Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Découvrir l'orgue par le disque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
lejoker
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 320
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/05/2009

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 28 Fév 2011 - 20:11

Etant fan de Bach et aussi de Jean Guillou (dont le jeu sort des sentiers battus), j'aimerais savoir si quelqu'un connaît le disque Grandes Toccatas.

Vu le prix je suis tenté, mais j'aimerais savoir surtout si la prise de son est bonne (hyper important pour des enregistrements d'orgue), et ce que "vaut" l'orgue de Breda...

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 28 Fév 2011 - 23:00

lejoker a écrit:
Etant fan de Bach et aussi de Jean Guillou (dont le jeu sort des sentiers battus), j'aimerais savoir si quelqu'un connaît le disque Grandes Toccatas.

Vu le prix je suis tenté, mais j'aimerais savoir surtout si la prise de son est bonne (hyper important pour des enregistrements d'orgue), et ce que "vaut" l'orgue de Breda...

Merci !

L'orgue de Breda est un très bel instrument contenant toujours des jeux du XVIIe siècle, mais bien restauré et augmenté par la firme Flentrop. D'ailleurs Guillou a entre-autres interprété le poème
Orpheus de Liszt aux claviers de cet instrument.

Je pourrais t'indiquer davantage si tu pouvais me spécifier le label afin que je puisse prendre connaissance comme il se doit de son contenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 28 Fév 2011 - 23:11

ysov a écrit:
lejoker a écrit:
Etant fan de Bach et aussi de Jean Guillou (dont le jeu sort des sentiers battus), j'aimerais savoir si quelqu'un connaît le disque Grandes Toccatas.

Vu le prix je suis tenté, mais j'aimerais savoir surtout si la prise de son est bonne (hyper important pour des enregistrements d'orgue), et ce que "vaut" l'orgue de Breda...

Merci !

L'orgue de Breda est un très bel instrument contenant toujours des jeux du XVIIe siècle, mais bien restauré et augmenté par la firme Flentrop. D'ailleurs Guillou a entre-autres interprété le poème
Orpheus de Liszt aux claviers de cet instrument.

Je pourrais t'indiquer davantage si tu pouvais me spécifier le label afin que je puisse prendre connaissance comme il se doit de son contenu.

Désolé, j'ai pas remarqué le titre en bleu constituant le lien pour accéder à l'info.

Personnellement, j'aime pas Guillou pour les oeuvres de Bach, car trop de liberté et souvent ses staccatos à profusion sont irritants, au point d'imaginer une basse-court rempli de poules piccotant...
Quoique cet album contient des interprétations moins déplorables sur ses staccatos. La prise de son est très bien, la stéréophonie est bien perceptible et l'emplacement des microphones furent
bien placés, ce qui fait que l'instrument est ni trop près, ni trop éloigné et de plus, ce qui est important dans une prise de son, il y a cette ambiophonie bien perceptible, ce qui démontre que les
techniciens ont pas utilisés des suppresseurs de bruit, donc le son est naturel.

Pour le prix ça vaut la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lejoker
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 320
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/05/2009

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 28 Fév 2011 - 23:13

Le label est Arion (c'est indiqué sur le lien Amazon que j'ai mis dans le post précédent).

Un peu plus d'infos sur ce disque ici :
http://www.jeanguillou.org/Augure/Pubbli/PV730001.html



edit : Merci pour la réponse Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 28 Fév 2011 - 23:22

lejoker a écrit:
Le label est Arion (c'est indiqué sur le lien Amazon que j'ai mis dans le post précédent).

Un peu plus d'infos sur ce disque ici :
http://www.jeanguillou.org/Augure/Pubbli/PV730001.html



edit : Merci pour la réponse Smile

L'orgue de Breda est très convoité pour les enregistrements discographiques. Les jeux de mutations composées (mixtures, fournitures, cymbales) furent bien harmonisés, de même que les tailles initiales
furent bien conçus de sorte qu'au son, les mutations sont claires, mais aucunement acides et criards ou agressives. Les jeux d'anches et les anches courtes sonnent très bien. Flentrop a en fait un bel
intrument, bien servi par une acoustique assez réverbérante, comme il se doit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alainhdv
Néophyte


Nombre de messages : 7
Age : 57
Localisation : Valence-sur-Baïse (Gers) Midi-Pyrénées
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Découvrir l'orgue par le disque   Mer 9 Mar 2011 - 1:11

L'orgue est un instrument fabuleux, qui est à la source d'un répertoire immense et souvent superbe s'étalant sur plusieurs siècles. Ceci étant, il peut paraître austère et difficile d'accès, peut-être plus dans ses formes modernes et contemporaines, à partir du romantisme.
Pour entrer dans la musique d'orgue, le plus simple me semble de passer par l'orgue concertant à l'ère baroque et à la période classique. La meilleure introduction me semblerait les sonates d'église de Mozart, puis les concertos de Hændel, Johann Christian Bach, Haydn, Vivaldi ; puis l'incontournable monument de JS Bach, qui demeure le maître incontesté de l'instrument. Mais il vaut mieux découvrir cette somme en commençant par les sonates en trio, les toccatas et passacailles avant d'entrer dans le vaste monde des chorals luthériens, qui renvoient à un autre corpus indispensable, celui des cantates où l'orgue joue parfois un rôle important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Mer 16 Mar 2011 - 17:35

alainhdv a écrit:
L'orgue est un instrument fabuleux, qui est à la source d'un répertoire immense et souvent superbe s'étalant sur plusieurs siècles. Ceci étant, il peut paraître austère et difficile d'accès, peut-être plus dans ses formes modernes et contemporaines, à partir du romantisme.
Pour entrer dans la musique d'orgue, le plus simple me semble de passer par l'orgue concertant à l'ère baroque et à la période classique. La meilleure introduction me semblerait les sonates d'église de Mozart, puis les concertos de Hændel, Johann Christian Bach, Haydn, Vivaldi ; puis l'incontournable monument de JS Bach, qui demeure le maître incontesté de l'instrument. Mais il vaut mieux découvrir cette somme en commençant par les sonates en trio, les toccatas et passacailles avant d'entrer dans le vaste monde des chorals luthériens, qui renvoient à un autre corpus indispensable, celui des cantates où l'orgue joue parfois un rôle important.

Un enregistrement qui créer un intérêt pour l'instrument roi sont les Concertos Bach/Vivaldi. De plus j'en profite en ce volet afin de signaler un chef-d'oeuvre d'interprétation de ces pièces, par Simon
Preston à l'orgue superbe Marcussen de la Cathédrale de Lübeck, au label Deutsh Gramophon. Habituellement j'aime peu cet organiste, mais avec ces concertos, c'est le plaisir et l'excitation. Il a voulu
par son toucher, restituer quelque-peu l'attaque des cordes, ce que je considère réussi. Ses tempis sont ni trop lents ni trop énervés. Enfin, cet enregistrement est un de mes éléments missionnaires en
quelque sorte, car la qualité à tous point de vue, séduit les profanes de l'orgue, ce que j'ai expérimenté à plusieurs reprises.

Cette pochette est de la première version du temps que ces cd furent à l'unité, mais depuis, DG les a réédités
dans un coffret à prix réduit: mais cela est dommage, car loin est égal chez Preston. Pour écouter ces Concertos voici le lien MusicMe:

NOTA: Ces concertos se trouvent dans le cd7 que vous pouvez accéder en cliquant au dessous de l'illustration de la pochette.

http://www.musicme.com/Simon-Preston/albums/Bach,-J.s.:-The-Organ-Works-0028947786283.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Ven 25 Mar 2011 - 21:03

Autres suggestions, toujours de chez nos teutons, mais cette fois de l'époque romantique, concerne particulièrement ce jeune disciple préféré de Liszt, JULIUS REUBKE, mort hélas à 24 ans! Cependant,
le peu qu'il a composé, figurent selon-moi parmi les chefs-d'oeuvres du piano et de l'orgue, consistant à sa grande sonate pour piano ainsi que sa grande sonate pour orgue sur le Psaume 94. S'il avait
vécu des décennies de plus, se serait-t-il tari? ou bien le contraire? Nous ne le saurons jamais bien-sûr, mais ces deux chefs-d'oeuvres permettent d'en rêver.

Un des beaux enregistrements dignes de prendre place dans une cdthèque personnelle est cet enregistrement de l'excellent pianiste et organiste Hans-Dieter Meyer-Moortgat:





Que vous pouvez écouter intégralement sur Deezer: http://www.deezer.com/fr/#music/meyer-moortgat-hans-dieter/julius-reubke-das-gesamtwerk-459554

Cependant, la version de RÉFÉRENCE pour la Sonate pour orgue est celle de l'excellent organiste britannique Thomas Trotter:



que vous pouvez écouter également mais cette fois via MusicMe: http://www.musicme.com/Thomas-Trotter/albums/Reubke-liszt:-Organ-Works-0028943024426.html

Tout est idéal avec ce disque sur l'interprétation musicalement intelligente, le choix de l'instrument, ce superbe orgue Klais d'Ingolstadt, et la prise de son.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 27 Mar 2011 - 1:48

Oh ça m'intéresse beaucoup, je vais écouter ça attentivement !

La version Trotter est malheureusement difficile à trouver, mais je vois qu'il y a un enregistrement de Daniel Roth : tu le connais (le disque, pas Roth) ? Et l'intégrale orgue+piano chez CPO ? Si tu connais ton point de vue me serait utile.
Revenir en haut Aller en bas
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 27 Mar 2011 - 3:22

discobole a écrit:
Oh ça m'intéresse beaucoup, je vais écouter ça attentivement !

La version Trotter est malheureusement difficile à trouver, mais je vois qu'il y a un enregistrement de Daniel Roth : tu le connais (le disque, pas Roth) ? Et l'intégrale orgue+piano chez CPO ? Si tu connais ton point de vue me serait utile.

Bonsoir.

En effet il est épuisé, mais au moins se le procurer en Lossless par MusicMe, permet de ne pas subir de perte de qualité, que ce soit en FLAC et autres.

L'enregistrement de Roth est fort bien, d'autant plus qu'il a ajouté dans ses options une belle sonate, la 3e de Ritter. Le bémol en question consiste à l'instrument, car si dans les tutti ça sonne
le reste est pas l'idéal, il faut selon moi un gros instrument de très grande qualité du type néo classique, comme Klais est un des rares à savoir vraiment les faire.

Pour l'intégrale sur label CPO, la sonate pour piano est plutôt moyennement bien exécutée et tant qu'à l'organiste, c'est décevant et même si l'orgue choisi dans le soucis d'historique, du fait que l'orgue
Ladegaast de Merseburg fut celui qui utilisé pour la création du B.A.C.H. de Liszt, de la sonate de Reubke et que Ritter a créé ses propres sonates, cela se limite à ce point, car l'orgue de Merseburg et de Schwerin contient beaucoup de défauts de conception au niveau des jeux, des timbres, mais il y a pire, il est vrai.

Ces deux enregistrements, je les écoutes presque jamais, ils dorment de leur éternité sur les tablettes... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 27 Mar 2011 - 18:01

ysov a écrit:
discobole a écrit:
Oh ça m'intéresse beaucoup, je vais écouter ça attentivement !

La version Trotter est malheureusement difficile à trouver, mais je vois qu'il y a un enregistrement de Daniel Roth : tu le connais (le disque, pas Roth) ? Et l'intégrale orgue+piano chez CPO ? Si tu connais ton point de vue me serait utile.

Bonsoir.

En effet il est épuisé, mais au moins se le procurer en Lossless par MusicMe, permet de ne pas subir de perte de qualité, que ce soit en FLAC et autres.

L'enregistrement de Roth est fort bien, d'autant plus qu'il a ajouté dans ses options une belle sonate, la 3e de Ritter. Le bémol en question consiste à l'instrument, car si dans les tutti ça sonne
le reste est pas l'idéal, il faut selon moi un gros instrument de très grande qualité du type néo classique, comme Klais est un des rares à savoir vraiment les faire.

Pour l'intégrale sur label CPO, la sonate pour piano est plutôt moyennement bien exécutée et tant qu'à l'organiste, c'est décevant et même si l'orgue choisi dans le soucis d'historique, du fait que l'orgue
Ladegaast de Merseburg fut celui qui utilisé pour la création du B.A.C.H. de Liszt, de la sonate de Reubke et que Ritter a créé ses propres sonates, cela se limite à ce point, car l'orgue de Merseburg et de Schwerin contient beaucoup de défauts de conception au niveau des jeux, des timbres, mais il y a pire, il est vrai.

Ces deux enregistrements, je les écoutes presque jamais, ils dorment de leur éternité sur les tablettes... Wink

Une autre version pas mal du tout est celle de l'organiste Anne Horsch pour le label Arte Nova aux grandes orgues de Saint-Eustache à Paris:



Le seul gros bémol est son exécution trop énervée de la première partie de la Sonate de Reubke, car étant donné que cette pièce dans son ensemble est une sorte de crescendo des tempis, à cause
de l'allegro risoluto pour la fugue constituant la dernière partie de l'oeuvre, le début, sombre, doit être exécuté avec grande largesse, solennelle, cela doit respirer ce qui fait défaut dans son exécution.
Mais autrement, tout est fort bien et contrairement au Cavaillé-Coll de Saint-Sulpice, trop ''pâteux'' celui de Saint-Eustache est plus satisfaisant. Mais pour moi la version de référence à tous point de vue
est celle de Thomas Trotter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 9 Avr 2011 - 0:33

Pour en revenir à Bach, mais cette fois dans le cadre d'un exécution sur un instrument autre que celui destiné initialement, ses Variations Goldberg à l'orgue! Comme cela ne peut constituer une hérésie,
car cette pratique exista au temps de Bach et même avant.

La version que je propose, même si celle-ci ne peut constituer la perfection, reste malgré tout la plus satisfaisante est celle de Elena Barshaï, exécutées sur le très beau Metzler de Saint-Pierre et Paul de
Villmergen:



Pour en écouter des extraits: Ici

@ David: Je ne sais si tu connais, mais je considère cette version la plus satisfaisante actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 9 Avr 2011 - 14:58

Dans le domaine de la transcription, voici selon moi un chef-d'oeuvre en ce domaine qui consiste à l'arrangement de la 5ème Symphonie de Gustav Malher à l'orgue, par ce génial David Briggs. Une
capacité mentale titanesque est nécessaire. Cet arrangement est parmi les plus extraordinaires:




Vous pouvez en juger par vous-même via ce site britannique we7 du même genre que Deezer ICI: Malher-Briggs - Symphonie no.5 version orgue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28349
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 9 Avr 2011 - 15:25

Oui très belle transcription, on peut pas faire mieux je pense.

J'avais fait un sujet sur ça : http://classik.forumactif.com/t4090-transcriptions-bruckner-janacek-mahler-mozart-wagner#507025

N'hésite pas à participer Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 9 Avr 2011 - 15:27

Cololi a écrit:
Oui très belle transcription, on peut pas faire mieux je pense.

J'avais fait un sujet sur ça : http://classik.forumactif.com/t4090-transcriptions-bruckner-janacek-mahler-mozart-wagner#507025

N'hésite pas à participer Smile

Merci pour ce ''tuyau''. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 9 Avr 2011 - 15:44

Que dire de l'art de l'improvisation à l'orgue? Seul domaine que cet art est enseigné dans les conservatoires, alors que cela serait si bénéfique dans les autres domaines instrumental, surtout le piano. Très
peu de pianistes s'y risquent, alors qu'historiquement Franz Liszt fut un grand improvisateur.

Pour une idée intéressante de l'art de l'improvisation, hormis les Cochereau, Pincemaille, Guillou, Briggs, Blanc, il y a ce jeune britannique Alexander Mason:

Que vous pouvez écouter intégralement ici: Beyond the Score
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 9 Avr 2011 - 21:44

Pour la musique d'orgue du XXe siècle, avec Messiaen, Hakim, Helmschrott, équivaut à aborder le domaine du climat et pour ce faire, non seulement les oeuvres doivent êtres en fonction de cela, mais
l'instrument de par sa qualité. Connaître l'orgue par le disque, cet exemple pourrait s'appliquer avec cette suggestion:




Pour l'écouter: Symphonic Organ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 10 Avr 2011 - 21:04

Le cas REGER. Peut t-on le placer dans le domaine de la découverte de l'orgue par le disque? Pour ma part, aucun doute! Bien-sûr, durant si longtemps en France, il fut si méconnu voir dédaigné, ce genre
de cercle vicieux dont il fut victime. Cependant, avec le temps et grâce à mon avis à l'évolution de la facture d'orgue et cette vague de l'Orgelbewegung qui par-contre a connu une période fanatique, au
point d'affirmer que les Cavaillé-Coll méritèrent le bûcher, la destruction même, ayant eu pour conséquence de dénaturer plusieurs de ses instruments, comme à Notre-Dame de Paris ou à Lucon, alors
qu'aujourd'hui les instruments intacts comme à Saint-Ouen de Rouen, Saint-François de Sales à Lyon, Saint-Sulpice de Paris et enfin Saint-Denis et Saint-Sernin de Toulouse, bénéficient de la protection
des Monuments Historiques et la faveur du public revenu à des goûts plus objectifs, ne saurait empêcher une INTÉLLIGENTE synthèse avec des instruments néo-classiques qui sont pour beaucoup maintenant, de très grandes qualités, avec les Klais, van den Heuvel, Rieger, qui selon moi, rend bien justice à l'oeuvre de Max Reger, qui aima absolument pas les orgues de son époque, de par sa
correspondance conservée. D'après ces dernières, il préféra les quelques instrument anciens disponibles, mais insuffisants pour répondre à son idéal, ce qui est un peu similaire avec Jehan Alain, selon
les témoignages de sa célèbre soeur Marie-Claire.

Le compositeur allemand ayant véritablement réussi à cette sorte de synthèse entre le contrepoint baroque et le chromatisme wagnérien, est bien Reger et non Brahms. Son attachement à la musique
de Bach contribua à ce qu'il ait jamais franchi totalement l'atonalité, mais n'empêche que Schönberg lui-même aima consulter ses oeuvres. D'ailleurs, Reger affirma lui-même à ce dernier suite à la
création de son immense Variations et Fugue sur un thème Original, qui malgré la quasi atonalité de cette oeuvre, disait ''Jamais j'y mettrai les deux pieds de ce côté''!!

Déchiffrer une partition d'une grande oeuvre de Reger, comme sa Fantaisie et Fugue sur l'Enfer de Dante, op.57 est très ardu, pour le musicien, alors que dans sa musique pour piano, cela est moins
difficile, car dans beaucoup de ses oeuvres pour piano, les réminiscences de Brahms sont très évidentes, et du coup cette musique est plus tonal.

Un disque à faire connaître selon mon avis, est celui de l'organiste Franz Hauk et bien-sûr l'instrument d'Ingolstadt ce néo classique par excellence (Les organistes du monde entier figurent sur une longue
liste d'attente!) est l'idéal, c'est un anachronisme nécessaire, car la polyphonie est bien mieux restituée, contrairement aux orgues romantiques allemandes de son époque, en moyenne du moins.

et pour l'écouter intégralement: Reger, Hauk Ingolstadt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Mar 12 Avr 2011 - 22:27

Retournons du côté gaulois et franc. Pour les grandes oeuvres symphoniques pour orgue, il y a l'incontournable Louis Vierne, qui représente l'apogée de la symphonie pour orgue. Debussy l'aima beaucoup,
dès la 3ème Symphonie, dont il en fit la critique enthousiaste allant jusqu'à prétendre ''Que le grand J.S. Bach, notre père à tous, aurait été content de monsieur Vierne''. Même le chromatisme wagnérien
eut une influence dans son langage, au point que Saint-Saëns bondit de ses hardiesses hamoniques en l'écoutant. Beaucoup de ses oeuvres pour orgue méritent d'être connus par le disque, même si dans
tous son corpus, c'est son Quintette avec piano qui est considéré comme son chef-d'oeuvre.

En plus des versions superbes de Pierre Labric, Ben van Oosten, je recommande cette version de l'intégrale des Symphonies pour orgue par le britannique Jeremy Filsell à l'orgue de Saint-Ouen de Rouen:

Que vous pouvez écouter intégralement ici ----- Vierne - Filsell Organ Symphonies

NB De plus, cet excellent organiste est également est très bon pianiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Mer 13 Avr 2011 - 0:03

Toujours en France, mais cette fois sensiblement plus contemporain, l'élève la plus douée de Marcel Dupré, Jeanne Demessieux. Ses compositions pour orgue sont très originales, affectionnant parfois la
polytonalité. Hélas le cancer l'a emporté encore jeune, détruisant du même coup la continuation de son évolution si merveilleusement en cours. Ses Études méritent de plus larges diffusions. Une version
de ses Études est fort bien menée par un organiste peu connu mais très talentueux italien, du nom de Maurizio Ciampi:

Pour l'écouter intégralement: Demessieux - Ciampi - Studios
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Ven 15 Avr 2011 - 17:40

Charles Tournemire, ce cas à part de la musique française pour orgue, que Messiaen admira beaucoup, m'incite du fait qu'au surplus, la semaine sainte approche, de proposer deux versions par
le même organiste Georges Delvallée, les Sept Dernières Paroles du Christ, op.67, parmi ses oeuvres les plus connues. Ce sont des fresques superbes de méditation:

Sa première version aux orgues Haerpfer-Herman de la Collégiale de Saint-Quentin

pour écouter----- Tournemire - Delvallée - St-Quentin

Sa seconde version, au Cavaillé-Coll de Saint-Sulpice à Paris

Pour l'écouter ----- Tournemire - Delvallée - St-Sulpice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 18 Avr 2011 - 12:01

Retour en Allemagne avec cette fois, Félix Mendelssohn. Sa musique d'orgue, sans mériter le qualificatif de chef-d'oeuvre, mérite tout-de-même de s'y attarder. En fait, nous pourrions faire un parallèle
avec les Préludes et Fugues de Saint-Saëns, de la musique bien écrite. Un disque excellent à faire connaître est celui de l'organiste français Olivier Vernet. Il a enregistré les six sonates sur le très bel
orgue Alfred Kern de Masevaux. Ce facteur a produite de superbes instruments néo-classiques et cet instrument est un des mieux réussis. Petit détail à apporter à propos de cet instrument, est qu'il est
accordé au tempérament ancien Werkmeister III, qui se rapproche le plus du tempérament ''égal'' et que Bach utilisa. Cela confère une sensation de son typé.

Pour l'écouter----- Mendelssohn - Vernet - Sonatas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1113
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 18 Avr 2011 - 15:01

ysov a écrit:
Retour en Allemagne avec cette fois, Félix Mendelssohn. Sa musique d'orgue, sans mériter le qualificatif de chef-d'oeuvre, mérite tout-de-même de s'y attarder.
Ah si, pour moi, c'en est un. Limpide, lumineux, dans la continuité de Bach mais avec le romantisme en plus. Du reste, à son époque, qu'y avait-il comme chefs d'œuvre à l'orgue ? C'était un peu les eaux basses.


Dernière édition par Michel Desrousseaux le Lun 18 Avr 2011 - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28349
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 18 Avr 2011 - 15:05

Merci de ces infos, faudra que j'écoute, mais j'avoue ne pas avoir trop le temps Smile

Encore merci à ysov pour sa promo de l'orgue sur ce fofo - qui est quand même un répertoire moins connu que celui pour piano cheers

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 23 Avr 2011 - 17:13

Que dire de l'orgue espagnole? Qu'il recèle de beaux trésors de répertoire, dès le pré-Baroque, avec les Arauxo et Cabezon, parallèlement à Sweelinck pour les Pays-Bas et Frescobaldi en Italie, jusqu'à l'apogée représenté par le grand Juan Cabanilles. Cependant, même durant la période classique, un Casanoves est nullement à dédaigner. Bien-sûr les caractéristiques associées à l'orgue espagnole sont
ses trompettes en chamade, apparu dès le début du XVIIe siècle et Lleno, sorte de mutation composée, de sonorité située entre le Cornet français et la Sesquialtera allemande, très présent, clair, car ses tuyaux contrairement ceux flûtés du cornet français, est d'avantage principalisant, faisant référence aux jeux fondamentaux de l'instrument, le Principal, ces jeux que nous voyons en montre, en façade
si vous préférez.

Deux disques que je propose, du fait de la possibilité de les écouter intégralement, consiste d'une part à la démonstration de l'orgue typiquement espagnol bien conservé de la Cathédrale de Barcelone,
par nul autre que Montserrat Torrent, spécialiste parmi les plus célèbres de l'orgue ibérique. D'autre part, un autre disque mais cette fois plus éclectique au niveau du répertoire choisi, mais démontrant
une belle synthèse de la facture d'orgue entre l'ancien et le moderne, savamment agencé, de l'orgue superbe de Palma de Mallorca, débutant par contre par une belle Toccata de Cabanilles.

Orgue de la Cathedrale de Barcelone



Pour l'écouter ---- Montserat Torrent


L'orgue de Palma de Mallorca

Pour l'écouter ---- Palma de Maillorca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 23 Avr 2011 - 17:34

Pas grand chose à voir avec le schmilblick, mais j'ai photographié l'orgue de la cathédrale de Bordeaux tout à l'heure. Il est récent.
Il y a un festival d'été. Gratos en plus.

http://musica.in.cathedra.free.fr/

Pour l'écouter, quelques enregistrements du titulaire ICI. Je ne sais pas ce que ça vaut par contre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 23 Avr 2011 - 17:52

C'est un instrument pas trop mal, surtout qu'il fut sensiblement amélioré par l'harmoniste Bertrand, car auparavant cet orgue de Danion-Gonzalez, sonnait avec insipidité.

Enfin, aussi bien d'ajouter une écoute de cet instrument:

Pour écouter ---- Bordeaux Cathédrale Orgue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 25 Avr 2011 - 15:54

Une image des extrêmes.

Mentionnant la manufacture d'orgues Danion-Gonzalez précédemment, voici une photo montrant Victor Gonzalez devant son orgue du Palais de Chaillot, tenant le plus minuscule tuyau, alors que
derrière, au coin gauche inférieur, nous voyons le Ut 1 du Principal 32' du pédalier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 25 Avr 2011 - 19:12

Très impressionnante, en effet cette photo qui montre les extrêmes en matière de tuyaux !!
Apparemment, le Ut1 (environ 33 Hz) est la note la plus basse sur un orgue, je me trompe ?
D'autre part, je recherchais récemment une oeuvre pour orgue qui descende au-dessous du E1 (Mi1) et je n'en ai pas trouvé. Pourrais-tu me conseiller sur ce point ? Merci d'avance.
J'écoute beaucoup de Messiaen dans la version d'Olivier Latry mais je n'ai rien entendu qui descende aussi bas.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28349
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 25 Avr 2011 - 19:15

Cocotier a écrit:
Très impressionnante, en effet cette photo qui montre les extrêmes en matière de tuyaux !!
Apparemment, le Ut1 (environ 33 Hz) est la note la plus basse sur un orgue, je me trompe ?
D'autre part, je recherchais récemment une oeuvre pour orgue qui descende au-dessous du E1 (Mi1) et je n'en ai pas trouvé. Pourrais-tu me conseiller sur ce point ? Merci d'avance.
J'écoute beaucoup de Messiaen dans la version d'Olivier Latry mais je n'ai rien entendu qui descende aussi bas.

En fait ut1 ... c'est pas tout à fait vrai. C'est beaucoup plus grave en fait si tu mets le 32 pieds.
ut1 absolu (celui du violoncelle), ça doit être 8 pieds, je crois. 32 pieds ça fait 2 octaves plus grave. ut-1 quoi ^^.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 25 Avr 2011 - 19:26

En fait, le Ut 1 d'un trente-deux pieds, vibre de l'ordre de 16 Hz seconde et non 33, ce qui est la limite de l'audible raisonnable pour l'oreille humaine. Il existe quelques jeux de 64 pieds dans le monde,
mais le résultat est insignifiant, car son battement est presque plus audible. La plupart des jeux à bouche de 64' pieds, sont en fait des jeux pouvant être doublés, c'est à dire un jeu de trente-deux pieds avec un autre jeu de grosse quinte de dix pieds et deux-tiers, que nous appelons ''Résultant Basse'' ou ''Basse Acoustique'', car étant pas un 64' réel. Par-contre, il existe quelques jeux à anche de Contre-Bombarde faisant 64' pieds RÉELS, comme à Altenberg, ou en Australie, mais à 7 battements à la seconde, le résultat est insignifiant. C'est le fait de se vanter à posséder un tel jeu, à l'américaine, que pour sa véritable utilité, il y a des limites à propos de la physique.

Pour une oeuvre utilisant le Ut 1 de 32', je reviendrai plus tard, avec un lien te permettant de l'auditionner sur le champ.


Dernière édition par ysov le Lun 25 Avr 2011 - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 25 Avr 2011 - 19:48

Cololi a écrit:
Cocotier a écrit:
Très impressionnante, en effet cette photo qui montre les extrêmes en matière de tuyaux !!
Apparemment, le Ut1 (environ 33 Hz) est la note la plus basse sur un orgue, je me trompe ?
D'autre part, je recherchais récemment une oeuvre pour orgue qui descende au-dessous du E1 (Mi1) et je n'en ai pas trouvé. Pourrais-tu me conseiller sur ce point ? Merci d'avance.
J'écoute beaucoup de Messiaen dans la version d'Olivier Latry mais je n'ai rien entendu qui descende aussi bas.

En fait ut1 ... c'est pas tout à fait vrai. C'est beaucoup plus grave en fait si tu mets le 32 pieds.
ut1 absolu (celui du violoncelle), ça doit être 8 pieds, je crois. 32 pieds ça fait 2 octaves plus grave. ut-1 quoi ^^.

Oui ta précision est juste, dans l'ordre, le huit pieds étant le médian, ce que le violoncelle représente, la contrebasse sera le 16 pieds pour les cordes. Enfin, oui le Ut1 du pédalier d'un orgue avec jeu de
32 pieds, équivaut dans l'échelle à Ut -2, suivi du piano maintenant, car Fazioli et surtout Bösendorfer, ont produit quelques pianos ayant la même hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 25 Avr 2011 - 20:13

Autre comparaison entre la taille de l'homme moyen et le Ut1 (de la touche du pédalier) d'un principal de 32 pieds qui comparativement à celui de Chaillot, est de diamètre plus large et comme vous
pouvez le constater, il pourrait se glisser dans le corps du tuyaux Laughing



En espérant ne pas paraître chauvin hehe Le tuyau de 32 pieds juste à droite de l'homme est cependant, non visible pour le commun du public, car installé dans une pièce grillagée. Par-contre pour
donner une idée de ce que cela donne quand il est visible ''En Montre'', voici une photo des grandes orgues Beckerath de l'Oratoire Saint-Joseph à Montréal, un des rares orgues à traction mécanique
possédant le 32 pieds COMPLET en façade. C'est celui situé à l'extrême gauche de la grande tour et il faut le même diamètre que celui de la photo ci-haut. L'instrument de par sa hauteur totale (20 mètres)
équivaut à un édifice de 8 étages! Very Happy



Une autre photo de cet orgue, prise du niveau du plancher de la nef, qui malgré son peu de qualité, permet tout-de-même de montrer son gigantisme, du fait que nous pouvons comparer la taille des
gens à sa proximité sur le jubé, de véritables liliputs Very Happy



Dernière édition par ysov le Ven 29 Avr 2011 - 13:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 25 Avr 2011 - 20:50

Cocotier a écrit:
D'autre part, je recherchais récemment une oeuvre pour orgue qui descende au-dessous du E1 (Mi1) et je n'en ai pas trouvé. Pourrais-tu me conseiller sur ce point ? Merci d'avance.
J'écoute beaucoup de Messiaen dans la version d'Olivier Latry mais je n'ai rien entendu qui descende aussi bas.


Tu pourras entendre au-delà du Mi1 dans Funérailles de Liszt, à la fin de l'oeuvre, juste avant l'ultime final, avec le disque de Nicolas Kynaston que j'ai proposé plus haut dans ce volet, mais que tu pourras
y accéder ICI C'est vers la 12ème minute et 16 seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1437
Localisation : Kourou, Guyane
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Pour découvrir l'orgue de Saint Sulpice   Sam 28 Mai 2011 - 22:07

Pour découvrir le très intéressant Cavaillé Coll de Saint Sulpice, aux tutti timbrés un peu "cordes", je recommande expressément le disque suivant, interprété par son titulaire, Daniel Roth, car la prise de son est vraiment fabuleuse:

Daniel Roth spielt Franz Liszt
(an der Cavaillé-Coll-Orgel von St-Sulpice, Paris)

Motette CD 12021

(Société Motette-Ursina)

La prise de son permet vraiment de prendre contact avec la densité et la diversité de timbres, les plans sonores. Un voyage inoubliable.

drink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 28 Mai 2011 - 22:10

Tu as pas tort du tout. L'orgue de Saint-Sulpice est beaucoup mieux appréciable via le disque que sur place!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lejoker
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 320
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/05/2009

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 28 Mai 2011 - 22:19

Je crois que je ne l'ai pas encore entendu sur place...
C'est pas bien ?? Il a pourtant une assez grande réputation, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Sam 28 Mai 2011 - 22:25

L'orgue de Saint-Sulpice, hormis sa grande qualité sonore, est hélas peu épanouie par des inconvénients, ne serais-ce que des immenses statues obstruant ! Je pourrais en nommer d'autres éléments contraignants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat17
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1191
Age : 53
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 9 Oct 2011 - 14:20

ysov a écrit:
Un enregistrement qui créer un intérêt pour l'instrument roi sont les Concertos Bach/Vivaldi. De plus j'en profite en ce volet afin de signaler un chef-d'oeuvre d'interprétation de ces pièces, par Simon
Preston à l'orgue superbe Marcussen de la Cathédrale de Lübeck, au label Deutsh Gramophon. Habituellement j'aime peu cet organiste, mais avec ces concertos, c'est le plaisir et l'excitation. Il a voulu
par son toucher, restituer quelque-peu l'attaque des cordes, ce que je considère réussi. Ses tempis sont ni trop lents ni trop énervés. Enfin, cet enregistrement est un de mes éléments missionnaires en
quelque sorte, car la qualité à tous point de vue, séduit les profanes de l'orgue, ce que j'ai expérimenté à plusieurs reprises.


Dans mes bras ! mains

Rien à ajouter à ton superbe commentaire, si ce n'est qu'il résume parfaitement ce superbe enregistrement ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28349
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Ven 27 Jan 2012 - 15:39



QQ un connait ce disque ?

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1113
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Ven 27 Jan 2012 - 16:12

Non, mais c'est la même couleur d'orgue à Sainte Croix de Bordeaux qu'à Saint Sauveur, à Aix !

Je viens de jeter un œil sur la discographie d'Olivier Vernet. Quelle frénésie d'enregistrements.
http://www.olivier-vernet.com/discographie-olivier-vernet.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Ven 27 Jan 2012 - 23:40

Cololi a écrit:


QQ un connait ce disque ?

C'est un disque à posséder sans hésitation. Vernet est très bon dans la musique française ancienne et bien-sûr l'orgue est une totale réussite, un des rares même à pouvoir être comparé avec les fameux instruments authentiques, comme à Poitiers, Saint-Maximin, Souvigny, Saint Nicolas des Champs...

En terminant, j'en profite pour te proposer de rechercher les enregistrements de Bernard Coudurier, surtout ses Couperin et Guilain, c'est un chef-d'oeuvre discographique à tout point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28349
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 5 Fév 2012 - 11:22

ysov a écrit:
Cololi a écrit:


QQ un connait ce disque ?

C'est un disque à posséder sans hésitation. Vernet est très bon dans la musique française ancienne et bien-sûr l'orgue est une totale réussite, un des rares même à pouvoir être comparé avec les fameux instruments authentiques, comme à Poitiers, Saint-Maximin, Souvigny, Saint Nicolas des Champs...

En terminant, j'en profite pour te proposer de rechercher les enregistrements de Bernard Coudurier, surtout ses Couperin et Guilain, c'est un chef-d'oeuvre discographique à tout point de vue.

Je viens d'en écouter une bonne part.
C'est absolument magnifique. Je le recommande chaudement comme toi désormais Very Happy

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 5 Fév 2012 - 12:20

Normal, il y a du Lully !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 54
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 5 Fév 2012 - 13:21

Il y en a pour tous les goûts, de la galette de sarazin (Lully) au Saint-Honoré bien fourré (les autres). hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 162
Localisation : Paris ou Nice
Date d'inscription : 26/02/2012

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 26 Fév 2012 - 19:40

Xavier a écrit:
Une des seules choses que j'aime beaucoup à l'orgue, les oeuvres de jeunesse de Messiaen: le Banquet céleste, et surtout la Nativité du seigneur, ainsi que l'Ascension. (bien que je la préfère en version orchestrale)
Il faudrait que je rééssaie les Corps glorieux, qui n'est pas une oeuvre très tardive non plus.

Tiens, c'est ce que j'ai écouté cet a-m.

Au niveau de la registration, c'est résolument moderne, avant-gardiste.

Joie et Clarté des Corps Glorieux, sur les anches. Une oeuvre en avance sur son temps d'un demi-siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21503
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 16 Juin 2013 - 20:01

yamaw, in Playlist, a écrit:

je dois avoir écouté une vingtaine (voire une trentaine, je ne sais pas trop) de cd d’orgue, mais j’ai du mal à m’orienter dans la masse de compositeurs et d’enregistrements disponibles, surtout dans le baroque... Neutral
 
 
PANORAMA DE L'ORGUE BAROQUE
 
Le Baroque à l'orgue s'incarne dans au moins quatre zones d'influence esthétique : français, nord-allemand, sud-allemand & autrichien, ibérique.
 
Ce coffret compile une conviviale entrée en matière, guidée par Gustav Leonhardt : http://www.amazon.fr/Lorgue-%C3%A0-Renaissance-l%C3%A9poque-baroque/dp/B005TLWP6M

Traquer aussi ce récital enregistré par Scott Ross à Cuers et Gimont, qui en un seul disque brosse un succulent panorama de l'Europe baroque, incluant Bull et D'Anglebert : http://www.amazon.fr/Scott-Ross-lorgue-Artistes-Divers/dp/B00004VN1A
 

1) Pour le versant français
 
On peut consulter ce fil ad hoc : http://classik.forumactif.com/t6486-l-orgue-sous-l-ancien-regime-parcours-discographique
 
 
2) Pour le versant nord-allemand
 
On peut d'abord récolter des conseils sur le fil Buxtehude : http://classik.forumactif.com/t6768-dietrich-buxtehude-1637-1707-oeuvres-pour-orgue
 
Pour Nicolaus Brühns et Vincent Lübeck, on doit connaître Bernard Coudurier :
Spoiler:
 
 
Pour Johann Adam Reinken, Georg Böhm et Heinrich Scheidemann, on doit connaître Bernard Foccroulle :
Spoiler:
 
 
Chez CPO, Friedhelm Flamme (au jeu plus probe qu'enthousiasmant) s'est engagé dans une longue aventure incluant les deux Praetorius (Johann et Hieronymus) :
Spoiler:
 
 
Mais aussi des noms plus rares (Tunder, Hasse, Kneller, Geist, Leyding, Radeck, Brunckhorst, Steffens, Erich, Ritter, Hanff, Brunckhorst, Schildt, Morhard, Saxer, Nittauff, Hintz, Schieferdecker, Neunhaber, les Düben), pour qui veut approfondir l'étude de cette école :
Spoiler:
 
 
On retrouve certains de ces compositeurs hanséatiques dans quelques prioritaires anthologies :
Spoiler:
 
 
 
3) Au sud de l'Allemagne, en Autriche
 
L'influence italienne est plus présente. A la charnière de la Renaissance et du Baroque, Girolamo Frescobaldi laisse une empreinte durable sur ce répertoire. Voilà un des plus beaux disques pour faire connaissance :
http://www.amazon.fr/Oeuvres-Pour-Orgue-Girolamo-Frescobaldi/dp/B0012RLVD0
 
Ce disque est idéal pour situer son héritage chez ses compatriotes : http://www.amazon.fr/Lh%C3%A9ritage-Frescobaldi-vol-Salvatore-Pasquini/dp/B0000245ZD
 
A écouter aussi : http://www.amazon.fr/Naissance-Baroque-Rome-Frescobaldi-Pasquini/dp/B0001WECLA
 
Au prix d'une sonorité vintage, mais merveilleusement inspirée et typée, on jettera une oreille à cette relique : http://www.amazon.fr/Century-Musique-Si%C3%A8cle-Gustav-Leonhardt/dp/B00018D5U8
 
Pour un contact plus large et une prise de son actualisée, on se ruera sur cette pépite léguée par le vieux sage Leonhardt, aux doigts exceptionnellement virtuoses, valorisant deux sublimes instruments autrichiens (mais attention, ce CD est inclus dans le coffret que j'ai cité tout en haut) : http://www.amazon.fr/Orgues-historiques-dAutriche-r%C3%A9cital-Leonhardt/dp/B000002BZU
 
Installé à Stuttgart, Johann Ulrich Steigleder laisse une magnifiques série de variations jouées à merveille par Martin Gester : http://www.amazon.fr/Variations-Vater-Johann-Ulrich-Steigleder/dp/B00008LOC8
 
Dans la même collection Tempéraments, Gester encore est un guide très inspiré pour découvrir Georg Muffat : http://www.amazon.fr/Muffat-Toccate-concerti-da-chiesa/dp/B00000DG4V
 
Pour Johann Speth, voir cette intégrale sur le délicieux instrument de l'abbaye de Schlägl : http://www.amazon.fr/Speth-Complete-Organ-Works/dp/B0000021HC
 
Pour Johann Jakob Froberger, voilà un CD aussi épatant qu'attachant : http://www.amazon.fr/Froberger-Pi%C3%A8ces-clavier-jou%C3%A9es-lOrgue/dp/B000007NVN
 
Pour Johann Pachelbel, bénéficiant d'une abondante discographie, on pourra piocher dans les intégrales de Joseph Payne chez Centaur ou Antoine Bouchard chez Dorian. En un seul disque, on privilégiera Olivier Vernet ou Joseph Kelemen :
Spoiler:
 
 
Le patrimoine afférent peut se visiter dans ces albums consacrés aux orgues de Salzbourg, de Carinthie, d'Autriche :
Spoiler:
 
 
 
4) Concernant le répertoire ibérique :
 
Antonio de Cabezon, Francisco Correa de Arauxo et Juan Cabanilles en sont les trois piliers.
 
Pour un large aperçu, on peut chercher la collection Organo Historico Español  parue en dix volumes chez Astrée.
Spoiler:
 
 
Sinon, voilà quelques CDs disponibles à explorer :
Spoiler:
 
 
Ces deux-là peuvent encore se débusquer en médiathèque ; un petit instrument mexicain d'une renversante vigueur : http://www.amazon.fr/Mexique-Tlacochahuaya-Arauxo-Cabanilles-Cabez%C3%B3n/dp/B000025ZEM
 
Et Odile Bailleux faisant rutiler quelques extraits de la Facultad orgánica, joués sur deux éblouissants instruments : http://www.amazon.fr/Facultad-Organica-Correa-Arauxo/dp/B00004UPFU
 
coucou Cette liste ne propose que quelques pistes indicatives et non exhaustives. La discussion est ouverte...


Dernière édition par Mélomaniac le Jeu 27 Mar 2014 - 0:05, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 15266
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Dim 16 Juin 2013 - 20:46

Un immense merci, Mélomaniac ; je te promets de regarder attentivement à ça et de mettre des choses dans ma liste d’attente personnelle pour mes emprunts à la médiathèque. Very Happy:amen:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 162
Localisation : Paris ou Nice
Date d'inscription : 26/02/2012

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 15 Juil 2013 - 13:00

ysov a écrit:
L'orgue de Saint-Sulpice, hormis sa grande qualité sonore, est hélas peu épanouie par des inconvénients, ne serais-ce que des immenses statues obstruant ! Je pourrais en nommer d'autres éléments contraignants.

Hélas, je rejoins ce point de vue.Une fois n'est pas coutume, je serai sévère dans mon appréciation sur le buffet de l'orgue de Saint-Sulpice mais il n'appartient qu' "aux amis de cet orgue" de démontrer que je fais fausse route.

D'abord, le contexte.
L'intérieur de l'église St-Sulpice est plutôt austère.C'est très sombre (ce n'est pas pour me déplaire) mais l'ambiance qui y règne n'est vraiment pas celle d'un lieu de concerts où l'on irait naturellement et spontanément pour écouter l'orgue.Il n'y a pas de vitraux de couleurs et la lumière naturelle est blafarde.Des reflets colorés diffusés par les rayons du soleil par l'entremise de quelques vitraux multicolores auraient avantageusement égayé les lieux.Il n'y a rien de plus joli que des reflets colorés de vitraux sur des tuyaux de façade.Dommage !  

L'orgue.
Massif, il frappe l'observateur par l'unicité de couleur des tuyaux et du buffet et sa grande rigueur.Essentiellement des plate-faces de tuyaux de la même dimension, d'un gris très foncé (due à la teneur en plomb des tuyaux ?). Les plate-faces forment une montre concave, la seule fantaisie dans la conception de cet instrument.L'orgue est affublé d'un positif qui tranche nettement avec le reste de l'ensemble, avec des tuyaux de couleur plus claire ce qui a pour effet de lui donner un air de meuble rapporté sans cohérence avec le reste du buffet.J'ai lu ou entendu dire que le positif était silencieux et sa raison d'être purement décorative (?). Ainsi le positif serait constitué de chanoines, ce qui n'est pas un inconvénient en soi, mais l'agencement dans l'ensemble donne une impression de rajout inélégant.L'ensemble comprend également une pendule, massive, qui donne à l'ensemble un côté mobilier gare sncf du plus mauvais effet.
Enfin, l'orgue est surmonté d'un récit expressif visible depuis la nef et qui se présente sous la forme d'une boîte encastrée dans la muraille avec d'énormes jalousies que l'on peut voir s'ouvrir et se fermer depuis la nef.Cet aspect insolite, très "mécanique", ne serait rien si le son produit par cette boîte expressive ne conférait pas à l'instrument un son dont on perçoit l'intensité (ou le volume) à chaque sollicitation de l'organiste, sans nuances.C'est sans doute un des rares instruments où l'auditeur sait clairement quand l'interprète use de la pédale d'expression ! .En revanche, la console est magnifique.Je pense que l'instrument gagnerait à bénéficier d'un éclairage particulier pour lui ôter l'austérité décrite.Il n'en demeure pas moins une pièce essentielle de notre patrimoine organistique.


Dernière édition par Sacha le Lun 15 Juil 2013 - 13:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1113
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   Lun 15 Juil 2013 - 13:16

Sacha a écrit:
L'intérieur de l'église St-Sulpice est plutôt austère.C'est très sombre (ce n'est pas pour me déplaire) mais l'ambiance qui y règne n'est vraiment pas celle d'un lieu de concerts où l'on irait naturellement et spontanément pour écouter l'orgue.
Quoique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Découvrir l'orgue par le disque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Découvrir l'orgue par le disque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Découvrir l'orgue par le disque
» Disque Castagnet à Saint Ouen (Dupré)
» Nouveau disque des éditions Ctésibios
» Les couacs qui plombent un disque
» Dietrich Buxtehude (1637 - 1707) - Oeuvres pour orgue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie-
Sauter vers: