Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Leontyne Price

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Leontyne Price   Mer 5 Nov 2008 - 21:40

LA STRADIVARIA

Oui, Leontyne Price mérite bien ce surnom de Stradivaria, avec sa si belle voix chaude, une palette de couleurs incroyable, et surtout un chant raffiné.

De tout ce que j'ai entendu d'elle, je n'ai jamais été déçue. Après, je ne dis pas que TOUT était excellent, mais d'un grand niveau, certes oui !
Elle était tout simplement une fabuleuse Aïda, Elvira, et Leonora de la Force du Destin. Sa ligne de chant, son legato inimitable épousaient parfaitement bien ces rôles verdiens.
Sa Tosca fait aussi partie des meilleures, certes pas LA meilleure, mais il y a un tel pannel de bonnes Toscas qu'il est difficile de les partager !

Certes, son répertoire est fort peu varié (quoiqu'elle a chanté Cléopatre de Barber) mais elle possède une bonne discographie. Les deux derniers disques que je viens d'écouter sont : - "A salute to American Music" où elle ne chante certes qu'un seul air "American the beautiful" (oui c'est de circonstance !), très bel air par ailleurs. Mais le restant du CD est ma foi fort intéressant aussi : du Weill, du Thomson, du Griffes, Foster, Bernstein, Copland, Bolcom, Gershwi, Levy, Barber Flyod... avec Paul Groves, Jerry Haldey, Sherill Milnes, Renééééée, Tatiana Troyanos, Frederic von Stade, Samuel Ramey, Carol Vaness, Robert Merill, Marilyn Horne... excusez du peu ! Et c'est bien chanté. Bref, un régal.
- Verdi heroines qui regroupe ni plus ni moins le savoir faire verdien de la Dame ! Certes, ça ne vaut pas une intégrale, mais ça nous montre son talent à travers les airs d'opéras qu'elle avait l'habitude de chanter.

A vous les studios ! cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85296
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 5 Nov 2008 - 21:42

Elvira a écrit:
et surtout un chant raffiné.
Quelque part entre la sophistication de Schwarzkopf et la grâce de Janowitz.

Tout est dit. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 5 Nov 2008 - 21:43

Oui, voilà une savante alchimie !

Là, je me réécoute pendant que certains s'encrassent les oreilles avec un Parsifal le Verdi heroine, bon dieu, que c'est beau ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85296
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 5 Nov 2008 - 21:49

Elvira a écrit:
Oui, voilà une savante alchimie !
Et pour l'agilité, quelque part entre Beverly Sills et June Anderson...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Papageno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2164
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 5 Nov 2008 - 22:02

j'aime beaucoup son Pace Pace Mio Dio !! dans le cd Verdi Heroines Smile
il y aussi le Puccini Heroine où elle chante superbement Tosca Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 5 Nov 2008 - 22:05

C'est juste dommage que dans l'intégrale il y ait Del Mo qui gache tout... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 5 Nov 2008 - 22:14

Est-ce qu'elle s'est illustrée hors du domaine de l'opéra ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 5 Nov 2008 - 22:18

Oui, je crois qu'elle a fait du jazz et du gospel. (c'est souvent le cas pour ces chanteuses noires) *


Brown par exemple...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 5 Nov 2008 - 22:27

Elvira a écrit:
C'est juste dommage que dans l'intégrale il y ait Del Mo qui gache tout... Rolling Eyes

Bon, je ne sais pourquoi, mais j'ai eu un doute : il y a bien une autre intégrale (que je parlais dans le message principal Rolling Eyes ), effectivement avec Milnes, et c'est fabuleux ! Domingo est Cavaradossi à ses côtés. Fabuleux trio, certes Price a la voix un peu moins belle que 10 ans plus tôt, mais c'est superbe ! Et puis, Milnes, c'est très clairement l'un des meilleurs Scarpia... Le tout dirigé par Mehta, direction très soignée. Bref, une intégrale à connaître.

Là, un petit extrait tiré d'une TV américaine où l'on entend L.Price chanté (très peu) : https://www.youtube.com/watch?v=PmDXMa91Zi4
La voix a encore de beau reste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 5 Nov 2008 - 22:41

jerome a écrit:
Est-ce qu'elle s'est illustrée hors du domaine de l'opéra ?
on trouve en CD deux disques de Gospel d'origines diverses. A partir des année 70 tous ses récitals comprenaient au moins Ride on Jesus (dans l'arrangement de Ward). On l'entend sur le disque de Chants de Noël de Karajan faire Sweet litle Jesus Boy et dans celui plus tardif avec Dutoit Go tell it on the mountain, a capella.
Il existe un vinyl non repris intégralement en CD avec Charles Gerhardt (grand spécialiste devant l'éternel des kitscheries "classiques" en tout genre) d'où est extrait America The Beautiful, mais comprenant aussi des hymnes patriotiques (Battle Hymn of the republic, God bless America) des traditionnels américain (Shenandoah, When Johhny comes marching home) du irving Berlin et "Blowing in the wind" de Bob Dylan.

Avec Prévin elle a enregistré un très bel album de "cross-over" intitulé "Right as the rain" (ça se trouve RCA Victor-BMG) avec du Arlen, du Rodgers-hammerstein, My melancholy baby, Falling in love again (Hollander) Love walked in (Gershwin)
On peut voir sur Youtube sa version de Climb ev'ry mountains qui est... à tomber raide.
Sinon la révélation a eu lieu avec la tournée de 52, reprise de Porgy and Bess, avec Cab Calloway et William Warfield son mari à l'époque. Mais là c'est de l'opéra. Un sublime disque d'extraits de 63 existe (studio) où elle chante les trois rôles de la partition. La bande de 52 a été retrouvée récemment et publiée.

A ma connaissance il n'y a pas d'autre disque de variété (sauf à considérer comme tel le Gala du Met avec Levine et Marilyn Horne)
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 5 Nov 2008 - 22:44

Citation :
Il existe un vinyl non repris intégralement en CD avec Charles Gerhardt (grand spécialiste devant l'éternel des kitscheries "classiques" en tout genre) d'où est extrait America The Beautiful

Sauf que le CD " a salute to american music" est un Gala Richard Tucker, sous la baguette de James Colon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 5 Nov 2008 - 23:06

a propos de Leontyne Price et Karajan et pochette de Right as the rain sur la même page

a propos des débuts de Price en 1952

j'ai scrupule à recopier ici ce que j'ai déjà dit ailleurs, mais je m'aperçois que vous avez échappé à La Voce, mythique article rédigé par Duras pour Vogue:

Léontyne Price, starifiée dans son look des années 80

Elle est très belle, fraîche comme une ondine au sortir de l’eau, d’une peau admirablement sombre, « éclairée », dorée comme si elle arrivait tout juste d’un été aux Iles. Elle n’est pas grosse, elle est plantureuse. Sa chair est légère et rappelle le tendre gonflement des chairs d’enfants. Dès qu’elle ouvre la bouche, dès qu’elle parle on se dit qu’il a fallu cette chair autour de la voix, pour la nourrir comme une bonne terre généreuse, afin qu’elle prenne cette profondeur, ce velours merveilleux.
Tout de suite, dès ses premiers mots, dès sa « voix parlée », on devine l’autre voix. La chambre résonne de sonorités inattendues, lointaines. La Voce fuse du corps comme d’une conque. Nous sommes à l’intérieur d’une coquille marine. En parlant elle chante déjà.
- Dès mon réveil, avant même d’avoir parlé, je sens immédiatement, au fond de mon corps comment elle est, dit-elle. Si elle est à sa place, c’est la felicità.
Elle, qui ? La Voce. Elle ajoute dans le langage de Verdi :
- La Voce e la felicità.
« Monstre noir sublime » disent les journaux. Et dans la salle comble des Champs-Elysées, à travers le délire j’ai entendu ces mots : « Même la Callas n’a jamais chanté le grand air de La Tosca comme ça ! »
Elle aussi a entendu. Elle salue avec simplicité, naturel. Elle le sait. Tout ce qu’on peut dire sur sa voix, elle le sait : qu’elle est dépositaire d’un trésor, qu’elle se trouve au point de sa carrière où, sur le ring mondial de l’opéra, elle est le danger numéro un.
- Depuis deux ans je suis en securità. Ma Voce est plus facile que jamais.Je crois que j’atteins
à la maturité de ma voix.
Qui est la porteuse de cette voix, Léontine Pryce ? (sic)
Je crois avoir compris qu’on ne peut pas les dissocier, elle et la voix. Elles ne font qu’un.
Si la question est posée différemment : quelle est la relation de Léontine Pryce avec le don qu’elle porte ? on trouve une certaine réponse : il me semble que cette relation est tout à fait extraordinaire, faite de peur, de colère et d’amour.
D’abord de peur. D’une certaine peur. Que ce don fantastique soit tombé sur elle, la petite fille noire du Mississipi, et qu’elle soit tenue de subir ce sort fait peur. Un devoir d’une importance capitale lui échoit : celui de porter à son apogée et de par le monde le message d’un art très rare. Et de n’avoir qu’une vie pour le faire : la sienne.
De là une certaine colère. Oui, je ne trouve pas d’autre mot.
Elle accuse, elle accuse la Voce. Pas d’enfants à cause de la Voce. Pas de mariage à cause de la Voce. Pas de vie personnelle à cause de la Voce. Il faut tout lui donner, tout son temps, toute son énergie, toutes ses émotions, tout son temps de vie. Tout .
- Je ne serai jamais une femme complète. A chaque succès cette certitude augmente. Je sais que le succès est ce que je dois accepter en lieu et place d’une vie personnelle. C’est la chose du monde la plus difficile à accepter.
Après un silence, elle ajoute :
- Sans Dieu, ce ne serait pas possible. Sans Dieu rien n’est possible. Je ne peux pas fonctionner sans cette croyance de toutes les minutes de ma vie.
Seul recours : l’amour de Dieu. Seul cause et seul recours à la fois, Dieu . L’amour de la musique, donc celui de Dieu, donc celui de toute la nature. Y compris la nature interdite : les doux champs de coton du Mississipi où nous aurion aimé un homme et entendu rire nos enfants.
La foi de Léontine Pryce lui vient du Sud, léguée par un père et une mère nois. Elle est simple, absolue.
Aussitôt qu’elle accuse la Voce et le cycle infernal de sa vie à travers les capitales de l’opéra, Milan, La Scala, Moscou, Londres, etc., elle se souvient que Dieu a voulu la Voce et qu’on doit lui obéir.
Et qaund elle revient à Dieu, elle revient tout aussitôt après à cette mère et à ce père restés à Laurel par qui est passée la volonté divine. Quand elle en parle, comme le ferait un enfant de 15 ans, on approche de ce qu’il y a en elle de plus définissant, de plus abrité contre la Voce. Elle aime ses parents par-dessus tout.
Il en est , curieusement, comme s’il dépendait encore d’eux qu’elle soit heureuse ou malheureuse. On dirait qu’elle est encore dans le regret d’avoir quitté cette maison de Laurel.
- Mes parents sont simples, calmes, heureux. Chaque fois que je vais les voir, je reviens plus forte.
Il n’y a pas de doute : ses parents sont devenus ses enfants. Les enfants qu’elle n’a pas. Elle les voudrait éternels. Elle se signe quand elle dit qu’ils sont en bonne santé et encore forts.
A part cet amour-là, inchangé ?
- Je ne suis pas sans amour, dit-elle. J’ai été mariée avant. Mais de cela je ne veux pas parler.
Cela a dû se passer –ce mariage- lorsqu’elle jouait Porgy and Bess à Broadway. Depuis cette phrase terrible parce que négative : « Je ne suis pas sans amour » dit sa privation.
En 1955 à Carnegie Hall lorsque Herbert von Karajan l’entend dans Pace, pace mio Dio, il l’engage immédiatement à Vienne. En 1961, au Metropolitan Opera, après Le Trouvère, le public lui fait une ovation de quarante-deux minutes, son éblouissant calvaire commence. Et elle n’a affaire au fond qu’à un seul partenaire maintenant, sans visage et sans nom, qui l’adore et l’arrache jalousement vers lui : le public.
- C’est un great challenge. C’est une grande chose, ce public. Mais à cause de lui j’ai sans doute renoncé à des choses très importantes.
Elle ne dit pas lesquelles.
Elle est sans orgueil. Elle a cette simplicité qu’on trouve chez les plus grandes. Cette acceptation de soi pour le meilleur et pour le pire.
- Je suis américaine et noire. Je représente ma race et mon pays. Je dois être toujours meilleure pour toujours mieux les représenter.
Elle parle de sa race avec émotion.
- Je suis fière d’être noire.
Elle parle de la douleur croissante de cette race, mais aussi de son espoir, des progrès.
- Vous pouvez dire maintenant que nous ne demandons plus. Nous réclamons. Il fallait que ça arrive .
Jusqu’ici, les chanteuses noires se bornaient au jazz. Maintenant elles commencent à s’approprier l’opéra. Depuis Marian Anderson, il y a Grace Bumbry, l’Anglaise et elle, Léontine Pryce.
Les journaux la disent aussi belle qu’il y a sept ans, lorsqu’elle a débuté dans Le Trouvère au Metropolitan Opera. Miraculeusement inchangée, disent-ils. Pourquoi ?
Je le comprends tout à coup. C’est une jeune fille de quarante ans qui se tient devant moi.
Sagement vêtue d’une robe noire. Autour de son cou, les perles fines. Le clip sur le cœur. Elle a vingt-cinq ans, trente ans au plus ? Non, on me dit que non. Que demain on fête son quarantième anniversaire. C’est possible. Mais du côté du sentiment la jeunesse enfermée est intacte. C’est ce qui se voit avant tout. La Voce et le soin fabuleux qu’il a fallu en prendre depuis qu’on était en âge de jouer à la poupée l’ont tenue à l’abri de toute usure du cœur. Et quand elle rit –car la gaieté est là aussi, prête à prendre son vol-, sa jeunesse explose, déchirante, superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 6 Nov 2008 - 11:00

Citation :
certes pas LA meilleure

SI !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 6 Nov 2008 - 12:49

Toxic a écrit:
Citation :
certes pas LA meilleure

SI !

Non... il y en a eu d'autres... batman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 15 Nov 2008 - 13:59

vu ce matin le Tribute réalisé à l'aide des archives du Met, 6 minutes comprenant des bribes d'interview, parmi d'autres de Renée Fleming et de Lee Hoiby (dernier survivant avec Rorem de la période héroïque). On y voit Léontyne aujourd'hui, amaigrie mais toujours d'une autorité stupéfiante, et surtout, chose ïnouie, environ trente secondes en couleur de la mise en scène originale d'Antoine et Cleopâtre, avec le rappel final qui montre les deux robes-gâteaux hallucinantes dessinées par Beni Montresor

Leontyne Price et Justino Diaz en costume de scène
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22942
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Nov 2009 - 13:39

/watch?v=74tS6BK6aU4

Une interprétation merveilleuse, poignante de l'air de Fidelia dans Edgar de Puccini "Addio, mio dolce amor". Cette richesse du timbre alliée à une grande sensibilité font de son interprétation de cet air quelque chose de magique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Nov 2009 - 14:05

C'est impressionnant ce fil, que de louanges... Personnellement, j'apprécie de plus en plus Price, certes, mais à partir d'une certaine date je trouve ça assez dégoulinant ; et puis d'aprés mes souvenirs, elle n'est pas particulièrement électrique à la manière d'une Callas.

Voilà, c'était pour la touche "trouble-fête".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22942
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Nov 2009 - 14:24

Guillaume a écrit:
C'est impressionnant ce fil, que de louanges... Personnellement, j'apprécie de plus en plus Price, certes, mais à partir d'une certaine date je trouve ça assez dégoulinant ; et puis d'aprés mes souvenirs, elle n'est pas particulièrement électrique à la manière d'une Callas.

Voilà, c'était pour la touche "trouble-fête".

Cela ne m'étonne pas cette intervention venant de ta part. Tu reconnais au moins que tu l'apprécies de plus en plus. Dans quels rôles qu'elles avaient en commun les as tu entendu et dans quelles version surtout?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82296
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Nov 2009 - 14:44

Pour moi, c'est à peu près aussi laid que Rysanek. (timbre de vieille dans les 2 cas Mr. Green )
Par conséquent je m'étonne que Guillaume n'aime pas plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22942
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Nov 2009 - 14:46

Xavier a écrit:
Pour moi, c'est à peu près aussi laid que Rysanek. (timbre de vieille dans les 2 cas Mr. Green )
Par conséquent je m'étonne que Guillaume n'aime pas plus.

Callas n'avait effectivement pas la plus belle voix du monde mais n'avait pas un timbre de vieille. Le timbre de vieille, c'est celui de Tebaldi. Quand à Price, c'est une voix magnifique et en aucun cas encore une fois un timbre de vieille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82296
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Nov 2009 - 14:50

Mais je n'ai pas parlé de Callas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Nov 2009 - 14:51

Timbre rauque je veux bien, mais timbre de vieille, là, cela m'échappe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Nov 2009 - 14:53

J'ai un mauvais souvenir de sa Tosca de 1973 en fait...mais je n'ai pas écouté tellement d'enregistrements d'elle.

Et Rysanek "timbre de vieille" qu'est ce qui faut pas lire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22942
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Nov 2009 - 15:27

Xavier a écrit:
Mais je n'ai pas parlé de Callas.

J'ai pas fait attention en lisant ton message. Tu parlais de Rysanek effectivement. Je ne lui trouve pas un timbre de vieille. Il y a des faussetés dans son chant qui me plaisent, j'adore son côté tragédienne et son timbre de voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19510
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Nov 2009 - 23:28

aurele a écrit:
Callas n'avait effectivement pas la plus belle voix du monde mais n'avait pas un timbre de vieille. Le timbre de vieille, c'est celui de Tebaldi. Quand à Price, c'est une voix magnifique et en aucun cas encore une fois un timbre de vieille.

Tebaldi et Price, les plus beaux timbres!

A partir d'un certain moments, disons que la voix de Price a perdu de sa beauté, certaines notes sortant moins facilement...
Néanmoins, cette voix reste pour moi une des plus belle, et ce jusqu'à la fin. Même en 85, il n'y a qu'à écouter et regarder son air "O patria mia" pour ses adieux scéniques au MET... une telle maitrise, des sons filés de toute beauté et ce timbre miraculeusement préservé!!

Pour la comparaison avec Callas, disons que l'un avait du génie d'interprète mais une voix pas forcément superbe, alors que l'autre avait une voix d'ange mais des interprétations parfois un peu sommaires! albino

Polyeucte, admirateur de Price, Tebaldi, Rysanek... Wink

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Nov 2009 - 23:30

Il va falloir créer un fil "vous et le timbre"... D'ailleurs, je ferai bien aussi un fil du genre "Le vibrato et vous" etc.

Ah tiens, si, finalement, ça me fait deux sujets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85296
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Nov 2009 - 23:32

Elvira a écrit:
Il va falloir créer un fil "vous et le timbre"... D'ailleurs, je ferai bien aussi un fil du genre "Le vibrato et vous" etc.

Ah tiens, si, finalement, ça me fait deux sujets.
Pourquoi pas. Smile

On avait aussi un fil sur l'expérimentation des couleurs en musique, c'était très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19510
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 10:13

DavidLeMarrec a écrit:
(Price dans Butterfly)

Ah oui, c'est la petite entrée avec choeur, pas ce que j'appelle un air moi. Ouf, j'avais quand même un certain souvenir...

Effectivement, c'est radieux. C'est pas ce que j'appelle flottant, parce que c'est extrêmement connecté, mais ça irradie de toute part, et je puis même concéder que c'est absolument magnifique. Il y a d'autres enregistrement où Price fait des trucs pareils ? Surprised


Si tu va chercher dans les enregistrements du début des années 60, on en trouve régulièrement.

En vrac, tu as :
- Requiem de Verdi (1967, dirigé par Karajan avec Cossotto, Ghiaurov et Pavarotti)
- 3ème acte d'Aïda en vidéo (1958, dirigé par Irving, avec des inconnus...)
- Turandot (1961, dirigé par Molinari-Pradelli avec Nilsson et Di Stefano)
- Aïda (1962, dirigé par Solti avec Vickers, Gorr et Merrill)

Après, on doit aussi en trouver dans son récital Barber de 1953, et surtout dans les airs d'Antony enregistrés un peu plus tard... (mais sur le même disque)




Mais globalement, si ils sont un peu moins purs, elle les conserve jusqu'au bout ces aigus là... puisque en 85, dans Aïda, elle nous pose dans son air du Nil quelques aigus irréels...

Mais en tout cas, cette Butterfly est de toute beauté!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6866
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 10:24

Polyeucte a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
(Price dans Butterfly)
Ah oui, c'est la petite entrée avec choeur, pas ce que j'appelle un air moi. Ouf, j'avais quand même un certain souvenir...
Effectivement, c'est radieux. C'est pas ce que j'appelle flottant, parce que c'est extrêmement connecté, mais ça irradie de toute part, et je puis même concéder que c'est absolument magnifique. Il y a d'autres enregistrement où Price fait des trucs pareils ? Surprised
Si tu va chercher dans les enregistrements du début des années 60, on en trouve régulièrement.
En vrac, tu as :
- Requiem de Verdi (1967, dirigé par Karajan avec Cossotto, Ghiaurov et Pavarotti)
- 3ème acte d'Aïda en vidéo (1958, dirigé par Irving, avec des inconnus...)
- Turandot (1961, dirigé par Molinari-Pradelli avec Nilsson et Di Stefano)
- Aïda (1962, dirigé par Solti avec Vickers, Gorr et Merrill)
Après, on doit aussi en trouver dans son récital Barber de 1953, et surtout dans les airs d'Antony enregistrés un peu plus tard... (mais sur le même disque)
Mais globalement, si ils sont un peu moins purs, elle les conserve jusqu'au bout ces aigus là... puisque en 85, dans Aïda, elle nous pose dans son air du Nil quelques aigus irréels...
Mais en tout cas, cette Butterfly est de toute beauté!
+ 1 pour tout! que du bonheur! drunken drunken drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 10:27

Là aussi, elle est magnifique, et tout le disque est passionnant :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19510
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 10:29

J'arrive pas à voir l'image... Crying or Very sad C'est quoi?

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 10:33

J'ai un peu de mal à comprendre comment on peut démolir Leontyne Price. Surtout si c'est pour nous refiler des chanteuses de série B (type Martina Arroyo) mais cela semble être de plus en plus la loi du forum.

Mais peut être cela s'explique t'il aussi par la médiocrité du matériel sur lequel de nombreux intervenants écoutent la musique. Quand je vois que des internautes écoutent la musique sur Musicme (son hyper compressé), en MP3 ou Apple lossless (idem) et sur une chaine à trois balles ou sur des enceintes branchées sur un ordinateur : pas étonnant qu'ils ne les entendent pas les pianissimi de Leontyne Price ainsi que les miroitements de son timbre splendide. Allez les gars, réécoutez son "D'amor sull'ali rosee" dans le Trouvère de Karajan-Salzbourg 1962 : si vous ne les entendez pas les pianissimi tout comme les vocalises d'une rare précision, c'est qu'il faut changer de matériel hi-fi.

En revanche, c'est vrai qu'au début des années 70, la voix se dégrade : l'emission devient plus lourde, les aigus perdent de leur lumière et la vocalisation devient scabreuse. C'est pourquoi, Leontyne Price, c'est dans les années 50 et 60 qu'il faut l'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 10:42

keane a écrit:
J'ai un peu de mal à comprendre comment on peut démolir Leontyne Price.

Citation :
Surtout si c'est pour nous refiler des chanteuses de série B (type Martina Arroyo) mais cela semble être de plus en plus la loi du forum.

J'ai du mal à comprendre comment on peut démolir Martina Arroyo. [qui, elle, en plus, avait à la fois un répertoire plus vaste que Price et des qualités d'expression que je trouve supérieures]

Et par ailleurs, la loi du forum, en plus de dégommer tout ce qui est célèbre au profit de la série B, est d'être le moins déplaisant possible.

Citation :
Mais peut être cela s'explique t'il aussi par la médiocrité du matériel sur lequel de nombreux intervenants écoutent la musique. Quand je vois que des internautes écoutent la musique sur Musicme (son hyper compressé), en MP3 (idem) et sur une chaine à trois balles : pas étonnant qu'ils ne les entendent pas les pianissimi de Leontyne Price. allez les gars, réécoutez son "D'amor sull'ali rosee" dans le trouvère de Karajan-Salzbourg 1962 : si vous ne les entendez pas les pianissimi tout comme les vocalises d'une rare précision, c'est qu'il faut changer de matériel hi-fi.

Mouais, ça n'est pas le fait de passer d'une chaîne à 500€ à une autre à 5000€ qui va changer fondamentalement la voix de Price...

Citation :
En revanche, c'est vrai qu'au début des années 70, la voix se dégrade : l'emission devient plus lourde, les aigus perdent de leur lumière et la vocalisation devient scabreuse.

C'est peut-être de là que vient ma relative aversion pour Price...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3197
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 10:46

Polyeucte a écrit:
J'arrive pas à voir l'image... Crying or Very sad C'est quoi?

Le Barber. C'est vrai que c'est un splendide disque, en dépit de Price Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3197
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 10:55

keane a écrit:
J'ai un peu de mal à comprendre comment on peut démolir Leontyne Price. Surtout si c'est pour nous refiler des chanteuses de série B (type Martina Arroyo) mais cela semble être de plus en plus la loi du forum.


Euh pardon, mais c'est en général toujours parfaitement argumenté et c'est ça qui compte non ? Si je te dis que je n'aime pas le registre grave de Price, que je ne suis pas sourd à sa splendeur sonore (que j'entends essentiellement dans son registre aigu) mais qu'elle ne me suffit pas, que vraiment je ne suis pas sensible à sa manière, à son caractère, à sa vocalité, je ne vois pas ce que ça a d'étonnant. Qui plus est le timbre étant personnel il est assez raisonnable de se dire qu'on peut ne pas l'aimer en conséquence (et à l'inverse adorer, ou détester, celui, tout aussi personnel, d'Arroyo).

Oui je connais ses enregistrements des années 50-60 mais pour moi c'est toujours parfaitement convenu et sans imagination. Aucune envie d'entendre ce genre d'Aïda, de Tosca, de soprano du Requiem et autres. Et non je n'écoute quasiment rien sur Musicme, faut pas déconner. La seule chose dans laquelle je l'ai trouvée vraiment éblouissante (hors le miserere proprement dit) c'est justement le Trouvère dont tu parles.

Donc je ne vais pas aimer Leontyne Price sous prétexte qu'à un moment "on" (et "on" ce n'est pas moi) a décidé que c'était une grande chanteuse.

Arroyo (à propos de laquelle non je n'entends pas systématiquement une expressivité dévastatrice, cela dit, mais il parait qu'elle est étonnante en Dalila avec Richter) je lui trouve une probité, une propreté autre et en plus une assise vraiment superbe, très charnue dans le grave, qui font que je lui pardonne des choses qui ne passe pas de la part de Price.

Mais pourquoi est-ce une chanteuse de série B, à tes oreilles, à propos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 11:07

Arroyo, je l'ai toujours trouvée amorphe sur le plan rythmique et d'un manque d'engagement dramatique consternant quand on a dans l'oreille Callas ou Cerquetti par exemple.

Enfin, Guillaume, j'ai souvent remarqué que les enregistrements des années 50 se faisaient souvent dégommer sur ce forum (mais pas par toi) et je me demande si la médiocrité du matériel hi-fi n'est pas en cause. Que reste t'il des couleurs mordorées de Schwarzkopf, de la beauté du médium de Lisa della Casa ou du velour de Leontyne Price sur un materiel bas de gamme : pas grand chose ! Et sur une chaine médiocre, un Stradivarius sonnera toujours comme un violon de supermarché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6866
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 11:15

keane a écrit:
Que reste t'il des couleurs mordorées de Schwarzkopf, de la beauté du médium de Lisa della Casa ou du velour de Leontyne Price sur un materiel bas de gamme : pas grand chose ! Et sur une chaine médiocre, un Stradivarius sonnera toujours comme un violon de supermarché.
ça c'est totalement vrai! l'amenuisement est considérable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19510
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 11:17

Guillaume a écrit:
J'ai du mal à comprendre comment on peut démolir Martina Arroyo. [qui, elle, en plus, avait à la fois un répertoire plus vaste que Price et des qualités d'expression que je trouve supérieures]

On peut aussi aimer les deux hein!

Et pour ce qui est du répertoire de Price, il est loin d'être tout petit, rassures-toi!!
Barber : Antony and Cleopatra
Bizet : Carmen
Gershwin : Porgy and Bess
Haendel : Jules Cesare
Massenet : Thaïs
Monteverdi : Le Couronnement de Poppée
Mozart : La Flûte Enchantée, Cosi fan Tutte, Don Giovanni
Poulenc : Le Dialogues de Carmélites
Puccini : Turandot, Butterfly, Tosca, Manon Lescaut, La Fanciulla del West, Il Tabarro
Strauss : Ariane à Naxos
Tchaïkovsky : Eugen Onegin
Verdi : Il Trovatore, Un Ballo in Maschera, La Forza del Destino, Falstaff, Aïda, Ernani, Requiem

A ça, tu peux ajouter tous les airs d'opéras qu'elle n'a jamais chanté en entier, mais qu'elle abordé en récital de façon assez large (Norma, Lady Macbeth...) ou juste par un air (Fidelio, Tristan, Francesca da Rimini, Rusalka, Die Tote Stadt... j'en passe et des meilleurs), et puis tout son répertoire de mélodies, lied, spirituals, songs, hymnes...

Si tu veux te faire une idée un peu plus large encore, tu peux aller SUR CE LIEN qui liste presque tout ce qu'elle a enregistré ou qui est disponible à l'écoute encore...


Citation :
C'est peut-être de là que vient ma relative aversion pour Price...

Alors faut essayer dans sa jeunesse... Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82296
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 11:17

keane a écrit:
J'ai un peu de mal à comprendre comment on peut démolir Leontyne Price. Surtout si c'est pour nous refiler des chanteuses de série B (type Martina Arroyo) mais cela semble être de plus en plus la loi du forum.

De quelle loi tu parles?
Dès qu'on est pas de ton avis c'est "la loi du forum"?
Quelle argumentation subtile pour démolir la crédibilité de son interlocuteur...

Citation :
Enfin, Guillaume, j'ai souvent remarqué que les enregistrements des années 50 se faisaient souvent dégommer sur ce forum (mais pas par toi) et je me demande si la médiocrité du matériel hi-fi n'est pas en cause.

Possible, ça doit être ma chaîne pourrie qui ralentit les enregistrements de Knappertsbusch et fait jouer faux à son orchestre.

En gros si on n'est pas de ton avis, soit c'est la loi du forum, soit on est sourd, soit on n'a pas le matos suffisant...


Dernière édition par Xavier le Ven 9 Juil 2010 - 11:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19510
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 11:19

Et puis aussi quand même... le dernier témoignage, tellement poignant et beau : God bless america au Gala Tucker de 2001, suite aux attentats de septembre...

/watch?v=deOTNggaUBY


Le début est un peu difficile, mais elle se libère progressivement, pour finir encore une fois sur un aigu piano magnifique!

ça me donne les larmes aux yeux cette séquence. Sad

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 15:30

Xavier a écrit:
Ca doit être ma chaîne pourrie qui ralentit les enregistrements de Knappertsbusch et fait jouer faux à son orchestre.

pété de rire

Je comprends tout : j'écoutais l'autre jour le Parsifal de Boulez (particulièrement expédié en termes de longueur) et je me suis aperçu après que j'avais renversé un flacon de coke sur le lecteur CD... colors

Plus sérieux, cette dépêche AFP qui vient de tomber :

Paul le poulpe vient d'être placé dans un aquarium où les deux boîtes remplies de nourriture représentent les silhouettes de Léontyne Pirce et de Martina Arroyo. Pour l'instant, il semble hésiter. Le suspense est à son comble, les glottophiles sont sous bêta-bloquants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3197
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 15:39

C'était après sa performance d'hier soir au cours de laquelle, dans le duel Wagner/Meyerbeer, il s'est prononcé pour le second. Ce poulpe a du goût (et ce n'est pas un jeu de mots).
Je n'ai aucun doute quant à son choix d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85296
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 15:40

A force de digressions, la structure de ce fil devient un peu trop tentaculaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 16:10

Oh toi, ne viens pas coller tes ventouses.

Il est vrai que tu verses de l'encre comme personne, dans ce forum... pirat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85296
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 16:23

J'aurais bien dû me douter qu'il ramènerait ses blagues visqueuses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 16:24

Mais à quoi tu t'attendais Cool ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 17:01

En la matière, avouez que mon inspiration n'est jamais seiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 17:04

Crying or Very sad Pardon Léontyne Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85296
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 17:08

Zeno a écrit:
En la matière, avouez que mon inspiration n'est jamais seiche.
Oui, j'ai remarqué que tu crevettes l'écran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 17:11

Le calembour, c'est toujours du bulot, quand même.

Sinon, concernant Léontyne, elle se porte très bien - car je l'adore - malgré les attaques perfides dont elle a été l'objet. C'est le genre de chanteuse qui peut précisément soulever l'enthousiasme d'un non-glottophile.

D'un mélomane normal, quoi.
Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leontyne Price   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leontyne Price
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Leontyne Price
» Verdi-La Forza del destino
» Les opéras de Giuseppe Verdi en DVD
» Margaret PRICE
» Margaret Price (1941-2011)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: