Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 VERDI : Nabucco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Lun 28 Déc 2009 - 0:06

J'ai donc écouté la version Sinopoli.

J'aime beaucoup Sinopoli d'une manière générale, notamment son Elektra que j'écoute abondamment. Il m'a paru servir avec autant de talent ce répertoire: une certaine rondeur sans perte de puissance ni de nuances, que j'aime beaucoup.
La distribution est bonne, j'ai bien aimé Dimitrova.

A réécouter pour donner un avis plus intéressant - car pour l'instant, je le reconnais, ça ne va pas chercher loin.


Dernière édition par Wolfgang le Lun 28 Déc 2009 - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Lun 28 Déc 2009 - 0:07

Ok, ok, mission accomplie.

décevant tout de même
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Lun 28 Déc 2009 - 0:09

Elvira a écrit:
Ok, ok, mission accomplie.

décevant tout de même

Mais pourquoi donc Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Septimus
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 18:51

J'arrive avec ma pelle et ma pioche. Déterrons ce sujet.
Je rappelle que je ne connais aucune terminologie, donc ne vous formalisez pas de mes approximations. Smile

Je tiens donc à hurler à la face du monde mon amour inaltérable pour la version Muti 1978.

Je suis déjà très partial en ce qui concerne Renata Scotto. En un mot comme en cent, Butterfly. Elle pourrait même se permettre d'enregistrer une version du "Petit Bonhomme En Mousse", je serais toujours au bord des larmes.
En effet, elle hurle un petit peu, on a mal pour elle. Elle sera d'ailleurs bientôt la cause principale de ma surdité. Mais que demander de moins de la part d'Abigaille ? Je l'imagine surgie tout droit de l'Enfer. Pas de demi-mesure, elle chante la haine comme l'amour avec le même engagement. Le contraste fonctionne, ce qui la rend à mes yeux poignante.
La première scène du second acte (de "Ben io t'invenni" jusqu'à "Salgo già") est une douche écossaise. Son air final est un déchirement, malgré toutes les horreurs qu'elle a pu hurler depuis le début.

J'ai testé deux trois exemples de la version Sinopoli, pour comparer avec la version "hardcore" de Muti.
- J'écoute en ce moment même le choeur "Lo vedeste". Aucune comparaison possible, autant je bondis en l'air avec Muti, autant je suis perturbé par le tempo de la version Sinopoli.
- Dimitrova pour ce rôle, je n'arrive pas. Est-ce cela que vous appelez une voix "ronde" ? Et n'a-t-elle pas un poil trop de vibrato dans les aigus ? Scotto est tranchante, incisive, vrillante. Et puis le hurlement final de Dimitrova à "Salgo già", mais non quoi !
- Cette merveille de prière du deuxième acte, "vieni o levita" et ce qui suit. Je trouve que la version Muti peut paraître ennuyeuse, voire endormie, mais pour moi elle respecte le côté "recueillement" que la version Sinopoli n'a pas. L'interprète en fait peut-être un peu trop ?.. Elvira, si tu passes par là, j'aimerais ton avis sur cet air en particulier, selon Muti si tu en ressens la force. Cet air est actuellement number one dans ma liste des chants "transcendants". Very Happy
- Muti, c'est de l'accéléré du début à la fin. La première écoute de son ouverture m'a laissé dans une semi-torpeur. Je n'y ai rien compris. Mais après un temps d'adaptation, quel bonheur. Sinopoli a l'air de varier ses tempi, on passe souvent du rapide au lent. J'ai tellement l'habitude du "tchik-tchak-boum" qu'une version plus lente, partielle ou totale, me paraît moins excitante.
- Ah oui, dans la version Muti, Obraztsova m'ennuie fortement. Mais je crois que c'est surtout le rôle de Fenena qui veut ça.

Mais je reconnais que Muti a probablement pris bon nombre de libertés avec la partition, ce qui peut choquer. Je ne m'y connais pas assez pour le dire, mais les différences de tempi entre les deux versions sont flagrantes.
Bref, je reste avec ma version. Là j'écoute la version Sinopoli en intégrale. À voir, donc.
J'espère ne pas avoir dit trop de bêtises. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81929
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 19:01

Salut Septimus ! Very Happy

Plusieurs remarques.

1) Il est déconseillé ici de dire du mal d'Obraztsova : un accident est si vite arrivé.

2) Il est dangereux ici d'émettre des réserves sur Dimitrova. Le dernier forumeur qui l'a tenté, on l'a trouvé noyé dans son verre de Pastis. affraid

3) Muti ne déforme pas les partitions, c'est même plutôt la rigueur absolue. Après ça, oui, il a toujours des choix de tempi originaux, et souvent dans le sens de la vivacité.

4) Scotto est un format léger pour Abigaille, c'est normal que d'autres (comme Dimitrova) ait un aspect très trapu en comparaison. (Abigaille est de toute façon un rôle inchantable.)
Je suis d'accord avec toi pour dire que c'est plus intéressant.

5) Le gros problème de la version Muti, c'est quand même la neutralité de Manuguerra (et puis il y a Luchetti et Ghiaurov Neutral ). Sinon, orchestralement, c'est plus délicat que Sinopoli, c'est certain.

6) Muti a fait à la même année à la Scala une version avec Nimsgern, ça a une autre allure ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 19:34

Groumpf. Depuis quand un contre-ut, c'est un hurlement, hein ? carton rouge

Non seulement Scotto ne fait pas le contre-ut, mais en plus Dimitrova le fait, et majestueusement ! Mr. Green

Pour la première, je réécoute, parce que ce n'est pas forcément un air que j'apprécie dans Nabucco (ça m'ennuie un peu). Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 19:39

Dans Nabucco, tout se joue entre Muti et Sinopoli.

A l'actif de Muti, une direction un peu sèche mais vivante mais une distribution imparfaite en raison d'un Manuguerra banal de timbre et sans charisme tout comme Lucheti. Reste Scotto, stridente mais grande actrice et Ghiaurov, d'une gande noblesse même si les aigus de son air d'entrée sont d'une justesse un peu aléatoire.

Chez Sinopoli, la direction souvent clinquante, comporte quelques fulgurances et Cappuccilli, Domingo et Valentini Terrani sont exceptionnels. Malheureusement, il y a Dimitova assez laide de timbre qui hurle son rôle. Quel dommage que personne n'ait pensé à Julia Varady... Si seulement Orféo pouvait diffuser son Nabucco qu'elle a bien du chanter une fois dans sa vie avec Bruson...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 19:44

Mais heu ! Dimitrova ne hurle pas : elle chante très fort. Sa voix "n'est pas laide, elle n'a pas un physique facile."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 19:56

C'est vrai qu'avec Abigaille, entre Dimitrova et Souliotis, "on ne sait que choisir"...


Dernière édition par keane le Mar 6 Avr 2010 - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 19:56

Tant que ce n'est pas kloug, moi, ça me va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Septimus
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 20:02

Au temps pour moi, Elvira, j'ai employé le terme "hurlement" parce que je ne savais pas que c'était un "contre-ut". Smile
Je le note dans mon répertoire "opéra". Comme en cours d'espagnol.
Eh bien justement, j'ai beaucoup de mal avec ces notes hautes finales, ceci explique cela.

David, je crois au final que c'est vraiment le rôle de Fenena qui me bloque. J'ai entendu la Duchessa d'Obraztsova dans Luisa Miller, elle me semble déjà plus écoutable, même si j'ai eu du mal au début. Razz
(quoique je pense préférer la Fenena chez Sinopoli)
Et si je peux échanger le pastis contre du vermouth, je pensais justement m'y noyer ce soir. Ça tombe bien.

Concernant Manuguerra, il ne me perturbe pas tant que ça. Je dois avoir une certaine affection pour les interprètes controversés... Autre exemple, Wixell (dans le Ballo I love you), apparemment on ne supporte pas son vibrato... ?

Je sais donc maintenant que je suis du côté Muti-vivace de la Force.
Ce qui fait que maintenant, je privilégie les Muti dans Verdi (un petit bémol pour son Macbeth ? Malgré mon amour de toujours, Cossotto...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81929
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 20:09

Septimus a écrit:
Concernant Manuguerra, il ne me perturbe pas tant que ça. Je dois avoir une certaine affection pour les interprètes controversés... Autre exemple, Wixell (dans le Ballo I love you), apparemment on ne supporte pas son vibrato... ?
Le petit nom de "on" est Elvira. Mais effectivement, Wixell ne fait pas franchement l'unanimité (et moi-même, selon les rôles, je ne suis pas unanime avec ma propre appréciation Mr. Green ).


Citation :
Je sais donc maintenant que je suis du côté Muti-vivace de la Force.
Ce qui fait que maintenant, je privilégie les Muti dans Verdi (un petit bémol pour son Macbeth ? Malgré mon amour de toujours, Cossotto...)
Attention à Muti / New Philharmonia, c'est souvent mou. En revanche Muti / Scala à partir de la fin des années 80, c'est du très très haut niveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 20:21

Allora, maintenant que j'ai bien la version Muti dans l'oreille, je vais te répondre assez sérieusement. Wink


Septimus a écrit:

Je tiens donc à hurler à la face du monde mon amour inaltérable pour la version Muti 1978.

Si ça t'intéresse, il y a une version Muti Scala ouverture de la saison 86-87... pig


Citation :
En effet, elle hurle un petit peu, on a mal pour elle. Elle sera d'ailleurs bientôt la cause principale de ma surdité. Mais que demander de moins de la part d'Abigaille ? Je l'imagine surgie tout droit de l'Enfer. Pas de demi-mesure, elle chante la haine comme l'amour avec le même engagement. Le contraste fonctionne, ce qui la rend à mes yeux poignante.

Oui, c'est ce qui à mes yeux la sauve (et pour tout le monde en fait) : cette incarnation du rôle, par ailleurs bien plus intéressante que Callas.

Citation :

J'ai testé deux trois exemples de la version Sinopoli, pour comparer avec la version "hardcore" de Muti.
- J'écoute en ce moment même le choeur "Lo vedeste". Aucune comparaison possible, autant je bondis en l'air avec Muti, autant je suis perturbé par le tempo de la version Sinopoli.

Très clairement, Muti est bien plus vif alors que Sinopoli est très martelant.

Citation :
- Dimitrova pour ce rôle, je n'arrive pas. Est-ce cela que vous appelez une voix "ronde" ? Et n'a-t-elle pas un poil trop de vibrato dans les aigus ? Scotto est tranchante, incisive, vrillante. Et puis le hurlement final de Dimitrova à "Salgo già", mais non quoi !

Pour moi, c'est justement une voix ronde, mais un peu étalée (un peu comme de la confiture), mais néanmoins avec un soutien solide. Pour ce qui est du vibrato, je rajouterai que celui de Scotto n'est guère mieux : on a l'impression dans l'aigu que sa voix bouge beaucoup, qu'elle est en gêne (normal, elle est très limite dans l'aigu, alors le suraigu n'en parlons pas !)
Après, il faut effectivement aimer le côté "gros" de la voix de Dimitrova, et l'interprétation qui se borne juste à souligner ce qui se dit. Pas d'incarnation véritable.

Citation :
- Cette merveille de prière du deuxième acte, "vieni o levita" et ce qui suit. Je trouve que la version Muti peut paraître ennuyeuse, voire endormie, mais pour moi elle respecte le côté "recueillement" que la version Sinopoli n'a pas. L'interprète en fait peut-être un peu trop ?.. Elvira, si tu passes par là, j'aimerais ton avis sur cet air en particulier, selon Muti si tu en ressens la force. Cet air est actuellement number one dans ma liste des chants "transcendants". Very Happy

Par contre, je suis bien d'accord : je préfère 100 fois Ghiaurov à Nesterenko et de même, la direction de Muti est plus intéressante : très solennelle alors que chez Sinopoli, je la trouve plus banale.

Citation :
- Muti, c'est de l'accéléré du début à la fin. La première écoute de son ouverture m'a laissé dans une semi-torpeur. Je n'y ai rien compris. Mais après un temps d'adaptation, quel bonheur. Sinopoli a l'air de varier ses tempi, on passe souvent du rapide au lent. J'ai tellement l'habitude du "tchik-tchak-boum" qu'une version plus lente, partielle ou totale, me paraît moins excitante.

A te lire, on dirait que Muti est monolithique et Sinopoli plus fouillé et plus varié... A vrai dire, je ne sais pas et j'aime bien les deux visions de l'oeuvre.
Citation :

- Ah oui, dans la version Muti, Obraztsova m'ennuie fortement. Mais je crois que c'est surtout le rôle de Fenena qui veut ça.

Oui, ce n'est pas très passionnant comme rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81929
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 20:23

Elvira a écrit:
Septimus a écrit:

Je tiens donc à hurler à la face du monde mon amour inaltérable pour la version Muti 1978.

Si ça t'intéresse, il y a une version Muti Scala ouverture de la saison 86-87... pig
Septimus, un conseil : réponds non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 20:25

Septimus a écrit:
Au temps pour moi, Elvira, j'ai employé le terme "hurlement" parce que je ne savais pas que c'était un "contre-ut". Smile
Je le note dans mon répertoire "opéra". Comme en cours d'espagnol.
Eh bien justement, j'ai beaucoup de mal avec ces notes hautes finales, ceci explique cela.

Pour les autres opéras de Verdi, tu fais comment ? Si ce n'est pas autant que certains opéras antécédents (les 7 contre-ut de Tonio...), c'est quand même assez courant. Smile


Citation :
Concernant Manuguerra, il ne me perturbe pas tant que ça. Je dois avoir une certaine affection pour les interprètes controversés... Autre exemple, Wixell (dans le Ballo I love you), apparemment on ne supporte pas son vibrato... ?

Effectivement. Mais j'aime beaucoup son Rigoletto, son Luna bien moins.

Citation :
Je sais donc maintenant que je suis du côté Muti-vivace de la Force.
Ce qui fait que maintenant, je privilégie les Muti dans Verdi (un petit bémol pour son Macbeth ? Malgré mon amour de toujours, Cossotto...)

Ah on risque de bien s'entendre là (sauf peut-être pour Macbeth quoique je reconnais volontiers que c'est très loin d'être la version idéale à cause de Cossotto) : j'adore Cossotto. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 20:25

DavidLeMarrec a écrit:
Elvira a écrit:
Septimus a écrit:

Je tiens donc à hurler à la face du monde mon amour inaltérable pour la version Muti 1978.

Si ça t'intéresse, il y a une version Muti Scala ouverture de la saison 86-87... pig
Septimus, un conseil : réponds non.

N'importe quoi ! Il est génial ce Nabucco ! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81929
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 20:27

Elvira a écrit:
N'importe quoi ! Il est génial ce Nabucco ! Mr.Red
Pas autant que celui sur le vif en 1977. cheers

Ah perdeeeeeeeeeeeeeeeûnaaaaAAAA, al vegliAAAArdeûûûûû chiieeeeeeeeee-e-e diliiiiiiiiiiiiiiiii-ireûûûûû. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mar 6 Avr 2010 - 20:28

DavidLeMarrec a écrit:
Elvira a écrit:
N'importe quoi ! Il est génial ce Nabucco ! Mr.Red
Pas autant que celui sur le vif en 1977. cheers

Ah perdeeeeeeeeeeeeeeeûnaaaaAAAA, al vegliAAAArdeûûûûû chiieeeeeeeeee-e-e diliiiiiiiiiiiiiiiii-ireûûûûû. bounce

Je dois avouer que je ne connais pas.

Mais je suis sûre qu'il est moins bien. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Septimus
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 0:42

Elvira a écrit:
Pour moi, [Dimitrova] c'est justement une voix ronde, mais un peu étalée (un peu comme de la confiture), mais néanmoins avec un soutien solide. Pour ce qui est du vibrato, je rajouterai que celui de Scotto n'est guère mieux : on a l'impression dans l'aigu que sa voix bouge beaucoup, qu'elle est en gêne (normal, elle est très limite dans l'aigu, alors le suraigu n'en parlons pas !)

Oui, mais c'est peut-être justement parce que Dimitrova a une voix ronde que son vibrato me paraît plus évident... Je n'ai rien contre le vibrato dans l'absolu. Ayant débuté par le Bel Canto pur et dur, et Sills en particulier, je dois avoir l'habitude des voix qui font des choses bizarres.

Elvira a écrit:
Par contre, je suis bien d'accord : je préfère 100 fois Ghiaurov à Nesterenko et de même, la direction de Muti est plus intéressante : très solennelle alors que chez Sinopoli, je la trouve plus banale.

Je suis bien content en tout cas d'avoir réussi à remonter un peu cette aria dans ton estime. J'ai mis du temps à dompter la bête, et depuis j'ai du mal à m'en remettre. Smile

Elvira a écrit:
Pour les autres opéras de Verdi, tu fais comment ? Si ce n'est pas autant que certains opéras antécédents (les 7 contre-ut de Tonio...), c'est quand même assez courant. Smile

Les contre-ut de Tonio ne me dérangent pas. Ils sont là exprès. J'aime quand ça hurle, pas de souci avec ça. Après, quand les interprètes se permettent de terminer sur une note haute pour se la raconter un peu, j'ai un peu plus de mal. Exemple, l'"Addio speranza ed anima" de Rigoletto, le terminer en "hurlant" (que ce soit en contre-ut, ou en contre-truc), pour moi c'est pécher. Smile
J'écoute peu d'enregistements live, donc je suis moins sujet à ces fantaisies. Enfin, je crois. Smile

Elvira a écrit:
Effectivement. Mais j'aime beaucoup son Rigoletto, son Luna bien moins.

Je viens d'écouter le Luna de Wixell (Il balen), et effectivement c'est beaucoup trop. Bastianini reste mon amoureux pour ce rôle.
Mais son "Alla vita che t'arride" du Ballo en particulier et son interprétation de Renato en général sont pour moi très touchants.

Elvira a écrit:
Ah on risque de bien s'entendre là (sauf peut-être pour Macbeth quoique je reconnais volontiers que c'est très loin d'être la version idéale à cause de Cossotto) : j'adore Cossotto. I love you

Cossotto est justement ce qui sauve pour moi cette version... (mais je suis partial, une fois de plus). La seule chose que je remettrais en cause serait que l'orchestre noie les voix parfois... Et puis, malgré tout, Macbeth reste l'opéra que je préfère le moins... Sad

Mais je commence à partir légèrement en HS. Malheur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81929
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 13:08

Très souvent, dans Tonio, on rajoute le neuvième contre-ut. Toutes les Traviata aussi font autre chose que ce qui est écrit (à part avec Muti hehe ).

Mais en l'occurrence, il me semble bien qu'il est écrit, ce contre-ut, j'irai vérifier dans ma partition. En tout cas, il n'est pas absurde, loin de là (et personnellement, je n'aime pas les contre-notes, le plus souvent, je trouve Di quelle pira mieux sans ut...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 13:09

Pour la cabalette, j'allais te répondre que le contre-ut est écrit, mais si j'ai bien lu, à la fin de la reprise, il n'y est pas. Mais par contre, après le premier couplet, oui. J'ai du mal lire, mais en tout cas, voici la partition :



(fin de la première partie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81929
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 13:16

Elvira a écrit:
Pour la cabalette, j'allais te répondre que le contre-ut est écrit, mais si j'ai bien lu, à la fin de la reprise, il n'y est pas. Mais par contre, après le premier couplet, oui. J'ai du mal lire, mais en tout cas, voici la partition :



(fin de la première partie)
Oui, ceux-là y sont bien sûr, c'est le dernier pour lequel je me demandais. Mais la partition Ricordi Urtext est sur mon piano ( Embarassed ) donc je pourrai vérifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 13:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81929
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 13:50

Oui mais la tienne n'est pas Urtext. Mr. Green

Non, c'est sans doute ça, mais c'est comme Verdi subvertit pas mal les codes (et, dans Nabucco, plus spécifiquement les tessitures), il pourrait tout à fait l'avoir écrit.


Dernière édition par DavidLeMarrec le Mer 7 Avr 2010 - 13:58, édité 1 fois (Raison : chinois toi-même)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 28
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 13:51

DavidLeMarrec a écrit:


Non, c'est doute ça, mais c'est comme Verdi subvertit pas mal les codes

Petit chinois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 14:03

DavidLeMarrec a écrit:
Oui mais la tienne n'est pas Urtext. Mr. Green

Non, c'est sans doute ça, mais c'est comme Verdi subvertit pas mal les codes (et, dans Nabucco, plus spécifiquement les tessitures), il pourrait tout à fait l'avoir écrit.

Urtext ? scratch

Mais c'est étrange, parce que là j'ai rarement entendu de version sans contre-ut. La cabalette dans la version scaligère avec Muti en 86 n'a pas le contre-ut final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 14:37

Mara Zampieri en Abigaille

Ca glisse, ça glisse !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81929
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 14:43

Elvira a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Oui mais la tienne n'est pas Urtext. Mr. Green

Non, c'est sans doute ça, mais c'est comme Verdi subvertit pas mal les codes (et, dans Nabucco, plus spécifiquement les tessitures), il pourrait tout à fait l'avoir écrit.

Urtext ? scratch
Ca veut dire que c'est une édition critique qui revient aux sources originales (tu fais pas de l'allemand, toi ? Mr. Green ). Autrement dit, Ricordi + nouvelle édition Urtext = LA référence pour le texte de Verdi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 14:45

DavidLeMarrec a écrit:
Elvira a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Oui mais la tienne n'est pas Urtext. Mr. Green

Non, c'est sans doute ça, mais c'est comme Verdi subvertit pas mal les codes (et, dans Nabucco, plus spécifiquement les tessitures), il pourrait tout à fait l'avoir écrit.

Urtext ? scratch
Ca veut dire que c'est une édition critique qui revient aux sources originales (tu fais pas de l'allemand, toi ? Mr. Green ). Autrement dit, Ricordi + nouvelle édition Urtext = LA référence pour le texte de Verdi.

Ah d'accord. study Il faudrait que je me l'achète alors.
Bon, alors, ce n'est pas le tout de se la péter mais : y'a-t-il le contre-ut, oui ou non ? Mr. Green

pour l'allemand, j'arrête l'année prochaine, ce n'est pas pour rien ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81929
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 14:47

Elvira a écrit:
Bon, alors, ce n'est pas le tout de se la péter mais : y'a-t-il le contre-ut, oui ou non ? Mr. Green
Je te le dirai quand j'aurai regardé. Surprised Il faut que je me lève et que je déplace mes deux cent cinquante kilos de moine sédentaire et suant jusqu'à mon piano, ça attendra demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 14:56

DavidLeMarrec a écrit:
Elvira a écrit:
Bon, alors, ce n'est pas le tout de se la péter mais : y'a-t-il le contre-ut, oui ou non ? Mr. Green
Je te le dirai quand j'aurai regardé. Surprised Il faut que je me lève et que je déplace mes deux cent cinquante kilos de moine sédentaire et suant jusqu'à mon piano, ça attendra demain.

Mais quelle feignasse. Rolling Eyes hehe

J'essaye de voir ailleurs (notamment l'ASO) et je ne trouve pas. Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Septimus
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 14:57

Faisant des recherches sur cet épineux sujet des contre-notes (surtout pour apprendre à les reconnaître à l'oreille), je suis tombé sur cet entretien avec un ténor (que je connais pas, je dois bien avouer), disant que le fétichisme du contre-ut est "un vrai problème".

http://www.arte.tv/fr/Artistes-L-R/411202,CmC=1068290.html

Ah ! Je ne suis pas seul ! Mr.Red

Justement, j'écoute la version d'Oberto par Marriner, et la contre-note à la fin de "Son Fra Voi" me mine le plaisir... Il va me falloir consulter, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 15:00

Par contre, tu me connais bien mal pour les contre-notes : je ne suis pas fan du tout : si Lady Macbeth ne fait pas son contre-ré, ça ne me gêne pas.
C'est juste que depuis le départ j'ai l'habitude d'entendre ce contre-ut. ET même, si il n'est pas fait...
Je vais trouver ça dommage, mais pas au point de ne pas adorer. Je sais que certains sont frustrés si ils n'ont pas leur contre-note...

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Mer 7 Avr 2010 - 17:04

Elvira a écrit:
Je sais que certains sont frustrés si ils n'ont pas leur contre-note...

Wink

Si ce n'était que certains hehe ... Les gens sont tellement habitués à entendre ces contre notes, en général non écrites, que si une chanteuse ne les fait pas ils sortiront déçus, voire même frustrés en se demandant si elle n'est pas malade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22856
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 21:17

Kaminski dans sa discographie comparée dans le Guide des opéras de Verdi descend en flêche la version Sinopoli.
Je connais assez peu cet opéra qui n'est pas mon préféré de Verdi. J'ai entendu la version Muti de studio et un live de La Fenice en entier avec Paoletta Marroccu en Abigaille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81929
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 21:33

Piotr Kaminski a ses têtes, comme tous les critiques d'ailleurs. Il n'est pas le moins instruit du lot, mais il est opiniâtre.


Dernière édition par DavidLeMarrec le Jeu 13 Mai 2010 - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22856
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 21:36

DavidLeMarrec a écrit:
Piaminski a ses têtes, comme tous les critiques d'ailleurs. Il n'est pas le moins instruit du lot, mais il est opiniâtre.

J'écouterai pour me faire ma propre opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 21:44

Oui, la version Sinopoli est vraiment dézinguée. Mais... elle vaut sincèrement l'écoute !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18891
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 21:52

Elvira a écrit:
Oui, la version Sinopoli est vraiment dézinguée. Mais... elle vaut sincèrement l'écoute !

Bien d'accord... Ce que fond Dimitrova et Cappuccilli, c'est splendide et Sinopoli sait donner vie comme personne je trouve à ces partitions de jeunesse de Verdi...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81929
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 21:55

Il y a juste un peu trop de couverture du spectre sonore par les cymbales, sinon c'est excellent, rythmé, opulent même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 21:56

DavidLeMarrec a écrit:
Il y a juste un peu trop de couverture du spectre sonore par les cymbales, sinon c'est excellent, rythmé, opulent même.

Oui, ça, je suis bien d'accord. Je trouve que les défauts ne sont pas suffisants pour descendre à ce point cette version. Bon, d'accord, ce n'est peut-être pas la meilleure version... (dit-elle avec un pincement au coeur hehe )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22856
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 21:58

Dès le début, on a la teneur de ce que pense Kaminski de cette version : "C'est vraiment, sérieusement, très mauvais. Le plus beau - le seul beau - moment vocal est la prière de Lucia Valentini-Terrani, certainement la meilleure Fenena du disque, tendre, soyeuse, superbement tenue. Le reste n'est que déception, sinon embarras".

Vous me conseillez tous cette version. Je l'écouterai donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:02

Je viens de relire : les chanteurs - à part LVT - en prennent vraiment pour leur grade. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18891
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:04

ça fait partie des versions à connaître je trouve... Avec Callas en 49 (malgré le son pourri... c'est vraiment impressionnant!) et puis j'ai un faible pour Mutti avec Scotto...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:05

En accessit, la version avec Suliotis. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22856
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:06

Elvira a écrit:
Je viens de relire : les chanteurs - à part LVT - en prennent vraiment pour leur grade. Laughing

Carrément. Sinopoli en prend aussi beaucoup pour son grade. Pour lui la version Muti est une "référence par défaut", ce qui veut tout dire. Je m'étais emmerdé en écoutant cette version il y a déjà au moins 2 ans sur Radio Classique lors d'une de leurs soirées "Tout l'opéra" si je me souviens bien du nom de l'émission. Seul Scotto anime la chose malgré des stridences qui sont insupportables dans cet enregistrement. Pourtant, j'adore cette chanteuse et je suis souvent indulgent vis à vis de ses stridences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:08

aurele a écrit:
Elvira a écrit:
Je viens de relire : les chanteurs - à part LVT - en prennent vraiment pour leur grade. Laughing

Carrément. Sinopoli en prend aussi beaucoup pour son grade. Pour lui la version Muti est une "référence par défaut", ce qui veut tout dire. Je m'étais emmerdé en écoutant cette version il y a déjà au moins 2 ans sur Radio Classique lors d'une de leurs soirées "Tout l'opéra" si je me souviens bien du nom de l'émission. Seul Scotto anime la chose malgré des stridences qui sont insupportables dans cet enregistrement. Pourtant, j'adore cette chanteuse et je suis souvent indulgent vis à vis de ses stridences.

Franchement, la version Sinopoli vit énormément ; la version Muti est plus sèche en revanche.
Mais bon Manuguerra n'est pas là non plus pour aider.... Je suis quand même assez d'accord pour dire que c'est plutôt un Nabucco de troisième zone : même sur scène, ce n'est pas très enthousiasmant. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22856
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:12

La critique de la version Gardelli est mitigée également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:12

Je ne connais pas grand chose à Verdi mais j'ai écouté la version Sinopoli largement conseillée par Elvira et une autre mais impossible de mettre la main sur mes notes donc je ne sais plus quelle était la version, il est fort possible que ça soit Muti.
Et bien je dois dire que la version Sinopoli est pleine de vie et que malgré les défauts qu'elle peut avoir, au moins c'est engagé et assumé. Tout ce que j'apprécie dans une direction. Ce n'est pas tiède ou "une référence par défaut" comme tu dis Elvira où il n'y a rien à reprocher mais rien d'exaltant non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   Jeu 13 Mai 2010 - 22:14

Je viens de lire brièvement la critique de l'ASO : je m'y retrouve plus. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VERDI : Nabucco   

Revenir en haut Aller en bas
 
VERDI : Nabucco
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Giuseppe VERDI-Nabucco-
» VERDI : Nabucco
» Giuseppe Verdi (1813-1901)
» Nabucco
» Verdi - Un bal masqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: