Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 VERDI : Nabucco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:23

Elvira a écrit:
Je viens de lire brièvement la critique de l'ASO : je m'y retrouve plus. Smile

C'est Segalini qui fait la discographie. Je crois qu'il n'aimait pas tellement Dimitrova et que c'était réciproque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:24

aurele a écrit:
Elvira a écrit:
Je viens de lire brièvement la critique de l'ASO : je m'y retrouve plus. Smile

C'est Segalini qui fait la discographie. Je crois qu'il n'aimait pas tellement Dimitrova et que c'était réciproque.

Oui, mais ça c'était un peu plus tard. Parce qu'effectivement, il l'atomise totalement pour sa Norma parisienne. Mais là, non, ça va. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19014
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:32

aurele a écrit:
Pour lui la version Muti est une "référence par défaut", ce qui veut tout dire. Je m'étais emmerdé en écoutant cette version il y a déjà au moins 2 ans sur Radio Classique lors d'une de leurs soirées "Tout l'opéra" si je me souviens bien du nom de l'émission. Seul Scotto anime la chose malgré des stridences qui sont insupportables dans cet enregistrement. Pourtant, j'adore cette chanteuse et je suis souvent indulgent vis à vis de ses stridences.

En même temps, c'est le rôle d'Abigaille qui est le plus intéressant dans cet opéra... Les autres font un peu pâle figure.
Mais dans cet enregistrement, le Zaccaria de Ghiaurov est (je trouve), magnifique : que ce soit la noblesse du ton, le côté un peu hiératique... On a vraiment pas envie de le contredire : c'est LE grand prêtre!
Après, Manuguera... oui c'est un peu planplan...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:33

Kaminski regrette que Callas n'ait pas pu enregistrer ce rôle en studio. Pour lui, il n'y a dans le live que "deux trésors à sauver : "la direction de Vittorio Gui, dont on parle peu, et l'Abigaille de Maria Callas, dont on ne parle jamais trop".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:35

Et j'ai envie de dire le plus crédible (bien que caricatural : c'est bel et bien la passionée jalouse mais arriviste)... Bon, parce que Nabucco et son retournement de veste, je trouve ça un peu grand guignol tout de même.
Zaccharia est certes l'un des trois protagonistes, mais on ne peut pas dire qu'il dirige l'action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:35

Polyeucte a écrit:
En même temps, c'est le rôle d'Abigaille qui est le plus intéressant dans cet opéra... Les autres font un peu pâle figure.
Mais dans cet enregistrement, le Zaccaria de Ghiaurov est (je trouve), magnifique : que ce soit la noblesse du ton, le côté un peu hiératique... On a vraiment pas envie de le contredire : c'est LE grand prêtre!
Après, Manuguera... oui c'est un peu planplan...

Ghiaurov n'est pas vocalement au meilleur de sa forme. En revanche, c'est une belle incarnation effectivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19014
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:47

aurele a écrit:
Ghiaurov n'est pas vocalement au meilleur de sa forme. En revanche, c'est une belle incarnation effectivement.

Oui, on est pas dans sa période la meilleure... mais il est plutôt en forme par rapport à d'autres enregistrements de l'époque... Je suis en train de ré-écouter... ça passe plutôt bien... les aigus sont un peu blancs, mais bon...

Sinon, bien d'accord avec Elvira sur l'intérêt des personnages. Zaccharia a de très beaux airs, mais bon...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Sam 22 Mai 2010 - 11:43

C'est assez difficile de choisir un Nabucco de référence car le studio n'a, à ce jour, que 3 intégrales et 3 ou 4 sélections dont certaines en allemand et en anglais.
La version Gardelli contient un joyau assez exceptionnel: l'Abigaille de Suliotis et le reste du cast est plutôt bon malgré le vieillissement terriblement audible de Gobbi et la direction certes satisfaisante mais pas plus inspirée que ça de Gardelli.
La version Muti est frustrante: belle direction orchestrale mais Ghiaurov est fatigué, Manuguerra peu investi (bon en même temps ce n'était pas lui qui était prévu au départ) et surtout Scotto qui n'a pas la moitié de la voix d'Abigaille et qui crie épouvantablement. affraid
La version Sinopoli qui est la meilleure des trois car dirigée avec flamme et passion et globalement très bien chantée même si on peut pinailler sur un amoindrissement vocalement sensible de Cappuccilli et une certaine indifférence interprétative de Dimitrova.
On peut écouter aussi malgré l'allemand, l'exceptionnel Zaccaria de Talvela chez DGG. drunken
Et puis il y a le live qui a ses trésors avec notamment Callas. Et si on veut redonner une chance à Muti, c'est dans ses lives florentin et milanais qu'il est le plus formidable avec des chanteurs merveilleusement investis.

J'aurais beaucoup aimé un studio dirigé par Levine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Sam 22 Mai 2010 - 11:50

Assez d'accord avec tout ça. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Sam 22 Mai 2010 - 11:53

Elvira a écrit:
Assez d'accord avec tout ça. Basketball
merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 4 Jan 2011 - 23:03

Otello a écrit:
J'aurais beaucoup aimé un studio dirigé par Levine.

Tu aurais voulu qui comme chanteurs?
Que penses tu de Bumbry, Varady, Neves et Guleghina en particulier en Abigaille? Il y a plusieurs lives publiés officiellement avec Guleghina et Dynamic a publié une version en DVD avec Neves. Je te demande cela car on parlait dans le topic consacré à Ramey d'une production du Met et de celle de l'Opéra de Paris avec Varady.
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 4 Jan 2011 - 23:31

aurele a écrit:
Otello a écrit:
J'aurais beaucoup aimé un studio dirigé par Levine.
Tu aurais voulu qui comme chanteurs?
dans les années 90, j'aurais bien vu Leo Nucci, Varady ou mieux encore la jeune Guleghina, Ramey évidemment, le jeune Cura ou le jeune Alagna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 4 Jan 2011 - 23:35

Otello a écrit:
dans les années 90, j'aurais bien vu Leo Nucci, Varady ou mieux encore la jeune Guleghina, Ramey évidemment, le jeune Cura ou le jeune Alagna.

Pour Guleghina dans les années 90, il existe un live datant de 1998 dirigé par Oren à Tokyo avec Bruson, Furlanetto, Armiliato et Zaremba notamment. Que penses tu de ce live?


Dernière édition par aurele le Ven 28 Jan 2011 - 7:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 4 Jan 2011 - 23:44

aurele a écrit:
Otello a écrit:
aurele a écrit:
Tu aurais voulu qui comme chanteurs?
dans les années 90, j'aurais bien vu Leo Nucci, Varady ou mieux encore la jeune Guleghina, Ramey évidemment, le jeune Cura ou le jeune Alagna.
Pour Guleghina dans les années 90, il existe un live datant de 1998 dirigé par Oren à Tokyo avec Bruson, Furlanetto, Armiliato et Zaremba notamment. Que penses tu de ce live?
pas mal! C'est solide, c'est efficace mais il me manque une urgence et une pulsation toute verdienne que Levine a infiniment plus qu'Oren. Et puis Gulegina était bien meilleure avant 1998.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 4 Jan 2011 - 23:54

Existe-t-il des captations d'avant 1996? Le témoignage le plus ancien que je trouve est celui-ci : http://www.verdisdisco.de/showopera.php3
La distribution n'est pas la plus extraordinaire qui soit. Giaiotti est une bonne basse mais moins marquante que d'autre. Gavanelli est un chanteur très particulier paraît il. Les rôles d'Ismaele et Fenena ne sont pas si importants que cela. Zaremba est une contralto je crois. Je l'ai entendu uniquement en Ulrica et j'en garde peu de souvenirs. Je ne connais pas du tout Merighi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 5 Jan 2011 - 0:04

aurele a écrit:
Existe-t-il des captations d'avant 1996? Le témoignage le plus ancien que je trouve est celui-ci : http://www.verdisdisco.de/showopera.php3
La distribution n'est pas la plus extraordinaire qui soit. Giaiotti est une bonne basse mais moins marquante que d'autre. Gavanelli est un chanteur très particulier paraît il. Les rôles d'Ismaele et Fenena ne sont pas si importants que cela. Zaremba est une contralto je crois. Je l'ai entendu uniquement en Ulrica et j'en garde peu de souvenirs. Je ne connais pas du tout Merighi.
je n'ai pas dit avant 1996! j'ai dit avant 1998. Guleghina fait sa prise de rôle en 1996 à La Scala dans une forme éblouissante (et rare pour cette voix passablement anarchique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 5 Jan 2011 - 0:18

Otello a écrit:
je n'ai pas dit avant 1996! j'ai dit avant 1998. Guleghina fait sa prise de rôle en 1996 à La Scala dans une forme éblouissante (et rare pour cette voix passablement anarchique)

J'avais compris que tu parlais d'avant 1998 mais je voulais savoir s'il existait des témoignages d'avant 1996.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 22 Mar 2011 - 0:21

Je ne sais pas si c'est la première édition en disque mais le live du Met du 3 décembre 1960 dirigé par Schippers avec MacNeil, Rysanek, Siepi, Fernandi, Elias, Giaiotti va paraître chez Myto. Je n'ai aucune version de cet opéra dans ma discothèque qui n'est pas celui que je préfère de Verdi mais avec un tel cast pour les 3 rôles principaux et ce chef, je pourrais me laisser tenter, surtout que le prix est modique. Je me doute que Rysanek ne doit pas être parfaite mais avec son tempérament, cela ne peut qu'être génial. Siepi en Zaccaria, c'est probablement idéal.

http://www.abeillemusique.com/CD/Classique/2CD00235/0801439902350/Myto/Giuseppe-Verdi/Nabucco/cleart-50393.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 22 Mar 2011 - 7:32

Formidable, un rôle de Rysanek en plus ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 22 Mar 2011 - 9:44

aurele a écrit:
Je ne sais pas si c'est la première édition en disque mais le live du Met du 3 décembre 1960 dirigé par Schippers avec MacNeil, Rysanek, Siepi, Fernandi, Elias, Giaiotti va paraître chez Myto. Je n'ai aucune version de cet opéra dans ma discothèque qui n'est pas celui que je préfère de Verdi mais avec un tel cast pour les 3 rôles principaux et ce chef, je pourrais me laisser tenter, surtout que le prix est modique. Je me doute que Rysanek ne doit pas être parfaite mais avec son tempérament, cela ne peut qu'être génial. Siepi en Zaccaria, c'est probablement idéal.

http://www.abeillemusique.com/CD/Classique/2CD00235/0801439902350/Myto/Giuseppe-Verdi/Nabucco/cleart-50393.html

Moi, ça n'est clairement pas ma version d'élection.
En dépit de MacNeil, d'ailleurs, magnifiquement chantant et d'une belle autorité naturelle ; et en dépit, surtout, de Siepi, peut-être l'un des plus beaux Zaccaria de la discographie. Mais ça reste une production du MET des années 50-60 ; c'est à dire qu'il faut passer, aussi, par un orchestre moyen voire médiocre et par une musicalité d'une expansivité qui, fonctionnant avec un certain Verdi, avec Puccini, avec Wagner également, reste mathématiquement hermétique au bel canto de ce Verdi-ci qui ne peut reposer que sur des arguments (seulement) sonnants !
Reste le "cas" Rysanek qui, pour moi, restera toujours un cas limite ; parce qu'elle est, à mon goût, à la fois exotique et parfaitement extérieure à l'action. Parce que son école (les voyelles Rolling Eyes ) reste étrangère au Verdi du Risorgimento (en-dehors de toute considération vocale ; il faut voir quelles contorsions appelle le saut d'octave de "Ben io t'invenni"). Bref je ne suis pas séduit par la chanteuse ; encore moins pas le personnage (quand on dispose, par ailleurs, d'une Roberti qui a, au moins, son italianità pour elle, d'une Souliotis, d'une Dimitrova, d'une Deutekom, d'une Scotto, d'une Callas évidemment, à quoi bon ?).

Bref, tu as compris où vont mes préférences ; vers quelles versions, en tout cas. Une, notamment, en-dehors des blockbusters bien connus me séduit infiniment : celle que Previtali a enregistrée pour la RAI dans le cadre du cinquantenaire de la mort de Verdi. C'est réédité par Cetra ; Silveri, avec une pâte vocale naturellement pauvre (peu d'harmoniques et un timbre plutôt "frigide") dresse un portrait assez complet (et assez complètement assumé) de Nabucco ; Mancini, surtout, est une Abigaille pulpeuse, juteuse, comme on pouvait les imaginer dans les années 50, sans doute hermétique à certaines données strictement bel cantistes (une paille, cependant, au regard de Rysanek) mais rude, sulfureuse, finalement bien tenue du point de vue de la ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19014
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 22 Mar 2011 - 10:40

Je rejoins assez Alex sur cet enregistrement... On ne peut nier l'engagement farouche de Rysanek... mais le soucis reste quand même que les graves sont très laids et que çe ne la met pas trop à son avatage cette ligne de chant.
Siepi en effet formidable... rarement j'ai entendu une telle noblesse de ligne, beauté du chant et majesté paternelle... un vrai bonheur!


Sinon, mon grand regret est que Tebaldi ne nous ait pas proposé un studio tardif... je trouve son grand air tellement ébouriffant! Une vraie furie là-dedans! Shocked Et toujours quand même ce timbre souverain... rha... Tebaldi... drunken

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 22 Mar 2011 - 11:00

Polyeucte a écrit:
Sinon, mon grand regret est que Tebaldi ne nous ait pas proposé un studio tardif... je trouve son grand air tellement ébouriffant! Une vraie furie là-dedans! Shocked Et toujours quand même ce timbre souverain... rha... Tebaldi... drunken


J'applaudis mais discrètement parce que je me suis déjà fait vertement reprendre à ce sujet Embarassed ; apparemment l'engagement, l'autorité de Tebaldi dans ce studio ne séduit pas tout le monde (nonobstant quoi ça m'arrange, aussi, de ne pas la partager, même limitée ou poussée au-delà de ses limites, avec tout le monde Laughing !).

Rien à voir mais vous saviez, vous, qu'elle avait chanté tardivement Alceste ?A moins que j'aie mal compris, ce qui n'est pas exclu, après tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19014
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 22 Mar 2011 - 11:12

bAlexb a écrit:

J'applaudis mais discrètement parce que je me suis déjà fait vertement reprendre à ce sujet Embarassed ; apparemment l'engagement, l'autorité de Tebaldi dans ce studio ne séduit pas tout le monde (nonobstant quoi ça m'arrange, aussi, de ne pas la partager, même limitée ou poussée au-delà de ses limites, avec tout le monde Laughing !).

Oui, c'est un peu poussé par moment et tiré, mais elle envoie du bois Mr.Red
Disons qu'après, je trouve une Dimitrova un peu timide par exemple (c'est dire!!)

Citation :
Rien à voir mais vous saviez, vous, qu'elle avait chanté tardivement Alceste ?A moins que j'aie mal compris, ce qui n'est pas exclu, après tout !

Non? En français en plus si on peut rêver?
Ce que j'aurais tellement aimé, c'est qu'elle se lance dans des rôles de mezzo intermédiaire au bout d'un moment... Eboli, Lady Macbeth... enfin des trucs où elle pousse sa voix dans ses retranchements comme Abigaille quoi!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 22 Mar 2011 - 11:17

Polyeucte a écrit:
bAlexb a écrit:

J'applaudis mais discrètement parce que je me suis déjà fait vertement reprendre à ce sujet Embarassed ; apparemment l'engagement, l'autorité de Tebaldi dans ce studio ne séduit pas tout le monde (nonobstant quoi ça m'arrange, aussi, de ne pas la partager, même limitée ou poussée au-delà de ses limites, avec tout le monde Laughing !).

Oui, c'est un peu poussé par moment et tiré, mais elle envoie du bois Mr.Red
Disons qu'après, je trouve une Dimitrova un peu timide par exemple (c'est dire!!)

Citation :
Rien à voir mais vous saviez, vous, qu'elle avait chanté tardivement Alceste ?A moins que j'aie mal compris, ce qui n'est pas exclu, après tout !

Non? En français en plus si on peut rêver?
Ce que j'aurais tellement aimé, c'est qu'elle se lance dans des rôles de mezzo intermédiaire au bout d'un moment... Eboli, Lady Macbeth... enfin des trucs où elle pousse sa voix dans ses retranchements comme Abigaille quoi!

HS, je sais (je le dis avant qu'on me le rappelle).

Pour finir, effectivement, Eboli ç'aurait été séduisant. Lady Macbeth, pour le coup, je ne sais pas ; il y a un paramètre qui m'aurait peut-être manqué (mais je n'arrive pas à définir s'il aurait porté sur la technique, la voix elle même ou le personnage ; peu-être les trois, de manière aléatoire). Mais Chimène ! Une Valentine à l'époque de son Elisabetta, qui sait ! Dalila (parce que les airs qu'elle a enregistrés me paraissent magnifiques dans la compréhension de la nature amollie, séductrice du personnage) ! Et je pleurerai longtemps sur la Charlotte prévue, dit-on, puis annulée.

Et je referme la page Tebaldi ; discrètement, sur la pointe des pieds...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 8 Sep 2011 - 13:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 8 Sep 2011 - 13:56

oui mais il faut se mettre au diapason d'EMI pour les pochettes (pochette originale penchée) Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 8 Sep 2011 - 14:01

Otello a écrit:
oui mais il faut se mettre au diapason d'EMI pour les pochettes (pochette originale penchée) Wink

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Sep 2012 - 13:12

http://www.amazon.fr/Nabucco-Giuseppe-Verdi/dp/B008L1VZSQ/ref=sr_1_3?s=dvd&ie=UTF8&qid=1347534268&sr=1-3

Un nouveau DVD dans le cadre d'un projet "Tutto Verdi". Il s'agit d'une captation de 2009 au Teatro Regio di Parma avec Leo Nucci (ce sera le 3e DVD de cet opéra avec celui-ci), Dimitra Theodossiou, Riccardo Zanellato, Bruno Ribeiro et Anna Maria Chiuri dans les principaux rôles. Le chef est Michele Mariotti et le metteur en scène est Daniele Abbado. L'ensemble de la production est visible sur le tube. J'ai vu/écouté pour le moment uniquement la grande scène d'Abigaille au début de la deuxième partie de l'opéra. Theodossiou tout en offrant une superbe cantilène et une cabalette maîtrisée à part un aigu final tendu peine dans le récitatif, l'aigu forte est tendu. Dommage car il y a un certain impact dramatiquement et une attention aux mots. Mise en scène qui semble très traditionnelle et direction de Mariotti de belle tenue visiblement.
Parution également prévue en blu-ray.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wotan77100
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/06/2017

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 11 Juil 2017 - 13:35

Ayant reçut ma box Verdi Warner 2013 , moi l wagnérien , j ' ai décidé de me lancé avec le Nabucco de Muti ... et c 'est très bien .. puissant sans en faire trop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2648
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 11 Juil 2017 - 13:42

Le choix est d'autant meilleur que Muti est un excellent verdien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 11 Juil 2017 - 13:50

luisa miller a écrit:
Le choix est d'autant meilleur que Muti est un excellent verdien

Ses enregistrements des années 70-80, surtout avec le New Philharmonia, sont quand même très lisses et mous. Le Nabucco n'est pas mal, mais la distribution me frustre (surtout Manuguerra comme toujours impavide).

Rien qui fasse passer à côté de l'œuvre cela dit, un bijou exceptionnel. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
wotan77100
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/06/2017

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 11 Juil 2017 - 14:04

En tous cas les opéra de Verdi sont bref .... par rapport à certain Mozart et bien sur Wagner , surprenant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80926
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 11 Juil 2017 - 14:06

Ca dépend lesquels.
Don Carlos est plus long que le Vaisseau fantôme ou la Flûte enchantée.
En moyenne, oui, tu as raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2648
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 11 Juil 2017 - 20:00

wotan77100 a écrit:
En tous cas les opéra de Verdi sont bref .... par rapport à certain Mozart et bien sur Wagner , surprenant

Quand on a un pseudo comme le tien, ce n'est pas une surprise hehe . Perso je n'échangerai pas mes verdi contre un Wagner quel qu'il soit Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 11 Juil 2017 - 22:07

Xavier a écrit:
Ca dépend lesquels.
Don Carlos est plus long que le Vaisseau fantôme ou la Flûte enchantée.
En moyenne, oui, tu as raison.

Don Carlos est un cas particulier, puisqu'il suit le cahier des charges de l'Opéra de Paris. Mais sinon, les Verdi, c'est en général autour des deux heures (là où les opéras italiens de Mozart en font trois, et les Wagner de la maturité facilement quatre). Sa façon d'enchaîner les situations est d'une force (et d'une modernité) incroyable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
wotan77100
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/06/2017

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 12 Juil 2017 - 2:38

DavidLeMarrec a écrit:
Xavier a écrit:
Ca dépend lesquels.
Don Carlos est plus long que le Vaisseau fantôme ou la Flûte enchantée.
En moyenne, oui, tu as raison.

Don Carlos est un cas particulier, puisqu'il suit le cahier des charges de l'Opéra de Paris. Mais sinon, les Verdi, c'est en général autour des deux heures (là où les opéras italiens de Mozart en font trois, et les Wagner de la maturité facilement quatre). Sa façon d'enchaîner les situations est d'une force (et d'une modernité) incroyable.

Je suis on ne peu plus d ' accord , je ne me suis pas du tout ennuyé , moi qui pensais que Verdi était pire que Mahler dans le larmoyant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 12 Juil 2017 - 10:22

wotan77100 a écrit:
Je suis on ne peu plus d ' accord , je ne me suis pas du tout ennuyé , moi qui pensais que Verdi était pire que Mahler dans le larmoyant ...

Tout dépend ce que tu mets derrière le mot… Il est vrai que Nabucco pétarade beaucoup et s'arrête peu (quelques cantilènes, tout de même : Abigaille au II, Nabucco et Fenena au IV…), mais il y a beaucoup d'airs extatiques vocalement et tristes dramatiquement. Si tu veux plutôt parler du « sirop » orchestral, alors oui, Verdi est toujours assez sobre et sec de ce côté-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
wotan77100
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/06/2017

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 12 Juil 2017 - 13:55

Je m ' attendais à l ' inverse , je suis tellement habitué à la sobriété luthérienne de Bach , j ' avais peur que Verdi , verse dans le Disney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 21
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 18 Juil 2017 - 20:18

DavidLeMarrec a écrit:
luisa miller a écrit:
Le choix est d'autant meilleur que Muti est un excellent verdien

Ses enregistrements des années 70-80, surtout avec le New Philharmonia, sont quand même très lisses et mous. Le Nabucco n'est pas mal, mais la distribution me frustre (surtout Manuguerra comme toujours impavide).

Rien qui fasse passer à côté de l'œuvre cela dit, un bijou exceptionnel. Very Happy

Muti mou ??? pété de rire
J'avoue que je ne connais pas tous les enregistrements qu'il a fait à cette époque, mais quand même, ça dépote son Nabucco !
Je te rejoins cependant sur Manuguerra, même si je serais moins sévère.
Scotto au contraire ne me frustre pas du tout, mais m'exalte comme personne ! (J'adore ce qu'écrit plus haut Septimus, et je me retrouve  Wink  : « Elle pourrait même se permettre d'enregistrer une version du "Petit Bonhomme En Mousse", je serais toujours au bord des larmes. En effet, elle hurle un petit peu, on a mal pour elle. Elle sera d'ailleurs bientôt la cause principale de ma surdité. Mais que demander de moins de la part d'Abigaille ? Je l'imagine surgie tout droit de l'Enfer. Pas de demi-mesure, elle chante la haine comme l'amour avec le même engagement. Le contraste fonctionne, ce qui la rend à mes yeux poignante.
La première scène du second acte (de "Ben io t'invenni" jusqu'à "Salgo già") est une douche écossaise. Son air final est un déchirement, malgré toutes les horreurs qu'elle a pu hurler depuis le début.
»)

Mais je vois de quoi il s'agit. Si on compare avec Sinopoli, c'est vrai que le rendu orchestral chez Muti est moins opulent (on entend moins les cuivres et les coups des percussions) et, partant, on peut trouver sans doute cela plus sec. Mais écoutez successivement l'ouverture dans les deux versions différentes et vous observerez que Muti a un geste incisif, plus dramatique que celui de Sinopoli qui (j'aime ça aussi) fait quelque peu de l'esbroufe — il fanfaronne (et la fin fait effectivement un peu fanfare municipale) Wink Muti est un grand chef de théâtre et il supporte tout le drame avec une énergie ébouriffante (il y a deux diables, Scotto et Muti).
D'ailleurs, c'est à la Scala, mais je ne trouve pas que Muti est entre temps changé de vision, on trouve sur YT un extrait des répétitions de Nabucco que beaucoup doivent connaître (regardez surtout Riccardo Muti prova Nabucco alla Scala - Parte 2, il mouille sa chemise !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 18 Juil 2017 - 21:40

Adalbéron a écrit:
Muti mou ???

Oh, c'est assez facile à mesurer en écoutant n'importe quelle autre bonne version (Gui, Previtali, Schippers, Santi, Arena, Oren, Arrivabeni, Mariotti…).

J'ai dit mou, il est vrai que c'est un jugement de valeur. Mais disons que dans les années 70-milieu 80, Muti a vraiment un tropisme pour les angles ronds, les couleurs unies. C'est évidemment audible pour les studios (forcément plus figés et « lissés »), et encore plus flagrant pour son legs symphonique : ses Beethoven, Schumann, R. Strauss, Scriabine sont de cette coulée unie et lisse, un peu comme du belcanto.

Muti n'a jamais aimé les angles durs, mais dans la période suivante (son règne à la Scala) il expérimente des choses beaucoup plus inhabituelles, des ruptures de tempo qu'on n'entend chez personne d'autre (cf. ses Don Carlo ou Rigoletto fin 80-début 90), et dans sa dernière période des colorations incroyables (le Trouvère de 2000 !).

Il n'y a pas de rupture à proprement parler, mais il semble avoir trouvé plus tardivement l'usage de son style.


Citation :
J'avoue que je ne connais pas tous les enregistrements qu'il a fait à cette époque, mais quand même, ça dépote son Nabucco !

Évidemment, parce que c'est Nabucco ! Et ça reste très audible, ce n'est pas figé comme Gardelli (qui noie somme souvent sa distribution superlative dans une sorte d'absence, un peu rageant).


Citation :
Mais je vois de quoi il s'agit. Si on compare avec Sinopoli, c'est vrai que le rendu orchestral chez Muti est moins opulent (on entend moins les cuivres et les coups des percussions) et, partant, on peut trouver sans doute cela plus sec.

Je ne compare pas à Sinopoli, qui lui est carrément bruyant – je suppose que ça tient aussi beaucoup au mixage, mais effectivement, les cuivres brament et les cymbales recouvrent largement le spectre, plus encore qu'en vrai ! Au bout du compte, je trouve la version plus vivante quand même que celle de Muti, mais ce n'est pas ça qui fait la différence.

Je n'ai pas comparé les deux ouvertures, mais je n'ai pas de doute sur la science de Muti en la matière, je parlais vraiment de la façon dont s'incarne le drame sur la durée des galettes.

Pour ses autres versions, sans être un inconditionnel (encore un peu tôt pour lui, sans doute), je n'ai rien à redire à Florence 1977 (Deutekom-Nimsgern) ni à Milan 1987 (Dimitrova-Bruson).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   

Revenir en haut Aller en bas
 
VERDI : Nabucco
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Giuseppe VERDI-Nabucco-
» VERDI : Nabucco
» Giuseppe Verdi (1813-1901)
» Nabucco
» Verdi - Un bal masqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: