Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Charles Villiers Stanford (1852-1924)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Booboup
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1036
Age : 28
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Sam 5 Juil 2008 - 16:34

J'ai (enfin) écouté le 3ème mouvement de la 3ème symphonie, il m'a paru bien plus remarquable que le premier et meilleur que le deuxième, avec un début engageant, tout en douceur, des enchaînement entre harpe et bois très bien menés, assez cadenciel et pas mal de flûte ce qui ne peut pas me déplaire, et une harpe finement utilisée ici en accompagnatrice ou en ponctuation selon les moments du mouvement.
L'entrée des violons ne m'a pas déçue cette fois, des enchapinement entrelacés, pas de coupure nette avec cette entrée.
Bon avouons que ces violons deviennent vite dégoulinants, et je crois que c'est une caractéristique de Stanford, et du goût de Spiritus. Rolling Eyes
On trouve ici de très belles mélodies, mais le début, marqué par l'extrême douceur, la délicatesse, et le calme, laisse place très promptement à une montée dramatique qui arrive assez soudainement, celà à tendance selon moi à casser le rythme du morceau, et son ambiance de sérénitude.
De plus c'est là que les violons en font à la limite du trop dans le lyrisme...
Lorsque viennent les cuivres, un peu brutalement aussi, j'y ai trouvé un renouvellemnt mélodique très beau, avec un dramatisme certain mené par un ostinato rythmique des cordes, j'aime vraiment beaucoup ce moemnt du morceau (mis à part un trille de flûte qui se pointe et qui je ne sais pourquoi m'agace...).
Le retour au calme est encore un peu dégoulinant, mais de très belles modulations interviennent, et la reprise de la mélodie par les vents est magnifique.
La fin est le plus beau moment du morceau je trouve, les solis y sont envoûtants et chaleureux tout en conservant un aspect d'alternance un peu tragique avec de nombreux passage en mode mineur et du rythme un peu funèbre qui accompagne ces soli.
La CODA, à la manière du début est très belle, en fait, comme le début Mr.Red
Je retiens donc ce mouvement comme celui qui me plaît le plus, avec de meilleurs enchaînements, moins simpliste, plus structuré et élaboré, plus uni aussi, une volubilité charmante y règne avec une réelle mise à l'honneur de la harpe et des vents. Le solo de flûte qui se termine en mélodie de timbres à la 4ème minute (version de Spiritus Mr. Green ) me fait carrément fondre. I love you

T'es content Spiritus?

J4écouterais bientôt le 4ème mouvement, et j'écouterais d'autres choses, pour ouvoir en savoir plus sur ce compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Sam 5 Juil 2008 - 16:43

Booboup a écrit:
et son ambiance de sérénitude.
tu parles aussi le Ségolène?
Revenir en haut Aller en bas
Booboup
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1036
Age : 28
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Sam 5 Juil 2008 - 16:44

c'est un vocabulaire royal Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Sam 5 Juil 2008 - 18:53

Je suis très content oui. kiss

Peut-être aimeras-tu Elgar, finalement. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Dim 6 Juil 2008 - 23:07

J'ai écouté les quatre premières Rhapsodies Irlandaises, et c'est supérieur aux symphonies, extrêmement agréable et inspiré, très bienvenu: Stanford utilise fréquemment des thèmes folkloriques ou nationaux, de façon intelligente, intégrée à un tout qui vit et se suffit. Vraiment de belles oeuvres, très lyriques, convaincantes, enthousiasmantes. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Lun 7 Juil 2008 - 1:45

Et The Revenge, super sympa! ce recueil d'orchestral songs n'a rien d'agressif ou de guerrier, son lyrisme est plutôt recueilli, intérieur et sincère, je dirais. Un très bon moment. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 48
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Lun 7 Juil 2008 - 9:32

J'ai écouté les cinq premières Rhapsodies Irlandaises, et, à part la troisième qui me laissi indifférent, je trouve que c'est vachement bien foutu. De chouettes atmosphères sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Booboup
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1036
Age : 28
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Mar 8 Juil 2008 - 9:36

Spiritus a écrit:
J'ai écouté les quatre premières Rhapsodies Irlandaises, et c'est supérieur aux symphonies, extrêmement agréable et inspiré, très bienvenu: Stanford utilise fréquemment des thèmes folkloriques ou nationaux, de façon intelligente, intégrée à un tout qui vit et se suffit. Vraiment de belles oeuvres, très lyriques, convaincantes, enthousiasmantes. I love you

cheers farpaitement d'accord.

Je suis entrain d'écouter ces Rhapsodies, j'en suis à la troisième, et celà ne me laisse pas indifférente, peut est ce que nous sommes le matin ou bien que je ne fais pas que écouter la musique, mais je trouve ces oeuvres plus interessante que le symphonique, bon faut dire que j'ai un faible pour les choeurs, et il y en a à profusion, mais bien mené, agréable à écouter, ici je n'ai pas l'impression de n'écouter que des violons dégoulinants quand ils apparaissent. Les atmosphères sont bien rendues, et envoûtantes. Il n'y a pas du tout le même type structurel que dans la 3ème symphonie que j'ai écouté, bien sur ici les oeuvres sont plus courtes, mais sans se contenter souvent d'un seul thème, une unité est respectée et bien menée, on n'a pas l'impression de se retrouvé dans plusieurs morceaux au fil d'une chanson. Dans chaque chanson un climat différent est amené et respecté.
J'aime!! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Mar 8 Juil 2008 - 9:38

je crains que tu n'ais écouté les orchestral songs (en l'occurence songs of the fleet) plutôt que les rhapsodies, qui sont purement instrumentales.

Mais c'est chouette que tu aimes bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Booboup
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1036
Age : 28
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Mar 8 Juil 2008 - 9:42

Spiritus a écrit:
je crains que tu n'ais écouté les orchestral songs (en l'occurence songs of the fleet) plutôt que les rhapsodies, qui sont purement instrumentales.

Mais c'est chouette que tu aimes bounce

Alors il y a une erreur dans mes dossiers, les deux doivent être inversé pété de rire
Parce que j'ai vérifié, ce que j'écoute, c'est pas ce qu'il y a marqué sur le dossier que j'ai ouvert, d'où ma confusion hehe

D'accord, je crois que du rangement s'impose... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Mar 8 Juil 2008 - 9:44

les rhapsodies, tu es sûre de les avoir? scratch je perds la tête, moi aussi.

En tous cas, s'il y a des choeurs, ce sont les orchestral songs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Booboup
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1036
Age : 28
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Mar 8 Juil 2008 - 9:46

Spiritus a écrit:
les rhapsodies, tu es sûre de les avoir? scratch je perds la tête, moi aussi.

En tous cas, s'il y a des choeurs, ce sont les orchestral songs!

certaine Very Happy
Tu dis s'il y a des choeurs mais c'est surtout que tu as vu le titre ce que j'écoutais tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Mar 8 Juil 2008 - 9:47

Ouais, bon. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Mer 9 Juil 2008 - 20:33

Découverte de la 5è symphonie. Je cherche toujours la 1ère de Brahms dedans... scratch
Sinon, c'est une oeuvre très agréable, un peu comme la 4è. Le premier mouvement est très poétique, plutôt moderé et lyrique, avec une coda cuivrée géniale, chevaleresque, d'une joie communicative; le deuxième ressemble comme deux gouttes d'eau à l'intermezzo de la 4è, en plus réussi sur la durée, peut-être. L'Andante n'a pas un lyrisme de même niveau: c'est joli, mais un peu longuet; la beauté gentille ne fait pas tout si le matériau ne se renouvelle pas. Enfin le finale est long et plus complexe, il introduit un choeur. Malgré des longueurs, il est enthousiasmant par sa ferveur et son introspection peu habituelle chez Stanford, et il y a de superbes passages.
Une oeuvre plaisante, poétique, comme toujours, très victorienne, assez peu visionnair mais sympathique. Après, je ne vois pas tellement ce qui motive un plagiat de la 1ère de Brahms, au moins très lointain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9416
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Mer 9 Juil 2008 - 22:49

Spiritus a écrit:
Découverte de la 5è symphonie. Je cherche toujours la 1ère de Brahms dedans... scratch
Sinon, c'est une oeuvre très agréable, un peu comme la 4è. Le premier mouvement est très poétique, plutôt moderé et lyrique, avec une coda cuivrée géniale, chevaleresque, d'une joie communicative; le deuxième ressemble comme deux gouttes d'eau à l'intermezzo de la 4è, en plus réussi sur la durée, peut-être. L'Andante n'a pas un lyrisme de même niveau: c'est joli, mais un peu longuet; la beauté gentille ne fait pas tout si le matériau ne se renouvelle pas. Enfin le finale est long et plus complexe, il introduit un choeur. Malgré des longueurs, il est enthousiasmant par sa ferveur et son introspection peu habituelle chez Stanford, et il y a de superbes passages.
Une oeuvre plaisante, poétique, comme toujours, très victorienne, assez peu visionnair mais sympathique. Après, je ne vois pas tellement ce qui motive un plagiat de la 1ère de Brahms, au moins très lointain.

Je ne l'ai plus en tête mais j'avais mis l'extrait en ligne, à l'aveugle, et David aussi avait pensé à Brahms. Je ne sait plus à quel moment (au 2/3?) on entend un remake de l'introduction de la première de Brahms, sans équivoque possible (les timbales!!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Mer 9 Juil 2008 - 22:49

Peut-être bien dans le finale, il faudra que je réécoute ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorabella
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 48
Localisation : près Montluçon
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Et les concertos pour piano ?   Jeu 21 Aoû 2008 - 22:03

Le 2eme concerto pour piano est l'oeuvre de Stanford la plus appréciée des Britanniques.
Il le comparent au 2eme de Rachmaninov ! Shocked

Faut pas rigoler Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 21 Aoû 2008 - 22:06

Dorabella a écrit:
Le 2eme concerto pour piano est l'oeuvre de Stanford la plus appréciée des Britanniques.
Il le comparent au 2eme de Rachmaninov ! Shocked

Faut pas rigoler Mr. Green
Dans un récent sondage, parmi les plus grandes sopranes de tous les temps, Emma Kirkby finit huitième, plusieurs places devant Régine Crespin, alors les classements anglais, je m'en méfie. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 21 Aoû 2008 - 22:07

Le comparer au 2è de Rachmaninov, c'est vraiment trop méchant pour Stanford, je pensais les Anglais plus respectueux de leurs musiciens. cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 21 Aoû 2008 - 22:14

c'est parce que les anglais ne connaissent pas leur propre patrimoine musical puisque
1-Stanford n'est pas anglais
2-Ils ont annexé Medtner alors pourquoi pas Rachmaninov
3-le meilleur concerto pour piano britannique se situe quelque part à mi-chemin entre Hurlstone, Cyrill Scott, et Bliss
Revenir en haut Aller en bas
Dorabella
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 48
Localisation : près Montluçon
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 21 Aoû 2008 - 22:32

sud273 a écrit:
-Stanford n'est pas anglais

Britannique, pas Anglais.
Sauf erreur de ma part, l'Irlande était Britannique au moment de la naissance de Stanford Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 21 Aoû 2008 - 22:39

oui, tu as malheureusement raison sur ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 21 Aoû 2008 - 22:40

Oui, mais le monde entier aime se moquer des Anglais. hehe

edit: tu vois Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9894
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 21 Aoû 2008 - 22:48

Et les irlandais n'ont jamais été anglais, aussi britanniques aient-ils pu être.

Quant aux anglais, ils sont les rois de l'auto-glorification, il ne faut pas en faire des martyrs à l'excessive modestie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 21 Aoû 2008 - 22:49

Mais nous autres de l'autre côté de la Manche sommes vraiment très mal placés pour leur faire remarquer. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9894
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 21 Aoû 2008 - 22:51

Non, la tradition française est dans l'auto-dénigrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 21 Aoû 2008 - 22:55

aujourd'hui c'est très vrai, mais ça n'a pas toujours été le cas; disons qu'on compense aujourd'hui notre prétention d'hier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 48
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 21 Aoû 2008 - 23:43

Morloch a écrit:
Non, la tradition française est dans l'auto-dénigrement.

A ne pas confondre avec la bien plus subtile auto-dérision belge...

... mais on est en plein HS carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 72
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 16 Oct 2008 - 11:38

J'ai écouté deux fois à la suite (hier soir et ce matin) le CD Hyperion qui comporte la suite pour violon et orchestre opus 32 et le concerto pour violon opus 74, interprétés par Anthony Marwood et le BBC Scottissh Orchestra dirigé par Martyn Brabbins (collection des grands concertos romantiques pour violon).

...et je me suis ennuyé Laughing Passons pour la Suite avec ses mouvements assez variés. Mais le Concerto est interminable (35 minutes), le violon est omniprésent, on a l'impression qu'il joue sans arrêt les mêmes arabesques, du moins dans les deux premiers mouvements (Allegro et Canzona-andante). Heureusement, le court 3ème mouvement (Allegro moderato, 7 minutes) vient enfin rompre cette monotonie, et laisse le concerto sur une meilleure impression.
Ce concerto mérite peut-être plusieurs écoutes pour découvrir et assimiler les thèmes, s'il y en a Rolling Eyes

Qui parmi vous l'a écouté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 16 Oct 2008 - 20:18

pas moi, mais ça ne donne pas envie Mr.Red

je réécouterais bien une tite symphonie de derrière les fagots, par contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9416
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 16 Oct 2008 - 22:13

S'il est comme son concerto pour piano (n°2, je ne sais plus) Shit
Par contre tentez son Stabat Mater, Stanford me semble plus inspiré dans les œuvres chorales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 9 Avr 2009 - 13:46



J'ai écouté hier soir la symphonie n°1, non pas pour me faire du mal au dire des mauvaises langues, mais tout simplement pour découvrir.
Et bien, il n'y a pas grand chose à en retenir, aucun thème marquant et dans l'ensemble j'ai eu l'impression d'écouter une sorte de Mendelssohn invertébré. Dans le même genre je préfère largement Anton Rubinstein, qui est assez inégal, mais qui est au moins un poil plus original et moins gentil que Stanford.

Ce matin j'ai écouté le concerto pour clarinette, qui est à l'image de la symphonie : c'est charmant en musique de fond, mais là encore, on n'en retient pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 9 Avr 2009 - 13:51

voila, et tout le reste est pareil, à part peut-être certaines oeuvres chorales comme les chansons de marine (en plus c'est légèrement moins bien par Lloyd-Jones)
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 9 Avr 2009 - 14:08

sud273 a écrit:
voila, et tout le reste est pareil

D'ailleurs les gars qui font les pochettes chez Naxos ne s'y sont pas trompés, c'est presque exactement la même pour chacun des volumes de la série (à un ou deux coquelicots près) : il y a déjà de quoi être inquiet Laughing

Mariefran, au début du fil, résume assez bien la situation :

Mariefran a écrit:
ce n'est ni désagréable ni emballant. Si ça se laisse écouter sans déplaisir, rien n'a retenu mon oreille non plus. De la musique de fond ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 9 Avr 2009 - 14:36

en même temps, tu as écouté la Première, il y a sensiblement mieux après (les 3-4-5-6). C'est amusant, je n'en ai plus jamais réécouté depuis ma fin d'hypokhâgne, je suis sûr que ça me ferait une madeleine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 9 Avr 2009 - 14:38

Une madeleine à cycle court, quand même. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 9 Avr 2009 - 14:41

oui, mais les madeleines, c'est mon truc Like a Star @ heaven

jvais écouter un peu Songs of the Fleet, tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Mer 21 Nov 2018 - 22:21

Dans ma série de symphonies romantiques que plus personne n'écoute, je suis tombé aujourd'hui sur la Troisième (Irish Symphony) de Stanford. Je n'en attendais rien d'autre qu'un truc impersonnel et insipide au mieux joliet, eh ben c'est en fait nettement mieux que ça ! Bien sûr ça n'invente absolument rien (on est à la limite de la citation de Brahms dans le mouvement lent par moments) mais c'est vraiment inspiré, les thèmes sont beaux, l'orchestration très plaisante (cette harpe en début d'andante, c'est très frais), j'adhère assez franchement !

Edit : J'aurais du attendre encore quelques mois avant de poster, j'aurais déterré un sujet vieux de 10 ans Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Mer 21 Nov 2018 - 22:32


siffle

Mélomaniac, in http://classik.forumactif.com/t571p200-musique-anglaise-du-xxme, le 17 07 2015 a écrit:

Smile Une oeuvre un peu en amont de ce topic consacré au XX° siècle, puisqu'elle fut présentée au public en 1887, un an après la Symphonie n°4 de Brahms
dont elle elle utilise le même matériau thématique que l'Andante (mélodie introduite aux cors) dans son propre mouvement lent -Stanford se défendit de plagiat en précisant
que cet air vient d'un folksong irlandais (the lament of the Sons of Usnach). Alors, Brahms aurait-il connu cette chanson populaire, ou est-ce une coïncidence ?
Le Finale, plus ouvertement folkloriste, rappelle aussi Dvorak, très admiré en ces années-là dans cette Angleterre où il se rendit une dizaine de fois pour diriger ses oeuvres.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Charles Villers Stanford (1852-1924) :

Symphonie n°3 en fa mineur, Op. 28

= Norman Del Mar, Bournemouth Sinfonietta

(Emi, janvier 1982)

Smile Pour ceux qui hélas ne connaissent pas, précisons que l'écriture est beaucoup plus mobile, fluide, lumineuse et légère que celle de son quasi contemporain Elgar.
L'orchestration s'avère plus transparente, avec quelques moments de magie (le début de l'Andante introduit par une harpe rhapsodique),
et une clarté digne de la musique française de l'époque, qui peut faire penser à Saint-Saëns.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Mer 21 Nov 2018 - 22:57

Oui, c'est vraiment pas mal, en particulier les 1, 2 et 6 (j'aime moins les 4 et 7), ça a une certaine personnalité même si ça reste doux et caressant. Mais le sommet, très différent, est son Stabat Mater, très dramatique, vraiment différent à la fois du reste de son catalogue et du traitement habituel de ce corpus sacré. À découvrir, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9416
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 22 Nov 2018 - 2:28

Le deuxième concerto pour piano est à connaître (par Margaret Fingerhut), on y trouve un mélange des deuxièmes de Brahms et de Rachmaninov, il est vraiment très inspiré.
Par contre fuyez le troisième, délaissé par son auteur et orchestré par un manchot dont je tairai le nom, il est très fade…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 22 Nov 2018 - 20:07

Ah, Mélo, désolé j'ai défriché assez généreusement les archives du forum mais pas au point d'aller me farcir les centaines de pages périmées de la playlist hehe . En tout cas, nos avis convergent, et je ne suis pas surpris que tu aimes cette musique.

David, j'ai écouté le Stabat mater, j'ai trouvé l'introduction orchestrale marquante mais aussi que le soufflé retombait pas mal avec l'apparition des voix. Je compte en tout cas explorer un peu plus Stanford mais plutôt côté symphonies (ou concerto, merci jaky pour le conseil !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Jeu 22 Nov 2018 - 23:13

Le concerto pour clarinette est très mignon, mais pas essentiel… Je n'ai pas essayé le piano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Dim 25 Nov 2018 - 10:11

Oui, le concerto pour clarinette est mignon mais sans grand intérêt. Comme le signalait jaky, le deuxième concerto pour piano est sous forte influence rachmaninovienne, c'est assez surprenant (on ne croirait pas que ça ait été composé par un grand-breton !). Du Rachmaninov tout de même assez expurgé de ses élans de lyrisme, ce qui rend le mouvement lent malheureusement franchement anodin par rapport à ceux des concertos du pianiste russe (bon, après y en a qui trouveront ça bien que ça dégouline moins mais pour moi on y perd en intérêt). Les deux mouvements rapides sont par contre très bons, ça mérite l'écoute.

Si on veut du lyrisme, on en retrouve pour le coup dans le long mouvement lent de la Sixième symphonie, qui est le coeur de cette oeuvre, passionnant de bout en bout. Cette symphonie est d'ailleurs pour moi la plus réussie de Stanford avec la troisième, même si elle est encore plus marquée par une structure vraiment très classique. L'allegro initial sert presque simplement d'introduction à la symphonie, beau sans être très marquant, le court scherzo est efficace et le finale arrive à peu près à tenir la distance alors qu'on pourrait tout à fait légitimement avoir peur d'une grosse choucroute anglaise quand on entend le thème pompeux énoncé aux cuivres en début de mouvement (bon, ça tourne un peu à vide sur la fin, mais Stanford réussit à varier les atmosphères, un petit bout de fugato par-ci, un peu de tapis de cordes par-là). Bref, recommandé par Roupoil.

Pour les symphonies restantes, c'est toujours un peu le même esprit, les premières sont vraiment anecdotiques, à partir de la troisième, c'est au moins agréable, mais à part donc la sixième, on ne retrouve pas vraiment l'inspiration de ladite troisième (la quatrième qui suit recèle quelques beaux moments, mais ça fait vraiment décalque en moins bien de la précédente). Cette troisième symphonie "Irlandaise" reste ma préférée des sept.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Dim 25 Nov 2018 - 12:21

Hé bien, tu n'as pas traîné ! Ce n'est pas un peu dur d'enchaîner un corpus aussi homogène à la suite ? (je ne critique pas, j'ai tendance à faire pareil, ça permet de comparer… mais pas forcément sur deux jours, tout de même !)

La Troisième est son œuvre la plus célèbre (enfin, si le mot a un sens concernant l'état actuel de Stanford dans le répertoire hehe ). Pas tout à fait d'accord pour la hiérarchie des symphonies, j'aime beaucoup les deux premières, et comme pour la 6, probablement davantage que la 3… Mais je partage ta description globale : vraiment intéressant et à entendre, quoique pas prioritaire / majeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   Dim 25 Nov 2018 - 14:18

DavidLeMarrec a écrit:
Hé bien, tu n'as pas traîné !  Ce n'est pas un peu dur d'enchaîner un corpus aussi homogène à la suite ?

J'ai des copies à corriger Mr. Green . Mais c'est vrai que c'est très homogène quand même, peut-être mon avis s'affirmerait-il plus avec des écoutes plus espacées, mais je ne suis pas sûr non plus de revenir très régulièrement à Stanford.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Charles Villiers Stanford (1852-1924)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Charles Villiers Stanford (1852-1924)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Sir Charles Villiers Stanford (1852-1924)
» Retour de chez RF Charles
» Gabriel Fauré (1845-1924)
» Charles Mouton
» Charles Gounod (1818-1893)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: