Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tristan Murail (°1947)

Aller en bas 
AuteurMessage
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5626
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Tristan Murail (°1947)   Mer 27 Aoû 2008 - 13:58

Voilà encore un compositeur dont le nom revient souvent sur ma liste de locations possibles à la Médiathèque mais auquel je finis toujours par préférer d'autres découvertes.

Ce que j'ai lu de ses premières oeuvres me tente bien.

"... sa musique est dans un premier temps composée sur une continuité : celle du matériau sonore. Ensuite, l'idée de "processus" qui correspond à une modification progressive d'un état sonore pour en obtenir un second, va imprégner ses œuvres."

Ca me fait penser aux oeuvres de Ligeti des années 60-70, avec des masses sonores se transformant lentement. Sauf que d'après ce que j'ai lu, Murail pousserait ce processus plus loin, jusque dans les composantes fondamentales du son.

Parmi ses oeuvres en voici quelques-unes qui semblent être souvent citées:

1973, La Dérive des continents, pour alto solo et orchestre à cordes,
1973, Les Nuages de Magellan,
1974-1975, Sables,
1976, C'est un jardin secret, ma sœur, ma fiancée, une fontaine close, une source scellée pour alto solo,
1976, Mémoire / Erosion, pour cor et neuf instrumentistes,
1978, Treize couleurs du soleil couchant,
1980, Gondwana, pour orchestre,
1982, Désintégrations, pour 17 instruments et sons électroniques,
1984, Vampyr !, pour guitare électrique, extrait de Random Access Memory,
1986, Atlantys, pour 2 synthétiseurs DX7 Yamaha, extrait de Random Access Memory,
1986, Vision de la Cité Interdite, pour 2 synthétiseurs DX7 Yamaha, extrait de Random Access Memory,
1984-1987, Random Acces Memory,
1986-1988, Les Sept Paroles du Christ en Croix, pour orchestre et chœur,
1992, Attracteurs étranges, pour violoncelle,
1992, Cloches d’adieu, et un sourire... in memoriam Olivier Messiaen, pour piano,
1992, Serendib, pour ensemble de 22 musiciens,
1998, Feuilles à travers les cloches, extrait de «Portulan», pour flûte, violon, violoncelle et piano,
2000, Winter fragments (2000), pour flûte, clarinette, piano, violon, violoncelle et dispositif électronique (Ed. Henry Lemoine, Paris),
2006, Les Ruines circulaires', extrait de «Portulan», pour clarinette et violon,
2006, Seven Lakes Drive, extrait de «Portulan», pour flûte, clarinette, cor, piano, violon et violoncelle,


Dernière édition par Cello le Mer 3 Mar 2010 - 15:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5626
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Jeu 28 Aoû 2008 - 15:58

C'est bien la première fois que je vois un compositeur n'inspirer aucune réaction. Il me semblait pourtant que Murail, dont j'avais entendu parler plusieurs fois avant même de connaître ce forum, était assez célèbre scratch .

Bon ben je louerai un CD ou l'autre à l'occasion et je vous dirai quoi... bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83023
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Ven 29 Aoû 2008 - 12:32

Si Bezout passait par ici il t'en dirait plus...

Pour ma part j'ai souvent du mal avec les spectraux, et Murail ne fait pas exception.
Les titres de ses oeuvres sont souvent beaux, poétiques...
Mais la musique est chiante. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout

Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Ven 29 Aoû 2008 - 13:38

Citation :
Si Bezout passait par ici il t'en dirait plus...

Il me semble qu'on en a déja beaucoup parlé dans d'autres topics. Ca remonte peut être à longtemps (c'est vrai que le forum a plus de 3 ans !)

Citation :
Mais la musique est chiante.

fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83023
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Ven 29 Aoû 2008 - 13:57

Bezout a écrit:
Citation :
Si Bezout passait par ici il t'en dirait plus...

Il me semble qu'on en a déja beaucoup parlé dans d'autres topics.

Oui, c'est certain!
Mais alors où...
Il y a ça: http://classik.forumactif.com/general-f1/la-musique-spectrale-t65.htm
Mais ça n'est pas très fourni...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout

Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Sam 30 Aoû 2008 - 0:47

Woah, tu joues les fossoyeurs là batman

J'avais complètement oublié Mr Bloom depuis tout ce temps. Mais je suis certain qu'il est parmis nous, caché Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83023
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Sam 30 Aoû 2008 - 9:16

Tu pourrais peut-être nous dire les oeuvres à écouter en priorité selon toi? (à tous les coups j'ai eu la malchance d'entendre les pires Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout

Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Sam 30 Aoû 2008 - 13:50

Je ne les connais pas toutes, mais j'ai une préférence pour les oeuvres orchestrales avec peu d'électronique, qui se font succeder des tableaux de "couleurs" spectrales.


Donc la série

1978, Treize couleurs du soleil couchant,
1980, Gondwana, pour orchestre,
1982, Désintégrations, pour 17 instruments et sons électroniques,

et aussi

1992, Serendib, pour ensemble de 22 musiciens,

il me semble qu'il en manque aussi dans la liste, il faudrait que je recherche dans mes disques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter
Mélomane du dimanche
Walter

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Dim 31 Aoû 2008 - 23:54

,,,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5626
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Ven 19 Déc 2008 - 9:11

L'Esprit des Dunes n'est pas mal du tout.

Première (bonne) surprise, le trait plaintif qui ouvre cette pièce est utilisé comme jingle de début de l'émission "Classique de Demain" sur Musiq3. C'est pas tous les jours que ma première réaction devant une oeuvre contemporaine est: "Mais je connais, ça!".

Ce motif est repris puis enrichi par différents instruments. La pièce se poursuit en alternant quelques passages frénétiques assez disjoints et de longs moments suspendus mais non dépourvus de tension. Il y a une évidente recherche au point de vue des sonorités, c'est très coloré, il y a des effets qui évoquent le vent, le glissement des sables ou encore des murmures désincarnés. On a vraiment l'impression de se retrouver au milieu d'un désert qui grouille d'une vie invisible. Ce que j'apprécie aussi, c'est que ça suggère l'orient mais sans jamais tomber dans des mélodies orientalistes kitschouilles. C'est plus une question d'ambiance (bon, c'est peut-être aussi de l'auto-suggestion dûe au titre). Vraiment une chouette pièce.

J'ai aussi écouté Tellur pour guitare et là, je suis plus réservé. Encore une fois, il y a une quantité d'effets (harmoniques, trémolos, roulements, micro-intervales, notes étouffées, contrastes entre attaques avec l'ongle ou la pulpe des doigts... etc). C'est intéressant mais finalement un peu technique. Quelques beaux passages mais sans plus. Peut-être que ce type de musique prend toute sa dimension avec la richesse et la flexibilité d'un orchestre.


Dernière édition par Cello le Ven 12 Nov 2010 - 12:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5626
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Lun 5 Jan 2009 - 10:01

On dirait qu'il n'y a que moi qui m'intéresse à Murail...

Bon, j'ai fait mes devoirs de vacances en me penchant sur trois compositions pour orchestre des années 80: Gondwana, Désintégrations et Time and Again.

Gondwana propose à nouveau un éventail impressionnant de sonorités: reflets fugaces, grondements sourds, résonances métalliques, scintillements rapides, plaintes, échos, claquements... etc. On a l'impression que Murail sculpte plus qu'il ne parle, le but n'est pas de "dire" quelque chose mais de travailler le son. Au final, j'ai eu une impression de profond statisme en dépit de la multitude d'évènements qui se déroulent tout au long de la pièce ce qui s'accorde bien avec l'idée d'une musique "sculptée".

L'oeuvre suivante, Désintégrations est peut-être celle qui m'a le plus intéressé. L'apport de l'ordinateur est ici bien plus évident que dans Gondwana: les sons produits par l'orchestre sont en effet analysés et transformés avec des résultats souvent bluffants comme vers la 7ème minute quand on est soudain plongé au coeur d'une nuée de sons qui tiennent à la fois de la clochette, de la goutte d'eau et... du fax What the fuck ?!? . J'ai parfois eu l'impression de me retrouver dans la salle des machines d'un gigantesque vaisseau spatial alien .

La dernière pièce m'a nettement moins emballé. Dans Time and Again le langage a évolué. C'est plus abrupt et découpé avec parfois une impression de désarticulation pas vraiment passionnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tutur
Mélomane averti
Tutur

Nombre de messages : 245
Age : 26
Localisation : Somewhere
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Sam 18 Juil 2009 - 12:09

La musique de T.Murail est absolument génial aussi ^^ L'univers sonore, les spectres harmoniques, les couleurs.....c'est magnifique. " Serenbib", " L'esprit des dunes" , " Désintégrations " sont mes oeuvres favorites de ce grand compositeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbajuan
Mélomaniaque
Barbajuan

Nombre de messages : 842
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Lun 1 Mar 2010 - 15:57

Voilà plusieurs mois que j'avais promis à Cello, qui se lamentait de voir son topic susciter aussi peu d'engouement, de pondre une bafouille sur la musique de chambre de Murail. Comme il ne m'est pas évident de parler de musique contemporaine, j'ai sans cesse reporté le projet à plus tard, par paresse. Et puisque c'est mon tour de soumettre une pièce à vos oreilles avisées, j'en profite pour tâcher de me faire pardonner ce manquement à ma parole.

Une expression qui revient souvent sous la plume des commentateurs de la musique de Murail c'est celle de "magma sonore". Il est frappant à l'audition que cet admirateur de Scelsi et Ligeti accorde une importance essentielle à l'évolution graduelle, parfois imperceptible, des textures sonores de ses productions. En fait, l'expression sus-citée, même si j'ai le sentiment de l'avoir déjà lue 12374 fois et à propos d'un nombre incalculable de musiciens, me semble tout à fait adéquate ici : une tension quasi-permanente (longues tenues, peu de silences, trémolos...) qui se libère dans des "évènements" musicaux éclatants, tout m'évoque le mol bouillonnement d'une lave visqueuse et chatoyante, une grosse bulle venant poffer de temps à autres en crépitant. C'est de la musique qui grouille mais qui respire, dans le sens où je ne trouve jamais ça étouffant. Je vous propose d'écouter La barque mystique, pièce dans laquelle avec une belle économie de moyens (instrumentation réduite : flûte, clarinette, violon, violoncelle et piano, peu d'effets...) Murail parvient à créer une remarquable diversité de climats sans pour autant qu'on ait ce sentiment de discontinuité qu'on éprouve souvent à l'audition d'oeuvres d'"avant-garde".

Ceux que ce langage, pas à proprement parler aride car très coloré mais qui reste complexe et assez dissonant rebute peuvent se tourner vers L'attente, pour quatuor à cordes, flûte, clarinette et harpe (même lien), oeuvre de jeunesse plus consonante, moins variée, mais tout aussi délicieuse à mon goût.

Bon j'arrive pas à vous mettre le lien mais c'est simple à trouver :

Musicme -> Tristan Murail -> Album "couleur de mer" -> La barque mystique.

Bonne écoute coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5626
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Mar 2 Mar 2010 - 11:29

Pulcino a écrit:
Voilà plusieurs mois que j'avais promis à Cello, qui se lamentait de voir son topic susciter aussi peu d'engouement, de pondre une bafouille sur la musique de chambre de Murail. Comme il ne m'est pas évident de parler de musique contemporaine, j'ai sans cesse reporté le projet à plus tard, par paresse. Et puisque c'est mon tour de soumettre une pièce à vos oreilles avisées, j'en profite pour tâcher de me faire pardonner ce manquement à ma parole.

cheers Merci Pulcino. Il ne me reste plus qu'à trouver un volontaire pour nourrir le fil Hindemith.

Je suis tout à fait d'accord avec ta description. J'ai hâte de découvrir La Barque Mystique mais musicme est restreint en Belgique Rolling Eyes . En attendant, je réécouterai L'Esprit des Dunes qui est peut-être l'oeuvre de Murail qui m'a le plus marqué.

En fait si j'apprécie ses oeuvres des années 80, je leur trouve encore un petit côté "essai sonore". C'est bluffant mais je reste un peu sur ma faim. Dans ses oeuvres plus tardives, il me semble qu'il a pris acte des acquis de cette période tout en proposant quelque chose de plus "musical". Moins d'effet pour l'effet et plus de discours peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rameau
Mélomaniaque


Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Mar 2 Mar 2010 - 14:42

Murail est l'un des trois compositeur invités au Centre Acanthes à Metz cet été, avec Beat Furrer cheers et Hanspeter Kyburz (que je ne connais que de nom).
Il y aura comme toujours un certain nombre de concerts gratuits, notamment lors du WE d'ouverture les 2 et 3 juillet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musicasola.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Mar 2 Mar 2010 - 17:51

J'ai en ma possession l'excellent enregistrement de l'Ensemble Intercontemporain diridé par David Robertson (Adès) qui regroupe les 3 oeuvres suivantes de Tristan Murail :

Serendib (1991-1992)
pour grand ensemble
L’esprit des dunes (1993-1994)
pour ensemble et électronique
Désintégrations (1982-1983)
pour ensemble et bande

Bien qu'ayant découvert ce CD un peu par hasard, je le classe aujourd'hui parmi mes meilleurs. Il appartient, du reste, à une belle série d'enregistrements de musiciens contemporains réalisée dans les années 90 par le label Adès.
Tristan Murail est malheureusement trop souvent passé sous silence et c'est regrettable tant sa maîtrise de l'électroacoustique est tout à fait singulière et demeure audible, dans le même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5626
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Jeu 4 Mar 2010 - 10:14

Je poursuis mes découvertes murailiennes

Serendib: Je commence à avoir son style bien dans l'oreille maintenant. De longues tenues frémissantes parcourues soudainement de zébrures, de résonances gutturales et de scintillements. Une musique dans laquelle on a l'impression de plonger et se perdre. Vers 3:50, une belle chute "en escalier" qui réapparaît ensuite au ralenti. J'aime bien mais je trouve ça un peu longuet. Pas beaucoup de renouvellement.

L'Esprit des Dunes: Là par contre, pas de réserve, c'est incontestablement ma pièce préférée de Murail. Plus mouvementée, plus mélodique (le motif d'ouverture est superbe ainsi que ses différentes incarnations). Les effets sont très bien intégrés à l'orchestre. Pas de sentiment de longueur ici. C'est très bon.

La Barque Mystique: Décevant. Je ne vois pas très bien où tout cela veut en venir, ce qu'il cherche à faire. Ca n'est pas désagréable, juste opaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1720
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Jeu 4 Mar 2010 - 18:27

La Barque mystique :

après écoute, pas grand chose à ajouter aux explications de Pulcino : raffinement des textures, étonnante et subtile variété, c'est très beau et d'un abord plaisant. Il me manque à moi aussi un peu de sous-texte, tout de même : que fait cette barque, où va-t-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 35
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Sam 6 Mar 2010 - 19:48

Je viens d'écouter La Barque mystique. Ça correspond assez bien à l'idée que je me faisais de ce compositeur pour avoir entendu un peu du travail de son compère Gérard Grisey. Il faudra peut-être que j'essaie d'autres œuvres mais pour l'instant ce que je viens d'entendre ne m'en donne guère envie. Désolé. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbajuan
Mélomaniaque
Barbajuan

Nombre de messages : 842
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Sam 6 Mar 2010 - 22:21

Bertram a écrit:
La Barque mystique :

après écoute, pas grand chose à ajouter aux explications de Pulcino : raffinement des textures, étonnante et subtile variété, c'est très beau et d'un abord plaisant. Il me manque à moi aussi un peu de sous-texte, tout de même : que fait cette barque, où va-t-elle ?

Cette pièce est inspirée d'une série de détrempes sur carton que l'on doit au symboliste bordelais Odilon Redon :





Voici ce qu'en dit Murail dans la note de programme :

"Complexité et évidence des relations colorées, où se marient des teintes a priori incompatibles, rythmes des formes, où plages floues et couleurs brumeuses forment contraste avec traits incisifs et à-plats vivement colorés, trouvent leur équivalent dans les architectures et dans la palette harmonique de la musique."

J'en profite pour signaler le site officiel du compositeur, sur lequel il présente un certain nombre de ses oeuvres.

http://www.tristanmurail.com/fr/oeuvres.html

Octavian a écrit:
Ça correspond assez bien à l'idée que je me faisais de ce compositeur pour avoir entendu un peu du travail de son compère Gérard Grisey.

La musique de Murail me semble tout de même nettement plus voluptueuse, moins "théorique" que les pièces de Grisey qu'il m'a été donné d'entendre (dont certaines sont en effet des horreurs sans nom). Tu as écouté L'attente ?

Citation :
Désolé Neutral

Ca ira pour cette fois Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Sam 6 Mar 2010 - 22:29

Bertram a écrit:
La Barque mystique :

après écoute, pas grand chose à ajouter aux explications de Pulcino : raffinement des textures, étonnante et subtile variété, c'est très beau et d'un abord plaisant. Il me manque à moi aussi un peu de sous-texte, tout de même : que fait cette barque, où va-t-elle ?

Exactement, c'est très agréable, pas agressif, mais le même problème que Bertram : quel en est le fil conducteur ? C'est certes très chatoyant mais je ne vois pas quel message il veut nous faire passer ! Pour le coup, elle est bien mystique la barque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5626
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Mer 10 Nov 2010 - 10:19

Winter Fragments pour flûte, clarinette, piano, violon, violoncelle et sons de synthèse (2000).

Encore une oeuvre attachante, assez poétique. Comme souvent chez lui, le début est immédiatement suggestif: un motif minimaliste à la flûte, comme la plainte d'un vent glacé, sur un accompagnement, traité par l'électronique, calme et cristallin. On est en plein dans le sujet. Peu à peu, le discours s'anime avec l'entrée des autres instruments, de brèves lignes mélodiques émergent occasionnellement. Un paysage figé par le givre qui recouvre lentement sa mobilité. Mais c'est une victoire temporaire: l'oeuvre s'achève comme elle a commencé, dans l'immobilité presque complète. Il me semble que Murail utilise régulièrement ce type de procédé cyclique.

C'est ma pièce préférée de lui avec L'Esprit des Dunes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ave do Brasil
Mélomaniaque
Ave do Brasil

Nombre de messages : 828
Age : 38
Localisation : Paris - France
Date d'inscription : 16/12/2010

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Sam 1 Jan 2011 - 17:47

Pulcino a écrit:
J'en profite pour signaler le site officiel du compositeur, sur lequel il présente un certain nombre de ses œuvres.

http://www.tristanmurail.com/fr/
Ce site est particulièrement bien réalisé et comprend de très nombreux extraits dans les sections "Œuvres" et "Discographie" : parfait pour se faire une petite idée de ce grand compositeur, et de la musique spectrale en général.

Personnellement, je recommanderais surtout ses œuvres pour instruments traditionnels (le piano, entre autres), sans trop de bidouillages électroacoustiques. Je trouve qu'on s'y retrouve plus facilement, sans être troublé par des effets artificiels.




Note : une curiosité que je ne connaissais pas, Vampyr !, pour guitare électrique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5626
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Lun 3 Jan 2011 - 18:18

Corvus Corax a écrit:
Personnellement, je recommanderais surtout ses œuvres pour instruments traditionnels (le piano, entre autres), sans trop de bidouillages électroacoustiques. Je trouve qu'on s'y retrouve plus facilement, sans être troublé par des effets artificiels.

De façon générale, j'ai tendance à ne pas être très fan de l'électronique en classique mais il se fait que chez Murail, elle est souvent remarquablement intégrée au point qu'à certains moments, on ne sait pas trop si les sonorités bizarres qu'on entend sont le résultat de l'utilisation de techniques acoustiques originales ou d'un traitement informatique. Et puis même quand on entend bien qu'il s'agit d'effets produits par ordinateur, ils sont souvent très réussis et pleinement convaincants en tant que tels. C'est le cas dans mes oeuvres préférées: Winter Fragments et L'Esprit des Dunes.

Sinon, dans mes découvertes récentes:

Le Lac pour ensemble (2001)

Voilà encore une pièce que j'aime. Plutôt calme même s'il y a quelques passages agités qui m'ont fait penser à Messiaen, surtout dans l'utilisation des percussions. Il n'y a pas à proprement parler de programme. C'est plutôt une étude de différents états d'un lac au fil du temps (pluie à la surface, jeux des vaguelettes, tonnerre, vent dans les arbres) basée sur une transcription musicale des propriétés acoustiques de ses sons naturels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5626
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Lun 7 Mai 2012 - 14:20

Son concerto pour piano Le Désenchantement du Monde a été créé vendredi dernier par Pierre-Laurent Aimard. Le concert peut être écouté (avec en plus du Ligeti, du Messiaen et du Benjamin) pendant quelques semaines ici.

Assez étonnamment, il s'agit de son premier vrai concerto même s'il a déjà écrit d'autres pièces dans lesquelles un instrument est mis en avant, à l'image d'un soliste. L’œuvre est assez longue (30 minutes) et on reconnait vite sa patte: résonances métalliques évoquant des cloches, clusters microtonaux qui frottent, quarts de tons qui colorent étrangement certains accords, cascades d'arpèges perlés, brusques ralentissements par à-coups, etc. Pas d'électronique par contre. Je vais réécouter ça tant que l'émission est en ligne.

D'autre part, j'ai récemment découvert qu'il avait collaboré avec le vidéaste Hervé Bailly-Basin. Ce dernier a mis en image les oeuvres de Murail que j'aime le plus: Winter Fragments et L'Esprit des Dunes (ainsi que Bois Flotté, Treize Couleurs du Soleil Couchant et Liber Fulguralis que je ne connais pas). Trois de ces vidéos sont disponible sur ce DVD:



Si l'ensemble des vidéos paraissait un jour, ce serait quelque chose qui m'intéresserait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Jeu 29 Aoû 2013 - 15:00


Sur les conseils de Cello (je n'aime pas Murail), j'ai écouté deux œuvres où les directions seraient plus précises.


Cello a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Merci Deb76 pour ta réponse très complète et précise, comme d'habitude. Je ne suis pas sûr que les noms que tu cites soient de nature à me rassurer : Murail, Boulez, Ferneyhough... précisément les courants qui ne sont pas accessibles à un large public. ...

Pour reprendre les trois noms que tu cites, Murail je trouve ça laid (et je n'y vois pas de direction)
Pas d'accord pour Murail tutut .

Que tu trouves ça laid, c'est évidemment ton droit (moi c'est le contraire, c'est une musique que je trouve très séduisante) mais dire qu'il n'y a pas de direction, ça m'étonne. Winter Fragments, L'Esprit des Dunes, Gondwana par exemple me paraissent suivre des chemins assez balisés. Et puis l'électronique, quand il y en a, est souvent discrète et bien intégrée, un vrai plus alors qu'en général je ne suis pas très fan des tripatouillages sur ordinateur.
DavidLeMarrec a écrit:
Cello a écrit:
Pas d'accord pour Murail tutut .
Je m'en doute. hehe

Il y a quelques amateurs au-dessus de tout soupçon, pour sa musique ; néanmoins, en ce qui me concerne...  Je me demande toujours, dans ces musiques, puisque le processus est par essence insaisissable (alors qu'avec un petit LULLY ou même un R. Strauss, même si on n'est absolument pas musicien, on entend la justification des enchaînements), la part de reconstruction fantasmatique par l'auditeur. Même pour les musiques que j'aime, d'ailleurs (je ne suis pas sûr qu'en ouvrant la partition du Concerto de Barraqué, je serais aussi séduit qu'à l'écoute hehe).
Cello a écrit:
Dans Winter Fragments et L'Esprit des Dunes, il y a un motif et même un thème, un vrai dans ce dernier qui subissent des transformation progressives et, si mes souvenirs sont exacts, un retour cyclique tout à la fin. Rien de vraiment déroutant même si certains évènements au cœur des développements peuvent déstabiliser: il y a des repères clairement marqués.

Pour Gondwana, c'est plus délicat car c'est construit autrement mais on n'a pas une succession d'évènements sans queue ni tête comme chez d'autres. L'évolution est tout à fait organique. Evidemment, ce n'est pas une forme sonate (construction artificielle elle aussi, Bach s'en passait bien).
Cello a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
...la part de reconstruction fantasmatique par l'auditeur.
N'est-ce pas là l'un des intérêts majeurs de cette musique? Du reste, la reconstruction fantasmatique, c'est quelque chose qu'on fait avec toute oeuvre d'art.

D'abord Gondwana (Rickenbacher, chez Montaigne). Très écoutable en effet, une lente progression, assez logique. Je n'y trouve pas grand relief, mais ça reste plutôt agréable à écouter

Puis Winter Fragments (Galante, chez Aeon). Je n'ai pas aimé du tout (ça se résume à un tintinnabulement permanent), mais c'est clairement le développement d'un même matériau de départ.

Donc : tu as raison, il y a des pièces tout à fait lisibles chez Murail. En revanche  ça ne m'intéresse toujours pas.   (Je ne suis de toute façon pas un enthousiaste des expérimentations spectrales.)

Je n'ai pas encore pu essayer L'esprit des dunes, je n'ai pas trouvé le disque pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Jeu 29 Aoû 2013 - 23:41

DavidLeMarrec a écrit:


Je n'ai pas encore pu essayer L'esprit des dunes, je n'ai pas trouvé le disque pour l'instant.
Qu'elle mauvaise volonté ! Je suis sûr que tu sais parfaitement où le trouver compress 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Jeu 29 Aoû 2013 - 23:49

J'ai des pistes, oui, mais pas activables aujourd'hui.

Et franchement, si je l'avais trouvé tout de suite, ça m'aurai évité d'en écouter trois au lieu d'une. batman 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5626
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Ven 30 Aoû 2013 - 10:27

DavidLeMarrec a écrit:
Donc: tu as raison
Je retiens l'essentiel Mr.Red .

Pour Winter Fragments, c'est en effet un matériau de départ assez modeste et qui ne se prête donc pas à une exploitation à grande échelle sous peine de l'user jusqu'à la corde. Cela dit, je trouve ce motif déjà très efficace dans sa simplicité: un murmure de la bise dans les branches. Et comme je le disais en haut, l'électronique apporte un vrai plus en transformant les notes issues des instruments en des sons cristallins et coupants, une parfaite adéquation entre les moyens et le propos.

Je ne peux que t'inviter à poursuivre avec l'Esprit des Dunes qui est la plus marquante des trois à mon sens avec un thème plus développé, très prégnant et là aussi une utilisation fort intelligente de l'électronique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Ven 30 Aoû 2013 - 21:57

Bien, bien, j'essaierai décidément L'Esprit des Dunes. Neutral

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
rubber
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 26/03/2013

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Sam 31 Aoû 2013 - 18:36

J'aime beaucoup le disque chez Ades avec "Serendib" et "L'esprit des dunes".

Je dois préciser que je n'écoute pas beaucoup de musique contemporaine (qui m'ennuie souvent).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5626
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Lun 2 Sep 2013 - 10:03

DavidLeMarrec a écrit:
Spoiler:
 
Mais qu'il est vilain Shit .

rubber a écrit:
J'aime beaucoup le disque chez Ades avec "Serendib" et "L'esprit des dunes".

Je dois préciser que je n'écoute pas beaucoup de musique contemporaine (qui m'ennuie souvent).
Tu vois, puisqu'on te le dit Basketball .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Lun 2 Sep 2013 - 19:45

Monsieur oui Monsieur. salut 

Oui, je traduis des séries militaires pour arrondir mes fins de mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17042
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Mar 28 Juin 2016 - 23:12

dans les année 70, Murail parait avoir créé beaucoup d’œuvres avec l’ensemble électronique de l’Itinéraire (dans lequel il était ondiste), dont certaines ne se trouvent pas dans son catalogue actuel, et qui ressemblent davantage à du Klaus Schulze qu’au Murail dont on a l’habitude. c’est amusant de voir qu’il vient de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5626
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   Mar 5 Fév 2019 - 17:43

Tiens, l'âge venant, Murail aurait-il à cœur de s'attaquer à la grande forme ? Après un concerto pour piano en 2012 (Le Désenchantement du Monde) et un quatuor à cordes en 2016 (Sogni, Ombre et Fumi), c'est un concerto pour violoncelle, De Pays et d'Hommes Étranges, qui sera créé par Jean-Guihen Queyras la semaine prochaine.

Je vais évidemment suivre ça de près
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tristan Murail (°1947)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tristan Murail (°1947)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tristan Murail (°1947)
» Tristan Murail
» Opéra de Paris - Tristan et Isolde octobre-décembre 2008
» Ensemble "Pierrot Lunaire"
» Tristan et Isolde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: