Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Wilhelm Stenhammar (1871-1927)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Mar 15 Juil 2008 - 17:03

Sur les conseils toujours précieux de David, j'ai découvert aujourd'hui ce Suédois que je n'oserais qualifier de post-romantique, et dont je vais vous dire quelques mots.

En fait, je n'ai écouté que deux oeuvres: la Sérénade pour orchestreet la Première symphonie. Mais ça permet déjà de se faire une idée du style de Stenhammar: celui-ci me semble se situer dans un romantisme très naïf, très agréable à écouter, plein de bonnes intentions et de gentillesse. Ce n'est pas de la musique d'une profondeur ni d'un impact abyssaux, mais franchement, j'ai pris du plaisir à l'écouter, car c'est très bien écrit, bien orchestré aussi, avec des couleurs variées, et très fluide à l'agréable. Harmoniquement, on demeure dans l'univers de Schubert et Brahms, mais avec une couleur nordique, une authenticité de ton qui me semblent tout à fait intéressants. Pour tenter une comparaison, c'est un peu comme du Raff, mais en plus personnel, en plus original - je pense que Joachim aime(rait) beaucoup. Musique intéressante, qu'on perdrait son temps à exégétiser ou à dépecer, mais qui forme un accompagnement très chouette à une activité intellectuelle, et mérite d'être écoutée pour elle-même aussi.

La Sérénade m'a un peu déçu quand même, par rapport à ce qu'en m'annonçait David: c'est certes beau, mais long, et tous les mouvements ne sont pas de même qualité. Si les deux derniers sont passionnants, lyriques et touchants, les autres me semblent avoir beaucoup moins d'effet, ils sont parfois un peu creux, un peu lisses, n'attirent pas tellement l'attention. C'est joli, mais ça ne marque pas.

La symphonie n°1, par contre, est vraiment belle: les mélodies sont fondantes, très inspirées, l'atmosphère de cette oeuvre, bucolique et apaisée, est d'une gaieté souriante et communicative. Le premier mouvement est long (17 minutes) mais déploie beaucoup d'inventivité pour un matériau orchestral finalement assez riche; le second est magnifique, un mouvement lent d'une grande poésie, qui rappelle un peu Stanford par sa naïveté simple, en moins anglais, bien sûr. Le scherzo est pastoral, à la façon de certains morceaux de Dvorak: sans une once de stress, il convainc et apaise totalement. Le thème principal du finale, avec son côté "tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, et je ne plaisante pas, non Monsieur" me touche beaucoup, mais c'est un peu plus dilué. Très beau quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80874
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Mar 15 Juil 2008 - 17:10

Oui, je n'ai peut-être pas été clair, ce n'est absolument pas de la musique majeure, mais on parlait de gaîté au XXe, et Stenhammar est l'un des rares à avoir su conserver cette joie naïve qui était encore accessible aux romantiques. Une sorte de post-préromantique...

Secondaire assurément, mais vraiment charmant et séduisant, j'aime beaucoup ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Mar 15 Juil 2008 - 17:12

Moi aussi. Very Happy

Mais je préfère Stanford, je crois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Mar 15 Juil 2008 - 19:44

j'ai ça dans un coin: je n'en conserve aucun souvenir. Alfven est beaucoup plus intéressant ou pour rester dans le même pays Peterson-Berger. Je pense que tu aimerais sans doute beaucoup Atterberg (et là il y a neuf symphonies et de nombreux concertos)
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Mar 15 Juil 2008 - 22:11

Je connais Alfvén et c'est beaucoup plus avancé en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80874
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Mer 16 Juil 2008 - 2:09

... et ça n'a pas le même charme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 56
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Mer 16 Juil 2008 - 2:10

DavidLeMarrec a écrit:
... et ça n'a pas le même charme non plus.
Il n'en a même pas du tout… silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Mer 16 Juil 2008 - 2:10

C'est sympa aussi, pas le même genre. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 70
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Mer 16 Juil 2008 - 9:59

Alfven est moins romantique, en somme il est plus "moderne". J'ai quand même de lui ce qui est paru chez Naxos : les 5 symphonies, les 3 rhapsodies suédoises et quelques bricoles... Pas mal, c'est vrai, mais sans plus. Chez les suédois, je préfère Berwald, Weyse et surtout Kraus, mais ce n'est pas la même époque...Et Lindblad, tombé dans l'oubli.

Concernant Stenhammar, je le préfère à Alfven pour les raisons évoquées par Spiritus : romantique, une certaine "naïveté", un lyrisme plus profond.

La première symphonie (sans n° d'opus) est une oeuvre fortement influencée par Liszt.
La seconde (op 34) est plus personnelle, plus "suédoise" également, en ce sens qu'elle comporte des thèmes folkloriques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1591
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Dim 6 Mar 2011 - 13:26

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, je n'ai peut-être pas été clair, ce n'est absolument pas de la musique majeure, mais on parlait de gaîté au XXe, et Stenhammar est l'un des rares à avoir su conserver cette joie naïve qui était encore accessible aux romantiques. Une sorte de post-préromantique...

Secondaire assurément, mais vraiment charmant et séduisant, j'aime beaucoup ça.

Tiens c'est amusant, c'est exactement le mot qui me venait à l'esprit en écoutant cette Sérénade : la joie, sans l'arrière-pensée de Wagner, ni les angoisses de Mahler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5791
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Mar 2 Aoû 2011 - 23:15

Je suis particulièrement attiré aussi par ses oeuvres comme “Excelsior! ” ou "Florez and Blanzeflor", pour baryton et orchestre, qui ont un coté Sibelius que j'aime beaucoup, avec ses coeur, ses voix soliste, j'en suis tellement friands ^^. Un compositeur vraiment très intéressant que j'affectionne moi aussi beaucoup. Et puis les symphonies et la Sérénade, puisque vous en parlez, sont tellement agréable à écouter, enfin vous avez déjà tous dit. Voila un compositeur qui mérite je trouve beaucoup d'attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3019
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Sam 11 Mar 2017 - 22:09

En Playlist:
DavidLeMarrec a écrit:
Stenhammar – Quatuor n°2
Toujours fascinant, même si les 3 et 4 sont hors de portée. I love you
DavidLeMarrec a écrit:
¶ Stenhammar – Quatuor n°3 – Gotland SQ
¶ Stenhammar – Quatuor n°4 – Gotland SQ
Chefs-d'œuvre absolus, passablement injouables (les scherzos sont à peu près impossibles à donner sans épuiser les interprètes…), qui gagnent en outre à être lus. La qualité de la forme aussi bien que la beauté des climats permet d'y prendre beaucoup de plaisir de toutes les manières possibles.
Devant ce prosélytisme, j’ai donc écouté ceci:


Quatuors à cordes nº4 en la mineur, op. 25 (1904-09) et nº3 en fa majeur, op. 18 (1897-1900)
Quatuor Stenhammar
Stocksund, IV & X.2011 & VI.2012
BIS


... Et effectivement, c’est absolument admirable. Peu de choses à ajouter: des couleurs et des climats superbes, une écriture remarquablement tendue, un grand sens de la forme. Stenhammar déploie ici une rigueur et une force que le reste de son œuvre ne laisse guère entrevoir. Certes il n’invente rien en termes de langage, mais porte à un degré d’incandescence assez rare celui du romantisme tardif (plus que du post-romantisme).

(Encore une fois, très étonnant quand on pense à ses symphonies gentiment mendelssohniennes qui feraient passer Alfvén ou Atterberg pour des avant-gardistes convulsifs.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80874
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Dim 12 Mar 2017 - 1:51

Oui, c'est ça, la maîtrise absolue de la forme, tout en utilisant un langage tout de même plus complexe que ce que faisaient les grands représentants de ladite forme. Le tout sans innover du tout, mais la qualité d'ensemble est assez formidable, et il y a des trouvailles dans tous les mouvements.

Les 2 et 5 méritent aussi le détour, qualité assez comparable. (Les 1 et 6, ainsi que celui sans numéro, n'étant pas du tout négligeables non plus.)


Rien à voir en effet avec la fameuse Sérénade qui s'apparente à du (gentil) Mozart du XXe siècle (ou à du Mendelssohn délavé, comme on veut), ou aux Symphonies postromantiques pas très aventureuses ; un peu plus de lien avec les couleurs intéressantes des Concertos pour piano, mais ils ne donnent pas du tout le même sentiment d'aboutissement.

Vraiment, ces quatuors, et plus encore en salle (le 4 a été donné récemment à la Maison de la Radio par le Royal Quartet polonais, mollement joué d'ailleurs) ou partition en main, sont à part et assez vertigineux, si on aime les jeux de forme, de motifs, le romantisme structurel disons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Marchoukrev
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 352
Age : 20
Localisation : Entre Paris et les Hauts-de-France
Date d'inscription : 14/08/2013

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Dim 12 Mar 2017 - 13:41

DavidLeMarrec a écrit:

Vraiment, ces quatuors, et plus encore en salle (le 4 a été donné récemment à la Maison de la Radio par le Royal Quartet polonais, mollement joué d'ailleurs) ou partition en main, sont à part et assez vertigineux, si on aime les jeux de forme, de motifs, le romantisme structurel disons.

Il va falloir que je les réécoute alors (je les ai sur mon ordinateur mais hormis le scherzo "diabolique", je n'avais pas vraiment accroché)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg skywalker
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 06/08/2010

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Dim 12 Mar 2017 - 15:22

Benedictus a écrit:



... Et effectivement, c’est absolument admirable. Peu de choses à ajouter: des couleurs et des climats superbes, une écriture remarquablement tendue, un grand sens de la forme. Stenhammar déploie ici une rigueur et une force que le reste de son œuvre ne laisse guère entrevoir. Certes il n’invente rien en termes de langage, mais porte à un degré d’incandescence assez rare celui du romantisme tardif (plus que du post-romantisme).

Une invitation à découvrir ces quatuors tout à fait alléchante Very Happy

Je ressens les memes impressions (les climats superbes, le soucis d'une forme maitrisée , le degré d'incandescence ) dans la "cantate" ( une sinfonia vocale ) Le Chant .  C'est un hymne panthéiste , commencant  par une musique dramatique sombre porté le tenor ( peines et blessures son pays ) , mais quand le choeur apparait ,la musique s'éclaircit : clarté aveuglante , beauté irreelle : je suis sous l'emprise ce chant divin  zen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5357
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   Dim 12 Mar 2017 - 18:55

Le Chant (Sången ou The Song sur les pochettes de disques) est effectivement une oeuvre splendide. Stenhammar a écrit de très belles compositions pour la voix, dont des mélodies (voix et piano) et ballades (voix et orchestre) que j'aime beaucoup.

Voici deux excellents disques de cette musique peu connue:




Ce dernier disque a l'avantage de présenter d'autres magnifiques ballades pour voix et orchestre par Ture Rangström, Peterson-Berger et August Söderman.


Il faudra que je me remette à la musique pour piano (magnifique 4ème sonate!) et aux quatuors. Ça fait un bail que je ne les ai écoutés. Avec vos commentaires sous les yeux, l'écoute sera certainement plus informée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wilhelm Stenhammar (1871-1927)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wilhelm Stenhammar (1871-1927)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wilhelm Stenhammar (1871-1927)
» Carl Wilhelm Eugen Stenhammar
» Niels Wilhelm Gade (1817-1890)
» Wilhelm Furtwängler
» Johann Wilhelm Hassler (Hässler) (1747-1822)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: