Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Boris Tishchenko (1939-2010)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87101
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptySam 31 Jan 2015 - 23:12

Pas essayé l'autre, mais celle des Taneïev est excellente, comme toujours.

Les Symphonies-Dante, moi je trouve ça assez pompier et plutôt superficiel… pas forcément bruyant, mais une sorte de postromantisme expressionnisant qui n'est pas trop mon samovar. Très peu de rapport avec l'ambition formelle et langagière des véritables symphonies de Tichtchenko, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8002
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptySam 31 Jan 2015 - 23:25

DavidLeMarrec a écrit:
Pas essayé l'autre, mais celle des Taneïev est excellente, comme toujours.
Bien, merci, je vais tâcher de me procurer cela, alors.

DavidLeMarrec a écrit:
Les Symphonies-Dante, moi je trouve ça assez pompier et plutôt superficiel… pas forcément bruyant, mais une sorte de postromantisme expressionnisant qui n'est pas trop mon samovar. Très peu de rapport avec l'ambition formelle et langagière des véritables symphonies de Tichtchenko, en tout cas.
C'est un peu ce que je craignais, à vue de nez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 25/11/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyDim 1 Fév 2015 - 0:59

attention, chez Northern Flowers, seuls les quatuors 1 et 3 sont enregistrés par le Quatuor Taneiev ; le reste est un peu (pour le 4) et beaucoup plus récent (pour les autres).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8002
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyMer 18 Mar 2015 - 22:39

Bon, je m'aperçois que j'ai oublié de venir dire ici tout le bien que je pensais de la 6e Symphonie, du 4e Quatuor et de la 9e Sonate pour piano - les trois œuvres que j'ai écoutées et réécoutées avec le plus d'attention. Je tâcherai de réparer ça.

Sinon, ce soir:

Concerto pour violon et orchestre nº2, op. 84
Sergei Stadler, Valery Sinaisky / Orchestre Philharmonique de Leningrad
Olympia, 1986
Première écoute. Pas forcément l’œuvre de Tichtchenko qui m’est la plus immédiatement accessible: c’est de vastes proportions et d’une écriture très dense et n’évite pas certaines longueurs ou une impression de décousu. Plus problématique: c’est aussi très chostakovien (disons: influencé par ce que je n’aime pas trop chez Chosta: passages motoriques épais, fausses naïvetés grinçantes, thrènes déceptifs... il y a même un peu de caisse claire!) - je n’ai vraiment pleinement retrouvé le Tichtchenko que j’aime (chostakovien, certes, mais sensiblement plus lumineux et plus expérimental) que dans l’Andante final. Mais ça reste une œuvre ambitieuse, richement écrite, avec de très beaux moments: je la réécouterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8002
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyMar 7 Avr 2015 - 20:49

Aujourd'hui:

Symphonie nº5, op. 67

● Guennadi Rojdestvenski / Orchestre Symphonique du Ministère de la Culture d’URSS
Olympia, 1985

● Maxim Chostakovitch / Orchestre de la Radio-Télévision de l’URSS
Northern Flowers, 1978

Première et deuxième écoute de cette symphonie, que j’ai beaucoup aimée. Même si elle n’a pas l’évidence émotionnelle de la 6e (elle est plus dense, plus «architecturée» aussi), j’en ai beaucoup aimé la densité. C’est d’ailleurs un peu le même langage qui est à l’œuvre: globalement ce style soviétique à la Chosta (auquel l’œuvre est dédiée) un peu erratique et déceptif, avec sa tonalité distordue et son écriture mélodique bizarre - mais avec des particularités assez fortes: un net tropisme vers l’atonalité, des coloris plus riches et plus contrastés, et une plus grande variété d’atmosphères.

Bizarrement, j’ai sans doute préféré la version de Chosta fils (le créateur de l’œuvre - d’ailleurs, je me demande s’il ne s’agit pas d’une version: avec ses tempi tantôt nettement plus lents (dans les deux premiers mouvements) ou tantôt plus vifs (dans les trois suivants), ses phrasés comme exsangues et un son d’orchestre très aigre, elle m’a semblé davantage mettre à nu l’avant-gardisme de l’écriture (dans le I, mais globalement dans les trois premiers mouvements où surgissent des moments d’une atonalité assez radicale - on se croirait chez Denisov) ou son mystère (dans le IV). A l’inverse, Rojdestvensky, avec un orchestre plus coloré, des tempi plus modérés et une direction plus pétulante, semble l’inscrire davantage dans la continuité de Chostakovitch (le père).

Il m’a aussi semblé, dans la version Chosta fils, entendre des citations ou des quasi-citations autres que celles du maître et dédicataire (le solo de cor anglais de l’Abschied de Das Lied von der Erde dans le IV? un concerto pour cordes baroque dans le V?) que je n’avais pas perçues chez Rojdestvenski. (Mais en réécoutant des bribes de Rojdestvenski, je m’aperçois que ce qu’on perd en radicalité, on le gagne vraiment en couleur orchestrale.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8002
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 10 Avr 2015 - 21:57

J'attaque l'intégrale des quatuors...

Quatuors à cordes nº2 op. 13, nº6 op. 148 et nº5 op. 90

● Ilya Ioff (violon I), Elena Raskova (violon II), Lidia Kovalenko (alto), Alexey Massarsky (violoncelle)
Northern Flowers, 2010

Première écoute des enregistrements les plus récents dans l’intégrale Northern Flowers.
Si ces quatuors-là me touchent un peu moins que le 4e, ils sont quand même tout à fait remarquables: les mouvements vifs évoquent certes Chostakovitch (pour les ritournelles grinçantes et la tonalité cabossée), mais aussi Janáček (pour les ostinati et les frottements harmoniques), avec parfois des percées vers quelque chose de plus avant-gardiste (comme des glissandi atonaux qui rappellent un peu Goubaïdoulina); les mouvements lents, toujours bouleversants (en particulier les mouvements conclusifs: Lento du 2, Andante du 6), se distinguent à la fois par leur densité harmonique et contrapuntique, leur intensité mélodique et la poussée de leur progression (on est à l’opposé de l’adagio statique ou «planant»). Je reviendrai sans doute plus en détail sur chacun d’eux lorsque je les aurai réécoutés et assimilés plus en détail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 25/11/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 9 Oct 2015 - 11:45

ça m’avait échappé, BIS a fait paraitre un premier cd Tichtchenko, avec les sonates pour piano 7 et 8 (deux chefs-d’œuvre à mon avis).
le début d’une série, j’espère. Very Happy (comprendre : j’espère qu’ils vont nous sortir la huitième symphonie, la symphonie française, la troisième sonate pour violoncelle seul, les cycles vocaux et l’œuvre pour orgue, et pourquoi pas aussi des trucs qu’on a déjà sous le manteau, comme la quatrième symphonie, le requiem et Le Soleil volé. hehe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 25/11/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 24 Fév 2017 - 23:54

enfin.

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Tishch10

(et la huitième est parue chez Naxos.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12728
Age : 25
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 24 Fév 2017 - 23:59

J'ai les larmes aux yeux. C'est magnifique, Loutsian, c'est magnifique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8002
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 10 Mar 2017 - 22:54

Du fil Playlist:
ovni231 a écrit:
Benedictus a écrit:
ovni231 a écrit:
lucien a écrit:
Tichtchenko : Symphonie nº5 (1976)
Ministère de la Culture (Rozhdestvenski)
Very Happy
Vous ne préférez pas la version de Maxim Chostakovitch chez Northern Flowers? Je trouve que, contre toute attente, elle exalte davantage les couleurs et les textures de Tichtchenko, là où Rojdé a un peu trop tendance à jouer la carte du Chosta-like.
Je trouve au contraire que Gennady Rozhdestvensky exalte davantage les couleurs et les textures de Tichtchenko, particulièrement dans le troisième mouvement (orgie apocalyptique ! Tout ce que j'aime !) où, hélas, chez Maxime Chostakovitch, ça sonne beaucoup trop vache maigre pour mes oreilles. En revanche, je suis d'accord, on entend mieux ce que font les cuivres vers la fin du premier mouvement chez Maxime, m'enfin... les deux coups de glockenspiel dans les mouvements deux et quatre sont trop aggressifs et la réverbération est plutôt dégueux dans le final, pourtant à ce niveau-là je devrais être content mais là c'est trop, alors que chez Gennady tout coule de source (et dire que ça gratouille sur mon long-jeu). Chosta-like et alors ? Cette symphonie fut dédié à sa mémoire. On voit bien que tu n'as pas encore entendu la douzième de Weinberg par ton petit protégé (RussianDisc). Mr. Green

Nous sommes donc bien d'accord sur ce que nous entendons: une sonorité plutôt maigre, plus agressive et plus détaillée, mais aussi plus «sale» chez МШ vs. un son plus intégré et plus rond, une direction plus fluide aussi chez ГР.

Le problème, c'est que j'ai déjà structurellement tendance à préférer l'inverse (pour Bruckner, j'aime mieux Andreae / Wiener Symphoniker que Karajan / Berliner Philharmoniker).

Ensuite, ce que j'aime chez Tichtchenko, c'est justement en quoi il parvient à être autre chose qu'un épigone chostakovien à la Weinberg / Vainberg. Je trouve en particulier qu'il y a chez lui certains alliages de timbres et de textures instrumentaux qui sonnent plus «avant-gardiste» (justement du côté de cuivres et des percussions métalliques) sur un fond d'orchestre postromantique plus coloré que tout ce qu'on peut entendre dans les symphonies de Chosta (exception faite de la 14ᵉ) - toutes choses qui font davantage saillie chez МШ que chez ГР. (Je m'aperçois d'ailleurs que j'avais déjà écrit tout ça quelques messages plus haut.)

Après il est plus que possible que tu aies raison, et que la «vérité de Tichtchenko» (et en tout cas de la 5ᵉ) soit plus proche du modèle chostakovien que de ce que j'ai envie d'entendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 25/11/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 10 Mar 2017 - 23:32

tu as essayé la troisième ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12728
Age : 25
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 10 Mar 2017 - 23:47

Je te remercie beaucoup pour ton commentaire, c'est très constructif !  Very Happy

Il n'y a aucun mal à préférer une version plutôt qu'une autre. J'ai tendance à penser que ces deux interprétations sont complémentaires, suivant l'état d'esprit du moment. L'une présente, et tu l'as très bien défini, une lecture sensible aux éléments plus insolites, voir avant-gardistes, avec une direction plus abrupte certes mais non sans charme et intérêt. Tandis que l'autre suit effectivement une trajectoire analogue à ce que l'on pourrait attendre d'une musique symphonique soviétique après le règne de Dmitri Dmitrievitch le Grand, avec quelque sursaut émotionnel post-postromantique à la sauce 1984 (et, ma foi, je suis dans mon jus là-dedans, encore une fois, c'est de la pure subjectivité).

Après, pour la "vérité de Tichtchenko", le compositeur est mort depuis plus de six ans, il reste certes des ouvrages monographiques en russes, je préfère ne pas m'avancer davantage. Déjà que j'ai été très surpris d'apprendre dans le précieux livret, accompagnant le double-disque, que la structure globale de la quatrième symphonie est un avatar instrumental (150 musiciens tout de même) de la forme canonique de la Messe Catholique Romaine. Alors que peut-on trouver de plus, après cette musique de la renaissance et l'ombre du maître, vénéré comme un Dieu (cf. Yakov Yoffe), planant tel le fatum que Tchaïkovsky a rêvassé dans ses plus profonds songes, pour la cinquième ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8002
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 7 Avr 2017 - 0:01

Dans le fil Playlist, Benedictus a écrit:
Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Tichtc12
Boris Tichtchenko: Symphonie nº3, op. 36 (1967)
Igor Blazhov / Orchestre de Chambre du Théâtre d’Opéra et de Ballet du Kirov (Mariinsky)
Leningrad, 1972
Northern Flowers

Première écoute, très enthousiaste. J’aime énormément le travail sur les textures, en particulier, dans le I, le contraste entre les lignes acides et sinueuses des solistes de la petite harmonie et les masses comme dépolies des cordes et des cuivres...

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Tichtc13
Boris Tichtchenko: Dante-Symphonie nº3, «L’Enfer: cercles 7-9», op. 123 nº4 (2001)
Guennadi Rojdestvenski / Orchestre Symphonique de Moscou
Moscou, VI.2003
Fuga Libera

À l’inverse, ma première déception avec Tichtchenko. Entre l’accumulation de lieux communs figuralistes, l’écriture épaissement mélodique et le pompiérisme de l’orchestration... je ne le pensais pas capable de ça.

Là, je suis donc en train d’écouter tout ce que j’ai pu glaner du Tichtchenko orchestral (en fait, il ne me reste plus qu’à me procurer les Symphonies nº2 et nº4 chez Northern Flowers et la 8 chez Naxos).

Je ne reviendrai pas trop longuement sur ce que j’ai réécouté hier, puisque c’est la 5ᵉ et la 6ᵉ Symphonie, deux œuvres que j’aime déjà énormément (la 6 est même une de mes symphonies préférées) - sauf pour dire que, finalement, ayant pris mes repères dans la 5ᵉ avec Maxim Chostakovitch, je suis sans doute maintenant plus à même d’apprécier la version Rojdestvenski (celle que j’ai écouté hier).

Aujourd’hui, une magnifique découverte - le Concerto pour violoncelle, qui pourrait bien devenir une de mes œuvres préférées de Tichtchenko - et une relative déception - la Symphonie «Chronique du Blocus». Je tâcherai d’en parler plus longuement ce week-end. Pour les jours qui viennent, je prévois d’écouter le Concerto pour piano, celui pour harpe et le 1ᵉ pour violon, ainsi que la 1ᵉ Symphonie.

Après ma déception de la 3ᵉ Dante-Symphonie, je ne suis pas sûr en revanche d’écouter les quatre autres. Sont-elles dans le même style?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 25/11/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 7 Avr 2017 - 0:26

J’aime beaucoup la troisième symphonie. Notamment le début, avec ces sortes de mélismes modaux, plutôt étonnant pour du Tichtchenko je trouve, mais ça s’intègre super bien. Et le cinquième mouvement (la plupart de ses symphonies sont en cinq mouvements) me marque beaucoup aussi... c’est très consonant et simple, seulement quelques instruments, quelques motifs... mais assez parfait en fait.
Pour les autres symphonies, j’ai (presque) découvert la septième récemment, j’adore aussi ! Very Happy Par contre les deux premières, pas encore insisté très sérieusement, mais je n’accroche pas terriblement. La quatrième, c’est démentiel, mais la plupart du temps je décroche après trois mouvements.
Pour les Dante, je crois oui, mais j’ai pas écouté.

Attention, il y a un second concerto pour violoncelle. Surprised
Le concerto pour piano est plus ancien, plus néoclassique et prokofievien, ce n’est pas ce que je préfère. Mais j’ai un scoop : en 1962, il a beaucoup plus a une bande en visite composée entre autres de Georges Auric et Daniel-Lesur.
Celui pour harpe est très original. Very Happy

Hors de la musique orchestrale, je te conseille vivement le violoncelle et le violon seuls, je ne sais plus si tu as écouté quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8002
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 7 Avr 2017 - 22:31

lucien a écrit:
Attention, il y a un second concerto pour violoncelle. Surprised
Celui que j’ai écouté, c’est le Concerto pour violoncelle, 17 instruments à vent, percussions et harmonium, en un mouvement, qui existe par Rostropovitch et Blazhov; le second, c’est le Concerto pour violoncelle solo, 48 violoncelles, contrebasses et percussions qu’on trouve couplé avec le Concerto pour violoncelle et orchestre de Boris Tchaïkovski par Monighetti et Rostropovitch (à la direction)?

lucien a écrit:
Celui pour harpe est très original. Very Happy
Je l’ai écouté aujourd’hui même et il m’a beaucoup plu aussi!

lucien a écrit:
Hors de la musique orchestrale, je te conseille vivement le violoncelle et le violon seuls, je ne sais plus si tu as écouté quelque chose.
Seulement la 2ᵉ Sonate pour violoncelle seul. Si je me souviens bien, elle m'avait bien plu, mais pas frappé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 25/11/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 7 Avr 2017 - 22:37

Benedictus a écrit:
Celui que j’ai écouté, c’est le Concerto pour violoncelle, 17 instruments à vent, percussions et harmonium, en un mouvement, qui existe par Rostropovitch et Blazhov; le second, c’est le Concerto pour violoncelle solo, 48 violoncelles, contrebasses et percussions qu’on trouve couplé avec le Concerto pour violoncelle et orchestre de Boris Tchaïkovski par Monighetti et Rostropovitch (à la direction)?
c’est bien ça !

Benedictus a écrit:
Seulement la 2ᵉ Sonate pour violoncelle seul. Si je me souviens bien, elle m'avait bien plu, mais pas frappé.
la deuxième pour violon seul est un monument. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12728
Age : 25
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 7 Avr 2017 - 22:43

Eh bien, la troisième symphonie-Dante est la meilleure du cycle choréo-symphonique Béatrice. Mais je peux comprendre que cette esthétisme te parle beaucoup moins. La symphonie sur le blockade de Leningrad est originellement une musique de film, donc effets premier degré assurés et assumés (la valse reste pour moi la musique la plus adorable qu'ait écrite Tichtchenko). Autrement, je partage les mêmes impressions que Loutsian à propos de la troisième symphonie de 1967.


Dernière édition par ovni231 le Lun 10 Juil 2017 - 2:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8002
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 7 Avr 2017 - 22:53

lucien a écrit:
J’aime beaucoup la troisième symphonie. Notamment le début, avec ces sortes de mélismes modaux, plutôt étonnant pour du Tichtchenko je trouve, mais ça s’intègre super bien. Et le cinquième mouvement (la plupart de ses symphonies sont en cinq mouvements) me marque beaucoup aussi... c’est très consonant et simple, seulement quelques instruments, quelques motifs... mais assez parfait en fait.
Ah oui, le début et la fin sont vraiment sublimes... Mais ce qui m'intrigue, c'est que sur le disque Northern Flowers (par Blazhov et l'Orchestre du Kirov / Mariinsky), il n'y a que deux pistes (I. Méditation, II. Post-scriptum).

lucien a écrit:
la deuxième pour violon seul est un monument. Very Happy
La version Tchalik est bien? (Pour autant qu'il en existe une autre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 25/11/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 7 Avr 2017 - 23:00

Benedictus a écrit:
Ah oui, le début et la fin sont vraiment sublimes... Mais ce qui m'intrigue, c'est que sur le disque Northern Flowers (par Blazhov et l'Orchestre du Kirov / Mariinsky), il n'y a que deux pistes (I. Méditation, II. Post-scriptum).

en fait, la Méditation regroupe les quatre premiers mouvements (d’où les changements de caractère assez marqués).

Benedictus a écrit:
La version Tchalik est bien? (Pour autant qu'il en existe une autre...)

je n’en connais pas d’autre, mais ça me parait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8002
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 7 Avr 2017 - 23:06

ovni231 a écrit:
Eh bien, la troisième symphonie-Dante est la meilleure du cycle choréo-symphonique Béatrice. Mais je peux comprendre que cette esthétisme te parle beaucoup moins. La symphonie sur le blockade de Leningrad est originellement une musique de film, donc effets premier degré assurés et assumés (la valse reste pour moi la musique la plus adorable qu'a écrit Tichtchenko).
Disons que la Chronique du Blocus me paraît relever en effet de la même esthétique très figuraliste et à effets que la Dante 3 - mais avec un langage quand même plus «moderne», ce qui du coup me l'a rendue un peu moins pénible. La prise de son fluctuante, en revanche, au casque... Confused

D'ailleurs, c'est bizarre, dans ces disques Northern Flowers, les prise de son de l'ère Gorbatchev-Eltsine sont souvent beaucoup plus dégueu (ça fait vraiment live enregistré avec un magnétophone qui se balade dans la salle) que celles de l'ère Brejnev.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 25/11/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 7 Avr 2017 - 23:13

c’est vrai... même les enregistrements post-90 (la septième symphonie, 1997) sont douteux... ça pose question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12728
Age : 25
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 7 Avr 2017 - 23:15

Les quatre premiers mouvements sont réunis sur la deuxième piste du disque et le cinquième sur la troisième. Y a pas à aller chercher bien loin, musique soviétique, pressage post-soviétique. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12728
Age : 25
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 7 Avr 2017 - 23:24

Edit : attendez-moi ! Vous allez trop vite les amis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 25/11/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyLun 17 Avr 2017 - 15:46

Benedictus a écrit:
J'attaque l'intégrale des quatuors...

Quatuors à cordes nº2 op. 13, nº6 op. 148 et nº5 op. 90

● Ilya Ioff (violon I), Elena Raskova (violon II), Lidia Kovalenko (alto), Alexey Massarsky (violoncelle)
Northern Flowers, 2010

Première écoute des enregistrements les plus récents dans l’intégrale Northern Flowers.
Si ces quatuors-là me touchent un peu moins que le 4e, ils sont quand même tout à fait remarquables: les mouvements vifs évoquent certes Chostakovitch (pour les ritournelles grinçantes et la tonalité cabossée), mais aussi Janáček (pour les ostinati et les frottements harmoniques), avec parfois des percées vers quelque chose de plus avant-gardiste (comme des glissandi atonaux qui rappellent un peu Goubaïdoulina); les mouvements lents, toujours bouleversants (en particulier les mouvements conclusifs: Lento du 2, Andante du 6), se distinguent à la fois par leur densité harmonique et contrapuntique, leur intensité mélodique et la poussée de leur progression (on est à l’opposé de l’adagio statique ou «planant»). Je reviendrai sans doute plus en détail sur chacun d’eux lorsque je les aurai réécoutés et assimilés plus en détail.

pas encore écouté le troisième ?
non parce que c’est plus ou moins le plus indispensable, à mon avis (je ne parviens pas à le départager avec le quatrième).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87101
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyLun 17 Avr 2017 - 20:56

Oui, le 3 vaut vraiment le détour. Very Happy Forza Benedetto !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12728
Age : 25
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyLun 17 Avr 2017 - 21:30

Je le confirme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyMar 18 Avr 2017 - 19:45

Les 3ème et 4ème sont les plus 'modernes'. Du moderne qui gratte. Pendant longtemps ils furent mes préférés (en particulier le 4ème). Mais je préfère maintenant les deux derniers, plus apaisés et d'une facture particulièrement achevée.


Dernière édition par André le Mer 19 Avr 2017 - 1:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8002
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyMer 19 Avr 2017 - 0:37

En fait, je les avais déjà tous écoutés sans en parler ici (d’ailleurs dans le message que cite Lucien, je fais allusion au 4). Mais cédant aux injonctions des mes petits camarades, je viens de réécouter:

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Tichtc14
Quatuors à cordes nº3, op. 47 (1970)*, et nº4, op. 77 (1980)
Quatuor Taneïev*; Quatuor à cordes de la Philharmonie de Tver
Leningrad, 1976*, 1982
Northern Flowers


... Et de fait, ils sont particulièrement extraordinaires. En effet, comme le dit André, par rapport aux deux derniers (il faudrait que je réécoute ces deux-là aussi, pour vérifier), peut-être que ces deux-là sont plus modernes et grattent plus. Mais à la façon du Tichtchenko des quatuors, c’est-à-dire qu’il y a toujours cette façon presque sournoise de passer apparemment sans solution de continuité d’atmosphères d’un classicisme suspendu (on pense aux mouvements lents du dernier Beethoven) à des sonorités et des textures vénéneuses ou grinçantes.

Le 3ᵉ est en effet particulièrement réussi - j’y retrouve tout ce qui me fascine dans la manière du Tichtchenko moderniste, justement (ça m’a souvent fait penser à sa 3ᵉ Symphonie): en particulier cette façon de partir de quelques lignes suspendues qui se répondent en écho, puis de les superposer et de les complexifier harmoniquement tout en intensifiant leurs dynamiques et leurs rythmes pour parvenir à une sorte de lacis dissonant; ou encore ces effets de transformation «cinétique» du son par des effets que je me représente mal (des sortes de glissandi?), toujours impressionants.

Ce qui m’avait marqué dans le 4ᵉ, et que j’ai retrouvé avec bonheur, c’est - outre le Sostenuto Moderato initial, une de mes pages préférées de Tichtchenko, et même de tout le quatuor du XXᵉ s. - la façon dont Tichtchenko, dans les trois autres mouvements parvient à rendre convaincant ce qui ne me fait chez Chostakovitch que l’effet d’un truc passablement agaçant, à savoir la distorsion d’une ritournelle d’apparence populaire - là, je trouve que ça fonctionne: peut-être parce qu’on a à faire ici à des rythmes plus déhanchés, qui «dansent» davantage (chez Chosta, c’est souvent des marches, des valses ou des polkas) et à des thèmes plus prégnants (en particulier dans l’Intermezzo!), peut-être aussi parce que le propos paraît moins franchement sarcastique et plus musical, et que les distorsions y sont plus complexes?

Quoi qu’il en soit, grand merci à Lucien, David et Vino de m’avoir donné l’occasion de les réécouter!
Et merci à André de m’avoir donné l’idée de réécouter le 5 et le 6!


Dernière édition par Benedictus le Mer 19 Avr 2017 - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 25/11/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyMer 19 Avr 2017 - 0:56

Benedictus a écrit:
Ce qui m’avait marqué dans le 4ᵉ, et que j’ai retrouvé avec bonheur, c’est - outre le Sostenuto initial,

c’est le troisième qui commence par un « Sostenuto »... du coup tu veux parler duquel ? Smile
en tout cas, je vénère les premiers mouvements de ces deux quatuors... dans le quatrième, un genre de développement typique de Tichtchenko, c’est quelque chose qu’il m’arrive souvent de chantonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8002
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyMer 19 Avr 2017 - 1:11

lucien a écrit:
c’est le troisième qui commence par un « Sostenuto »... du coup tu veux parler duquel ? Smile
Oui, pardon, je voulais bien parler du I du 4 (qui est en fait un Moderato). (Je viens de corriger.)

lucien a écrit:
en tout cas, je vénère les premiers mouvements de ces deux quatuors...
mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 25/11/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyDim 9 Juil 2017 - 22:43

pour ceux qui seraient perdus dans le génialissime Requiem, voici la liste des textes et les minutages de l’enregistrement de Gergiev... j’ai découvert au passage qu’il est incomplet, en tout cas dans l’état où il circule. Sad

« En guise de préface » = préface (0:00)
Requiem, Stabat Mater, In memoriam (0:59)

I. REQUIEM : 1. Non, ce n’est pas sous un ciel étranger... = quatrain liminaire (1:49)
2. Devant ce malheur les montagnes se courbent... = dédicace (absent)
3. C’est à l’aube qu’on est venu t’emmener... = 1 (5:22)
4. Il fut un temps où ne souriait... = introduction (12:24)
5. Silencieusement s’écoule le Don... = 2 (14:00)
6. Non, ce n’est pas moi... = 3 (absent)

II. STABAT MATER : 7. Si l’on t’avait montré, persifleuse... = 4 (absent)
8. Dix-sept mois je crie... = 5 (15:35)
9. Les semaines légères s’en vont... = 6 (18:44)
10. « À la mort » = 8 (22:38)
11. « Le verdict » = 7 (27:42)
12. « Crucifixion » = 10 (31:24)
13. Et la folie, avec son aile... = 9 (absent)

III. IN MEMORIAM : 14. Et j’ai appris comment s’effondrent les visages... = épilogue I (36:14)
15. Le jour des morts de nouveau s’approcha... = épilogue II(a) (absent)

AMEN (Et si l’on s’avise un jour dans ce pays...) = épilogue II(b) (39:11)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12728
Age : 25
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyJeu 31 Aoû 2017 - 1:35

Une photographie rare de Boris Ivanovitch en compagnie de Markus Zahnhausen, joueur de flûte à bec et compositeur à qui Tichtchenko lui avait dédié sa sonate pour flûte à bec et orgue Op. 127, prise lors de la préparation d'une performance de sa septième sonate pour piano et cloches Op. 85 en Allemagne au début des années 1990 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12728
Age : 25
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 1 Sep 2017 - 1:51

Une autre photographie rare de Boris Ivanovitch, seul cette fois-ci avec ses lunettes sur le nez, que j'ai découvert au verso d'une pochette Melodiya. Ce cliché fut très certainement pris aux alentours de l'année du soixante-dixième anniversaire de la Révolution d'Octobre :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26755
Date d'inscription : 21/09/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyJeu 14 Mar 2019 - 0:59

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Mzolom10
Catégorie orchestrale -rang 163°/250



Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Serov_12
Èduard Serov (1937-2016)


Boris Tichtchenko (1939-2010) :

Symphonie n°7

= Èduard Serov, Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg

(Northern Flowers, mars 1997)

Smile Pendant longtemps, mon horizon en musique russe fut borné par Chostakovitch et Schnittke (que je connais et apprécie depuis le lycée), arbres qui cachent
si ce n'est la forêt du moins quelques captivants compositeurs dont je ne soupçonnais guère l'attrait.
S'il y a bien une découverte que je dois à ce forum, grâce au zèle forcené de Ovni-Vino, c'est Tichtchenko, à force de voir réapparaître en playlist ce nom imprononçable,
flanqué d'enthousiastes smileys.
Il y a quelques années j'ai donc entrepris de m'initier à quelques (post)sovièteries chez un label tout acquis à la cause : quelques lourds colis commandés
à Northern Flowers m'ont procuré à peu près tout ce que ce label a édité dans le répertoire orchestral.
Chez Tichtchenko, tout ne m'a pas convaincu au même degré, par exemple la série inspirée par Dante Alighieri.
En tout cas la Symphonie n°5 (dirigée par Maxime Chostakovitch) m'a intéressé par sa désolation, ses citations (le fameux motif DSCH)...
Mais dans le corpus c'est bien la Symphonie n°7 qui mérite selon moi les palmes. D'ailleurs n'est-ce pas la préférée de notre camarade Vino ? (j'ai un doute
mais risquons l'hypothèse).
Ce qui me conquiert avant tout, ce sont des formes intelligibles et un langage lucide où je trouve aisément des repères, et où brillent une audacieuse fantaisie,
une orchestrations haute en couleurs, et un renversante efficacité discursive.
On y trouve un hommage à quelques danses du passé, revisitées avec verve et invention, dans l'esprit des collages polystylistiques de la Symphonie n°1 de Schnittke.

Elle fut écrite en 1994 et donnée en première audition trois ans plus tard par les interprètes que nous entendons ici.
Èduard Serov, le chef, connait Tichtchenko de longue date, comme l'illustre une photo du livret du CD, datée de 1967 !
L'enregistrement a été réalisé en public, ce qui explique quelques bruits ambiants. La prise de son, quoiqu'un brin grossière, s'avère particulièrement vaste et réaliste,
donnant l'illusion de se trouver dans la salle en premier rang.
L'interprétation, forte et énergique, communique au mieux le charisme de la partition.
Structurée en cinq mouvements, l'œuvre dure une petite heure.

Comme son nom l'indique, la première partie répond à une forme-sonate.
Sur de fiévreux pizzicatos de violoncelles, une clarinette dévergondée entonne une rengaine débonnaire et goguenarde.
Les violons miaulent le second bloc thématique (1'03 et 1'54) où s'intercale à nouveau la rengaine (1'29).
Une saillie de cuivres (2'19) annonce le développement qui sombre dans un climat menaçant où les bassons se trémoussent avec anxiété (4'43) dans une
chorégraphie qu'attisent les timbales (5'13). Les furieuses contrebasses emmènent tout l'orchestre vers un dissonant climax où percent les trompettes (6'03)
qui reprennent la rengaine (6'42) que des scansions déforment en valse (7'05), que les trombones dilacèrent (7'26) jusqu'à de monstrueux glissandi.
La rengaine se réactive (8'04) sous le chahut de la percussion et d'un orchestre surchauffé qui s'effondre convulsivement (8'40), jusqu'à épuisement.
La narquoise clarinette reparait alors sifflotant sa chansonnette en toute innocence (9'58) à laquelle répond la flûte.

.
Trompettes et cors lancent le Foxtrot où les pupitres s'encanaillent à qui mieux-mieux, boursouflés par les flonflons -même les cordes ne sont pas en reste (1'14).
On se croirait dans un cabaret des années 1920, revisité par des substances hallucinogènes. Comme si les rémanences de jazz n'étaient pas assez patentes,
un piano électrique et un xylophone déluré surenchérissent sur le psychédélisme (1'39-3'00) dans une séquence en abyme qui diffuse l'orchestre hideux et distordu.
Le galop se renforce par une batterie où sautille la cymbale (3'06). Un chaotique solo percussif (3'53-4'50) caricature une cadence de bebop, qui s'attire
une véhémente répartie, violemment martelée.
Le motif initial se renfloue sur les trombones (5'24), se déchaine aux contrebasses, cherche de nouvelles forces dans divers pupitres puis se résout à conclure
par une pompeuse gesticulation (7'02-7'20).

.
Cette page haletante et burlesque nécessite un répit que procurent les Variations centrales. Sur des quintes à vide lancinées aux violoncelles s'exhale
une plainte de hautbois, dans une sorte de Dirge.
Les violoncelles creusent la lamentation (2'38), puis la flûte (3'44) sur les douloureux accords que soupirent les vents. Des appels de trompette (4'37) intensifient et
accélèrent la complainte dont la mélodie circule dans un climat de plus en plus actif et oppressant que les bassons (6'37) viennent un peu apaiser par leur rumination.
La clarinette brode en contrepoint (7'27) où se greffent les souffleurs, -bois et cuivres.
Les spasmes de cordes (8'04) amènent un climax anxiogène où les violons réinstallent le motif liminaire (9'24) que récupèrent clarinette et clarinette basse
dans la phase de reflux (9'55-11'14).

.
Outre le foxtrot, la symphonie rend hommage à une danse d'une autre noblesse à travers une Valse qui évolue dans un paysage irréel. Les élans sont contrariés
par diverses interjections qui en freinent l'essor et en pervertissent l'humeur.
En guise de trio, voilà un choral de trombones (2'56-5'10) lui-même agacé par des appels de violoncelles qui tentent de restaurer la danse, et par d'étranges
roucoulades (4'02) qui rappellent qu'avec Tichtchenko la satire n'est jamais loin. Les violons réintroduisent la valse (5'12) qui n'en a guère que le nom tant
les sophistications rythmiques, les digressions, les incongruités (le violon effiloché à 7'44) dissolvent les velléités jusqu'à une coda énigmatique (8'47-9'04).

.
Le mouvement le plus long (un quart d'heure), qui vaudrait à lui seul que cette symphonie mérite un Mélomaniac d'or, fait office de final. Un exubérant Rondo !
Les tom-toms bringuebalent un désinvolte air de piccolo, partagé aux violons.
Diversion (1'36-2'05) puis le basson reprend la fifrerie (2'07), ensuite la clarinette (2'35), à la fin enrubannée par les bois, les cors, les trompettes.
Les cordes installent un intermède touffu qui freine les ardeurs (3'40-) où les trompettes (6'08) osent sonner la joyeuse mélodie introductive,
mais comme métamorphosée par une méchante fée qui impose à tout l'orchestre une marche pesante (7'01) puis saccadée (7'38).
L'épisode central erre alors dans une attente inconfortable où l'on entend plusieurs fragments thématiques sans qu'on sache comment cette dialectique va se dénouer.
Les cordes graves semblent prendre l'avantage et réussissent à remettre en selle (9'33) la fifrerie qui se reforme en divers aspects, modulés et travestis.
On bascule dans une fantasmagorie que signale un clinquant glockenspiel (11'23) sur un strident écheveau de cordes d'où émerge une clarinette (12'22)
et une flûte (12'52-13'27), qui semblent égarées dans quelque songe.
Soudain tom-tom et wood-block réinvitent le charivari qui culmine furtivement, jusqu'à une péroraison cuivrée.
C'est fini. C'est un live, un monsieur en transe crie « hourra ».


Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Tichtc12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12728
Age : 25
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyJeu 14 Mar 2019 - 2:12

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1133
Age : 51
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyJeu 14 Mar 2019 - 9:36

Je viens de l'écouter (version Yablonsky / Philharmonique de Moscou). J'ai beaucoup aimé. Merci forum Smile
Très bon descriptif de Melo dans son post précédent. C'est génial, on a là bien plus qu'un héritier de Chostakovitch en effet. Le foxtrot, on a l'impression que Bernstein est passé à l'est pendant la guerre froide. hehe Il n'y a que le final où j'ai moins accroché à la première partie du mouvement. Mais la réexpédition du thème de piccolo à la fin de façon débridée donne tout son sens au début. Je vais donc réécouter ça.
Je vais écouter promptement d'autres œuvres de Tishchenko. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12728
Age : 25
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyJeu 14 Mar 2019 - 17:35

Avec tout le respect que j'ai pour Maestro Yablonsky, je dois reconnaître que, en comparaison de la folie serovienne, son interprétation de cette 7e est assez "pisse-froide" sur les bords. Pardonnez de ma franchise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26755
Date d'inscription : 21/09/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 15 Mar 2019 - 20:35


arnaud bellemontagne, in playlist, a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Spoiler:
 


Merci pour ce compte rendu passionnant.
Ca me donne envie d'écouter cette symphonie
Smile




ovni231, in playlist, a écrit:

Benedictus a écrit:

ovni231 a écrit:

Tu as eu bien raison de te douter cher Mélo ;
ma préférée est la monumentale quatrième symphonie (1h34 !) également éditée chez Northern Flowers
Mr. Green


Very Happy Moi aussi! - à égalité avec la 6ᵉ, cela dit; avec la 7ᵉ et la 5ᵉ juste derrière. C'est sans conteste mon corpus symphonique préféré du second XXᵉ.


J'ai découvert Tishchenko avec la sixième et ça a été tout de suite le coup de foudre (ce premier mouvement monumental) !
Ensuite, la 1e m'a énormément impressionné, ce solo de batterie de jazz dans le presto y serait sans doute pour quelque chose.
Mais déjà cette introduction avec l'harmonium et ces harmonies paisibles... et puis, quatre saxophones dans l'orchestre, c'est du délire !
On parlait des meilleures 1e symphonies, moi je rajouterais bien volontiers celle-ci à la liste non-exhaustive.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 25/11/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 15 Mar 2019 - 20:50

quant à moi ma préférée est la troisième !
(mais je me joins à l’opinion d’un ancien membre qui disait que son œuvre orchestrale préférée est le Requiem...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck

Nombre de messages : 8673
Age : 21
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptySam 16 Mar 2019 - 13:29

Le Requiem, c'est très grand.  Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 173236763
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12728
Age : 25
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptySam 16 Mar 2019 - 21:56

Faudrait que tu te mettes à la 4e mon petit Emi. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12728
Age : 25
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 EmptyVen 22 Mar 2019 - 3:45

Tus à propos de la 7e symphonie a écrit:
...Le finale a beaucoup d'impact, mais surprend par son ton ambigu, qui fait d'ailleurs que le public (c'est un live, chez Naxos) n'applaudit que mollement: il n'a pas dû tout comprendre, et moi non plus...

Je réagis là-dessus car cela confirme à quel point ce live de Yablonsky était raté, si l'on compare au "hourra" du moujik pétersbourgeois avec Serov...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Boris Tishchenko (1939-2010)   Boris Tishchenko (1939-2010) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Boris Tishchenko (1939-2010)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Salle Pleyel 2009-2010 (programme)
» La Donna del lago - Garnier - juin juillet 2010
» Teatro alla Scala 2010-2011
» SQ Annecy Sam 9 octobre 2010
» Bande originale du film IRON MAN 2 AC/DC (2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: