Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Mar 17 Juin 2008 - 15:41

Qu'en est-il de la musique française avant la génération des Lully, Du Mont et Charpentier ?

Nous pouvons parler ici des compositeurs en activité au temps de Louis XIII voire à la fin du règne de Henri IV.

Parmi les compositeurs de l'époque on peut citer Etienne Moulinié (airs de cours et chansons à boire), Jacques Champion de Chambonnières (fondateur de l'école française de clavecin), Robert Ballard (pièces de luth), Antoine Boesset (airs de cours), Michel Lambert (airs de cours, père de Madeleine Lambert et donc beau-père de Lully), Jehan Titelouze (fondateur de l'école française d'orgue), Bénigne de Bacilly, etc...

J'espère que ce sujet va vous inspirer car c'est une période que je connais extrêmement mal pour le moment. Wink


1 - Musique Orchestrale

La musique de cette époque est peu connue et peu jouée. J'ai lu quelque part que la Simphonie du Marais allait s'y intéresser prochainement. Une grande partie de cette musique a disparu ou nous est parvenue grâce à des personnalités du XVIIème siècle comme le compositeur Philidor l'Aisné qui a consigné dans son recueil de 1690 "Plusieurs vieux Airs faits sous les Regnes de François Ier Henry 3 Henry 4 et Louis XIII avec plusieurs Concerts faits pour leurs divertissements". Malheureusement les manuscrits de Philidor ne mentionnent qu'exceptionnellement le nom des compositeurs, la majorité de ces pièces sont donc anonymes, même si nous connaissons par ailleurs le nom des maître de ballets qui ont pu exercer leur activité à la cour durant ces périodes : Nicolas Dugap, Jacques Cordier, Pierre Beauchamp, Jacques de Montmorency de Belleville...

Jordi Savall et son Concert des Nations ont enregistré ce disque à partir du recueil de Philidor, celui-ci regroupe des pièces qui ont toutes été jouées durant le règne de Louis XIII à différents moments de son existence (enfance, Sacre, Mariage, etc.)



Les effectifs de l'époque sont très exactement reproduits dans ce disque. On y retrouve donc les Vingt-quatre Violons de la Chambre du roi, cette formation typiquement française à cinq parties (dessus, hautes-contre, tailles, quintes, basses) qui sera encore en activité au XVIIIème siècle sous Louis XV, et la Grande Ecurie (trompettes, sacqueboutes, cornets, fifres, tambours...) qui comprenait la bande des 12 Grands Hautbois. Ceux-ci se joignaient aux Vingt-quatre Violons pour les cérémonies exceptionnelles.

Durant toute la première moitié du XVIIème siècle le ballet de cour, porteur d'un message politique fort, constitue le divertissement royal et aristocratique par excellence où se mêlent chant, comédie et danse. Lully s'y adonna également durant la première partie de sa carrière. Là aussi, comme pour les charges et les deux principales formations instrumentales (bande des Violons et des Hautbois) il n'y a aucune rupture entre les règnes de Louis XIII et Louis XIV. Au niveau musical la section du disque intitulée "Les Musiques Royales de 1634 à 1650" m'a ainsi souvent fait penser à la musique de Lully.

Mais dans l'ensemble l'interprétation de Savall donne à cette musique un aspect assez "médiéval" et l'orchestre en dépit d'un effectif important sonne plutôt terne à mon oreille, les danses ne sont pas toutes follement entraînantes ni d'un intérêt exceptionnel non plus... Pour moi l'intérêt principal de ce disque est d'être l'un des rares qui soit consacré à la musique orchestrale de cette période.


2 - Clavecin

L'oeuvre de Jacques Champion de Chambonnières (vers 1601-1672) dont Baumont a enregistré cette intégrale est sûrement très intéressante :



L'homme avait l'air d'être un original : "Musicien fastueux qui roulait carrosse et se voulait grand seigneur, il tomba en disgrâce pour avoir refusé de jouer la basse continue dans des œuvres de Jean-Baptiste Lully, tâche qu'il considérait comme indigne de lui. Son goût du luxe fit que sa seconde épouse le quitta, et il termina sa vie dans une certaine gêne." Voici ce qu'on peut lire dans sa biographie Wikipedia. Ces propos sont sans doute rapportés par le biographe Titon du Tillet à qui on doit tant d'informations sur les musiciens de cette époque. Chambonnières a consacré toute son oeuvre à cet instrument, il est considéré comme le fondateur de l'école française de clavecin et a eu pour élèves Henry d'Anglebert et Louis Couperin. Ce dernier refusera la charge de claveciniste du roi qui lui fut proposée suite à la disgrâce royale de Chambonnières par égard pour ce dernier. Jean-Henry d'Anglebert reprendra alors cette charge. Les deux recueils des pièces de danses de clavecin publiées en 1670 seront les deux premières du genre en France.

3 - Musique pour Orgue

Si Chambonnières est considéré comme le fondateur de l'école française de clavecin cet honneur revient à Jehan Titelouze (vers 1563 - 1633) pour ce qui est de l'orgue.



Chanoine de la cathédrale de Rouen, Titelouze y fit toute sa carrière, menant une activité d'exécutant, de compositeur et de théoricien. Ses deux recueils de musique d'orgue sont les premiers du genre en France : Hymnes de l'Église pour toucher sur l'orgue, avec les fugues et recherches sur leur plain-chant (1624) et Le Magnificat ou Cantique de la Vierge pour toucher sur l'orgue suivant les huit tons de l'Église (1626). Le disque d'André Isoir contient quatre Hymnes (sur les 12 du recueil de 1624) couplés avec la messe pour les couvents de François Couperin. Il s'afit du Veni Creator, de l'Ave Maris Stella, du Pange Lingua et de l'Exultet Coelum. C'est une musique sévère, austère, à la polyphonie complexe, parfaitement adaptée au cadre dans lequel elle prend place mais où l'imagination mélodique et rythmique n'est jamais prise en défaut. A mon avis ces 4 Hymnes n'intéresseront que les fanatiques de cet instrument. Les autres pourront passer leur chemin.

4 - Les Airs de cours

Amha c'est ici que se situe le plus intéressant de cette période.

Antoine Boesset (1587-1643) apparait comme l'une des personnalités les plus importantes. Surintendant de la musique de la Chambre du Roi en 1623, il succède dans cette charge à son beau-père Pierre Guédron qui avait été surintendant sous Henri IV puis Louis XIII.
Boesset est l'auteur de plus de 220 airs de cours (polyphoniques ou pour voix seule avec accompagnement de luth), de 3 messes, de plusieurs ballets, de 5 motets et d'un magnificat. Les airs de cour consistent avant tout en de courtes mises en musique de poésies galantes et raffinées et occupent une place centrale dans la musique profane de cette époque. A la cour ou dans les salons précieux. Boesset s'y adonne en maître et avec lui la voix soliste et expressive acquit une place de plus en plus importante.

Un disque de Monique Zanetti et de l'ensemble "A deux violes esgales" est paru récemment. Je ne l'ai pas écouté mais des airs de cours de Boesset ont été enregistrés pour le coffret "200 ans de Musique à Versailles".



Airs de cours polyphoniques avec Il Seminario Musicale (CD2) ou simple monodie accompagnée d'un luth (Monique Zanetti et Claire Antonini, CD1). Tout est vraiment très plaisant à écouter pour qui aime la voix et le son de cet instrument (pour moi c'est un délice). Les deux premiers disques du coffret font aussi une place à d'autres compositeurs du règne de Louis XIII : Ballard, Richard, De Chancy, Moulinié, Gaultier, Dubuisson, De Chambonnières, Lambert.


Dernière édition par WoO le Mer 18 Juin 2008 - 18:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Mer 18 Juin 2008 - 0:48

Pour le climat de ce disque de Savall (Musique au temps de Louis XIII) je le trouve plus Renaissance que médiéval. Les violons sont tout juste importés d'Italie mais le reste de l'orchestre, en particulier les flûtes, hautbois, cornets à bouquin et percussions conservent leur forme XV° siècle, c'est plus feutré que brillant. On n'est pas loin de la musique de Du Caurroy (1549-1609). La cour des Valois et d'Henri de Navarre n'est pas encore très raffinée. Finalement ce disque ma plaît toujours. Mr. Green

Pour le clavecin, je ne connais de Chambonnières que le bel enregistrement de cinq suites ou "Pièces" par Françoise Lengellé sur un clavecin toulousain un peu acide peut-être de 1681. Son grand-père (Thomas Champion dit "Mithou" Laughing ) est organiste et claveciniste bien en cours chez les Valois et chez Henri IV considéré comme le plus grand contrapuntiste de son temps, son père (Jacques Champion) poursuit une belle carrière sous Louis XIII et lui-même devient même maître de clavecin de l'enfant-roi Louis XIV (reprenant la survivance de la charge paternelle dès ses 11 ans ! ) et danseur, activité qu'il poursuit avec succès de 1635 à 1653 où il danse encore avec le roi dans le Ballet royal de la Nuit en compagnie de Lully. C'est donc la danse qui reste la source de l'inspiration de son clavecin qui reste très introspectif très directement en rapport avec le futur François Couperin dont il sera le maître. Considéré comme le meilleur claveciniste d'Europe par ses pairs dont Froberger. Disgrâce comme le rappelle le surintendent des complots en 1655 sans qu'on en sache aujourd'hui les raisons. Appauvri il joue peu et la publication de ses pièces de clavecin resteront pour un siècle le livre de clavecin qui sert de modèle à tous ses successeurs. On n'avait pas édité de pièces de clavecin ou d'épinette depuis 1531 !
Il écrit avec précision pour la première fois les agréments, la première table d'ornementation qui sert de base aux musiciens du Grand Siècle à venir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Mer 18 Juin 2008 - 1:39

Merci Vartan pour toutes ces précieuses informations concernant Chambonnières. Very Happy

En dehors de son activité de claveciniste Chambonnières est aussi l'un des premiers à avoir créé une société de concerts privée en 1641, « L’Assemblée des Honnestes Curieux », destinée à promouvoir la musique de chambre de son époque. Tout ce que Paris comptait de raffiné s'y pressait alors pour écouter les oeuvres instrumentales et vocales des musiciens de la Chambre du roi : Boesset, Chancy, Richard, Lambert ou Moulinié. Son oeuvre pour clavecin est marquée par l'influence du répertoire du luth, l'instrument-roi des salons de l'époque.

Le coffret Versailles contient 4 pièces de clavecins jouées par Blandine Rannou : deux pavanes, une allemande et une gigue. Cette dernière ainsi que l'allemande qui a pour titre l'affligée sont accompagnées par le luth de Benjamin Perrot. Il est difficile de se faire un avis avec seulement quatre pièces mais Blandine Rannou les joue plutôt (très) lentement, prenant bien soin de détacher chaque note et ses ornements possèdent une grande élégance. C'est beau mais je pense que je ne tiendrais pas deux heures à ce régime. Confused

vartan a écrit:
Pour le climat de ce disque de Savall c'est plus feutré que brillant. On n'est pas loin de la musique de Du Caurroy (1549-1609). La cour des Valois et d'Henri de Navarre n'est pas encore très raffinée.

Oui ce n'est pas très brillant et c'est bien ce que je lui reproche. Je m'attendais à quelque chose de plus fastueux à la cour du roi, surtout avec de tels effectifs, et aussi à quelque chose de plus joyeux... Parce que l'ambiance est quand même un peu morne je trouve. Les témoignages abondent en tout cas pour souligner la passion de Louis XIII pour la musique, un goût qu'il légua à son fils, qui l'avait fort sûr comme on le sait. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Mer 18 Juin 2008 - 10:42

J'écoute à l'instant le disque de Savall, l'orchestre de Louis XIII.
J'aurais attendu un peu plus de brillant et de punch, mais enfin... ça me plait bien quand même Wink
Quand à Chambonnières, je n'avais jamais entendu son nom jusqu'à aujourd'hui Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Mer 18 Juin 2008 - 11:59

Il est vrai que cette période Louis XIII et début Louis XIV , et qui fait le lien entre Renaissance et Baroque, est relativement peu connue.

En fait, je ne vois personne à ajouter à ta liste, à part Louis XIII lui-même.

Car on ignore généralement qu'il était compositeur. Peu de chose subsiste, mais on connaît encore son Ballet de la Merlaison, un ballet de cour composé en 1635, et dont il est également l'auteur du livret.

A part ça, on a encore quelques motets et airs de cour.

Dans les années 1960, il était paru un 33 tours, orchestre dirigé par Jacques Chailley, et qui comprenait une suite tirée du ballet de la Merlaison, deux courts motets à 1 voix et clavecin et une chanson : tu crois ô beau soleil ainsi que des variations de Pierre Chabeauceau de la Barre sur cet air. Le disque était complété par la Messe pour plusieurs instrument au lieu des orgues de M.A. Charpentier.

Mais je ne pense pas qu'il ait été réédité en CD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Mer 18 Juin 2008 - 12:04

joachim a écrit:
[...] Renaissance et Baroque [...] Dans les années 1960 [...]
puker siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Mer 18 Juin 2008 - 12:06

Eragny a écrit:
joachim a écrit:
[...] Renaissance et Baroque [...] Dans les années 1960 [...]
puker siffle

Euh... Tu sors les propos de Joachim de le contexte la, non? Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Mer 18 Juin 2008 - 12:09

Eragny a écrit:
joachim a écrit:
[...] Renaissance et Baroque [...] Dans les années 1960 [...]
puker siffle

T'as rien compris Mr. Green Tu as lu la suite, après 1960 ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Mer 18 Juin 2008 - 12:12

Si si, j'ai tout compris, c'était juste histoire de re-marquer mon aversion pour tous les enregistrements soit disant baroque avant les années... disons 80 siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Mer 18 Juin 2008 - 12:29

Ca reste quand même réducteur. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Mer 18 Juin 2008 - 14:38

joachim a écrit:
Il est vrai que cette période Louis XIII et début Louis XIV , et qui fait le lien entre Renaissance et Baroque, est relativement peu connue.

Heureusement ce répertoire est de plus en plus exploré. Je m'en rends compte en faisant des recherches et j'ai déjà programmé plusieurs emprunts en médiathèque (Moulinié, Boesset, etc.) Les disques qui proposent des Airs de cours sont également assez nombreux.

joachim a écrit:
En fait, je ne vois personne à ajouter à ta liste.

Si, je n'ai pas encore parlé des compositeurs de musique sacré, à commencer par Nicolas Formé, mais je reviendrai un autre jour sur ce point. Pan a déjà créé un topic sur Guillaume Bouzignac .


Louis XIII compositeur


joachim a écrit:
On ignore généralement que Louis XIII était compositeur. Peu de chose subsiste, mais on connaît encore son Ballet de la Merlaison, un ballet de cour composé en 1635, et dont il est également l'auteur du livret.



Dans les années 1960, il était paru un 33 tours, orchestre dirigé par Jacques Chailley, et qui comprenait une suite tirée du ballet de la Merlaison...

Cette suite tirée du Ballet de la Merlaison donné par sa Majesté en son Chasteau de Chantilly le jour du 15 mars 1635 se découpe en plusieurs mouvements (chacun correspondant à une entrée) : Les flamands, les pages, les Lorrains, les pécoreurs, Thomas le boucher, les arbalétriers, les Nobles, les fermiers, le Roi, le printemps, et sa conclusion : le Grand ballet. La durée d'exécution de cette suite est de 12 minutes environ.

Il n'existe pas d'autre enregistrement que celui que tu cites. Jacques Chailley dirige ici le Groupe des instruments anciens de Paris de Roger Cotte. Cet enregistrement possède tous les défauts de ceux de cette époque : extrême lenteur, une instrumentation moderne avec un vibrato très appuyé, etc. On dirait vraiment du Lully pompeux et solennel joué à l'ancienne (ce n'est donc pas totalement insupportable non plus) avec un zeste de Vivaldi old fashioned dans les passages rapides... Inutile de dire qu'il serait indispensable que les musicologues et un ensemble actuel se penchent à nouveau sur les partitions. En espérant que ça ne soit pas Savall qui s'en charge mais plutôt le Poème Harmonique Wink

joachim a écrit:
...deux courts motets à 1 voix et clavecin et une chanson : tu crois ô beau soleil ainsi que des variations de Pierre Chabanceau de la Barre sur cet air.


Voilà une dynastie de musiciens dont il n'a pas encore été question : les Chabanceau de La Barre.

Il y a d'abord Pierre II (mort en 1600), titulaire des orgues de Notre-Dame de Paris. Celui-ci a eu deux fils : Claude, qui reprendra la charge paternelle à Notre-Dame, et Pierre III ((1592-1656), organiste de Louis XIII et à qui on doit sans doute ces variations. Pierre III a eu deux enfants : Anne (1628-1688) et Joseph (1633-1678) qui furent tous deux contemporains de Lully. Tous deux se consacrèrent à la musique. Anne en tant que chanteuse et danseuse collabora avec Michel Lambert et a passé une grande partie de sa carrière à la cour de Suède avant de revenir en France exercer ses talents de danseuse dans les ballets de cour de Lully. Son frère Joseph est principalement l'auteur d'Airs de cours. Ceux-ci ont été enregistrés par le regretté Henri Ledroit ainsi que par Stephan Van Dyck (en prononciation restituée).

Les variations sur "Tu crois ô beau soleil" établies par Roger Cotte sont agréables à écouter (en dépit d'un son exécrable) et mériteraient d'être enregistrées à nouveau.

joachim a écrit:
Le disque était complété par la Messe pour plusieurs instrument au lieu des orgues de M.A. Charpentier.

Si le ballet de la Merlaison se laisse écouter par curiosité et surtout faute d'en avoir un enregistrement plus récent, il est vraiment conseillé de passer son chemin pour cette messe de Charpentier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 50
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Sam 21 Juin 2008 - 13:25



Du Savall sans aucun doute . De beaux instruments, de jolies sons .
Quelques morceaux qui se démarquent la "Bourrée D'Avignognez" ; "les ombres " par exemple, mais sinon dans l'ensemble je sature et m'ennuie assez vite . Tout est ici du même "moule" c'est sans grande surprise.
J'ai vraiment souvent l' impression d'entendre le même morceau.
De cette même époque la musique espagnole me parait plus imaginative.

Par contre disque très dansant à proposer au prochain bal près de chez vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roderick
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3007
Age : 42
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Dim 17 Nov 2013 - 20:34

C'est pour un petit conseil discographique...



Ce coffret (Moulinié / Guédron / Boesset) est-il entièrement recommandable ou un ou deux cd sortent du lot ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Dim 17 Nov 2013 - 21:35

Les trois sont très bien, et le Guédron est merveilleux (mais bon, normal, c'est Guédron I love you ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4237
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Sam 1 Avr 2017 - 1:13

Malheureusement, ce disque n’a pas été repris dans le coffret:


André Louis Pormonier: La Nymphe de Pan & autres airs de cour
Claire Lefilliâtre (dessus), Bruno Le Levreur (haute-contre), Jean-François Novelli (taille), Arnaud Marzorati (basse-contre), Vincent Dumestre / Le Poème Harmonique
Paris, IV.2003
Alpha


Les œuvres ne sont pas forcément marquantes, mais elles n’en sont pas moins passionnantes dans la mesure où Pormonier (ca. 1615-1686) se situe exactement à la charnière entre une esthétique encore «Renaissance tardive» (airs polyphoniques, formes strophiques) et l’esthétique «versaillaise» (décalque française du madrigal italien): à certains moments, on se croitait encore chez Guédron et à d’autres, on se retrouve déjà chez Campra. Cette bascule se retrouve d’ailleurs aussi dans les textes, entre la robuste gaillardise des plus anciens et les prétentions littéraires des plus tardifs, surchargés d’allégories mythologiques et de périphrases précieuses. (La Bacchanale de Poussin choisie pour illustrer le disque est d’ailleurs idéalement ambivalente de ce point de vue.)

Pour ce qui est de l’interprétation, on retrouve ici les caractéristiques habituelles du Poème Harmonique (qu’on les adore ou qu’on les trouve agaçantes): les arrangements et la réalisation instrumentale d’un raffinement inouïs, les innombrables bizarreries du «français restitué», la voix très engorgée mais aussi les magnifiques ornementations de Claire Lefilliâtre, le mordant de Bruno Le Levreur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Dim 2 Avr 2017 - 11:12

Je suppose que la date et l'heure expliquent assez bien pourquoi je n'ai jamais vu passer ce disque. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4237
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Dim 2 Avr 2017 - 11:30

Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23176
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   Lun 3 Avr 2017 - 23:58

Benedictus a écrit:

le mordant de Bruno Le Levreur...


carton rouge Il ne s'est pas mordu les lèvres au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)
» Baroque français, 3e école:Rameau,Boismortier,Mondonville...
» BT 108 : Le BT Baroque Français, avec privilège du Roi !
» L'Opéra français et italien au XVIIème XVIIIème siècle
» Quel organiste êtes-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: