Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Découvrir l'orgue par le disque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 28
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 0:24

Je ne sais pas si il y a des amateurs de l'instrument mais j'avoue, que pour ma part, je suis franchement hermétique à cet instrument. Il me semble que le choix de l'instrument (et des registres) tient une place essentielle dans le plaisir que je retire ou non de certains disques.

Sauf la symphonie pour orgue de Widor et celle avec orgue de Saint-Saëns, quelques oeuvres de Bach (surtout les sonates en trio) ou de Brahms, j'ignore pratiquement tout du répertoire de cet instrument.

Quelles pistes discographiques peut-on explorer pour découvrir l'orgue ?

(sinon, une petite explication des choix de registres etc... est peut-être aussi la bienvenue Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 30
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 0:52

Je n'ai qu'un seul et unique disque entièrement consacré à l'orgue, Ton Koopman qui joue des pièces assez connues de Bach. Je ne me souviens plus très bien du contenu ; il y a c'est certain la Toccata et fugue en ré mineur, Wachet auf ruft uns die Stimme, et Ich ruf zu dir, Herr Jesu Christ. Je me passais ce dernier en boucle à un moment donné à cause de Solaris. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 28
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 0:56

Je ne sais pas si c'est de ce disque dont tu parles, mais je l'avais beaucoup apprécié malgré le style assez fleuri de Koopman:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 1:03

je ne suis pas des plus amateurs d'orgue non plus, et sans doute cela tient-il aussi à l'instrument, les orgues baroques (parfois quasi forains comme celui du Col de Tende) n'ont pas grand chose à voir avec les grandes orgues 19ème après Cavaillé-Coll.
A propos de Widor, tu parles d'une des trois symphonies avec orgue et orchestre? (parce que pour orgue seul il y en a 9 je crois).

J'aime bien dans le répertoire d'orgue certaines pièces de Mozart et particulièrement la très "moderne" petite gigue en sol.
Peu de pièces d'orgue me manquent qui ne soient transcriptibles sans grand dommage aux autres claviers. Je citerai les 3 chorals de Franck, ou quelques pièces américaines contemporaines. (Sinon, il existe aussi des pianos à pédalier).
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 50
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 1:06

J'aime beaucoup les concertos de handel ici. j'avais commencé par schmitt ( nicolas matt) l'intégrale. Et ensuite me suis essayé chez pinnock .
Entre les 2 mon coeur balance. Plus de couleurs peut être chez pinnock .
mais je pense que tu les connais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 28
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 1:08

Ah oui tiens je les avais oubliés ceux-là Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 6943
Age : 33
Localisation : Aix / Marseille
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 1:11

Le hic, c'est que le répertoire de l'orgue est... large. Même si les particularités de l'instrument peuvent donner l'impression d'une sorte de relative homogénéité. Ce n'est pas tout à fait la même chose d'écouter des œuvres pour orgue de Bach et des œuvres pour orgue de Messiaen! (Il y a des merveilles dans les deux, cela dit). Donc ça va dépendre aussi pas mal du répertoire que tu apprécies sur d'autres instruments...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 28
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 1:14

J'avais réussi à apprécier ce disque ; comme quoi le repertoire n'a guère d'influence:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 1:16

Une des seules choses que j'aime beaucoup à l'orgue, les oeuvres de jeunesse de Messiaen: le Banquet céleste, et surtout la Nativité du seigneur, ainsi que l'Ascension. (bien que je la préfère en version orchestrale)
Il faudrait que je rééssaie les Corps glorieux, qui n'est pas une oeuvre très tardive non plus.
Sinon les Variations sur BACH de Liszt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 1:21

Personnellement ce sont les oeuvres concertante qui m'ont mis dans le bain.

Celui de Poulenc d'abord puis récemment celui d'Escaich.

EDIT : Pardon je suis HS je n'avais pas vu "Par le disque"....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 1:23

Ah oui j'avais oublié Escaich.

Mais en concerto beaucoup plus de choses passnent mieux pour moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 12:14

Ce qui est sûr c'est qu'il faut sortir un peu de Bach et Buxtehude.

Titelouze, Couperin (les deux messes) et Nivers pour le répertoire baroque français du XVIIème siècle.

Auparavant j'associais toujours la musique d'orgue à une musique religieuse, la musique concertante m'a permis de percevoir autrement cet instrument et ses immenses possibilités :

Concertos pour orgue de Handel, Vivaldi, Corrette et concertos pour deux orgues de Soler pour le baroque. Je n'ai jamais entendu ces derniers. Ceux de Brixi et Haydn pour la période classique (ceux du premier étant mortellement ennuyeux) mais le rôle dévolu à l'orgue est moins important dans ces symphonies concertantes classiques. J'apprécie moins.

Il y a aussi les Noels populaires que plusieurs compositeurs du XVIIIème siècle français se sont amusés à retranscrire : Dandrieu, Daquin, Corrette, Séjean, Balbastre... etc. Actuellement je suis en train d'écouter ça :



Avec un de mes organistes préférés : Olivier Vernet, toujours excellent.
Il avait déjà réalisé le disque des Leçons de Ténèbres de Corrette.

L'oeuvre pour orgue de Mendelssohn, Brahms (terriblement ennuyeux je trouve dans ces pages) mais surtout de Liszt, Franck et Widor pour le XIXème siècle.



Olivier Messiaen, Jehan Alain et Jean Guillou pour le XXème siècle. Les interprétations de ce dernier sont toujours géniales. Il se lâche vraiment en live et ses improvisations sont exceptionnelles. Il a réalisé l'intégrale Franck ci-dessus sur le somptueux orgue van den Heuvel de Saint-Eustache. Cette compilation de 3 CD (toujours chez Brilliant) est aussi très sympathique, on y trouve de tout : Grigny, Guillou, Prokofiev, Schumann, Haydn, Saint-Saens...



Sinon Pierre Cochereau, Pincemaille, M-C Alain, les époux Duruflé, l'école française d'orgue ne manque pas d'excellents interprètes. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 15:02

Widor a composé 10 symphonies pour orgue.

j'ai quelques vinyls, notamment les grandes toccatas par Marie-Claire Alain, comprenant les toccatas de : Bach, Boëly, Dubois, Gigout, Widor, Boëllmann, Vierne et Alain.

les pièces de Dubois et Gigout ne sont pas très connues, mais très belles.

un autre disque regroupe des œuvres de Widor, la 5e symphonie avec sa toccata très connue, ainsi que 2 extraits des 1re et 2e symphonies.

J'ai aussi 2 disques très curieux d'œuvres reprises pour orgue, comme "Fanfare for the common man" ou autre, le titre exact en 2 volumes, c'est : "sonic fireworks", music for organ, brass and percussion. Pressés directement aux USA en 1979. Richard Morris à l'orgue et l'ensemble Brass d'Atlanta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 16:00

Citation :
Ce qui est sûr c'est qu'il faut sortir un peu de Bach et Buxtehude.

Content qu'on parle un peu de cet instrument passionnant. WoO a raison, même si ces deux là sont inévitables et indispensables, sutout le premier.
De même, si Widor est votre seule référence de l'orgue français, c'est un peu court et un peu lourd, même si tout n'est pas à jeter.

Essayons d'y voir un peu clair.
Ce qui est important avec l'orgue plus qu'avec tout autre instrument, c'est la facture, et donc les timbres, très variables d'un pays à un autre, d'une époque à une autre. De ce fait, il n'y a rien de commun entre les Cavaillé-Coll que certains ont cités et qui sont de grosses machines de guerre et l'orgue de Tende (je crois que Sud en a parlé, avec quelque dédain, semble-t'il). Mais ce n'est qu'un exemple.

Distinguons 4 écoles:

L'école nordique (Allemagne, Pays-Bas, Danemark, Autriche, Alsace, Suisse), aux jeux fondus, assez métalliques, surtout sur les orgues nordiques (Danemark, Hollande). Ce sont des instruments très "liturgiques", bien adapé à des musiques profondes et empreintes de recueillement.
Quelques facteurs et instruments remarquables : Silbermann à Marmoutier (Alsace), Andersen à Copenhague, Schnitger à Zwolle (Pays-Bas).
Pour se lancer, les sonates en trio de Bach jouées par Michel Chapuis. Si vous n'accrochez pas, c'est que vous êtes perdus pour cet instrument!
Buxtehude est assez austère et pas vraiment facile d'accès. A côté de Bach, les autres font un peu figure de nains, ne serait-ce que par la quantité produite.
N'oublions pas non plus les précurseurs de cette école : Sweelinck et Scheidt, qu'on joue souvent sur des instruments plus petits, tout simplement parce qu'ils ne connaissaient pas les grosses bêtes qui viendront plus tard. Je précise tout de suite que la taille n'a évidemment rien à voir avec la beauté du son.

L'école française, aux jeux plus marqués, plus timbrés, plus éclatants, adaptés à la musique française du 17 et 18è, moins religieuse. Les jeux d'anches, très présents, font le charme de ces instruments. On y joue du Couperin (Louis et François), du Marchand (celui qui s'est sauvé comme un péteux avant une confrontation avec Bach!), du Grigny et les fameux Noëls de Daquin ou Corrette qui donnent plus envie de danser que de prier.
Là aussi, de grands instruments : Clicquot (le facteur, pas la veuve) à Poitiers, Isnard à Saint-Maximin la Sainte-Baume, l'orgue de Pertuis (Vaucluse) dont je ne sais pas le nom du facteur.
François Couperin (le même que le claveciniste) avec ses 2 messes, l'une pour les paroisse, l'autre pour les couvents, est bien représentatif de cet orgue classique français. Je recommande Chapuis à l'orgue de Pertuis (si encore édité) ou André Isoir à l'orgue Koenig de Sarre-Union édité chez Calliope. C'est une musique où se mêlent des airs recueillis jusquà l'austérité (on pense aux jansénistes...) et d'autres qui donnent envie de danser.

L'école espagnole (ibérique, devrais-je dire, car il y a le Portugal) aux jeux encore plus éclatants, voire pétaradants, puisque les jeux de trompettes (la "trompeteria") sont placés "en chamade", c'est à dire horizontalement, en avant du buffet, les pavillons dirigés vers le choeur (regardez mon avatar, c'est un orgue espagnol, je ne sais plus lequel). Autant dire qu'une attaque de ces jeux réveille l'assistance. Dans ce répertoire, peu fourni en disques, Francis Chapelet, bien que français, excelle. Il a beaucoup oeuvré à la restauration d'orgues ibériques qu'il a retrouvées (je rappelle qu'orgue est féminin au pluriel) dans des états pitoyables, certaines ayant servi de nids à poules. C'est fragile ces petites choses là, ça coûte cher à entretenir et les associations amoureuses des belles orgues courent toujours après 3 sous pour restaurer l'instrument qui leur est cher.
On trouve là également des morceaux très liturgiques mais aussi des airs éclatants qui avaient conduit le clergé à interdire de danser dans les églises d'Espagne au 17è!
Je ne peux que recommander la très belle collection "El organo historico espanol" en 10 CD (on peut les acheter au détail), pas facile à trouver, en tout cas rarement présente dans les bacs, éditée chez Valois. Préférez Amazon.
Egalement un superbe disque édité par l'AFAA (Association Fraçaise d'Action Artistique) dans laquel Chapelet joue de la musique espagnole, mais pas seulement, sur l'orgue de Cholula au Mexique (eh oui, les espagnols ont même exporté leurs orgues en Amérique). Allez regarder cela également
http://www.youtube.com/watch?v=V3BnyRDoBXc
Vous verrez la disposition de la trompeteria et... l'état du clavier (n'empêche, ça marche). Le deuxième extrait est très représentatif de cet orgue espagnol.
Là vous verrez un orgue castillan avec un pompeur pour faire le vent, tandis que Chapelet joue:
http://www.youtube.com/watch?v=qccBF1beTmY
Vous l'aurez deviné, j'ai une passion pour ces instruments ibériques uniques, inimitables.

L'école italienne, enfin, avec des instruments de taille modeste, aux jeux fondus.
Bel exemple avec l'orgue de Saorge, dans la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes, vallée rattachée à la France en 1947 seulement, italienne jusqu'alors). On y trouve de la musique très religieuse avec Frescobaldi par exemple, mais aussi des choses plus enlevées, en particulier avec les auteurs vénitiens du 18è. L'orgue Serassi de Tende, mentionné par Sud, n'est pas représentatif. On y joue des musiques militaires et l'orgue est équipé d'une grosse caisse et d'une timbale! Rien de religieux là-dedans. Dans ce répertoire, René Saorgin, encore un français est très recommandable.

Voilà un tour d'horizon géographique. Avec le temps, ces distinctions venues de l'époque baroque s'estomperont. Après cet âge d'or, tant pour l'écriture que pour la facture, il y aura une période assez maudite, du moins en France, avec des auteurs à 2 balles (Lefébure-Wély en est le plus bel exemple!). En Allemagne, Mendelssohn, Schumann et Liszt (qui pour une fois trouve à peu près grâce à mes yeux) maintiendrons une certaine tenue. Le 19è verra le triomphe de la génération Cavaillé-Coll (Notre-Dame, La Madeleine, St-Etienne de Caen, St-Sernin de Toulouse, etc.) propre à l'orgue dit romantique (j'ai jamais rien vu de romantique là-dedans). Franck, Widor, Vierne sont les plus connus. Franck est celui que je préfère, en particulier le Prélude, Choral et Fugue, ravissant. Puis Marcel Dupré, Jehan Alain (http://www.youtube.com/watch?v=ibFI9xEaON8) et Jean Langlais au 20è. Avec Messiaen, j'ai un peu plus de mal.
Depuis quelques décennies, ces gros Cavaillé n'ont plus la cote. Les facteurs d'aujourd'hui reviennent à une facture dite néoclassique, aux sonorités plus proche de ce qu'on entendait aux 17-18è. L'orgue Koenig, cité supra, en est un bon exemple.

Un mot sur un instrument atypique, c'est le petit orgue du château de Frederiksborg à Copenhague dont on trouve un disque chez Marco Polo "The Compenius organ at Frederiksborg Castle". Instrument dont les tuyaux sont tous en bois, ce qui, naturellement, lui confère une sonorité toute spécifique.

Evidemment, j'ai tracé tout cela à gros traits. Rien n'est absolu et j'ai déjà entendu jouer du Couperin sur un Cavailé-Coll (mais c'est pas beau Evil or Very Mad ), du Bach sur des orgues françaises ou espagnoles, du Marchand sur des Silbermann, avec des résultats très probants. De même les distinctions entre ces 4 écoles ne sont faites que pour aider à pénétrer ce monde un peu compliqué, mais les cloisons ne sont, fort heureusement, pas étanches.

Discographie sommaire:
BACH :
Sonates en trio, Chapuis (Valois) ou Isoir (Calliope)
Passacaille (BWV 582, une merveille), Chapuis, ou Marie-Claire Alain, la soeur de Jehan, mort prématurément (elle a gravé je ne sais combien d'intégrales de Bach)
Et naturellement, les enregistrements d'Helmut Walcha, dont la qualité ne trahit pas l'âge et qui donne un bel aperçu de plusieurs instruments nordiques.
Le Clavier bien tempéré, à l'orgue, une splendeur par L. Thiry à l'orgue de l'église d'Auteuil, chez Arion. On en a déjà parlé sur le fil consacré au Clavier.

COUPERIN :
Les deux messes par A. Isoir chez Calliope, déjà citées

Marchand, Nivers, Grigny, Clérambault, Boyvin ont écrit de jolies choses. J'ai pas mal de vinyles, mais la discographie est maigrichonne en CD.

Pour découvrir des oeuvres peu connues et des instruments orignaux, précipitez-vous sur la collection "Tempéraments", publiée par Radio-France.

Orgues espagnoles : outre la collection citée plus haut, également la "Coleccion de Musica Antigua Espagnola" publiée chez Hispavox.

Trois dernières précisions :

Nul besoin d'être croyant pour apprécier cette musique. Mais pour ceux qui n'ont pas une foi de charbonnier, je pense que c'est bien plus efficace que n'importe quelle homélie pour raviver ses sentiments religieux. Je ne vais pas vous citer Cioran...

Balladez vous dans les églises, Saint-Maximin, Poitiers, Saint-Séverin, etc. Si vous avez la chance que le titulaire se dégourdisse un peu les doigts, asseyez-vous et écoutez. C'est parmi mes plus belles expériences musicales...

Enfin ne vous fiez pas à vos goûts musicaux. J'adore l'orgue baroque alors que je ne suis guère fan des baroqueux. Je ne suis pas un inconditionnel des instruments anciens, sauf pour les orgues.

Bon, moi je crois que je vais aller faire un tour maintenant. Bonne écoute.
Envoyez moi un MP si vous voulez des tuyaux pété de rire
Celle-là, je ne pouvais pas la louper!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 16:09

Merci toxic pour tous ces éclaircissements ! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 50
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 16:13

Mazette !!!!!!!!!!! . J'en ai appris beaucoup sur l'orgue merci a WoO et toxic.
Je vais devoir quitter ce forum.

ca me coute trop chère Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 28
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 17:02

Merci à tous pour ces premiers éclaircissements Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 50
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 18:20

toxic a écrit:
Nul besoin d'être croyant pour apprécier cette musique

je crois que c'est aussi valable pour tout le reste Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 18:24

Citation :
je crois que c'est aussi valable pour tout le reste

Naturellement, ça vaut pour toute musique qualifiée de religieuse, cantate, oratorio, requiem, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 18:32

toxic a écrit:
Citation :
je crois que c'est aussi valable pour tout le reste

Naturellement, ça vaut pour toute musique qualifiée de religieuse, cantate, oratorio, requiem, etc.

Ca dépend... Tu prends Il Sant'Alessio, l'histoire m'a pas mal ennuyé... Ca m'a assez gâché le plaisir.

Par contre, merci pour le fil. L'orgue est un instrument que j'aime beaucoup et que je connais finalement peu... à part quelques Bach bien sûr.

EDIT : j'adore faire de la retention d'information, moi. Rolling Eyes


Dernière édition par Elvira le Sam 31 Mai 2008 - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 18:38

j'en ai appris beaucoup également, merci pour ce long développement de l'orgue à travers les siècles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 19:46

Citation :
j'adore faire de la retention d'information, moi.

Pas avec Verdi et Puccini sur lesquels tu es intarissable fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 19:58

toxic a écrit:
Citation :
j'adore faire de la retention d'information, moi.

Pas avec Verdi et Puccini sur lesquels tu es intarissable fleurs

Embarassed le serais-je de trop ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 31 Mai 2008 - 21:31

Pour ceux qui ont beaucoup de dvd ou de bo:
http://theatreorgans.com/movies.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 1 Juin 2008 - 17:23

Citation :
L'orgue est un instrument que j'aime beaucoup et que je connais finalement peu... à part quelques Bach bien sûr.

Alors n'hésite pas à aller te ballader en terra incognita. Chaque orgue est comme une voix, tu en apprécie plus ou moins le timbre, la couleur. Tu feras de belles découvertes pour mieux revenir vers Bach.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 1 Juin 2008 - 17:56

je viens de retrouver une messe solenne pour 2 orgues et chœur couplée avec le Tryptique op. 58. Le tout par Cochereau et la Maîtrise de Notre-Dame de Paris. J'aurai dû l'écouter plus souvent, car c'est très joli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Jeu 24 Juil 2008 - 17:23

J'ai trouvé un vieux 33 tours de Jean Guillou qui joue des pièces pour orgue de toutes les époques.

Et j'ai notamment découvert Widor. J'en avais déjà entendu parler comme d'un peu "facile", mais j'ai beaucoup aimé le seul extrait qu'il y a sur le disque : la Tocata de la 5ème Symphonie pour Orgue.
Il y a des enregistrements plus récents ? Parce que ça date un peu, et je n'arrive pas bien à saisir le rythme tellement c'est touffu. Mais ça me plait bien, il va falloir que je me trouve un disque un jour ou l'autre Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Jeu 24 Juil 2008 - 18:25

Citation :
Et j'ai notamment découvert Widor. J'en avais déjà entendu parler comme d'un peu "facile", mais j'ai beaucoup aimé le seul extrait qu'il y a sur le disque : la Tocata de la 5ème Symphonie pour Orgue.

C'est quand même un peu "épais", tu ne trouves pas ? C'est pas que je n'aime pas, mais faut pas en abuser, on s'en fatigue vite. A mon avis, les meilleures symphonies sont les n°5 (celle de la Toccata), 6, 9 et 10.

Citation :
Il y a des enregistrements plus récents ? Parce que ça date un peu, et je n'arrive pas bien à saisir le rythme tellement c'est touffu.

Ben Van Osten a réalisé une intégrale, assez récente je crois, sur plusieurs instruments Cavaillé-Coll, faits pour ce type de musique. Mais je en la connais pas. Ce n'est pas qu'une question d'époque mais aussi de prise de son et d'acoustique de l'église. La "touffeur" qui t'empêche de détacher les notes est souvent due à la réverbération du son. Y'a pas plus dégu... comme acoustique qu'une église! C'est donc difficile pour l'ingé du son.
Mon conseil : essaie, soit chez ton disquaire, soit sur les sites marchands qui proposent un extrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Jeu 24 Juil 2008 - 22:34

Eragny a écrit:
J'ai trouvé un vieux 33 tours de Jean Guillou qui joue des pièces pour orgue de toutes les époques.

Et j'ai notamment découvert Widor. J'en avais déjà entendu parler comme d'un peu "facile", mais j'ai beaucoup aimé le seul extrait qu'il y a sur le disque : la Tocata de la 5ème Symphonie pour Orgue.
Il y a des enregistrements plus récents ? Parce que ça date un peu, et je n'arrive pas bien à saisir le rythme tellement c'est touffu. Mais ça me plait bien, il va falloir que je me trouve un disque un jour ou l'autre Smile

La "toccata" est un morceau de bravoure bien connu des organistes... J'aime bien Widor: c'est certes pompeux et facile, dans un goût troisième République, mais réjouissant et vivifiant... à condition de ne pas être trop puriste. C'est le genre de musique qui peut être jouée pour des mariages, par exemple elle l'a été pour celui de la Reine d'Angleterre.
M C Alain a enregistré ces symphonies: interprétations claires, lumineuses et modernes.
A écouter: la 6ème, qui fait passer un très bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Ven 25 Juil 2008 - 11:58

Citation :
M C Alain a enregistré ces symphonies: interprétations claires, lumineuses et modernes.

Je ne connais pas Widor par MC Alain mais je ne suis pas étonné de ton appréciation. C'est une très grande dame de l'orgue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PrinceIgor
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Mar 12 Oct 2010 - 22:03

Une grande dame de l'orgue, peut-être, mais lors d'un concert à Saint-Nazaire, dans les années 70, je l'ai entendue jouer la fugue de la Fantaisie en sol mineur dans un tempo tout à fait prohibitif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelléas
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Mer 13 Oct 2010 - 22:24

Pour moi c'est J.S Bach le meilleur compositeur d'orgue sa passacaille est une merveille à entendre et certains chorals. Franck je le trouve ennuyeux par contre Widor était un excellent compositeur pour cet instrument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greny82
Néophyte


Nombre de messages : 9
Localisation : Mars
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Oeuvres pour orgue de Bach   Sam 4 Déc 2010 - 13:51

Il n’y a pas que Marie Claire Alain… mais de façon générale, je suis d’accord avec vous, effectivement, Jean-Sébastien Bach a beaucoup composé pour les orgues, à cela deux raisons : il s’est intéressé à la composition religieuse pour des cultes catholiques et protestants et on disposait à l’époque de très nombreux instruments : chaque église et chaque temple en Allemagne notamment possédait son orgue.

J’apprécie beaucoup les enregistrements des œuvres pour orgues de Bach réalisés par Michel Chapuis. Ces enregistrements ont été réalisés sur des instruments à plusieurs claviers en Allemagne du Nord, en Hollande, au Danemark...

On voit que Michel Chapuis a pris la peine d’utiliser des orgues contemporaines à Bach pour mettre en valeur son interprétation. Cette intégrale de l’œuvre pour orgue – Jean-Sébastien Bach par Michel Chapuis chez Audivis Valois, comprend 14 CD - est interprétée de façon magistrale et il est intéressant d’identifier les orgues sur lesquels chaque CD est enregistré.

l’Orgue de Andersen de l’Eglise Notre Sauveur de Copenhague (Danemark)• CD n° 1 - les sonates BWV 525, 526, 527, 528, et 529 -
• CD n° 2 - Sonate en Trio BWV 530, la Pastorale BWV 590, le Prélude en en Sol Majeur, BWV 568, puis la Canzone en Ré Mineur, BWV 588, vient ensuite la Fugue en Sol Mineur BWV 584, puis la Fugue en Si Mineur BWV 582, la Fantaisie en Sol Majeur BWV 572 , et Allabreve en Ré Majeur, BWV 589 -.
• CD n° 3 - Toccata et Fugue en Ré Mineur BWV 565 (la plus connue des œuvres de Bach), la Fugue en Ut Majeur sur un thème de Legrenzi BWV 574, puis la Toccata en Mi Mineur BWV 551, vient ensuite la Fugue en Sol Mineur BWV 578, Le Trio en Ré Mineur BWV 583 suit pour trouver par la suite le Prélude en La Mineur BWV 569 et pour terminer la Toccata en Ut Majeur BWV 564.
• CD n° 7, toujours sur le même orgue dès 1968 est enregistré l’Orgelbülchleim (BWV 599 à 644).
• CD n° 10 et 11, Les Chorals de Leipzig (BWV 651-668) et les Partitas (BWV 766 – BWV 767 – BWV 768)

L’orgue Schnitger de l’église Saint-Michel à Zwolle en Hollande (également contemporain de Bach)
• CD n° 4, Toccata Dorienne et Fugue en Ré Mineur BWV 538, Préludes & Fugues en Ré Mineur BWV 538, 546, 541, 539, 543, 545, et 534.
• CD n° 5, deux Fantaisie et Fugue en Sol Mineur BWV 542 et 537, Préludes et Fugues en Si Mineur BWV 544, 549, 550, 533, et 531.
• CD n° 6 se trouve la Toccata et Fugue en Fa Majeur BWV 540, Préludes et Fugues BWV 432, 535, 562, 547, et 548.

L’orgue Beckerath de l’Eglise Saint-Paul à Hamm en Westphalie
• CD n°8, le Clavierübung III BWV 769.
• CD n° 9 des Chorals de Noël BWV 701, 700, 738, 699, 724, 722, 697, 729, 732, et 710.

L’orgue Klapmeyer de l’église Saint-Nicolas à Altenbruch (Basse Saxe)
• CD 12, chorals divers

L’orgue Andersen de l’église Saint-Benoît à Ringsted, Danemark
• CD 13, Concertos (BWV 592 à 596) chorals Schubler (BWV 645 à 650)
• CD n° 14, une Fugue extraite du Magnificat (BWV 733), puis des chorals divers (BWV 715, 711, 717, 694, 712, 718, 694, 653b et 741). Puis des pièces diverses : un Trio et Fugue en Si Bémol Majeur, un petit labyrinthe (BWV 591), un Trio en Sol Majeur (BWV 1027a) une Fantaisie inachevée en Ut Majeur (BWV 573) un Trio en Sol Majeur (BWV 586), Aria en Fa Majeur (BWV 573), d’après Couperin, une Fantaisie anonyme en Ut Mineur et une Fugue en Sol Majeur (BWV 577).

Il apparaît donc que la musique pour orgues fait intervenir de nombreux éléments : les compositeurs, Les instruments avec leurs spécificités (registration…), les facteurs d’orgues, les interprètes… ainsi que le contexte historique. Comparer les différentes interprétations permet de mettre en évidence l’un ou l’autre de ces éléments. Peut-être une autre fois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81486
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 4 Déc 2010 - 13:52

Bienvenue Greny ! alien

Une belle entrée en matière. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
greny82
Néophyte


Nombre de messages : 9
Localisation : Mars
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Bach joué par Isoir   Dim 5 Déc 2010 - 11:42

Merci DavidLeMarrec, et félicitations pour cette lecture rapide !


Pour ses enregistrements (Jean-Sébastien Bach – l’œuvre pour orgue intégrale – André Isoir – en 15 volumes – chez Calliope, 1990-1991), André Isoir voyage moins que Chapuis. En effet, les instruments sur lesquels il joue sont pour la moitié des orgues français de style baroque, les autres sont implantés dans des églises d’Allemagne et du Luxembourg. Quoi qu’il en soit son style est très proche de celui de Chapuis.

Importance de l’instrument dans l’interprétation

Si l’on s’intéresse aux différents instruments, on note :

• Pour les volumes 1, 2, 4, 7 ainsi que le hors série sur l’art de la fugue, l’instrument est l’orgue G. Grenzing* de l’abbatiale de Saint Cyprien en Périgord, Dordogne.
• Pour les volumes 3, 14, la majorité des œuvres du volume 15 ainsi que le volume hors série « les Concertos pour orgue et orchestre » il s’agit de l’orgue Georges Westenfelder* de Fère-en-Tardenois, Aisne.
• Pour les volumes 5, 6, 10 et une partie du volume 12, Isoir joue sur l’orgue Ahrend* de l’église Lambert d’Aurich (Frise orientale), Allemagne
• Les œuvres des volumes 8, 13 et la dernière du volume 15 sont interprétées sur l’orgue Joseph Gabler* de la basilique bénédictine (abbaye) de Weingarten, Allemagne (1750)
• Pour le volume 9 l’orgue choisi est l’orgue Ahrend* de l’église Cantate domino de Frankfurt-Nordweststadt Allemagne.
• Pour le volume 11 ainsi que certaines œuvres du volume 12, il s’agit de l’orgue G. Westenfelder* de Esch-sur-Alzette, Luxembourg.

* noms des facteurs d’orgue

Ces orgues sont « d’inspiration baroque » ou « d’époque baroque » (de facture plus ou moins ancienne) – ils sont garants de la restitution fidèle des œuvres pour orgue de Bach et Isoir en tire le meilleur effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelléas
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 5 Déc 2010 - 12:27


Merci Greny de tous ces détails, et en particulier de l'intégrale Bach d'André Isoir, qui par son choix d'instrument donne une version quelquefois inhabituelle, mais toujours passionnante de Bach!

Malheureusement ses enregistrement sont chez Calliope pour qui on a de mauvaises nouvelles et même si certains ont déclaré nulle cette maison de disque, la perte des enregistrement d'Isoir serait une catastrophe. Espérons qu'un éditeur compétent saura les rééditer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greny82
Néophyte


Nombre de messages : 9
Localisation : Mars
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 5 Déc 2010 - 12:47

Effectivement il est dommage de voir une telle maison d’édition disparaître.

Le mot de son créateur Jacques Le Calvé est émouvant : après quarante ans, la disparition est prévue « au tout début 2011 ».

Je sais que le but de ce site n’est pas de faire de la publicité, mais il est bon de savoir qu’il est encore possible de commander à cette maison d’édition et certains cd cités précédemment sont encore au catalogue – si j’en ai le temps, je vais les pointer…

http://www.calliope.tm.fr/pages/accueil/accueil.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81486
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 5 Déc 2010 - 14:14

Pelléas, tu es vraiment pénible quand tu t'y mets... Rolling Eyes "Certains" a un prénom, et en outre il n'a jamais écrit rien de tel. Tu pourrais discuter les idées sans mettre en cause tes interlocuteurs, ce serait plus agréable pour tout le monde et ce n'est pas la première fois que je te le demande.

Et puisque c'est de moi qu'il s'agit, j'ai en plus des raisons personnelles de ne pas me réjouir de la crise dans le marché du disque, donc pas de procès d'intention quand j'ai clairement précisé ma pensée, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pelléas
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 5 Déc 2010 - 15:36

DavidLeMarrec a écrit:
Pelléas, tu es vraiment pénible quand tu t'y mets... Rolling Eyes "Certains" a un prénom, et en outre il n'a jamais écrit rien de tel. Tu pourrais discuter les idées sans mettre en cause tes interlocuteurs, ce serait plus agréable pour tout le monde et ce n'est pas la première fois que je te le demande.

Et puisque c'est de moi qu'il s'agit, j'ai en plus des raisons personnelles de ne pas me réjouir de la crise dans le marché du disque, donc pas de procès d'intention quand j'ai clairement précisé ma pensée, merci.

Sache que j'ai été choqué de lire des propos (pas que de toi) sur la qualité des artistes de Calliope, mais peu importe maintenant! J'ai envoyé un mail de soutien sur leur site en demandant ce qu'allait devenir leur fond, il serait bon que tout ceux qui aiment leurs enregistrements prennent le temps de se manifester, même si l'espoir est mince! Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81486
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 5 Déc 2010 - 15:43

Tout d'abord je n'ai jamais mis en cause la qualité des artistes choisis par Calliope, j'ai simplement dit que je nous divergions sur les choix des interprètes, ce qui est extrêmement différent. Smile Il est un fait qu'il y a très peu de choses qui m'intéressent vivement dans leur catalogue, mais elles sont objectivement de qualité, c'est simplement que je n'ai pas le même goût qu'eux.

... et quand bien même je l'aurais fait, si on veut vivre agréablement ici, on peut tout à fait mettre en cause l'idée sans mettre en cause la personne... C'est surtout ça qui me gêne et que je t'ai déjà signalé quelquefois. On est ici pour se détendre en bonne compagnie, pas pour s'affronter ou se discréditer mutuellement. On peut avoir les pires désaccords, mais pas de quoi perdre sa cordialité. Smile


Mais effectivement, si tu ne visais pas seulement des membres du forum (je crois avoir été le seul à avoir dit mon peu d'enthousiasme), il y en a peut-être qui ont dit que c'était une maison nulle (auquel cas, c'est effectivement absurde, pour ne pas dire mensonger comme déclaration). Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pelléas
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 5 Déc 2010 - 15:55


J'ai l'habitude de dire ce que je pense, c'est un de mes défauts, il faut s'y habituer et apparemment je ne suis pas le seul sur le forum, vus les échanges dans quelques fils!
Et pour ce qui est la cordialité du forum, il y a des fils, auxquels je participe, qui servent à ça! Mais on ne peut par rire de tout en particulier de faits importants et négatifs comme la chute d'une maison comme Calliope.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81486
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 5 Déc 2010 - 16:19

Mais personne n'a ri de cette chute, enfin ! Shocked

Il y a simplement une frontière entre les idées et les personnes, je ne dis pas plus que cela. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 5 Déc 2010 - 21:28

Pelléas a écrit:

J'ai l'habitude de dire ce que je pense, c'est un de mes défauts, il faut s'y habituer et apparemment je ne suis pas le seul sur le forum, vus les échanges dans quelques fils!

C'est fait pour ça!
Mais pas pour attaquer les gens sur des propos qu'ils n'ont pas tenus, comme l'a rappelé David. (mais je ne sais pas si tu as bien lu...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greny82
Néophyte


Nombre de messages : 9
Localisation : Mars
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: L'intégrale de l'oeuvre pour Orgue de Bach   Jeu 9 Déc 2010 - 11:08

Pour ceux que cela intéresse, voici l’organisation du coffret dont je parlais précédemment : Jean-Sébastien Bach – l’œuvre pour orgue intégrale – André Isoir – en 15 volumes – chez Calliope, 1990-1991.

La consultation du catalogue de Calliope est encore possible à l'adresse suivante :
http://www.calliope.tm.fr/pages/catalogue/catalogue.php?C=B

Les différents volumes suivent en quelque sorte chronologique ainsi,

Les volumes 1 2 et 3 s’intéressent aux années de jeunesse de Bach, ses premières œuvres
• Volume 1 - Prélude et Fugue en Ut Majeur (BWV 531), puis Six Chorals (BWV 531, 742, 715, 1093, 732, 1094, 561) une Fantaisie et Fugue en La Mineur (BWV 561). Sept Chorals (BWV 737, 762, 726, 718, 722, 744b) une Fugue en Sol Majeur (BWV 576), deux Chorals (BWV 1096, 1110, 739, 724 et une Fugue en Majeur (Anh 90).
• Volume 2 - Fugue en Sol Majeur (BWV 577). Viennent ensuite trois Chorals (BWV 721, 1090, 729). Une fugue en Ut Mineur (BWV 575), quatre Chorals (BWV 744, 717, 1005, 7111). Un Prélude et Fugue en Ut Mineur (BWV 549). Un Choral (BWV 738), une Fugue en Sol Mineur BWV 131a). Deux Chorals (BWV 751 et 551). Une Partita (BWV 766) et un Prélude et Fugue en Ut Majeur (BWV 766) et pour terminer ce volume une très belle interprétation du Prélude et Fugue en Ut Majeur (BWV 566).
• Volume 3 nous propose une Fantaisie en La Mineur (BWV 904), puis une Pastorale (BWV 590) par la suite une Partita (BWV 767) puis Trois Chorals (BWV 1085a) (BWV 1085b) et (BWV 714). Une Partita (BWV 770), une Fantaisie (BWV 735), un Choral (BWV1091) et un Prélude et Fugue en Sol Majeur (BWV 550).

Les Volumes 4, 5 et 6 mettent en évidence le talent de Bach « le virtuose »
• Volume n° 4, un Prélude et Fugue en La Mineur (BWV 543), une Fugue super (BWV 716), une Fughetta (BWV 702). Vient ensuite une pièce d’Orgues en Sol Majeur (BWV 572), puis Choral harmonisé (BWV 708), le même Fugué et harmonisé différemment (BWV 707a et 707b). On trouve immédiatement après le Choral (BWV 731) puis le Choral (BWV 730). Une Double Fugue en Ut Mineur (BWV 574), un Choral (BWV 747), une Allabreve en Ré Majeur (BWV 589) un Prélude et Fugue en Mi Mineur (BWV 533) et pour finir une Fugue super (BWV 733).
• Volume n° 5 est interprété le Prélude et Fugue en Ré Majeur (BWV 532), la Fantaisie super (BWV 695), le Choral (BWV 796a), la Fughetta super (BWV 696), le Prélude et Fugue en Fa Mineur (BWV 694), le Choral (BWV 765), le Prélude et Fugue en Sol Mineur (BWV 765), la Fuguetta super (BWV 698), la Fantaisie en Ut Mineur (BWV 714), la Fantaisie super (BWV 713), le Choral (Anh. 55) et la Fantaisie super (BWV 537). Enregistrées sur les Orgues Grenzing de Saint Cyprien en Périgord.
• Volume n° 6, on peut entendre la Toccata et Fugue en Ré Mineur (BWV 565) celle avec un Adagio en préambule (BWV 564), la Toccata et Fugue dorienne (BWV 538) puis celle en Fa Majeur (BWV 540) et pour finir la Fantaisie et Fugue en Sol Mineur (BWV 542).

Les Volumes 7, 8 et 9 sont regroupés sous l’intitulé Bach « le maître de l’orgue »
• Volume 7 nous propose un concerto d’après Vivaldi (BWV 593), un Choral (BWV 754), une petite Fugue en Sol Mineur (BWV 578), puis le Concerto en Sol Majeur (BWV 596), la Fantaisie avec imitation (BWV 592). Enfin une Canzone en Ré Mineur (BWV 588) et pour terminer le Concerto d’après le comte J.E de Saxe Weimar (BWV 595).
• Volume n° 8, on peut se délecter de la passacaille avec thème fugué (BWV 582) Puis d’un Choral (BWV 709). Une fughetta super (BWV 704), des Chorals (BWV 690, 691, 705,). Puis d’un Trio en Sol Mineur (BWV 584). Viennent ensuite les Six Chorals Schübler (BWV 645, 646, 647, 648, 649 et 650).
• Volume n° 9 nous présente une proposition très proche de celle de Chapuis tant au point de vue de la registration que du tempo. Les Chorals de l’Avent (BWV (599 à 517)

Les volumes 10, 11, 12 s’intéressent aux œuvres de « la maturité ».
• Volume 10 nous propose l’Orguelbüchlein (de BWV 599 à 644).
• Volume 11 nous présente les Préludes et Fugues 544, 547 et 548. Les Préludes et Fugues 545, puis le Trio (BWV 583), la Fugue en Ré Mineur (BWV 541). Le tout est enregistré sur l’Orgue J. Ahrend de l’Eglise Saint Lambert d’Aurich.
• Volume 12, nous propose cinq sonates : (BWV 525, 526, 527, 528, 529). Le tout enregistré sur les Orgues G. Westenfelder de Esch sur Alzette.

Les trois derniers volumes (13, 14, 15) regroupent les œuvres « des dernières années ».
• Volume 13 nous présente la Messe pour Orgue et la Troisième Partie Clavier-Übung : un Prélude en Mi b Majeur (BWV 552), Neuf Chorals (BWV 669, 670, 671, 672, 673, 674, 675, 676, 677, 678, 679, 680, 681, 682, 683, 684, 685 et 686). Interprété sur Les Orgues de Joseph Gabler dans la basilique Bénédictine de Weingarten.
• Volume n° 14 magistralement interprétée nous propose deux chorals (BWV 687 et 688,) une Fugue super (BWV 689). Nous entendons ensuite des duettos (BWV 802, 803, 804, 805). Puis une Triple Fugue en Mi Bémol Majeur (BWV 552b) Interprétés sur Les Orgues de Joseph Gabler dans la basilique Bénédictine de Weingarten. Viennent ensuite Six Variations Canoniques sur un Choral de Noël (BWV 769). Puis sur les Orgues de G. Westenfelder de Fère-en-Tartenois il joue avec maestria les Chorals (BWV 659, 660, 661)
• Volume 15 nous propose la deuxième partie des Chorals de Leipzig – la Fantaisie super (BWV 651) ainsi que le Choral qui suit. Le Trio super (BWV 655), le Choral (BWV 667). Puis ceux pour la Trinité : deux chorals (BWV 662 et 654). Pour la Réformation il interprète magnifiquement le Choral (BWV 657). Enfin pour la vie du Chrétien, il propose quatre Chorals (BWV 665, 666, 658 et 668). Enfin il nous invite à écouter un Ricecare à six voix extraites de l’Offrande Musicale.

Un Volume supplémentaire (hors coffret) nous invite à nous délecter de l’Art de la Fugue de Bach – des vingt contrepoints de cette somme musicale que nous a léguée le compositeur.

Ce dernier CD qui a obtenu le Grand Prix du Disque et des tas d’autres distinctions (diapason d’or, choc du Monde de la Musique, Dix de Répertoire ….) nous propose avec beaucoup de goût d’écouter les concertos pour Orgue et Orchestre de Jean-Sébastien Bach. C’est avec l’Orchestre de Martin Gester qu’il échange des idées musicales très originales.

Ma présentation est un peu longue, la prochaine fois je ferai plus court, promis !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HOLLIGER
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Jeu 9 Déc 2010 - 14:54

DavidLeMarrec a écrit:
Tout d'abord je n'ai jamais mis en cause la qualité des artistes choisis par Calliope, j'ai simplement dit que je nous divergions sur les choix des interprètes, ce qui est extrêmement différent. Smile Il est un fait qu'il y a très peu de choses qui m'intéressent vivement dans leur catalogue, mais elles sont objectivement de qualité, c'est simplement que je n'ai pas le même goût qu'eux.

... et quand bien même je l'aurais fait, si on veut vivre agréablement ici, on peut tout à fait mettre en cause l'idée sans mettre en cause la personne... C'est surtout ça qui me gêne et que je t'ai déjà signalé quelquefois. On est ici pour se détendre en bonne compagnie, pas pour s'affronter ou se discréditer mutuellement. On peut avoir les pires désaccords, mais pas de quoi perdre sa cordialité. Smile


Mais effectivement, si tu ne visais pas seulement des membres du forum (je crois avoir été le seul à avoir dit mon peu d'enthousiasme), il y en a peut-être qui ont dit que c'était une maison nulle (auquel cas, c'est effectivement absurde, pour ne pas dire mensonger comme déclaration). Smile

Quoi qu'il en soit, l'orgue de Isoir et les Mozart des Talich sont des monuments à ne pas perdre. Shit Very Happy

Allons les enfants, ne vous disputez pas Very Happy coucou kiss mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81486
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Jeu 9 Déc 2010 - 17:26

Mozart par les Talich, c'est tout à fait HS, mais j'ai commis l'imprudence de les acheter il y a quelques années... Je ne le pardonnerai jamais à Calliope. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
HOLLIGER
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Jeu 9 Déc 2010 - 20:53

DavidLeMarrec a écrit:
Mozart par les Talich, c'est tout à fait HS, mais j'ai commis l'imprudence de les acheter il y a quelques années... Je ne le pardonnerai jamais à Calliope. Mr. Green

C'est pas Hs pour calliope..
Tu n'aime pas les quintettes par les Talich?? Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked
Pour moi, c'est direction île déserte avec ce k516 comme une des oeuvres les plus bouleversantes de l'histoire de la musique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81486
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Jeu 9 Déc 2010 - 21:04

HOLLIGER a écrit:
C'est pas Hs pour calliope..
Si, on est sur le fil orgue...

Citation :
Tu n'aime pas les quintettes par les Talich?? Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked
Voilà, exactement. Smile J'aime (modérément) ces quintettes, surtout les mouvements lents en fait, mais pas du tout par les Talich.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
HOLLIGER
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Jeu 9 Déc 2010 - 21:07

DavidLeMarrec a écrit:
HOLLIGER a écrit:
C'est pas Hs pour calliope..
Si, on est sur le fil orgue...

Citation :
Tu n'aime pas les quintettes par les Talich?? Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked
Voilà, exactement. Smile J'aime (modérément) ces quintettes, surtout les mouvements lents en fait, mais pas du tout par les Talich.

Oui ok pour le hs, mais c'est pas moi qui avait parlé de calliope Mr. Green
Pour les quintettes, et plus encore par les Talich, je ne peux plus rien pour toi Shit Laughing Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 26 Fév 2011 - 17:56

HOLLIGER a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
HOLLIGER a écrit:
C'est pas Hs pour calliope..
Si, on est sur le fil orgue...

Citation :
Tu n'aime pas les quintettes par les Talich?? Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked
Voilà, exactement. Smile J'aime (modérément) ces quintettes, surtout les mouvements lents en fait, mais pas du tout par les Talich.

Oui ok pour le hs, mais c'est pas moi qui avait parlé de calliope Mr. Green
Pour les quintettes, et plus encore par les Talich, je ne peux plus rien pour toi Shit Laughing Wink

Talich? Bof! Je partage la tiédeur de David.

Vive le Quartetto Italiano et Éder... Laughing

Par-contre, Isoir est bon organiste, j'aurai toujours total plaisir à écouter ses Marchand et DeGrigy à Saint-Maximin. Bach un peu moins mais je rejète pas tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Découvrir l'orgue par le disque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Découvrir l'orgue par le disque
» Disque Castagnet à Saint Ouen (Dupré)
» Nouveau disque des éditions Ctésibios
» Les couacs qui plombent un disque
» Dietrich Buxtehude (1637 - 1707) - Oeuvres pour orgue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie-
Sauter vers: