Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Renée Fleming

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3046
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Ven 22 Aoû 2014 - 13:33

Tu as écouté Guilty Pleasures ? Ca donnait quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Ven 22 Aoû 2014 - 13:56

Francesco a écrit:
Tu as écouté Guilty Pleasures ? Ca donnait quoi ?

Oui! Mr.Red
C'est très agréable. Comme indiqué dans le titre, ce sont des belles mélodies, qu'elle chante avec toute la crème que peut donner sa voix... donc on est loin des interprétations de référence pour beaucoup de choses, mais vraiment de belles choses quand même, très lyriques...

Le duo des fleurs de Lakmé par exemple est totalement exotique mais envoutant. Les mélodies de Duparc sont lyrique au possible...
En fait, ça se rapproche un peu de "The Age of a Diva", on sent qu'elle s'est fait plaisir en allant chercher à droite et à gauche, passant d'un répertoire à l'autre sans lien, sans unité de style ou d'époque.

J'aime beaucoup! Very Happy
C'est beaucoup mieux que son "Poème" (mais là faut dire qu'en dehors de Shéhérazade, j'aime pas le répertoire Confused)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Mar 26 Aoû 2014 - 13:40

Amateurs de sucreries, voici ce qu'il vous faut pour Noël :


1. Winter Wonderland (avec Wynton Marsalis, trompettiste de jazz et compositeur)
2. Have Yourself a Merry Little Christmas (avec Gregory Porter, auteur/compositeur et chanteur de soul et jazz)
3. Silver Bells (avec Kelli O Hara, carrière à Broadway)
4. Merry Christmas Darling (avec Chris Botti, trompettiste de jazz)
5. Christmas Waltz
6. Who Knows Where the Time Goes (avec Brad Mehldau, pianiste et compositeur de jazz)
7. Sleigh Ride (avec Wynton Marsalis)
8. Snowbound (avec Kurt Elling, chanteur de jazz)
9. In the Bleak Midwinter (avec Rufus Wainwright, compositeur de musique de films et pianiste/chanteur)
10. Central Park Serenade (avec Gregory Porter)
11. The Man (avec the Bag)
12. Love and Hard Times (avec Brad Mehldau)
13. Still, Still, Still (avec Kurt Elling)

Donc un disque de chants de noël aux sonorités jazz j'imagine...
Sortie prévue le 6 octobre 2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3046
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Mar 26 Aoû 2014 - 20:23

Je suis simplement étonné de ne pas lire en petit sur la pochette "Francesco, ce CD t'est dédié ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Mar 26 Aoû 2014 - 20:29

Francesco a écrit:
Je suis simplement étonné de ne pas lire en petit sur la pochette "Francesco, ce CD t'est dédié ..."

Non, mais tu vois pas que c'est toi qu'elle regarde avec son sourire ultra blanc? Mr.Red
Elle te le dédie discrètement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Jeu 13 Nov 2014 - 15:29

http://www.reuters.com/article/2014/11/12/us-music-fleming-idUSKCN0IW0AI20141112

Une interview où elle dit qu'elle continue à chanter sur les scènes d'opéras pendant 3 ans (elle a des engagements), mais après, pas sûr qu'elle continue... elle se trouve un peu vieille pour les rôles de jeunes filles, et dans sa tessiture, elle n'a pas trop le choix dit-elle...
Elle continuerait par contre les récitals.

Donc espérons qu'elle change d'avis... moi je veux bien la voir à 70 ans dans un rôle de jeune première si elle chante toujours aussi bien! drunken coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Jeu 13 Nov 2014 - 19:54

Tout dépend de qui prend sa place dans ces rôles… Si c'est pour avoir Harteros à la place, effectivement elle peut s'accrocher aux meublres, elle a ma bénédiction. Sinon, il est vrai qu'il y a pas mal d'autres qui feront amplement l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
eleanore-clo
Mélomane averti


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 04/12/2009

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Sam 15 Nov 2014 - 3:01

Bonsoir
Je me suis permise de comparer Renée Fleming et Natalie Dessay dans Vocalise de Rachmaninov. Le vibrato de Renée Fleming est vraiment très fort, presque gênant dans un morceau se voulant cristallin. Du coup, la même comparaison a été faite entre Renée Fleming et Gabriela Benacková dans la chanson à la lune de Rusalka. Là encore, quel vibrato.
Est-ce volontaire ? Une marque de fabrique en quelque sorte ?
Cordialement
Eléanore-clothilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80032
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Sam 15 Nov 2014 - 3:11

Le vibrato de Fleming ne me semble pas particulièrement proéminent. Ce qui est sûr c'est que ce n'est pas du tout le même type de voix que Dessay, c'est normal que ça sonne plus large, et éventuellement plus opaque, avec un vibrato plus important.

Ensuite, la réception d'une voix est toujours éminemment subjective... je ne suis vraiment pas fan de Fleming, mais ce n'est pas son vibrato qui me gêne.

Certains aiment les vibratos serrés alors que d'autres mélomanes sont agacés par cela et préfèrent les vibratos plus amples et moins rapides... bref, ça dépend des goûts. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Sam 15 Nov 2014 - 10:47

Clairement je ne parlerais pas de vibrato... quelque chose d'un peu flottant oui (mais c'est aussi ce qui fait son charme! Very Happy) mais du vibrato, il n'y en a pas beaucoup même maintenant!

Après la voix est en effet plus large et ronde que Dessay ou Benacková...
La technique est totalement différente, l'émission du son vraiment autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80032
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Sam 15 Nov 2014 - 13:46

Dire qu'il n'y a pas ou peu de vibrato me semble par contre bizarre, ou alors il faut s'entendre sur la terminologie: pour moi dire qu'il y a du vibrato ne veut pas dire vibrato excessif.
Hors toutes les voix lyriques ont du vibrato, et les voix assez larges comme Fleming ont un vibrato plutôt présent et large.
Mais dans le cas présent, rien que de très normal à mon sens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eleanore-clo
Mélomane averti


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 04/12/2009

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Sam 15 Nov 2014 - 20:35

Bonsoir

Merci à tous pour vos avis.
Aujourd'hui, j'ai poursuivi les écoutes avec "Ebben? Ne andrò lontana". J'ai la chance d'avoir les belles interprétations de Renée Fleming, Wilhelmenia Wiggins Fernandez (par Vladimir Cosma, dans un CD dont la couverture représente l'affiche du film Diva de Beneix) et d'Angela Gheorghiu.
Les différences sont marquées. Les voix de Renée Fleming et de Wilhelmenia Wiggins Fernandez "vibrent" plus que celle d'Angela Gheorghiu. Chaque interprétation a bien évidemment son charme et Catalani aurait été très heureux que tant de grands artistes interprètent son œuvre.

Cordialement
Eléanore-clo


Dernière édition par eleanore-clo le Dim 16 Nov 2014 - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Sam 15 Nov 2014 - 22:05

C'est probablement un type précis de vibrato qui te dérange, parce que je le trouve assez discrètement intégré à la voix chez Fleming, alors que chez Gheorghiu, on n'est pas loin du (joli !) grelot. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1156
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Dim 16 Nov 2014 - 9:03

eleanore-clo a écrit:
Bonsoir
Je me suis permise de comparer Renée Fleming et Natalie Dessay dans Vocalise de Rachmaninov. Le vibrato de Renée Fleming est vraiment très fort, presque gênant dans un morceau se voulant cristallin. Du coup, la même comparaison a été faite entre Renée Fleming et Gabriela Benacková dans la chanson à la lune de Rusalka. Là encore, quel vibrato.
Est-ce volontaire ? Une marque de fabrique en quelque sorte ?
Cordialement
Eléanore-clothilde

Une marque de fabrique tu viens d'en voir un joli aperçu il y a peu :

DavidLeMarrec a écrit:
Tout dépend de qui prend sa place dans ces rôles… Si c'est pour avoir Harteros à la place, effectivement elle peut s'accrocher aux meublres, elle a ma bénédiction. Sinon, il est vrai qu'il y a pas mal d'autres qui feront amplement l'affaire.

DavidLeMarrec a écrit:
C'est probablement un type précis de vibrato qui te dérange, parce que je le trouve assez discrètement intégré à la voix chez Fleming, alors que chez Gheorghiu, on n'est pas loin du (joli !) grelot. Smile

Parler de Fleming et en particulier de son vibrato qui est le sujet ici, certes, mais sans oublier d'égratigner certaines de ses collègues au passage. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elisabeth
Mélomane averti


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: renee fleming   Mer 7 Jan 2015 - 15:38

Quand on critique Fleming pour son style de chant glamour ou pour son image de marque, on oublie que cette chanteuse, outre son répertoire habituel l Haendel-Strauss, a quand même servi du jazz (un des morceaux du CD de jazz est improvisé à partir d'un air de Marie de Wozzeck), elle a beaucoup été Roussalka et elle a servi nombreux auteurs contemporains. En concert aussi elle a chanté Messiaen, Dutilleux, Villa Lobos, et pendant ses études elle a travaillé une oeuvre contemporaine de George Crumb. C'est un peu réducteur d'en faire une des reines du glamour lyrique, vous ne croyez pas ? Peut-on dire cela de Gheorghiu ou de Yoncheva ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Mer 7 Jan 2015 - 15:50

Et ses disques de jazz/pop sont de très bons disques! Loin du cross-over habituel.
Je n'ai pas encore écouté son dernier de jazz sorti en fin d'année dernière. C'est aussi bien que les autres?

Sinon en effet, sous ses dehors très "glamour" dont elle joue un peu je pense, la chanteuse est très curieuse je pense... Et même si son répertoire reste centré sur des grands titres, il y a toujours eu des oeuvres rares, et quelques contemporaines...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Lun 6 Juil 2015 - 17:32

Prochain disque de Renée Fleming :Berg, Wellesz, Zeisl
Prévu pour le 11 septembre selon Deutsch Grammophon




Non, ce n'est pas un poisson d'avril!

Alban Berg (1885 - 1935) : Lyric Suite for String Quartet (1926)
Egon Wellesz (1885 - 1974) : Sonnets From The Portuguese, Op.52
Eric Zeisl (1905 - 1959) : Komm, süsser Tod

Renée Fleming
Emerson String Quartet


Fleming, où l'art de surprendre! Very Happy
Franchement, je m'attendais à un petit récital lyrique après ses derniers disques... et paf! Elle tape fort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Lun 6 Juil 2015 - 18:47

Polyeucte a écrit:
Fleming, où l'art de surprendre! Very Happy
Franchement, je m'attendais à un petit récital lyrique après ses derniers disques... et paf! Elle tape fort.


J'avais déjà un rendez-vous calé le 11/09 pour le boulot ; je sais aussi quelle sera ma récompense au retour, du coup:thumright: !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Mar 7 Juil 2015 - 12:42

Encore une pochette comme ça et je fais sécession. Rolling Eyes

Super programme effectivement, ça va enfin mettre Wellesz en lumière (et Zeisl est un très chouette compositeur aussi, dans la même veine esthétique – jusqu'à présent, à part les lieder chez CPO, on ne croulait pas sous l'offre).

Ensuite, égoïstement, me reste plus qu'à trouver le même programme chanté par d'autres. Mr. Green

Parce que le miel de Fleming dans un univers où le lyrisme ne fait pas tout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Mar 7 Juil 2015 - 12:55

DavidLeMarrec a écrit:
Encore une pochette comme ça et je fais sécession. Rolling Eyes

Moi je l'aime bien cette pochette! Embarassed

Citation :
Super programme effectivement, ça va enfin mettre Wellesz en lumière (et Zeisl est un très chouette compositeur aussi, dans la même veine esthétique – jusqu'à présent, à part les lieder chez CPO, on ne croulait pas sous l'offre).

Ensuite, égoïstement, me reste plus qu'à trouver le même programme chanté par d'autres. Mr. Green

Parce que le miel de Fleming dans un univers où le lyrisme ne fait pas tout…

Moi l'avantage c'est que ma glottophilie va peut-être me motiver à découvrir ces pièces... je n'y connais rien Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Mar 7 Juil 2015 - 15:35

Polyeucte a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Encore une pochette comme ça et je fais sécession. Rolling Eyes

Moi je l'aime bien cette pochette! Embarassed

Citation :
Super programme effectivement, ça va enfin mettre Wellesz en lumière (et Zeisl est un très chouette compositeur aussi, dans la même veine esthétique – jusqu'à présent, à part les lieder chez CPO, on ne croulait pas sous l'offre).

Ensuite, égoïstement, me reste plus qu'à trouver le même programme chanté par d'autres. Mr. Green

Parce que le miel de Fleming dans un univers où le lyrisme ne fait pas tout…

Moi l'avantage c'est que ma glottophilie va peut-être me motiver à découvrir ces pièces... je n'y connais rien Embarassed

Rien à voir ; enfin, si en fait, par "frictions". Je lis le programme donc, dans un premier temps je fonce sur l'album "Divas" & je cherche vite mon Jeritza/Preiser et Schwarzkopf dans le Lied de Marietta silent . Et ça me permet d'attendre plus ou moins sereinement (ça, plus la captation radio du récital de Genève : http://1213.geneveopera.ch/production_55 ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Lun 31 Aoû 2015 - 17:25

L'un des plus "fins" enregistrements de l'année, ça augure bien de la parution ; en tout cas, ça aiguise la curiosité : http://artsfuse.org/133427/fuse-cd-reviews-emerson-string-quartet-and-renee-fleming-do-justice-to-viennese-modernists-jerusalem-quartet-play-beethoven-string-quartets/ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudeyaacov
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 57
Age : 70
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Lun 31 Aoû 2015 - 20:43

bAlexb a écrit:
L'un des plus "fins" enregistrements de l'année, ça augure bien de la parution ; en tout cas, ça aiguise la curiosité : http://artsfuse.org/133427/fuse-cd-reviews-emerson-string-quartet-and-renee-fleming-do-justice-to-viennese-modernists-jerusalem-quartet-play-beethoven-string-quartets/ .

Surtout avec le rare "Largo desolato avec Soprano" de la Suite lyrique pour quatuor à cordes de Berg et
l'inédit "Komm, süsser Tod" de Eric(h) Zeisl.
C'est la dernière composition en allemand de Zeisl (Janvier 1938, sur un texte, Anonyme) avant son exil americain

Parution le 11 septembre prochain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 30
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Mer 9 Sep 2015 - 1:11

Couché dans son divan, avec la couverture jusqu'aux épaules, regarder et écouter Renée dans Rusalka, Capriccio, Arabella, Le Chevalier à la Rose... C'est ça le bonheur pour moi... (Pas taper David !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22823
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Lun 4 Jan 2016 - 12:56

Selon moi, il aurait fallu capter Fleming en Maréchale de manière officielle avec la vidéo dans la production de Wernicke en 1997-1998 lorsque la production a été donnée à l'Opéra de Paris avec Susan Graham et Barbara Bonney, comme dans le disque Strauss héroines qui est contemporain de ces représentations.
Je reposte ici la vidéo de 1992 sous la direction de Abbado avec Von Stade et Battle qui comporte le trio final notamment car c'est la prestation que je préfère de Fleming dans ce trio : /watch?v=EXi8U1twwrc
Ici en 1996 sous la direction de Levine au Met lors d'un gala dédié à ce chef avec Von Otter et Heidi Grant Murphy : /watch?v=vKvNJbgSCGQ
Le live de 2009 de Baden-Baden dans la production de Wernicke éditée pour la première fois officiellement avec Koch et Damrau en DVD puis en CD permet de fixer officiellement la Maréchale de Fleming en entier mais avec ce chef, elle se laisse aller davantage à beaucoup de maniérismes et d'effets de plus en plus insupportables. Je ne fais qu'exprimer mon propre goût. C'est beaucoup trop chichiteux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Lun 4 Jan 2016 - 13:31

aurele a écrit:
C'est beaucoup trop chichiteux.

Tu n'as pas tort, évidemment. Mais même si d'autres voies peuvent être ouvertes (je cherche des chanteuses naturelles ; peut-être Lehmann, peut-être bien Crespin, Jones aussi ; mais une Ludwig, par exemple, n'est pas exempte de "manières", pas plus que Della Casa ou Lott, etc.), la "galanterie" de la Maréchale, sa manière de prêcher le faux et le vrai dans le même temps peuvent bien s'accommoder d'une lecture pointilliste (une tempête dans une tasse de thé, si j'ose dire ; quelque chose de l'esprit de "salon", de l'ordre de la saillie comme on les prisait au XVIIIe siècle, modèle assumé/révéré ici), un peu "sourcillante", tout en oeillades si j'ose dire ; et d'ailleurs, les "creux" du personnages, ses abîmes ("Die Zeit, die ist ein sonderbar Ding", évidemment le passage de témoin, dans tous les sens du terme, du III, etc.) s'en trouvent très largement exhaussés.
Et en 2009, Fleming est en voix royale, il faut le reconnaître ; or ça ne compte pas pour peu, je trouve dans la séduction immédiate qui émane de sa prestation, même soulignée/surlignée de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Mar 13 Déc 2016 - 16:08


Barber : Knoxville: Summer of 1915, Op. 24
Hillborg : The Strand Settings (premier enregistrement mondial)
plus:
Björk - Virus (arr. Hans Ek)
Björk - Joga (arr. Hans Ek)
Björk - All is Full of Love (arr. Hans Ek)

Renée Fleming (soprano)
Royal Stockholm Philharmonic Orchestra, Sakari Oramo

Parution prévue le 6 janvier 2017.


I love you (oui, j'assume...)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22823
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Mer 14 Déc 2016 - 22:31

Ce disque m'intéresse aussi, pas seulement pour la pièce sublime de Barber mais aussi pour la réinterprétation des trois titres de Björk et l’œuvre du compositeur contemporain Hillborg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3133
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Renée Fleming   Sam 4 Fév 2017 - 0:53

Voilà, j’ai donc écouté ça aujourd’hui.


Distant Light.
Barber: Knoxville: Summer of 1905 / Hillborg: The Strand Settings / Björk: Virus, Jóga, All Is Full of Love
Renée Fleming (soprano), Sakari Oramo / Orchestre Philharmonique Royal de Stockholm
Stockholm, II.2016
Decca


Autant le dire d’emblée: je ne suis pas du tout, dans l’absolu, un inconditionnel de Renée Fleming - et, bizarrement, en particulier dans les répertoires où sa «légitimité» semble la plus généralement établie (je n’ai jamais aimé ses Strauss et j’ai carrément une dent contre l’enregistrement de la création de Le Temps l’horloge de Dutilleux - à l’inverse, je ne déteste pas ses prestations dans certains Mozart tardifs de Solti, et malgré la tendance au marshmallow-volapük, j’aime assez la matière vocale de ses Massenet).

En fait, si j’ai écouté ce disque, c’est surtout pour Knoxville: Summer of 1915 de Barber - une œuvre que j’aime beaucoup, et dont je me disais que Renée Fleming pourrait être l’interprète idéale. Et, de fait, c’est une des plus belles versions de l’œuvre qu’il m’ait été donné d’entendre. Déjà, au niveau orchestral, c’est tout à fait splendide: le miroitement des timbres, les oscillations rythmiques sont rendues avec une précision remarquable; la gestion du flux orchestral joue admirablement sur les effets de tension/détente, avec une ductilité qui suit au mieux les inflexions atmosphériques du beau texte de James Agee (pour les cinéphiles: oui, le scénariste de La Nuit du chasseur et d’African Queen) - là où l’on a souvent une sorte de tissus orchestral uniment arachnéen et torpide. Vocalement, ce qui sonne habituellement comme des défauts, chez Renée Fleming devient ici des qualités: on y retrouve en effet, comme d’habitude, cette tendance au legato, aux longs mélismes, au fading mais ici, dans ce contexte de stream of consciousness musical, ça fonctionne vraiment très bien; même cette façon de sembler au bord de la rupture dans l’aigu ou de sonner un peu rauque dans le grave alors que la pâte vocale reste très homogène, ces manières un peu appliquées alors que le timbre est mature correspond bien à la «double postulation» du texte (l’enfance revécue dans la distance du souvenir); enfin, l’accent (très marqué) et même la posture vocale, typiquement américains, sont ici idéalement idiomatiques. Certes, même dans une esthétique vocale peu éloignée, on peut trouver plus de netteté et de couleurs (chez Karina Gauvin, par exemple, mais cette dernière est vraiment desservie côté orchestre); mais en l’état, c’est magnifique.

Le concept du disque cherche apparemment à explorer une veine «atmosphérique» et «suspendue», dans laquelle s’inscrivent les Strand Setting d’Anders Hillborg. Je connais assez mal l’œuvre de ce compositeur, mais je dois avouer que j’ai été assez peu convaincu par ce cycle avec voix et orchestre (j’avais le souvenir de trucs assez chouettes pour chœur, un peu entre Sandstöm et MacMillan). Globalement, ça sonne comme une musique spectrale version néo, maligne mais assez informe, avec juste ce qu’il faut de dissonances pas méchantes pour faire quand même moderne mais globalement assez consonante pour ne pas déranger (des espèces de clusters orchestraux étalés et sages, un peu comme du Ligeti très amolli), et avec même des effets à la limite du racoleur dans l’écriture vocale; globalement, c’est vraiment très mou, ça s’agite un petit peu dans le III avec des cordes qui tricotent, un coup dans l’ostinato presque atonal, un coup dans le néo-baroque. Renée Fleming semble un peu s’y auto-parodier, tant dans le maniérisme expressif que dans le style «vocal» tout en glissandi (c’est d’ailleurs peut-être d’abord le fait d’Hillborg qui, composant pour Renée Fleming, a pu écrire en fonction des tropismes de la chanteuse).

Le disque se termine par trois tubes de Björk, arrangés pour soprano et orchestre. Grosse catastrophe. Qu’on ne s’y méprenne pas: j’aime bien Björk, d’ailleurs j’en avais touché un mot ici même. Mais justement: ce pour quoi j’aime bien Björk (pour vérification, j’ai justement réécouté deux des chansons qui figurent ici, Jóga et All Is Full of Love, sur l’album Homogenic), c’est pour la voix très particulière de la chanteuse (éraillée, avec un effet de souffle court très présent, et très articulée) et pour les textures des accompagnements, extrêmement élaborées (pour ceux qui ne connaîtraient pas: très mixées, avec une composante électro dominante, un instrumentarium rock, parfois des instruments classiques et plus ponctuellement des instruments issus des musiques du monde). Le problème, c’est qu’ici, la voix étrange de Björk est remplacée par une voix lyrique très lisse et peu articulée, et les textures mixées par un accompagnement d’orchestre classique (plutôt dans le genre éthéré-sirupeux) - et qu’il ne reste donc plus que ce qu’il y avait de moins intéressant dans cette musique, à savoir une écriture rythmique, harmonique et mélodique qui reste fondamentalement de la pop (voire de la variété internationale): en gros, ça fait penser à du Céline Dion  Neutral . Difficile de rendre un plus mauvais service à la compositeur-e Guðmundsdóttir...

Bref, en tant que disque-concept glottophile, Distant Light est au total assez écœurant, mais le Barber est une vraie pépite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Renée Fleming   

Revenir en haut Aller en bas
 
Renée Fleming
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» Renée Fleming
» Elisabeth Schwarzkopf
» Bellini-autres opéras
» Les grandes voix changent de répertoire
» René les gaz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: