plus tard.
je suis même plus sensible à ce que j'ai vu cad à la mise en scène.
je préfère la mise en scène à la musique........mais le tout se tient, va bien ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Ti   Lun 17 Mar 2014 - 21:52

hommepiano a écrit:
mais est-ce encore un opéra ? peut-on appeler cela un opéra ? moi je dis NON.

moi je dis SI.

Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas lui accoler cette étiquette. Quelque part ne s'agirait-il pas d'une oeuvre d'art totale ? (ce qu'appelait de ses voeux ce cher Wagner)
Une performance d'art contemporain de 4h30, où tout est minutieusement réglé, jusque dans les moindre détails.
Le spectacle est à la fois moderne et intemporel : je n'arrive pas à croire que ça date de 1976.  Shocked 
Je regrette d'avoir loupé ça ! Je suis en train de regarder et je trouve ça fascinant. Et véritablement nouveau. Contrairement à bien des opéras du XXème siècle qui s'inscrivent dans une conception complètement traditionnelle, classique, du genre : livret, répliques... (Moïse et Aaron, Saint François d'Assise, etc.) Ici le rapport au son et au temps est juste différent. Juger cet opéra sur d'anciens critères ou en critiquer un élément indépendamment des autres (musique, chorégraphie, mise en scène) me semble assez vain. Répulsion ou fascination, pas d'entre deux.


Dernière édition par WoO le Mer 19 Mar 2014 - 10:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Lun 17 Mar 2014 - 22:03

salut WOo.
pour moi l'opera c'est chanter du lyrique....
il n'y a aucun chanteur d'opera homme ou femme dans ce spectacle...
un opera c'est un spectacle, une oeuvre lyrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Lun 17 Mar 2014 - 22:44

Bonsoir hommepiano,
Mais les choeurs sont omniprésents !
Il n'y a personne pour se donner la réplique de manière classique mais si tu veux du chant lyrique (quoique sans parole) il faut être patient : regarde donc à partir de 3h52 ! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mer 19 Mar 2014 - 9:47

En tous cas merci mille fois à Octavian pour ce beau sujet.  thumleft 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mer 19 Mar 2014 - 16:15

WoO a écrit:
Je suis en train de regarder et je trouve ça fascinant. Et véritablement nouveau. Contrairement à bien des opéras du XXème siècle qui s'inscrivent dans une conception complètement traditionnelle, classique, du genre : livret, répliques... (Moïse et Aaron, Saint François d'Assise, etc.) Ici le rapport au son et au temps est juste différent.

Je suis entièrement d'accord avec ce que tu dis. Ce qui est intéressant dans Einstein on the Beach c'est que justement c'est une oeuvre qui s'écarte des conventions de l'opéra lyrique. C'est un peu le même débat d'ailleurs qu'il y avait eu à une époque avec les tableaux de Picasso. Il y en a beaucoup qui ne considéraient pas cela comme de la peinture car le style graphique ne respectait pas les règles et les canons esthétiques de l'Art classique. Pourtant aujourd'hui, il est clairement admis que Picasso fut l'un des artistes les plus significatifs de son époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mer 19 Mar 2014 - 16:53

JM a écrit:
WoO a écrit:
Je suis en train de regarder et je trouve ça fascinant. Et véritablement nouveau. Contrairement à bien des opéras du XXème siècle qui s'inscrivent dans une conception complètement traditionnelle, classique, du genre : livret, répliques... (Moïse et Aaron, Saint François d'Assise, etc.) Ici le rapport au son et au temps est juste différent.

Je suis entièrement d'accord avec ce que tu dis. Ce qui est intéressant dans Einstein on the Beach c'est que justement c'est une oeuvre qui s'écarte des conventions de l'opéra lyrique. C'est un peu le même débat d'ailleurs qu'il y avait eu à une époque avec les tableaux de Picasso. Il y en a beaucoup qui ne considéraient pas cela comme de la peinture car le style graphique ne respectait pas les règles et les canons esthétiques de l'Art classique. Pourtant aujourd'hui, il est clairement admis que Picasso fut l'un des artistes les plus significatifs de son époque.
Il y a quand même une différence dans la mesure où Picasso ne détruisait pas la composition de ses toiles, il complexifiait l'aspect général au lieu de l'épurer jusqu'à la limite de l'intérêt, comme Glass. Si on voulait faire un parallèle, Picasso, ce serait plutôt les troubles du chromatisme.

Du côté pictural, je verrais plutôt Mondrian comme parallèle pour Glass (avec les couleurs de Pollock).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mer 19 Mar 2014 - 20:24

les derniers Picasso, genre Le jardinier de la dation Matisse "épure jusqu'à la limite de l'intérêt", jusqu'au comique de l'absurde. Je trouve la comparaison relativement pertinente (pour une fois)
Revenir en haut Aller en bas
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Jeu 20 Mar 2014 - 15:46

DavidLeMarrec a écrit:
Du côté pictural, je verrais plutôt Mondrian comme parallèle pour Glass (avec les couleurs de Pollock).

Il y a aussi un artiste minimaliste très proche du style musical de Glass, du moins le Glass des années 70, c'est Sol Lewitt. Ils ont d'ailleurs collaboré ensemble sur Dance, une pièce majeure du ballet contemporain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mer 22 Oct 2014 - 0:14

DavidLeMarrec a écrit:
Satyagraha, en principe.

Mais je n'ai rien contre les répétitifs : j'aime beaucoup Adams, j'aime bien Reich, je n'ai rien contre les expérimentations (bien plus radicales pourtant) de Riley.

Simplement, Glass, c'est pauvre, ça sonne mal : bref, je trouve ça mauvais. De même qu'on peut trouver pénibles les ficelles des symphonies du Chevalier de Saint-George sans pour autant dénigrer celles de Mozart. Smile

Cela dit, je le répète, je crois que ça tient beaucoup à la perspective d'écoute (comme pour les gens qui trouvent LULLY ou Donizetti pauvres, parce que l'intérêt est ailleurs).
Pardon de déplacer ton message comme un meuble saisi, sans autorisation de ta part.
Mais c'est pour répondre sans encombrer.
Glass ne sonne pas mal !
Justement, il sonne trop bien... et trop longtemps. Mais c'est peut-être le principe de sa musique.
Une musique inhérente au disque, c'est à dire de la Musique à la demande qu'on peut interrompre et reprendre quand on veut.

  Je suis totalement d'accord avec toi : Einstein on the beach est insupportable en concert, même avec le ballet.
Cela tient en 3 cds et je m'en fais des cures régulièrement, mais d'un seul disque à la fois. Et ce sont de vrais moments de musiques.

Le postulat des Répétitifs est l'Infini de l'écriture mathématique de la Musique. On pourrais placer en plein cœur d'un accord d'un concerto de Vivaldi 1heure 30 de composition de Glass ou Riley, et retomber sur ses pattes .

C'est une Musique fractale qui n'a ni début ni fin.
Lancer sur sa chaîne un disque de Glass ou La Monte Young est comme s'assoir devant une rivière : il faut accepter d'avoir louper le début et ne jamais en voir la fin.
Evidemment il est difficile d'en faire une analyse thématique car ça n'avance pas !
C'est une lucarne ouverte sur une rivière souterraine.
C'est de la Musique d'intellectuel (pendant 10 minutes) qui se laisse aller en rêveries. .
Et peut s'interrompre et reprendre sans susceptibilité.
Enfin moi, j'y vois une vraie révolution ; trop vite avortée.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80640
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mer 22 Oct 2014 - 0:19

tod a écrit:
Glass ne sonne pas mal !
Justement, il sonne trop bien... et trop longtemps. Mais c'est peut-être le principe de sa musique.
Une musique inhérente au disque, c'est à dire de la Musique à la demande qu'on peut interrompre et reprendre quand on veut.

Je suis de l'avis de David: Glass n'est pas seulement ennuyeux, il sonne vraiment mal, un accord parfait ça sonne pourtant bien normalement, mais Glass les enchaîne vraiment souvent de façon très très moche.
Alors certes, comment le démontrer ou être objectif là-dessus... mais ça sonne parfois vraiment tonal fonctionnel (pas comme chez d'autres répétitifs qui font vraiment du surplace sur un accord ou une gamme comme Riley), et dans ce cadre-là, c'est vraiment mal fichu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mer 22 Oct 2014 - 15:45

Pourtant moi dans Einstein on the Beach, je trouve justement que les accords sonnent très bien. Et tu sais que même Richard Martet, le directeur d'opéra magasine a trouvé ça très bon, pourtant il est généralement plus branché classique en général ! Je suis plus sévère en fait concernant ses derniers opéras, comme The Perfect American, Spuren der Verirrten ou The Voyage par exemple. Là par contre, c'est souvent bâclé et il y a des accords assez mal foutues. On voit qu'il arrive au bout de son inspiration. En fait je trouve que le style classique lui sied moins. C'est dommage parce que il y a de bons airs dans The Voyage. Simplement, on dirait qu'il manque un orchestrateur pour enrichir et harmoniser le tout. Bon on sent que c'est pas tellement son truc de toute façon l'orchestration. En fait Glass est souvent plus à l'aise je trouve avec la musique électronique et le répertoire chambriste. D'ailleurs je préfère davantage ses opéras hybrides, du genre The Photographer, Hydrogen Jukebox, ou encore Les Sorcières de Venise, à ses œuvres d'inspirations plus "classiques". Glass de toute façon, est un peu le Eric Zemmour du monde de la musique. Il clive beaucoup les avis, et a ses adorateurs, tout autant que ses détracteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mer 22 Oct 2014 - 19:33

JM a écrit:
Glass de toute façon, est un peu le Eric Zemmour du monde de la musique.

Dans le sens où il a l'air important de l'extérieur, mais que son style est médiocre, et qu'on peut s'interroger sur sa sincérité ? fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mer 22 Oct 2014 - 19:41

tod a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Satyagraha, en principe.

Mais je n'ai rien contre les répétitifs : j'aime beaucoup Adams, j'aime bien Reich, je n'ai rien contre les expérimentations (bien plus radicales pourtant) de Riley.

Simplement, Glass, c'est pauvre, ça sonne mal : bref, je trouve ça mauvais. De même qu'on peut trouver pénibles les ficelles des symphonies du Chevalier de Saint-George sans pour autant dénigrer celles de Mozart. Smile

Cela dit, je le répète, je crois que ça tient beaucoup à la perspective d'écoute (comme pour les gens qui trouvent LULLY ou Donizetti pauvres, parce que l'intérêt est ailleurs).
Pardon de déplacer ton message comme un meuble saisi, sans autorisation de ta part.
Mais c'est pour répondre sans encombrer.
Glass ne sonne pas mal !
Justement, il sonne trop bien... et trop longtemps. Mais c'est peut-être le principe de sa musique.
Une musique inhérente au disque, c'est à dire de la Musique à la demande qu'on peut interrompre et reprendre quand on veut.

  Je suis totalement d'accord avec toi : Einstein on the beach est insupportable en concert, même avec le ballet.
Cela tient en 3 cds et je m'en fais des cures régulièrement, mais d'un seul disque à la fois. Et ce sont de vrais moments de musiques.

Le postulat des Répétitifs est l'Infini de l'écriture mathématique de la Musique. On pourrais placer en plein cœur d'un accord d'un concerto de Vivaldi 1heure 30 de composition de Glass ou Riley, et retomber sur ses pattes .

C'est une Musique fractale qui n'a ni début ni fin.
Lancer sur sa chaîne un disque de Glass ou La Monte Young est comme s'assoir devant une rivière : il faut accepter d'avoir louper le début et ne jamais en voir la fin.
Evidemment il est difficile d'en faire une analyse thématique car ça n'avance pas !
C'est une lucarne ouverte sur une rivière souterraine.
C'est de la Musique d'intellectuel (pendant 10 minutes) qui se laisse aller en rêveries. .
Et peut s'interrompre et reprendre sans susceptibilité.
Enfin moi, j'y vois une vraie révolution ; trop vite avortée.

Ce que tu dis, d'accord, je l'entends chez Feldman, chez Riley, dans Desert Music… et contrairement à Glass, c'est bien fait. Mon problème est exacgement celui que décrit Xavier : plus que des fractales, on dirait de l'harmonie traditionnelle, ce ne sont pas des accords déconnectés comme Riley ou carrément ailleurs comme Feldman ; il y a une progression harmonique traditionnelle… mais sommaire et maladroite.

Je suppose que c'est un effet naïf volontaire, vu ses états de service… mais je trouve ça vraiment moche — on pourrait comparer ça, effectivement, avec certaines tentatives picturales d'art naïf qui ne laissent pas vraiment sentir l'aspect volontaire de leur subversion. Mr. Green

Mais c'est très certainement fait pour s'écouter comme tu dis, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Jeu 23 Oct 2014 - 13:27

DavidLeMarrec a écrit:
JM a écrit:
Glass de toute façon, est un peu le Eric Zemmour du monde de la musique.

Dans le sens où il a l'air important de l'extérieur, mais que son style est médiocre, et qu'on peut s'interroger sur sa sincérité ? fleurs

Dans le sens où les deux provoquent des réactions trés antagonistes. A la fois d'adhésion et de rejet trés fort, de la part du public. Pour ma part j'aime bien ça, les compositeurs où les artistes qui divisent l'opinion. Ca nous pousse aussi à nous interroger sur notre rapport avec autrui et à mieux comprendre ce qui nous est différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Jeu 23 Oct 2014 - 13:38

Ah, mais c'est très intéressant, il suffit de voir le nombre de pages des sujets Glass, Bocelli ou Rieu. Après, que ce soit forcément bon pour autant, c'est une autre affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Jeu 23 Oct 2014 - 14:40

Cela dit, si tu n'aimes pas Glass (ça commence à se savoir, ça va faire bientôt 10 ans maintenant que tu casses du sucre sur lui Mr. Green ), ne te sent pas obligé non plus d'intervenir systématiquement, dés qu'il y a une conversation autour de sa musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Jeu 23 Oct 2014 - 14:45

JM a écrit:
Cela dit, si tu n'aimes pas Glass (ça commence à se savoir, ça va faire bientôt 10 ans maintenant que tu casses du sucre sur lui Mr. Green ), ne te sent pas obligé non plus d'intervenir systématiquement qu'il y a une conversation autour de sa musique !

Ah mais ça c'est peine perdue hehe . C'est comme ceux qui veulent avoir raison à tout prix sur tout siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Jeu 23 Oct 2014 - 15:04

JM a écrit:
Cela dit, si tu n'aimes pas Glass (ça commence à se savoir, ça va faire bientôt 10 ans maintenant que tu casses du sucre sur lui Mr. Green ), ne te sent pas obligé non plus d'intervenir systématiquement, dés qu'il y a une conversation autour de sa musique !
Comme je n'ai pas dix années de forum derrière moi, les avis convaincus des deux bords me sont précieux.
Et puis... Rien n'est gravé dans le marbre !
Les arguments, pour ou contre, évoluent. C'est ainsi que le foyer de discussion s'alimente.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Jeu 23 Oct 2014 - 17:09

JM a écrit:
Cela dit, si tu n'aimes pas Glass (ça commence à se savoir, ça va faire bientôt 10 ans maintenant que tu casses du sucre sur lui Mr. Green ), ne te sent pas obligé non plus d'intervenir systématiquement, dés qu'il y a une conversation autour de sa musique !

Ce n'est pas ce que j'ai fait ! J'ai dit que je ne disais rien, et ce sont les autres qui ont engrainé, me forçant à sortir de ma réserve (plutôt pour nuancer ma détestation que pour l'amplifier, d'ailleurs).

D'une manière générale, j'essaie de ne plus trop troller sur Glass depuis plusieurs années, je ne voudrais pas inhiber les amateurs. Mais lorsqu'on me demande mon avis, que veux-tu que je fasse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 235
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Dim 20 Aoû 2017 - 11:29

Ce que personne ne dit, c'est : Y a t-il une évolution du style de Glass, probablement en mal ?

Et j'avoue m'être posé la question : je peux avouer aimer Glass ? D'une part, j'ai un peu l'impression, avec ce compositeur, d'un vide, d'un certain amateurisme, des solutions de facilité. Je me demande : Est-il incapable de faire complexe, ou est-ce vraiment un choix esthétique ? Mais quand j'écoute certaines œuvres, je trouve ça bon. Alors je me rends compte d'une chose : Oui, il y a une honte. Et comme le disaient certains ici, il est de bon ton dans certains milieux de détester Glass. Ca ne veut pas dire que la critique n'est pas légitime, mais à mon avis, on en fait un peu trop. Il va falloir vraiment distinguer, avec lui, ce qui est bon, ce qui est moins bon, et ce qui est mauvais. Je suis certain que dans deux siècle, beaucoup de ses œuvres seront tombées dans l'oubli. Par contre, je n'ai pas cette certitude pour toutes ses œuvres.

Deux hypothèses : Soit il ne sait pas composer, soit il a décidé de composer ainsi en réaction à la musique contemporaine. Il me semble qu'il a étudié avec Nadia Boulanger. Je serais curieux de savoir ce qu'elle pensait de lui. On sait ce qu'elle pensait d'Astor Piazzolla. Quoi qu'il en soit, la simplicité du style de Glass semble répondre à la volonté de faire autre chose que la musique contemporaine qui peut sembler au premier abord bruyante et peu accessible. J'aime beaucoup Recital I de Berio, mais parfois (et c'est volontaire), on a les oreilles pleines. Avec Glass, tout est organisé, avec pour vertu un côté hypnotisant, et pour vice une certaine platitude. Ca a même un côté fascisant.
Mais j'ai quand même en tête le CD Passages avec Ravi Shankar qui m'a ravi Laughing ... qui m'a agréablement surpris. Après, je ne sais pas si Ravi Shankar a fait tout le travail. Laughing J'espère en tout cas ne pas me faire taper dessus (je m'excuse d'avance).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mar 22 Aoû 2017 - 0:00

AlexCorzoma a écrit:
Ce que personne ne dit, c'est : Y a t-il une évolution du style de Glass, probablement en mal ?

Si tu lis le vieux fil sur Glass où se sont déversés tous nos trolls, si, c'est souvent évoqué : il est passé d'une pauvreté qui était probablement délibérée (voire de chose plus ambitieuses, comme le Deuxième Quatuor) à une forme de recette easy-listening, mais tout le monde ne semble pas d'accord.

(Moi je n'aime le Glass d'aucune période, même pas celui qui n'est pas minimaliste, donc je ne suis pas bon juge…)


Citation :
Est-il incapable de faire complexe, ou est-ce vraiment un choix esthétique ?

Oh si, il a un vrai métier, il est sans doute tout à fait capable d'écrire de bons pastiches de Schumann ou même de Ravel. Ensuite, le problème, c'est que sa musique sonne comme s'il n'en était pas du tout capable, comme s'il écrivait comme il pouvait en laissant passer des fautes. C'est à la fois très proche de la musique simple du passé, et toujours un peu à côté, comme quelqu'un qui voudrait imiter la musique qu'il aime, mais sans jamais arriver à reproduire exactement ce qu'il veut.

Je crois néanmoins que les capacités techniques de Glass ne sont niées par personne. Son inspiration, l'intérêt de sa démarche, c'est une autre affaire.


Citation :
Et comme le disaient certains ici, il est de bon ton dans certains milieux de détester Glass.

Sur ce forum, en tout cas, clairement. Mais il ronronne méchamment en ce moment, pas un sarcasme n'a fusé (ou alors ils sont tout simplement plus gentils que moi).

Après, je crois que c'est tout simplement qu'on le trouve mauvais. Et il est rare en art de pouvoir tracer une frontière en le goût et la qualité réelle. Glass est l'un des très, très rares cas où j'ai le sentiment que je peux, sans passer à côté de beautés cachées.


Citation :
Deux hypothèses : Soit il ne sait pas composer, soit il a décidé de composer ainsi en réaction à la musique contemporaine.

Oh, c'est très bien documenté : il a suivi le courant minimaliste, mais l'a progressivement poussé vers une forme de musique atmosphérique grand public, là où Reich, Riley, Adams expérimentaient de façon beaucoup plus vastes pour l'un, méthodique pour l'autre, opérationnelle pour le troisième.


Citation :
Ca a même un côté fascisant.

Tu voulais écrire fascinant, ou bien tu visais une caractéristique particulière ? (lisse comme les façades de l'EUR ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 235
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mar 22 Aoû 2017 - 0:05

Non, je veux dire fascisant. J'ai l'impression que cette œuvre ne peut, en grande partie, être exécutée que par des musiciens contraints de jouer mécaniquement, qui se suivent comme dans une masse. Je ne parle absolument pas des tendances politiques de Glass, mais de l'impression que me donne sa musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mar 22 Aoû 2017 - 0:08

AlexCorzoma a écrit:
Je ne parle absolument pas des tendances politiques de Glass, mais de l'impression que me donne sa musique.

Oui, oui, bien sûr.

C'est un vrai sujet de thèse : « Potentialités de l'agogique dans l'exécution et la réception de Philip Glass en France de 2002 à 2017 ».

Sérieusement, je ne m'étais pas posé la question : la régularité est-elle de mise pour que ça fonctionne ou, comme avec les ploum-ploums de Mozart ou Donizetti, est-on libre de faire fluctuer (non pas que ça change fondamentalement les choses ici, mais est-ce souhaité ou pas par le compositeur ?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 235
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mar 22 Aoû 2017 - 0:15

Moi, j'ai l'impression qu'il y a la volonté d'uniformiser. Comme si on craignait que ça dépasse. C'est l'impression que me donne la (très plate) Dance VIII. Le danseur lui-même aurait du mal à danser librement, limité par la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Mar 22 Aoû 2017 - 0:21

Je vois ce que tu veux dire. Moi j'entends plutôt une musique pas dégrossie qu'une musique qui aurait été méticuleusement polie. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7060
Age : 33
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Ven 6 Oct 2017 - 20:30

Bon, et alors, personne pour défendre ce pauvre Philou ici ?  Shit


AlexCorzoma a écrit:
Ce que personne ne dit, c'est : Y a t-il une évolution du style de Glass, probablement en mal ?

Pourquoi "probablement en mal" ? Il commence par une approche assez expérimentale et électronique (que personnellement j'ai tendance à trouver un peu aride sauf pour quelques cas isolés) ; puis il mêle ça à une veine "symphoniste américaine" (un peu comme Adams, d'ailleurs, même si le résultat est très différent), et même si, d'accord, ça ne produit pas QUE des chefs-d'œuvre, ça nous vaut aussi quelques-unes de ses plus grandes réussites (dont Akhnaten, pour rester dans le sujet du topic) ; dans les années 2000 il s'avise de sortir un peu plus de ses formules, se retourne vers les influences européennes un peu plus anciennes, c'est l'époque du "Concerto Project" avec là encore quelques jolies réussites à la clé.

Bon, on ne peut pas prétendre qu'il a connu des évolutions fulgurantes, des ruptures drastiques et des révolutions esthétiques complètes, évidemment il y a un "style" Glass et des répétitions de formule, c'est difficile niable, on reconnait tout de suite la patte quelle que soit la décennie ; mais enfin, oui, on voit bien qu'il y a un parcours, tout de même, et non, ça ne me semble pas forcément dans le sens de la dégradation.


AlexCorzoma a écrit:
Deux hypothèses : Soit il ne sait pas composer, soit il a décidé de composer ainsi en réaction à la musique contemporaine. Il me semble qu'il a étudié avec Nadia Boulanger. Je serais curieux de savoir ce qu'elle pensait de lui. On sait ce qu'elle pensait d'Astor Piazzolla. Quoi qu'il en soit, la simplicité du style de Glass semble répondre à la volonté de faire autre chose que la musique contemporaine qui peut sembler au premier abord bruyante et peu accessible. J'aime beaucoup Recital I de Berio, mais parfois (et c'est volontaire), on a les oreilles pleines. Avec Glass, tout est organisé, avec pour vertu un côté hypnotisant, et pour vice une certaine platitude.

C'est effectivement la deuxième option. Je me souviens d'une citation entendue dans une émission de radio il y a des années, je ne saurais pas la retrouver au mot près, mais en gros Glass (à l'époque de ses débuts, je crois) disait que la musique "savante" alors en vogue qu'elle avait du sens ("sense" : signification, raison, démarche intellectuelle...) mais qu'elles ne s'intéressait pas / ne s'adressait pas aux sens ("sensibility" : sensations, sentiments, émotions...). Et plus simplement encore, on peut voir que le courant minimaliste américain fonctionne précisément sur le principe de se poser en antithèse au dodécaphonisme intégral et atonal façon école de Darmstadt  : contre une musique qui bannit la répétition d'une même note et se complait dans la dissonance, une musique répétitive et des accords parfaits. Ensuite, comme dit David, on peut questionner l'inspiration et l'intérêt de la démarche, mais en tout cas elle existe.


AlexCorzoma a écrit:
Ca a même un côté fascisant.

Ah oui quand même, rien que ça. Shocked


AlexCorzoma a écrit:
J'ai l'impression que cette œuvre ne peut, en grande partie, être exécutée que par des musiciens contraints de jouer mécaniquement, qui se suivent comme dans une masse. Je ne parle absolument pas des tendances politiques de Glass, mais de l'impression que me donne sa musique.

Je l'avais déjà mentionné dans cet topic, et je viens de le refaire dans le topic pianistique à propos du disque de Víkingur Ólafsson, mais les quelques œuvres pour lesquelles on dispose de plusieurs versions montrent bien que les œuvres de Glass sont tout aussi sensibles que d'autres à l'interprétation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 235
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Dim 8 Oct 2017 - 13:29

Avoue quand même que je suis plus ouvert d'esprit que certains sur ce forum, qui sont absolument convaincus que l'homme est médiocre. J'essaie de comprendre.

Mais il y a un certain nombre de compositeurs dont il ne faut pas dire de bien. Satie est à mettre dans le même sac, ainsi que Cage. Certains ont fini par m'ignorer parce que j'avais fait des éloges de Satie. C'est une des raisons pour lesquelles je suis de moins en moins chaud pour venir ici. Et pas la peine de pondre des pavés si c'est pour avoir zéro réactions. A part toi et David, mon message a été ignoré. Par contre, quand on critique Blandine Verlet, là, ça réagit.

P.S. : J'ai eu la chance d'assister à un certain nombre de séminaire en ce début d'année, notamment sur John Cage. Certains ici se plaisent à cataloguer les compositeurs entre les bons et les pas bons. Avec des œuvres qui seraient des chefs-d'œuvre, et les déchets qu'il n'aurait jamais fallu composer. Au sujet de John Cage, et probablement de Philip Glass, beaucoup de spécialistes ne seraient pas de notre avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80640
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   Dim 8 Oct 2017 - 13:51

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opéras de Philip Glass   

Revenir en haut Aller en bas
 
Opéras de Philip Glass
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Opéras de Philip Glass
» Philip Glass
» Philip Glass, né en 1937
» Philip Glass - Oeuvres pour Piano
» Philip Glass et sa musique en...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: