Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Leontyne Price

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3192
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Lun 23 Aoû 2010 - 14:22

Je ne connais pas très bien, c'est trop récent pour moi Mr. Green

Mais, pour ce que j'en connais, autant je n'aime pas du tout dans Mozart et Strauss (trop de son, pas assez de ligne et pas assez de mots) autant j'adore ses fulgurances vocales et ses maniérismes expressionnistes dans le bel canto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22942
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Aoû 2010 - 15:12

Leontyne Price a chanté Tatiana en anglais au Met lors de la saison 1963-1964. La soirée du 29 février 1964 a été radiodiffusée. Le chef est Thomas Schippers. Les autres interprètes sont William Dooley, Jess Thomas, Rosalind Elias et Giorgio Tozzi. Exotisme garanti à mon avis tant pour les chanteurs, le choix du chef que la traduction anglaise. Franchement, j'ai toujours du mal à entendre les opéras dans une autre langue que l'originale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 28 Aoû 2010 - 16:07

aurele a écrit:
Leontyne Price a chanté Tatiana en anglais au Met lors de la saison 1963-1964. La soirée du 29 février 1964 a été radiodiffusée. Le chef est Thomas Schippers. Les autres interprètes sont William Dooley, Jess Thomas, Rosalind Elias et Giorgio Tozzi. Exotisme garanti à mon avis tant pour les chanteurs, le choix du chef que la traduction anglaise. Franchement, j'ai toujours du mal à entendre les opéras dans une autre langue que l'originale.

Et pourtant... Price a enregistré plus tard la scène de la lettre, en russe bien sûr. Mais elle ne retrouve pas la fraicheur et la jeunesse qu'elle a ici... Thomas est par contre beaucoup trop lourd pour Lenski... Mais c'est quand même très intéressant à écouter! Very Happy
Quant au fait d'écouter des choses dans une traduction, on y gagne des fois de grands interprètes tu sais!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8345
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 31 Déc 2010 - 12:01

AD a écrit:
Ericc a écrit:
Oui, j'ai aussi écris ça sur le post Te Kanawa:

L'apogée vocale c'est selon moi 77/82. Et c'est cette splendeur vocale, cette voix pleine et charnue, le velours du timbre que je retiens avec dans ces années là, un must absolu : le "Ah le previdi" de l'album Konzertaria chez Decca. Ligne souveraine, impeccable fini des phrasés dans ses premiers Mozart ( Elvira avec Maazel, Fiordiligi avec Lombard, Comtesse chez Solti, l'Album Mozart/Davis ( malgré la saturation systématique de l'aigu), le point d'orgue de tout cela étant pour moi le Dove sono avec Solti.

+1 et +1

Pour en revenir à Leontyne Price, c'est une voix comme je les aime pour le théâtre, il y a quelque chose d'électrisant malgré les carences de la voix dans le grave, la technique un peu "élastique"... enfin on ne peut nier certains élans et aigus absolument superbes!
En Aïda je la trouvais parfaite jusqu'à ce que j'écoute des enregistrements des années 20-30 pour le style plus complet et italien dans ce rôle, que j'ai retrouvé avec Julia Varady, ma Aïda moderne préférée.

J'ai beaucoup écouté Price, notamment parce qu'elle est quasi-incontourable dans les productions RCA (Verdi, Puccini, Mozart même) ; et j'ai une forme d'attirance/répulsion pour elle que j'exprime difficilement. Le timbre ma paraît terriblement personnel (jusqu'à la recette, un peu, d'une certaine manière à l'image d'une Gruberova, par exemple), d'une séduction un peu facile même mais, surtout, le chant me paraît (pardooooon Embarassed ) assez invertébré, justement parce que ne jouant quasi-exclusivement que sur cette séduction immédiate de la pâte (et j'utilise ce terme de "pâte" à dessein).

J'ai, pour elle, cette même admiration lasse que j'ai pour Arroyo ; j'aime un instant et je m'en détourne très vite parce que son théâtre me paraît par trop convenu, par trop musical aussi (seulement musical, j'ai envie de dire). Ultime balle que je me tire dans le pied, je trouve que la technique est loin d'être impeccable pour une artiste si instrumentale (j'insiste et, peut-être, ma perception est-elle erronée) affraid .

Où est-ce que je l'aime, alors ? Globalement dans tout ce qu'elle a fait avec Karajan (second Trovatore excepté, fade et dénervé jusqu'à la nausée) : Don Gio' en 60, Trovatore à Salzburg, Tosca pour DECCA, l'album "Christmas", évidemment le Requiem verdien avec Clouzot et, même, la Carmen RCA (parce qu'elle forme le couple le plus pulpeux qui soit avec Corelli ; ce qui est très subjectif, j'en conviens). Affaire de rapport à une main puissamment directive pour ne pas dire dirigiste, j'imagine !

J'aime, généralement, tout ce qui arrive tôt dans sa carrière : son premier Trovatore de 59, assez miraculeux (parce que la recette, justement, n'est alors qu'au stade d'une empirique élaboration), la Turandot viennoise en 61 (elle et Di Stefano y sont, pour le coup, indispensable et d'un appariement osé mais indispensable), sa Butterfly chez RCA (peu de chanteuses y ont été si chanteuses et cela ne me gêne pas, pour le coup) et son Aida avec Solti (parce qu'il la tient, la cravache, l'instrumentalise dans un projet dramatique prégnant ; et quel entourage !).

Un excursus : son Ariadne, sublime malgré les carences de l'instrument, capté un peu tard.

Un incontournable (à côté duquel Ernani, Ballo, Forza, etc. ne peuvent guère passer que pour des exotismes, à mon goût) : son album Barber (http://www.amazon.fr/Hermits-Knoxville-Summer-Antony-Cleopatra/dp/B000003FNF/ref=sr_1_5?s=music&ie=UTF8&qid=1293793043&sr=1-5).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22942
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 31 Déc 2010 - 12:08

bAlexb a écrit:
J'ai beaucoup écouté Price, notamment parce qu'elle est quasi-incontourable dans les productions RCA (Verdi, Puccini, Mozart même) ; et j'ai une forme d'attirance/répulsion pour elle que j'exprime difficilement. Le timbre ma paraît terriblement personnel (jusqu'à la recette, un peu, d'une certaine manière à l'image d'une Gruberova, par exemple), d'une séduction un peu facile même mais, surtout, le chant me paraît (pardooooon Embarassed ) assez invertébré, justement parce que ne jouant quasi-exclusivement que sur cette séduction immédiate de la pâte (et j'utilise ce terme de "pâte" à dessein).

J'ai, pour elle, cette même admiration lasse que j'ai pour Arroyo ; j'aime un instant et je m'en détourne très vite parce que son théâtre me paraît par trop convenu, par trop musical aussi (seulement musical, j'ai envie de dire). Ultime balle que je me tire dans le pied, je trouve que la technique est loin d'être impeccable pour une artiste si instrumentale (j'insiste et, peut-être, ma perception est-elle erronée) affraid .

Où est-ce que je l'aime, alors ? Globalement dans tout ce qu'elle a fait avec Karajan (second Trovatore excepté, fade et dénervé jusqu'à la nausée) : Don Gio' en 60, Trovatore à Salzburg, Tosca pour DECCA, l'album "Christmas", évidemment le Requiem verdien avec Clouzot et, même, la Carmen RCA (parce qu'elle forme le couple le plus pulpeux qui soit avec Corelli ; ce qui est très subjectif, j'en conviens). Affaire de rapport à une main puissamment directive pour ne pas dire dirigiste, j'imagine !

J'aime, généralement, tout ce qui arrive tôt dans sa carrière : son premier Trovatore de 59, assez miraculeux (parce que la recette, justement, n'est alors qu'au stade d'une empirique élaboration), la Turandot viennoise en 61 (elle et Di Stefano y sont, pour le coup, indispensable et d'un appariement osé mais indispensable), sa Butterfly chez RCA (peu de chanteuses y ont été si chanteuses et cela ne me gêne pas, pour le coup) et son Aida avec Solti (parce qu'il la tient, la cravache, l'instrumentalise dans un projet dramatique prégnant ; et quel entourage !).

Un excursus : son Ariadne, sublime malgré les carences de l'instrument, capté un peu tard.

Un incontournable (à côté duquel Ernani, Ballo, Forza, etc. ne peuvent guère passer que pour des exotismes, à mon goût) : son album Barber (http://www.amazon.fr/Hermits-Knoxville-Summer-Antony-Cleopatra/dp/B000003FNF/ref=sr_1_5?s=music&ie=UTF8&qid=1293793043&sr=1-5).

Je ne connais pas sa Leonora de 1959 mais elle est pour moi l'une des plus grandes interprètes du rôle. Je sais que sa Leonora avec Karajan est souvent contestée, il faudrait que j'écoute pour me faire ma propre opinion. Concernant Aida, c'est incontestablement son grand rôle. J'aime beaucoup sa Leonora di Vargas, dans la version Schippers en particulier. Son Amelia dans la version Leinsdorf m'avait beaucoup plu. Concernant la technique qui n'est pas impeccable, je te l'accorde. La vocalisation n'est pas parfaite en particulier. Son Ariadne est très exotique. L'allemand n'était pas une langue dans laquelle elle était à l'aise. Le terme de "pâte" est tout à fait approprié. Elle mâche des mots pour cette raison. Après, il est évident comme tu le soulignes que son timbre exerce une séduction immédiate. Je dois encore l'écouter dans pas mal d'enregistrements. Merci pour ce ressenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 6 Jan 2011 - 23:42

Un hommage vraiment magnifique de 2008 : /watch?v=B2VWZgJNtkk

De magnifiques photos (la rencontre avec Marianne Anderson par exemple!) et quelques vidéos rares (Cleaoptra de Barber!)...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Manrico
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 19 Jan 2011 - 10:36

Une des plus grandes, et une de mes préférées. Une présence magnétique, un fleuve vocal et une insolence de moyens. Une grande grande dame du chant !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Lun 14 Fév 2011 - 9:37

Attention, je me lance dans l'écoute du coffret "The Essential : Leontyne Price", vous savez le gros truc rouge avec 11CD... Bien sûr, je l'ai déjà écouté en entier (ou presque!) mais je me suis dit qu'une écoute globale sur un temps assez resserré serait chouette! Alors voilà! En essayant de faire une petite critique sur chaque disque...

CD1 : Ses Grands Rôles
Verdi :
Aïda, Acte I : Ritorna Vincitor!
Aïda, Acte III : Qio Radames verra! O patria mia
Un Ballo in Maschera, Acte II : Ecco l'orrido campo
Un Ballo in Maschera, Acte III : Morro, ma prima in grazia
Il Trovatore, Acte I : Tacea la notte placida... Di tale amor che dirsi
Il Trovatore, Acte IV : D'amor sull'ali rosee
Ernani, Acte I : Surta e la notte... Ernani! Ernani, involami... Tutto sprezzo che d'Ernani
La Forza del Destino, Acte II : Son giunta! Grazie, o Dio!
La Forza del Destino, Acte II : La Vergine degli angeli
La Forza del Destino, Acte IV : Pace, Pace, mio Dio

Que du Verdi donc... Rien de bien nouveau puisque ces rôles font parti de ceux qui ont été sa carte de visite dans bien des théâtres.
Son Aïda n'a pas la fraîcheur de chez Solti (c'est extrait de l'intégrale dirigée par Leinsdorf), mais reste magnifique avec cette révolte ou cet abandon. Amelia de grand classe, il n'y a que ses fameux graves qui semblent lui poser problème. Mais son deuxième air la trouve en état de grace tellement les aigus sont lumineux et légers. Un personnage de grand standing en plus!
Pour le Trouvère, que dire... peu de Leonora peuvent avoir cette noblesse et ce chant corsé. Les longues phrases mettent en valeur la beauté du timbre et le souffle royal tandis que la cabalette du premier air permet de se faire une idée de la vélocité de cette voix. Nous ne sommes pas devant une rossinienne bien sûr, mais les notes sont là, le style respecté et les trilles montrées. Pas parfait techniquement, mais enlevé avec art!
Ernani... Là encore la noblesse du ton fait merveille dans la partie lente, déployant l'or de sa voix sur ces grandes mélodies entrecoupées de grupetto très nets. La cabalette là encore la trouve très engagée, et peut-être plus propre que ce qu'elle propose dans le Trouvère. Les graves sont difficiles, mais je reste admiratif de la manière dont elle les gère sans pour autant rompre la ligne.
Et puis La Forza... qui la montre royale. Le premier air plein de détresse et de prière... La Vergine aérienne et filée comme rarement, permettant de mettre en avant ces aigus flottants rayonnants. La dernier air quant à lui est parfait... Les graves rauques trouvant une justification devant cette femme poussée dans ces retranchements... Et cette puissance insolente de l'aigu rayonnant...

Une Verdienne magnifique donc dans ce premier CD... mais on le savait déjà Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Lun 14 Fév 2011 - 22:50

CD2 : Ses Grands Rôles

Mozart :
Cosi fan tutte, Acte I: Come Scoglio Immoto Resta
Puccini :
Madama Butterfly, Acte II : Piangi? Perché?... Un bel di vedremo
Madama Butterfly, Acte III: Tu? Tu? Piccolo Iddio!
Tosca, Acte II: Vissi d'arte
Manon Lescaut, Acte II: In quelle trine morbide
Manon Lescaut, Acte IV: Sola, perduta, abbandonata
Poulenc :
Dialogues des Carmélites, Acte III: Mes filles, voilà que s'achève
Mozart :
Don Giovanni, Acte I: Don Ottavio, Son morta!... Or sai chi l'onore
Don Giovanni, Acte II: Crudele? Ah, no, mio bene!... Non mi dir
Puccini :
Turandot, Acte I: Signore, ascolta!
Turandot, Acte III: Tu che di gel sei cinta
Strauss :
Ariadne auf Naxos : Es gibt ein Reich
Barber :
Antony and Cleopatra, Acte III: Give me my robe

Encore des rôles qui ont marqué (plus ou moins quand même!) sa carrière!
Cosi... bien sûr nous ne sommes pas vraiment dans l'écriture de Mozart ici... Price est ronde, lumineuse, à l'aise dans les notes piquées... que dire si ce n'est que c'est splendide... mais pas vraiment Mozart?
Butterfly n'est pas un rôle qu'elle a beaucoup chanté, mais elle en a gravé une intégrale parmi les plus belle... Ici on la trouve moins sobre... la voix est toujours aussi belle, mais a vouloir faire passer des émotions directement, elle perd en beauté.
Tosca par contre aura marqué sa carrière, avec ses début télévisés en 55 par exemple! Sa prière est celle d'une diva, maîtrisant souffle et puissance avec un soin extrême. Une pièce de pur bonheur vocale.
Tout comme Butterfly, Manon Lescaut n'est pas un rôle des plus importants dans la carrière de Leontyne Price. Et c'est sûrement ce qui marque le moins ici. La voix est belle, mais l'air du quatrième acte la met en péril dans les graves alors que les aigus semblent retenus. Dommage.
Madame Lidoine a été créée en français par Régine Crespin... mais en anglais par Leontyne Price! Ici en français (assez bon d'ailleurs), le personnage prend une toute autre dimension qu'avec la française. Moins autoritaire mais plus lumineuse... La longues phrases sont comme un baume pour nos oreilles, et ses envolées dans l'aigu (jamais entendu que par elle...) donnent à cette Lidoine un caractère divin et céleste!
Avec Donna Anna par contre, on retrouve ce qui fait la magie de Price! Le timbre est somptueux, chaud et voluptueux. Et si des fois Price peu se reposer uniquement sur sa voix, elle donne ici beaucoup de relief au récitatif précédent le "Or sai chi l'onore", mené de main de maître avec hargne et délicatesse mêlée. Le "Non mi dir" la trouve voluptueuse à souhait, ne faisant qu'une bouchée d'Ottavio. L'une des plus belle Donna Anna que j'ai eu le plaisir de l'entendre!
Liu maintenant. Comme ses autres Puccini, cela reste marginal dans sa carrière, mais comment résister devant les beautés conjuguées des mélodies dévolues à Liu et celle de la voix de Price! Sobriété et beauté vocale. La frêle esclave n'est pas vraiment là... mais c'est magnifique!
Avec Ariadne auf Naxos, c'est le seul rôle de Strauss que Price chanta en entier... Donnant sa voix magnifique à Ariane, elle propose ici une vision extatique de cet air. Et chose rare avec elle, ses graves sont ronds et fort en place!
Et pour finir, Cleopatra de Barber. Créé et composé pour elle, on voit à quel point cette musique est faite pour elle, mettant en valeur ses notes aigus et son moelleux. Une vraie splendeur que cet air!

Donc un deuxième magnifique et passionnant par la diversité des portraits proposés... Et magnifiquement interprétés!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!


Dernière édition par Polyeucte le Mer 16 Fév 2011 - 8:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22942
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mar 15 Fév 2011 - 23:34

Polyeucte, je tiens à dire que tes commentaires sur les disques de ce coffret m'intéressent beaucoup. Continue comme cela!!! Smile C'est ce que j'ai commencé moi-même à faire avec le coffret Sony Domingo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 18 Fév 2011 - 10:29

CD3 : Grandes Scènes d'Opéra

Verdi :
Otello,Acte IV: Mia Madre aveva una povera ancella... Ave Maria
Beethoven :
Fidelio, Acte I: Abscheulicher! Wo eilst du hin?
Puccini :
Suor Angelica : Mamma, O bimbo, tu sei morto!
Bizet :
Carmen, Acte I: L'amour est un oiseau rebelle (Habanera)
Verdi :
La Traviata, Acte I: E strano, e strano!... Ah, fors'e lui... Sempre libera
Mozart :
Le nozze di Figaro, Acte III: E Susanna non vien!... Dove sono
Strauss :
Die Ägyptische Helena, Acte II: Scène du réveil
Puccini :
La Rondine, Acte I: Ore dolci e divine
Strauss :
Salome : Scène Finale


Après deux disques consacrés à des rôles qui ont été importants dans sa carrière, nous voici explorant de grandes scènes d'opéra qu'elle n'a pas beaucoup jamais chanté sur scène... et cela devient passionnant!
On commence par l'air du saule d'Otello. Etrangement, Leontyne Price n'a jamais chanté Desdemona ni sur scène ni au disque. On trouve cet air, ainsi que le duo d'amour (avec Domingo) mais c'est tout. Et pourtant... cet air du Saule est une vrai splendeur. Ce timbre rond et quelque peu alanguit donne une nostalgie et un côté rêveur à ce souvenir. Les longues phrases coulent et nous emportent loin... très loin. C'est magnifique!
Pour Fidelio, je dois bien dire que je reste un peu sceptique. Dès le début, on sent l'inconfort de Price, qui du coup semble grossir sa voix pour la faire sonner encore plus. Cela donne du coup un côté pâteux à l'ensemble. Les graves sont difficilement négociés, alors que les aigus sortent avec éclat. Intéressant pour le document, mais pas ce qui fait le mieux briller son instrument!
Avec cet air de Suor Angelica par contre, on retrouve tout ce qui fait le charme de Price. Chanté comme dans un état second, il n'y a pas les tensions dramatiques d'autres chanteuses. Ici c'est presque un mauvais rêve éveillé qu'elle chante!
On passe ensuite à Carmen, rôle enregistré avec Karajan (mais qu'elle n'a jamais voulu chanter sur scène...) Sa Carmen est assez exotique, mais ne manque pas de charme et de nuances! Les graves sont roques, jetés comme une provocation, mais le timbre d'une sensualité folle!
Se lancer dans La Traviata est une preuve de confiance! Et sa confiance est très bien placée ici! Bien sûr on a pas l'habitude d'entendre une voix aussi ronde et large dans le rôle... mais elle se sort de toutes les difficultés possibles de la partition, que ce soit dans le récitatif, la partie lente ou la cabalette finale, tout lui réussit, jusque dans ces notes piquées ou contre notes! Impressionnant de voir ce qu'elle peut faire de cet air!
On revient à Mozart... le Dove sono est un air archi connu, interprété soit avec douceur, soit avec nostalgie ou même désespoir. Ici, c'est avec nostalgie... Les longues phrases avec quelques ornements mettent en relief l'homogénéité du timbre et cela nous propose un air assez loin de Mozart peut-être, mais qui profite de son génie mélodique pour nous emporter!
Du Strauss ensuite. Quel dommage qu'elle n'ait pas plus chanté ces rôles! En Helena, elle se montre particulièrement à l'aise, réussissant à souder ses graves comme rarement, donnant une dimension assez irréelle à Hélène. La richesse du timbre se déploie sur les harmonies très colorées de Strauss pour nous donner un grand moment de beauté et de richesse!
Un peu la même situation pour La Rondine. Cet air est superbe et là on touche le génie... Rien à en dire de plus!
Et pour finir, la scène finale de Salomé! Et oui!! Totalement déchaînée, Price semble se lancer dans cette scène comme dans un combat, à la limite de brutaliser son instrument pour réussir à sortir les aigus puissants du début. Perverse derrière la beauté du timbre, on est loin de la jeune fille, mais une femme perverse. Vraiment passionnant d'entendre cette voix dans un répertoire aussi différent de ce qu'elle chante d'habitude!

Donc un disque très intéressant avec de très grandes réussites et d'autres moins. Mais quand même! Quelle audace! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6865
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 18 Fév 2011 - 12:30

Polyeucte a écrit:
Se lancer dans La Traviata est une preuve de confiance! Et sa confiance est très bien placée ici! Bien sûr on a pas l'habitude d'entendre une voix aussi ronde et large dans le rôle... mais elle se sort de toutes les difficultés possibles de la partition, que ce soit dans le récitatif, la partie lente ou la cabalette finale, tout lui réussit, jusque dans ces notes piquées ou contre notes! Impressionnant de voir ce qu'elle peut faire de cet air!
Il y a un abattage certain et elle est passionnante mais techniquement ça n'est pas complètement impeccable dans la cabalette (certaines notes sont escamotées dans la vocalisation). Par ailleurs des voix aussi larges voire aussi rondes dans le rôle, il y en a eu quand même pas mal ces 60 dernières années même si aujourd'hui, il y a une certaine tendance à le distribuer, à tort, à des zoziaux légers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 18 Fév 2011 - 12:48

Otello a écrit:
Il y a un abattage certain et elle est passionnante mais techniquement ça n'est pas complètement impeccable dans la cabalette (certaines notes sont escamotées dans la vocalisation). Par ailleurs des voix aussi larges voire aussi rondes dans le rôle, il y en a eu quand même pas mal ces 60 dernières années même si aujourd'hui, il y a une certaine tendance à le distribuer, à tort, à des zoziaux légers.

Moui, quelques notes, mais bon! TU sais à quel point ça me passe au dessus!
Sinon pour les voix... peut-être, mais ce n'est pas forcément le genre que j'écoute... Pour moi la Traviata, ça reste plutôt Callas, Cotrubas, Freni, Micheau... des formats moins ronds et denses... Tebaldi aussi j'aime bien dans son genre (mais jeune hein!!) Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 18 Fév 2011 - 14:20

CD4 : Grandes Scènes d'Opéra


Tchaikovsky :
Eugen Onegin, Acte II: Scène de la lettre
Puccini :
La Rondine, Acte I: Chi il bel sogno di Doretta
Barber :
Vanessa, Acte I: He has come, he has come!... Do not utter a word
Bizet :
Carmen, Acte I: Près des remparts de Séville
Massenet :
Manon, Acte II: Allons! Il le faut!... Adieu, notre petite table
Verdi :
Macbeth, Acte IV: Scène du somnambulisme
Puccini :
La Bohème, Acte III: Addio. donde lieta usci
Strauss :
Die Frau ohne Schatten, Acte II: Réveil de l'Impératrice
Purcell :
Dido and Aeneas : Thy hand, Belinda...When I am laid in Earth
Verdi :
Don Carlo, Acte V: Tu che le vanita conoscesti del mondo


Encore des choses variées ici... dans un répertoire proche du sien ou vraiment éloigné!
On commence par Tatiana... si sa Tatiana du début des années 60 au MET en anglais est superbe, jeune et fraîche, on se trouve ici devant une Tatiana très "mémère"... alors bien sûr, c'est en russe, mais les teompi sont tellement lents et Price chante cela avec un manque de conviction... du coup on laissera passer...
La Rondine... comme précédemment sur le disque 3, c'est une vraie splendeur! En même temps ces airs sont magnifiques et demande une vision instrumentale du chant! Donc c'est parfait pour Price!
Un air de Vanessa de Barber. Si Cleopatre avait été composée pour elle, on voit ici que Barber lui va comme un gant même quand ce n'est pas fait pour elle... depuis la peur du début, puis la seconde partie, pleine de détresse. Vraiment splendide ce qu'elle fait ici. ça me donnerait envie d'aller plonger dans Vanessa!
Carmen est de retour... Se permettant quelques envolées vers l'aigu, Price joue de sa voix et se fait charmeuse et voluptueuse. Une Carmen exotique, mais qui me plait vraiment énormément!
Avec Manon, on change de style et là je dois dire que je suis impressionné de la simplicité qu'elle déroule pour cet air. Sa Manon est peut-être un peu coquette, mais on sent toute la douleur de quitter cette table. La voix est superbe, mais ce sont aussi ces inflexions et cette simplicité dans la ligne de chant qui font tout le prix de cet air.
Grand écart avec Lady Macbeth et la scène du Somnambulisme. Si on peut se poser des questions pour l'ensemble du rôle, cette scène est faite pour Price, avec des aigus aériens et flottants, parfaitement en plein rêve... Elle fait sonner ses graves montrant ainsi le monstre caché sous cet aspect féminin... bien sûr des aigus somptueux! Une Lady totalement dans son rêve. J'adore!
En Mimi, on doit bien dire qu'il est difficile d'y croire tellement le timbre est charnu. Autant en Manon on arrive à y penser, autant là ça manque d'impact direct. Mais ça reste beau tout de même bien sûr!
FROSCH... pourquoi ne jamais avoir proposé une intégrale avec Price en Impératrice??? Son réveil est magique! La largeur du timbre fait penser à Rysanek bien sûr, mais les aigus sont plus purs et lumineux... (et justes!). Quelques graves la trouvent en danger, mais sinon la tessiture est magnifiquement maîtrisée, le tout avec un personnage totalement dévasté, sur un orchestre superbe de Leinsdorf! Peut-être ma scène de l'Impératrice préférée... d'où ma tristesse de ne pas connaître ce rôle en intégralité par Price!
Un petit tour chez Purcell... Chanté de façon quelque peu anachronique, j'en reste pas moins fasciné. Le timbre se déploie avec bonheur, accompagné par un orchestre discret mais très beau. J'aime tellement ces grandes voix expressives sur des interprétations baroques... Je fonds vraiment devant la beauté mélodique et vocale qu'on trouve ici.
Et pour finir, Don Carlo... le grand air d'Elisabeth... et on comprend pourquoi elle ne l'a pas chanté en entier. Non pas que ce soit mauvais. Mais elle n'a pas vraiment l'explosivité nécessaire pour cet air. Bien sûr elle a la noblesse, mais pas trop les graves et surtout cette abandon au destin qui doit transparaître... Dommage.

Encore de biens belles choses ici et toujours autant de variété dans les répertoires abordés! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 2 Mar 2011 - 18:30

CD5 : Grands Duos d'Opéra

Verdi :
Otello, Acte I: Gia nella notte... Quando narravi... Venga la morte!
Avec Placido Domingo
Mozart :
Così fan tutte, Acte I: Ah, guarda,sorella
Avec Marilyn Horne
Puccini :
Madama Butterfly, Acte I: Bimba, bimba, non piangere... Bimba dagli occhi... Vogliatemi bene
Avec Richard Tucker
Verdi :
Requiem : Recordare
Avec Janet Baker
Gershwin :
Porgy and Bess, Acte II: Bess, you is my woman
Avec William Warfield
Bellini :
Norma, Acte III: Me chimmi, O Norma?... Mira, O Norma
Avec Marilyn Horne
Verdi :
Ernani, Acte II: Tu, Perfida!... Ah, morir, potessi adesso
Avec Carlo Bergonzi
Mozart :
Così fan tutte, Acte II: Sorella, cosa dici?... Prendero quel brunettino
Avec Tatiana Troyanos
Verdi :
Aida, Acte IV: La fatal pietra sovra me si chiuse... Presago il core della tua condanna... Vedi? Di morte l'angelo...O Terra, Addio
Avec Placido Domingo

Après bien des airs en solo, c'est en duo qu'on retrouve Leontyne Price. Majoritairement extraits d'intégrales, ces passages nous proposent les grandes voix de chez RCA.
Desdemona nous avait enchanté par sa romance du Saule... elle trouve ici des accents d'une beauté rare, se lovant amoureusement dans la musique... C'est un duo loin de la blancheur immaculée qu'on lui prête souvent mais vraiment assez chaud! Domingo domine sans soucis une écriture qui flatte son timbre quelque peu sombre. Superbe duo qui nous fait regretter une intégrale avec ces deux là à l'époque!
Cosi avec Horne ensuite... Extrait d'un concert de duo qu'elles avaient proposé sous la direction de Levine, on y trouve deux voix légèrement abîmée (83...) qui donnent du coup un peu trop de lourdeur dans ces deux jeunes filles. Les timbres se marient par contre assez bien.
Butterfly ensuite et ce magnifique duo d'amour où Pinkerton est Richard Tucker. Si on peut être surpris au début par ce timbre assez compacte et sourd du ténor, l'adhésion arrive rapidement. Elle d'une beauté vocale stupéfiante, totalement abandonnée aux bras un peux brusques de son nouvel époux. Le tout dans un orchestre luxueux. Un extrait à la mesure de la magnifique intégrale de Leinsdorf!
Janet Baker interprète le Recordare du Requiem de Verdi ensuite... Et ce passage trouve alors des teintes assez étranges mais très belles. Baker n'a pas le timbre chaud et rond qu'on entend souvent dans cette partie mezzo, alors que Price elle coule une voix ambrée. Du coup les couleurs sont presque inversées. C'est malgré tout superbe!
Un petit duo ensuite avec celui qui partagea sa vie pendant quelques temps dans Porgy... Les deux voix ne sont déjà plus tout à fait du même calibre, mais c'est un témoignage des débuts de Price...
On retrouve Horne dans le concert de duo pour le grand duo de Norma. Là encore les voix ne sont pas de toute première fraicheur, mais cela passe mieux! Et même très bien. Les deux timbres se mélangent et se croisent sans jamais vraiment se mêler, mais les lignes sont royales.
Bergonzi ensuite dans le duo d'Ernani... Le qualité du chant verdien de l'époque à son meilleur. Que dire... c'est magistralement chanté!
Retour à Cosi, mais cette fois dans l'intégrale dirigée par Leinsdorf. Troyanos et Price sont toujours quelque peut trop lourdes pour les canons actuels du chant mozartien... mais par contre, la jeunesse est au rendez-vous et les timbres ambrés se répondent à merveille, transformant certes Mozart en ce qu'il n'est pas, mais pour notre plus grand plaisir auditif!
Et enfin le duo final d'Aïda avec Domingo... Les deux voix se répondent très bien, et avec beaucoup de nuances, on obtient un magnifique rendu, même si on aura connu plus léger et aérien pour le final...

Un premier disque de duos qui montrent donc que RCA savait réunir des très bons interprètes et nous permet de goûter au mélange des timbres... un petit peu de changement au milieu de ce coffret à la gloire de Leontyne Price! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22942
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 2 Mar 2011 - 19:48

Concernant Desdemona, tu le sais sans doute mais Price devait enregistrer le rôle sous la direction de Levine en 1978. Il paraît que c'est pour ennuis de santé qu'elle a dû annuler. Je n'en sais pas plus. Le fait d'avoir une Desdemona noire et un Otello blanc aurait été original même si ce n'est qu'au disque. Scotto a remplacé Price et a offert l'un de ses plus beaux portraits dans un rôle que je considère comme l'un de ses plus beaux même si je ne l'ai pas encore entendu en intégralité dans celui-ci.
Merci pour ce compte-rendu sur les disques de ce coffret qui malheureusement semble difficilement disponible aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22942
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mar 31 Mai 2011 - 21:13

J'ai pu l'écouter dans des airs d'opéras et lieder de Strauss. Voici le programme :
1. Ariadne aux Naxos : Es gibt ein Reich
2. Die Ägyptische Helena : Zweite Brautnacht
3. Salome : Interlude
4. Salome : scène finale
5. Die Frau ohne Schatte : "Sie-Amme-sie das Mannes Aug" (réveil Impératrice)
6. Der Rosenkavalier : Das geht er hin
7. Guntram : Fass'ich sie bang
8. Allerseelen, op.10
9. Schlagende Herzen, op.29
10. Freundliche Vision, op.48
11. Wie solten wir gehein sie halten, op.19

Les airs d'opéras ont été me semble-t-il enregistrés entre 1965 et 1973 ainsi que l'interlude orchestral de Salome. Erich Leinsdorf dirige le Boston Symphony Orchestra dans l'air de Die Ägyptische Helena et les extraits de Salome, il dirige dans tous les autres airs le New Philarmonia Orchestra. Fausto Cleva dirige uniquement le London Symphony Orchestra dans l'air d'Ariadne aux Naxos. Patricia Clark est la Voix du Faucon dans l'extrait de Die Frau ohne Schatten. David Garvey est le pianiste qui l'accompagne dans les 4 lieder mais je n'ai pas d'indication concernant la date.

Les graves de Price sont très spéciaux évidemment voire même assez laids. Dans l'air d'Ariadne, c'est embêtant, surtout sur "Totenreich". Le medium et les aigus sont superbes en revanche. Dans cet interprétation de Price, je préfère le passage commençant à "Du wirst mich befrein".
L'air d'Hélène dont je n'avais pas de livret avec traduction française sous les yeux m'a laissé une impression plutôt moyenne. J'ai trouvé que c'était de la bouillie au niveau du texte.
L'interlude de Salome est très impressionnant, très dramatique sur le plan de la direction orchestrale.
Pour la scène finale, j'ai suivi avec le livret et l'allemand de Price n'est pas si mauvais que cela. Le côté pâteux que peut avoir la voix ne ressort pas trop dans cette scène et elle offre une interprétation assez extraordinaire sur le plan dramatique, il y a des intentions au niveau du texte et les aigus sont superbes.
Le réveil de l'Impératrice est l'autre sommet de ces airs. Il y a là encore une grande intensité dans l'interprétation et l'horreur du personnage ressort parfaitement.
Le Monologue de la Maréchale ne la met pas en valeur. Je trouve son interprétation trop maniérée.
L'air de Guntram expose son problème au niveau des graves mais les aigus sont là encore extraordinaires et il y a à nouveau un bel engagement dramatique. Je découvrais cet air.
Dans le lied, j'ai du mal à être captivé. L'accompagnement piano est assez peu concerné ainsi que Price. Je la trouve trop extérieure.
C'est intéressant de découvrir Price dans ce répertoire et elle aurait fait sans doute une très belle Impératrice, peut être même à la scène et sans doute une Salome intéressante au disque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mar 31 Mai 2011 - 22:06

aurele a écrit:
J'ai pu l'écouter dans des airs d'opéras et lieder de Strauss. Voici le programme :
1. Ariadne aux Naxos : Es gibt ein Reich
2. Die Ägyptische Helena : Zweite Brautnacht
3. Salome : Interlude
4. Salome : scène finale
5. Die Frau ohne Schatte : "Sie-Amme-sie das Mannes Aug" (réveil Impératrice)

Euh, le réveil de l'impératrice c'est "Ist mein Liebster dahin ? Was weckst du mir so früh ? Lass mich noch liegen" usw.... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22942
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mar 31 Mai 2011 - 22:46

L'impératrice dort aussi à l'Acte II et se réveille, fait presque un cauchemard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 69
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mar 8 Mai 2012 - 17:43


J'ai les "Essentials" - je vénère cette chanteuse : est-il pertinent de me procurer le coffret "The complete collection of operatic recital" : je comprends que cette nouvelle compilation est plus riche, mais n'y aura-t-il pas de nombreux doublons ?

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 13:42

DavidLeMarrec a écrit:
Pardon, mais ce n'est pas du tout la même voix. tutut Si tu as d'autres Price du même tonneau que Butterfly, je me jette dessus.
Je crois que j'avais déjà essayé pendant un temps, mais je m'y relance! Convertire un David à écouter Leontyne Price est un travail devant lequel je ne peux reculer! hehe

Alors donc pour toi, qui doit sûrement la préférer jeune, je proposerai bien :

Verdi : Requiem
On a pas mal d'enregistrements, mais mon préféré reste Karajan à La Scala. Bien sûr, tu devras supporter un Pavarotti jeune et un Ghiaurov (perso, je trouve les deux géniaux! hehe). Le "Libera Me" est tout bonnement génial je trouve!

Verdi : Il Trovatore
L'enregistrement de Karajan encore, à Salzbourg bien sûr... voix qui rayonne comme jamais...

Mozart : Don Giovanni
Salzbourg toujours, Karajan encore... en 1960 pour une Donna Anna splendide.

Puccini : Turandot
1961, Vienne, Molinari-Pradelli dirige Nilson et Corelli... et Leontyne Price renouvelle de manière encore plus touchante la beauté de chant d'une Tebaldi...

Et puis peut-être aussi sa toute jeune Aïda en vidéo... seulement l'acte du Nil, mais alors quelle beauté et limpidité de chant!


Après, pas mal de choses dans ses récitals aussi... Son Hymne à la Lune de Rusalka par exemple me fait un effet fou...

Voilà voilà...
(après avoir causé Tebaldi, voilà que c'est Leontyne Price... on enchaîne sur Freni? Mr.Red)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85281
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 14:30

Polyeucte a écrit:
Verdi : Requiem
On a pas mal d'enregistrements, mais mon préféré reste Karajan à La Scala. Bien sûr, tu devras supporter un Pavarotti jeune et un Ghiaurov (perso, je trouve les deux géniaux! hehe). Le "Libera Me" est tout bonnement génial je trouve!

Déjà écouté, mais je ne trouve pas cette œuvre mette tellement le soprano en valeur de toute façon.

Citation :
Verdi : Il Trovatore
L'enregistrement de Karajan encore, à Salzbourg bien sûr... voix qui rayonne comme jamais...

Oui, beaucoup de santé, mais j'aime pas, tout le monde braille avec complaisance là-dedans.

Citation :
Mozart : Don Giovanni
Salzbourg toujours, Karajan encore... en 1960 pour une Donna Anna splendide.

Il me semblait avoir écouté ça, mais ça ne m'a laissé aucune impression, peut-être pas en fait, j'ai dû écouter d'autres versions avec elle (ou bien j'y ai toujours renoncé au dernier moment). En tout cas j'ai eu l'enregistrement entre les mains. Je tenterai peut-être, ce doit être bizarre (donc intéressant)


Citation :
Puccini : Turandot
1961, Vienne, Molinari-Pradelli dirige Nilson et Corelli... et Leontyne Price renouvelle de manière encore plus touchante la beauté de chant d'une Tebaldi...
Déjà écouté. J'aime beaucoup Molinari-Pradelli, voilà. (Le reste, br. Et de toute façon je déteste Liù.)


Citation :
Et puis peut-être aussi sa toute jeune Aïda en vidéo... seulement l'acte du Nil, mais alors quelle beauté et limpidité de chant!

Ça ressemble à quoi visuellement ? Je crois que ce que j'ai vu était plus tardif (du simili-égyptien en couleurs, pour la télé).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 14:37

DavidLeMarrec, au sujet du Requiem de Verdi a écrit:
Déjà écouté, mais je ne trouve pas cette œuvre mette tellement le soprano en valeur de toute façon.
Le "Libera Me" quand même, quand c'est bien chanté, je trouve que c'est magnifique!

Citation :
Citation :
Verdi : Il Trovatore
L'enregistrement de Karajan encore, à Salzbourg bien sûr... voix qui rayonne comme jamais...

Oui, beaucoup de santé, mais j'aime pas, tout le monde braille avec complaisance là-dedans.
Tout le monde? Corelli un peu oui... Bastianini est un peu sur le déclin. Mais Simionato et Price, je trouve qu'on a des façons de crier beaucoup moins tenues et belles! hehe

Citation :
Citation :
Mozart : Don Giovanni
Salzbourg toujours, Karajan encore... en 1960 pour une Donna Anna splendide.

Il me semblait avoir écouté ça, mais ça ne m'a laissé aucune impression, peut-être pas en fait, j'ai dû écouter d'autres versions avec elle (ou bien j'y ai toujours renoncé au dernier moment). En tout cas j'ai eu l'enregistrement entre les mains. Je tenterai peut-être, ce doit être bizarre (donc intéressant)
Karajan dirige à toutes vitesses, Schwarzkopf superbe en Elvira, Waechter moyen en Don Gio...


Citation :
Citation :
Puccini : Turandot
1961, Vienne, Molinari-Pradelli dirige Nilson et Corelli... et Leontyne Price renouvelle de manière encore plus touchante la beauté de chant d'une Tebaldi...
Déjà écouté. J'aime beaucoup Molinari-Pradelli, voilà. (Le reste, br. Et de toute façon je déteste Liù.)

Sans coeur... comment on peut détester Liù?


Citation :
Ça ressemble à quoi visuellement ?  Je crois que ce que j'ai vu était plus tardif (du simili-égyptien en couleurs, pour la télé).

/watch?v=x0wJ0FBlcNA

Le simili-égyption, soit c'est un truc avec juste les airs pour la télé, soit c'est l'enregistrement de 85 Sad
Là c'est en noir et blanc et ça date de 1958! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6865
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 14:42

Polyeucte a écrit:
Convertir un David à écouter Leontyne Price est un travail devant lequel je ne peux reculer! hehe
tu es bien courageux face à une mission quasi impossible (et puis sauf exceptions très exceptionnelles  hehe David n'aime pas les vraies grandes voix et donc là, la mission impossible ressemble plus à une cause perdue d'avance!)  pété de rire 
Pas frapper! David!! je plaisante ...  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30177
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 14:47

Otello a écrit:
David n'aime pas les vraies grandes voix et donc là, la mission impossible ressemble plus à une cause perdue d'avance!

Il fait mine de ne pas les aimer, nuance  tutut 
En fait il adore ça ! Pour Del Monaco il a déjà avoué depuis longtemps par exemple  Very Happy 

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 14:49

Otello a écrit:
tu es bien courageux face à une mission quasi impossible (et puis sauf exceptions très exceptionnelles  hehe David n'aime pas les vraies grandes voix et donc là, la mission impossible ressemble plus à une cause perdue d'avance!)  pété de rire 
Pas frapper! David!! je plaisante ...  Wink 

Déjà il trouve sa Butterfly superbe! On avance on avance! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85281
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 14:59

Polyeucte a écrit:
Tout le monde? Corelli un peu oui... Bastianini est un peu sur le déclin. Mais Simionato et Price, je trouve qu'on a des façons de crier beaucoup moins tenues et belles! hehe

Corelli un peu ? Dans Ah sì, ben mio, c'est carrément le bateau ivre. Surprised Je te passe Simionato, aux autres (avec leurs contres-machins hors de propos), la géhenne.


Citation :
Karajan dirige à toutes vitesses, Schwarzkopf superbe en Elvira, Waechter moyen en Don Gio...

Non, pas dû écouter. J'essaierai. Ça fait des mois que je n'ai pas réécouté Don Gio (et je me préparerai une petite version sympa derrière pour laver le goût Mr. Green ).


Citation :
Sans coeur... comment on peut détester Liù?

Pas le personnage, qui n'est pas super utile mais n'est pas bien méchant ; en revanche la musique, oui, insupportable, je coupe systématiquement son air. (Et quand je suis assez près de la commande, je fais pareil avec In questa reggia. Par ailleurs, j'aime beaucoup tout le reste de cet opéra. C'est souvent comme ça avec Puccini : c'est tout de suite beaucoup mieux quand on supprime les airs.)


Citation :
Là c'est en noir et blanc et ça date de 1958! Very Happy

Ok, et c'est vraiment différent de ses autres gravures juste après, donc ?


Otello a écrit:
tu es bien courageux face à une mission quasi impossible (et puis sauf exceptions très exceptionnelles  hehe David n'aime pas les vraies grandes voix et donc là, la mission impossible ressemble plus à une cause perdue d'avance!)  pété de rire 
Pas frapper! David!! je plaisante ...  Wink 

Mais non, mais non, j'aime les grandes voix (Tebaldi, Simionato, Del Monaco… ça devrait me qualifier, non ?). En revanche je supporte très mal (plus mal qu'avec des voix médiocres sans doute) qu'elle s'apparie avec le vulgarité. Exeunt Price, Corelli, Bastianini…

 cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30177
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:03

il manque juste Ghiaurov et le tableau est complet

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:06

DavidLeMarrec a écrit:
Corelli un peu ?  Dans Ah sì, ben mio, c'est carrément le bateau ivre. Surprised  Je te passe Simionato, aux autres (avec leurs contres-machins hors de propos), la géhenne.

Ben oui, mais bon... les contres-machins de Price, c'est tellement bien!  I love you 


Citation :
Non, pas dû écouter. J'essaierai. Ça fait des mois que je n'ai pas réécouté Don Gio (et je me préparerai une petite version sympa derrière pour laver le goût Mr. Green ).
hehe
Je crains le retour... Mr.Red


Citation :
Pas le personnage, qui n'est pas super utile mais n'est pas bien méchant ; en revanche la musique, oui, insupportable, je coupe systématiquement son air. (Et quand je suis assez près de la commande, je fais pareil avec In questa reggia. Par ailleurs, j'aime beaucoup tout le reste de cet opéra. C'est souvent comme ça avec Puccini : c'est tout de suite beaucoup mieux quand on supprime les airs.)
Mais rassures-moi (enfin un peu...), tu ne coupes que le premier air "Signor ascolta"? Pas la scène au moment de la torture? Shocked


Citation :
Ok, et c'est vraiment différent de ses autres gravures juste après, donc ?
C'est très jeune, beaucoup plus clair et moins ambré qu'après... je pense que ça devrait bien te plaire...


Citation :
Mais non, mais non, j'aime les grandes voix (Tebaldi, Simionato, Del Monaco… ça devrait me qualifier, non ?). En revanche je supporte très mal (plus mal qu'avec des voix médiocres sans doute) qu'elle s'apparie avec le vulgarité. Exeunt Price, Corelli, Bastianini…

 cat 

Non Monsieur!! Leontyne Price et Ettore Bastinini ne sont pas vulgaires! (enfin sauf dans Carmen pour Price! Mr.Red)
 vador 

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:07

Cololi a écrit:
il manque juste Ghiaurov et le tableau est complet

Tu dois confondre avec Christof non?
(vous remarquerez que Cololi n'assume pas ce qu'il dit. Preuve s'il en est que c'est de la totale mauvaise foi! zen )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8345
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:15

DavidLeMarrec a écrit:
C'est souvent comme ça avec Puccini : c'est tout de suite beaucoup mieux quand on supprime les airs.)

Alors Fanciulla del West, Tabarro et Gianni Schicchi t'ouvrent largement leurs bras Wink !
Et pour Tabarro au moins, il y a une version Leinsdorf sur-lyrique et décomplexée avec Domingo/Price/Milnes : http://www.amazon.fr/Pagliacci-Il-Tabarro-Leoncavallo/dp/B000003F6J/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1408021944&sr=1-1&keywords=price+tabarro hehe !
(EDIT : quelqu'un connaît cette version [des actes I & II pale ] avec Price en 61 dont des bouts se trouvent sur YT, http://archives.metoperafamily.org/archives/scripts/cgiip.exe/WService=BibSpeed/fullcit.w?xCID=189070&limit=2500&xBranch=ALL&xsdate=&xedate=&theterm=Scheduled&x=0&xhomepath=&xhome= ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30177
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:18

bAlexb a écrit:

Alors Fanciulla del West,

Oui mais là il faut aimer la musique  cat 

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:19

bAlexb a écrit:

Et pour Tabarro au moins, il y a une version Leinsdorf sur-lyrique et décomplexée avec Domingo/Price/Milnes : http://www.amazon.fr/Pagliacci-Il-Tabarro-Leoncavallo/dp/B000003F6J/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1408021944&sr=1-1&keywords=price+tabarro hehe !
Mais tu veux nous le fâcher définitivement avec Price? Mr.Red
C'est comme si tu lui disais de regarder l'Aïda de 85!

Citation :
(EDIT : quelqu'un connaît cette version [des actes I & II  ] avec Price en 61 dont des bouts se trouvent sur YT, http://archives.metoperafamily.org/archives/scripts/cgiip.exe/WService=BibSpeed/fullcit.w?xCID=189070&limit=2500&xBranch=ALL&xsdate=&xedate=&theterm=Scheduled&x=0&xhomepath=&xhome= ?)

Non... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8345
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:23

Polyeucte a écrit:
Mais tu veux nous le fâcher définitivement avec Price? Mr.Red
C'est comme si tu lui disais de regarder l'Aïda de 85!

C'est à dire que j'ai toujours été partisan de traiter le mal par le mal hehe !
Soit : aller d'abord au proverbial, à l'exemplaire au premier sens du terme pour pouvoir, dans un second temps, s'émerveiller de marges insoupçonnées/insoupçonnables.
(Et je ne suis pas, mais alors pas du tout, un fan naturel de Price ! D'ailleurs, elle est très intéressante cette Aida de 85 : le triomphe de l'art sur la matière, je n'ose pas dire le... triomphe de la volonté silent .)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85281
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:34

Polyeucte a écrit:
Ben oui, mais bon... les contres-machins de Price, c'est tellement bien!  I love you 

Dans l'échelle du pire, pas loin de Callas, tout de même.


Citation :
Mais rassures-moi (enfin un peu...), tu ne coupes que le premier air "Signor ascolta"? Pas la scène au moment de la torture? Shocked
Ah oui, c'est pénible ça aussi, et la réponse Non piangere Liù… Mais non, je ne coupe pas ça. Ce que je coupe, c'est Tu che di gel sei cinta. Enfin, pas toujours, hein, si je fais le ménage, je l'aisse courir. Mais si j'ai les mains disponibles, oui, en général (voire un peu de la scène de torture en même temps)…


Citation :
Non Monsieur!! Leontyne Price et Ettore Bastinini ne sont pas vulgaires! (enfin sauf dans Carmen pour Price!

Certains Germont et certains Luna sont remarquables (mais celui-ci est quand même glottologiquement exhibitionniste !). D'ailleurs je ne suis pas horrifié par Price dans Carmen, on peut mettre à peu près n'importe quelle voix là-dedans (même si c'est mieux quand ce n'est pas Price).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:36

bAlexb a écrit:
C'est à dire que j'ai toujours été partisan de traiter le mal par le mal hehe !
Soit : aller d'abord au proverbial, à l'exemplaire au premier sens du terme pour pouvoir, dans un second temps, s'émerveiller de marges insoupçonnées/insoupçonnables.

Enfin là déjà ça ne flatte pas vraiment sa voix, et puis en plus je la trouve un peu plan plan dans ce rôle Confused

Citation :
(Et je ne suis pas, mais alors pas du tout, un fan naturel de Price ! D'ailleurs, elle est très intéressante cette Aida de 85 : le triomphe de l'art sur la matière, je n'ose pas dire le... triomphe de la volonté silent .)

Ah mais cette Aïda, c'est en effet totalement passionnant... Comment malgré un stress évident, une voix qui n'a plus toute sa splendeur, elle arrive à s'imposer et à donner des moments de pure grâce comme son air du Nil!!
Faut juste pas faire attention aux costumes et décors Confused

Je n'ai jamais compris que cette soirée n'ait pas été commercialisée. Malgré tous ces défauts, elle reste historique! Et la seule Aïda vidéo complète de Leontyne Price Confused

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8345
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:40

Polyeucte a écrit:
Faut juste pas faire attention aux costumes et décors Confused

[...]

Malgré tous ces défauts, elle reste historique!

Disons que ça s'écoute quand même beaucoup mieux que ça ne se regarde ; de ce dernier point de vue, c'est quand même un peu la... kermesse héroïque tongue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:44

bAlexb a écrit:
Disons que ça s'écoute quand même beaucoup mieux que ça ne se regarde ; de ce dernier point de vue, c'est quand même un peu la... kermesse héroïque tongue !

Oui, mais voir Leontyne Price chanter cette Aïda, la voir vivre... voir ces 5 minutes d'ovations avec Price au bord des larmes après l'air du Nil... tout ça... ça rachète largement les costumes moches, la direction d'acteurs absente, la mise en scène moche (mais en même temps la mise en scène suivante toute kitsch est guère mieux je trouve et puis faudrait juger sur une bonne qualité de vidéo parce que là tout est assez uniformément sombre), les "talents" d'acteurs des divers protagonistes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
@lm@viv@
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 547
Localisation : Complètement à l'Ouest
Date d'inscription : 26/07/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 14 Aoû 2014 - 18:53

Polyeucte a écrit:


Déjà il trouve sa Butterfly superbe! On avance on avance! hehe

Complètement hors de propos mais , dieux , que c'est beau!


Polyeucte a écrit:


Oui, mais voir Leontyne Price chanter cette Aïda, la voir vivre... voir ces 5 minutes d'ovations avec Price au bord des larmes après l'air du Nil... tout ça... ça rachète largement les costumes moches, la direction d'acteurs absente, la mise en scène moche (mais en même temps la mise en scène suivante toute kitsch est guère mieux je trouve et puis faudrait juger sur une bonne qualité de vidéo parce que là tout est assez uniformément sombre), les "talents" d'acteurs des divers protagonistes...

Ouep, il faut vivre ça, même par tous les moyens drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Dim 27 Mar 2016 - 20:51

Renée Fleming parle de Leontyne Price : /watch?v=43DR9xeAsnE
Très intéressant Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mar 13 Sep 2016 - 14:00

A paraître chez Sony : l'intégrale des enregistrements d'opéra de Leontyne Price chez RCA



Bizet : Carmen
Leontyne Price (Carmen), Franco Corelli (Don José ), Mirella Freni (Micaëla), Robert Merrill (Escamillo), Monique Linval (Frasquita), Geneviève Macaux (Mercédès), Jean-Christophe Benoit (Le Dancaïre), Maurice Besançon (Le Remendado)
Wiener Philharmoniker, Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor, Herbert von Karajan

Mozart : Così fan tutte, K588
Leontyne Price (Fiordiligi), Tatiana Troyanos (Dorabella), Judith Raskin (Despina), George Shirley (Ferrando), Sherrill Milnes (Guglielmo), Ezio Flagello (Don Alfonso)
New Philharmonia Orchestra, Ambrosian Opera Chorus, Erich Leinsdorf

Puccini : Tosca
Leontyne Price (Tosca), Plácido Domingo (Cavaradossi), Sherrill Milnes (Scarpia), Paul Plishka (Il Sagristano), Clifford Grant (Angelotti), Francis Egerton (Spoletta), John Gibbs (Sciarrone)
New Philharmonia Orchestra, Zubin Mehta

Puccini : Madama Butterfly
Leontyne Price (Cio Cio San), Richard Tucker (Pinkerton), Philip Maero (Sharpless), Rosalind Elias (Suzuki), Anna di Stasio (Kate Pinkerton), Piero de Palma (Goro), Robert Kerns (Il principe Yamadori), Virgilio Carbonari (Lo zio Bonzo), Arturo La Porta (Il commissario imperiale), Leo Pudis (Yakusidè), Mario Rinaudo (L’ufficiale de Registro), Fernanda Cadoni (La madre di Cio Cio San), Gianna Lollini (La zia), Silvia Bertona (Le cugina)
RCA Italiana Opera Orchestra & Chorus, Erich Leinsdorf

Puccini : Il tabarro
Plácido Domingo (Luigi), Leontyne Price (Giorgetta), Sherrill Milnes (Michele), Piero De Palma (Il Tinca), Robert Amis El Hage (Il Talpa), Oralia Domínguez (La Frugola), Philip Langridge (Venditore di canzonette), Elizabeth Gale, Nigel Rogers (Due amanti)
New Philharmonia Orchestra, John Alldis Choir, Erich Leinsdorf

Verdi : Ernani
Leontyne Price (Elvira), Carlo Bergonzi (Ernani), Mario Sereni (Carlo), Ezio Flagello (Silva), Julia Hamari (Giovanna), Hartje Mueller (Iago), Fernando Iacopucci (Riccardo), Júlia Hamari (Giovanna)
RCA Italiana Opera Chorus & RCA Italiana Opera Orchestra, Thomas Schippers

Verdi : Il Trovatore
Plácido Domingo (Manrico), Fiorenza Cossotto (Azucena), Leontyne Price (Leonora), Sherrill Milnes (Conte di Luna), Bonaldo Giaiotti (Ferrando), Elizabeth Bainbridge (Ines), Ryland Davies (Ruiz), Stanley Riley (Un vecchio zingaro), Neilson Taylor (Un messo) New Philharmonia Orchestra, Ambrosian Singers, Zubin Mehta
New Philharmonia Orchestra, Ambrosian Singers, Zubin Mehta

Verdi : Un ballo in maschera
Leontyne Price (Amelia), Carlo Bergonzi (Riccardo), Robert Merrill (Renato), Shirley Verrett (Ulrica), Reri Grist (Oscar), Mario Basiola Jnr (Silvano), Ezio Flagello (Samuele), Ferruccio Mazzoli (Tom)
RCA Italiana Opera Chorus & RCA Italiana Opera Orchestra, Erich Leinsdorf

Verdi : La forza del destino
Leontyne Price (Leonora di Vargas), Richard Tucker (Don Alvaro), Robert Merrill (Don Carlo), Shirley Verrett (Preziosilla), Giorgio Tozzi (Padre Guardiano), Ezio Flagello (Fra Melitone), Corinna Vozza (Curra), Piero De Palma (Mastro Trabuco), Mario Rinaudo (Un Chirurgo), Rolf Bottcher (Un Alcalde)
RCA Italiana Opera Chorus & RCA Italiana Opera Orchestra, Thomas Schippers

Verdi : Aida
Plácido Domingo (Radamès), Leontyne Price (Aida), Sherrill Milnes (Amonasro), Grace Bumbry (Amneris), Ruggiero Raimondi (Ramfis), Hans Sotin (Il Re di Egitto), Joyce Mathis (Una Sacerdotessa), Bruce Brewer (Un Messaggero)
John Alldis Choir, London Symphony Orchestra, Erich Leinsdorf

Globalement du grandiose... je ne connais pas le Cosi, mais le reste montre une Price en grand forme vocale.
Butterfly mémorable, Forza et Ballo géniaux... on la trouvera mieux pour Aida avec Solti et mieux pour Tosca avec Karajan, mais ça reste grand!
Et puis l'extrêmement rare Tabarro!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 822
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mar 13 Sep 2016 - 15:18

Pas si complet que cela...

Ne manque-t-il pas le premier "Trovatore" avec Tucker, Elias et Warren, dirigé par Basile (1959) et la première "Tosca" avec Di Stefano et Taddei dirigée par Karajan (1962) ?
Et, peut-être, d'autres encore ?

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mar 13 Sep 2016 - 16:09

fomalhaut a écrit:
Pas si complet que cela...

Ne manque-t-il pas le premier "Trovatore" avec Tucker, Elias et Warren, dirigé par Basile (1959) et la première "Tosca" avec Di Stefano et Taddei dirigée par Karajan (1962) ?
Et, peut-être, d'autres encore ?

fomalhaut

Ce ne sont QUE les enregistrements pour RCA...
Le Tosca de Karajan est chez DECCA par exemple...
Par contre, c'est vrai que le première "Trovatore" est chez RCA aussi... ils ont préféré la deuxième version.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 822
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mar 13 Sep 2016 - 17:03

Autant pour moi, j'ai tiré trop vite !
Je possède le boitier de LP RCA Soria Tosca mais quand je l'ai rachetée en CD, il y a une dizaine d'années, c'était bien des CD DECCA.

Par ailleurs, il me semble que Leontyne a enregistré La forza del destino pour RCA à deux reprises, sous la baguette de Schippers puis celle de Levine.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 845
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 16 Sep 2016 - 21:26

Dans les intégrales de studio chez RCA, il manque également le Don Giovanni dirigé par Leinsdorf, enregistré chez RCA, mais passé depuis longtemps sous étiquette Decca (tout comme le nozze di Figaro du même chef).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 26 Sep 2018 - 10:46

Issu de la discussion sur Il Trovatore

Francesco a écrit:
Non, en fait j'ai pas mal essayé de l'entendre à la marge (Mozart, Strauss, répertoire de concert etc.) parce que je l'avais d'abord entendue (et pas aimée) dans son grand répertoire. Ce que je veux dire, c'est qu'habituellement, même pour une chanteuse qui ne me touche pas, je perçois ce qui fait sa grandeur, disons. Dans le cas de Price, j'ai compris (à la lecture des critiques) que la voix était absolument sensationnelle de timbre, d'aigu, de liquidité, de beauté plastique en fait. Compris mais jamais vraiment entendu, à part dans ce Trovatore (prise de son ? Soir de grâce ?). C'est comme Jeanch, qui, il y a bien longtemps, disait qu'il n'entendait pas la double crème dans la voix de Fleming. Ou une amie pour qui "la voix d'ange" de Tebaldi est totalement inaudible.

Alors tu peux tenter l'entrée de Butterfly peut-être : /watch?v=D4eDl8ervWo (studio splendide!! Même David a été fasciné par son entrée... et cette dernière note!).
Sinon pour moi, il y a des choses comme sa Tosca avec Karajan (mais pas sûr que ça te plaise) ou ses scènes de Barber...

Mais bon, moi je peux écouter 4 récitals de suite sans souci avec elle (ses récitals "Prima Donna" par exemple qui balayent extrêmement large... de Purcell à Barber...)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3192
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 26 Sep 2018 - 13:42

J'ai un souvenir assez capiteux et séduisant (donc conforme à sa réputation) des récitals Prima Donna dont tu parles (ils avaient été regroupé dans un coffret à un moment), ça c'est vrai, je n'y pensais plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 26 Sep 2018 - 14:04

Francesco a écrit:
J'ai un souvenir assez capiteux et séduisant (donc conforme à sa réputation) des récitals Prima Donna dont tu parles (ils avaient été regroupé dans un coffret à un moment), ça c'est vrai, je n'y pensais plus.

Oui, il y a un coffret "The Prima Donna Collection" qui en 4CD balaye très très large même totalement hors de son répertoire : Isolde, Thaïs, Rusalka, Sieglinde, Turandot (rôle titre), Lady Macbeth, Die Tote Stadt, Norma, Gloriana et j'en passe!! Avec le plus beau récit de Madame Lidoine aussi! (je dis beau... pas intelligible!)

Argh! Tu me donnes terriblement envie de l'écouter maintenant!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6865
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 26 Sep 2018 - 14:32

L'idéal c'est ça:



dont on retrouve la plupart des airs ici:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19507
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 26 Sep 2018 - 14:54

Otello a écrit:
L'idéal c'est ça:


Oui!! Mr.Red
Mais je n'osais pas le recommander à Francesco! hehe
Il y aussi son pendant pour les récitals de mélodies/Lied...

Citation :
dont on retrouve la plupart des airs ici:


Oui! En fait j'ai les trois...
L'avantage du "Prima Donna Collection" est que 5 récitals du coffret intégral ont été réduits en 4... et on le trouve actuellement pour pas très cher en occasion.

Le gros coffret rouge est encore différent. Il va piocher dans les récitals, les intégrales... c'est comme une sorte de bilan de carrière...
L'objet est magnifique avec plein de photos et de la documentation. Il se trouve aussi maintenant pour pas très cher en occasion. Alors qu'il a été très cher pendant un temps!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leontyne Price   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leontyne Price
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Leontyne Price
» Verdi-La Forza del destino
» Les opéras de Giuseppe Verdi en DVD
» Margaret PRICE
» Margaret Price (1941-2011)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: