Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Frederick Delius (1862 - 1934)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Sam 29 Oct 2016 - 20:08

Pour appréhender Delius, je recommande dans un premier temps de fréquenter ses oeuvres courtes (les "miniatures" pour orchestre): on y entend le déroulement typique de la phrase délienne, sinueuse, aérienne, passant à l'arrière-plan puis refaisant une apparition: La Calinda, Hassan, Summer Evening; puis ses oeuvres un peu plus longues: Over the Hills and Far Away, Florida Suite (le premier mouvement est absolument typique: une pure splendeur).

En deuxième lieu, ses oeuvres orchestrales et vocales (avec ou sans paroles) telles que Sea Drift, Appalachia, Songs of Sunset, Songs of the High Hills, Idyll. Son concerto pour violon (25-30 minutes, en trois mouvements enchaînés) est plus une rhapsodie qu'un concerto dans le sens traditionnel. On pourrait presque dire que le violon "chante". Superbe.

Finalement, ses oeuvres vocales dramatiques: l'opéra A Village Romeo and Juliet, le Requiem et la Mass of Life (en allemand: Delius a mis en musique des textes de Nietzsche). L'opéra A Village Romeo and Juliet est une oeuvre magnifique, fraîche et sensuelle, avec un courant menaçant (le personnage du "Dark Fiddler" est une sorte de Méphisto de campagne).

Je n'ai pas encore exploré sa musique de chambre (sauf le quatuor), non plus que Koanga et Fennimore and Gerda, mais ça s'en vient: j'ai commandé l'Édition Delius sur EMI.

Petite précision sur les origines de Delius: ses parents étaient allemands, émigrés en Angleterre peu avant la naissance de "Fritz" (il signa ainsi son nom jusqu'à l'âge de 40 ans). Le grand-père Delius était hollandais. Aucune trace d'origines scandinaves d'après mes recherches (le copieux article wikipedia en anglais).

Divers: la Floride et la Norvège sont deux endroits que Delius a longuement visités. Il a vécu une grande partie de sa vie en France. Il y est mort en 1934, la même année qu'Elgar. Zoltan Kodaly admirait beaucoup Delius, en qui il reconaissait une "oreille" sympathique aux mélodies du terroir (floridien, anglais, norvégien). Kodaly lui envoya plusieurs de ses oeuvres pour avoir son avis. La femme de Delius, Jelka, était la petite-fille d'Ignaz Moscheles. C'est sa femme qui était le principal gagne-pain du ménage (elle était indépendante de fortune). Delius n'a jamais travaillé: il ne jouait d'aucun instrument, n'a jamais enseigné, n'avait pas d'élèves, n'a jamais occupé de fonction dans le domaine musical. Il n'avait aucun métier (sauf à titre de représentant commercial pour son père, une tâche qu'il détestait). En Floride (son père l'y avait expédié) il se contentait d'arpenter les vergers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Lun 16 Jan 2017 - 16:51



Cette version de Fennimore and Gerda est la traduction anglaise de l'opéra (que Delius conçut d'abord sur un livret en allemand). Les deux versions sont disponibles. Dans un cas comme dans l'autre la lecture du livret est très utile. À défaut, un synopsis détaillé fait très bien l'affaire. En effet Delius a conçu son opéra en une suite de courts tableaux (11, plus des préludes orchestraux), chacun relatant un épisode bien spécifique de l'histoire de Fennimore (9 tableaux) et Gerda (2 tableaux). Ce découpage ne nuit aucunement aucunement à la continuité musicale, celle-ci étant assurée par le rôle dominant de l'orchestre tout au long de l'oeuvre, d'une durée de 80 minutes.

Donc, anglais ou allemand ? Seule l'original allemand est "légitime", la version anglaise étant due à Philip Heseltine (mieux connu sous son nom de compositeur Peter Warlock, auteur entre autres de Capriol Suite et The Curlew). C'est cette traduction qui a été adoptée par la suite dans les rares reprises de l'opéra sur scène. Ça revient donc à la question de l'interprétation. La version anglaise sur EMI date de 1976, l'allemande sur Chandos de 1997. Toutes deux sont dirigées par d'excellents chefs anglais et jouées par l'orchestre symphonique de la Radio danoise (eh, oui, il y a de ces coïncidences !). En fait, il y a une "tradition danoise" de la musique de Delius, un compositeur souvent joué là-bas, et pour cause: Delius était fasciné et totalement sous le charme de la littérature danoise, qu'il utilisa dans plusieurs de ses oeuvres.

Voilà pour le contexte. La musique est un enchantement du début à la fin. Curieusement, le rapprochement qui me vient à l'esprit est avec Il tabarro de Puccini, l'oeuvre la plus "coulante" et wagnérienne du Maître de Lucques (dans le sens de la mélodie ininterrompue passant avant tout par l'orchestre).

Delius se démarque comme le plus germanique des compositeurs anglais (sa langue maternelle étant l'allemand), et le plus 'nordique' dans son langage harmonique (il passa tous ses étés en Norvège jusqu'à la fin, étant même transporté en civière tout en haut des sommets dominant les fjords).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Mer 29 Mar 2017 - 14:44



Ce nouveau coffret ajoute à la précédente compilation EMI 2 disques fascinants d'interprétations de 1934-1938 par Beecham, dans d'étonnantes restitutions sonores. La référence pour qui veut découvrir le compositeur par son unique champion. Beecham donna la première de Mass of Life en 1909. Il ne manque que son enregistrement de cette oeuvre (1948), mais il est disponible par ailleurs.

7 disques à prix ridiculement bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frederick Delius (1862 - 1934)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Frederick Delius (1862 - 1934)
» Frederick Theodore Albert Delius
» Neil's Bentley 1934
» National Style "o" 12 - 1934
» Frederick Galiay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: