Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ernst Krenek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Ernst Krenek   Dim 13 Juil 2008 - 19:31



Compositeur que je ne connaissais que de nom, élève de Franz Schreker il ne peut donc pas être foncièrement mauvais, éclectique et expérimentateur.

Ecoute de Jonny spielt auf, opéra créé à Leipzig en 1927, succès foudroyant surtout en Allemagne l'opéra a été joué avant 1930 sur plus de 70 scène européennes différentes.

Musicalement, l'opéra a été perçu comme le premier "opéra Jazz", ce qui n'était pas exactement l'intention de Krenek et est assez discutable. L'écriture ressemble à du Hindemith avec des insertions de musique de Cabaret censés être jazzistiques. Krenek connaissait mal ce style et avait découvert en 1925 Duke Ellington et Paul Whiteman. Sa musique se rapproche plus du Jazz par l'instrumentation que par le style, mais elle fascine par le condensé des années 1920 qu'elle fait entendre, atonalité, futurisme, bruitages, danse.

Il y a une ambiguité, car il semble que pour Krenek, le personnage principal était Max, le compositeur tourmenté, introverti et indécis dans sa vie sentimentale et créative, qui parle en tête à tête avec les glaciers en haut des montagnes, plus que Jonny, le violoniste de Jazz impertinent et audacieux. C'est pourtant lui qui fascinera le public, avec d'autres éléments de l'opéra qui apparaissaient comme très modernes - vie sexuelle très libre, course- poursuite en voiture, le thème de la créativité spontanée du "nègre" Jonny qui régénère la musique savante après s'être approprié une part de la culture européenne (le violon du narcissique virtuose Daniello). Le livret est très concis et il est plein de rebondissements.

D'une façon étonnante, on peut voir dans la scène finale une prémonition du destin de Krenek qui devra fuir vers les Etats-Unis en 1938, l'affiche de la "fameuse" exposition Entartete Musik de la même année est une allusion claire à Jonny spielt auf, œuvre emblématique.




Ce n'est pas l'opéra que j'ai préféré de cette période mais l'œuvre est étonnante d'énergie et paraît être une accumulation de clichés sur les années 1920 en Allemagne. C'est très sympa à suivre.

Sur la version, dans la série Decca Entartete Musik, je trouve que mis à part l'excellente direction de Lothar Zagrozek et du Gewandhauz de Leipzig, on est un peu en dessous des standarsds ultra luxueux de cette série, les chanteurs sont "seulement" très bons (Heinz Kruse, Allessandra Marc, Krister St Sill, Michael Kraus, Marita Posselt, Dieter Scholz, Dieter Schwartner).

Quant au reste de l'oeuvre de Krenek, je ne connais pas, il a été éclectique au maximum, a écrit le premier opéra dodécaphonique, de la musique électronique, des lieder et a été actif jusque dans les années 1980.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Dim 13 Juil 2008 - 19:50

Un passage amusant du livret, quand on entend la voix de l'héroïne Anita dans un haut parleur, une partie des clients d'un hôtel disent :

" Ecoutez cette voix !
Elle est si divinement belle !
Dommage qu'elle chante si souvent de la musique contemporaine !
Et pourtant, quand elle chante, on dirait presque que c'est de la musique."

Et quand Anita est remplacée par le Jazz de Jonny dans le haut parleur, l'ensemble des clients s'écrie " Dieu soit loué ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Stanlea
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5373
Age : 59
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Dim 13 Juil 2008 - 20:05

Un concert libre de droits à écouter ici :

http://radiom.org/detail.php?et=music&omid=AM.1980.04.18.A

Très intéressant, d'autant plus que ce n'est publié nulle part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Dim 13 Juil 2008 - 20:14

Merci ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Dim 13 Juil 2008 - 20:51

Citation :
http://www.alma-mahler.at/images/photogallerie_historisch/hist_krenek_lo.jpg

Tiens, jolies adresses d'images. fleurs


Citation :
Compositeur que je ne connaissais que de nom, élève de Franz Schreker il ne peut donc pas être foncièrement mauvais, éclectique et expérimentateur.
Je croyais que tu connaissais sa Symphonie ?

On sent très fortement l'influence imaginative et éclectique de Schreker, la recherche harmonique aussi.

Mais Křenek a tenu des propos qui ne lui seront pas pardonnés sur le kitsch de Schreker (des écrits très cruels sur les Gezeichneten). Venant du compositeur de Johnny, on se permet de rigoler doucement, d'autant plus que l'écriture de Křenek en est restée à la génération Schreker / Berg, côté modernité...

Je signale tout de même, outre sa très belle symphonie, le cycle de lieder assez atonal Durch die Nacht, avec des couleurs bergiennes, mais bien plus digeste. Je pense que ça doit exister en disque (j'avais travaillé ça, il y a un an ou deux).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Dim 13 Juil 2008 - 20:58

Citation :
Musicalement, l'opéra a été perçu comme le premier "opéra Jazz", ce qui n'était pas exactement l'intention de Krenek et est assez discutable. L'écriture ressemble à du Hindemith avec des insertions de musique de Cabaret censés être jazzistiques.
Oui, c'est tout à fait ça. Je n'avais pas adoré le côté mi-aride mi-populaire, qui n'est pas mon association favorite (je préfère de l'aride sérieux ou du populaire facile, je suis très formaliste comme garçon).

Citation :
Il y a une ambiguité, car il semble que pour Krenek, le personnage principal était Max, le compositeur tourmenté, introverti et indécis dans sa vie sentimentale et créative, qui parle en tête à tête avec les glaciers en haut des montagnes, plus que Jonny, le violoniste de Jazz impertinent et audacieux. C'est pourtant lui qui fascinera le public, avec d'autres éléments de l'opéra qui apparaissaient comme très modernes - vie sexuelle très libre, course- poursuite en voiture, le thème de la créativité spontanée du "nègre" Jonny qui régénère la musique savante après s'être approprié une part de la culture européenne (le violon du narcissique virtuose Daniello). Le livret est très concis et il est plein de rebondissements.
Cette question de la création à l'intérieur même des opéras est très sensible déjà chez Schreker, où quantité de personnages réfléchissent sur la création, sont des baladins, etc.
La question de l'acte de peinture de Carlotta, le statut de l'Ile d'Elysée, les ténors du Spielwerk ou du Schatzgräber, et plus que tout l'opéra-confection Christophorus... tout cela est très développé chez le maître.

Citation :
les chanteurs sont "seulement" très bons (Heinz Kruse, Allessandra Marc, Krister St Sill, Michael Kraus, Marita Posselt, Dieter Scholz, Dieter Schwartner).
Kruse et Marc, c'est tout de même mieux que du premier choix ! Very Happy

Citation :
a écrit le premier opéra dodécaphonique,
Ah bon. scratch Et Wozzeck, et Lulu, c'est de la fantaisie sur un thème de Bridge ?

Citation :
de la musique électronique, des lieder et a été actif jusque dans les années 1980.
En finissant très rétrograde, comme Stravinsky. (Bien fait !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Dim 13 Juil 2008 - 21:41

c'est curieux ce déferlement de haine.
Quelle symphonie au fait? il y en a cinq, dont trois écrites coup sur coup dans les années 22-23, toutes les trois fort différentes et très réussies. C'est d'ailleurs cette réussite qui l'a fâché avec Schreker, qui n'a pas supporté la concurrence d'un élève doué (lequel a d'ailleurs terminé l'orchestration de l'adagio de la 10ème de Mahler à la demande d'Alma, après qu'il ait épousé Anna Mahler). Schreker, trop occupé de sa gloriole personnelle a fait déménager ses élèves pour ne plus s'en occuper du tout dès qu'il a eu mieux à faire. Krenek s'est donc replié vers Berg et l'atonalité (car, une fois encore Wozzeck précède la théorie de Schönberg et n'est en aucun cas un opéra dodécaphonique.) Ce premier opéra dodécaphonique c'est sans doute Karl V?
Krenek est bien le premier à avoir revendiqué l'influence du jazz à l'opéra, même si le premier à avoir écrit des pièces de Jazz reste Schulhoff.

Jonny spielt auf avait tout pour devenir un immense succès théâtral, mélangeant toutes les techniques scéniques modernes. Le dernier acte fait entrer un train en gare après la poursuite en automobile, tandis que Jonny perché sur l'horloge à 15 mètres du sol échappe à la foule en délire et à ses poursuivants.
Musicalement c'est très réussi. On assiste à une récapitulation de toutes les tendances musicales depuis Fervaal de jusqu'aux collages mahlhériens.
Krenek est une figure majeure des années 20, et contrairement à beaucoup d'autres il a survécu de façon magistrale au génie de sa jeunesse.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Dim 13 Juil 2008 - 22:17

sud273 a écrit:
c'est curieux ce déferlement de haine.
De haine ? scratch Alors que je me suis cassé le bol à déchiffrer ces compositions biscornues, en voilà des remerciements !

J'espère que tu auras reconnu le ton de la plaisanterie dans mon propos...

Sauf pour le toupet de considérer Schreker comme kitsch, avec de plus une condescendance certaine, de la part d'un compositeur dont l'unité stylistique et la modération du goût ne sont pas, disons, une évidence. Ca ne change au demeurant rien à la qualité de ses compositions et le reste est, évidemment, pur jeu de ma part, comme pour la plupart des compositeurs dont je peux dire du mal...

Citation :
Quelle symphonie au fait?
Je faisais allusion à la Deuxième, qu'il me semblait que Morloch connaissait... Très intéressante en effet.


Citation :
(lequel a d'ailleurs terminé l'orchestration de l'adagio de la 10ème de Mahler à la demande d'Alma, après qu'il ait épousé Anna Mahler).
Et tu en trouves l'orchestration fabuleuse ? Du Mahler, en un peu moins bien. Inutile de mettre Alma là-dedans, ça ne prend pas. Ce n'était pas forcément la personne la plus clairvoyante sur l'art de son mari de toute façon, ni même la plus réceptive.


Citation :
(car, une fois encore Wozzeck précède la théorie de Schönberg et n'est en aucun cas un opéra dodécaphonique.)
On a déjà eu ce débat, et la réponse n'est pas du tout aussi évidente que tu la laisses entendre ! En tout cas, personne n'a pu trancher dans nos débats...


Citation :
Krenek est une figure majeure des années 20, et contrairement à beaucoup d'autres il a survécu de façon magistrale au génie de sa jeunesse.
Survécu, certes, mais à un train de sénateur. Un trajet comparable à Stravinsky ou plus encore Strauss, je dirais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Lun 14 Juil 2008 - 1:22

Oui, l'opéra en question serait Karl V, commissioné en 1930, prêt pour une première en 1934 en Allemagne mais annulée par les nazis, il ne sera joué qu'en 1938 à Prague alors que Krenek est déjà en fuite.

Après, difficile de dire si c'est vraiment le premier opéra dodécaphonique - ce n'est pas un concours non plus (et puis je ne l'ai jamais entendu).

Je ne me souviens pas d'avoir entendu de symphonie scratch il faudra que je vérifie, ou alors j'ai complètement oublié, ça m'étonne... je vais aussi fureter sur CSS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Lun 14 Juil 2008 - 11:24

DavidLeMarrec a écrit:
ř

Il y a ici matière à un débat passionnant : naturalisé américain en 1945, Krenek avait fait retirer le zigouigoui sur le r.

Mais en effet, dans les années 1920-30, c'est Křenek.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Lun 14 Juil 2008 - 11:38

Non, non, ça ne figure pas sur Carnets sur sol (dans lequel ce sinistre individu n'a pas encore d'entrée...), je croyais juste que tu avais ça.

Concernant le ř, oui, comme bien d'autres, il s'est vendu, mais ce n'est pas une raison pour préférer kwenek à krrjenek, qui a une autre allure, avoue-le.

Et pof.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Lun 22 Déc 2008 - 20:02

J'ai écouté deux sonates pour piano de Krenek (la 2e et la 7e), ainsi que quelques lieder et des extraits de Johnny Spielt Auf.
Tout ça est quand même bien étrange... Souvent ironique, biscornu. Jusqu'à présent, c'est la 2e sonate qui m'a le plus séduit.

Qu'est-ce qu'on peut trouver comme oeuvre forte, et si possible accessible, chez ce compositeur qui a l'air malgré tout très intéressant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Lun 22 Déc 2008 - 20:30

L'extrait de la troisième sonate que j'ai pu entendre récemment m'a paru très beau. J'ai acheté il y a quelques mois son concerto pour violon (couplé avec la Kammersymphonie de Schreker) et je l'ai réécouté plusieurs fois avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeugma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 292
Age : 29
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Mar 23 Déc 2008 - 0:29

Je viens d'écouter la Sonate pour piano N°2, et j'ai été agréablement surpris. Je connaissais déjà Jonny Spielt Auf, et je m'attendais au même langage, alors que c'est très différent ! Moins difficile à écouter. J'ai aimé en particulier les deuxième et troisième mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Sam 27 Déc 2008 - 21:36

emmanuel a écrit:
L'extrait de la troisième sonate que j'ai pu entendre récemment m'a paru très beau. J'ai acheté il y a quelques mois son concerto pour violon (couplé avec la Kammersymphonie de Schreker) et je l'ai réécouté plusieurs fois avec plaisir.

ce disque m'attend sous peu, ainsi que la 2è symphonie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80232
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Sam 27 Déc 2008 - 21:42

Tiens, moi aussi j'ai emprunté la 2è symphonie. (par Zagrosek)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80232
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Sam 27 Déc 2008 - 23:17

J'en suis au 2è mouvement et c'est un peu lourd à digérer pour moi, une sorte d'Hindemith influencé par Schoenberg qui aurait bouffé une symphonie de Mahler.
Ca parle beaucoup, c'est long, et j'en retiens pas grand chose.
Ca n'est pas mauvais, loin de là, mais là, quand même, j'ai du mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Sam 27 Déc 2008 - 23:40

oui c'est spécial, j'ai eu du mal longtemps aussi, mais à force on entre bien dedans, c'est de plus écrit dans une période de temps très brève (deux mois me semble-t-il), et d'autant plus étrange que les deux symphonies qui l'encadrent (les 3 premières sont écrites coup sur coup, la première qui avait eu beaucoup de succès avait terriblement fâché Schreker dont il était encore en théorie l'élève) sont d'une grande clarté et beaucoup plus ramassées et tonales.
Ta description me parait tout à fait juste
Citation :
une sorte d'Hindemith influencé par Schoenberg qui aurait bouffé une symphonie de Mahler.
même si Hindemith n'a pas écrit grand chose d'orchestral encore en 1922, les premières Kammermusik ont sans doute influencé Krenek, et la 2ème symphonie est le cadeau de mariage de Krenek à Anna Mahler, alors qu'il sort de la révision des fragments de la 10ème.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80232
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Sam 27 Déc 2008 - 23:43

C'était une description à l'emporte-pièce, mais après la fin de la symphonie je peux dire que c'est finalement un peu ça.
Ca m'intéresse plus que la plupart des Hindemith ceci dit.
Il faut que je me penche sur ses sonates pour piano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Dim 28 Déc 2008 - 10:48

J'aime beaucoup cette symphonie, moi, mais il faut dire que le cocktail que tu décris ne m'est absolument pas antipathique. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Le Lépreux
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Málaga ... la ville natale de Picasso
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Dim 28 Déc 2008 - 23:14

Il y a années j'ai écouté un Concert pour organe et orchestre.
Y a-t-il un enregistrement dans cd ? Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 31
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Dim 28 Déc 2008 - 23:38

Une seule version je crois...Haselbock/Zagrosek

http://www.amazon.fr/o/ASIN/B0000521X1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Lépreux
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Málaga ... la ville natale de Picasso
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Dim 28 Déc 2008 - 23:48

Merci beaucoup mains. Quelqu'un écouté cet enregistrement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Jeu 28 Jan 2010 - 18:31

Est-ce que quelqu'un a déjà écouté son opéra "Sardakai".
Dans ce cas ça m'intéresserait d'avoir un avis. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80232
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Mer 29 Sep 2010 - 23:30

Est-ce que quelqu'un se souvient?
Nous avions eu un extrait de sonate pour piano qui m'avait bien plu lors d'un blind test...

Donc je me suis mis à ces sonates.

La 1ère est l'oeuvre d'un tout jeune compositeur de 19 ans, et 10 ans après la sonate de Berg, on pense pas mal à celle-ci, avec le langage encore tout à fait tonal mais extrêmement tourmenté, une musique très dense, complexe, d'un post-romantisme exacerbé. On est vraiment pas loin de l'esprit de Berg, non seulement dans la mélodie, l'harmonie, mais aussi le rythme. (pas mal de rythmes pointés)
En tout cas c'est assez chouette, bien qu'un peu bavard.

Pour la 3è sonate, on est tout à fait ailleurs, dans un langage strictement sériel semble-t-il, en tout cas c'est très aride.
On retrouve par moments dans le 1er mouvement certaines tournures et certains rythmes pointés de la 1ère sonate, mais pour ma part, j'ai assez vite décroché, surtout au 3è mouvement...
L'adagio final en revanche ne semble plus vraiment sériel, et on retrouve ici par instants une certaine inspiration poétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JerMu
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 487
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Mar 1 Fév 2011 - 21:01

Je ne connais pas la musique de Křenek/Krenek. Il me semble avoir vu il y a quelques semaines un CD à la Fnac où il était annoncé comme étant une nouveauté. Je ne sais plus sur quel label… peut-être Praga ?

Que me conseillez-vous comme œuvre pour découvrir sa musique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donzelague
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 554
Age : 409
Localisation : Ville de Québec
Date d'inscription : 23/11/2010

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Mar 1 Fév 2011 - 23:40

Quant à moi, Krenek je l'ai abordé par l'angle du chant choral sacré. Ceci:




cela m'a semblé digne d'intérêt et d'admiration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14250
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Mar 20 Déc 2011 - 17:56

J'ai écouté une œuvre très originale : Sechs Motetten nach Worten von Franz Kafka (1959). C'est à cause de ce dernier que j'ai acheté ça… Six textes au vitriol de Kafka, je vous donne une idée :

Citation :
"Il y a un but mais pas de chemin. Il n'y a pas de chemin ? Pas de chemin ; ce que nous appelons chemin, c'est hésiter."
"Mieux vaut le pigeon vivant sur le toit que dans la main le moineau à demi mort qui se débat convulsivement."
"La bête arrache le fouet au maître et se fouette elle-même, pour devenir maître, et ne sait pas que ce n'est qu'une imagination produite par un nouveau nœud dans le fouet du maître."

Très gai, tout ça…
On entend donc un chœur d'hommes et de femmes a capella. Musique atonale, bien sûr. C'est ardu, assez aride, il faut être concentré. Dans le livret, il parlent de musique sérielle mais je n'ai toujours pas compris ce que c'était Laughing . Honnêtement, je n'écouterais pas ça tous les jours mais j'ai trouvé ça intéressant.

L'œuvre suivante : Cinq prières opus 97 (1944) pour chœur de femmes, toujours a capella. Cela commence par le pater noster habituel, puis on a 4 autres prières où il règle ses comptes avec Dieu…
Extrait

Citation :
Du besoin du danger pour être bon,
Adveniet regnum tuum
D'être en reste aujourd'hui de nos larmes d'hier,
Fiat voluntas tua
De tant nous en remettre au sang versé par Toi
Qu'en cet espoir nos âmes sont blessées à mort

C'est également assez aride et déprimant mais plus facile que l'œuvre précédente tout de même.

Dans la Cantate sur l'inconsistance de toute chose, opus 72 (1932), sur des textes de Andreas Gryphius, Martin Opitz, Johan Klaj et Paul Flemming, cela commence par un chœur mixte a capella qui alterne avec une soprano et un piano. C'est tout de suite plus facile à écouter. Les textes sont intéressants. Ca parle de mort et de guerre, c'est sinistre une fois de plus… On comprend qu'il ait du s'exiler… C'est tout à fait décadent.

Il y a ensuite le Lamento della Ninfa, d'après Monteverdi. Œuvre beaucoup plus facile car le chœur d'hommes dialogue avec la soprano et il y a un accompagnement de piano.

Les Trois Chœurs mixtes a capella opus 22 (1923) sont également faciles d'écoute.

Il y a vraiment de belles choses là-dedans même si ce n'est pas facile d'accès. Les textes sont indispensables car très riches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3495
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Sam 12 Juil 2014 - 18:38

Je viens de réécouter la 2e Symphonie, que j'aime beaucoup (Zagrosek / Gewandhaus, Decca "Entartete Musik") - et je viens de me rendre compte qu'il existe une intégrale des Symphonies par Ukigaya (et Francis pour la 4) chez CPO (avec des Hommages to the Square d'Albers en couverture: au moins, ça ne donne pas dans le Sécession kitsch).
Quelqu'un connaît-il ces enregistrements? Si oui, comment le style de Krenek symphoniste évolue-t-il par rapport à la 2e? que penser des interprétations?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Sam 12 Juil 2014 - 21:09

les 5 symphonies sont toutes très différentes: seule la troisième ressemble un peu à la 2, par son côté atonal.
La 4è est entièrement sérielle et époustouflante, la 5è retourne à un certain classicisme, plus dodécaphonique et tonale.
Les interprétations sont extraordinaires puisqu'elle sont uniques...
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3495
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Sam 12 Juil 2014 - 22:57

Merci pour ces informations!
Je vais donc écouter tout cela et, le cas échéant, j'en dirai un mot ici lorsque ce sera fait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Lun 10 Juil 2017 - 16:36

Personne n'a parlé de ses quatuors !

J'en ai écouté 2 ce matin, et ça me plaît bien. Il en a composé 6.

Je pourrais en parler plus longuement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3495
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Lun 10 Juil 2017 - 16:54

Je les avais écoutés. Ça m'avait plutôt plu: dans mon souvenir, ça avait quelque chose d'assez carré dans la structure et d'une atonalité modérée dans le langage - en gros une conjonction Hindemith / Schoenberg. Mais peut-être la version que j'ai accentue-t-elle cette impression (Quatuor Sonare chez MDG).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Ernst Krenek   Lun 10 Juil 2017 - 18:01

Benedictus a écrit:
Je les avais écoutés. Ça m'avait plutôt plu: dans mon souvenir, ça avait quelque chose d'assez carré dans la structure et d'une atonalité modérée dans le langage - en gros une conjonction Hindemith / Schoenberg. Mais peut-être la version que j'ai accentue-t-elle cette impression (Quatuor Sonare chez MDG).
Tout à fait d'accord pour l'atonalité modérée.
On peut y trouver du Bartok aussi.

Il faut que je les réécoute tous.
Oui, même version pour moi aussi (l'intégrale) Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernst Krenek   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernst Krenek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ernst Krenek
» Ernst Krenek
» Compositeurs pour guitare
» Ernst Toch (1887-1964)
» Alexander Ernst Fesca

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: