Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Niels Wilhelm Gade (1817-1890)

Aller en bas 
AuteurMessage
T.O.
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 423
Age : 30
Localisation : Aix-en-Provence
Date d'inscription : 18/07/2008

MessageSujet: Niels Wilhelm Gade (1817-1890)   Dim 20 Juil 2008 - 10:53

Voilà, je crée un fil qui ne sera absolument pas documenté par moi, puisque je ne sais rien de ce compositeur Confused, mis a part le strict minimum, a savoir qu'il est Danois, que Wikipédia me dit qu'il était pote avec Mendelssohn et Schumann, qu'il a soutenu Grieg, et qu'il a composé tout de même 8 symphonies.

Pourquoi créer ce topic alors ? Mr. Green

J'ai entendu au festival des Cordes en Ballades, organisé par le quatuor Debussy, l'octuor de Niels Wilhelm Gade (joué par les Parisii et les Renoir), et l'oeuvre ma marqué, c'était assez extraordinaire...

Bref, envie de partager ma découverte, et puis comme le dit Siritus : "y a toujours un dingue ici qui va connaître."

A vous ! thumleft


Dernière édition par T.O. le Dim 20 Juil 2008 - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Niels Wilhelm Gade (1817-1890)   Dim 20 Juil 2008 - 10:55

non que je tienne à te donner du travail, mais tu pourrais nous en dire plus sur l'oeuvre que tu as entendu? je veux dire, c'était tonal, moderne, qu'est ce qui t'y a plu?

Un Danois inconnu, je connais un membre du forum qui devrait pouvoir te renseigner. hehe alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Niels Wilhelm Gade (1817-1890)   Dim 20 Juil 2008 - 11:04

vous pourriez peut-être aller chercher les dates déjà!
Gade (prononcer Gathe, avec le th à l'anglaise) est un compositeur romantique dans la lignée de Grieg, Mendelssohn, Berwald. Très agréable à écouter (mais pas trop longtemps), 7 symphonies d'un clacissisme gentil et un peu désespérant à la longue, un aimable concerto pour violon. Il est très connu d'ailleurs.

S'il y a un danois à découvrir d'urgence c'est Vagn Holmboe...
Revenir en haut Aller en bas
T.O.
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 423
Age : 30
Localisation : Aix-en-Provence
Date d'inscription : 18/07/2008

MessageSujet: Re: Niels Wilhelm Gade (1817-1890)   Dim 20 Juil 2008 - 11:08

Ooulà, c'est tout a fait tonal, un peu dans la veine de Grieg (Gade est né en 1817 et mort en 1890).
Mais je peux pas tellement en dire plus, du fait que je l'ai entendue qu'une fois, et c'était dans une cathédrale ou le son tournait a n'en plus pouvoir Evil or Very Mad. Je me souviens d'avoir aimé, quoi Laughing J'aimerais vraiment la réécouter, d'ailleurs.

Je suis conscient que c'est maigre Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Niels Wilhelm Gade (1817-1890)   Dim 20 Juil 2008 - 11:09

sud273 a écrit:
vous pourriez peut-être aller chercher les dates déjà!
Gade (prononcer Gathe, avec le th à l'anglaise) est un compositeur romantique dans la lignée de Grieg, Mendelssohn, Berwald. Très agréable à écouter (mais pas trop longtemps), 7 symphonies d'un clacissisme gentil et un peu désespérant à la longue, un aimable concerto pour violon. Il est très connu d'ailleurs.

Oui, je me disais aussi que j'en avais ouï dire. C'est un gentil Stenhammar quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85129
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Niels Wilhelm Gade (1817-1890)   Dim 20 Juil 2008 - 12:24

sud273 a écrit:
Gade (prononcer Gathe, avec le th à l'anglaise)
C'est même Guèthe. Smile

Romantique, c'est même beaucoup dire, tant son langage est demeuré très classique.

Ca n'a pas du tout le charme de Stenhammar, à mon goût, Spiritus.

C'est du Haydn romantique, mais absolument sans l'animation du Sturm und Drang. Et sans l'esprit de Haydn... ne surtout pas y chercher de l'humour. Très agréable, en musique de fond.

A choisir, effectivement, si on veut du postclassique, je recommande plutôt Berwald, Spohr, Czerny, Hamerik, les quatuors de Langgaard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 72
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Niels Wilhelm Gade (1817-1890)   Dim 20 Juil 2008 - 20:34

DavidLeMarrec a écrit:
Ca n'a pas du tout le charme de Stenhammar, à mon goût, Spiritus.

C'est du Haydn romantique, mais absolument sans l'animation du Sturm und Drang. Et sans l'esprit de Haydn... ne surtout pas y chercher de l'humour. Très agréable, en musique de fond.


J'ai réécouté ses 8 symphonies à la suite par Neeme Jarvi, pour me les remettre en tête, et ma conclusion est que je rejoins complètement ton avis. On est loin de ses contemporains Brahms ou Dvorak. La musique est certes agréable, mais on ne s'y attache pas trop. La symphonie que je préfère est la première.

Concernant son octuor, il est assez souvent sur le même CD que celui de Mendelssohn sans doute parce que les styles sont assez voisins dans ce domaine. Là aussi c'est une oeuvre agréable à écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayem
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 123
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Niels Wilhelm Gade (1817-1890)   Mer 20 Aoû 2008 - 12:18

L'ouverture Échos d'Ossian op. 1 et la Première Symphonie op. 5 valent l'écoute. Le reste de la production de Gade n'est pas de très grand intérêt.





Petite remarque :

On retrouve sur le manuscrit de la partition de l'ouverture op. 1 cette devise :

Formel hält uns nicht gebunden, unsre Kunst heißt Poesie
(Nous ne sommes pas ligotés aux formules, notre Art s'appelle la Poésie.)

Il s'agit en fait d'une citation du poème "Freie Kunst" de Ludwig Uhland. On y fait souvent référence dans des ouvrages musicologiques traitant de l'esthétique de la musique romantique allemande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dave r symph chamber
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 24/03/2015

MessageSujet: Re: Niels Wilhelm Gade (1817-1890)   Dim 19 Avr 2015 - 22:50

J'ai écouté plusieurs symphonies de Niels Gade aujourd'hui; plus précisément les symphonies 1,4, 6 et 8.
Niels Gade a été influencé par la musique de Felix Mendelssohn, qui a été son ami, et cela s'entend de manière évidente dans ses symphonies. Ces symphonies sont très classiques, du style du premier romantisme. Elles sont agréables à écouter, mais elles ne sont pas inoubliables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85129
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Niels Wilhelm Gade (1817-1890)   Dim 19 Avr 2015 - 23:24

… et ce que tu dis s'applique à peu ou prou tout le legs de Gade : chambre, lyrique…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25240
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Niels Wilhelm Gade (1817-1890)   Mer 7 Mar 2018 - 22:20

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Niels Gade (1817-1890) :

Korsfarerne, cantate dramatique Op. 50

Kurt Westi, ténor
Marianne Rørholm, mezzo-soprano
Ulrik Cold, basse
Choeurs Canzone-Koret, Da Camera, Kor 72, Choeur de chambre Musikstuderendes

Frans Rasmussen, Orchestre symphonique d'Aarhus

(Bis, janvier 1989)

Surprised Une cantate sur le thème des Croisades, structurée en trois parties : Dans le Désert, Armida, Vers Jérusalem.
Langage romantique, comme du Mendelssohn peu inspiré, en moins prenant mélodiquement.
Le ténor, très sollicité par la partition (il incarne le guerrier Renaud) tire son épingle du jeu, les deux autre solistes ne brillent guère.
Même Armida, dont les sortilèges s'avèrent bien peu persuasifs.
Les forces chorales danoises rameutées pour l'occasion manquent cruellement de conviction.
Tout ce beau monde se réveille enfin dans les derniers volets : la Marche des Pèlerins, et la scène finale.
Ajoutons une captation lisse et sans grand relief, et on obtient un disque bien trop aimable et anodin pour un tel sujet.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Niels Wilhelm Gade (1817-1890)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Niels Wilhelm Gade (1817-1890)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Niels Wilhelm Gade (1817-1890)
» Niels Wilhelm Gade (1817-1890)
» Wilhelm Furtwängler
» Johann Wilhelm Hassler (Hässler) (1747-1822)
» Unico Wilhelm van Wassenaer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: